Aller au contenu
ABF

Lancement de la mission d'Erik Orsenna sur la Lecture Publique

Messages recommandés

BiblioEdualk

Bonjour

 

Moi aussi je fais mon petit tour de France des bibliothèques.

 

Nantes est maintenant en grève à cause de la future ouverture du dimanche.

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/ouverture-des-bibliotheques-le-dimanche-greve-a-nantes-1521370538

 

Brest a fini sa grève de plusieurs mois le mois dernier : apparemment ils ont perdu...

http://www.letelegramme.fr/finistere/brest/personnels-de-bibliotheque-amers-ils-servent-quand-meme-le-cafe-19-02-2018-11857702.php

 

-----------------------------------------------------

 

A part ça, TOUT-VA-BIEN dans les bibliothèques, tout le monde est hyper-motivé pour ouvrir les dimanches, dans les meilleurs conditions qui soient, parce que le dialogue social, y'a que ça de vrai.

En plus, les communes ont des moyens à ne plus savoir qu'en faire, tellement que les bibliothèques françaises pourraient ouvrir 24h/24, 7jours/7, là, tout de suite. Mais elles ne le font pas, parce que les élus sont nuls et lâches, que les professionnels sont nuls et non-formés, et qu'on refuse depuis des siècles (au moins) d'utiliser ces millions de bénévoles qui ne demandent qu'à aider.

 

Avant, j'étais fier d'être bibliothécaire. Un hussard... (c'est quoi la couleur représentative du bibliothécaire ?) disons un hussard marron (couleur de nos bonnes vieilles fiches) de la République, comme l'étaient les instit'.

Maintenant, grâce à M. Orsenna, j'ai honte d'être un fardeau pour la République, d'être incompétent, fainéant, de refuser la modernité (oui, vive les manuscrits, au feu les imprimés ! Quoi ? un "ordinateur" ??? du livre "numérique" ??? C'est quoi ces machins ?!), de refuser d'accueillir tout le monde comme les SDFs, les jeunes, les vieux, les migrants, etc. etc.

Non, moi, je suis un bibliothécaire, donc personne n'entre ! Il faut laisser les livres à leur place naturelle, i.e. sur les étagères.

 

Je propose de décerner à M. Orsenna, pardon, Maître Orsenna, le titre de Sauveur des bibliothèques françaises. Il le mérite. :cheer:

Il y aura un "avant" et un "après" Orsenna.

Surtout au vu de la masse de travail que cela a représenté pour lui, qui a dû sacrifier des semaines, que dis-je, des mois pour son tour de France.

Et qui a réussi à faire débloquer HUIT MILLIONS D'EUROS !!! Vous vous rendez compte ?! Ca fait un peu plus de QUATRE-VINGT MILLE EUROS par département ! QUARANTE MILLE EUROS pour chacun des 200 établissements qui vont ouvrir le dimanche, là, maintenant, en France !!!

Les municipalités/intercommunalités qui refuseront d'ouvrir le dimanche n'ont plus d'excuse. Et en plus, si elles refusent, M. Orsenna viendra les voir une à une pour les enguirlander. Et ensuite, il ira le dire au Président, parce que M. Orsenna, comme Lucky Luke, il n'a pas peur de personne !

 

...

 

Et dire que cette guignolade va précipiter des ouvertures rien que pour récupérer des subventions et pour la com', en urgence, au lieu de pondre un vrai projet culturel.

Projet culturel censé faire partie de la demande de subvention, évidemment...

 

Ca aurait pu être tellement bien, cette histoire...

 

Sic transit gloria mundi, comme disait l'autre...

 

  • Triste 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
il y a une heure, BiblioEdualk a dit :

Ca fait un peu plus de QUATRE-VINGT MILLE EUROS par département

 

En théorie, il y a maintenant 101 départements français.  :wink:

 

Maintenant si on regarde le coût d'un adjoint du patrimoine : dans les 25 000 euros annuels, tu en as à peine trois par département. Dont on se demande comment ils vont arriver à conjuguer travail en structure et déplacements sur tout le département.  Comme qui dirait  3 * 35 heures divisées par le nombre de structures, ça fait sourire... jaune. Jaune comme un smiley sorti de son oeuf. :angry:

 

Alors qu'il y a mieux et plus facile à demander. Par exemple : une augmentation de 10 % de la dotation général des collectivités ayant une bibliothèque pour une aide au financement de la structure..

