Aller au contenu
Matt

Téléchargement d'Ebook sur les liseuses

Messages recommandés

Matt

Bonjour,

 

Nous avons en notre possession 20 liseuses (10 Cybook Odyssey et 10 Kobo Glo).

Je souhaite télécharger sur les liseuses des ebooks achetés chez un de nos fournisseurs.

Pour cela, j'utilise le logiciel Adobe Digital Editions que j'ai installé sur mon ordinateur.

Je télécharge les ebooks sur l'ordinateur pour les transférer ensuite sur les liseuses (je n'ai pas accès au Wifi tout le temps)

 

J'ai quelques problèmes pour activer et télécharger les ebooks ... :ermm:  :cry:  :ermm:

 

Pour les Cybook, j'ai dû tout d'abord les activer grâce à un Adobe ID.
Première question : Faut-il un Adobe ID pour chaque liseuse ?

D'après mes recherches non, il faut plus utiliser 1 Adobe ID pour 5 liseuses puisqu' apparemment j'ai le droit à 6 activations (5 liseuses + 1 ordinateur dans mon cas).

 

Deuxième question : si mon raisonnement ci dessus et juste, Dois-je installer sur 3 autres ordinateurs différents le logiciel Adobe Digital Editions avec 3 Adobe ID différents ?

 

Si oui, ma configuration serait donc ainsi :

1 Adobe ID WWWWWWWW : 1 ordinateur + 5 liseuses

1 Adobe ID XXXXXXXXXXXXX : 1 ordinateur + 5 liseuses

1 Adobe ID YYYYYYYYYYYY : 1 ordinateur + 5 liseuses

1 Adobe ID ZZZZZZZZZZZZZ : 1 ordinateur + 5 liseuses

 

 

Bon j'espère avoir été assez clair ... :blush:  :blush:  et merci d'avance pour vos réponses !!!

Modifié par Matt

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bouille

Si tu télécharges des livres numériques sans DRM sur ton ordi, et que tu les transfères ensuite sur tes différentes liseuses, tu n'as pas besoin d'activer Adobe ID. Évidemment, cela implique de faire un choix d'acquisition, en écartant systématiquement les livres avec DRM.


 


Sinon pour répondre plus directement à tes questions : je ne crois pas que tu aies besoin d'un Adobe ID pour chaque liseuse. 4 Adobe ID différents pour alimenter tes 20 liseuses devraient suffire. Mais tu n'es pas obligé de prendre des ordinateurs comme récipiendaire des ID. Tu peux aussi utiliser des liseuses, si cela est plus pratique pour toi.


 


Deux pages d'aide sur ce sujet :


Chez Decitre (revendeur de Cybook Odyssey)


Sur le site des bibliothèques publiques du Nouveau-Brunswick (ils sont bien, ces acadiens !)


 


biblio_DRM_1-253x300.png


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dthebault

Bonjour


Nous avons créé pour la bibliothèque de Faulquemont une version évoluée de la Pirate Box.


Une borne tactile où se trouve un catalogue de ressources numériques libres de droits (ebooks, cartes,...). En sélectionnant un document, on peut se le faire envoyer sur un e-device (tablettes, téléphones, ordinateurs)


 


Didier 


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Thomas Fourmeux

 

Bonjour

Nous avons créé pour la bibliothèque de Faulquemont une version évoluée de la Pirate Box.

Une borne tactile où se trouve un catalogue de ressources numériques libres de droits (ebooks, cartes,...). En sélectionnant un document, on peut se le faire envoyer sur un e-device (tablettes, téléphones, ordinateurs)

 

Bonjour,

 

Auriez-vous plus d'informations sur cette PirateBox évoluée ?

 

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Evelyne

Bonjour Matt,


 


Ma réponse vous arrive peut être trop tard, mais je tente quand même...


 


20 liseuses = 4 comptes adobe


Un titre ne peut évidemment être téléchargé qu'une fois (avec un seul compte Adobe). Vous aurez donc 4 sélections de titres différentes.


