Aller au contenu
Aurem

Journée type d'un bibliothécaire territorial

Messages recommandés

Aurem

Bonjour,

 

Passionnée par le monde des bibliothèques, j'ai été admise au concours de bibliothécaire territorial. Je fréquente beaucoup les bibliothèques mais n'y ai encore jamais travaillé. Ma question est la suivante : pourriez-vous me décrire une journée type d'un bibliothécaire de catégorie A, responsable d'une bibliothèque ?

 

Merci pour vos réponses.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Bonjour,

 

Difficile de te répondre car tout dépend du type de structure dans laquelle tu comptes postuler (probablement toutes si tu n'as aucune expérience, y compris sur des fonctions de cadre B): La taille, les effectifs, le nombre de cadres B et d'agents, structure seule ou en réseau, administration communale ou intercommunale , le public desservi, et bien sur les rôles que tu te donneras ou qu'on te donnera...etc...Chacun ne pourra te répondre qu'en fonction de son vécu individuel. Il n'y a pas de "journée-type". La diversité, même entre structures équivalentes sur ces critères (non exhaustifs bien sur), est la plutôt la règle.

Même une liste des tâches ou fonctions serait très difficile à définir, le grade ne définissant pas la fonction. Tout dépend de ta fiche de poste, dont tu auras déjà une idée dans les annonces auxquelles tu répondras.

Même les horaires peuvent énormément varier d'une structure à l'autre.

 

Pour l'instant le mieux est de consulter les "fiches métiers" présentes un peu partout :

http://infos.emploipublic.fr/metiers/liste-des-metiers/culture-communication-patrimoine/bibliothecaire-fiche-metier/apm-2084/

http://www.enssib.fr/content/fiche-de-poste-de-responsable-de-bibliotheque

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid23290/bibliofil-le-referentiel-de-la-filiere-bibliotheque.html

http://www.cnfpt.fr/node/146/repertoire-metiers/metier/108?mots_cles=

et le RIME, mis a jour en 2017 https://www.fonction-publique.gouv.fr/biep/repertoire-interministeriel-des-metiers-de-letat

 

Et naturellement tous les sites qui publient les offres de poste. Voir sur le forum http://www.agorabib.fr/topic/171-où-chercher-du-travail/et http://www.agorabib.fr/topic/53-offres-demploi/et http://www.agorabib.fr/topic/1597-comment-être-recrutée-maintenant-que-je-suis-sur-la-liste-daptitude-adj-pat-1e-classe/

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aurem

Merci beaucoup pour ta réponse. Si je pose cette question c'est parce que j'ai réussi à décrocher un entretien pour un CDD, un remplacement d'un poste de directrice de médiathèque. Les missions sont notamment la gestion administrative, l'encadrement des agents et la gestion de projets. Je pose cette question pour me préparer à  l'entretien car bien que j'ai déjà lu toutes les fiches de poste et que je connaisse bien les missions, ça reste très abstrait pour moi et j'ai du mal à me projeter concrètement sur ce que serait une journée type. J'arrive le matin, et je fais quoi... ?

 

Aussi par rapport à ce que tu dis sur le fait de postuler à des offres de catégorie B, ai-je le droit s'il s'agit d'offres d'emplois permanents ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Tu n'es pas dans le cas d'un emploi permanent. Là, effectivement, la collectivité qui créera le poste devra préciser dans sa délib sur quel grade elle recrute.

Pour l'instant tu es sur un poste contractuel de type CDD de 3 ou 6 mois. Il n'y a donc pas de recrutement à proprement parler mais un remplacement. Et ça aurait donc très pu être un poste de B.Les postes permanents ont vocation à être pourvus par des fonctionnaires. Le recrutement de contractuels est donc l'exception.

