Aller au contenu

Messages recommandés

B. Majour

@Ferris

C'est rien, mais j'ai une question : tu tentes l'option Musées ?

 

J'ai surtout l'impression que les questions peuvent être transdisciplinaires.

 

 

@Laura

j'ai encore quelques questions sur lesquelles je bloque, et ça m'agace   car si je n'arrive pas à y répondre là, qu'est-ce que ce sera le jour du concours ...

Ce sera sans problème, tu auras trouvé la plupart des réponses.
Le reste tu le retrouveras en te mettant à la place d'un bibliothécaire/gardien de musée/archiviste et en restant logique. Si tu ne réponds pas à toutes les questions, ce n'est pas grave. C'est un choix tactique. Il vaut mieux investir dans certaines questions et bien les remplir que de chercher à répondre à toutes en espérant gratter quelques demi-points.
 
Voici les questions :

1) Lors d'une ronde de surveillance des salles aux heures d'ouverture au public de l'établissement, vous constatez la disparition d'une pièce de collection. Comment réagissez-vous, quelles sont les procédures à suivre dans ce cas ? (3 points)
Je pensais répondre cela : - Prévenir mon supérieur
                                          - Prévenir les personnes charger de la sécurité
                                          - Fermer tous les accès (entrées/sorties) au public pour lancer un appel dans l'établissement en indiquant qu'une pièce de collection a disparu ?

 

Bippp ! :fear: Réponse moyennement correcte.
Si tu préviens tout de suite ton supérieur, il va te dire illico : vous avez prévenu la sécurité ?
Soit tu passes pour un agent qui a besoin de la main à son papa, soit tu dis oui ! (et t'es une vilaine menteuse, enfin pas longtemps :rolleyes:)

On ne ferme pas non plus les entrées/sorties... c'est dangereux pour le public. Surtout si le voleur déclenche un incendie ou l'alarme incendie pour s'échapper. Le voleur, on le retrouvera grâce aux caméras de sécurité. Les enfants et les gens écrasés sur les portes, jamais.

D'où.
Première chose à faire :
- coller une grande baffe au gardien qui dort... afin de le réveiller.

Deuxième :
- Coller une grande baffe à la vitrine ou au piédestal qui supportait la pièce de collection. Pour que l'alarme se déclenche, enfin !

Trois :
- Attendre et voir qui court,
- Sortir son magnum et flinguer sans sommation... tout ce qui bouge.
Le voleur n'y reviendra pas à deux fois, les autres usagers non plus ! (CQFD :frantics:
)

De manière plus précise :
- Contacter les services de sécurité aux portes, (eux seuls peuvent maintenant intercepter le voleur)
- Contacter le préposé aux caméras (s'il y a des caméras)
- Préciser la taille de l'objet volé,
- Les informer si l'objet en question est équipé ou non d'un antivol
Si ce n'est pas le cas, contacter votre chef pour lui dire que vous ne le sentiez pas cet oeuf en chocolat... et que vous aviez raison, comme d'habitude (ici, bien s'essuyer les lèvres et la figure avant de lancer la procédure ci-dessus)
- Donc contacter le chef pour qu'il prévienne (*) les forces de police, le préfet, le ministre... au bout d'un temps plus ou moins long. (* : toujours laisser le choix du merdier à son chef)

 

- Faire passer une annonce :
"Chers usagers, chers clients. Il se pourrait que par une inadvertance certaine, une ou plusieurs petites mains aient barboté l'oeuvre futuriste de M. XXX intitulée "Bronze".
Sachez que :
   - cette oeuvre inestimable n'a strictement aucune valeur pécuniaire, elle est fausse.
   - lors de votre passage entre les détecteurs, le petit récipient que cette oeuvre contient va exploser et vous serez couvert d'une encre indélébile bleue nuit utilisée pour les tatouages ! Garantie résistante six mois un an par le fournisseur.
   - qu'en ce moment même nos équipes de vigiles reçoivent des gants en latex pour... enfin, pour... enfin vous devinez quoi !

Au choix de ton humeur.

Tu peux aussi dire que tu es armée d'un magnum et que tu te mets en chasse du voleur. Ceux qui bougent s'exposant... à devenir des oeuvres figuratives sur les murs. On est dans un musée...