On ne touche pas à la libre administration des collectivités, mais l'incitation devient soudain très forte pour créer des bibliothèques et combler les zones blanches.

Si une bibliothèque, ça rapporte, alors les élus vont y regarder à deux fois pour les maintenir.

 

Par contre, est-ce que quelqu'un a accès à "Orsenna s'adresse aux députés".

http://www.lagazettedescommunes.com/553775/bibliotheques-ce-quil-faut-retenir-des-propos-derik-orsenna-aux-deputes/

pour nous faire un éventuel retour de ce qui s'y dit.

 

L'autre effet de la mission Orsenna ?

https://www.huffingtonpost.fr/pierreyves-bournazel/comment-est-il-encore-possible-que-new-york-ouvre-ses-bibliotheques-88-heures-par-semaine-et-paris-seulement-38_a_23386417/

 

Et il reste 11 jours pour compléter le panel offert par le gouvernement

https://journee-bibliotheques.culture.gouv.fr/projects

 

Beaucoup de demandes pour plus de travail dans les bibliothèques.

A quel moment on va glisser une proposition "demande de financement à la hauteur des demandes" ?

 

Bonne question. :blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
Il y a 4 heures, BiblioEdualk a dit :

c'est quoi la couleur représentative du bibliothécaire ?

 

Si on se dit que Saint Jérôme est le patron des bibliothécaires, alors

 

Jérôme en bref

Signe astrologique : Verseau

Couleur : Rouge

Numéro chance : 3

Pierre précieuse : Améthyste

Métal : Étain

 

L'Améthyste

Elle varie en couleur du rose transparent au violet foncé ; sa couleur est due à la présence de fer. (certaines sont vertes)

 

Si on pousse un peu plus loin pour connaître la couleur des jours de la semaine.

Le mardi est lié à l’énergie guerrière de Mars. Ce jour-là, ce sont des vibrations d’agression qui dominent. En Inde, même la compagnie aérienne nationale Air India n’a pas de vols le mardi ! Mardi, c’est le jour le plus foudroyant de la semaine. Mais malgré tout, comme ce sont des vibrations d’action, il ne faut pas s’enfermer à la maison et ne rien faire. Mars est l’incarnation du sport, de la concurrence, des débats, du travail physique, de l’initiative, de la cuisine (surtout en ce qui concerne la préparation des plats chauds, plats nécessitants l’utilisation du feu), du travail des métaux… Cette énergie patronne les soldats, les pompiers, les policiers, les bibliothécaires ?. Gardez-vous de commencer de nouveaux projets le mardi, de signer des contrats, de faire des achats importants, d’entreprendre des voyages. Portez de préférence le rouge et l’or, mangez piquant et osez agir !

 

Et ton intervention a lieu un... mardi !

En tout cas, défendre les propositions des bibliothécaires, je sens que ça va être du sport.

Autant le faire un mardi.

 

Sic transit gloria Martis  :D

 

Moutarde forte pour ce soir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
BiblioEdualk
Posté(e) (modifié)
Il y a 19 heures, B. Majour a dit :

Par contre, est-ce que quelqu'un a accès à "Orsenna s'adresse aux députés".

http://www.lagazettedescommunes.com/553775/bibliotheques-ce-quil-faut-retenir-des-propos-derik-orsenna-aux-deputes/

pour nous faire un éventuel retour de ce qui s'y dit.

 

Des propos très "libres" de la part de M. Orsenna, d'après l'article. Il était accompagné de M. Corbin.

 

5 points :

 

1/ La mission se poursuit

Ils vont continuer leurs déplacements, en particulier outre-mer.

M. Orsenna se place dans "une mission de contrôle de l'action gouvernementale" aux côtés des parlementaires.

"Nous ne lâcherons pas l'affaire !"

