Aller au contenu
Nolwenn

Lancement Prêt inter bibliothèques

Messages recommandés

Nolwenn

Bonjour à tous,

Nous étudions le lancement d'une navette et d'un service de prêt inter bibliothèques pour un réseau de 11 bibliothèques sur la communauté d'agglomération Marne et Gondoire (la ville la plus importante est Lagny qui compte 20 000 habitants).

Certains d'entre vous ont-il connaissance du paramétrage du SIGB associé au lancement du service ? Nous fonctionnons avec ALOES.

Plusieurs type de services peuvent être proposés:

- le retour de documents dans toutes les médiathèques du réseau

- la réservation de documents empruntés (elle n'est possible actuellement que dans la bibliothèque d'inscription et elle le serait dans l'ensemble des bibliothèques du réseau )

- la réservation de documents empruntés ou disponibles (ce qui permet d'emprunter et des documents dans toutes les médiathèques du réseau)

J'aimerai avoir des retours d'expérience sur le type de PIB proposé, le nombre de documents transités, l'organisation du travail du personnel.

Merci d'avance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Difficile de te répondre car nous fonctionnons avec Orphée.net.

28 000h, 7 structures informatisées sur 11, avec le même logiciel, dont 3 cette année seulement.

 

Un ouvrage peut être réservé en direct sur le site ou à l'accueil dans une bibliothèque. Le fait de le réserver genère un message sur l'exemplaire, qui va apparaitre au retour ou au prêt de l'ouvrage. Automatiquement l'ouvrage est mis dans une caisse de réservation (une par bibliothèque). La navette passe chaque semaine porter les caisses dans chaque bibliothèque et recupere la caisse de retour.

Tous les retours et les départs passent par la centrale, sauf les réservations internes à une bibliothèque. Chaque jour precedant la navette, chaque bibliothèque sort la liste des réservations des ouvrages figurant dans sa bibliothèque (il y a un module réservations), cherche les livres, les équipe d'une fiche mentionnant le nom de la bibliothèque destinataire et du lecteur réservataire.

En pratique c'est simple, sauf que, étant donné que nos codes-barres sont identiques et ne permettent pas d'identifier une bib :

il faut que le module réservations présente plusieurs situations possibles : la bibliothèque d'origine (indispensable pour les retours), la bibliothèque actuelle (là où se trouve le document réservé, au moment de la réservation, qui n'est pas forcément sa bibliothèque d'origine), la bibliothèque destinataire (qui reprend les données du message de réservation sur l'exemplaire).

Quand je reçois un ouvrage réservé par lecteur de chez moi, je le passe en "retour". Ce faisant je valide la réservation. Elle devient "affectée". Et automatiquement sur l'exemplaire la bibliotheque actuelle change de nom. Ensuite je previens le lecteur par mail que son ouvrage est arrivé et qu'il a 15 jours pour venir le chercher. Cette date limite s'affiche, c'est la durée pendant laquelle "l'affectation" est valide. Pendant ce temps l'ouvrage ne peut pas être prêté à quelqu'un d'autre.

 

Au retour de l'ouvrage, je le mets simplement dans la caisse de retour. Il n'est plus affecté en réservation, il passe "en transit". Et il passera automatiquement à la centrale qui le redispatchera dans sa bib d'origine. C'est là qu'il faut faire attention. La bib d'origine doit absolument le passer en "retour" pour lui rendre sa bibliothèque actuelle identique à la bib d'origine, le réaffecter comme disponible dans sa bib d'origine.. Et seule la bib d'origine peut faire cette manipulation. Si elle est oubliée l'ouvrage va garder  comme "bib actuelle" celle de la dernière réservation. Et plus personne ne sait ou est l'ouvrage. Il n'apparaitra pas comme disponible "en rayon" mais Il va simplement afficher "en transit", ce qui ne nous renseignera pas beaucoup.

 

En cas de problème, il y a une mention "bibliotheque de sauvegarde", créée sur l'exemplaire au moment de l'exemplarisation.

 

Pour le lecteur tout ça est transparent puisque quand il réserve un livre il ne s'occupe pas du tout de la bibliothèque où il se situe. Il peut le rendre n'importe où. Par contre sa réservation ne peut arriver que dans sa bibliotheque de rattachement. En général c'est celle où il s'est inscrit, mais il peut en changer.