 

Hormis les cas du remplacement d'un titulaire absent, ce qui est ton cas, ou le recrutement temporaire sur un poste vacant, dans tous les autres cas une délibération formalise l'emploi d'un contractuel. Dès qu’un emploi ( de A en l'occurrence)est créé ou devient vacant, l’autorité territoriale, si elle souhaite le pourvoir, doit en informer le centre de gestion en remplissant un imprimé de vacance d’emploi. Tu en auras donc en théorie connaissance par ton CDG, via ta liste d'aptitude si tu as eu le concours (ce que tu ne précises pas dans ton post ? ). Si c'est le cas c'est intéressant car ça te fera d'office une expérience de A à poser dans tes futurs CV, c'est assez rare.

 

La déclaration de vacance d'emploi doit préciser :

le motif du recours à un contractuel ou la possibilité de recourir à un agent contractuel, la nature des fonctions, le niveau de recrutement (grade, diplôme, expérience professionnelle), le niveau de rémunération (échelle ou grille indiciaire, indice), le temps de travail hebdomadaire. et bien entendu s'il s'agit d'un contrat à durée déterminée ou à durée indéterminée. Mais tout ça ce n'est pas pour maintenant...:wink:

 

J'arrive le matin et je fais quoi ? Tu insistes lourdement alors qu'il n'est pas possible d'avoir une réponse type. D'ailleurs je ne penses pas que c'est ce type de question qu'on te posera. On cherchera plutôt à savoir comment tu organises ton année (ou tes six mois ? ) plutôt que ta journée, c'est à dire si tu as bien une vision globale de tes missions selon les périodes de l'année par exemple. La préparation budgétaire, le rythme des acquisitions ,la gestion du personnel (planification des périodes de congés et de stages en début d'année, temps d'évaluation en fin d'année, fais--tu des réunions/debriefing toutes les semaines ou tous les mois, etc...), le bilan annuel, le type de collaboration avec les élus, ton projet de service, ta poldoc etc...Chaque periode de l'année est marquée par son propre calendrier, comme l'année littéraire est marquée par ses dates. Certaines périodes sont plus administratives que d'autres. Et puis ne pas oublier que nous jouons sur plusieurs calendriers : l'année civile, l'année budgétaire, l'année scolaire (animations et partenariats). Alors selon que ta satanée "journée-type" tombe un jour situé dans une de ces périodes ou une autre, elle risque fort d'être différente de celle d'une autre periode. Car chaque période a ses urgences.

Comme disait quelqu'un, notre boulot consiste à savoir trier entre l'urgent et le prioritaire. J'adore cette formule.

En plus, comme tu prends la suite de quelqu'un qui avait des projets en cours (enfin je suppose), la première chose à connaitre et par rapport à laquelle te situer, c'est le suivi des projets en cours. Soit la personne reviendra et tu suis ce qu'elle a mis en place. Soit elle ne reviendra pas et tu peux voir les choses différemment. Donc tu t'appuies sur le personnel existant, évidemment, dans les deux cas. Tu vois bien que ça fait beaucoup trop de "si" pour que je puisse te répondre.

Et puis tout dépend de ce que tu auras clairement délégué comme tâches à tes collègues. Ta réponse est là : définir ce qu'il te reste à faire une fois que chacun sait ce qu'il a à faire. Ne raisonne pas comme si tu était seule.

 

Moi le matin, en arrivant, je demande si tout le monde est là, s'il n'y a pas un malade, un absent, un mort etc...C'est important. (Eh oui, c'est la base de la "gestion des agents" , de vérifier qu'ils sont là :) )

 

Ensuite je fais ce que j'ai à faire. Et chacun en fait autant.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aurem

Merci beaucoup pour ces précisions !

 

Désolée pour ma question lourde sur la journée type :D C'est que j'ai du mal à m'imaginer concrètement en poste. J'y vois déjà un peu plus clair, alors merci !