 

2/ Création d'un label

"Je me battrai comme un chien pour avoir une sorte de label", comme les villages fleuris, mais avec 1-2-3 livres

Avec un "zéro livres "pour ceux qui ne font pas bien"

 

3/ Suivi de l'emploi des 8 millions

M. Orsenna a laissé entendre qu'il a menacé de se retirer si de l'argent n'était pas débloqué

"On ne peut pas demander plus en offrant moins, et j'ai dit : non !"

Même si 8 millions "ce n'est pas grand-chose"

 

4/ Un rapport sur les bibs des quartiers en politique de la ville vient d'être achevé

Rapport réalisé par M. Orsenna + Sylvie Robert + Jean-François Carenco (préfet hors-cadre)

La recommandation du rapport : pareil que ce que demande M. Orsenna suite à son tour de France, mais plus

Rapport remis le 15 mars à Françoise Nyssen + Jacques Mézard (Cohésion des territoires) + Jean-Louis Borlo (missionné sur les quartiers en difficultés)

      => je n'ai pas trouvé trace dudit rapport (mais je n'ai fait qu'une rechercher très rapide)

 

5/ Il faut de l'interministériel

La lecture doit quitter la Culture pour toucher tous les ministères : "c'est une cause nationale"

 

 

Pour les courageux, la séance de la Commission était publique et, bien entendu, enregistrée. Elle est dispo ici :

http://videos.assemblee-nationale.fr/Datas/an/portail/video.5663508_5aa181f0a7488.commission-des-affaires-culturelles--voyage-au-pays-des-bibliotheques--7-mars-2018

Ca dure 2h14...

 

Voilà !

 

Modifié par BiblioEdualk
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve

Merci BiblioEdualk!

Bon, je regarderai la vidéo, même si je sens poindre une crise d'urticaire!

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Pour l'instant (le 21/03/18) Éric Orsenna et Noël Corbin présentent devant la commission #culture du #Senat leur rapport « Voyage au pays des bibliothèques, lire aujourd’hui, lire demain... »

 

Le voyage n'est pas fini.

 

"Je me battrai comme un chien pour avoir une sorte de label"

J'aime bien l'esprit Pitbull de monsieur Orsenna.

 

Merci à toi BiblioEdualk pour ce retour et pour les liens.

  Bernard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
Il y a 1 heure, B. Majour a dit :

"Je me battrai comme un chien pour avoir une sorte de label"

J'aime bien l'esprit Pitbull de monsieur Orsenna.

 

mwep... Il faudrait qu'il ne soit pas creux ce label.

Il faudrait qu'il y ait des moyens, de l'ambition, du respect...

 

Et puis faudrait aussi ne pas oublier la libre administration des collectivités territoriales...

 

En marche les bibliothèques, c'est que j'entends mais à quel prix bon dieu! A quel prix?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Vous allez être contents, tout est résolu !

 

Pourquoi élargir les horaires d’ouverture des bibliothèques n’est plus un problème

Le 23/04/2018 (Mis à jour le 24/04/2018)

http://www.archimag.com/bibliotheque-edition/2018/04/23/ouverture-bibliotheca-open-sigb-horaires

 

Une paille à pas cher, soyons clair

 

Capital (pour 9 bibliothèques. Au 24/04/18 : une livre anglaise vaut 1,14 euros)

 

Open+ cost £170,000 as one off capital, broken down as:

£123,000 for Open+ system

£45,000 for cabling and doors

£2,000 for enabling works, including internal locks

 

Revenue

Open+ requires ongoing support costs of £1,500 per library which is £13,500 per year. The cost of borrowing is £24,600 over 8.5 years.

 

Gain potentiel : 3 %

Accomplishments

Since the initial implementation, over 15,000 library members have opted in, with a peak usage of 250 open+ users in one day. Overall library usage rose by 3% in the first year and there was more use of libraries by community groups and council workers. Customers have found it really easy to use, they are grateful that libraries have been kept open and for longer, and people are using them.

https://www.gov.uk/government/case-studies/bibliotheca-open-in-peterborough

 

 

Bon, la conclusion qui s'impose quand même, c'est que le gain espéré de fréquentation est de  3 % avec des horaires élargis Open+.

