Aller au contenu

Géraldine Newton

Membre
  • Compteur de contenus

    8
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Géraldine Newton

  • Rang
    Petit renne
  1. Censure : le retour !

    Oups, effectivement ! J'ai relu le fil d'un coup et ta citation me semblait plus ancienne qu'elle ne l'est. Cela dit, on exhume aussi des trésors. ;-)
  2. Censure : le retour !

    Je rejoins le fil un peu tard et j'exhume une citation de Ferris pour aller dans son sens : oui, la censure de la part des élus me fait peur mais il faut avoir l’honnêteté de reconnaître que la censure commence aussi en amont, dans la tête de certains bibliothécaires, ceux décrits par Louve par exemple (que grâce lui soit rendue pour son travail de longue haleine). Je partage à ce sujet une anecdote aussi véridique qu'affligeante : figurez-vous une jeune bibliothécaire contractuelle qui vient d'obtenir son DUT et son premier CDD. Toute guillerette et naïve, elle visite les locaux avec sa supérieure hiérarchique. Et là, au milieu des étagères, il lui vient une question en lien avec les cours qu'elles a suivis : "Au fait, existe-t-il une charte des collections ici ?" A ce moment, la supérieure avance son index gauche jusqu'à son occiput, le tapote deux fois et annonce : "Pas besoin. Tout est là." ... Quand une directrice adjointe, responsable du secteur adultes tient de tels propos, on doit s'inquiéter, non ? Si sur le coup je me suis sentie perplexe, à présent une telle réponse activerait carrément un warning géant : "Alerte ! ça va être le règne de l'arbitraire et du sophisme en termes d'acquisition."
  3. Jeux vidéo - Législation et retrogaming

    Voilà une question pour les augustes membres de la commission Jeux vidéo en bibliothèque ! Je sais que des bibliothèques utilisent déjà la Raspberry Pi, mais plutôt pour initier les usagers à ses différentes utilisations (comme à Roubaix prochainement) Pour ce qui est du retrogaming, je n'ai en revanche pas de réponses à t'apporter. L'article de Bibliopedia, l'évoque très rapidement et parle des "consoles originales et services de téléchargement" . Par ailleurs, les animations auxquelles j'ai participé sur ce thème faisait systématiquement appel à un prestataire extérieur (faute de matériel et de savoir-faire au sein de l'équipe). La solution la plus rapide est sans doute de poser ta question directement dans le facebook de la commission susnommée. Bon courage !
  4. Nom d'une pipe ! Merci, c'est corrigé.
  5. Un café et une présentation, siouplait !

