Aller au contenu

Isalabib

Membre
  • Compteur de contenus

    707
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Isalabib

  • Rang
    Orignal
  • Date de naissance 1 février

Identité

  • Genre
    Femme
  • Prénom
    Isabelle
  • Localisation
    À la frontière

Visiteurs récents du profil

1 955 visualisations du profil
  1. merci pour le lien, effectivement l'article est mieux documenté qu'ailleurs. Par contre je rejette avec force la photo qui illustre le début de l'article. Tant de stéréotypes en une seule image ? et oui, c'est possible. Comme quoi même France cul fait quand même dans le bon gros poncif et l'image d'Epinal. Ah Grazia, c'est quand même plus joli...
  2. Pas s'énerver, pas s'énerver, pas s'énerver... https://www.actualitte.com/article/monde-edition/mission-orsenna-la-bibliotheque-du-xxie-siecle-est-plus-qu-une-bibliotheque/84936 https://www.actualitte.com/article/monde-edition/mission-orsenna-si-ce-n-est-pas-suivi-par-le-gouvernement-on-gueulera/84929 Merci Actualitté pour ce retour très rapide sur la journée : "On ne sait pas vraiment comment Erik Orsenna s'y est pris, mais il a d'ores et déjà relevé « une demande de lecture immense et croissante des populations » dans tous les territoires qu'il a traversés. Selon l'écrivain, cette demande fait écho au besoin de la République « de retisser des liens entre plusieurs France, qui s'écartent les unes des autres »." ouah ça démarre super fort !!! (j'adore le "on ne sait pas vraiment comment il s'y est pris"...) "Une inconnue persiste, cependant, celle du financement de ces aménagements. Au Havre, la ville bénéficiait de 4 millions € de budget consolidé pour les bibliothèques, auxquels se sont ajoutés 250.000 € pour l'ouverture le dimanche. D'autres collectivités, plus en difficulté financièrement, ne peuvent envisager ce genre de dépenses... Ou alors, au détriment d'autres services rendus au sein des bibliothèques. S'ajoute aux difficultés financières des collectivités la fin des contrats aidés, qui touche durement certains services de lecture publique." ah ben oui, là , c'est sûr, on veut des sous pour retisser les liens !!! « Notre souci, c'est aussi de réfléchir à cette cohésion sociale, à mettre en lien les associations, les bénévoles et ceux qui travaillent sur la lecture », précise Françoise Nyssen. À ce titre, l'accès à la lecture des populations fragilisées ou incarcérées sera aussi pris en compte." hem, le coup des bénévoles, si vous l'aviez pas vu venir... coucou les Anglais et la grande valeur du bénévolat
  3. @ Louve et à tous les fatigués de l’injonction paradoxale (c'est tout à fait ça !) et voilà :
  4. @ Bernard j'ai évidemment ces infos, merci bien. Et, évidemment, je ne vais rien réclamer du tout, ce n'était pas du tout mon propos. @ Eric Bourdeau de Bordeaux CQFD : tout cela est lancé dans la précipitation, tant au niveau national (le délai super court souligné par Louve pour la rencontre du 21/09) qu'au niveau local où tout n'est pas bien calé, c'est sûr. Et pour en savoir plus, tente ta DRAC préférée, le mail devrait être correct ! La précipitation, ce truc bien dans l'air du temps : faire vite, pour montrer qu'on a compris l'urgence. Mais faire quoi, avec qui, ça... Comme le disait un type qu'Erik Orsenna devrait bien connaitre, il faut éviter de confondre vitesse et précipitation, ou plutôt "Rien ne sert de courir, il faut partir à point".
  5. c'est rien de le dire. En même temps c'est parfait pour limiter le nombre de participants, rester entre soi et se dire après que ça s'est tellement bien passé... Non j'exagère, nos associations professionnelles préférées vont y participer, et puis Louve sera là, ouf ! Idem pour les visites de Monsieur l'ambassadeur sur le terrain. J'espère que les visites ont été anticipées, concertées. T'imagine apprendre maintenant que le monsieur va se pointer chez toi incessamment ?!! "Ah bon ? un ambassadeur dans ma bibliothèque dans 15 jours ? mais euh, j'avais déjà des trucs prévus, organisés, pas bien annulables, genre l'atelier fablab et la soirée pixels avec les ados, suis pas sûre que ce soit très académicien tout ça, si ? Pis j'ai pas de ligne budgétaire pour commander des Ferrero, ça va pas être possible !!" Louve, tu nous diras donc à quelle sauce on va se faire bouffer (sans huile de palme), ou quelle couleuvre on va vouloir nous faire avaler (beurk).
  6. Emploi du temps et horaires d'un bibliothécaire