 


Vous allez donc vous retrouver avec une configuration du style :


 


  • Tous les titres de la sélection 1 téléchargés avec l'identifiant Adobe 1 sur les liseuses 1, 2, 3, 4 et 5
  • Tous les titres de la sélection 2 téléchargés avec l'identifiant Adobe 2 sur les liseuses 6, 7, 8, 9 et 10
  • Tous les titres de la sélection 3 téléchargés avec l'identifiant Adobe 3 sur les liseuses 11, 12, 13, 14 et 15
  • Tous les titres de la sélection 4 téléchargés avec l'identifiant Adobe 4 sur les liseuses 16, 17, 18, 19 et 20

Ensuite, en ce qui concerne l'identification Adobe sur les ordinateurs, vous avez deux solutions : soit vous optez pour un ordinateur par identifiant Adobe (donc Adobe 1 sur Ordi 1, Adobe 2 sur Ordi 2, etc), soit vous créez des sessions Windows différentes que vous ouvrirez sur un seul ordinateur.


 


En espérant que ma réponse vous ait été utile.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Matt

Merci pour toutes ces précisions qui confirme ce que je pensais.


Mais quand quelqu'un est d'accord avec vous, bizarrement on se sent plus rasssuré :tongue: :tongue: :tongue:


 


Merci encore.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Evelyne

Bon courage pour la suite ! :)


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aurelie DEMANGE

Avec le logiciel Reader for Pc principalement utilisé pour les Sony PRS T2, sur combien d'appareils peut-on transférer un même fichier?


Modifié par Aurelie DEMANGE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bouille

Je crois que cela ne dépend pas vraiment des possibilités du logiciel, mais des de la présence ou non de DRM sur le fichier, justement. S'il y en a, tu as droit à 5 ou 6 copies maximum.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mat

Salut,


 


j'en suis au même point, dans la joyeuse découverte de la gestion des Abode ID ...


du coup, connaitriez-vous une solution de récupérer gratuitement des fichiers avec DRM permettant de faire des tests, avant de me lancer dans le grand bain ?


 


Merci


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Evelyne

Bonjour,


 


Le nombre de copies ne dépend pas d'un logiciel particulier ou d'un modèle de machine. Un fichier avec DRM peut être enregistré sur 6 machines différentes (genre 1 ordi et 5 liseuses).


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lilie

Bonjour à tous,


 


Nous avons 4 liseuses à la médiathèque, donc pour l'instant pas de souci avec les DRM et notre ID Adobe, mais je sens que cela ne va pas tarder à se compliquer avec l'acquisition de nouvelles liseuses... J'utilise Adobe Digital Edition, et cela fonctionne assez bien, malgré quelques contraintes. J'hésite à utiliser Calibre, mais je ne pense pas qu'il gère la notion de DRM. Est-ce que quelqu'un sait si c'est le cas?


 


Concernant le choix d'acquérir des livres numériques sans DRM, nous rencontrons un problème de taille... Notre fournisseur, Epagine, ne propose plus à la vente les livres sans DRM. Ils apparaissent dans le catalogue mais les bibliothèques ne peuvent plus les acquérir (par exemple les titres des éditions Bragelonne, Sabine Wespieser...). Ce serait apparemment une décision d'Epagine. Rencontrez-vous ce même problème chez d'autres fournisseurs de livres numériques? (Histoire de voir si l'herbe et plus verte ailleurs...) :shifty:


 


 Merci!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bouille

Pour répondre à la question de Lilie par la bande, voyez par ici le témoignage d'un éditeur qui n'appose pas de DRM et qui est victime de la politique des libraires qui en mettent dans demander son avis.


Par ailleurs, il y a un début de réponse à ce problème d'acquisition de livres numériques sans DRM par ici, dans notre forum bien aimé.


Calibre connait les DRM... Et peut les ôter. Si.


Modifié par Bouille

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lilie

Merci Bouille! J'étais passée à côté de ce sujet sur le forum... C'est sympa de voir qu'on est pas tout seul à pester contre les DRM, et de voir que certains explorent d'autres pistes. A voir pour Calibre, il faut que je prenne le temps de me pencher dessus!


