B. Majour

Membre
  • Compteur de contenus

    1 293
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    86

1 abonné

À propos de B. Majour

  • Rang
    Orignal

Identité

  • Genre
    Non spécifié
  • Nom
    Majour
  • Prénom
    Bernard
  • Profession
    bibliothécaire

Visiteurs récents du profil

2 164 visualisations du profil
  1. Je ne comprends pas bien, là, Ferris. Pourquoi veux-tu ne rien changer ? Regarde juste comment fonctionne l'ABF. On ne change pas les statuts, on crée des commissions, avec des objectifs. (cf. site ABF) Ce qui présuppose des gens intéressés par les objectifs de la commission, avec l'envie et les compétences pour en discuter/débattre. Et si l'intérêt est là, les compétences peuvent s'acquérir. "Quand les "personnels" considéreront qu'ils ne sont plus représentés par l'ABF, on en reparlera..." Sachant que les membres de l'ABF sont des "personnels", cette phrase contient sa propre conclusion, non ? Si tu t'ennuies toujours, aide-moi donc à trouver les vertus cardinales de l'ENSSIB et de la profession, ça a l'air d'être au-dessus du code déontologique, donc forcément intéressant. Bernard
  2. Bonjour Sabiantes , il faut lire la suite des échanges si tu veux trouver chaussure à ton pied. http://www.agorabib.fr/topic/2516-concours-bibas-2016/?page=4 Bon courage pour le premier septembre. Bernard
  3. Comme tu t'ennuies, Ferris, je vais apporter/fournir/brasser quelques questions au moulin de ta sagacité. Supposons que l'ABF change ses statuts : - Qui va s'occuper de ces nouvelles missions ? - Avec quelles compétences ? - Pour quels résultats attendus ? - L'ABF peut-elle réussir là où 4 syndicats professionnels se cassent les dents ? Et je te passe l'idée d'avoir une commission prospective et étude du territoire pour voir si le maire a bien fait de fermer (ou non) ces bibliothèques sur Grenoble, plutôt que d'avoir envisagé un projet d'ensemble. (Ou même de nous balancer, crûment, que la bibliothèque troisième lieu, c'est pour faire des économies. ) Bref, pour rester léger, perso, j'achoppe sur les compétences nécessaires pour entrer dans ou créer une commission "défense des personnels". C'est pas le tout de changer les statuts, ou de prendre de nouvelles missions sous son aile... il faut ensuite les assumer, sur la durée. Ce qui veut dire former des gens à ces problématiques, des problématiques pas simples, et forcément houleuses. (cf. le mot "patronal") Dernière question et non des moindres : on donne cette envie comment... à des bénévoles ? Bernard (en train de chercher les vertus cardinales de l'ENSSIB)
  4. Tu as déjà quelques témoignages ici (les plus récents) http://www.agorabib.fr/topic/2516-concours-bibas-2016/?do=findComment&comment=19160 Bravo à toi pour ton admissibilité. Bernard
  5. Merci pour le compliment Ferris, c'est noté. On peut avoir la suite de ton message ?
  6. Bonjour Polynne Ah ok, tu veux télécharger tes ebooks directement sans passer par la case ordi. Donc via Wi-Fi. As-tu fait ceci (site de la FAQ Booken) : https://service.bookeen.com/fr/Knowledgebase/Article/View/307/153/le-telechargement-via-un-cybook-clients-bookeenstore Et est-ce que la validation (4eme colonne) avec le login Adobe-id a bien fonctionné ? Le problème pourrait venir de là. Autre point : as-tu essayé avec un autre libraire ? https://service.bookeen.com/fr/Knowledgebase/Article/View/308/153/le-telechargement-via-un-cybook-clients-e-librairie Toutes ces DRM, c'est d'un compliqué ! Bon courage. Bernard
  7. Rebonjour Polynne Question à tout hasard : ces livres étaient-ils préchargés sur la liseuse avant l'autorisation ? Parce que s'il y a écrit "not authorized" sur la ligne Adobe ID, ça veut dire soit : - que les identifiants Adobe (Adobe ID) ne sont pas identiques (*) - que ces livres ne peuvent être consultés que sur la liseuse. (*) tel que le système est sans doute conçu, l'Adobe ID doit être stocké dans le livre lui-même. Comme les numéros ID sont différents, tu ne peux pas les transférer vers ton ordi. Enfin, c'est une hypothèse comme une autre. Elle m'expliquerait que tu ne puisses pas directement re-downloader les livres de ton fournisseur vers ton ordinateur. Bernard
