Smilodon fatalis

Expressions xénophobes de la responsable du BBF

23 messages dans ce sujet

Posté(e) (modifié)

Anne-Marie Chazaud, conservatrice générale des bibliothèques et rédactrice en chef du Bulletin des bibliothécaires de France (BBF), édité par l’Enssib (Ecole nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques) a posté sur son compte  Facebook, dans les pages accessibles des messages qui laissent augurer d'une prochaine transformation du BBF en supplément de Je suis partout et de Minute, ou peuvent laisser penser que la direction du BBF est un autre emploi fictif du Front National..

A propos d'une démarche à la préfecture du Rhône :  "aux côtés de toutes les personnes qui viennent pour les titres de séjour, les naturalisations, etc. [...] on se sent suffoqué par la quantité de femmes voilées de pied en cap, ou juste en cap, par le comportement bruyant et arrogant de nombreux requérants. On se demande par quel truchement il est seulement envisageable de eprétendre vouloir s'intégrer dans un pays en manifestant de manière aussi ostensible tous les signes du non respect de ce désir au fond purement administratif. ..."

 

Et bien moi, je trouve que cette arrogante apparatchik est très mal intégrée à la fonction publique puisqu'elle donne de toute évidence dans la discrimination au faciès.

 

Démissionnez  Chazaud!

 

 

 

Modifié par Smilodon fatalis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

A mon sens le problème juridique et déontologique est qu'elle indiquait ses fonctions dans une page d'opinions, ce qu'elle ne fait plus.

Pour le reste, restons Charlie.

charlie-hebdo-n-592-le-choc-des-civilisaLOL

 

 

Modifié par Chuchotements
ajout dessin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le fait qu'elle ait tenu ces propos de cette façon, es qualité pourrait-on dire, est une circonstance.

Le fond de l'affaire est la nature xénophobe du propos, qui est peut être passible de poursuites en tant que tel, j'espère qu'une instance habilitée et juridiquement armée pour le faire va l'examiner.

Le fond de l'affaire est que les xénophobes sont aujourd'hui tellement persuadés de leur impunité et qu'ils représentent un "peuple" ethnique fantasmé qu'ils osent tout et partout.

Ils sont partout mais ils ne sont pas les seuls.

Montrons le.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chuchotements, votre recours aux caricatures de Charlie Hebdo est particulièrement hors de propos, délibérément ou pas, ou alors vous n'avez pas lu les déclarations initiales de Chazaud. Il ne s'agit pas d'être pour ou contre  le voile ou le statut de la femme dans l'islam, mais de mépriser et d'exclure des gens qui font la queue pour un titre de séjour (et qui éventuellement portent un voile ou une tenue non occidentale), dont l'apparence extérieure et l'habitus culturel ne sont pas conforme à la norme raciale et nationale.

Il s'agit de les désigner comme des "autres" barbares par leur différences, de leur fermer les frontières et d'expulser ceux qui les ont passées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'adore les débats hautement philosophiques des "grosses têtes" qui, d'ENSSIB en BBF, prétendent représenter cette profession depuis bien trop longtemps à mon goût. Quand ils dérapent c'est amusant mais on est toujours dans un selon de thé. Et ça c'est un problème. Les questions actuelles ramènent "la base" et ses questionnements vulgairement concrets, sur le dessus du panier. Il faudra bien qu'ils en tiennent compte.

Oui, je sais, mes propos tiennent du populisme le plus éhonté. Mais je maintiens.

 

Au fait, pour vos propos, pas de plainte, pas de procès, vous connaissez ? A moins de transformer nos instances représentatives, non en syndicat, mais en association de type "touche pas à mon conservateur"...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

@Smilodon fatalis les faits ont été établis, rapportés. Toute la communauté professionnelle est au courant et a réagi (enssib, ABF notamment): l'enssib ici, et encore ,sans oublier twiter & cie. L'abf ,sur sa page facebook, a communiqué sur le devoir de réserve.  

Concernant l'enssib,Yves Alix a réagi de manière très professionnelle: il a rappelé clairement et fermement le cadre, ce qu'il implique. Au regard de sa fonction, il ne peut faire autrement. Au niveau des sanctions, si sanction il doit y avoir,  il y a des règles, des procédures qu'il est important, nécessaire de respecter, d'autant plus dans ce cas précis. 