 


Pour répondre à la question de Mat, il me semble qu'Epagine propose des titres en téléchargement gratuit (ici ) et certains doivent contenir des DRM.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mat

Merci Lilie, je regarde ça et je vous dis si j'en trouve !


[ Edit : je confirme, j'ai trouvé des fichiers gratuits dans DRM (mmmhhh, des extraits d'Arlequin ;-)


Dans la liste les fichiers gratuits, il fautchoisir ceux où n'est pas indiqué "dans DRM" ]


 


Evelyne : pas de pb quand au nombre de copies que nous pouvons faire (en effet 6 : 1 pour le stockage et 5 pour les liseuses).


Là où je commence à m'embrouiller, c'est quand ADE dit que l'Abobe ID permet de consulter les élèments protégés par DRM sur 3 ordi et 3 périphériques mobiles. Une mauvaise interprétation des 6 copies, autre chose ?


 


Autre source de noeud : nous voulions à la base créer plusieurs bouquets, où des titres se retrouveraient dans des bouquets différents.


EX :


 


Lot Liseuses "polar", contient :


- Machin, de Vargas


- Truc, de Mankell


 


Lot Liseuses "littérature générale", contient :


- Blabla, de Musso


- Oulala, de Nothomb


 


Lot Liseuses "SFFF", contient :


- Mordre de bouclier, de Niogret


- Les Tours de Samarante, de Merjagnan


 


Lot Liseuses "fourre-tout", contient :


- Truc de Mankell


- Oulala de Nothomb


- Mordre de bouclier, de Niogret


 


Cela est-il possible ? Et si oui, cela veut-il dire que pour mes liseuses "fourre-tout", il faudra que je me connecte à mes X sessions ou X postes pour charger les différents titres (bref, usine à gaz ingérable) ?


Modifié par Mat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Evelyne

Hello Mat,


 


Je ne sais pas ce que raconte ADE sur les Adode ID, mais ça ressemble fort à une interprétation "maison" des 6 copies. J'imagine bien qu'en général, les particuliers ne possèdent pas 5 périphériques mobiles sur lesquels ils auraient besoin d'avoir le même titre. Ce qu'on fait en bibliothèque en ce moment n'est qu'un détournement de cette histoire de copies. Bref, je t'assure que les 5 "copies liseuses" fonctionnent bien ! :)


 


Pour le reste, votre idée de mélanger les bouquets n'est techniquement pas possible. Un titre téléchargé avec un Adobe ID ne peut pas être reconnu par un autre Adobe ID. En clair, si ton "Oulala de Nothomb" a été téléchargé avec l'Adobe ID "littérature générale", il ne pourra pas être lu par l'adobe ID "fourre-tout". Les bouquets de titres sont hermétiques les uns par rapport aux autres.


 


Pour répondre aux autres questions :


  • je ne pense pas qu'il existe des titres "gratuits avec DRM"...
  • effectivement, on ne peut plus acheter de livres sans DRM chez ePagine depuis plusieurs mois. Je ne crois pas que ce soit une décision unilatérale d'ePagine. A ma connaissance, il n'y a pas d'autres offres d'achat de livres numériques pour les collectivités. Ce qui implique effectivement qu'on ne peut plus acheter de titres de certains éditeurs...
  • Calibre est pratique pour gérer les livres numériques, mais ce n'est pas lui qui gère le nombre de copies des titres avec DRM. En clair, vous ne pouvez pas vous passer d'ADE ou de Reader for PC, par exemple.

Je sais bien que je me répète, mais les DRM, bien que très contraignants, restent gérables. Et sans vouloir lancer de polémique, je comprends l'inquiétude de certains "éditeurs sans DRM" quant à l'utilisation de leurs titres par les collectivités. Nous avons 50 liseuses à Albi, comment procéder avec les titres sans DRM ? Peut-on acheter le titre une fois et le copier sur les 50 machines ? Doit-on l'acheter plusieurs fois ? Sur combien de machines peut-on le mettre pour que ça reste "honnête" vis à vis de l'éditeur et du prix d'achat ? Lorsque nous avons acheté nos liseuses, nous pouvions encore acheter des titres sans DRM chez ePagine. Nous nous sommes alors posé la question du nombre de copies que nous pouvions "honnêtement" faire de ces titres. Nous avons choisi de ne les copier que sur 5 liseuses, tout comme les titres comportant des DRM, mais techniquement nous aurions pu les copier sur toutes les machines...