    Si Amethyste habite Paris (ce que semble indiquer son message où il n'est question que de bib parisiennes : BM, BPI, BNF...), la 1ère BDP est à plusieurs dizaines de minutes en transport en commun, dans le meilleur des cas. Important les temps de transport en IdF.
  7. Traitement automatisé de l'information

    Ici ou là
  8. Prêt d'objet

    A rien. Ce n'est pas le sujet. On n'est pas là pour définir ce qui est ou pas culturel, si ? En tout cas on n'est pas là pour défendre une définition personnelle de ce qui est culturel ou non. On est là pour parler de ce qui fait notre métier en 2017 et après.
  9. Adolescents séjourneurs et insolent

    Ils ne recherchent souvent rien qui soit spécifique aux bibliothèques. Ils recherchent le rapport aux adultes, même s'ils sont en mode opposition. Ils cherchent des règles à bousculer. C'est un mode de socialisation classique à cet âge : recherche du groupe de pairs (effet bandes), besoin d'investir l'espace public, se frotter un peu à beaucoup aux règles etc. Ce que tu appelles "faire les fous". la bibliothèque n'est qu'un espace public parmi d'autres qu'ils vont investir. Lumière, chaleur, des toilettes, des plus petits à chahuter, des adultes à faire tourner en bourrique, des prises pour recharger son portable etc. le rêve ! Chacun ses stratégies pour arriver à intégrer ces usages de la bibliothèque comme lieu, en fonction de son contexte et de ses moyens.
  10. Adolescents séjourneurs et insolent

    "Je leur envoie une poubelle" ... Sympa comme technique de médiation ! t'as essayé ça ? Ils feraient pas la même pour un désherbage en autonomie dans certains rayonnages de bibliothèques pleins de déchets en puissance ? Parce que ça m'intéresserait ! bon, par contre faudrait lui couper le son à cette poubelle, sinon j'en connais qui vont râler
  11. Prêt d'objet