 

J'ajoute que le conservateur que je suis est différente de Mme Chazaud; je ne suis pas la seule tant au niveau de l'enssib que du BBF.

 

Enfin, cet événement nous rappelle à toutes et tous que notre profession n'est pas différente du reste de la fonction publique: ni meilleure, ni pire quel que soit le niveau, la fonction.

 

 

 

Modifié par Louve
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, Smilodon fatalis a dit :

a posté sur son compte  Facebook, dans les pages accessibles des messages qui laissent augurer d'une prochaine transformation du BBF en supplément de Je suis partout et de Minute, ou peuvent laisser penser que la direction du BBF est un autre emploi fictif du Front National..

 

Ici, on n'est pas sur Facebook. Et ça, par contre, cela permettrait très facilement à Mme Chazaud de porter plainte, ainsi qu'au BBF pour injure, calomnie et diffamation...1 an de taule et 45 000 euros d'amende.:tongue:

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A Chuchotement : le problème n'est pas SEULEMENT la violation du principe de neutralité ! Le problème est SURTOUT que cette dame tient, de manière publique, des propos discriminants ! Et quant à Charlie... je ne vois pas le rapport ! Sommes-nous caricaturistes ? Non, nous sommes médiateurs culturels...

En tant que tels, nous avons le devoir de protéger la parole, surtout lorsqu'elle est impertinente, dérangeante, humoristique etc. Et nous avons aussi le devoir de respecter les publics, en particulier lorsque ce public est déjà victime de discrimination...

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Ne rêvons pas, ces idées nauséabondes  ne sont pas l'apanage de gens "incultes" ... On le sait depuis longtemps, aussi rien de vraiment étonnant si ce n'est une exposition à cause d'un mauvais usage de "fesses de bouc".

Conseillons à cette conservatrice de participer à l'un des fréquents ateliers numériques organisés dans de nombreuses bibliothèques publiques sur le bon usage des réseaux sociaux. A ce propos, ces ateliers sont animés par des agents de catégorie B ou C, des animateurs qui ont les mains dans le cambouis... eux.

 

Je propose la punition suivante pour ce personnage : une mutation dans l'une des nombreuses bibliothèques qui reçoivent ces publics en difficulté et pas à un poste de direction, au taf ! Au contact des publics quoi ...  

Modifié par Ignatius Kaltenbrunner

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Ignatius Kaltenbrunner

 

il y a une heure, Ignatius Kaltenbrunner a dit :

Je propose la punition suivante pour ce personnage : une mutation dans l'une des nombreuses bibliothèques qui reçoivent ces publics en difficulté et pas à un poste de direction, au taf ! Au contact des publics quoi ...  

 

Même si c'est dit sur le ton de de l'humour, considérer que travailler au contact des publics est une punition est très problématique me heurte car les publics reçus, quels qu'ils soient, méritent un accueil de qualité, et si l'on considère qu'aller au public est une punition, cela risque fort d'affecter la qualité du service rendu.

 

D'autre part, veillons à ne pas monter les gens les uns contre les autres: les B contre les C,  les méchants conservateurs contre les gentils agents, ceux qui ont vraiment les mains dans le cambouis et les autres. Glisser sur cette pente nous sera dommageable à tous.

 

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Alors je préfère la totalité du message incrimé, qu'un tout petit bout "à charge".

"A la Préfecture du Rhône, comme en toute autre, où l'on se rend pour faire des documents administratifs pendant d'interminables heures, on se retrouve aux côtés de toutes les personnes qui viennent pour les titres de séjour, les naturalisations, etc. On se sent suffoqué par la quantité de femmes voilées de pied en cap, ou juste en cap, par le comportement bruyant et arrogant de nombreux requérants. On se demande par quel truchement il est seulement envisageable de prétendre vouloir s'intégrer dans un pays en manifestant de manière aussi ostensible tous les signes du non respect de ce désir au fond purement administratif.