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bouille

Je réponds à côté de la plaque : je suis sensible au fait que les seuls vrais titres de la liste sont ceux de SF. Dont Mordre le bouclier de Justine Niogret, ce qui est une preuve de goût !! :wink:


Et je n'ai pas de réponse à ce problème de DRM sur des liseuses aux contenus différenciés.


  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

ACTU : la nouvelle liseuse à bas coût d'une chaine de supermarchés vient de sortir , avec un accès plateforme de téléchargement qui compte 100 000 ouvrages, dont 1 500 titres gratuits. La liseuse est vendue avec 100 ouvrages préchargés.   http://www.livreshebdo.fr/numerique/actualites/carrefour-devoile-sa-liseuse-a-bas-cout/11474.aspx


Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rosetta

Bonjour,


 


Je me permets de venir exposer mon problème ici car je suis un peu (beaucoup) perdue ...


 


J'achète et télécharge via mon pc portable des e-books pour ma maman et moi-même, depuis plus de 2 ans, et j'en ai pas mal ! 


Nous avions toutes les deux une Sony PRS-T1. Je parle au passé car à l'heure actuelle, celle de ma mère ne fonctionne plus, mais elle en a reçu une autre identique en prêt.


 


Comme mon portable débloque un peu, j'ai décidé de me servir de mon PC de bureau et c'est là que plus rien ne va.


Tous les livres achetés et copiés sur le PC bureau (du dossier DIGITAL EDITION ) ne peuvent s'ouvrir chez adobe et quand je les transfère via Calibre, je ne peux les ouvrir , ni chez Calibre, ni dans la liseuse pour cause de DRM, alors qu'ils ont été achetés ..


 


Après vous avoir lue, j'ai ouvert adobe sur mon pc portable pour vérifier, et je constate qu'il avait pris comme nom d'utilisateur par défaut, l'adresse e-mail de mon mari).


Par contre, sur le PC bureau, il a pris en compte mon ID adobe.


Pour info, comme je n'arrivais pas à me connecter chez adobe, j'ai redemandé un nouveau mot de passe, je le signale au cas où ...


 


Ce que je ne comprends plus, c'est que j'ai fait un test : j'ai acheté sur la même plateforme un e-book avec le PC bureau, Youpie ! Adobe l'ouvre sur mon PC et donc je peux le lire mais chez Calibre,  et la liseuse, toujours ce problème de DRM !


 


Question : sur mon PC bureau, puis je me connecter avec des ID différents vu qu'adobe dit qu'on peut en avoir plusieurs.  Tout le monde n'a pas 10 PC à la maison.


 


Comment puis-je résoudre ce problème sans perdre tous les livres achetés auparavant?


 


Désolée si je suis un peu confuse dans mon explication.


Cela fait des semaines que je me bats avec adobe (aide en ligne super nulle ..) et mon fournisseur.


 


Donc, toute aide sera la bienvenue !


Merci d'avance ...


 


Rosetta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Evelyne

Bonjour Rosetta,

Je ne suis pas certaine de comprendre correctement votre souci, mais on va forcément trouver une solution... ici ou en mp ! ;)

Tout d'abord, on va temporairement laisser de côté Calibre : ce logiciel ne sert qu'à gérer une bibliothèque numérique, il n'a rien à voir avec les DRM (si le fichier contient un DRM, Calibre le fait suivre).

Comptons vos machines : votre liseuse + celle de votre maman (liseuse qui ne fonctionne plus) + liseuse de remplacement + votre ordinateur portable + votre PC de bureau. On arrive donc à 5 machines. L'ID Adobe peut autoriser jusqu'à 6 machines, donc là on est OK.