 

Sinon j'ai bien été admise au concours de bibliothécaire territorial (A) externe. Je postule donc de façon prioritaire aux offres de A, mais lorsque je vois des CDD en B ou en C, je postule aussi. Je sais qu'il est difficile de trouver un emploi en A lorsqu'on n'a aucune expérience en bibliothèque. Si j'étais prise à ce poste de directrice de médiathèque (A) en CDD, ce serait vraiment une aubaine pour moi car l'expérience, je l'aurai ! Il s'agit d'un CDD d'un an, donc c'est pas mal. Savez-vous en général combien de candidats ils sélectionnent pour les entretiens ?

 

J'ai aussi postulé à deux offres d'emplois permanents de B lorsque c'était en relation avec le numérique (car mon profil correspondait vraiment à l'offre). Je voulais donc savoir s'il est quand même possible qu'ils embauchent quelqu'un en A lorsque l'offre indique qu'il s'agit d'un B, ou si c'est totalement impossible et que ça ne sert à rien que je postule.

 

De la même façon, il existe des offres de postes attribués aux attachés territoriaux en relation avec les affaires culturelles et les bibliothèques qui me correspondraient très bien (mais qui ne sont pas en bibliothèque). Vaut-il la peine de postuler ou cela ne sert strictement à rien ?

 

Merci encore !

Modifié par Aurem

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
Il y a 9 heures, Aurem a dit :

Savez-vous en général combien de candidats ils sélectionnent pour les entretiens ?

 

 Il n'y  pas de moyenne disponible pour les sélections. Moins ils en retiennent plus c'est mauvais signe. Car ça peut vouloir dire que c'est un entretien bidon et qu'en fait on a déja choisi, en  promo interne par exemple..Ben oui, ça trichouille aussi dans la FPT...).

Les sélections se font sur CV et LM. Si tu es sélectionnée c'est que que quelque chose dans ton CV  ou ta LM a attiré leur attention. Souvent ce sont des aspects qui peuvent nous paraître mineurs au plan professionnel, comme la disponibilité immédiate (pas de préavis), le proximité géographique ou de mobilité (pas de problème de logement par exemple), le fait d'être célibataire sans enfants (Eh oui, ne nous cachons pas les choses, elles sont ce qu'elles sont...même si Macron veut faire la révolution), ta connaissance du terrain (la région, les associations, les points forts de la politique culturelle communale etc...ce dernier aspect est très important.) Pour eux (à compétences égales bien entendu), il y a ces petits "plus" qui comptent beaucoup : tu connais leur coin, tu l'aimes, oui ou non ? Tu es prête à devenir un "fille du coin" (je pousse) ou non ? Tu ne peux pas imaginer à quel point ça compte. Du moins dans les petites et moyennes structures. Dans les "gros machins" ça compte beaucoup moins. D’où l'importance, quand tu postules, de bien connaitre le contexte local et de t'arranger pour faire coïncider les deux, ton CV/LM et ton discours en tête à tète : non, tu n'as pas postulé ici par hasard, oui, tu aimerais bien rester ici, oui, tu connais et aimes leur contexte culturel local. Etc... même si c'est bidon. Tu es là pour vendre le produit.J 'ai du le dire mille fois depuis que je forumise. TU DOIS LES SEDUIRE !

 

Dis-toi bien que pour eux tes connaissances bibliothéconomiques pèsent moins que ton amour immodéré pour leur territoire..Cela peut te paraitre énorme, mais en tant que recruteur, j'ai vécu ça pendant plus de 30 ans. Avec  stupeur au début, et puis on s'y fait. Leurs critères ne sont pas les nôtres. C'est d'ailleurs un problème au niveau recrutement sur une vacance de poste . La  fille "du coin", si elle a les compétences, et encore plus si elle postule en promotion interne par exemple, va te bouffer d'office.Postule dans ta région en encore plus si tu bénéficies d'un réseau de connaissances en local.

 

Ah oui, Aurem, on connait, on l'a eue en remplacement pendant six mois. Elle est pas mal. Elle a fait ceci et cela, elle a le sens du contact, elle joue bien le jeu au niveau des personnels et des partenaires (ne les oublies jamais, les "partenaires", d'autant plus qu'ils vont jouer un rôle de plus en pus important), c'est  pas un mauvais choix.etc..