Et, de temps à autres, on en voit quelques-uns dont on devine l'anxiété ou la joie, dont on voit qu'ils ont fait un effort pour se vêtir, pour faire honneur à leur propre démarche, leurs dossiers ne sont pas tout chiffonnés au fond d'un sac, ils ne sont pas en terrain conquis où tout est dû. A ceux-là oui j'ai envie et émotion à dire "bienvenue". Aux autres, clairement, allez voir ailleurs."

 

 

Comme on le lit dans

http://www.archimag.com/bibliotheque-edition/2017/04/06/polemique-facebook-bibliothecaires-redactrice-chef-bulletin
 

Il y a quand même 2000 amis qui suivent son compte... et personne n'a réagi avant ?

Ni sur ses autres propos, d'ailleurs.

Bonjour les soi-disant "amis". :angry:

 

 

Les propos sur les femmes voilées ?

Pas si étonnant quand on est signataire de ceci :

https://christineld75.wordpress.com/tag/femmes/

Pas besoin de publier chez "Minute" et consorts pour être contre le voile intégral. Certains hommes politiques se sont servis de ce genre d'appuis féministes pour faire passer une loi qui foule au pied certains des droits de l'homme.

 

Et de là à dire que le BBF vire immédiatement vers l'extrémisme, c'est aussi mépriser tous les contributeurs qui ne sont pas responsables des propos de la rédactrice en chef... sur son compte facebook personnel.

On est dans un amalgame... puant.

 

Contribuer au lynchage médiatique, parce que c'est une conservatrice générale, et qu'il est de bon ton de cogner sur les conservateurs, c'est oublier que le public ne fait aucune différence entre les bibliothécaires. Et c'est loin, très loin de contribuer à une image positive des bibliothécaires.


 

 

Oui, notre collègue conservatrice a commis des erreurs.

Publier sur Facebook, c'est une première et grave erreur. Sur Facebook et sous son nom réel, c'en est une deuxième. En inscrivant qu'elle est rédactrice en chef du BBF/bibliothécaire/fonctionnaire, une troisième quand elle oublie de quoi elle se revendique et de quelle profession. Et une quatrième de le donner à lire à des "amis" de réseaux sociaux.

 

 

Autant d'occasions de s'en mordre les doigts. C'est le cas.

 

Alors pourquoi vouloir rajouter de la sanction à la sanction ? De mettre tout le BBF dans le même sac.

Où est passée la neutralité bienveillante du bibliothécaire ?

Cette neutralité bienveillante que l'on réclame pourtant avec force. :ermm:

  Bernard


 


 


 

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C''est vrai que là, l'Ignatius, il s'est pris les pieds dans le tapis, et de belle manière ! Accueil du public = punition!

 

Ceci dit, je comprends qu'il parlait pour elle. Effectivement, pour cette personne (et bien d'autres gradés ou ceux qui cherchent à "monter", ce sont les pires...) ce serait un déclassement, une déchéance, la honte publique.Depuis quand c'est le sergent-chef qui fait les chiottes ? 

 

Pour moi la vraie punition ce serait de rester enfermé dans un burlingue. J'ai bousillé le moral de trois architectes comme ça. Dans trois structures. Je ne voulais pas de bureau. Ils me répondaient, avec l'appui du DGS, que c'était dans le cahier des charges. Il les faisaient. Trois mois après l'inauguration je les quittais. Le premier, je m'en souviens, est devenu un coin Bd ados...:D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La neutralité bienveillante du bibliothécaire ?!

 

Pas d'accord, Bernard. Tes propos veulent clairement dire que la dame a le droit d'être xénophobe et tout ce qu'elle veut, pourvu que ça reste anonyme et que personne ne le sache. Elle aura juste été maladroite ?

 

Eh bien, non ! Elle n'a pas le droit d'être ce qu'elle dit, qu'on le sache ou non, particulièrement au vu du métier qu'elle exerce. Son image publique est une chose. Mais dans sa façon d'être, ses actions, tout cela transparaît forcément.

 

Une chauffeur de bus xénophobe ne dérange personne. A condition qu'il s'arrête bien prendre tout le monde. Et qu'il n'accélère pas pour écraser la dame en burka.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Ce que je dis Ferris, c'est que cette dame s'est punie toute seule.