 

Le souci me semble est que votre ordinateur portable et votre PC de bureau ne sont pas identifiés avec le même Adobe ID. Pour pouvoir avoir accès à tous vos fichiers achetés depusi 2 ans et téléchargés avec votre portable, il faut que votre PC ait le même identifiant (en l'occurence celui correspond à l'adresse mail de votre époux, si j'ai tout bien suivi). Pour ça, il vous faut "désidentifier" votre PC de bureau : vous ouvrez Adobe Digital Editions sur le PC et vous faites un CTRL+MAJ+D (les 3 touches en simultané). Normalement, vous allez avoir un message vou sdemandant si vous souhaitez annuler l'autorisation de votre PC. Il vous faut valider. Vous pourrez ensuite le ré-autoriser avec les identifiants utilisés sur votre portable.

 

Le souci, c'est que si vous avez acheté des titres avec DRM via votre PC de bureau, vous allez en perdre l'accès...

 

Est-ce que j'ai bien saisi votre problème ?
 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Du nouveau au niveau européen : 

 

La Cour de Justice européenne a rendu un jugement qui fera date, mais qui est loin de régler toutes les questions relatives au prêt du livre numérique. Une chose semble sûre : Prêt Numérique en Bibliothèque va devoir s’adapter.

« Le prêt d’un livre électronique (e-book) peut, sous certaines conditions, être assimilé au prêt d’un livre traditionnel. » Ainsi en a décidé la Cour de justice européenne le 10 novembre, dans un arrêt qui va maintenant être examiné sous toutes ses coutures pour en déterminer la portée exacte sur la réglementation et les dispositifs – on pense à « Prêt numérique en bibliothèque » (PNB) – mis en place chez nous.

Avec cet arrêt, le juge accepte d’étendre au prêt de copies numériques l’exception au droit d’auteur prévue pour les livres papier dans la directive européenne de 2006 sur le droit de prêt.

Cette directive « énonce, notamment, que le droit d’auteur doit s’adapter aux réalités économiques nouvelles, telles que les nouvelles formes d’exploitation. Or, le prêt effectué sous forme numérique relève incontestablement de ces nouvelles formes d’exploitation et, partant, rend nécessaire une adaptation du droit d’auteur aux réalités économiques nouvelles », indique l’arrêt.

« Un utilisateur, un prêt »

« A priori, le jugement permettrait aux bibliothèques de pouvoir prêter des livres numériques dans les mêmes conditions que les livres papier, dans le cadre d’un modèle « un utilisateur, un prêt », explique Vincent Bonnet, le directeur d’Eblida (European Bureau of Library, Information and Documentation Associations), la « voix » des bibliothèques au niveau européen.

(Cf la Gazette des Communes, 16/11/2016)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
Posté(e) (modifié)

Déterrons les cadavres. Le ebook devient ringard. aux USA et ne décolle pas en France. Si les US lâchent, la France suivra; Toutes les prédictions des illusionnistes du tout numérique d'il y a 10 ans se révèlent erronées.

https://www.ccfi.asso.fr/blog/2018/06/les-grands-patrons-americains-tournent-la-page-du-numerique/

https://www.latribune.fr/economie/international/ebook-contre-papier-le-livre-imprime-largement-plebiscite-par-les-americains-605817.html

 

Un aspect intéressant https://tcrouzet.com/2016/11/28/10-raisons-daimer-les-livres-et-moins-le-web/

 

1)Pas besoin de déclarer son identité avant de tourner les pages (contrairement à tous les réseaux sociaux, même les plus libres).

2)Le lecteur est anonyme et son intimité assurée (pas de tracking ou d’espionnage).

Désormais, un livre garantit la liberté de ses lecteurs bien plus sûrement qu’un site Web.

3)Un livre se donne et circule sans un fil à la patte qui l’enchaîne à son créateur (c’est le contraire sur le Web).

4)Parce qu’il est disponible en de multiples exemplaires, un livre est plus robuste qu’un site (il est décentralisé alors qu’un site est toujours plus ou moins centralisé).

