Aller au contenu

Messages recommandés

Bonjour à tous, nous sommes quatre bibliothèques sur un même canton à travailler autour du même thème au printemps.


Le but étant de dynamiser notre territoire en mutualisant nos compétences et nos moyens.


Nous souhaitons développer ce partenariat et officialiser le prêt de livre et autres ressources par la mise en place d'une convention/charte de prêt.


Est-ce que l'un d'entre vous aurez une expérience similaire à partager?


Merci d'avance.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ce que j'ai compris (n'hésite pas à me reprendre  Feecara si ce n'est pas ça) : Il y a 4 bib qui ne sont pas en réseau mais qui voudraient, à l'occasion d'une action commune, créer ce reseau (et permettre aux usagers de la biblio "A" d'aller emprunter dans la biblio "Martine")


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne comprends pas bien non plus : le thème printemps c'est une occasion de creer un réseau durable oeuvrant dans tous les domaines, ou c'est juste la mise en place de procedures ephémères qui faciliteront la circulation des documents, personnels etc...juste pendant cette periode, et ça s'arrêtera après ? Tu parles de "developper ce partenariat", et de "dynamiser le territoire" donc c'est bien pour aller plus loin ?


 


Si oui, question : ce canton a-t-il le statut de Communauté de communes, ou d'EPCI ? Ou est-ce que chaque commune est indépendante (assez rare de nos jours...). Parce que dans le cas d'un regroupement existant, il te faut simplement une Charte Réseau qui officialisera la mutualisation des moyens locaux (bâtiments,  personnels, règlement commun, carte commune, tarifications communes, opac sur portail commun, regroupement des fonds etc...) et déterminera un fonctionnement "en Réseau". L'EPCI ou la CC doit déclarer la lecture publique sur son territoire comme étant "d'intérêt communautaire" et le reste va suivre...


 


Si c'est juste pour une opération d'animation, une simple convention mettant en liste les moyens humains et materiel" mis à disposition" par chaque collectivité suffira. Avec déliberation de chaque commune sur ce document.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça ressemble plus à ce dont parle ferris : une simple convention pourrait nous suffire car la communauté de commune existante ne regroupe pas l'integralite des communes du canton, qu'elle n'a pas de compétence culturelle ou de lecture publique.

Cette démarche est issue d'une envie d'être moins seule chacune dans notre coin ( les communes concernées sont de petites tailles 2000 à 3000 habitants). Elle permettrait d'officiliser notre pratique de prêt temporaire genre : "J'ai besoin de livre autour de la naissance pour une animation auprès des 0-3 ans, avez-vous tel titre, etc". Ce serait pour un usage interne essentiellement.

On s'est renseigné auprès de nos référents Médiathèque départementale qui n'ont pas connaissance de charte/convention existante. Donc on va se lancer à l'élaboration de cette dernière.

Évidemment le souhait d'aller plus loin est présent mais il faut composer avec nos disparités. Nous en sommes aux prémices, affaire à suivre.

J'espère avoir été plus claire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si c'est pour un usage interne, vous pouvez soit vous inspirer des conventions que vous avez avec la BDP en l'allégeant et en l'adaptant, soit (et je pense que c'est beaucoup plus simple) chaque bibliothèque crée une carte de lecteur "collectivité" pour chacune des trois autres bibliothèques (comme pour les écoles et les associations) avec des droits de prêt adaptés par rapport aux cartes "individuels" (sur la durée du prêt et le nombre de documents par exemple).


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

 

(Comme le dit Licornealarose, je viens de le voir)

S'il s'agit juste de vous prêter des documents entre bibliothèques, vous pourriez très bien inscrire chaque bibliothèque comme client normal, à titre gratuit.

Il suffit juste d'étendre la durée du prêt, le nombre de documents, comme on peut le faire avec des groupes spéciaux : maison de retraite, Halte Garderie, classe, etc.

Tout client est censé connaître le règlement intérieur. Le remboursement des livres endommagés ou perdus y est indiqué. (cas le pire qui puisse se produire entre bibliothèques)

 

De toute façon, l'inscription en tant que client me paraît nécessaire rien que pour le suivi des documents.