 

Elle aurait eu de vrais amis, certains lui auraient dit : tu vas trop loin, arrête tes conneries.

Que certains bibliothécaires dans leur haine à vouloir punir jusqu'à ce que mort (même symbolique) s'ensuive, sont peut-être pires qu'elle.

 

Et pour finir, chacun a droit à ses pensées privées... sauf si on veut mettre en place une police de la pensée.

 

Pensée et comportement sont deux choses bien différentes.

  Bernard

Modifié par B. Majour
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

à Louve

 

Je n'envisage l'aspect punitif du service public que pour cette personne qui se pince le nez devant une file de personnes en préfecture.

Elle devra, comme vous le dîtes assurer un service de qualité, nous nous y employons tous les jours ... ce sera difficile pour elle au vu de ses écrits sur Facebook.

 

Ça va ! je ne monte pas les uns contre les autres, j'exprime une réalité de terrain en bibliothèque municipale, les agents de catégorie C et B qui prodiguent des formations au public sur les réseaux sociaux ne se laisseraient pas avoir comme elle Conservateur général. La pente que vous envisagez comme dommageable est une réalité, je suis certain que des conservateurs mettent aussi les mains dans le cambouis il y a, c'est le cas pour les idées nauséabondes précitées, du meilleur et du pire chez nous, les bibliothécaires, à l'image du corps social. A tous les étages. Ça suffit les bisounours ! Interrogez des collègues ... 

Je n'ai jamais évoqué des gentils C et B et des méchants Conservateurs, merci de ne pas me prêter des idées que je n'exprime pas.

Enfin là il y a une "méchante" pour les uns qui sera une "gentille" pour d'autres ...

Une nouvelle J anne-Marie ?

Parce que je veux bien moi être cool, mais cette personne n'est pas la première venue, elle est rédac-chef d'un organe très particulier pour notre profession et elle pourrait, je ne la connais pas, devenir inspectrice des bibliothèques par exemple ...

Alors encore une fois ça va !

 

Jacques Brel

Le Diable (Ça Va)

 

Un jour le Diable vint sur terre, un jour le Diable vint sur terre
pour surveiller ses intérêts, il a tout vu le Diable, il a tout entendu
et après avoir tout vu, après avoir tout entendu, il est retourné chez
lui, là-bas.
Et là-bas on avait fait un grand banquet, à la fin du banquet, il s'est
levé le Diable, il a prononcé un discours et en substance il a dit ceci,
il a dit:

Il y a toujours un peu partout

Des feux illuminant la terre ça va
Les hommes s'amusent comme des fous
Aux dangereux jeux de la guerre ça va
Les trains déraillent avec fracas
Parce que des gars pleins d'idéal
Mettent des bombes sur les voies
Ça fait des morts originales
Ça fait des morts sans confession
Des confessions sans rémission ça va

Rien ne se vend mais tout s'achète
L'honneur et même la sainteté ça va
Les États se muent en cachette
En anonymes sociétés ça va
Les grands s'arrachent les dollars
Venus du pays des enfants
L'Europe répète l'Avare
Dans un décor de mil neuf cent
Ça fait des morts d'inanition
Et l'inanition des nations ça va

Les hommes ils en ont tant vu
Que leurs yeux sont devenus gris ça va
Et l'on ne chante même plus
Dans toutes les rues de Paris ça va
On traite les braves de fous
Et les poètes de nigauds
Mais dans les journaux de partout
Tous les salauds ont leur photo
Ça fait mal aux honnêtes gens
Et rire les malhonnêtes gens.
Ça va ça va ça va ça va

 

Modifié par Ignatius Kaltenbrunner

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pensée et comportement sont deux choses bien différentes. ?

 

Je ne crois pas qu'un raciste, même malin, ne traduira pas un jour ses pensées dans ses actes. Du coup la notion de pensée "privée" disparait. Tu connais ce truc catho qu'on dit à la messe pour s'excuser après avoir torturé un homosexuel (par exemple...) : Je confesse à Dieu tout-puissant, je reconnais devant mes frères, que j’ai péché en pensée, en parole, par action et par omission. Oui, J’ai vraiment péché. Tu vois : pensée, parole, action...on te fait le paquet cadeau. Trois en un. J'achète ! 

