Aller au contenu
Louve

Après la mission Orsenna

Messages recommandés

https://www.actualitte.com/article/monde-edition/education-artistique-et-culturelle-les-bibliotheques-au-premier-plan/84858

 

"rendez-vous en bibliothèque » sera rendu systématique et régulier au sein des écoles."

Ce n'est pas comme si la majeure partie des bibliothèques ne le faisait pas...

Ce qui m'inquiète aussi quelque peu est ce qui est mis derrière "rendez-vous régulier", dans mon réseau, nous recevons moins de classe depuis que nous demandons une préparation en amont des enseignants.

J'assume, j'en avais ras-le-bol des visites alibis qui ne rendaient pas service aux mômes, qui prenaient du temps et qui en plus ne persuadaient , de loin pas, les gamins de revenir nous voir.

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La formulation incite à penser que ce sera une obligation faite aux écoles. Il y a donc plus que jamais urgence à éclaircir le contenu des projets pédagogiques qui sous-tendent, en théorie déja, ces passages scolaires, et donc la participation et l'implication des enseignants. Les bibliothèques sont des lieux de ressources, mais leurs personnels ne sont pas chargés d'une mission pédagogique.

 

Il est d'ailleurs precisé dans les textes à propos des intervenants exterieurs que nous sommes  qu' une convention précisant notamment leur rôle et les conditions de sécurité doit être passée entre l'employeur (association ou collectivité publique) et l'inspecteur de l'Éducation nationale de la circonscription (IEN) ou le directeur académique des services de l'éducation nationale (DASEN), selon le champ d'application de la convention. Celle-ci est contresignée par les directeurs des écoles concernées qui en gardent un exemplaire à l'école.(....) et que L' action de l'intervenant doit s'intégrer nécessairement au projet d'école.http://eduscol.education.fr/cid48591/intervenants-exterieurs.html

 

Ce qui peut nous amener assez loin : nous avons à assumer un projet de service s'intégrant à la politique culturelle de notre collectivité. Devra t'il aussi s'intégrer au projet de chaque école ?

 

Par ailleurs le lien interne https://www.actualitte.com/article/monde-edition/france-les-plus-jeunes-generations-frequentent-le-plus-les-bibliotheques/83418 démontre que 60 à 67% de la fréquentation en bibliothèque est en réalité une fréquentation en bibliothèque du CDI particulièrement pour les 11/16 ans.

 

Et l'article se termine en beauté : La forte fréquentation des bibliothèques par les plus jeunes (les moins de 11 ans) s'explique par les partenariats avec les écoles, la modernisation des établissements, ainsi que les investissements des collectivités et de l'État, se félicite le ministère sans pudeur. « Une majorité de bibliothèques municipales proposent ainsi des séances d’heures du conte (68 % des bibliothèques en général et 90 % des bibliothèques desservant plus de 5 000 habitants) .

 

Nous voilà donc revenus à la simple réalité, la fameuse heure du conte pour les CP/CM, voire les séances de "bébés lecteurs", avec enseignants passifs et consommateurs, séances dont on n'a jamais pu prouver l'impact sur le moyen terme en termes de fréquentation quand l'enfant devient autonome.

 

Comptabiliser le passage des groupes, enfants captifs, au même niveau que la fréquentation des individuels est une aberration qui arrange tout le monde, mais cela reste un mensonge !

Modifié par Ferris
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Ferris a dit :

Ce qui peut nous amener assez loin : nous avons à assumer un projet de service s'intégrant à la politique culturelle de notre collectivité. Devra t'il aussi s'intégrer au projet de chaque école ?

 

Il est assez courant que les enseignants nous prennent pour une annexe de l'EN, exigent des bibliothèques qu'elles soient à leur service; certains s'offusquant même que nous ne le leur obéissions pas. Il est encore courant que la bib soit rattachée à la DG éducation et non à la DG culture. 

Il nous a fallu des décennies pour nous nous débarrasser de nos oripeaux de prescripteurs, de bien pensants et là j'ai l'impression que le ministère veut nous renvoyer aux bibliothèques d'Epinal.

 

Il y a 4 heures, Ferris a dit :

Comptabiliser le passage des groupes, enfants captifs, au même niveau que la fréquentation des individuels est une aberration qui arrange tout le monde, mais cela reste un mensonge !

