Margotton

Membre
  • Compteur de contenus

    2
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    7

À propos de Margotton

  • Rang
    Petit renne
  • Date de naissance 21/11/1988

Identité

  • Genre
    Femme
  • Nom
    MARGOTTON RIME
  • Prénom
    Alice
  • Profession
    Documentaliste
  • Employeur
    Ecoles de Condé
  • Localisation
    Paris
  1. Essayons de prendre les choses en main donc. (on va faire ce qu'on peut...) Merci pour cet accueil, plein de responsabilité en perspective pour faire vivre le forum... depuis le café-présentation, j'ai décidé de ne pas passer le concours... Enfin, j'ai jusqu'à mardi 5h du matin pour changer d'avis, mais je crois que l'écrire (et le relire dans la citation de Ferris, merci!) m'a permis de vraiment réaliser que ce n'est pas le concours qu'il me faut. Ça ne changera rien à mon inexpérience ni à la bizarrerie de mon cv. Je vais donc continuer de postuler partout, en espérant qu'il tombera dans les mains d'un recruteur pas rebuté par les changements de parcours et les profils curieux, après tout, ça a déjà marché une fois... Je me demandais si, comme des profs, on trouvait beaucoup de chercheurs reconvertis en bibliothèque? Vu le taux d'abandons de thèse (je crois qu'en sciences humaines ça avoisine la moitié...) je me demande ce que font les autres presque chercheurs comme moi, et je me dis que je ne dois pas être la première à avoir pris goût à la bibliothèque par l'autre bout de la lorgnette (quoique, je travaillais plutôt chez moi, en fait) Simple curiosité. Et c'est pas bien, rural? Ferris, peut-être que ça se répète un peu parce que malheureusement les embêtements n'ont pas bougé, eux. Et donc nous, qui débarquons, nous trouvons confrontés aux mêmes déboires/angoisses/dilemmes/coups de gueule à passer... (mais je suis encore trop nouvelle pour m'en rendre compte... j'ai encore pas mal de temps de lecture pour parcourir tout le forum ! mais je m'y emploie.) merci encore et à (très) bientôt. alice
  2. Passons à l’action… Je suis le forum de ci de là par sauts de puces ou mots clés depuis quelques temps. Par où commencer. Je suis maintenant plus ou moins bibliothécaire. Maintenant parce que ce n’était pas vraiment dans la ligne directe de ce que j’avais fait avant. Mais c’est un aboutissement extraordinaire à vrai dire. D’abord convaincue d’avoir l’esprit scientifique, je me suis cassée les dents sur les programmes de licence de biochimie. Finalement, ce que j’aimais dans les sciences, c’était la recherche, mais pas les chiffres. Du coup je file en licence de danse, puis le master recherche, les places sont chères et j’ai des sujets de recherche transversaux, pas facile à vendre dans les cases bien cloisonnées de l’université, j’entre en thèse en littérature comparée. Mais je n’obtiens pas de financement. Têtue (butée) je me lance tout de même. Je bosse beaucoup à côté (secrétaire personnelle, archives privées, faut bien manger), j’ai des lacunes dans ma discipline (ah bon, la danse et la littérature c’est pas pareil?), bref je m’embourbe, et je laisse tomber en me disant que la recherche c’est être curieux et apprendre sans cesse où et comment chercher. Bref, cette démarche-là elle me semble importante en bibliothèque voir cruciale. Nez au vent je cherche un peu en attendant les concours, et je tombe sur un super poste dans une bibliothèque spécialisée arts et design. Mon profil bizarre plait, je suis embauchée et je n'en reviens pas (ça fait 6mois). Plus ou moins parce que j’exerce dans le privé (bouh) et que je pense qu’il faudrait dire « documentaliste » puisque je suis dans une école (supérieure). Mais en vrai, sur ma fiche de paie il y a écrit Assistante Administrative, et que selon les périodes la moitié de mes journées environ est effectivement consacrée à des tâches administratives liées aux dossiers des étudiants, stockés dans la bibliothèque. Sinon j’y suis seule, donc je fais tout le reste : j’accueille, je conseille, je range, je râle, je réclame le silence, je choisis des livres (ah non en fait, parce que la bibliothèque n’a pas de ligne dans le budget de l’école…), je reçois avec un grand sourire et des remerciements chaleureux les dons de livres des professeurs qui vident leurs appartement (région parisienne oblige, les petits espaces favorisent les dons divers), je répare la photocopieuse, mais surtout, quand je suis arrivée, cette bibliothèque n’en était pas une… pas de classement, pas d’indexation, pas de catalogue, emprunts autorisés depuis 3 mois pour 24 heures seulement et notés sur un petit carnet (même pas de fiches). Bref, j’ai d’abord commencé par tout cataloguer, tout rentrer dans Waterbear (très formateur), y compris les nombreux livres étrangers, rares, auto-édités (pas de notice disponible, donc je catalogue à la main), je prête les livres jusqu’à une semaine (mais je ne dis rien à la direction), je crée des bibliographies, je construis des dossiers pédagogiques thématiques, et j’arrive dans la phase aménagement : bientôt les vacances, j’en profiterai pour tout mélanger et ranger (enfin) les livres selon leur nouveau classement. J’ai trouvé quelque chose qui me va. En fin de compte, l’essentiel de mon travail de (début) de thèse a été de fabriquer (à grand frais et en submergeant l’ensemble de mon appartement de livres) une bibliothèque idéale sur un sujet qui me passionne, et je retrouve dans ma bibliothèque (celle où je travaille, je dis « ma » bibli, « mes » livres…je m’y sens bien vous dis-je) ces manipulations diverses (ranger, classer, inspecter, couvrir, étiqueter). Bon, pourquoi je suis là. Je prépare sans grande conviction (à la fois sur les chances de réussite mais aussi sur l’utilité) le concours bibliothécaire territorial, et comme je suis curieuse, je cherche comment chercher et je trouve agorabib. (Bécassine que je suis, je devais passer A et C, et j'ai laissé tomber le C, trop tard pour s'inscrire lorsque je tombe sur les nombreux sujets sur agorabib qui me prouvent que ça risque de ne pas coller, catégorie A qui veut bosser dans une petite structure rurale sans expérience de management et en espérant le contact avec le public) Et je cherche une (petite, moyenne, jolie, sympathique, colorée, pauvre, accueillante, douce, parfumée, lumineuse, pliée, reliée, potagère, ludique, équipée, peuplée, tranquille, rayer les mentions inutiles…ou pas) bibliothèque pour m’accueillir hors de Paris que je ne supporte plus, une bibliothèque où activer la culture et la lecture, faire des trucs, s’amuser un peu, voir plein de gens différents (les étudiants en art, j’adore, mais je vais bientôt avoir ma dose), avoir des demandes différentes, voir des enfants plus petits, et aussi des vieux, et proposer des choses à faire/à voir/à entendre/à vivre/ à sentir/à performer (ça c’était la thèse). Et je découvre à travers agorabib et la richesse des histoires qu’on y raconte la(les) réalité(s) des bibliothèques rurales, et ça fait peur et ça fait envie. Peur de pas trouver où on voudra bien m’adopter mais envie parce que, tout est à faire et il suffit de se lancer dedans (une fois adopté). Sinon je tricote, et pour le reste de mon temps libre, ben… je fais des lettres de motivation. Et je recommence à lire pour le plaisir (la thèse ça donne pas envie de lire le soir quand on a lu pendant 12h des trucs difficiles toute la journée… ça me manquait) Ah si, et ça commence à se voir, je suis bavarde. Alice