Aller au contenu
NicolasL

Concours bibliothécaire d'Etat externe 2015

Messages recommandés

NicolasL   

Bonjour à tous !


 


Alors que je viens de recevoir le résultat du concours (non admis), je tenais à partager mon expérience de ce concours aux futurs participants. Je me suis beaucoup servi des témoignages glanés sur le net, autant y contribuer aussi.


 


N'étant pas du tout bibliothécaire à la base (j'ai travaillé dans plusieurs domaines liés à la gestion de l'info : édition, rédaction technique, communication) je partais d'assez loin pour ce concours externe, que j'ai tenté un peu "pour voir".


 


Je rappelle le fonctionnement : 2 écrits (synthèse + composition) et 2 oraux (motivation professionnelle + culture générale).


Je me suis inscrit au concours tardivement et je n'ai donc participé à aucun module de préparation au concours par un organisme. Préparation en solo complète.


 


Ma préparation


 


2 outils indispensables m'ont permis de franchir le cap de l'écrit (avant d'échouer à l'oral) :


-l'ouvrage paru aux éditions Klog : "Préparer le concours de bibliothécaire" (Etat & territorial) de Clotilde Vaissaire-Agard, Françoise Quaire et Alain Patez


-le traditionnel "Métier de bibliothécaire".


 


J'ai commencé par lire ce fameux "Métier", puis procédé à une 2e lecture avec prise de notes/résumé.


En parallèle, j'ai fait la même chose avec le livre de préparation, que j'ai bien étudié.


 


Pour acquérir des connaissances supplémentaires, j'ai utilisé de nombreux outils en ligne :


-les blogs spécialisés qui proposaient des bilans d'expériences de concours, ex. le blog d'Hortensius, de Vingt-sept-point-sept, Vagabondages, Blablabibli...


-les sites spécialisés en culture/bibliothèques : lecture quotidienne d'Actualitté, lemonde.fr, Livres Hebdo, Libération, Evene/LeFigaro, Babelio... 


-les sites des ministères de la culture et de la recherche


-et quelques articles à droite et à gauche sur le site de l'enssib, de l'ABF, du BBF... en essayant d'approfondir quelques thématiques (ex. livre numérique, droit d'auteur, etc.) Le net regorge d'articles utiles.


L'actualité en général est très importante : au moins les gros titres du Monde, c'est un peu la base.


 


Quelques autres aspects m'ont bien aidé également :


-un slideshare sur le management


-les MOOC sont toujours très utiles (ex. MOOCs de Rue89 sur le datajournalisme, sur les réseaux sociaux...) + les MOOC ou conférences vidéos sur Pole Documentation.


 


Enfin, j'avais créé une liste sur Twitter pour suivre l'actualité culturelle au sens large.


 


Les écrits


 


L'écrit s'est donc bien passé : 15 à la synthèse, 14 à la composition. J'ai appliqué complètement la méthode proposée dans l'ouvrage chez Klog éditions.


Pour la synthèse : système de colonnes : identification du contexte de l'article (auteur, date, source...) + thèmes principaux reformulés.


Je ne saurais trop conseiller aux candidats de bien réviser les techniques d'écriture journalistiques pour la synthèse. J'avais eu ce type de formation dans l'un de mes emplois précédents et c'est une aide précieuse. Savoir comment on construit un article permet d'identifier rapidement les éléments forts du texte.


2e conseil, qui figure aussi dans le livre : écriture sans faute, propre et claire, respect de la méthodologie classique (explication des termes du sujet, problématique, annonce du plan, phrases de transition...) Ces éléments sont décisifs dans la réussite de la synthèse comme de la composition.


Le sujet de cette année portait sur "Numérique et vie privée", avec une dizaine d'articles (presse spécialisée ou généraliste). Pas d'apport personnel de toute façon : avoir des notions du thème aide à comprendre plus vite les enjeux, mais peut être piégeux si on rajoute des connaissances personnelles qui ne figurent dans aucun texte. Attention donc ! De même, tous les documents doivent être utilisés.


 


 


Pour la composition, j'ai utilisé les techniques de Mind Mapping. Le thème : "La médiation culturelle". J'ai donc écrit en vrac tout ce qui me passait par la tête sur une feuille, puis regroupé par grandes idées à l'aide du mind mapping. Ce qui m'a permis de dégager 3 parties, elles mêmes divisées en sous-parties de 2-3 exemples à chaque fois


1 idée, 1 mini paragraphe, 1 exemple : telle a été ma méthode. Les exemples sont très souvent venus de ce que j'avais lu sur Actualitté. J'avais relu un paquet d'articles sur plusieurs mois précédents l'examen, en prenant quelques notes (1-2 lignes) de résumé à chaque fois. Cela a sérieusement enrichi ma copie.