5)Le livre appartient au lecteur, il en fait ce qu’il en veut. Un site n’est qu’un endroit où on va, où on passe, une sorte de café par opposition à un chez-soi.

6)Le livre ne comptabilise pas son audience en lui-même. Il ne se like pas. Il est toujours nu au regard du lecteur (surtout si ce dernier ne tient pas compte du bruit médiatique).

7)Le livre a un modèle économique et il ne fait pas de ses lecteurs des esclaves qui s’ignorent (sur le Web des GAFAM, chaque clic est transformé en information à votre sujet, et chaque information est en suite monnayée sans votre accord).

8)Le livre est silencieux contrairement au Web toujours bruyant.

9)Le livre se savoure dans un temps long et paisible contrairement au Web qui vit entrecoupé par les interactions, les agressions, le tumulte débordant des aberrations extérieures, bien difficiles à endiguer, quels que soient nos efforts.

10)Le livre se publie avec lenteur, ce qui laisse le temps à l’auteur de tourner toujours trois fois sa langue avant de dire n’importe quoi (mais ça reste encore souvent trop rapide).

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Epsy

Moui, enfin, ce n'est pas la fin du livre numérique non plus : sur l'enquête décryptée par la Tribune, on voit plutôt une stabilisation de la lecture sur ebook, autour de 25% des lecteurs. Ca ne me parait pas ridicule du tout. Par contre, oui, le livre imprimé est toujours bel et bien présent (lisant sur les deux supports moi-même, je ne suis pas étonnée de ces chiffres d'ailleurs).

 

Il y a 1 heure, Ferris a dit :

Un aspect intéressant https://tcrouzet.com/2016/11/28/10-raisons-daimer-les-livres-et-moins-le-web/

 

1)Pas besoin de déclarer son identité avant de tourner les pages (contrairement à tous les réseaux sociaux, même les plus libres).

2)Le lecteur est anonyme et son intimité assurée (pas de tracking ou d’espionnage).

Désormais, un livre garantit la liberté de ses lecteurs bien plus sûrement qu’un site Web.

3)Un livre se donne et circule sans un fil à la patte qui l’enchaîne à son créateur (c’est le contraire sur le Web).

4)Parce qu’il est disponible en de multiples exemplaires, un livre est plus robuste qu’un site (il est décentralisé alors qu’un site est toujours plus ou moins centralisé).

5)Le livre appartient au lecteur, il en fait ce qu’il en veut. Un site n’est qu’un endroit où on va, où on passe, une sorte de café par opposition à un chez-soi.

6)Le livre ne comptabilise pas son audience en lui-même. Il ne se like pas. Il est toujours nu au regard du lecteur (surtout si ce dernier ne tient pas compte du bruit médiatique).

7)Le livre a un modèle économique et il ne fait pas de ses lecteurs des esclaves qui s’ignorent (sur le Web des GAFAM, chaque clic est transformé en information à votre sujet, et chaque information est en suite monnayée sans votre accord).

8)Le livre est silencieux contrairement au Web toujours bruyant.

9)Le livre se savoure dans un temps long et paisible contrairement au Web qui vit entrecoupé par les interactions, les agressions, le tumulte débordant des aberrations extérieures, bien difficiles à endiguer, quels que soient nos efforts.

10)Le livre se publie avec lenteur, ce qui laisse le temps à l’auteur de tourner toujours trois fois sa langue avant de dire n’importe quoi (mais ça reste encore souvent trop rapide).

 

Oui, par contre je ne vois pas bien le lien avec le livre numérique... A part peut-être l'aspect lié au DRM, fort critiquable et critiqué, mais tous les livres numériques ne fonctionnent pas comme ça.

 

Epsy.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Tu as sans doute raison. Moi, je ne prends pas parti, je remarque simplement que l'inversion de tendance ou la stagnation, peu importe les chiffres, est validée  par les plus gros éditeurs américains, et que cela ne sera pas sans conséquences. Ils avaient beaucoup investi la-dessus. C'est avant tout une question économique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×