Calculé sur 15 000 bibliothèques dans le monde, ça devrait être significatif.

 

Merci Archimag pour cette info essentielle. :cheer:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
BiblioEdualk

J'ai lu l'article en diagonale. J'étais surtout surpris qu'un article d'Archimag ne soit pas verrouillé.

 

Et puis, j'ai vu

Citation

[Avis d'expert]

au début, et comme il n'y avait pas de signature...

 

Puis j'ai vu à la fin

Citation

Réalisé par Bibliotheca en partenariat avec l’Agence Digitale by Archimag.

 

Dans la presse écrite, on appelle cela du publi-rédactionnel :

Citation

Un publi-rédactionnel est une annonce publicitaire en presse papier ou Internet qui se présente comme un contenu éditorial. L’objectif plus ou moins avoué du format publi-rédactionnel est de « fondre » un contenu publicitaire au sein du contenu éditorial afin de maximiser l’attention et éventuellement la crédibilité qui peut lui être accordée.

Le contenu publicitaire d’une publi-rédactionnel se présente généralement de la même façon qu’un article rédactionnel et utilise souvent les codes visuels habituels du support. Pour se conformer à l’obligation légale de transparence les espaces publi-redactionnels doivent s’afficher clairement comme tels.

 

Archimag aurait pu être plus honnête là-dessus.

Ou alors ils ne considère pas ça comme de la pub, et c'est un problème.

 

Les gars du marketing ont bien joué le coup en terme de timing. Par contre, nous, on oublie. Faudrait déjà qu'on ai le budget pour un simple automate de prêt.

 

--------------------------------------------------------

 

C'est un peu comme cet article :

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-ville-pionniere-pour-l-ouverture-dominicale-des-bibliotheques-13-04-2018-7662597.php

"Comme par hasard", la Ville de Paris communique sur l'ouverture dominicale où ils sont en pointe - paraît-il.

Aucun rapport avec l'actu sur le sujet, et les critiques envers Paris sur les horaires des bibs.

Du tout. :angel:

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
il y a une heure, BiblioEdualk a dit :

Par contre, nous, on oublie. Faudrait déjà qu'on ai le budget pour un simple automate de prêt.

 

Pourquoi veux-tu oublier ?

Au contraire.

 

Regardons bien, avec Open+, et donc des horaires maxi maxi+, on a juste + 3% de fréquentation.

 

C'est un chiffre très intéressant pour prouver que sans personnel, la fréquentation risque bien d'être ridicule.

Au moins, on a une valeur basse pour comparer : ouverture avec personnels et ouverture sans.

 

Bien sûr, tu as raison, il faut, au minimum, un automate de prêt. Et bien sûr, chauffer/refroidir la structure durant l'hiver/l'été, vu qu'il peut y avoir des usagers à toute heure.

Des coûts cachés, évidemment. Comme l'entretien des caméras, du système, du logiciel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Article de la gazette des Communes sur le 10 avril 2018

http://www.lagazettedescommunes.com/559734/6-questions-que-souleve-le-plan-en-faveur-des-bibliotheques/

 

Ingénierie des Drac : pas outillée pour le diagnostic

« Sur le papier, en effet, il y a risque de doublon. Mais les Drac ne sont aujourd’hui pas outillées pour mener ces campagnes de diagnostic horaires, pas plus qu’un réel accompagnement des projets. C’est tout le paradoxe des Drac, d’ailleurs, qui financent les extensions d’horaires ou projets de construction en se reposant de fait sur l’avis technique des bibliothèques départementales.

 

Youpi ! ça y est, on a nos objectifs.

 

4 – Les objectifs chiffrés sont-ils réalistes ?