 


Entre écrit et oral...


 


Une fois admissible, c'est là que j'ai malheureusement raté la marche.


Il faut dire que j'avais pu préparer l'écrit très sérieusement. Sans emploi à ce moment-là, j'ai passé environ 3h par jour à la médiathèque de mon village pour réviser, et discuter avec les bibliothécaires, ce qui m'a apporté des infos concrètes.


L'oral en revanche... 


J'ai fait l'erreur de mettre de côté le concours après l'écrit pendant quasiment 2 mois, en attendant les résultats. J'aurais du continuer à lire des articles, et approfondir quelques sujets. Mais j'ai eu quelques changements dans mon temps libre...


Puisque j'ai trouvé un boulot en bibliothèque, qui m'a heureusement appris beaucoup : du concret, mieux que la théorie ! Mais moins de temps libre pour réviser, forcément (en outre, j'avais un voyage de 10 jours prévu de longue date, qui m'a un peu coupé dans l'élan)..


 


Le jury de cette édition 2015 est ici


 


 


Motivation professionnelle


 


L'oral (enfin, les oraux) consistent en 1 article avec 30 min de préparation pour 10 min de présentation avant la discussion.


J'ai commencé par me ramasser sévèrement sur la motivation professionnelle (11/20). 


L'article portait sur le travail collaboratif (extrait du Journal du net : "Nous construisons aujourd'hui la façon dont nous travaillerons demain", de Frédérique Castagnac). Je me suis un peu planté en disant que ce site était spécialisé en infos web, car c'est plutôt un site économique.


La présentation a été correcte je pense (je connaissais quelques outils de travail collaboratif) mais les questions m'ont été fatales : 2 membres du jury venaient de bibliothèques universitaires (M. Fraysse, BU droit de Toulouse, et Mme Belot, BU de Rennes, + Mme Le Lay, de Paris) et je n'ai pas suffisamment révisé cela. A lire donc pour ce concours d'Etat, des bouquins ou sites sur le fonctionnement des BU, la hiérarchie, la gestion des lecteurs, les projets... Conseil d'ami !


Je me suis aussi un peu planté sur le livre numérique, oubliant de parler des consortiums type Carel ou Couperin par exemple.


Questions en vrac :


-comment convaincre votre hiérarchie d'utiliser ces outils de travail collaboratif ?


-et si un collègue ne veut plus faire que cela et passe tout son temps sur Facebook ? (j'ai malheureusement raté ma réponse, en oubliant de répondre à la question qui évoquait aussi que le collègue dénigrait sa hiérarchie..)


-une question sur mon parcours et pourquoi je postulais


-les questions sur les BU : seriez-vous prêt à accueillir d'autres publics que les étudiants ? des entreprises ? que pourriez vous leur offrir ? (pas pensé à parler des expériences anglo-saxonnes évoquées dans le "Métier...")


-vous êtes dans une BU de droit et des étudiants viennent se plaindre qu'il y a des étudiants en médecine ou des lycéens et qu'il n'y a plus de place, que faites vous ? un contrôle des cartes ? et si ce contrôle révèle qu'il n'y a que des étudiants en droit et personne d'extérieur, que faites-vous ?


-Des questions sur le livre numérique : peut-on prêter des livres numériques, et comment... Un utilisateur vient avec sa tablette ou sa liseuse, comment faites-vous... et pour le prêt de musique numérique ? (là, je me suis planté aussi, je pense avoir trop répondu à côté de la plaque en louvoyant vers les problèmes de formats, etc. et donc en ne répondant pas concrètement à la question).


-Toujours côté BU, des questions sur mon rôle de bibliothécaire dans la hiérarchie, les rôles et besoins des étudiants, des chercheurs... 


 


Voila, en somme, le monde des BU était trop flou pour moi pour donner des réponses correctes et assurées. Difficile de répondre à des cas concrets quand on connait mal le fonctionnement actuel. Je suis sorti en étant à peu près sûr de n'avoir pas eu le niveau, de ne pas avoir donné l'impression de me "sentir" déjà dans le poste. Le 11/20 est donc assez logique.


 


Culture générale


L'article tiré du journal la Croix signé Sabine Ginoux, consacré à : "Les musées de la santé en péril".