 

Pour l'instant cette personne fait partie d'un collectif, elle ne peut orienter les choses à elle seule. Mais quand Ignatius suggère  que cette conservatrice générale pourrait devenir inspectrice des bibliothèques par exemple, donc avec de plus en plus de "pouvoir individuel" et de moins en moins de gens au dessus d'elle pour freiner ses ardeurs, ou pourquoi pas travailler au Ministère de la culture, (et devenir ainsi interlocutrice de l'ABF par exemple:blink: ), comment imaginer ce que deviendraient ses actes, ses analyses, ses comportements professionnels. Sa pensée trahit un choix. Inévitablement elle lui donnera forme dès que l'occasion s'en présentera. De même qu'elle n'a pas pu s'empêcher de se déverser sur Facebook.

 

Un exhibitionniste finit toujours par entrouvrir son manteau devant une maternelle, c'est viscéral. D'autant plus que c'est pas les maternelles qui manquent...

 

Bon, maintenant c'est foutu pour elle. Et c'est tant mieux pour les autres. Et elle aura encore moins d'amis qu'avant, c'est à dire pas grand-chose...Et bravo pour ton analyse du parcours de ses maladresses successives sur Facebook, ça peut servir à d'autres qui croient avoir des amis  :wink:

 

 

Ceci dit, je me doutais que le BBF était une feuille de chou extrémiste, je ne comprends jamais bien tout ce qu'ils disent...:drool:

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Sa pensée trahit un choix. Inévitablement elle lui donnera forme dès que l'occasion s'en présentera."

Tu présupposes le futur Ferris.
Tu présupposes aussi que les gens ne peuvent pas changer, ni même apprendre de leurs erreurs.
Tu te fais juge par anticipation.

Et si je te lis à l'aune de cette idée, que penser de ton :
"Tu connais ce truc catho qu'on dit à la messe pour s'excuser après avoir torturé un homosexuel (par exemple...)"
qui relève du même d'amalgame puant que l'affaire dont nous discutons.
Comme si les cathos passaient leur temps "à torturer les homosexuels (par exemple !)"... pour aller ensuite s'excuser et être pardonnés.
C'est puant, Ferris, et le "(par exemple...)" l'est plus encore.

Tu as un très beau texte qui explique pourquoi les chrétiens s'accusent de péchés :
La parabole de la femme adultère.
https://www.universdelabible.net/lire-la-segond-21-en-ligne/jean/8,1-11/

A mettre en parallèle avec :
« Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés ; remettez, et il vous sera remis » (Luc 6, 37).

Et si les cathos te filent des boutons :

Bouddhisme : « Ne blesse pas les autres de manière que tu trouverais toi-même blessante. » – Udana-Varga 5:18 (environ -500) ;
Confucianisme : « Ce que tu ne souhaites pas pour toi, ne l'étends pas aux autres. » – Confucius (environ -551 - -479) ;
Christianisme : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » – Jésus de Nazareth (environ -5/32) (Mt 22. 36-40 [archive]),
Hindouisme : « Ceci est la somme du devoir ; ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'ils te fassent. » – Mahabharata (5:15:17) (environ -500) ;
Philosophie en Grèce antique : « Ne fais pas à ton voisin ce que tu prendrais mal de lui » – Pittacos de Mytilène (-640/-568) et « Évite de faire ce que tu blâmerais les autres de faire » – Thalès (-624/-546)
Etc.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Éthique_de_réciprocité

C'est l'éthique de réciprocité, une valeur universelle.
Celle du christianisme va plus loin dans le principe, elle a ma préférence.

J'en ai une dernière :
"On ne frappe pas une personne à terre."

Ce n'est pas éthique.

 

Il est temps de passer à du plus constructif, et d'utiliser les pierres pour un autre usage.
  Bernard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voui, voui, mon Père, on va dire que c'est certainement une très brave personne, qu'elle a un bon fonds, et qu'elle va certainement changer car elle a compris où se situait le bien. Tout le monde peut se tromper, nananinanère...Il est même possible qu'elle se fasse nonne.