    *Frrroucht* C'est le bruit de la flamme de l'espoir qui brûle plus fort au fond de mes prunelles. Blague à part, merci, cela me donne plus de confiance. A bientôt sur d'autres sujets !
  6. *se retrousse les manches et fait craquer ses doigts* Bon, à mon tour de contribuer. J'ai pas mal lu parcouru le forum et ce topic pour préparer le concours et je l'ai obtenu donc il me semble juste d'ajouter ma pierre. je l'ai préparé seule (c'était un choix, je n'en étais pas à mon 1er concours donc me taper des heures de "culture territoriale" ou même "bibliothéconomique" m'aurait exaspérée, je crois). Ce qui ne veut pas dire que je n'ai pas révisé, hein ! D'ailleurs, si vous êtes débutant et que vous avez l'opportunité de suivre cette préparation collective et encadrée, je suppose que ça peut vraiment être déterminant. Je ne parle que de mon expérience, évidemment. Je suis allée directement aux sources dés que j'avais un doute. Parce que c'est un réflexe pro et que cela vous évite de tergiverser sur le programme à réviser, ou sur le cadre pratique des épreuves (coefficient, durée, etc.), quand je dis "sources", je pense aux documents de cadrage des épreuves et au descriptif du cadre d'emploi. Ils sont sur le site des centres de gestion, le site du CNFPT, etc. Commencez par lire ces documents avant de sauter sur les annales, vous vous sentirez moins perdus. Comme pour n'importe quel concours, mieux vaut être au clair sur ses motivations réelles et profondes (même si certaines paraissent triviales ou pas politiquement correct. Je ne parle pas de ce qu'on dit à l'oral devant le jury mais de ce qui nous pousse à nous mettre à peu près régulièrement devant une copie blanche pour nous entraîner, durant plusieurs mois d'affilée). Dans mon cas, c'est ce qui m'a permis d'enrayer la série des échecs aux concours. Pareil pour les blocages plus ou moins conscients. J'ai réussi à négocier avec des parties de moi qui, ô sacrilège !, ne désiraient pas vraiment devenir fonctionnaire. J'ai bien sûr utilisé les trrrrrès nombreuses ressources en ligne (celles des centres de formation notamment) et quelques annales (merci le service documentation de la commune où je travaillais). J'avais un rétro-planning mais ça ne m'a pas empêché de me sentir parfois submergée par l'abondance des ressources. Tout ça pour dire aux prochains candidats : c'est normal et ça passera. Je n'ai pas réussi à faire beaucoup d'exercices "en conditions d'examen", ni même à les finir. Je ne pense pas être un exemple à suivre sur le sujet. Je suppose que c'est là que je peux caser la formule "non, mais y'a pas de recette miracle". Sauf pour l'oral où je me suis beaucoup plus confrontée au regard (bienveillant) des collègues ou de mon dictaphone (pas toujours bienveillant cette bête-là). pour l'oral : un trio d'examinateurs affables (une bibliothécaire départementale, un élu qui ressemblait au Père Noël, et un membre d'instances de représentation un peu effacé). J'ai tenu le temps imparti à quelques secondes près. Ils ont enchaîné sur des questions liées à ma présentation : "quelles sont les valeurs du service public selon vous ?" "que pensez-vous du principe de laïcité ? pouvez-vous me citer des innovations dans le milieu des bibliothèques ?", "si vous dirigiez une équipe, quels seraient vos outils de management ?", des questions théoriques sur l'environnement territorial que ma mémoire a rapidement mis aux oubliettes, une question un peu sensible sur le budget et le lien à la tutelle dont je ne me souviens plus (l'élu me demandait si je devais être méfiante et j'ai plutôt parler de vigilance et de la légitimité de l'élu) et la dernière qui m'a déstabilisé parce que je la trouvais confuse : "pouvez-vous intervenir dans la carrière d'un de vos agents ?". Si la question était "ai-je en tant qu'assistant de conservation le pouvoir de faire avancer des carrières?", pour moi c'était non. Mais j'ai connaissance des postes qui se libèrent et des attentes donc peut-être un peu oui, mais comment le formuler devant les jurés ?... Là, ils ont bien essayé de m'aider mais je ne voyais pas où ils voulaient m'amener. J'ai rappelé qu'il y a un système de sanctions auquel on peut faire appel mais qui ne dépend pas directement de nous. Bref, j'ai pédalé dans la semoule, mais de façon distinguée, heureusement c'était la question pour meubler jusqu'à la fin. ;-) J'aime les listes à puces. Je voudrais bien vous dire que la persévérance paie (ça a été mon cas), mais des collègues du même niveau ne l'ont malheureusement pas eu, malgré plusieurs tentatives (à raison d'une tentative tous les 3 ans, rappelons-le). Il reste tout de même une part d'arbitraire, sans compter le nombre de places qui *tousse tousse*... bon, bref, ce ne sera pas une sinécure, mais si vous êtes sur le forum, vous le savez sans doute déjà. En tout cas, je vous souhaite de tout coeur de trouver ce qui est le plus juste pour vous professionnellement parlant. Courage ! Et tout à coup, le doute m'étreint tels les saints de glace étreignant la fragile laitue du printemps, ce post ne serait-il pas mieux dans la rubrique "témoignages" ?
  7. Un café et une présentation, siouplait !

    Mince, je ne trouve pas l’émoticône qui rougit. Merci Chloé ! :-)
  8. Un café et une présentation, siouplait !

    Long-time lurker comme on dit chez les anglophones (wikipedia France dit "consommateur passif), je me décide enfin à créer un profil et contribuer au forum. Voici une brève présentation de ma petite personne d'un point de vue professionnel Master d'histoire puis oh, ciel ! Je réalise que le monde de la recherche et de l'enseignement n'est pas ce que je souhaite. alors, PAF ! DUT métiers du livre (le mal nommé) suivi d'expériences dans les bibliothèques municipales de la région parisienne pendant 6 ans en tant que B. Ce qui me forme et me tanne un peu le cuir aussi. Plusieurs fois admissible au concours de conservateur ("avec ton niveau d'études, tu dois viser A, blablabla"), au bout d'un certain nombre d'échecs vint la fameuse période du "allez voir ailleurs si j'y suis, je suis pas si mal avec mes CDD d'un an renouvelés tous les ans" Et puis, envie d'évoluer, de changer d'air, je retrouve l'élan pour préparer le concours d'assistant et l'obtiens en novembre dernier ! Serpentins et cotillons ! Maintenant que j'ai eu ce rogntudju de concours, j'ai démissionné (voui, j'aime vivre dangereusement), j'ai déménagé et je cherche maintenant à valider mon concours dans une région où, aux dires du Sieur Ferris, les places sont chères. Le forum sera un des liens qui me rattachera à la profession pendant cette période de recherche... et après aussi, j'espère. ^_^' Et pour finir, une modeste offrande : voici le modèle réduit d'un scanner à livres sous licence libre... avec des peluches de chats (oui, j'ai pas mal traîné avec des geeks)
×