La ministre a exhorté élus et professionnels à avoir en ligne de mire les objectifs suivants, qui constituent des minima :

10 millions de personnes, touchées par la mutation des bibliothèques ;

20% d’augmentation des plages d’ouverture dans les villes de plus de 50 000  habitants ;

50 heures d’ouverture hebdomadaire pour les villes de plus de 100 000 habitants ;

1 bibliothèque de référence par département en matière d’équipements et de fonds documentaires pour les personnes aveugles ou mal-voyantes ;

3 bibliothèques de référence par département pour la formation contre les fausses nouvelles, et 1 par ville de plus de 100 000 habitants ;

1 bibliothèque de référence par département pour l’apprentissage du français ;

1 bibliothèque par département intégrée au plan d’inclusion numérique.

 

« Tout cela reste très théorique, pense Xavier Galaup. D’abord, il ne faut pas oublier le contexte de tension qui prévaut dans les collectivités en matière de budgets et d’effectifs. Or il s’agira de communes volontaires. Ensuite, ces objectifs ne sont pas définis. Par exemple, nul ne sait encore les moyens qu’il faudra mettre en oeuvre pour des formations sur les fausses nouvelles. Pour ce qui est des ressources pour les personnes handicapées, une acculturation professionnelle sera nécessaire, car d’une bibliothèque à l’autre, la situation est très différente. »

 

J'aime bien la notion de "communes volontaires", surtout avec ça "20 % d'augmentation des plages horaires dans les villes de plus de 50 000 habitants, et 50 heures pour les 100 000 habitants". Plus des bibliothèques de référence contre les fake news, dont automatiquement celles de plus de 100 000 habitants. Sans oublier le reste des missions qui semblent quelque peu obligatoires, et pas vraiment "volontaires".

 

Espace numérique.

Et d’ajouter « nous les accompagnerons spécifiquement ». A ce stade, le minimum requis pour un « espace numérique » recevable et la nature de cet accompagnement ne sont pas précisés.

 

Si nous étions moins aimables, nous pourrions retourner le compliment... s'il n'y a pas un minimum financier garanti et pérenne, la nature des services assurés ne sera pas précisé.

 

Service civique : il y a un programme. (si, si)

On peut donc imaginer que des bibliothèques s’engagent dans le référentiel national de services de médiation numérique #APTIC. Et qu’elles mobilisent des jeunes en service civique, la ministre ayant parlé d’un « programme » dédié aux bibliothèques et doté d’un effectif de 400 volontaires.

 

Quand je lis doté, j'entends budgété

400 volontaires plus de 16 000 bibliothèques. (Je veux mon morceau de volontaire, même si c'est un bout de fesse. :sheep:)

 

Pour Xavier Galaup, l’autre champ d’intervention serait l’aide aux démarches administratives, « même s’il faudra réfléchir aux réserves manifestées par certains bibliothécaires eu égard aux problématiques de confidentialité  et prévoir des garde-fous »

 

Les CCAS fournissent déjà ce genre de prestations, avec confidentialité. Et sur des créneaux spécifiques, type rendez-vous !

Peut-être qu'ouvrir plus et mieux, ce serait fixer des rendez-vous.

 

mais la profession est très réservée sur l’idée de leur confier des actions d’éducation aux médias et à l’information. Cette mission-là appelle clairement des compétences professionnelles confirmées. »

 

Pareil pour les pompiers, qui ont eux aussi leurs volontaires... avec une rémunération basée sur une vacation horaire par grade.

Sont-ils moins bien formés ?

En tout cas, il y a des tests de sélection, et les jours d'entraînement. A quand les nôtres ?

Mince, les volontaires s'entraînent les week-ends et pendant leurs vacances. (Ouvrir plus, ouvrir mieux... pour former les volontaires ?)

 

Comme Erik Orsenna dans son rapport, la ministre de la Culture entend inciter les collectivités à créer des espaces mixtes – bibliothèque et services publics et sociaux, notamment dans les communes rurales. Ce qui suppose de trouver des locaux, des  partenaires, d’agencer les espaces, de former les agents, etc.

 

Ah oui, trouver des locaux, agencer les espaces. En ruralité, ça s'appelle construire.

Vu la baisse des dotations, cette supposition devient vite quadrature du cercle.

 

Les collectivités devront aussi envisager des montages financiers avec leurs partenaires potentiels (CAF, Pôle Emploi, la Poste…).