 

C'est comme ça que ça se joue. En vrai.

 

 Une fois de plus tu n'es pas "A", tu n'es que que liste d'aptitude. Et tu as mille fois raison de postuler à tous grades.

 

Je voulais donc savoir s'il est quand même possible qu'ils embauchent quelqu'un en A lorsque l'offre indique qu'il s'agit d'un B.

 

En CDD aucun problème, tu postules, mais ils ne tiendront pas compte de ton concours; Et tu seras recrutée sur des missions de B et payée en B. Et après? Tu es gagnante, puisque tu accumules les expériences. Et et en plus des expériences de cadre. C'est tout bonus . Tu as quatre ans pour valider ton concours . Alors fonce !

 

Il y a 9 heures, Aurem a dit :

De la même façon, il existe des offres de postes attribués aux attachés territoriaux en relation avec les affaires culturelles et les bibliothèques qui me correspondraient très bien (mais qui ne sont pas en bibliothèque). Vaut-il la peine de postuler ou cela ne sert strictement à rien ?

 

Tu veux faire quoi ? Devenir une administrative chargée du pôle culturel ? L'avenir est tout tracé, c'est le type de poste de coordinatrice réseau, puis responsable de l'action culturelle ? Là tu  rêves. Tu superviseras les musées, les archives, les bibliothèques, le patrimoine, le conservatoire, l'animation culturelle du territoire etc.... Ce sont des poses élevés, avec grosse expérience requise, et surtout des compétences managériales et interactives, que tu n'as pas. C'est du lourd. Et avec un bon profil de carriériste si possible. Et bosser surtout dans un bureau avec un temps de travail considérable passé dans les réunions. C'est ce qu'on appelle une DAC ( directrice de l'action culturelle) .Si tu vises ça, je ne te parles plus et tu n'auras plus ton bisou avant de dormir, ni d'histoire non plus.:tongue: Ces gens là sont des cauchemars ambulants. En tous cas ils n'ont rien à voir avec notre métier.

 

Tu me parles d'un profil orienté vers le numérique. Ok, pourquoi pas, on en recherche. Mais comme profil A, les compétences ne peuvent pas se limiter à cela. En suivi de projet ou en montage de projet comme B, why not, mais on attend autre chose d'un A en responsabilité de structure : la gestion et le management. Mentionnes bien tes capacités à ce niveau mais l 'essentiel n'est pas là. Gerer un budget et une équipe c'est autre chose que de savoir créer une page Facebook (qui remplacent de plus en plus les sites, d'après ce que j'entends). A toi de voir le direction que tu veux donner à ton profil, en fonction bien entendu des demandes stipulées dans les annonces.

 

Un A c'est du large, du global, du total, pas du spécialisé.

 

Salut ma grande et bonne nuit.

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
Il y a 19 heures, Aurem a dit :

Désolée pour ma question lourde sur la journée type :D C'est que j'ai du mal à m'imaginer concrètement en poste. J'y vois déjà un peu plus clair, alors merci !

 

Bonjour Aurem

 

Alors la journée type d'un chef, ou plutôt les habitudes qu'il prend.

- faire le tour des services pour repérer les absents et les malades. (ou alors rencontrer la personne qui s'occupe de cette tâche)

Parce qu'il s'agit d'organiser ton service et de t'assurer que la journée va tourner sans problème (de ce point de vue).

 

Quand on débute dans une société, ça permet de faire connaissance (si tu n'es pas déjà passée dans la structure, ce sera l'occasion de connaître les personnels, sauf si tu as prévu une rencontre plus groupée... mais les raisons de service feront que cette rencontre ne sera pas possible dans l'immédiat, sauf réunion de l'équipe le lundi matin.)

 

Les avantages de cette prise de contact matinal

- d'abord montrer que le chef est là, sur le pont.