 

Comme pour tout, qu'est-ce qui prime? La qualité ou la quantité?

Bon, je vais préparer mes questions pour jeudi , à Paris, essayer de comprendre ce que souhaite Mme Nyssen.

 

Modifié par Louve

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La mission d'Orsenna est claire et reprend intégralement la position de la ministre : LE seul combat qui vaille c'est pousser à l'ouverture du dimanche. Lire l'intervivew http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/livres/la-bataille-d-erik-orsenna-pour-l-ouverture-des-bibliotheques-le-dimanche-08-09-2017-7244202.php

Et on y voit réapparaitre,  brandie comme un étendard, Copenhague, et ses 98 heures d'ouverture hebdo !

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement, ce qui m'a particulièrement agacée dans cette interview, c'est la somme des clichés autour des bibliothèques (on note déjà que le terme "médiathèque" n'a en fait été utilisé qu'une seule et unique fois dans tout l'article, alors que le terme de "bibliothèque"... plus de 10 fois en tous cas) : au coeur de ces bibliothèques, le livre, la lecture, l'écrit (sur papier of course, always). La musique on s'en balance, tout comme le cinéma, et je n'ose même pas aborder le jeu vidéo, qui peut pourtant être une création artistique exceptionnelle (j'ai bien dit "peut être", tout comme les films de cinéma ne sont pas tous des chef-d’œuvre d'exception). Le pire dans tout ça, c'est qu'on oublie en même temps le livre audio, tellement on sacralise le sacro-saint écrit, sur du papier qui sent bon la sécurité rassurante de ce qui fait partie de Notre Culture (oui, avec des majuscules). A ce rythme-là, je me demande même où sont passés les livres numériques et toutes les ressources en ligne (sélections gratuites ou abonnement payant).

 

Les "gamins obnubilés par leurs écrans", de la part du journaliste, (qui clairement n'aide pas), m'a également fait grogner : allez, on y va du stéréotype du ptit jeune qui ne fait que jouer ou zoner sur les médias sociaux via son écran, parce que bien sûr, implicitement, c'est bien ça qu'on pointe (mais on s'en fout totalement des autres activités possibles via un écran, au moment où, en plus, on demande aux enfants d'apprendre à coder, d'aller sur leur ENT pour consulter leurs emplois du temps / avoir accès aux cours, et j'en passe).

 

J'attends donc les différents comptes-rendus de cette journée à la BPI, sans grande illusion toutefois, car le titre d'E. Orsenna est bien "ambassadeur de la lecture", et pas autre chose.

 

Epsy.

  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu n'as pas tort mais l'en-tête de l'article cité par Louve est un plus large, et inquiétant en même temps : 

 

Le Conseil des ministres du 14 septembre 2017 fut l'occasion pour la ministre de la Culture Françoise Nyssen et celui de l'Éducation Jean-Michel Blanquer de dresser un bilan de la rentrée des classes. Et de tracer la route à venir : l'éducation artistique et culturelle passera, sans surprise, par les bibliothèques, qui devraient se voir rapprochées des établissements scolaires.

 

Et puis il faut toujours se reporter à la réponse du Président et pas seulement aux commentaires des journaleux; Certes il met la priorité sur l'ouverture du dimanche mais promet aussi une action sur la neutralité, le pluralisme et la formation des professionnels. et on y lit aussi : L’État doit continuer à accompagner le développement du prêt numérique et veiller à ce que celui-ci s’effectue en respectant un équilibre entre exigence d’accès, impératif de rémunération des auteurs et caractère soutenable pour les budgets publics. Au-delà du livre, l’État doit faciliter le développement de l’offre numérique audiovisuelle et musicale des bibliothèques.

Et enfin il nous définit comme les nouvelles maisons de la culture .https://www.bibliosansfrontieres.org/place-bibliotheque-reponse-demmanuel-macron/

 

Malraux va être content dans sa tombe. Parce qu'à mon avis Disneyland, il aime pas trop...

 

En principe Nyssen et Orsenna doivent intégrer cela dans leur mission. On jugera sur pièces assez rapidement puisque ce sont les DRAC qui seront mises à contribution.