Après une présentation de l'article sur les thématiques musées avec un regard critique sur leur état de vétusté et les problèmes de communication et la concurrence culturelle, la discussion s'est orientée de manière très fluide. Le jury comprenait 3 personnes aussi, dont Mme Malecki (Créteil), et j'ai malheureusement oublié les noms des deux autres (un homme, une femme).


Questions en vrac :


-connaissez vous d'autres musées scientifiques en France ?


-avez-vous des exemples de musées rénovés qui connaissent du succès ?


-connaissez-vous un scientifique du XXe siècle qui vous a marqué ?


-pouvez-vous citer un livre lu récemment et qui vous a marqué, et pourquoi ?


J'ai cité un bouquin de SF, la Horde du Contrevent d'Alain Damasio, ce qui a alimenté la discussion suivante :


-pourquoi pensez-vous que les livres font réfléchir sur la société ? et en dehors de la SF, quels types de livres font réfléchir (je ne sais plus précisément la question, mais c'était l'idée) ?


-comment expliquer le succès des littératures de l'imaginaire aujourd'hui ?


-pensez-vous qu'il faut donner une place à ces littératures à l'université ?


-connaissez-vous des artistes contemporains ?


Puis, il y a eu 2 questions liées à des petits éléments de l'article de presse ;


-l'article parle d'un ordre religieux, en connaissez-vous d'autres ?


-l'article évoque un cabinet de curiosité de 1766, qui était roi en 1766 ?


Et également un rebond sur mon parcours. Ayant évoqué une expérience dans un Conseil général, j'ai eu 2 autres questions :


-quelles sont les compétences culturelles des Conseils départementaux ?


-où en est la décentralisation ?


 


 


Voila, révisez bien votre histoire de l'art, ça aide toujours... Idem pour tout ce qui est institutionnel/juridique/administratif.


Je pense avoir manqué de précision et de détail sur mes réponses, peut-être aurais-je du me montrer plus précis sur les dates ou des déroulements d'événements, des statuts... J'ai tout de même eu 13/20 en culture générale.


 


Voila, au final, il m'a manqué 19 petits points, à la fois peu et beaucoup : en gros, 1 ou 2 points par épreuve...


 


J'espère que cette expérience sera utile aux futurs candidats et n'hésitez pas à me poser des questions si vous avez besoin d'éclaircissements !

Modifié par NicolasL
  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,


 


merci beaucoup Nicolas ! Je souhaitais également partager mon expérience, les témoignages trouvés ici et là m'ayant bien aidés.


Je suis admise, mais à la fin de la liste complémentaire. Ce qui veut dire qu'en fait, je ne suis pas admise :blink: .


 


Je prépare cette année le capes de documentation, pour devenir professeur documentaliste, et j'avais envisagé ce concours un peu comme un capes blanc, les dures statistiques du concours étant décourageantes... Mais si je n'ai qu'un conseil à vous donner, c'est de vous prémunir du succès : allez au moins regarder la teneur des épreuves orales avant le résultat des épreuves écrites ! Cela peut vous éviter quelques sueurs froides. Je suis en reprise d'études, et le plus gros enjeu pour moi était de retrouver ou d'acquérir de bonnes compétences d'expression orale et écrite.


Pour les écrits, je n'ai pas fait de travail supplémentaire à mes préparations au CAPES : lecture du BBF, de documentaliste-sciences de l'information, de quelques que sais-je ou repères sur l'histoire des bibliothèques, l'histoire du livre, et de lectures académiques en sciences de l'information et de la communication au sens large ( Jean-Michel Salaün, Yves Jeanneret, Emmanuel Souchier, Jack Goody, Michel de Certeau, Louise Merzeau, Régis Debray, Yves-François Le Coädic, Sylvie Fayet-Scribe...), et pour organiser tout cela, quelques recherches dans un bon dictionnaire de philosophie (médiation, culture, information, ...).


 


SYNTHESE


J'ai eu 11 à la note de synthèse, et je ne connaissais pas bien la méthodologie. J'ai beaucoup désolidarisé les idées des documents, peut-être trop... J'ai fait un plan bateau : 1 état des lieux / 2 perspectives . Le sujet (vie privée et numérique) me passionne, mais je suis assez militante sur ce sujet, j'ai donc dépensé beaucoup d'énergie pendant l'épreuve à me limiter aux documents et à essayer d'être objective. Je n'ai pas spécialement brillé, donc je me sens pas très bien positionnée pour donner des conseils...