 

(la torture pour les homosexuels, c'était pour déconner un peu, histoire de détendre l'atmosphère, c'est tellement énorme, mais ta façon de mettre chaque mot sous la loupe de la bonne morale, après l'avoir bien bien choisi, et de faire semblant de prendre tout au premier degré, commence à être plus que lassante....)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ferris, quand tu déconnes mets des smileys.

 

Dans ce sujet, et vu le départ, on n'est pas dans une déconnante évidente.

 

Et non, cette dame n'est pas une sainte... sinon, elle n'aurait pas écrit ce qu'elle a écrit.

Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit, ni approuver ce que je désapprouve.

 

Cette personne a été rappelée à l'ordre, pour moi, c'est suffisant.

 

Et pour tes exemples, choisis autre chose que la réalité. Ce n'est pas aussi énorme que tu le crois. L'homosexualité a longtemps été considérée comme une maladie à éradiquer, par tous les moyens.

http://www.topito.com/top-traitements-dingues-contre-homosexualite-electrochocs-exorcisme

https://fr.express.live/2013/08/05/en-equateur-chaines-aux-pieds-et-eau-glacee-pour-soigner-l-homosexualite-exp-193898/

Dis-moi où c'est amusant. Il y a des déments partout, Ferris, partout. Même en 2013.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ferris, quand tu déconnes mets des smileys.

Non, je trouve que ça gâche le plaisir. C'est comme le tonton qui raconte une bonne blague à la noce à Lulu et commence par "je vais vous en raconter une bien bonne". C'est foutu. Et puis je mise aussi sur l'intelligence de mes lecteurs et leur subtilité. C'est un bon moyen de les connaître...:)

 

Dans ce sujet, et vu le départ, on n'est pas dans une déconnante évidente.

Justement, on est plutôt dans le défoulement collectif, la nuance n'est pas si grande. Mais raison de plus pour en remettre un peu. Pour quelques propos xénophobes on a eu droit à un déchainement sans précédent, à de la poésie, et même à un cours de morale religieuse. Je trouve que ça fait beaucoup.:)

 

Et pour tes exemples, choisis autre chose que la réalité. Ce n'est pas aussi énorme que tu le crois. L'homosexualité a longtemps été considérée comme une maladie à éradiquer, par tous les moyens.

http://www.topito.com/top-traitements-dingues-contre-homosexualite-electrochocs-exorcisme

https://fr.express.live/2013/08/05/en-equateur-chaines-aux-pieds-et-eau-glacee-pour-soigner-l-homosexualite-exp-193898/

Dis-moi où c'est amusant. Il y a des déments partout, Ferris, partout. Même en 2013.

C'est vrai ça. La prochaine fois je dirai scier les échasses d'un berger landais. Et c'est xénophobe parce que je déteste ces bergers qui regardent le monde de haut. :D

 

Fin de la transmission

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

Franchement les gars (et les filles), quand je suis venue voir ce qui se disait sur Agorabib, je m'attendais plutôt à un débat de cet acabit :

https://scinfolex.com/2017/04/09/devoir-de-reserve-et-devoir-de-resistance-en-bibliotheque/

Débat qui à le mérite d'élargir un peu sur ce que serait notre rôle de bibliothécaire dans ce contexte ainsi que sur ce qui est ou non du droit de réserve, socialement acceptable ou non, etc....

Bonne lecture !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

N'exagères pas. Tu sais très bien qu'Agorabib c'est le bistrot du coin, rien à voir avec les blogs de grosses têtes. C'est aussi ce qui fait son charme. Par ailleurs ce débat sur le blog de Calimaq pose des questions intéressantes mais ne règle strictement rien du tout, notamment en matière de neutralité.