 

 

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Ferris Oui, j'ai bien noté que tous les articles de presse n'étaient pas du même acabit mais cet article du Parisien, là... :getlost:

On est d'accord : "En principe" Nyssen et Orsenna doivent intégrer cela dans leur mission. Mais j'ai comme qui dirait un petit doute sur la question... (c'est un peu comme la nuit de...la lecture) :wink:

 

Pour le rapprochement école /bib, c'est (aussi) un peu naïf, au moment où on nous demande de mutualiser les moyens, et donc de faire des médiathèques intercommunales : tant au niveau des bib que des écoles, ça risque de coincer (outre les moyens humains et les réels objectifs derrière tout ça, il faut bien faire venir les classes. Si on prend le nombre de classes sur toute l'interco, qui en plus s'est agrandie début janvier... ouah j'ose à peine imaginer le nombre que cela représente + trajets en bus, encadrants nécessaires, etc.).

 

Epsy.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'accord avec toi, mais c'est bien pour ça que je te dis qu'on pourra vite juger su pièces. Ou les DRAC recevront les moyens d'agir sur le terrain ou tout cela n’aura été qu'une tempête dans un verre d'eau, appelé "concertation" (citoyens, elus, professionnels la liste est longue, c'est la méthode Macron, relis l'article tu verras...).Et c'est vrai que le terrain local n'est pas favorable. En gros les intercos , dont le but premier (et officiel) est de faire des économies (soi-disant d'échelle grâce à je ne sais quel miracle appelé "mutualisation, mais en fait ils sabrent les budgets à la base...c'est plus sur et plus commode), ont deja produit des situations budgétaires où les bibs petites et moyenne sont déja dans le rouge et fonctionnent  selon  des méthodes tellement disparates, en interco réelle ou supposée, qu'elles n'ont plus, pour certaines aucune vision d'avenir. Une collègue me disait récemmment que même un Projet de service sur 3 ans n'était plus sérieusement tenable. Or c'est précisément le cas des projets basés sur le développement du numérique, par exemple, il faut une vision moyen terme, budgétairement parlant.. Si l'on ajoute  cela que les BDP sont dans le caca (la nôtre tente, tardivement de se lancer dans le développement du jeu vidéo mais ne sait pas si elle pourra soutenir le truc longtemps).

En fait on n'aide plus, on incite. Subtile nuance. Vas y mon gars, sors de la tranchée, ton sous-off est derrière toi, on connait la chanson..

Y a qu'a voir pour les TAP....

Alors si on rajoute à tout cela le dimanche et les classes, on peut se poser des questions.

Au terme de la mission Orsenna, il y a une possibilité de "labellisation" (c'est écrit sur la boite...) des bibliothèque méritantes (au niveau des horaires). Bien tiens. Pourquoi pas le prix Livres-Hebdo, saison 2, décerné chaque année par une panoplie d'irresponsables galonnés?

Donc, je te le dis, on jugera sur pièces. Et pour une fois ça va aller assez vite.

 

Rien à voir mais j'ai envie (ben oui, quelque fois ça me prend) de te remercier et de te féliciter, Epsy, pour ton implication de plus en importante dans tout ce qui donne encore un peu de goût à ce forum labyrinthique, tous sujets confondus.

 

En conséquence je t'embrasse, que ça te plaise ou non.

 

Et paf !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 8 minutes, Ferris a dit :

Ou les DRAC recevront les moyens d'agir sur le terrain ou tout cela n’aura été qu'une tempête dans un verre d'eau, appelé "concertation" (citoyens, elus, professionnels la liste est longue, c'est la méthode Macron, relis l'article tu verras...).

 

Ne nous voilons pas la face, vu les orientations gouvernementales, j'ai plutôt l'impression que c'est une bataille pour défendre ce que sont les bibliothèques d'aujourd'hui, et non celles d'hier pleines de bonnes âmes de la "société civile", qui débute. Il n'est pas dit qu'elle sera facile cette bataille, loin de là.

Comme le dit Epsy, on parle de bibliothèque, de livre, de lecture bien loin de ce que sont aujourd'hui les médiathèques. A la lecture des divers articles, des communiqués, j'ai la sensation que nos établissements souffrent encore et toujours des mêmes préjugés.

Allons, je vais mettre de côté mes préjugés, être la plus objective possible, et surtout être très attentive pour ne rien manquer, être sûre de bien saisir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Ferris C'est marrant mais pourtant j'ai la sensation d'être moins active qu'auparavant sur ce forum (et de glisser doucement vers les multiples groupes Fb d'ailleurs, communication très différente de ce qu'est Agorabib, pourtant j'aime ces deux formes) : très étonnée donc de recevoir des félicitations ! J'en profite pour te rendre la pareil : tu es toujours présent et as souvent des réponses qui font avancer les choses, merci d'être resté (et une fois à la retraite, seras-tu encore là ? Pourra-t-on compter sur toi :D ?)