 


DISSERTATION


J'ai eu 18, alors que le sujet m'a franchement surprise. Un conseil : accrochez-vous, même si le sujet vous semble difficile, pas fait pour vous, etc. En effet, je n'avais rien lu sur la médiation culturelle. Pour organiser la réflexion, j'ai d'abord rassemblé des idées, concepts et exemples (bibliothèques et musées principalement) sur la médiation et la culture, puis j'ai travaillé sur la jonction entre les deux. J'ai pris des positions tranchées (sur le manque d'ergonomie des expos en ligne de la BNF par exemple / sur la relation de pouvoir entre le bibliothécaire et l'usager...), mais en argumentant fortement. Mes sous-parties contenaient à chaque fois une idée principale, un ou plusieurs exemples, des auteurs pour approfondir l'idée puis une mini conclusion-transition.


 


L'admissibilité m'a surprise. Puis, je me suis prise au jeu pour les oraux. Ce qui m'a été le plus utile a été de rencontrer des bibliothécaires (ou conservateurs, ou BAS, peu importe). Cela m'a permis de voir si mes représentations imaginaires du métier étaient valables ou non, et de rendre plus vivant certains sujets un peu abstraits quand on est externe ( l'acquisition de ressources éléctroniques en BU, l'accueil du public...), d'acquérir un semblant de culture professionnelle, et aussi de me demander si ce métier me convenait. En revanche, les questions posées lors de l'oral de motivation professionnelle sont très frontales, et il est difficile de les poser à des personnes rencontrées lors de ces entretiens ( ex: que faites-vous si un de vos agents a peur des handicapés ).


J'ai aussi lu les derniers rapports de l'IGB, quelques exemplaires de la revue Arabesques et de la revue Bibliothèque(s). A la fin du rapport du jury de l'année dernière, il y a la liste des articles donnés pour l'oral, et ceux donné à l'oral de motivation professionnelle forment un bon panorama des domaines à approfondir (je ne les ai vu qu'après l'oral, ouille).


La lecture de la presse quotidienne (un quotidien différent chaque jour) et de quelques hebdomadaires ou mensuels ( Beaux-arts magazine, Histoire, La Recherche, Sciences humaines) m'a permis de combler quelques trous noirs de ma culture gé. Deux amies m'ont fait passer des oraux blancs, ce qui m'a aidé à gérer le temps le jour des épreuves. Il faut aussi je pense connaître les couleurs politiques de différents organes de presse. Cela aide à la fois lors de la présentation de l'article et pour l'analyse ensuite du texte.


 


 


ORAL DE CULTURE GENERALE


Article de causeur (no comment), par Frédéric Rouvillois, du numéro de juillet aout 2014, intitulé "la haine de paris ne s'est pas faite en un jour". J'ai l'article scanné, pour ceux qui veulent, faites moi signe.


Je l'ai trouvé touffu, mais peu rigoureux, je n'ai pas réussi à dégager une ligne claire d'argumentation, j'ai été surprise par la chronologie, et par le mélange de références historiques, et de citations d'auteurs étranges ; Et, étant ignare sur certains évenements historiques évoqués, j'ai eu très peur pour l'entretien. J'ai tendu quelques perches, pour cacher mes lacunes, le jury les a attrapées et le début de l'entretien a commencé sur la décentralisation, la réforme territoriale, le Grand Paris, la culture dans les zones rurales, etc., sujets où j'étais à l'aise; 

Une question de but en blanc à laquelle je n'ai pu répondre : citez-moi un écrivain de la commune de Paris. Sur le moment, ce genre de question peut déstabiliser, mais ne vous inquiétez pas pour autant.

Ensuite l'entretien a été très libre et ouvert : parlez nous d'un film que vous avez vu récemment, du livre que vous lisez, d'un festival, d'une région, cela a ensuite dévié sur les BDs et les mangas et la pertinence de leur présence à l'université.

Le jury, composé de trois personnes, était très courtois, gentil, prévenant et je me suis détendue au fur et à mesure de l'entretien. J'ai eu 15 à cette épreuve.

 

ORAL DE MOTIVATION PROFESSIONNELLE

Je n'ai pas les références exactes de l'article, mais il s'agissait d'un article du Monde sur l'insertion des personnes handicapées dans le monde du travail, à partir de témoignages. L'article n'était pas très riche, il a fallu beaucoup étayer pour tenir 10 minutes d'entretien.

Les questions ont principalement porté sur le handicap et l'emploi, en particulier dans la fonction publique. Ensuite, cela a dévié sur l'accessibilité en bibliothèques, comment convaincre un directeur d'université de ne pas fermer une BU, comment élargir les horaires d'ouverture en BU...