 

C'est vrai qu'ils sont riches, ces braves gens

Chez moi, le bureau de Poste est en recherche de fermeture pour faire des économies, malgré une progression de population prévue à +33 %, et du monde au guichet. (Mais jamais assez, il faudrait qu'il y ait la queue jusqu'à dehors en permanence... comme au bon vieux temps, où on pouvait lire son journal en attendant son tour)

 

 

En revanche, la Rue de Valois n’est pas encore en mesure d’indiquer comment la DGD financera les maisons hybrides. Les critères d’éligibilité des projets et les mécanismes comptables ne sont pas encore arrêtés. « Pour le moment, nous ne savons pas faire, a convenu Jérôme Belmon, chef du département des bibliothèques. Nous allons nous rapprocher du ministère de l’Intérieur, pour voir comment faire. »

 

Rigolo, personne ne sait comment faire.

Bonjour l'étude de projet.

 

Finalement, ce rapport Orsenna, c'était une pêche aux infos.

 

Maintenant, ils vont pouvoir bosser.

Enfin bosser.

 

Quand je vois ça : 18 personnes pour s'occuper du département des bibliothèques. (d'après l'organigramme SLL)

Avec toutes ces missions.

http://www.culture.gouv.fr/Thematiques/Livre-et-Lecture/Service-du-Livre-et-de-la-Lecture/Le-Departement-des-Bibliotheques

Tu m'étonnes que ça rame.

 

Et pareil dans les DRAC, si peu de personnes pour s'occuper de tant de choses.

 

Charge le coolie chinois, tant qu'il n'est pas mort, c'est qu'il peut bosser ! 

 

Quand je vois, d'après cet article, que je vais bientôt remplacer Pôle Emploi, la CAF, la Poste, les Impôts, former les gens aux rudiments du numérique, en plus de lutter contre les fake-news à tours de bras, je sens que ce forum va drôlement nous servir. On va bien rigoler.

Coolie fraise, coolie framboise. :huh:

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
BiblioEdualk

Tant que tout ce fourbi n'est pas obligatoire, il ne vaut rien, ou plutôt il ne vaut que ce qu'on peut faire, et/ou veut faire localement.

 

Le seul intérêt de toutes ces "nouvelles missions" est de donner des idées auxquelles on ne pense pas forcément - parce que je râle, je râle, mais par principe, je considère que toute idée est potentiellement intéressante et mérite au moins d'être étudiée dans tous ses aspects.

i.e. en incluant la question des moyens.

 

N'oublions pas que nous sommes toujours en France : on a des idées, mais pas de pétrole !

 

Au passage, je note que l'ABF commence à s'agacer et à râler.

C'est bien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Ce que je vois surtout c'est qu'il faudra atteindre les 13 millions de personnes en difficulté avec le numérique avec les professionnels actuels et 400 volontaires, en séparant bien les compétences, ce qui est une impossibilité totale. Dans les deux cas, les besoins de formation ne pourront jamais être couverts. Par ailleurs les 400 volontaires du service civique changeront chaque année, emportant avec eux le savoir acquis. C'est ridicule.

 

Il y a 20 heures, B. Majour a dit :

Quand je vois, d'après cet article, que je vais bientôt remplacer Pôle Emploi, la CAF, la Poste, les Impôts,

 

Non, pas de caricature simpliste, il s'agit simplement de partenariat, pas de remplacement : Les collectivités devront aussi envisager des montages financiers avec leurs partenaires potentiels (CAF, Pôle Emploi, la Poste…). Tout simplement parce que ni les uns ni les autres n'ont les moyens. Alors on nous pousse à la mutualisation, le mot magique..Mutualiser c'est additionner manque de compétences et manque de moyens et s'imaginer qu'ensuite tout ira bien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Un message de solidarité pour notre Ministre Nyssen qui vient de se faire recadrer La tutelle du CNL, la régulation économique du secteur de l'édition et tout ce qui implique Actes sud sont retirés des attributions de Françoise Nyssen, qui garde cependant le pilotage de la concertation sur la réforme du statut social des artistes auteurs.http://www.livreshebdo.fr/article/la-ministre-de-la-culture-francoise-nyssen-dessaisie-du-livre

 

C'est le Premier Ministre qui s'occupera directement des prérogatives qui lui sont enlevées. De toutes façons les bibliothèques ne faisaient pas partie de ses missions directes.