- prendre le pouls de son équipe. (l'état d'esprit)

- repérer les éventuels malades (grippe ou autres malaises qui peuvent advenir dans la journée)

- ou noter les absents. (le fait que le chef passe réduit-il l'absentéisme ou les retards ?)

- parfois discuter des tâches en cours, de leur avancement, voire donner des directives (=> le chef s'intéresse au travail de chaque employé, regarde s'il y a des difficultés particulières)

- et puis simplement dire bonjour. (relations humaines)

 

Les désavantages

- difficile à faire si la structure a plus de 10-15 personnes.

- ça prend un peu de temps (on peut aussi se faire harponner par un bavard)

- en cas de grippe, on peut être vecteur de la maladie (serrer des mains en série, c'est l'idéal pour transmettre les microbes)

- pas vraiment utile en open space (mais le bonjour, si)

- si on est fatigué, ça se voit.

 

On n'est pas obligé de passer dans tous les services non plus, surtout si l'entreprise ou la structure est étendue.

Mais passer dire bonjour, ça permet de dés-isoler des personnels qui seraient très éloignés et qui pourraient se sentir abandonnés.

 

Constat effectué dans 7 entreprises.

 

Dans l'une d'elles, le "petit" chef s'isolait dans son bureau sans dire bonjour à personne.

Et ne ressortait que pour "agonir" son souffre-douleur, en public bien sûr. :sick:

 

 

Ensuite, les auto-entrepreneurs performants utilisent un planning trois/trois.

- Faire la liste des trois grosses tâches de la journée à accomplir (celles qui seront réalisées en premier, l'urgent)

- Puis trois tâches subalternes (le prioritaire)

- On se laisse des trous pour les interruptions... inévitables.

 

Ce planning, tu le réalises soit en début de journée ou en fin de journée pour le lendemain. (temps 10 minutes, peut-être 20 si tu décomposes les grosses tâches en sous-tâches)

Si tu réalises 6 actions par jour, ça fait un bon décompte en bout de semaine, avec l'impression d'avancer.

 

Parmi ces tâches, tu peux en voir débouler une ou deux après ton passage de "bonjour".

(quand on suit un chef pour savoir comment circule l'information dans un service, on se rend compte que certaines visites de salutations matinales ne sont pas anodines, ni inutiles. Pour avoir une vue d'ensemble, il faut aussi avoir une vue du particulier et savoir ce qui se passe... pour réagir, vite et bien, aux surprises du jour.)

 

Ces tâches-là, ça dépendra de la taille de la structure, des besoins, des projets engagés... et de ceux que te donneront les élus en cours de route.

De l'époque de l'année, (des jours de la semaine ?), des incidents de parcours, etc.

Ce qui fait qu'aucune journée ne se ressemblera, même si certaines grosses actions se ressembleront elles. Et qu'elles reviendront par cycle année après année, ou par période.

 

Ah oui, un truc à savoir. Les emmerdes arrivent souvent par paire ou par trio.

Normal d'ailleurs, quand ça coince d'un côté, ça n'avance plus de l'autre.

Petit exemple informatique. Quand ton serveur tombe en panne ou boucle sur un programme, et que ledit serveur est utilisé par une centaine de personnes, tout le monde te téléphone pour savoir ce qui se passe, pourquoi ça n'avance plus... ou pourquoi leurs programmes plantent. Même en local. Hein ? Même en local, alors que ça n'a rien à voir ?

Tu sais que tu es tombé sur une JDM (Journée de Merde) et que tu vas devoir prier Sainte-Astuce pour t'en sortir.  :angel:

 

Peut-être qu'il y a des journées type JDM en bibliothèque.

Pour l'instant, je n'en ai pas rencontré. Intenses oui, mais pas JDM. (Je touche mon bureau en bois)

Mais ça doit bien exister dans les structures plus importantes, non ?

 

A défaut d'avoir une journée type, c'est quoi votre pire JDM en tant que cadre bibliothécaire ?