    Bravo Bernard (je t'ai un peu coupé au montage, tu me pardonneras ? ), on se croirait en pays breton, là où les bibliothécaires mettent les habitants en relation avec des objets culturels, sans doute, avec des objets tout court pourquoi pas, mais aussi avec des gens. Une communauté comme tu dis : http://www.mediatheque-languidic.net/cms/articleview/id/407 Et on est bien dans le sujet puisqu'il y est aussi question d'objets. @Babarette Pour renouveler ta vision de la culture et de la mission des bibliothèques envers les publics, fais donc un petit tour du côté de la Déclaration de Fribourg sur les Droits culturels. En (très très) résumé : Les droits culturels visent à garantir à chacun la liberté de vivre son identité culturelle, comprise comme « l’ensemble des références culturelles par lesquelles une personne, seule ou en commun, se définit, se constitue, communique et entend être reconnue dans sa dignité » (Déclaration de Fribourg sur les droits culturels, 2007) Lectures recommandées à tout aspirant -thécaire, fiches obligatoires pour une prépa concours : Pour commencer tout doucement : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Droits_culturels Pour aller dans le vif du sujet : http://droitsculturels.org/ressources/wp-content/uploads/sites/2/2012/07/DeclarationFribourg.pdf Et pour compléter votre débat, article 2.a : Le terme culture recouvre les valeurs, les croyances, les convictions, les langues, les savoirs et les arts, les traditions, institutions et modes de vie par lesquels une personne ou un groupe exprime son humanité et les significations qu’il donne à son existence et à son développement. Des collectivités s'y mettent, savez-vous ? Par ex http://www.manche.fr/culture/droits-culturels.aspx La cuisson des pâtes, ça peut relever d'un mode de vie, d'une tradition, voire d'une conviction (al dente sinon rien !!!). La cuisson des pâtes, c'est culturel alors, peut-être Ou alors tu peux rester dans les années 80. Accepter des objets papier que tu estimes non culturels dans les bibliothèques, ouf. Mais en te pinçant le nez quand tu en parles. Comme si ces pratiques (culturelles)-là puaient ?
  12. ça a commencé hier ! Bravo aux courageux collègues qui pédalent sous un soleil de plomb (canicule annoncée toute cette semaine, y compris en Suisse), tout ça pour la défense et illustration des bibliothèques. On attend les vidéos de baignade dans le Léman, avec vélo embarqué bien sûr (#lesbibliothécairessemouillent )
  13. Cher Marcel, voilà une question que je me pose de plus en plus souvent, y a-t-il un problème chez moi ?!? J'ai un pb avec Mozilla, IE, Chrome etc. ... mais je ne désespère pas ! Merci pour ton attention à mes pb !! En attendant de pouvoir voir cette carte, j'ai parcouru la page de la pétition Intéressant de lire les commentaires des signataires, qui croisent la discussion ci-dessus sur l'article de Poissenot sur E. Philippe et les bibliothèques. Un kaléidoscope de ce que représentent les bibliothèques pour des gens qui ne sont pas tous de la profession, pour une fois. Pêle-mêle quelques cris d'amour aux bibliothèques (ça fait du bien !) et des cris de guerre aussi... : "Les bibliothèques sont les temples de la Culture et participent à l’émancipation de tous dans la cadre de l'éducation populaire." "Je crois que la culture est un fondement du vivre ensemble " "Je souhaite que les médiathèques restent des lieux de Culture et ne deviennent pas des parcs de jeux et de divertissement." "Les bibliothèques peuvent prendre toutes les formes, tous les lieux partagés. Mais oui le maillage culturel est essentiel." "j'adore lire et les bibliothèques comblent mes désirs" mais aussi "Une bibliothèque pour moî c'est aussi important qu'une épicerie , j'ai commencé à m'y rendre des 10 ans , j'en ai 65 ....bien sûr j'y ai inscrit mes petits enfants ..." "Essentiel autant que les bistrots !!!!" "Parce que OUI." "Je suis un super bibliothécaire" "évident, non?" (signé Claude Ponti) "La culture, c'est pour tout le monde ! (même pour Donald Trump)" "Les bibliothèques sont aussi des Z.A.D !!" Épicerie, Temple de la culture, bistrot, Zone à défendre, à chacun sa raison de signer !!
  14. Est-ce normal que la carte interactive ne soit pas accessible ? (la page s'ouvre et charge, charge, charge... mais ne s'affiche jamais) C'est un peu frustrant
  15. En fait nous avons maintenant un appel à : 1- donner une tribune aux agents "en lutte" et 2- annuler l'invitation au maire de Grenoble Voir le courrier diffusé ce jour : https://www.actualitte.com/article/tribunes/defendre-les-bibliotheques-ce-n-est-pas-que-defendre-les-missions/82716?origin=newsletter Ce courrier adressé à l'ABF et communiqué à la presse dit que "L’ABF ne se présente pas comme une association « patronale »" (citation) et donc ne devrait pas parler aux "patrons". Mais comme échangé dans différents posts dont ci-dessus, elle n'est pas non plus un organisme syndical. Aussi et en ce qui me concerne (en tant qu'adhérente à une association ni patronale ni syndicale mais professionnelle), j'attends une information large et donc si possible d'entendre les différents points de vue sur ce sujet lors du Congrès. Donc d'accord avec l'idée que les agents concernés soient invités et puissent s'exprimer. Mais je ne suis pas pour "tout l'un" ou "tout l'autre". J’aimerais entendre ce que le maire a à dire mais aussi ce que la profession a à lui répondre (il n'intervient pas seul à la tribune mais dans une table ronde, avec des collègues autour de cette table et d'autres dans la salle), ce qui est tout l'intérêt de cette programmation au Congrès. En ce sens, l'ABF ne donne pas "une tribune à un élu local" (citation) mais souhaite échanger professionnellement avec lui. Les occasions de le faire ne sont pas si nombreuses, en particulier sur "les sujets qui fâchent" ! Mais bon, ça s'annonce tendu tout ça...Tout le monde est très très fâché (certains sujet fâchent beaucoup plus que d'autres).
×