 

Pour la convention, le modèle que vous cherchez, oui, celui que vous avez signé avec votre BDP devrait pouvoir vous servir de guide. Ou même tout simplement suffire en changeant les noms des partenaires, si chaque bibliothèque signe une convention séparée à chaque autre bibliothèque. Ce qui permettrait à d'autres de rejoindre votre réseau, mais voilà beaucoup de papier.

A voir donc si on ne peut pas mettre toutes les bibliothèques signataires d'un coup.

Avec ce à quoi chacun s'engage chaque participant : création d'un compte gratuit, pour X documents, pour une durée de X mois, les éventuelles modalités de remplacement d'un ouvrage perdu/abîmé (remplacement ou échange d'un titre équivalent ou remboursement monétaire)

Après, si vous dépassez le cadre du simple livre, prêt d'expositions par exemple, il suffit de le mentionner dans la convention. Et je vous conseille même de le faire. En gros, tout ce que propose la BDP, vous devriez pouvoir l'envisager entre vous. A part, peut-être, la formation.
 

 

En tout cas, je trouve cette idée intéressante, ne serait-ce que de manière ponctuelle ou pour faire tourner un fonds de polars, ou SF, en particulier lorsqu'ils ne sont plus très lus dans sa structure, mais encore neufs.

J'ai un peu ce système informel lorsque j'échange des dons avec une bibliothèque voisine.
Mais vu le caractère aléatoire et la spécificité des dons, nous n'avons pas signé de convention.

Spécificité des dons  = Le prêt entre bibliothèques pose la question de qui rembourse en cas de perte ou de document abîmé. Il n'y a pas ce problème avec les dons.

Sans ce problème de savoir qui rembourse, y aurait-il besoin de signer une convention ?
Hors animation commune dans une même bibliothèque, je ne pense pas.


Je trouve très intéressant cette idée de mise en réseau. A se demander même si on ne peut pas rêver plus loin.

On a tous des domaines de prédilection ou de connaissances (pour les acquisitions) et, sachant que les fonds peuvent tourner, on pourrait même conseiller aux collègues d'acheter tel ou tel roman/documentaire/etc. et se faire conseiller pareil dans des domaines où on ne connaît presque rien.

Une sorte de mise en commun d'un montant budgétaire. 100 euros par bibliothèque (par exemple) pour des documents que l'on va faire tourner. Ça pourrait être le cas pour des beaux livres, dont le coût est très élevé pour une seule bibliothèque, mais si le document tourne, ce n'est plus tout à fait la même chose. Ou alors pour les polars dont je parlais plus haut.

Mais ça reste du domaine du rêve.
S'échanger déjà ses projets d'acquisition ou même la liste de ses acquisitions, ça permet – en sachant que ça peut tourner – de prévoir autrement ses achats.
Si les fonds sont informatisés, c'est encore mieux. Avant d'acheter, on peut directement regarder chez le voisin. Si le document n'est pas trop récent (= qu'il est possible de l'emprunter sans pénaliser les lecteurs de l'autre bibliothèque), on peut envisager d'investir ailleurs et de l'emprunter chez le partenaire.

Oui, tout ça me semble très prometteur, et riche d'organisations à envisager.
Et ça peut se concevoir en douceur.

Bien cordialement
  B. Majour
 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu la demande "Elle permettrait d'officiliser notre pratique de prêt temporaire genre : "J'ai besoin de livre autour de la naissance pour une animation auprès des 0-3 ans, avez-vous tel titre, etc". Ce serait pour un usage interne essentiellement.", je ne sais finalement pas si la convention est nécéssaire. On le fait déja sans convention pour les établissements scolaires, les relais d'assistantes maternelles...Effectivement, si, comme le dit Bernard, vous creez un usager bibliothèque, avec un référent (pour les ecoles c'est le directeur et non l'instit emprunteur), il devient automatiquement astreint à l'observance du règlement intérieur.