Modifié par B. Majour

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
olivierH
Il y a 7 heures, B. Majour a dit :

 

A défaut d'avoir une journée type, c'est quoi votre pire JDM en tant que cadre bibliothécaire ?

 

Ah voilà un sujet intéressant, merci Bernard.

 

Pour ma part et sans hésiter, panne réseau ou SIGB un samedi matin à l'ouverture.Il faut tenir 8 heures en prêt/retour de secours dans un lieu qui ne s"y prête pas du tout (on n'a plus aucune banque dédiée au prêt/retour).

 

Heureusement, c'est rare, mais la perspective de faire 8 heures comme cela effraie. Souvent résolu en cours de journée malgré tout. Une journée complète d'indisponibilité du SIGB  (le samedi) n'a dû arriver que deux fois en 5 ans.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Epsy
Il y a 8 heures, B. Majour a dit :

 

A défaut d'avoir une journée type, c'est quoi votre pire JDM en tant que cadre bibliothécaire ?

 Si on n'est pas cadre, on peut répondre ? Je crois que la pire journée a été celle où un vieux s'est cassé une jambe dans l'entrée de la médiathèque, entre midi et deux, donc où on est en effectifs très réduits. Là-dessus on avait aussi un intervenant à accueillir,le reste du public à gérer, et nous devions fonctionner sans la porte principale jusqu'à l'arrivée des secours. 

 

Epsy.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

C'est surtout la JDM du vieux en question :hyper:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Epsy

@Ferris aussi j'avoue ! Mais il revient donc il n'est pas si traumatisé ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Babarette
Il y a 19 heures, Ferris a dit :

Dis-toi bien que pour eux tes connaissances bibliothéconomiques pèsent moins que ton amour immodéré pour leur territoire..Cela peut te paraitre énorme, mais en tant que recruteur, j'ai vécu ça pendant plus de 30 ans. Avec  stupeur au début, et puis on s'y fait. Leurs critères ne sont pas les nôtres. C'est d'ailleurs un problème au niveau recrutement sur une vacance de poste . La  fille "du coin", si elle a les compétences, et encore plus si elle postule en promotion interne par exemple, va te bouffer d'office.Postule dans ta région en encore plus si tu bénéficies d'un réseau de connaissances en local.

 

 

Tu me rassures figure-toi: je viens de décrocher un entretien pour un poste dans... la ville de mes rêves! Je ne devrais pas avoir trop de mal à montrer mon enthousiasme :tongue:

 

Cela dit... ça ne suffira absolument pas, j'en ai conscience. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve

JDM?

- un samedi à 8h 15 alarme incendie, fumées, odeur de brûlé dans la bib

- une fois l'autorisation des pompiers donnée pour ouvrir (à 11h) accueil d'un usager grincheux

- panne du SIGB

- panne de chauffage

 

j'ai fini la journée sur les rotules! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aurem

Hahaha sympas vos JDM ;) Heureusement je vois que ça a l'air plutôt rare.

 

@Babarette félicitations pour l'entretien, j'espère que ce ne sera que tu positif !

 

@Ferris merci pour les tuyaux, c'est effectivement ce que j'essaie d'appliquer. Bien que je n'ai pas d'expérience en bibliothèque, j'ai quand même une certaine expérience professionnelle puisque j'ai fondé ma propre micro-entreprise que j'ai géré pendant plusieurs années. Je pense aussi leur avoir fait comprendre que je saisissais ce qu'ils attendaient de moi et leur avoir montré que je ne voulais que du bien pour leur territoire. Je suis du coin et comme t'as dis, ça aide sûrement puisque je connais déjà la médiathèque. Sinon oui, l'informatique et le numérique ne sont pas mes seules compétences mais c'est effectivement un plus pour postuler aux offres de B en rapport avec le numérique.