 

La neutralité n'existe pas, c'est un mythe nécessaire qui nous permet de maintenir la notion, tout aussi mythique malheureusement, "d'égalité" dans le service public. Notre obligation déontologique de pluralisme suggère elle-même une implication, donc des choix. A moins de supposer l'existence d'un principe de « neutralité-pluralisme ». Et cette implication est nécessaire ! Que serions-nous alors sinon des automates, sans goût ni saveur ? Par ailleurs l'apologie de devoir de résistance va de soi dans une société qui évolue dans des directions contraires aux principes qui la fondent. Nous ne sommes pas dans un sanctuaire. La société se "droitise" ? Et nous, que faisons-nous ? Nous sommes "neutres" ? Cela n'a aucun sens.

.

Par ailleurs, est-ce que l'Etat lui-même est "neutre" ? Si l'Etat n'est pas impartial, pourquoi le fonctionnaire à son service devrait-il l'être ? A cet égard, les propos du blog sur Trump et le résistancialisme (oui, parce que c'est aussi une posture) des bibliothécaires américains est assez parlant.

 

Et qu'en est-il de la liberté de conscience, droit fondamental, que l'obligation de neutralité malmène évidemment un peu. Surtout quand les juges, et les réseaux sociaux qui les accompagnent de plus en plus, définissent la remise dans le "droit chemin", sans se prononcer sur la liberté d'opinion.

 

Le bibliothécaire est dans la société, pas à côté,ou au-dessus. Il est dit dans le code de déontologie que le bibliothécaire "S’implique professionnellement et intègre son établissement dans la vie de la cité". Et si elle se droitise, la Cité , il fait quoi ? Il est répondu par Calimaq qu'il doit entrer en résistance. Vous avez déja vu un résistant neutre ?

 

Quand une vague passe, tout le monde doit savoir surfer, certains mieux que d'autres. Et le surfeur n'affronte pas la vague, il l'utilise. Il est d'ailleurs dit dans le blog, dans les commentaires je crois, qu'en gros les conservateurs qui s'expriment sur leurs blogs et réseaux, risquent de fait beaucoup moins que des "petits"qui diraient la mème chose. Nous avons nos bons surfeurs. Mais comme ils sont aussi parfois nos lanceurs d'alerte, ne nous plaignons pas.

 

Plus je relis les propos incriminés pour la énième fois et moins ils me dérangent. Il va falloir que j'arrête. Au fond ce qu'on reproche à cette dame ce n'est pas ce qu'elle dit, c'est d'être Conservatrice générale des bibliothèques et rédactrice en chef du Bulletin des bibliothécaires de France et de l'avoir oublié le temps d'un propos. Et c'est vrai que professionnellement ce n'est pas et ne sera jamais assumable. On entend bien pire ailleurs chez des gens dont on ne réclame ni la tête ni la démission...mais ce sont des anonymes se présentant sans rôle social particulier.

 

Quand elle dit "On se demande par quel truchement il est seulement envisageable de prétendre vouloir s'intégrer dans un pays en manifestant de manière aussi ostensible tous les signes du non respect de ce désir au fond purement administratif.", cela ne me choque pas beaucoup au fond. Parce que c'est ce que j'ai vu et vécu pendant 18 ans en banlieue parisienne, sans y voir un réel problème d'ailleurs...

 

Ce qui me heurte c'est quand elle parle des "gentils" : Et, de temps à autres, on en voit quelques-uns dont on devine l'anxiété ou la joie, dont on voit qu'ils ont fait un effort pour se vêtir, pour faire honneur à leur propre démarche, leurs dossiers ne sont pas tout chiffonnés au fond d'un sac, ils ne sont pas en terrain conquis où tout est dû. Là, c'est violent, discriminatoire, un peu postural sans doute aussi. Pas xénophobe mais carrément néo-colonialiste. C'est ce que l'administration coloniale demandait aux indigènes dans nos poussières d'empire.

 

Et cela sous-entend clairement qu'il n'est pas question de traiter les uns et les autres de la même façon. Dire que les gens sont ce qu'ils sont et que ça vous dérange est une chose, les diviser en désignant les bons et les mauvais, en est une autre. Et là, la dame, je n'arrive pas à l'imaginer faisant de l'accueil dans certains coins de la grande couronne...

 

Mais il est vrai que nous ne faisons pas le même métier et que je considère qu'elle n'appartient pas à ma communauté professionnelle ni ne la représente, tant par ses fonctions que par ses propos.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant