Aller au contenu

Louve

Membre
  • Compteur de contenus

    195
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Louve

  • Rang
    Cerf

Identité

  • Genre
    Non spécifié
  • Profession
    -thécaire!

Visiteurs récents du profil

1 065 visualisations du profil
  1. Question d'oral

    Bonjour, Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse: devenir bibliothécaire territorial, c'est devenir fonctionnaire. Je vous renverrai donc : pour la question des commandes, aux différents échanges autour de la politique documentaire, des chartes d'acquisitions, pour la 2nde question à toute la littérature grise se rapportant aux droit et devoir des fonctionnaire (service public, lettre du cadre territorial, gazette des communes...) Bon courage!
  2. Joli lapsus ! Effectivement ces temps d'animation (et leur très difficilement estimable temps de préparation) finissent bien par se traduire financièrement... Oïe! Oïe! Effectivement, lapsus révélateur de la période de factures à payer, de préparation budgétaire, tout ça, tout ça... Bon , tout le monde aura compris que je parlais des "facteurs"
  3. c'est bien le problème, j'ouvre comme je peux aujourd'hui, parce que les 39h30, ça date d'il y a longtemps, du temps où il y avait une armée (sans exagération) de CES/CES/CEJ qui était cantonné à certaines tâches qui permettaient aux "vrais" bibliothécaires de se consacrer au "vrai" métier. Alors aujourd'hui, avec les postes que je perds d'année en année, les compétences qui me manquent en interne (certains ne sont pas là parce qu'ils avaient envie d'exercer ce métier, juste pour bouffer, point barre) ce n'est pas tous les jours la fête. Quant à la médiathèque de plage, effectivement avant, c'était des saisonniers (aucun titulaire parce qu'il sont droit à leurs vacances faut pas déconner, et puis les p'tits jeune ça leur apprend la vie), sauf que les RH ne veulent plus donner autant, donc il a fallu s'organiser pour que la médiathèque de plage fonctionne (en plus en augmentant l'aspect qualitatif des propositions de la médiathèque de plage jusque là un peu merdique, faut le reconnaître) en s'appuyant sur les titulaires. Ca a fonctionné sur le fil du rasoir. Et non, même si les lecteurs le souhaitent et le demandent, je ne pourrai ouvrir plus sans moyens supplémentaires parce que là je suis à l'os.
  4. J'évalue systématiquement toutes nos actions, et je fais un rapport honnête et précis même quand une action portée par la médiathèque , à laquelle je/nous croyons, n'a pas rencontré le succès escompté. Par contre pour l'analyse j'essaie de prendre en compte tous les factures y compris ceux plus aléatoires (météo, match de foot, attentats, images ponctuellement amplifiées sur notre ville, manifestations culturelles simultanées à proximité…) qui rendent plus difficiles les interprétations. Je suis aussi intimement convaincue que l’exercice est délicat de faire parler des chiffres car la mise en place d’une ligne culturelle peut nécessiter plusieurs années et malgré tout rester modeste dans le chiffre tout en apportant une offre nécessaire rapportée culturellement et socialement aux besoins du territoire. Et je supprime aussi certaines actions, j'en réduis pas "juste par envie" mais parce que ça ne rencontre pas de public ou alors toujours le même (ceux qu'on aime bien les "CSP+ qui comprennent tout et avec qui on peut causer") ou parce que c'est redondant avec ce qui est proposé par d'autres structures de la collectivité.
  5. expérimentation: tout est dit! C'est une expérimentation, à terme, cette ouverture sera-t'elle maintenue par des bénévoles, le maire (2100 âmes) aura-t'il les moyens d'embaucher des titulaires? Rien de moins sûr... Chez moi, la médiathèque principale est ouverte 39h30/semaine (jusqu'à 19h tous les jours) et surtout nous avons une médiathèque de plage qui fonctionne 7j/7 l'été de 14h à 19h! C'est déjà pas si mal, je trouve... Sans compter notre hors les murs: (ni tricot, ni cupcake) mais des ateliers d'écriture, des médiathèques éphémères là où sont les gens mais surtout, surtout, des collections , des animations qui ressemblent à nos publics divers; des propositions qui ne cherchent pas à "édifier, éduquer, expliquer aux pauvres lecteurs ignares ce qu'est le beau, le légitime... ". On mixe, on mélange, ou pas selon les envies, parc 'qu'après tout celui qui veut lire Closer ou Voici à la bib tranquillou, c'est tout aussi légitime que celui qui souhaite rencontrer Kei Miller.
  6. @Ferris https://www.ouest-france.fr/bretagne/lampaul-guimiliau-29400/la-bibliotheque-mediatheque-ouvre-le-dimanche-5230732 précision sur la bibliothèque de Lampaul-Guimilliau
  7. Lampaul-Guimiliau: 1er dimanche ouvert le 10 septembre 2017, c'est donc tout frais! La question du personnel, du nombre de bénévoles, n'a pas été abordée, même pas évoquée. au regard du calendrier (8 septembre pour le 21 septembre), 250 personnes c'est déjà un joli score!
  8. Bonjour! Je ne serai pas aussi rapide qu'ActuaLitté, le temps de digérer, de relire mes notes, j'essaierai de déposer un compte-rendu ce week-end.
  9. Ouvrir alors que l'on nous demande années après années de baisser les budgets, c'est un peu de l'injonction paradoxale. En pleine préparation budgétaire, je me fais une belle poussée d'eczéma, littéralement. Encore des baisses et comme les archives sont obligatoires, que les musées apportent de la notoriété et de l'argent, défendre la ration des bibs va encore être un grand moment!
  10. euh... J'ai mis les smileys pour bien exprimer mon air dubitatif! Et le vrai fond de ma pensée, c'est que c'est aussi des lieux de villégiature sympathique qui ont été choisis! J'irai pour entendre et dire parce que flûte, zut, salperlipopette, y'en a marre qu'on nous prenne pour des grenouilles dans un verre d'eau que l'on chauffe! Louve_pas_naïve_pour_2_sous, non mais!
  11. Après la mission Orsenna

    Ne nous voilons pas la face, vu les orientations gouvernementales, j'ai plutôt l'impression que c'est une bataille pour défendre ce que sont les bibliothèques d'aujourd'hui, et non celles d'hier pleines de bonnes âmes de la "société civile", qui débute. Il n'est pas dit qu'elle sera facile cette bataille, loin de là. Comme le dit Epsy, on parle de bibliothèque, de livre, de lecture bien loin de ce que sont aujourd'hui les médiathèques. A la lecture des divers articles, des communiqués, j'ai la sensation que nos établissements souffrent encore et toujours des mêmes préjugés. Allons, je vais mettre de côté mes préjugés, être la plus objective possible, et surtout être très attentive pour ne rien manquer, être sûre de bien saisir.
  12. @Walrus Rhooohhh, tout de suite la suspicion! Chamonix est dans la liste, et cette ville ne compte que 8 997 hab! Ils ont très certainement réfléchi au parcours et nul doute qu'ils vont aussi aller visiter des villes de province, un peu moins aisées, un peu plus en difficultés, un peu plus au nord, ou au centre, enfin , bref ne préjugeons pas des déplacements ! - note à moi-même: jeudi, poser la question des autres villes. Et demander comment le choix été établi wep! Même que je vais me lever aux aurores parce qu'en fait je viens de province et que de plus, il est prévu une grève SNCF ce jour là! Que ne ferais-je pas pour la cause! - re-note à moi-même: jeudi, poser la question du choix de la date et expliquer que faire établir un ordre de mission, ça prend un peu de temps. -re-re-note à moi-même: la tenue, c'est pas rien! Comment donc vais-je me saper? Ma tenue de conservateur cliché bien comme il faut, ou alors le cliché des bibliothécaires sexy avec fouet et tout le toutim, ou naturelle, moi-même avec mon sac à main préféré (rose girly avec un gros noeud noir?)
  13. Après la mission Orsenna

    Il est assez courant que les enseignants nous prennent pour une annexe de l'EN, exigent des bibliothèques qu'elles soient à leur service; certains s'offusquant même que nous ne le leur obéissions pas. Il est encore courant que la bib soit rattachée à la DG éducation et non à la DG culture. Il nous a fallu des décennies pour nous nous débarrasser de nos oripeaux de prescripteurs, de bien pensants et là j'ai l'impression que le ministère veut nous renvoyer aux bibliothèques d'Epinal. Comme pour tout, qu'est-ce qui prime? La qualité ou la quantité? Bon, je vais préparer mes questions pour jeudi , à Paris, essayer de comprendre ce que souhaite Mme Nyssen.
  14. Après la mission Orsenna

    https://www.actualitte.com/article/monde-edition/education-artistique-et-culturelle-les-bibliotheques-au-premier-plan/84858 "rendez-vous en bibliothèque » sera rendu systématique et régulier au sein des écoles." Ce n'est pas comme si la majeure partie des bibliothèques ne le faisait pas... Ce qui m'inquiète aussi quelque peu est ce qui est mis derrière "rendez-vous régulier", dans mon réseau, nous recevons moins de classe depuis que nous demandons une préparation en amont des enseignants. J'assume, j'en avais ras-le-bol des visites alibis qui ne rendaient pas service aux mômes, qui prenaient du temps et qui en plus ne persuadaient , de loin pas, les gamins de revenir nous voir.
×