  8. Bonjour Polynne Après quelques recherches : est-ce que tu as déclaré ta liseuse chez Adobe ? => "In order to download a file directly from the Cybook, the device needs to be authorized when..." la suite ici, dans un epub. https://bookeen.com/uploads/files//manuals/muse/Cybook_Muse_en.epub Mouais, pas de lecteur epub sur mon ordi. Donc, je hacke le fichier epub (qui est un ficher .zip). chapitre 14 "Important remark: Authorizing the Cybook from your computer only allows transferring DRM protected content to the device. In order to download a file directly from the Cybook, the device needs to be authorized when connected in Wi-Fi. Please have a look at the following section Authorizing your Cybook. (renvoie vers le chapitre 13) 13. Authorizing your Cybook "In order to download content protected with Adobe DRM, you will need to authorize your Cybook Odyssey. The authorization process takes place when you try to reach the EBOOK STORE. After tapping the EBOOK STORE link on the Home page and getting connected via Wi-Fi, you will be asked to create an account. This account creation process will authenticate your device and enable you to buy DRM protected (encrypted) content. This process will bind your device to a unique ID called Adobe ID." En clair, il va falloir que tu trouves l'endroit où tu peux déclarer ta liseuse chez Adobe, afin d'obtenir les autorisations de transfert de ta liseuse vers ton ordi. (A se demander si tu ne peux pas les télécharger directement de l'EBOOK STORE Adobe vers ton ordi, ou alors de l'autre fournisseur vers ton ordi). Alors, je poursuis la recherche Une réponse peut-être ici : "Autoriser une liseuse - Connecter votre liseuse à votre ordinateur (préalablement autorisé) via le câble usb fourni à l'achat. - ADE la reconnaîtra automatiquement. Le nom de la liseuse apparaîtra dans le volet de gauche - Cliquer sur la petite roue puis sur Autoriser le périphérique pour la rajouter à votre compte." Est-ce que ça va suffir pour autoriser le transfert tablette - ordi ? J'ai un doute, je pense que tu l'as déjà fait. Maintenant, il faudrait voir si tu as d'autres options qui te permettrait de déclarer cette liseuse comme un ordinateur. Ou alors, il reste l'option suivante : "Transférer des livres Adobe Digital Editions Si vous avez des livres sur votre ancienne liseuse que vous avez ajoutés à l'aide d'Adobe Digital Editions, vous devrez également les copier sur votre nouvelle liseuse. - Connectez votre liseuse à votre ordinateur. - Touche Connecter sur votre liseuse. - Lancez Adobe Digital Editions sur votre ordinateur. - Adobe Digital Editions devrait détecter la nouvelle liseuse et vous demander de l'autoriser. - Suivez les instructions. - Lorsque votre liseuse est autorisée, sélectionnez les livres que vous souhaitez ajouter dans Adobe Digital Editions. - Effectuez un glisser/déplacer des livres sur l'icône de la liseuse dans votre liste d'Étagères. - Éjectez votre liseuse de l'ordinateur. L'idée est de transférer les livres de la liseuse vers Adobe, pour pouvoir les récupérer sur ton ordi ensuite. En espérant que c'est bien l'étape qui te manque. Bernard
  9. Hey, me gâche pas le plaisir de la découverte. Parce que ça va venir, c'est certain. Par contre, je doute que le président de la république ait la réponse, ou le temps de se pencher sur nos petites problématiques "bibliothèques". Là, c'est un boulot pour notre président à nous et l'ABF en général. Avec la ministre de la culture. Donc Françoise Nyssen. Qu'est-ce qu'en dit le Web. Françoise Nyssen a fait partie du Conseil du livre (2008) http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/communiq/albanel/comcdl.htm "Intelligente, sensible et passionnée, la Belge Françoise Nyssen est le meilleur ambassadeur pour défendre une éthique, un respect des auteurs et un amour du livre qui sont la marque de la maison." (Françoise Nyssen, l’Arlésienne du nord, Le 07 avril 2011) "Sans oublier le rôle fondamental des libraires, mis