Ça peut aussi le faire dans une bibliothèque, mais en bibliothèque la sécurité est moindre et les chances que tu possèdes un magnum à la hanche, encore plus. Mais une Dewey ! Et c'est dangereux une Dewey, surtout en version intégrale !  Sandwich de voleur ! :whistle:


2) Citez les équipements obligatoires et les procédures à connaître pour la sécurité du public dans votre établissement (4 points).
Equipements obligatoires : Extincteurs, équipement d'alarme ?


Alors les équipements obligatoires, il faut aller plus loin et suivre le cheminement des services Hygiène et Sécurité.

D'abord, tu as des portes :
- Sortie de secours (qui doivent être dégagées)
- Des escaliers de secours (si étages, là aussi dégagés, parfois des échelles de secours)
- Des portes anti-feu dans certaines bibliothèques.
- Des points de secours (tuyau de pompier, extincteurs à poudre ou à neige carbonique suivant le type de feu)
- Des détecteurs incendies
- Des alarmes
- Des déclencheurs d'alarme
- Des coups de poings pour stopper le gaz ou l'électricité
- Des téléphones pour prévenir les secours.

Pour certains cas particuliers :
- les points d'accès pour les pompiers (fenêtres spécifiques, portes ou zones d'accès qui doivent être dégagées)
- les prises d'eau, bornes incendies au coin de la rue, il peut y en avoir sur les lieux mêmes. (oui, la sécurité ne s'arrête pas forcément à la bibliothèque.)

Et enfin les procédures de sécurité :
- Chemins d'évacuation
- Personnels de la bibliothèque à prévenir
- Services extérieurs à contacter (pompier, SAMU... en cas d'accident)
(Cf. mes réponses précédentes du dernier questionnaire.)

Tout ça, tu l'as dans un document obligatoire qui est affiché sur les murs de toutes les bibliothèques : le plan d'évacuation. Personne ne le regarde, pourtant tout fonctionnaire devrait le connaître par coeur. Là, tu trouveras toutes les réponses à cette question, et tous les éléments à indiquer.

Si tu veux rajouter un autre truc, il y a aussi JE LI NA-VI-R.
Je lis Navire, c'est le B.A.B-A professionnel de l'appel au (aux services de) secours.

JE = je suis X  (nom, prénom)
LI = Lieu
NA = Nature du problème (incendie, accident)
VI = victimes (état des victimes)
R = numéro pour me rappeler.

Ce qui donne je suis Madame X, de la bibliothèque "Chez nous tout est bon", 7 rue du Bon CoinCoin, il y a le feu dans la réserve, nous n'avons pas encore de victimes, voici mon numéro de téléphone pour me rappeler.

JE LI NAVIRE sert aussi à l'extérieur, loin des bâtiments, en particulier quand on est dans un coin perdu, d'où la nécessité de donner son numéro de téléphone pour un éventuel rappel des secours. Parce qu'en rappelant, ils peuvent aussi orienter les pompiers, juste en écoutant le son des sirènes dans le téléphone (ou si c'est toi qui le leur dis) : on se rapproche, on s'éloigne.


 3) De quelle manière un document ou un objet peut-il intégrer une collection publique et comment garantir son affectation ? (3 points)

Là AUCUNE IDEE

Mais si ! Sauf que tu penses trop bibliothèque cette fois-ci.

Tu es à la maison, tu as faim : que fais-tu ?
=> Après tu transposes, je suis à la bibliothèque, la bibliothèque a faim.

 

Donc si tu as faim, que fais-tu ?

Cas le plus facile :
- tu achètes au magasin  => tu as une facture d'achat

Bigre, tu n'as pas d'argent.

Tu pleurniches, rien.
Tu mendies :
- tu acceptes les dons, les legs => obtenir l'accord du donateur, donc un document signé pour garantir que tu n'as pas volé.

D'où, tu es plus agressive
- tu voles => problème pour garantir l'affectation
- tu pilles, tu fais des saisies de guerre (= tu tues le propriétaire) => pas de revendication ultérieure, c'est ok. Pas moral, mais ok. :unsure: (Obélisque de la Concorde à Paris)

Tu travailles en mutualisation
- tu échanges => service d'échanges internationaux, ou entre bibliothèques/musées
- tu acceptes les dépôts de longue durée => affectation non garantie, sauf si tu inscrits ta collection dans une intercollection généralisée. Ce qui m'appartient, t'appartient et on fait tourner.