 

@Louve Tu hérites de la lourde tâche de rendre compte de cette réunion du 21 sur Agorabib, je ne t'envie pas ! Mais ça me parait aussi important d'avoir un retour "autre" que celui de l'ABF par exemple : ne me tapez pas tout de suite dessus, le retour de l'ABF est important, mais ne remplacera pas les retours plus personnels / subjectifs / sans filtres / authentiques (ajouter / rayer la mention inutile) des collègues. La suite du feuilleton en fin de semaine ;-)

 

Epsy.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 20/09/2017 à 11:39, Epsy a dit :

(et une fois à la retraite, seras-tu encore là ? Pourra-t-on compter sur toi :D ?)

 

C'est douteux, du moins à mon niveau actuel d'intervention, qui a déjà beaucoup baissé.  Et pas pour répéter perpétuellement des choses déja dites (et souvent en mieux) il y a deux ou trois ans. On passe trop de temps à répéter les mêmes trucs. Ce forum n'est pas géré. A se demander d'ailleurs s'il est encore gérable.

Et comme tu le dis, pas mal de gens commencent à préférer FB, même si l'un n'empêche pas l'autre.

 

Non, il est bon que toi, mais aussi Louve, et même OlivierH plus récemment, et sans doute d'autres prennent leur place comme répondeurs automatiques :tongue:

 

Et il est toujours bon que sur un forum, une personne, même sur une question mal posée ou déja posée, reçoive toujours au moins une réponse.

 

Et évidemment il restera toujours l'increvable Révérend Majour...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Où l'on reparle des "rendez-vous en bibliothèques" pour les écoles

 

https://www.actualitte.com/article/patrimoine-education/ce-12-octobre-culture-et-education-nationale-lancent-leur-plan-lecture/85140

"Pour les premières, cela passera notamment par le « rendez-vous en bibliothèque », qui sera rendu systématique et régulier au sein des écoles, comme l'avait annoncé Françoise Nyssen. Pour les secondes, cela passera par une promotion de leurs actions auprès du corps enseignant, afin de faciliter les rapprochements."

 

  • systématique: donc obligatoire?  Le ministère n'a rien trouvé de mieux pour donner envie? Et puis ce n'est pas comme si nous ne travaillions pas déjà avec les écoles; pas comme si nous ne savions pas que la_visite_obligatoire_à_la_bib ne sert à rien s'il manque le plaisir de la rencontre, la liberté d'aimer ou pas tel bouquin, la possibilité de choisir ce qu'on aime et pas ce que le prof a décidé qu'il fallait lire. Nous savons qu'il est important et nécessaire de déconnecter  la bibliothèque du scolaire et de l'obligation/évaluation. Flûte, zut, salperlipopette, les bibliothèques n'ont pas vocation à être les annexes de l'éducation nationale, ras-le-bol!
  • régulier: à quelle fréquence? Une fois par an/semestre/trimestre/mois/semaine? Si la cadence de rendez-vous est importante, la construction de bibliothèque, l'embauche vont être nécessaires et incontournables parce que franchement accueillir systématiquement ET régulièrement toutes les classes d'une collectivité, ça va prendre du temps surtout si on veut le faire intelligemment et correctement. A moins qu'on ne fasse appel à des bénévoles...

 

Je vous le dis, on n'est pas sorti du sable

 

 

Modifié par Louve
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je plussoie Louve, je plussoie.

 

L'injonction à être un "bon lecteur" m'insupporte.

 

Ce diagramme oublie juste de dire ce que font les bibliothèques de collectivités territoriales :

- la famille "encourage", "partage",

- le MEN enseigne ("apprentissage"), oblige ("lectures suivies"),

- le MC fait euh, des "événements",

- les collectivités territoriales font... des "bibliothèques". 

 

Quant aux assos, elles n'ont pas droit à un cercle, donc..., je ne sais pas...

 

le bon lecteur.jpg

Modifié par Isalabib
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

 

L'ancien pratiquant de jeux de stratégie voit immédiatement 2 éléments dans ce schéma : un mélange d'encerclement et de percée.