Sur ces questions de "management", à chaque solution proposée, on me répondait "ça marche pas", et il fallait rebondir. Cela a été assez éprouvant, j'ai essayé de garder mon calme, et une certaine contenance. On m'a dit que j'étais trop optimiste (ensuite, je me suis dit que j'aurais peut-être du dire que j'étais surtout enthousiaste...), encore une fois, il a fallu ne pas se décontenancer. Je pense que j'ai pas été assez pragmatique dans mes réponses, m'appuyant principalement sur les rapports de l'IGB, et sur l'idée d'exemplarité du service public pour construire mes réponses.

Le jury était plus coriace que le précédent, mais tout aussi courtois, souriant et à l'écoute. Il m'a mis 13.

 

Ayant été admissible de justesse, ces notes à l'oral ne m'ont pas permis d'être admise. Je serais définitivement fixée le 30 septembre, mais je ne me fais pas d'illusion. Si je n'ai pas le CAPES cette année, je retenterais sans doute ce concours l'année prochaine. Ensuite, la rencontre avec d'autres candidats, des bibliothécaires et (même :-)) du jury, m'a persuadé que bibliothécaire est un chouette métier, et que cela pourra être l'objet d'un détachement dans quelques années (si j'ai le CAPES...).

Désolée pour cette lecture longue (bravo si vous en êtes arrivés là!) et je vous souhaite de réussir les concours de la prochaine session :thumbsup: !

Modifié par paulinelall

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 @Paulineall


 


Merci beaucoup pour ce témoignage.


 


Et si tu ne le savais pas, sache qu'il y a aussi des documentalistes dans les bibliothèques.


Oui, oui, ça existe ! J'en ai vu qui râlaient à ce sujet. :wink:


 


Prof doc, par contre, je ne sais pas.


 


En tout cas, bravo pour ton parcours.


   Bernard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
M_esile   

Bonjour !


 


Vu que je me suis aidée de ce forum pour préparer les oraux de bibliothécaire d'Etat et que les témoignages sont toujours importants, voici également ma contribution. J'ai écrit les questions dont je me souvenais deux jours après les oraux.


J'ai passé et réussi le concours de bibliothécaire d'Etat de cette année (je suis 17e sur 17 !) et je planche actuellement sur les oraux de conservateur d'Etat. C'est la première fois que je prépare sérieusement ces concours, l'année dernière je suis juste allée en temps qu'observatrice aux écrits, je n'avais donc rien préparé et à l'époque j'étais en stage et j'écrivais parallèlement un mémoire d'histoire. Concernant mon parcours, j'ai fait une khâgne B/L, puis une licence d'histoire. Je suis partie ensuite pendant 2 ans à l'Enssib, où j'ai effectué un master Cultures de l'Ecrit et de l'Image que j'ai terminé en septembre dernier. 


 


Les écrits


 


Je me suis inscrite à Médial en préparation à distance. Pendant mon master, j'avais déjà eu une initiation à la note de synthèse, mais cet exercice demande beaucoup d'entrainement. C'est donc ce que j'ai privilégié lors de ma préparation. J'avais eu accès à une note de synthèse qui avait eu 18 au concours et m'en inspirer pour la clarté du ton m'a beaucoup aidée. Pour la culture générale, j'ai eu la chance de faire de l'histoire et d'être spécialiste en histoire contemporaine. Je me suis également inscrite dans une licence Humanités pour m'obliger à m'intéresser à plusieurs disciplines à la fois, ce qui m'a permis de refaire de la philo, des lettres, des langues... J'ai lu continuellement la presse, que ce soit de la presse spécialisée ou généraliste. Et je pense qu'il faut continuer à lire des choses qui nous plaisent, parce qu'on les maîtrise mieux ! 


J'ai été très surprise d'être admissible, parce que je savais que je n'avais pas réussi la dissertation. La médiation culturelle, ça ne m'avait pas du tout inspirée... Et effectivement, j'ai eu 9. Mais j'ai été sauvée par la note de synthèse, à laquelle j'ai eu 19. 


 


Les oraux


 


Pour la motivation professionnelle, j'ai beaucoup discuté avec une amie qui a eu le concours en 2013. J'ai également consulté beaucoup de blogs et j'ai emprunté un livre sur le management en bibliothèque. Bien entendu, j'avais aussi Le Métier de Bibliothécaire sous le coude.