en évidence par Françoise Nyssen qui, d’après elle, ont permis le succès du livre de 800 pages de Jaume Cabre, Confiteor." "Jeudi 24 novembre, la bibliothèque universitaire Saint-Serge a reçu le prix de l'innovation dans le cadre du concours 2011 du grand prix Livres Hebdo des bibliothèques. Créé en 2010, ce prix a pour but de valoriser les initiatives aptes à dynamiser les bibliothèques et à accroître leur fréquentation. Le jury 2011 était présidé par l'auteur de BD Zep, père de Titeuf, et composé notamment de => Françoise Nyssen (PDG des éditions Actes Sud), Evelyne Didier (directrice de la médiathèque André-Malraux à Béziers, Grand Prix 2010), Patrick Bazin (directeur de la bibliothèque publique d'information) ou encore Christine Ferrand (rédactrice en chef de Livres Hebdo)." Si on remonte un peu le temps (1992) : "Ce prix a été présenté au congrès de l'ABF au Palais des congrès d'Arles, le dimanche 24 mai à 18h, en présence de Michel Borgeaud et de Françoise Nyssen. Objectifs : A l'origine, une rencontre : Borgeaud-Bibliothèques, le plus ancien fabricant de mobilier spécialisé pour bibliothèques, l'Association des bibliothécaires français et Françoise Nyssen, sur le stand d'Actes-Sud au Salon du livre de Paris en mars 1992. Désireux de sponsoriser un prix littéraire destiné aux bibliothèques et aux bibliothécaires, Michel Borgeaud cherchait un partenaire et s'était adressé à l'ABF, puis aux éditeurs et ce fut Actes-Sud qui accepta avec enthousiasme. Le prix intitulé "Les belles oubliées", s'adresse aux bibliothécaires qui retrouveraient dans leur fonds des textes inédits, épuisés ou introuvables mais de valeur et susceptibles d'être édités ou réédités. [...] Remise du prix au congrès de l'ABF 1993" Bref, pas une totale inconnue pour notre association, avec un pied un peu partout dans le monde du livre. Mais quand même une éditrice. A voir, si on va être "choyé"... ou à quelle sauce on va être croqué. Premier menu du restaurant Culture http://www.lemonde.fr/gouvernement-philippe/article/2017/05/17/les-dossiers-qui-attendent-francoise-nyssen-au-ministere-de-la-culture_5129269_5129180.html Dont : "Nominations. Côté diversité, Emmanuel Macron a promis de faire évoluer les modes de nomination à la tête des établissements culturels pour atteindre la parité hommes-femmes et refléter la diversité de la société." Cool, c'est vraiment un sujet primordial. Hum, finalement, tu n'as pas tort du tout, Ferris, il va falloir monter un dossier avec tous les points chauds. Le gouvernement veut des ouvertures le dimanche, il est grand temps de négocier sur les autres points... pour être dans un échange donnant-donnant. Bernard
  10. @Ferris C'est plus une lettre que tu veux, c'est un roman fleuve. Sinon, perso, j'aime bien l'idée d'inviter le président de la république au congrès... surtout entre le 11 et 18 juin. C'est vrai que c'est un littéraire et qu'il aura besoin de se détendre un peu entre les deux tours électoraux. Bernard
  11. Oui, c'est vrai que c'est en surchauffe à Grenoble. http://www.ouest-france.fr/auvergne-rhone-alpes/grenoble/plainte-de-grenoble-pour-des-degradations-en-marge-du-conseil-municipal-4693874 http://www.lexpress.fr/actualite/politique/eelv/lacrymogenes-policiers-l-etrange-quotidien-du-conseil-municipal-de-grenoble_1862341.html Quelque part, c'est normal. Voir disparaître son outil de travail, ça peut te rendre très très fâché ! Je relis la lettre des collègues de Grenoble. "Ce serait, de la part de l'ABF, un positionnement clair de soutien en ce qui concerne la situation spécifique à Grenoble." Certes, mais un positionnement qui va à l'encontre des statuts de l'ABF : Article 1 "L’Association intitulée Association des Bibliothécaires de France, fondée le 22 avril 1906 et reconnue d’utilité publique sous le nom d’Association des Bibliothécaires Français par décret du 12 avril 1969, a pour but, en dehors de toute orientation politique, philosophique, confessionnelle ou syndicale," http://abf.asso.fr/fichiers/file/ABF/organisation/statuts_ABF.pdf "Nous demandons à nous exprimer publiquement