 

Citation

 

Wikipedia : "Encerclement"

Un encerclement est, dans le domaine militaire, une situation où une force est isolée et encerclée par l'ennemi.

Cette situation est très dangereuse pour la force encerclée car au niveau stratégique, elle ne peut pas recevoir des provisions ou des renforts, et au niveau tactique, parce qu'elle risque d'être attaquées de plusieurs côtés. Enfin, puisque la force ne peut pas battre en retraite, elle doit se battre jusqu'à la fin ou la reddition (soulignés par moi)

Une encerclement découle généralement d'un mouvement en tenaille.

Un exemple d'encerclement est celui des forces grecques à la bataille des Thermopyles ou celui de la 6e armée allemande à la bataille de Stalingrad en 1942.

 

 

J'aurais plutôt cité Cannes (216 av. JC) : 45.000 tués + 15.000 prisonniers sur 80.000 Romains (encore que les chiffres restent discutés par les historiens). D'autant qu'à Cannes, l'encerclement fut total, comme sur le schéma, ne laissant aucune échappatoire au défenseur.

 

Celui qui est encerclé finit, pour dire les choses crûment, en faisant un bruit du genre "sproutch"

 

La percée, elle, n'a pas les honneurs de Wikipedia :

Citation

Wiktionnaire :

(Militaire) (Figuré) Passage de vive force à travers les lignes ennemies.

 

Il s'agit donc de frapper en force les lignes ennemies, et sur leur point faible pour maximiser le résultat. Une percée réussie permet de disloquer la défense ennemie, de franchir la ligne de front et de se retourner sur les lignes ennemies, donc pour les frapper dans le dos.

Exemple connu : Sedan en 1940

 

Sur le schéma, on a donc un enfant innocent (comme tous les enfants), tenu fermement par 4 adultes (un prof, un parent, un fonctionnaire du Ministère de la Culture et un bibliothécaire), qui reçoit alors un violent coup de la part de... du cercle vertueux :blink:

Notons que le prof est un mutant à 3 mains, alors que le bibliothécaire, plus dégourdi, n'en utilise qu'une seule :angel:

 

...

 

Non, sérieux : c'est moi qui suis un psychopathe, ou leur schéma est quand même TRES agressif ?! :blink:

 

 

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce diagramme est une horreur. D'un autre côté son message est clair : la lecture est essentiellement utilitaire. Le but est de fabriquer de bons élèves au regard des savoirs fondamentaux. La lecture-plaisir et ses dérivés que nous pouvons pratiquer en bibliothèque n'y ont donc évidemment pas leur place. D'où notre absence de mission. Ce qui participe d'une certaine logique.

Pour ce qui est du "respect d'autrui", je ne vois pas très bien qui s'en charge.:blink:

 

D'un autre côté notre absence de mission peut laisser penser deux choses : où nous sommes les endroits du "tout", donc partenaires corvéables à merci au service des autres acteurs. Des "annexes" comme dit Louve. Ou nous sommes les endroits du rien ou d'autre chose, des entrepôts ?

  • Triste 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, BiblioEdualk a dit :

 

Non, sérieux : c'est moi qui suis un psychopathe, ou leur schéma est quand même TRES agressif ?! :blink:

 

 

 

 

Ben non, la petite fille au milieu a l'air sereine.

Je suis sûr que le schéma pour les garçons avec les ministères du sport et de l'intérieur doit dégager beaucoup plus de dynamisme... :angel:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 11/10/2017 à 12:32, Louve a dit :

régulier: à quelle fréquence? Une fois par an/semestre/trimestre/mois/semaine? Si la cadence de rendez-vous est importante, la construction de bibliothèque, l'embauche vont être nécessaires et incontournables parce que franchement accueillir systématiquement ET régulièrement toutes les classes d'une collectivité, ça va prendre du temps surtout si on veut le faire intelligemment et correctement.

 

Si nos grands élus avaient un peu plus de pratique de terrain, ils se rendraient compte que les bibliothèques ne sont pas collées aux lycées et collèges.

Et donc, il faut des bus pour la moindre activité.

 

Avant de lancer un grand plan de chambardement, bibliothèques + personnels, il va falloir construire des places de bus. Vous en avez beaucoup devant vos structures ?