 

Rappelons que le Premier Ministre est un chaud partisan des « livres nomades » c'est-à-dire des dépôts de livres dans des lieux où les habitants passent ou sont en situation d’attente (laveries, bars, maisons de quartiers, accueil d’hôpitaux, piscines, pharmacies, etc.).(...)Autant dire qu'il ne faut pas s'attendre à trouver chez lui un promoteur de l'idée de "loi sur les bibliothèques" qui a longtemps été appelée des vœux des professionnels. La bibliothèque doit bien plutôt s'ancrer comme un partenaire local à l'affût de toute opportunité pour promouvoir la lecture. http://www.livreshebdo.fr/article/edouard-philippe-promouvoir-la-lecture-plutot-que-defendre-les-bibliotheques

 

Bonnes vacances à tous

Modifié par Ferris
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve

Dans la série, une loi sur les bibliothèques devient urgente, retour sur le cas de Marquette-lez-Lille:

donc (cf. article de la Voix du nord) , la bibliothèque devient associative. C'est la bibliothèque pour tous qu prendra en charge la bib. Petit rappel sur le fonctionnement des bibliothèques pour tous: uniquement gérées par des bénévoles, tarif d'inscription ET paiement à chaque emprunt.

Le souci dans cette histoire de Marquette est qu'il y avait une bibliothécaire (au sens générique) municipale, donc payée. Que deviendra-t-elle?

Mystère. Mais voilà, la bibliothèque n'est pas une compétence obligatoire, ça coûte cher à la commune qui fait le choix de s'en défaire.

 

Et si c'était le seul cas...

 

Concernant Mme Nyssen: dans le Canard enchaîné du 4 juillet un article croustillant.

Toujours dans la même édition du palmipède, un article très intéressant sur les boîtes à livres de Mme Pécresse.  

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Et ça pourrait arriver à Bernard, lui qui est déja à moitié associatif. Et dire qu'il a le culot de se faire payer !:drool:

 

Payer à chaque emprunt ! On recule de 50 ans. Quand j'ai commencé en 1981, toutes les bibs associatives du canton étaient gratuites, certes pauvrement subventionnées mais gratuites.

Sauf une : la bibliothèque paroissiale ! Les mômes étaient obligés de s'inscrire et de la fréquenter au moins jusqu'à leur Communion solennelle, donc jusqu'à 12 ans, et de payer 50 centimes pour chaque livre. Bref un gros chantage. Une honte.

L'abbé Majour va avoir du boulot !

 

Bon, ben c'est parti on dirait....:bye:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
il y a 51 minutes, Ferris a dit :

Payer à chaque emprunt ! On recule de 50 ans. Quand j'ai commencé en 1981, toutes les bibs associatives du canton étaient gratuites, certes pauvrement subventionnées mais gratuites.

 

C'était couru d'avance.

Et pendant ce temps là, on chipote, on finasse , on se tâte sur la pertinence d'une loi.

Au delà du fait qu'une collectivité se sépare d'un service les bibliothèques pour tous sont les descendantes directes  des bibliothèques paroissiales et de patronage, elles sont loin d'être neutres.

 

Comme tu dis c'est parti!

Et si ça continue dans 5 ans, on aura des bibliothèques sponsorisées par diverses entreprises/

Encore que...  cela pourrait être drôle d'avoir une bib financée par le sex shop et/ou les pompes funèbre  du coin :angel:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Ou les mouvements scouts :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
il y a 43 minutes, Ferris a dit :

Ou les mouvements scouts :D

 

moins fun, moins sexy, moins tout!

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
il y a 14 minutes, Louve a dit :

moins sexy

 

Pas sur. Avec eux tu as la morale mais aussi l'éducation sexuelle....

Oui, bon, je sors..

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×