 

Le 02/12/2017 à 03:37, Ferris a dit :

Tu veux faire quoi ? Devenir une administrative chargée du pôle culturel ? L'avenir est tout tracé, c'est le type de poste de coordinatrice réseau, puis responsable de l'action culturelle ? Là tu  rêves. Tu superviseras les musées, les archives, les bibliothèques, le patrimoine, le conservatoire, l'animation culturelle du territoire etc.... Ce sont des poses élevés, avec grosse expérience requise, et surtout des compétences managériales et interactives, que tu n'as pas. C'est du lourd. Et avec un bon profil de carriériste si possible. Et bosser surtout dans un bureau avec un temps de travail considérable passé dans les réunions. C'est ce qu'on appelle une DAC ( directrice de l'action culturelle) .Si tu vises ça, je ne te parles plus et tu n'auras plus ton bisou avant de dormir, ni d'histoire non plus.:tongue: Ces gens là sont des cauchemars ambulants. En tous cas ils n'ont rien à voir avec notre métier.

 

Merci je retiens la leçon :D

 

@B. Majour merci beaucoup !! Je vois beaucoup mieux les choses à présent. Vraiment, ton message m'éclaire sur bien des aspects. 

 

Sinon une autre petite question ce sont bien les élus qui procèdent aux entretiens ? Est-ce qu'il y a avec eux des professionnels des bibliothèques ?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
il y a 8 minutes, Aurem a dit :

Sinon une autre petite question ce sont bien les élus qui procèdent aux entretiens ? Est-ce qu'il y a avec eux des professionnels des bibliothèques ?

 

Ce serait inquiétant qu'il n'y ait que des élus.Non , ce sont des fonctionnaires qui mènent les entretiens. Selon la taille et l'organisation de la collectivité un élu peut être présent à l'entretien mais bien souvent pas lors du 1er.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aurem

Ok merci, ce sont donc les fonctionnaires des RH ? Et des professionnels des bibliothèques, il y en a ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
il y a 2 minutes, Aurem a dit :

Ok merci, ce sont donc les fonctionnaires des RH ? Et des professionnels des bibliothèques, il y en a ?

 Pas toujours

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aurem

Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Tout dépend des collectivités mais aussi du grade recherché. Toutes collectivités confondues j'ai toujours connu au moins la présence de deux élus, dont celui à la Culture, le DRH, et un professionnel (moi). Sauf en ce qui me concerne (cadre A) où c'était directement le Maire, un représentant de la Drac (c'était une création où la Drac avait exigé le recrutement d'un A), la conservatrice de la Bdp, et la DRH. Je n'ai jamais vu le DGS ou le DGA dans un entretien, tous grades confondus. Il y aurait pu y avoir la DAC,  pour un cadre A, mais on en avait pas à cette époque là. Ou une conservatrice dans le cas d'une grosse structure ou d'un réseau. Ceci dit cela dépend de beaucoup de facteurs. Il y a des postes plus stratégiques que d'autres, où les élus se mobilisent davantage. Et puis des facteurs externes comme le nombre de candidats sélectionnés et l'emploi du temps de chacun. En plus certains élus ne sont pas là parce qu'ils ont déja participé à la pré-selection en interne , voire donné leur préférence, et considèrent que le reste ne les concerne plus vraiment.

 

Ceci dit, pour les postes B et C, le professionnel A n'a pas nécessairement le dernier mot. Il choisit soigneusement ses questions "pro", car il sait qu'il n'en aura pas beaucoup l'occasion. Et il sait que ses questions bibliotheconomiques intéressent très peu les autres intervenants, voire les agacent, vu que ce qu'ils veulent en priorité c'est de cerner la personnalité du candidat, à travers des critèes qui leurs sont personnels. La DRH reste assez effacée mais souvent les yeux fixés sur la LM et ton CV. S'il y a une question gênante à poser ou un problème pas clair dans ces documents, comme un trou chronologique par exemple, ou les references d'un employeur, la durée exacte d'un contrat ,  liste d'aptitude, des précisions sur ton point fort (chez toi le numerique par exemple)etc..., la question viendra souvent d'elle. Souvent ses interventions sont discrètes et peu agressives mais peuvent se révéler dangereuses. Car les élus ont tendance à l'écouter. Alors tu bosses bien l'adéquation entre ton CV et la lettre de motivation. En plus elle est souvent la seule, avec le professionnel, à avoir réellement bossé la-dessus.