 

Question subsidiaire. Doit-on dire à Madame Nyssein qu'il existe des CDI dans les collèges et lycées ? Qui font déjà office de bibliothèque.

 

Le 11/10/2017 à 12:32, Louve a dit :

A moins qu'on ne fasse appel à des bénévoles...

 

Les bénévoles ?

Oh que oui.

C'est tout en bas de l'article.

 

« En tant qu'association complémentaire de l'école, nous sommes reconnus par le ministère comme susceptible de développer la lecture chez les enfants, surtout en maternelles, un niveau sur lequel le ministre veut mettre l'accent avec nous sur les 3 prochaines années », nous explique ainsi l'association Lire et Faire Lire, qui rapproche lecteurs bénévoles et structures d'accueil (écoles, centres de loisirs, crèches, etc.).

 

"Reconnus", "avec nous". (c'est pas cher payé.)

 

Et puis, pourquoi est-ce que j'entends déjà la SACD se frotter les mains.

Oh, qu'est-ce que je suis mauvaise langue. :shifty:

 

On notera quand même les mots prudents "comme susceptible de développer".

Des mots à réutiliser pour nous ?

 

Allez, une idée en appelant une autre, faisons un peu de prospective :

- attendu que les enfants ne s'intéressent pas à la lecture,

- attendu que les manuels scolaires se sont appauvris au cours des décennies pour en devenir insipides et ennuyants,

 

Il est grand temps que les manuels scolaires de lecture passent entre les mains d'un comité de bibliothécaires, pour une sélection intelligente, intéressante et captivante qui donnera vraiment goût à la lecture. Nous sommes experts dans le domaine. Nous connaissons le goût des enfants et ce qui les intéresse vraiment, nous ne sommes jamais consultés.

Pour être efficace, il faut changer les choses à la base.

 

Parce qu'un bon lecteur, c'est un lecteur intéressé.

Pas une petite fille qui dort devant son livre, ou un petit garçon qui s'est tiré hors du cercle.  (cf. l'image de l'article, vous ne voyez pas le petit garçon, n'est-ce pas ?).

 

Remettons les choses en ordre et dans le bon sens. Nous sommes les experts de la lecture.

Reprenons notre place.

 

Fin de la prospective.

Enfin peut-être. Après tout, on nous demande souvent d'être force de propositions. :wink:

Là aussi, on sait faire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, B. Majour a dit :

cf. l'image de l'article, vous ne voyez pas le petit garçon, n'est-ce pas ?).

 

Ah mais non, mais non, c'est ta vision genrée du monde! On ne sait pas si c'est un garçon une fille! :wink:

Ce que l'on voit c'est un minot sage, tranquille, il lit assis à une table.

Alors que lire (quel que soit l'âge), c'est allongé, debout, vautré, en grojama ou en maillot de bain (nu aussi, bin oui!) , dans une baignoire ou un train... qu'on peut le faire.

Modifié par Louve

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 3 minutes, Louve a dit :

 

Ah mais non, mais non, c'est ta vision genrée du monde! On ne sait pas si c'est un garçon une fille! :wink:

Ce que l'on voit c'est un minot age, assis, il lit assis à une table.

Alors que lire (quel que soit l'âge), c'est allongé, debout, vautré, en grojama ou en maillot de bain (nu aussi, bin oui!) , dans une baignoire ou un train... qu'on peut le faire.

 

Ce n'est pas une petite fille asiatique :blink: ? En train de s'abrutir de jouer avec sa DS ? (Nintendo <-> asiatique -> stéréotype pourri :blush:)

 

Sinon, puisqu'on est parti pour faire une analyse d'image :

- les asso : seulement entre les Ministères ? Il est vrai que les familles et les collectivités ne travaillent jamais avec des asso...

- le lien entre "le bon lecteur" de la flèche et "lire, écrire", OK. Mais "Compter" ? "Respecter autrui" ? Pourquoi pas, mais ça me semble tiré par les cheveux (mais n'ayant qu'un chat et pas d'enfant, j'ai du mal à juger)

- je note aussi que chacun travaille dans son coin, sauf les 2 Ministères, qui ont besoin des asso pour travailler ensemble. Oui, bon, le "cercle vertueux" semble nous réunir, mais un imbécile a collé une grosse flèche séparant les 4 acteurs en 2 groupes ! Ca a l'air aussi dangereux qu'une autoroute, moi je ne traverse pas ça !