Maintenant, tu es le grand patron, l'Etat, le Roi. C'est TOI le patron !
C'est toi la maman, et tes sales gamins ne veulent pas partager leurs chocolats avec toi. Y vont voir !

Tu peux acheter, comme d'habitude.

Mais tu peux aussi :
- confisquer, saisir (pour mieux répartir mon enfant, six pour moi, un demi pour toi, tu auras des caries)
- obliger à un dépôt => dépôt légal,
- collecter des données, (actes d'état civil, et plein d'autres documents administratifs),
- déclarer patrimoine national, ou nationaliser,
- préserver des oeuvres en péril,
- permettre aux gens de payer leurs impôts/héritage avec des oeuvres (dation, retenir ce mot),
- tu as aussi les saisies des douanes (comme indiqué par Ferris)

Tu vois, maman Etat sait y faire.

On récapitule :

Si tu achètes les dons, les legs
Si tu échanges ou mutualises ta collection
Tu n'auras pas besoin de voler ou piller

Et si le patron, c'est toi, oui, c'est toi ! (refrain, bis)
Tu peux aussi confisquer, saisir, imposer en dation,
Préserver, nationaliser ou saisir aux douanes.


12 mots, à retenir en quatre grands points
- j'achète
- je mutualise
- je suis agressif !
- Le patron, c'est MOI !  :w00t:


4) En imaginant l'organigramme idéal des personnels nécessaires au fonctionnement d'un établissement culturel, citez les fonctions et grades compétents dans les domaines suivants :

* la conservation et la préservation des collections
* la valorisation des collections
* la sécurité des personnes et des bâtiments ( 3 points)


La question ici est masquée par l'organigramme idéal. Ferris a raison, un organigramme idéal dépend des attributions et missions de chaque établissement. Il dépend aussi de la taille de l'établissement. Dans un CDI, tu n'as qu'une personne, c'est toi ! Dans une petite bibliothèque idem.

* la conservation et la préservation des collections

- Conservateurs (bibliothécaires) (cat. A)
- Bibliothécaires adjoints, BAS bibliothécaires adjoints spécialisés, assistants bibliothécaires (cat. B)
- Agent du patrimoine (cat. C)

* la valorisation des collections (les mêmes)

- Conservateurs (bibliothécaires) (cat. A)
- Bibliothécaires adjoints, BAS bibliothécaires adjoints spécialisés, assistants bibliothécaires (cat. B)
- Agent du patrimoine (cat. C)

* la sécurité des personnes et des bâtiments ( 3 points)

Vigiles et gardiens (de musée). (cat. C)
Pompiers (cat. C), avec grade de capitaine pour leur chef.

Sinon, dans le cadre des musées tu as aussi :

Conservateur du patrimoine ou attaché de conservation (catégorie A)
Assistant de conservation du patrimoine (catégorie B)
Agent du patrimoine (catégorie C)
Archiviste (catégorie B, C)
Restaurateur d'art (catégorie B, A)

5) Qu'appelle-t-on "publics prioritaires" et "nouveaux publics" au sein des établissements culturels ? (2 points)

Ferris t'en a donné l'idée général.
Il a oublié : les pompiers, les ambulanciers et les policiers à la recherche des voleurs.
:console:

Mais sinon, tu peux imaginer et répondre, comme pour les transports en commun :
Les femmes enceintes, les personnes handicapées

D'après : http://www.culturecommunication.gouv.fr/Regions/Drac-Ile-de-France/ACTION-TERRITORIALE
Dans le cadre de la démocratisation de l’accès à la culture, fondement du Ministère, la mission de la DRAC est axée sur les publics considérés comme prioritaires :
-    les jeunes pendant et hors temps scolaire ;
-    les publics les plus éloignés de la culture (habitants des quartiers défavorisés de la ville ou en milieu rural) ou «empêchés» (personnes sous main de justice, personnes hospitalisées, personnes en situation de handicap)

Donc, oui, on pense moins aux prisonniers ou aux jeunes.
Idem pour les hôpitaux.

Bon, rien pour les vieux... oups ! les personnes du troisième âge. Normal, ils n'ont rien de nouveaux.

Donc, après une petite recherche Internet, on se rend compte que "publics prioritaires" et "nouveaux publics" sont les mêmes. Comme c'était indiqué dans la question. Parfois, il ne faut pas essayer de dissocier les éléments.
 

