Aller au contenu
Mihi

Temps d'accueil périscolaire

Messages recommandés

zibook

la solution radicale merci pour l'adresse.


Je comprends et approuve ta réflexion, mon post était juste pour pointer le manque de préparation et être vigilant pour la suite.


 


Pour les animateurs , chez nous aussi la DDCS fait du bon travail  :


http://festimalles2014.wordpress.com/author/festimalles/


 


 


Pour l'éloignement : c'est surtout un problème de trajet et les TAP se font dans les écoles mais cela ne nous empêche pas de les recevoir en accueil scolaire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

L'avis des parents sur http://www.lagazettedescommunes.com/257952/rythmes-scolaires-quand-le-mercredi-devient-un-casse-tete-pour-les-parents/?utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=02-09-2014-quotidien


 


On notera que l'article ne fait aucune mention de contenus. Pour les parents, cela reviendra assez vite à une histoire de garderie. Les termes utilisés à ce niveau sont très parlants...


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

L'avis des élus, un état des lieux qui laisse apparaître un recours massif aux animateurs (dont au moins la moitié titulaires du BAFA de façon à toucher les aides de la CAF, et donc la moitié sans qualification particulière...), et un recours à l'associatif dans les petites communes.


 


http://www.courrierdesmaires.fr/39792/animateurs-du-periscolaire-les-maires-face-a-lepreuve-du-recrutement/?utm_source=newsletter-cdm&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter-15-09-2014


Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ploc

Bonjour,


 


Je me disais que c'était le bazar chez nous (on a des petits problèmes de communication avec nos collègues coordonnateurs), je relativise pas mal à vous lire...


 


Pour chaque école, ont été listés les établissements qui se trouvent à proximité, car aucun transport par bus n'est autorisé, économies obligent.


Du coup, on se retrouve qu'avec une seule école, dont les jours de TAP sont le lundi et le jeudi après-midi.


Forcément, jour ou après-midi où on ne bosse pas. On sent bien la concertation.


 


Un cadre A à temps plein parti en retraite n'a pas été remplacé. Un B à 80 % va partir en retraite d'ici quelques mois. Les deux (jeunes) retraitées (ayant profité de la retraite "trois enfants" avant qu'elle ne soit annulée) embauchées en CDD à 40 % chacune vont finir leur contrat et ne reviendront pas. On devrait récupérer juste quelqu'un qui ne peut plus travailler dans un autre service (encore ! comme si c'était une sinécure de bosser en bibli, à croire qu'on ne prête pas, qu'on ne transporte pas, qu'on ne range pas des tonnes de documents, qu'on ne monte pas des expos, qu'on ne déplace pas du mobilier, qu'on n'est pas abonné aux tendinites ou aux problèmes de dos [on a déjà 25 % du personnel qui n'est pas capable de ranger à cause de gros problèmes de dos et qui, pour certains - des personnes venant d'autres services avec en plus des problèmes psychiques, ne peuvent pas non plus assurer l'accueil ou les inscriptions - donc forcément c'est fait par les autres qui portent tout ça... et je ne parle pas du reste !] Grrr!!! ça m'énerve ce manque de (re)connaissance !).


Bon, on se calme : nous avons donc de légers problèmes de personnel.


 


Le sachant, nous avons donc organisé une réunion avec le directeur de la culture avant l'été. Il a été dit que nous ne participerions aux TAP qu'au dernier trimestre scolaire et pour les grosses animations. Et que le service Jeunesse, en sous-effectif chronique, ne participerait pas à l'accueil. Donc, en terme de personnel pour les TAP, il reste la directrice, les chargés des sections musique, cinéma et multimédia. Le tout en heures supp. Parce qu'on a déjà du mal à assurer le quotidien.


 


On a briefé notre nouvel élu à la culture. On ne sait pas encore s'il a du "pouvoir", s'il est écouté. Wait and see. On verra ça lors du vote du budget.


 


Pour l'instant, on a reçu des GS qu'on a embarqués dans une aventure à partir d'un projet photographique, qu'ils ont continué d'une autre façon.


 


Et on se forme.


 


J'ai eu l'occasion de suivre récemment un stage avec Pascale ROBERT, du cabinet Nicole Larderet, à la BDP.