au congrès, devant l'ensemble de l'assemblée, dans le cadre d’une tribune lors du discours inaugural jeudi 15 juin matin." Demande étonnante. On veut être entendu, par tous, mais on refuse que le maire le soit. C'est contradictoire. Ou alors, est-ce parce que vous craignez d'enfreindre votre devoir de réserve devant témoin ? Sauf que l'inauguration est souvent filmée. Nous insistons sur le fait de pouvoir nous exprimer face à l’ensemble des participants, publiquement, et non uniquement dans la salle ou dans toutes autres formes d’atelier, espace, forum…. Nous insistons sur le fait de pouvoir porter nous-mêmes notre parole. Je note beaucoup d'insistons, qui deviennent, de fait, autant d'exigences. Problème : avez-vous pensé au précédent que vous allez créer par la suite ? Si on accepte cette situation pour vous, il faudra l'accepter pour tous les bibliothécaires en lutte à chaque congrès de l'ABF. Nous vous prions donc de bien vouloir faciliter pour cela la venue de 2 ou 3 agents de Grenoble par la prise en charge par l’ABF des frais de déplacements. Je note que ce courrier est signé par CGT-FO-SUD-CNT. Quatre syndicats, et pas un seul pour financer et permettre aux agents de s'exprimer ? (65 euros l'aller Paris-Grenoble, c'est 390 euros A/R pour 3 personnes) "Cela nécessiterait une prise en charge pour les deux jours et la possibilité de nous y rendre sur notre temps de travail." J'avoue être très surpris par cette finale. Il faudrait prendre en charge trois agents et que la municipalité accepte de les rémunérer, alors même que l'on refuse au maire la possibilité de s'exprimer. Mais pourquoi le maire accepterait-il ? Voilà, d'un coup, beaucoup beaucoup de conditions qui me font penser qu'il n'y a pas là une réelle intention de se rendre au congrès de l'ABF. Trop de contraintes affichées. A part vouloir pousser l'ABF hors de ses statuts, quel est le but véritable de cette lettre ? Montrer votre lutte ? Ok, c'est vu. Sauf que cette lettre ne vaudra jamais une demi-douzaine de témoignages de bibliothécaires en lutte... sur l'Agorabib. Oui, ça manque. Une lettre sur Actualitte, évanescente. Le congrès ABF... oublié en quelques semaines. Sur l'Agorabib, trois ans plus tard, ça y est encore ! Et on peut y accéder rapidement... en passant par Google ! (L'Agorabib est très bien moissonné par les bots.) "Mme Ferreux, secrétaire de l’ABF, a reconnu que cette décision a été prise dans l’ignorance de la situation à Grenoble" Alors oui, on ne sait pas... parce que vous refusez de venir témoigner au bon endroit. Venez témoigner, venez porter votre parole sur l'Agorabib. Pas pendant une heure, mais pendant tout le mois qui vient jusqu'au 15 juin. Que l'on puisse se faire une idée de vos difficultés réelles ou ressenties. Et laissez votre maire participer au congrès. Parce que cette fois-ci il sera en minorité. Face à des gens qui ne seront ni ses administrés, ni ses agents tenus au devoir de réserve. Il n'aura pas non plus son service de presse pour lisser ses propos. Alors qu'il a fermé des bibliothèques !!! Vous croyez vraiment que "la profession n'a rien à répondre", ni rien à demander ? Vraiment ? Ce serait encore plus ciblé avec des témoignages. Bon courage à vous dans votre lutte. Mais ne vous trompez pas de cible : le silence, on ne peut pas le prendre en défaut, ni lui demander des explications.
  12. Re bonjour Karima Normalement, dans le fichier PDF indiqué, tu as tout... P19, tu as toutes les rubriques du format ISBD(NBM)... Par contre, pour les détails et les subtilités des différentes formes, il faut chercher dans le document. (exemple, si tu cherches Microfilm, tu arrives à la page 64, 5.1.7) Si, comme moi, tu ne trouves pas ce fichier très parlant, par manque d'exemples complets, alors tu as les exemples de l'IFLA https://www.ifla.org/files/assets/cataloguing/isbd/isbd-examples_2011.pdf P70 en langue française. Exemples qui devraient te donner les grandes lignes. Tu as aussi quelques exemples sur la zone 5 dans ce fichier (p134) https://www.ifla.org/files/assets/cataloguing/isbd/44-fr.pdf Bon courage à toi pour la suite. Bernard