6) Quelles sont les mesures générales à prendre pour la protection des documents et des oeuvres ? (4points)

Là, facile.

Ne pas en acheter ! Ne jamais en acquérir ! (Si on te les donnes, tu les brûles !)
Ne jamais les montrer au public, les enfermer dans des coffres de banque, ou dans les magasins et jeter la clef !
Avoir une très bonne assurance.
Et retourner à son hamac.

 
Question diffuse quand même.

Disons, en quatre points :

- Pour les oeuvres de peu d'intérêt ou de peu de valeurs. (comprendre destinées au public)
Protection assurant la longévité du document (couverture des ouvrages, plastification, estampillage léger)

Fac-similé pour les musées.

- Pour les oeuvres d'un intérêt plus important ou de valeurs moyennes (remplaçables, mais coûteuses)
Idem que la protection pour assurer la longévité
+ Pose d'antivols, avec portiques antivols, ce qui implique un service de gardiennage pour être vraiment efficace. (ou alors des bibliothécaires sportifs, et plus rapides que les voleurs)

- Pour les oeuvres fragiles, d'une valeur certaine
Protections précédentes
+ Mise sous verre (avec alarme + caméras), communication restreinte au public, dématérialisation

- Pour les oeuvres uniques.
Protections précédentes
+ communications confidentielles réservées à des spécialistes. Coffre fort blindés, résistant aux incendies et aux inondations.

Dans tous les cas, on adapte le personnel aux situations.

Un personnel bien formé, prompt à informer le public ou à réagir est la meilleure protection possible des oeuvres. Surtout en magasin, pour éviter moisissures et autres dégradations (souris, chauve-souris et autres insectes)

7) Est-il suffisant pour un musée, une bibliothèque ou un centre d'archives de posséder une collection importante de documents ou d'objets d'art pour atteindre le public le plus large ? Expliquez votre réponse (4 points)

Cette question relève toujours d'un des fondamentaux de l'univers.
Avoir la plus longue est-il gage de qualité ou de suffisance ?

La réponse à donner : avoir la plus longue ne compte pas, c'est la manière de s'en servir qui importe.

Exemple : avoir la plus longue langue ne rapporte rien si elle s'emmêle dans vos dents. (si vous avez pensé à autre chose, merci de rajouter deux points à ma copie). Avoir une petite langue, agile et acérée, est bien plus intéressant pour marquer les esprits.


Ce n'est pas la longueur de l'organe qui importe, c'est la façon de s'en servir.
C'est pareil dans la culture, une collection ne vaut rien si personne ne s'en occupe ni ne la met en valeur.

Conclusion : ce n'est pas la collection importante de documents ou d'objets qu'il faut prendre en compte, mais la qualité de l'équipe en charge de cette collection.

Google offre l'accès à une collection gigantesque de documents en tout genre, pourtant ça ne vaut pas – à un seul moment – un site bien fait et bien ciblé sur un sujet qui intéresse le lecteur.

8) Vous êtes chargé du traitement matériel de nouveaux documents. Quelles actions devez-vous mener ? (5 points)

 J'appelle mon chef et je lui demande ce qu'il faut faire ? :sorcerer:

Sinon, tu as tout à fait la même question que précédemment. "7- Quelles sont les étapes préalables à la disposition des livres au public ?"

Je rajoute "Pointage des documents" que j'incluais dans : vérification de l'état des documents (livres abîmés, mal brochés, à renvoyer ou se faire rembourser etc.), émission d'un bon de validation de la commande avec la facture pour le service comptable, puis catalogage via ISBN (récupération des notices Unimarc), indexation, cotation, estampillage (tampons "c'est à nous"), mise en place d'un antivol (optionnel), mise en place du code barre et de la cote, équipement de couverture.

Mais tu peux aussi dire que tu sors le fouet et que tu envoies tes agents au turbin !

Ou alors demander à ton chef d'arrêter d'acheter des oeuvres, voir question 6. :frantics:


9) Vous assurez le rangement des divers documents dans votre structure. Décrivez le classement du fonds. (5 points)

Alors au fond à gauche, il y a les bandes dessinées en série, à droite, en bac "moyenne taille", celles qui ne le sont pas.