 

Je me demande s'il n'est pas plus souple de creer un article modificatif dans vos règlements intérieur (ou les rendre communs, ce qui serait l'idéal) prevoyant des particularités (extension des durées et du nombre de prêts, exclusion ou non de certains types de documents...) pour les collectivités en général, ce qui vous permettrait d'inclure tranquillement dans l'avenir n'importe quelle collectivité privée/associative ou publique dans le processus, sans autre formalité qu'une carte d'adhérent. Nous c'est ce qu'on a fait. Ce qui ne nous empêche pas d'avoir des conventions particulières pour certains types de prestations d'animation, materiels, contenu des prestations offertes dans les accueils de classes, etc...  

De toutes façons , quitte à faire signer les maires concernés, délibs à prendre dans chaque CM etc...autant leur faire signer un règlement commun ou modifié une bonne fois pour toutes, suffisamment large dans ses prescriptions pour pouvoir intégrer ensuite des prestations différentes que celles voulues actuellement : statut collectivité, responsable , carte d'adhérent, règlement intérieur, c'est suffisant.
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour vous tenir au courant : on a opté pour une convention pour un prêt de 100 docs sur une année. Selon l'évolution on pourra envisager un règlement intérieur commun. On pense élargir à nos pratiques communes : séances avec les scolaires, animations diverses et variées ... Certaines d'entre nous qui ont un "cercle de lecteurs" organisent une rencontre entre leurs usagers. C'est prometteur, on y va en douceur afin de faire au mieux( pour les usagers et pour les équipes).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans le cadre des prêts aux partenaires extérieurs (ponctuels type thématique de classe etc..) on est à 30 documents renouvelables  chaque passage de classe ou intervention. Pour les prêts de type dépôts de fonds renouvelables 3 fois par an (Ehpad, hopital...), on est autour de la centaine (la seule limite est : si tel document est demandé ou réservé par un lecteur, il revient de suite, c'est un peu le systeme BDP). Pour les prêts aux bibliothèques déja alimentées en fonds propres et fonds BDP, il n'y a pas de règle officielle, surtout depuis que nous sommes en réseau.


 


Je signale tout de même que nous avons parfois des problèmes de "fonds vides" (livres sur tel sujet totalement absents car thematique en cours quelque part) sur des durées assez longues. En fait les emprunteurs de thematiques s'accumulent (instits + bibliothèques), souvent sur les mêmes sujets. Plusieurs écoles rentrent parfois en concurrence sur la même demande, et doublent leur demande sur plusieurs bibliothèques etc...Il faut donc rester très vigilant sur le rapport nombre/durée : Soit j'en prête beaucoup mais sur une durée courte et ça ne pose pas de problèmes, soit la durée est plus longue et j'en prête moins. L’équilibre est dans cette équation.Et dans tous les cas; je suis mes flux et je reste ferme sur les durées, ce qui peut être assez lourd à gérer.


 


Dans certains cas on peut assister, du fait de cette accumulation de facteurs (nombre de demandeurs, durées longues, thematiques identiques), à une dérive des acquisitions : la bibliothèque "renforce" ses fonds sur certains sujets, ce qui parait très logique à priori, mais, les budgets n'étant pas extensibles, connait un appauvrissement thematique d'un autre côté. Une bibliothèque ne peut pas jouer un rôle de BDP locale, elles n'en a ni les moyens financiers, spatiaux, ni logistiques. Par ailleurs la satisfaction de son propre public doit rester une priorité. Le nombre pléthorique de livres sur Noel ou sur les dinosaures, présents dans la bib hors période ou thème concernée, donne un triste exemple du risque de renforcer ses fonds pour pourvoir essentiellement à des demandes extérieures. 


 


Des équilibres difficiles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

 

Nous sommes plusieurs bibliothèques à envisager de nous mettre en réseau et afin de faire ça "en douceur" par rapport aux collègues et/ou élus un peu frileux, nous souhaitons commencer par nous prêter des outils d'animation et certains fonds. Mais nous voulons officialiser ce que nous mettons en place afin de préparer le terrain pour plus tard et pour un véritable réseau. Nous avons donc pensé aussi à faire une convention.

 

Feecara, je serai intéressée pour savoir où vous en êtes de votre projet puisque ce sujet date déjà de 2013...

 

Éventuellement, est-ce quelqu'un aurait des exemples de convention ? je ne trouve rien de vraiment pertinent sur internet...

 

Merci de votre aide :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×