Un des stages les plus motivants de ma carrière !


 


On est arrivé un peu désespérés, avec nos essais pas trop concluants, en ayant beaucoup de questions concernant le côté pratique (la responsabilité, le trajet...), on est repartis boostés, avec plein d'idées, décomplexés par rapport aux contenus. Qu'est-ce qu'on sait en faire des trucs !


On n'a pas eu les réponses à toutes nos questions [Edit du 20/10/14 : je viens de relire mon compte-rendu du stage, je raconte des bêtises : on a eu les réponses. Il faut savoir si les documents existent ou s'il faut les faire créer]  mais on a remis la bibliothèque et les enfants au centre de nos préoccupations.


Franchement, ces deux jours étaient trop courts !


 


 


Pour le trajet : quoi qu'on vous dise, c'est la réglementation des centres de loisirs sans PEDT qui s'applique.


DEUX ANIMATEURS PAR GROUPE DE 10 ENFANTS DE MOINS DE SIX ANS.


DEUX ANIMATEURS PAR GROUPE DE 14 ENFANTS DE PLUS DE SIX ANS.


S'il y a + d'enfants, on rajoute un accompagnateur par groupe supplémentaire.


 


Si ce n'est pas possible, alors intervenez dans l'école.


Le maire, s'il arrive un gros problème, en portera la responsabilité, mais vous, vous en serez marqué définitivement. Appliquez le principe de précaution.


 


Allez, hauts les coeurs !!!


On va y arriver.


 


 


Quelques liens supplémentaires glanés ces derniers temps :


 


http://mediatheque.seine-et-marne.fr/les-activites-periscolaires


http://www.uffejbretagne.net/-Ateliers-.html


http://bdp.marne.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=271:accueil-scolaire&catid=22:boite-a-idees&Itemid=59


http://www.rebus-o-matic.com/


http://inframonde.wordpress.com/sommaire-des-animations-en-bibliotheque/


Modifié par Ploc
  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Modifications des règles applicables aux accueils periscolaires (modification de l'arrêté de 2013)


 


http://www.lagazettedescommunes.com/290432/modification-des-regles-applicables-aux-accueils-de-loisirs-periscolaires/?utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=06-11-2014-quotidien


 


Comporte notamment (...) , qui définit distinctement les accueils de loisirs extrascolaires, qui sont ceux qui se déroulent pendant les temps où les enfants n’ont pas école (vacances scolaires ou journée entière sans école) des accueils de loisirs périscolaires, qui sont ceux qui ont lieu lorsqu’il y a école dans la journée, prévoit que l’accueil de loisirs périscolaire peut comprendre un nombre de mineurs pouvant aller jusqu’à l’effectif maximum de l’école à laquelle il s’adosse.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ploc

Le Ministère de l'Éducation vient de mettre en ligne la circulaire n° 2014-184 du 19 décembre 2014 "Instruction pour la promotion de la généralisation des projets éducatifs territoriaux sur l'ensemble du territoire" (p. 26 à 29).


http://cache.media.education.gouv.fr//file/1/17/1/BO1_MEN_1_1_2015_380171.pdf


 


Cette nouvelle circulaire redonne les objectifs de ces activités périscolaires et insiste bien sur le fait qu'elles doivent être en lien avec le projet d'école.


 


 


 


"Nature des activités prévues pour les enfants


 


Le PEDT est constitué à partir de l'offre d'activités périscolaires existantes. Le choix des activités, qui relève de la collectivité avec l'appui de ses partenaires, vise à favoriser l'égal accès de tous les enfants, y compris les enfants en situation de handicap, à des activités qui contribuent à leur développement personnel, au développement de leur sensibilité et de leurs aptitudes intellectuelles et physiques, à leur épanouissement et à leur implication dans la vie en collectivité. Il peut aussi constituer en une prise en charge des enfants qui réponde au besoin social de transition entre le temps scolaire et la vie familiale.


Pour les plus jeunes élèves de l'école maternelle notamment, le PEDT doit préserver les temps de calme et de repos dont ils ont besoin.