En entrant à gauche, derrière le présentoir blanc des magazines et périodiques adultes, le vol des romans vous attend. Sur la droite, à côté du sourire en banque d'accueil, brillent les présentoirs pour les nouveautés et sélections.
Au milieu, on navigue entre l'îlot albums pour enfants et le rayonnage usuels et autres dictionnaires. Si on saute, tel un kangourou, par dessus le rayonnage usuels, on découvre avec bonheur la documentation adultes et enfants mélangée.
Autour de l'îlot albums pour enfants, sur sa plage, souffle le vent frais des romans jeunes, la SFF et les Romans Policiers.
Enfin, en descendant le Niagara de quelques marches (deux marches, faut pas exagérer), on aboutit au paradis des tout-petits : magazines et albums cartonnés, autour des cubes.

Classement à la main suivant Sainte Dewey !
Trois-quatre premières lettres du nom de l'auteur, pas de fioritures sauf une signalétique aux petits oignons.

N'oubliez pas le guide en passant par la porte de secours !

Bon, je t'avoue que je ne vois pas trop le sens de cette question. A part, peut-être te demander la classification Dewey.

000 - Informatique, information, ouvrages généraux
100 - Philosophie, Parapsychologie et Occultisme, Psychologie
200 - Religion
300 - Sciences sociales
400 - Langues
500 - Sciences de la nature et Mathématiques
600 - Technologie (Sciences appliquées)
700 - Arts, Loisirs et Sports
800 - Littérature (Belles-Lettres) et techniques d’écriture
900 - Géographie, Histoire et disciplines auxiliaires

Merci pour vos reponses, cela m'aiderait beaucoup.
Laura

 

   Bernard (qui ne garantit pas plus ses réponses que la dernière fois :rofl:)

Modifié par B. Majour
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Laura-biblio

Non Ferris, je ne tente pas l'option musée , pourquoi me demandes-tu cela ?


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Laura-biblio

Bonjour,


et encore une fois merci de ton aide B.Majour , tu es formidable :flowers:


 


Maintenant il n'y a plus qu'à !


 


A bientôt

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Calvero1604

Bonjour,

 

Je me prépare pour le concours d'adjoint du patrimoine de 1ère classe en externe. Une question que je revois quelques fois me chiffonne : quels sont les compétences et attributions des bibliothèques départementales ? J'ai un peu cherché sur internet mais ça ne m'a pas vraiment aidée. Faut-il développer les missions des BDP ? Quelqu'un aurait-il une précision ?

 

Merci d'avance !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bouarf
il y a 34 minutes, Calvero1604 a dit :

 

Bonjour,

 

est-ce qu'il faut développer ? Et bien ça dépend du nombre de points attribués à la question, 1 point non. Plus oui.

C'est bizarre que ta recherche n'est pas été fructueuse, au pire regarde , tu devrais trouver ton bonheur.

Modifié par Bouarf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Calvero1604

Merci beaucoup pour ta réponse !

Je vais aller voir si je trouve quelque chose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Bonjour Calvero1604

 

Tu n'as pas trouvé les missions des BDP ?

http://bdp.calvados.fr/cms/accueilBDP/connaitre-la-bdp/missions

http://biblio.cg-corsedusud.fr/EXPLOITATION/pagemissionsdelabdp.aspx

http://www.gironde.fr/jcms/c_16689/la-bibliotheque-departementale-de-pret

 

Mais surtout :

http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1997-05-0008-001

(attention, les infos datent de 1997)

http://www.enssib.fr/le-dictionnaire/bibliotheques-departementales-de-pret-bdp

 

Si tu cherches des infos/réponses "concours", tape dans ton moteur de recherche :

ENSSIB + ta recherche

Médiadix + ta recherche

 

Exemple pour Mediadix :

mediadix missions des BDP

donne (les lignes plus haut) et les compléments suivants :

mediadix.u-paris10.fr/cours/admin/adminpdf/TCAdminF3-5BDP.pdf

http://www.lagazettedescommunes.com/216128/un-rapport-de-ligb-balise-lavenir-pour-les-bibliotheques-departementales-de-pret/

 

Bonne révision

  Bernard

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Calvero1604

Merci pour tous ces liens, je pourrai compléter sur les BDP  :) 

Mais le problème que j'avais par rapport à cela, c'est justement est-ce que les compétences & attributions = les missions ? je préfère être sûre parce que ce n'est pas clair dans ma tête. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Bonjour Calvero1604

 

D'accord, je comprends mieux ton soucis.

