Nausicaa

Membre
  • Compteur de contenus

    12
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Nausicaa

  • Rang
    Faon
  1. Evidemment l'externe me conviendrait mieux (surtout à l'oral), même s'il y a plus de candidats ! Une question sur les BIBAS : quelle est la différence entre classe supérieure et classe normale ? Si j'ai bien compris la formation après réussite au concours ne se fait pas à l'ENSSIB ? Je me sens plus apte à obtenir le BIBAS, et il n'y aurait pas cette contrainte d'aller à Lyon pendant 6 mois. Mais peut-être que je me trompe ? Des témoignages à ce sujet ? Autre question : Si je vois à peu près ce que peut être le métier de bibliothécaire en BM, je m'interroge sur le travail en BU ou autre bibliothèque publique dépendant de l'état (d'ailleurs quels établissements exactement ? Les bib des grandes villes ?) Quelqu'un peut-il témoigner ou m'informer ? Merci !...
  2. Bonjour, merci pour ces dates. J'ai des questions qui vont sans doute vous paraître naïves mais : - comment se passent la formation et l'affectation après l'obtention du concours ? (j'ai quelques infos théoriques là-dessus mais j'aimerais avoir des précisions...) - dans mon cas atypique (prof en reconversion), vaut-il mieux passer le concours en interne ou en externe ? Je précise que j'en ai déjà passé un en interne (territorial-assistant de conservation du patrimoine) donc apparemment c'est possible mais peut-être pas souhaitable. (Et oui j'ai été recalée à l'oral !) Merci d'avance pour vos réponses.
  3. Bonjour, l'université de Lorraine (Nancy) dispense une formation aux métiers des bibliothèques (MEDIAL) doublée d'une préparation aux concours. Quelqu'un connait-il ce dispositif, voire même a déjà suivi cette formation ? Qu'en pensez-vous ? Comment s'organisent les cours (combien de jours par semaine cela prend-il, sachant que je n'habite pas à Nancy) ? Merci pour vos réponses.
  4. Merci pour vos témoignages. Pour une néophyte comme moi, c'est passionnant de vous lire. Il est dommage que tant de bonne volonté soit freiné par les lourdeurs administratives. (Je connais un peu ça à l'EN !) Une question à Epy : Peux-tu m'en dire plus sur ta formation du coup ? Merci.
  5. De retour de vacances...J'ai lu vos posts, ça m'a valu une nuit blanche, mais je vous remercie pour tous ces conseils, précisions et mises en garde... Je vais commencer cette formation avec beaucoup de motivation mais sans trop d'illusions. Alea jacta est ! Je vous tiens au courant...
  6. ouille...me voilà à nouveau le moral dans les chaussettes. Mon âge canonique semble être un ENORME frein pour me reconvertir dans ce secteur. C'est assez désolant tout de même. A croire qu'à 50 ans on est quasiment mort ! Bon. Ma mère est devenue bibliothécaire à 46 ans, mais c'était une autre époque... Je me demande quand même pourquoi on m'a accordé cette formation à l'ABF, alors qu'ils refusent parait-il pas mal de candidatures...Pourquoi ne m'avoir pas dit tout de suite que je n'avais aucune chance de me faire recruter ? Il est curieux aussi que des professionnels du même secteur (Bernard/OlivierH) aient des avis aussi divergents.. Je suppose que la vérité se situe quelque part entre les deux ? J'ose croire malgré tout qu'en postulant à 50 ans après une carrière de prof je ne partirai pas tout à fait de zéro. J'aurai des compétences, une expérience qui peut peut-être intéresser des recruteurs ? Mais j'ai conscience que mes chances sont minces. Qui tente rien n'a rien. Alors je vais tenter le break (AFB). Au moins pour voir si ça vaut la peine que je me batte, et si ce métier me plait plus que celui de prof. Merci pour vos retours ! Une vieille chouette avertie en vaut deux...
  7. Bernard j'adore ton retour, perspicace et stimulant. Tu formules exactement ce que je ressens maintenant après vous avoir lus : l'envie d'essayer de travailler en bibliothèque, ce congé va me permettre de m'y mettre et après...advienne que pourra ! Sur mes motivations...bien sûr j'en ai, j'aime les livres, le contact humain, je ne me vois pas travailler dans un univers étranger au livre, j'ai pensé à la librairie mais le côté commercial m'effraie...J'adorerais monter des projets d'animation, accueillir des publics divers (même des ados ! Je connais un peu...), des écrivains, tout ce que vous évoquez dans vos post, mais bien sûr je n'ai encore qu'une idée très vague de ce métier, je vais mieux le découvrir durant ce congé. Je me sens capable de mettre mes compétences de prof en avant pour défendre ma candidature (sens de la transmission, pédagogie, patience, rigueur, organisation, connaissances littéraires...etc), je l'ai déjà fait lors de l'oral en 2013 (mais apparemment ce n'était pas convaincant..parce que j'avais 0 expérience du métier et que je l'ai passé en interne !) Rrrr oui j'ai 46 ans mais je ne ressemble pas encore à une vieille chouette décrépie ! Merci merci Bernard, tu m'enlèves mes derniers doutes, youpi, ce forum est génial !