  13. Bonjour Karima Peut-être trouveras-tu ton bonheur ici : http://www.bnf.fr/documents/Isbd_nbm.pdf Bernard
  14. Oui, c'est vrai, les grosses BU sont "animées", surtout aux heures de pointes. C'est plus calme dans les annexes un peu excentrées. Pour les concours d'Etat, le désavantage, c'est que tu ne choisis pas vraiment ton poste. Et comme des bibliothèques d'état, il n'y en a pas partout... tu as de fortes chances de te retrouver à Paris, ou dans une grande ville universitaire. Ferris t'a proposé un travail dans les musées, car il y a des bibliothèques dans les musées, comme il y en a dans les archives départementales. C'est vrai, c'est assez peu connu, et peut-être pas trop fréquent non plus. Sinon, si c'est vraiment trop bruyant partout, il faudrait voir si l'Education Nationale propose des postes de professeur par Internet, ou alors tu peux penser à donner des cours par Internet... une autre façon d'exercer le métier que tu aimes, dans un silence relatif. Reste à savoir si le contact direct avec le public te manquerait ou pas. Bernard
  15. Bonjour Kloe Pour savoir si tu peux supporter les animations en bibliothèque, regarde celles proposées par les médiathèques autour de chez toi, et vas-y. Tu connaîtras alors le niveau de bruit ambiant et tu "entendras" s'il te paraît tolérable ou pas. Oui, une bibliothèque, ça peut être bruyant, mais en général, c'est limité dans le temps (contrairement à une école, avec des cours de récréations où les enfants ont besoin de crier pour se défouler). De même l'écoute n'y est pas aussi attentive. Dans une classe, il faut être vigilant à tout, et être à même de répondre à toutes les questions. En bibliothèque, on n'est pas aussi sollicité. Il y a des moments de creux où les oreilles se reposent.(Au minimum, il y a des moments de travail interne : 40-50 % du temps) Le tout est de savoir si ces moments de bruit élevé, tu peux les supporter ou pas. Le fait d'avoir ce genre de handicap t'orientera de toute façon vers des structures où il n'y a pas de cafétéria interne. Il faudra voir si tu peux accepter le bruit d'une salle remplie d'étudiants. Même si la règle est plus ou moins un certain silence, parfois ça monte, ça monte. Pas beaucoup de solutions ici. Tu dois te rendre en bibliothèque publique ou universitaire et y passer la journée. Ou, à tout le moins, quelques après-midis. En particulier le mercredi après-midi, et le samedi matin. Périodes les plus intenses du travail en bibliothèque. Et idem, tu assistes à quelques animations enfants et adultes, pour savoir si tu pourras tolérer le niveau de bruit. Je te conseille une dizaine de tests, dans des structures différentes. Installe-toi près des banques d'accueil, en salle de lecture et écoute, prends des notes, apprends. Est-ce que le bruit est tolérable, est-ce que tu aimeras faire ça toute la journée ? Qu'est-ce que les professionnels font ? Avant de te lancer à fond dans une activité, va en prendre la température. En bibliothèque, c'est possible. On peut en visiter pas mal, on doit en visiter pas mal... rien que pour sa propre culture métier. Pour toi, ça va au-delà, c'est ton corps qui te dira si c'est possible ou pas. Le reste, tu l'as trouvé : DUT + expérience métiers du livre , c'est un requis pour les offres d'emploi. Par contre, tu ne pars pas de zéro. Retire-toi - tout de suite - cette idée de la tête ! Ton bilan de compétences va te le prouver. Et même si tu ne l'obtiens pas ce bilan, n'oublie jamais que tu as appris à apprendre. C'est essentiel. Tu sais comment faire. Tu sais aussi chercher, et ça se voit. Comme se lisent bien des choses dans ce que tu dis et dans tes multiples démarches. Tu n'es pas la première venue, et tu ne pars pas de zéro. Tu voulais savoir si les B participent aux animations, ou sont au service public. La réponse est oui, dans une majorité de cas. C'est encore plus vrai lorsque l'équipe est réduite. Surtout si tu es toute seule à tout faire. Bon courage à toi, et fais les 10 tests. C'est le seul et véritable obstacle pour ta reconversion. Bernard