Alors, puisque tu passes le concours d'adjoint du patrimoine 1er classe.

Voilà ce qu'il faut que tu te rappelles.

Regarde ici

http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/institutions/collectivites-territoriales/competences-collectivites-territoriales/quelles-sont-competences-exercees-par-departements.html

 

L’action culturelle, sportive ...


 

=> Le département a également une compétence culturelle (bibliothèques départementales de prêt, services d’archives départementales, musées, protection du patrimoine...).


 

Cette compétence culturelle est clairement qualifiée par la loi NOTRe de compétence partagée entre les communes, les départements, les régions et les collectivités à statut particulier, de même que les compétences en matière de sport, de tourisme, de promotion des langues régionales et d’éducation populaire (art. 103 s. loi NOTRe ; art. L. 1111-4 CGCT).

 

(tu peux regarder les autres liens sur la page, et tu constateras que c'est un domaine assez lourd qui a trait au droit des collectivités territoriales.

http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/institutions/collectivites-territoriales/competences-collectivites-territoriales/qu-est-ce-que-clause-generale-competence.html)

Je ne sais pas si c'est trop simplifié, mais un petit exemple te parlera peut-être mieux sur la notion de compétence.

Exemple : une municipalité veut construire un collège. Ce n'est pas de sa compétence, c'est donc au département de dire oui ou non au projet. Parce que le département a une vue sur toutes les communes limitrophes, que le maire d'une seule commune n'a pas. Et il peut aussi établir un plan de ramassage scolaire. A nouveau, le maire n'a pas cette vision plus globale, et il ne peut pas non plus intervenir sur l'entretien ou la modification des routes départementales. Tout cela relève de la compétence du département

 

Dans le cadre culturel du département, tu l'as constaté, le département a une compétence culturelle, qui se décline en plusieurs branches :

- bibliothèques départementales de prêt,

- services d’archives départementales,

- musées,

- protection du patrimoine... (dont les jardins patrimoniaux)

 

Et chacune de ces branches se voit attribuer des missions spécifiques.

Pour les BDP, c'est souvent regroupé dans un Plan Départemental de la Lecture Publique.

(Cherche Plan Départemental de la Lecture Publique + ton département)

Leurs missions sont souvent sous forme d'aides et de conseils, parce que le département ne peut pas aller à l'encontre des compétences des communes = le département ne peut pas imposer une construction de bibliothèque à une commune, ou exiger l'embauche de professionnels.

 

Voilà, si tu dois simplifier ta vision.

La grosse branche "compétence culturelle"

Ses déclinaisons en sous-branches.

Puis les missions de chaque sous branches en rameaux.

Au passage, tu regarderas par contre ceci (parce que ça va te concerner directement) :

 

http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/institutions/collectivites-territoriales/competences-collectivites-territoriales/quelles-sont-competences-exercees-par-communes.html

=> Dans le domaine culturel, la commune crée et entretient des bibliothèques, musées, écoles de musique, salles de spectacle. Elle organise des manifestations culturelles.

 

(le reste des compétences peut aussi faire partie d'une question concours : quelles sont les compétences d'une commune ?)

 

Pour simplifier le tout, certaines compétences sont obligatoires, et d'autres facultatives.

Ce n'est pas une obligation de créer une bibliothèque, un musée, une école de musique, ou une salle de spectacle... dans chaque commune. Certaines communes sont trop petites pour ça.

Tiens un petit tableau récapitulatif sur le sujet

http://projaide.valdemarne.fr/files/Tableau_des_competences.pdf

En plus complet

http://www.collectivites-locales.gouv.fr/files/files/Annexe_1_Tableau_des_competences_Communes___Departements___Regions_14012016.pdf


 

J'espère que c'est plus clair pour toi. :wink:

  Bernard

 


 


 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Le département a une compétence obligatoire et exclusive en matière de lecture publique. D'autres compétences culturelles ne sont qu'optionnelles. Ceci dit, les missions précises des BDP ne sont pas obligatoirement les mêmes, elles ont une marge d'action qui dépend de leur environnement territorial. Par exemple le "verrou" des 10 000 h vient tout recemment de sauter, ce qui peut modifier l'action des BDP. 

Lire le rapport de l'Inspection Générale des Bibliothèques qui fait le point la-dessus en 2013 : http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/2013/12/6/BDP-Rapport-2.12.13_286126.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×