- tiens, d'ailleurs, on est dans le même camp que les familles. Contre les Ministères. :shifty:

- la jeune fille/garçon/transgenre:blink: peut aussi sembler dormir...

- "100% d'élèves" : ah oui, pardon, ce n'est ni un garçon, ni une fille : c'est un "élève".

- donc : quid des enfants non-scolarisés ?

 

J'adore ce jeu ! :D (oui, on s'amuse comme on peut, tout moment de rigolade est bon à prendre)

 

Plus sérieusement, quelle est la probabilité que ce truc aille jusqu'au bout ? Si l'Education nationale lance un truc, et qu'en face, les collectivités-qui-n'ont-plus-d'argent ne bougent pas, ça ne va pas aller loin. Enfin peut-être de leur côté, mais pas du nôtre. N'oublions pas : "libre administration des collectivités locales", tout ça.

Souvenons-nous de l'histoire des TAP...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 37 minutes, BiblioEdualk a dit :

Plus sérieusement, quelle est la probabilité que ce truc aille jusqu'au bout ?

 

Aucune. Jamais un projet ou une réforme n'a pu aboutir dans l'Education Nationale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En complément :

https://www.actualitte.com/article/patrimoine-education/que-faut-il-pour-que-la-france-devienne-un-pays-de-lecteurs/85317

 

J'attire votre attention sur le paragraphe "Aider les bibliothèques"... Notre chargé de mission a l'air d'apprendre vite, mine de rien, non ? Même si avoir dès le départ quelqu'un qui connaît le sujet aurait été plus pertinent...

 

PS : article présent sur Google Actu hier, absent dès aujourd'hui. Il ne fallait pas le rater

PS2 : quand on cherche "bibliothèques" sur Google Actu, on a "Lire et faire lire" comme 1er article associé proposé. Quand on choisit "Lire et faire lire", on a "Rafael Nadal", "Grigor Dimitrov", "Tournoi de tennis de Shanghai", "Olympique de Marseille" comme 1ers articles associés proposés :blink::angel:

Modifié par BiblioEdualk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 Les relations des bibliothèques des collectivités territoriales avec les établissements scolaires. Inspection générale des bibliothèque, décembre 2013

 

« Un rituel contesté : les visites de classe :
Depuis de très nombreuses années, l’activité la plus répandue mettant en relation les bibliothèques publiques et l’école est « la visite de classe ». […] Les responsables des bibliothèques municipales tentent de plus en plus d’encadrer ces visites qui, il faut souligner ce point, pèsent lourdement sur les horaires de travail des personnels et, donc, sur les horaires d’ouverture de chaque bibliothèque à l’ensemble des publics. La plupart des bibliothèques, sans être toujours bien comprises, tentent de réguler ces visites, par exemple en mettant au point des chartes listant les obligations des partenaires […]
En fait, le développement des bibliothèques scolaires, en les dotant d’un nombre d’ouvrages plus important, en les ouvrant sur les ressources du numérique, permettrait d’atténuer la dimension souvent exclusivement « consumériste » de ces visites scolaires, en créant les conditions d’un partenariat « égalitaire » engagé pour des raisons positives, autrement que sur le mode de la substitution ou de la remédiation. […]
Nombreux sont les bibliothécaires, les enseignants et les chercheurs à exprimer leurs réserves devant l’efficacité de ces visites rituelles, d’où de fréquentes tentatives pour faire évoluer ces visites vers un véritable partenariat. La visite de classe constitue une pratique qui mériterait d’être enfin évaluée sous réserve que ses objectifs soient au préalable clairement définis […]
Comme l’affirme Delphine Quereux, directrice de la Bibliothèque municipale de Reims: « Force est de constater que si nous consacrons toujours de gros moyens à la desserte et à l’accueil des établissements scolaires, nous ne sommes pas toujours convaincus par les résultats obtenus. » […]
Ne faut-il pas souhaiter que ces visites de classe deviennent à l’avenir seulement une des modalités de la coopération bibliothèques/écoles parmi désormais beaucoup d’autres ? […]
Il faut insister sur le fait que ces accueils de groupes, quelque soit l’avis que l’on porte sur cette stratégie de service, constituent un des obstacles à l’extension des horaires d’ouverture des bibliothèques à l’ensemble des publics. »
 

Modifié par Louve
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×