Pour la culture gé, je n'ai pas changé mes habitudes. J'ai continué à suivre ma curiosité ! J'ai également ciblé les domaines où j'avais des lacunes, comme le droit. J'ai fait également des fiches sur l'actualité, comme les prix littéraires, le festival de Cannes...


Grâce à Médial, j'ai pu passer des oraux blancs. Un peu déprimée sur le moment, j'ai laissé de côté tout mon pessimisme le jour J ! 


 


Entretien de motivation professionnelle

 

Article à commenter : « Pourquoi la performance bouleverse la fonction publique… », Carrières Publiques, numéro 1503, 26 mars 2012.

 

Questions :

- Avez-vous déjà travaillé dans une bibliothèque universitaire ?

- Comment peut-on améliorer l’accueil d’une bibliothèque ?

- Si vous aviez à convaincre votre directeur de construire ou d’agrandir une bibliothèque, que lui diriez-vous ? Et comment le convaincre de la nécessité d’avoir du personnel ?

- Comment géreriez-vous un cadre B, peu motivé et en place depuis 20 ans, et un cadre C surdiplomé et très motivé ?

- Comment pourriez-vous motiver une équipe à animer un learning centre ?

- Que faites-vous si le même cadre C connaît l’anglais dans ce learning centre, contrairement au cadre B ?

- Comment motiveriez-vous une équipe au quotidien ?

- Questions sur les archives ouvertes (le contenu, l’accès, est-ce qu’on a le droit ne pas mettre sa thèse en ligne, etc.).

- Le livre numérique en bibliothèque

 

J'ai été étonnée de n'avoir quasiment que des questions de management alors qu'il s'agit d'un concours externe. Mais je suis restée calme et j'ai répondu à tout, même si mes réponses étaient parfois très consensuelles. Il ne faut jamais abandonner pendant un oral ! J'ai eu 13 finalement.

 

Entretien de culture générale

 

Article à commenter : « La machine est-elle un homme comme les autres ? », La Vie, 28 août 2014.

 

Questions :

- Parlez-nous d’un scientifique du XXe siècle. Que pensait Einstein de la bombe nucléaire ?

- Quelle était la situation en France en 1936 ? Et en Europe ?

- Quelle époque croyait particulièrement dans les bienfaits de la science ? (J’ai parlé du positivisme et de son influence, par exemple au sein des naturalistes) Quel livre de Zola montre les ravages de l’industrie ? Pourquoi peut-on dire que Zola s’est inspiré du naturalisme alors que ses romans sont très noirs ?

- Quel autre auteur à la même époque que Zola était particulièrement attiré par la science et le progrès ? 

- Doit-on avoir peur de la science ?

- Quel livre vous a marqué dernièrement ? Pourquoi ? (J’ai parlé de L’œuvre au noir de Marguerite Yourcenar) Pouvez-vous me citer un alchimiste de l’époque dont vous nous parlez ? Est-ce que l’alchimie est une science ?

- Que savez-vous du principe de précaution ?

- Comment peut-on promouvoir la science ?

- Connaissez-vous La Main à la Pâte ?

- Parlez-nous des serious games. 

- Qu’est-ce que l’illettrisme ? L’analphabétisme ? Les bibliothèques peuvent-elles aider à combattre l’illettrisme ?

- Avez-vous lu récemment une étude sur les pratiques de lecture des jeunes ?

- Quel spectacle, concert ou autre événement culturel vous a marqué récemment ? (J’ai parlé d’une représentation à l’opéra de Tristan und Isolde de Wagner) Où se passe l’histoire de Tristan et Iseut ? Pouvez-vous nous résumer l’histoire ?

- Savez-vous ce qu’est l’épistémologie ?

- Alain Turing a été condamné pour homosexualité. Connaissez-vous un grand écrivain qui a été emprisonné pour le même motif ? Pouvez-vous me citer des œuvres d’Oscar Wilde ?

 

J'étais contente d'être tombée sur un texte pareil, car il me permettait de mettre beaucoup de références dans le commentaire (notamment sur le fantasme humain de vouloir se créer un double). L'entretien s'est bien passé, j'ai eu à mon sens beaucoup de chance car le jury n'a pas essayé de changer de sujet quand il voyait que je le maîtrisais. Ils avaient même l'air intéressés par ce que je disais sur l'alchimie ! J'ai donc pu rester sur ce que je maîtrisais, c'est-à-dire l'histoire et la littérature. J'ai eu 16.

 


En espérant que ce compte-rendu sera utile à quelqu'un !  :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×