 

En termes de temps de travail c'est un temps plein, navette comprise. Le service va d'ailleurs être externalisé. Les chiffres 2016 : 2 189 prêts en réservation sur 130 244 prêts totaux, soit 9%. En trafic, ça fait une moyenne de 250 ouvrages hebdo par navette, que tu peux multiplier par deux avec les retours.. car il faut aussi compter les retours, si la discussion porte sur le temps de travail. On peut rajouter les document BDP.

 

Voilà un certain nombre de critères du SIGB qui nous sont indispensables pour ce type de fonctionnement. Je ne sais pas si Aloes propose l'équivalent, ou mieux.

 

Bouh, pas facile d'expliquer tout ça sur un post...:blink:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Caramel
Posté(e) (modifié)

je pense qu'il faut faire attention à ce que le SIGB ait un statut particulier pour les livres en navette, c'est trop souvent le statut réservation qui est utilisé et du coup ça fausse les stats de réservation en plus de ne pas donner de visibilité.

Il faut aussi que le SIGB permette de changer le statut en disponible, par un simple passage au retour (douchette ou platine),

 

Enfin comme le dit Ferris, il faut qu'il y ait le niveau de localisation Bibliothèque Sauvegarde qui ne bouge pas et qui permet de savoir où était le document à l'origine.

 

Ainsi tu as comme niveau de localisation (les noms peuvent varier)

 

Bibliothèque de sauvegarde : à qui appartient le document à l'origine

Bibliothèque d'Origine : que tu peux changer dans le cas des prêts longue durée, typiquement sur les réseaux avec une centrale qui prête des collections pour 6 mois à une autre bibliothèque. Du coup le livre, au moment des retours sera réattribué automatiquement à la bibliothèque à qui le livre a été prêté en longue durée (et non pas à la propriétaire)

Bibliothèque actuelle : là où le doc est actuellement

Bibliothèque de destination : là où il est censé aller

 

avec un statut transfert ou navette qui fait que le livre n'est plus marqué comme disponible le temps de la navette qui peut se faire 2 jours après

 

Edit : bon en fait j'ai redit exactement ce qu'à dit Ferris, lol désolée :) j'aime bien Orphée :)

Modifié par Caramel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Pas grave petit Caramel Bambi. Ferris aimer autres répéter paroles Grand Ferris. Ferris bientôt 4000 posts. Faire grosse teuf sur Agora. :)

 

Moi j'aime pas Orphée, c'est très lourd comme système et très peu interfacé. Et dans les résas, si tu oublies ou rates une manip (un retour/navette par exemple, différent du simple retour/lecteur) ça génère des incompréhensions, puisqu'on ne sait plus si l'ouvrage est toujours dans la bib de resa ou est bien retourné dans la bib d'origine. Alors on cherche dans les deux...sachant que tant que bib actuelle et bib d'origine ne sont pas redevenus identiques, c'est qu'il y a un problème.

 

A noter deux posts intéressants sur la démarche globale (qui commence avec un portail commun) de Sadolphe et Bibliotic sur http://www.agorabib.fr/topic/2309-portail-commun-de-bibliothèques-ayant-des-sigb-différents/

 

 

A noter que, à condition d'entrer dans une notion non patrimoniale des fonds (tous les ouvrages sont à tout le monde, dont plus de bib d'orginie ni de bib de sauvegarde, plus de retours/navette), nous pourrions nous contenter de deux critères : bibliothèque actuelle (ou est le document) et bibliothèque de destination (qui le demande). Dans cette conception (appelée des "fonds flottants") un livre réservé par la bibliothèque B ne retourne pas à la bibliothèque A. Il reste chez B jusqu'à ce qu'il soit demandé par une autre bib.  L'intérêt informatique c'est que le SIGB n'a plus a gérer de localisations permanentes mais uniquement des localisations temporaires + un systeme de réservation disponible sur l'opac, via le portail et un accès abonnés. Ce système a été défendu notamment par D. Lahary, mais peu de retours d'expérimentations sont disponibles.

 

Nous n'avons pas franchi ce pas. Il est vrai que pour le franchir il faudrait d'abord s'affranchir de la notion de bibliothèque propriétaire. Les évolutions des réseaux sous administration intercommunale peuvent peu à peu amener à cela.

 

(Voir pas mal de réflexions la-dessus sur https://www.reseau-canope.fr/savoirscdi/resultat-de-la-recherche.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×