 


La cohérence entre le programme d'activités périscolaires et les projets d'école sera recherchée ; à cette fin, les directeurs d'école doivent être consultés lors de l'élaboration du PEDT. En outre, dans le cadre du projet d'école à laquelle il est associé, le conseil d'école donne un avis sur le programme d'activités périscolaires, comme le prévoit l'article D.411-2 du Code de l'éducation."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

En relation avec les propos de Ploc, la circulaire pre-citée a été mise en application le 1er janvier  : Dorénavant, toute commune désirant bénéficier du fonds de soutien, pérennisé par l’article 96 de la loi de finances, devra s’acquitter d’un projet éducatif territorial (PEDT). Environ 15 000 communes seraient concernées pour la rentrée 2015. (...) Cette circulaire codifie la nouveauté législative, qui consiste à conditionner l’obtention des 50 euros par enfant octroyé par le fonds de soutien aux communes pour mettre des activités périscolaires en place. Cela ne simplifie pas le travail pour les communes, au contraire, cela le rend plus complexe, en instaurant une formalisation qui n’était pas exigée auparavant » http://www.lagazettedescommunes.com/311235/rythmes-scolaires-elus-et-techniciens-mecontents-de-voir-le-fonds-de-soutien-lie-au-pedt/?utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=09-01-2015-quotidien


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour,


 


 


Je commence bientôt dans une petite commune de 1600 habitants et au début on me disait les TAP de 15h30-16h30 et là  de 15h à 16h30.Or, j'ai su aussi que les récréations se font dès 15h, justement et on me demande de venir à l'école à cette heure-là. Pour ma part, je refuse car je suis bibliothécaire et non surveillante. De plus je n'ai pas le BAFA.


 


Comment l'expliquer en douceur à mes élus ?


 


Merci


 


Austen (Jane)


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Tu ne peux pas refuser une mission mais tu peux très largement argumenter d'après les éléments présent dans le lien proposé par Amandine Jacquet juste au-dessus.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Le temps passe et les polémiques sur les TAP semblent enterrées. Et pourtant le gouvernement a décidé de passer en force et de publier en plein cœur de l'été le décret qui pérennise le taux d'encadrement d'un animateur pour 14 mineurs de moins de 6 ans.

Voir sur http://www.lagazettedescommunes.com/457987/rentree-scolaire-sous-la-menace-dune-greve-des-animateurs/?utm_source=gm-actualite&utm_medium=Email&utm_campaign=30-08-2016-alerte-email-actualite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Pour le maintien ou non des TAP, le décret est paru. Il pose plus de question qu'il n'en résoud. A voir sur :

http://www.maire-info.com/article.asp?param=20903&PARAM2=PLUS&nl=1

En gros, pour ce qui nous concerne, ou bien on repasse à 4 jours mais que deviennent les contrats en cours avec les animateurs périscolaires, les moyens mis en place, les créneaux horaires dédiés, ou bien on reste à 4.5, mais même question si la dotation et les fonds de soutien ne sont pas maintenus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Et maintenant le "Plan mercredi".

 

(...) ces propositions sont « intéressantes parce qu’elles laissent les collectivités libres de choisir : celles qui veulent s’engager le feront avec une aide financière, celles qui ne sont pas prêtes ne le feront pas ». Elle salue aussi un plan qui constitue « une reconnaissance de ce qui se fait, car beaucoup de collectivités ont déjà des projets éducatifs de territoire et pourront prétendre à la labellisation ». Pour elle, la question de l’accueil périscolaire n’est pas « que financière », même si les maires n’oublient jamais qu’ils doivent « présenter un budget équilibré ». Le doublement de la prestation de service ordinaire est donc évidemment une bonne nouvelle. « Reste à vérifier, nuance Agnès Le Brun, que cet argent qui a été négocié par le ministère avec la Cnaf pour aider les collectivités ne sera pas repris ailleurs. »
Au-delà, elle rappelle « qu’il y avait des difficultés dans les zones rurales, avec les anciennes modalités d’ouverture des centres d’accueil, pour obtenir le taux d’encadrement qui était exigé. C’est pourquoi l’AMF a demandé un allègement des taux d’encadrement.(...)

 

Lire l'article complet sur http://www.maire-info.com/article.asp?param=22024&PARAM2=PLUS&nl=1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×