  8. Bonjour, je ne sais pas si c'est l'endroit adéquat pour poser cette question mais je tente le coup : j'aimerais lire vos témoignages, vous qui travaillez en bibliothèque (quelle chance !), vos joies, vos peines, vos satisfactions ou frustrations diverses...Bref j'aimerais en savoir un peu plus sur ce(s) métier(s), vos fonctions, les avantages et les inconvénients... Merci d'avance !
  9. Merci pour l'info. Les concours d'avancement de grade ne s'adressent qu'aux professionnels déjà lauréats d'un concours c'est ça ? Merci Ferry pour ton message, un peu plus optimiste que le précédent. Ca fait du bien d'avoir un peu d'espoir ! Et oui, je vais tenter le coup de la formation ABF pendant mon congé, on verra bien...
  10. Bouarf, je ne peux pas trop t'aider puisque je suis dans la situation inverse de la tienne (à moins qu'on échange nos métiers ? ) mais en revanche j'aimerais savoir ce qui te pousse à vouloir changer : juste les conditions précaires ou le métier lui-même ? ça m'aidera moi-même à prendre une décision.. merci !
  11. Merci pour ta franchise Ferry, j'ai besoin d'entendre ce genre de choses même si c'est dur. Cependant je ne comprends pas cette phrase : "rien ne t'empêche de tenter formations et concours, tu as toutes les chances d'y arriver, peut-être même davantage que pas mal de jeunes externes." Vu que mes chances d'obtenir après un emploi dans ma région sont très minces, est-ce que cela en vaut la peine ? Et quand tu parles de formation, tu n'inclus pas celle de l'ABF ? Non ce n'est pas une fuite. C'est un projet de longue date, que j'ai reporté maintes fois mais qui est resté dans un coin de ma tête. Il y a des tas de gens qui changent de métier sans pour autant vouloir fuir le leur. On n'a qu'une vie. Changer de collège ? Non, c'est toujours le même boulot. Certes je ne suis pas encore totalement dégoûtée, j'enseigne plutôt dans de bonnes conditions, d'où mes hésitations..ce qui prouve aussi que ce n'est pas une fuite. Mais je voudrais être sûre de prendre la bonne décision. Peux-tu m'en dire plus ? Merci pour tes conseils. J'aimerais aussi lire des témoignages de personnes qui ont passé un concours, ont trouvé du travail...ou pas, en cherchent encore..merci pour vos réponses !
  12. Bonjour, après avoir lu quelques post similaires sur ce forum, je me permets de vous exposer mon cas en espérant trouver quelques réponses aux multiples questions que je me pose : professeur de lettres en collège depuis 20 ans, je me lasse du métier et suis tentée par une reconversion vers les métiers des bibliothèques. Cet intérêt n'est pas nouveau puisqu'à l'époque, avant de passer et d'obtenir le CAPES de lettres, j'avais tenté quelques concours de catégorie A (bibliothécaire, conservateur). J'ai d'ailleurs repassé le concours d'assistant territorial de conservation du patrimoine en 2013 (en interne) et ai échoué à l'oral. Bref, j'ai la chance de disposer d'un congé de formation de septembre 2017 à mars 2018. Du coup j'ai déposé ma candidature auprès de l'ABF qui a accepté mon dossier et auprès d'une médiathèque pour faire des heures de bénévolat. La médiathèque est ok, je me réjouis de découvrir le métier de l'intérieur, mais je me pose néanmoins beaucoup de questions sur l'après : consciente que cette formation ne suffit pas, j'envisage de repasser des concours catégorie B ou A. Seulement aucun concours n'est apparemment organisé en 2018. (Est-ce que je me trompe ?) Par ailleurs je n'ai pas de mobilité géographique : un mari attaché professionnellement à notre région, trois enfants, une maison...Et je ne suis pas du tout sûre de trouver un poste dans ma région en admettant que j'obtienne un concours territorial. Pour le concours d'état on est affecté, c'est ça ? On peut être envoyé à l'autre bout de la France ? ça ne me convient pas non plus. Du coup, je me demande si cette formation m'apportera vraiment quelque chose, si elle vaut la peine d'être suivie. Si c'est pour redevenir prof après, je ne vois pas trop l'intérêt. J'ai le vague espoir de trouver un poste catégorie C dans la foulée, mais j'avoue que je redoute la réduction de salaire et la perte de mes avantages de prof (oui les congés quand on a trois enfants, c'est pratique...). Je redoute aussi la charge de travail que peut représenter la préparation des concours, surtout avec un poste à temps plein dans l'éducation nationale. Et pourtant, cela fait des années que je veux changer ! Est-il trop tard ? (j'ai 46 ans) Ai-je une chance d'y arriver ? Et si oui comment dois-je m'y prendre ? Je compte sur vos lumières pour m'éclairer et attends vos réponses avec impatience. Merci !!!