Vouala, c'est mon vécu la-dessus.

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

JDM ? Aucune cata en particulier mais des moments phares de l'année. La pire c'est la réunion que tu as minutieusement préparée, avec ton bilan que tu as déja déposé, juste avant le DOB. Tu découvres que tes élus de la commission culture n'ont pas lu ton bilan, (un m'a dt un jour "je crois bien qu'il est encore dans mon casier" avec un grand sourire ) ne sont pas prêts du tout à écouter ton argumentaire pour l'année qui vient, et tu as la désagréable impression que tout le monde s'en fout. Et c'est pourtant eux qui seront censés défendre ton budget auprès de la commission finances notamment.

Et chaque année ça recommence. Et c'est probablement un des moment où tu mesures le plus à quel point tu n'es rien, et ton service non plus. Et tout le boulot que tu as fait pour préparer tout ça non plus. Des semaines de travail parfois.

Moi ce sont mes JDM. Et il me faut des jours pour m'en remettre, même avec l'habitude. En plus tu repars les mains vides. Tu ne sais pas ce que tu vas dire à ton équipe, dont tu portais aussi les attentes, les envies, les projets.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
il y a 1 minute, Ferris a dit :

Moi ce sont mes JDM. Et il me faut des jours pour m'en remettre, même avec l'habitude. En plus tu repars les mains vides. Tu ne sais pas ce que tu vas dire à ton équipe, dont tu portais aussi les attentes, les envies, les projets.

 

Ah celles-là!!!

Tous les ans je dois défendre mon budget devant le Maire et c'est pas toujours marrant surtout quand la DRF te fait un sketch sur les recettes prévisionnelles et qu'en 2mn et demie tu dois convaincre le dir cab, l'élu aux finances, le maire que la bibliothèque ne pourra jamais amener autant d'argent que le musée.

Si en plus , un autre service (pas solidaire) t'as mis une peau de banane, tu ressors de ce grand oral exsangue!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Babarette
Il y a 8 heures, Louve a dit :

JDM?

- un samedi à 8h 15 alarme incendie, fumées, odeur de brûlé dans la bib

- une fois l'autorisation des pompiers donnée pour ouvrir (à 11h) accueil d'un usager grincheux

- panne du SIGB

- panne de chauffage

 

j'ai fini la journée sur les rotules! 

 

Bah, s'il y a le feu, plus besoin de chauffage. :tongue:

(ça a des rotules les loups?)

 

Merci Aurem! J'ai prévu de brûler un cierge à Sainte Rita et de caresser le ventre d'un Ganesh en prévision de l'entretien. 

 

 

Quels types de questions peuvent être posées? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
il y a une heure, Louve a dit :

quand la DRF te fait un sketch sur les recettes prévisionnelles et qu'en 2mn et demie tu dois convaincre

 

Ok. Moi je ne discute jamais en direct avec les Finances, ce sont les élus à la culture, et maintenant la DAC, qui sont censés le faire. En principe pour défendre le service. En réalité c'est l'ensemble des services culturels qui passe au grill. Le DOB c'est du global. La répartition budgétaire par service se fait après. Et entre fin octobre et février, en gros (je prends large) tu ne sais rien sur rien. C'est le pire. S'ils ont  décidé de mettre le paquet sur le patrimoine ou autre chose, comme l’événementiel animation,  tu ne le sauras qu'après. Et à toi d'ajuster en catastrophe...

 

il y a une heure, Louve a dit :

Si en plus , un autre service (pas solidaire) t'as mis une peau de banane

 

Eh oui, il y a des collègues qui sont bien vus. Et ça paye. Le grand chantage tout de suite, quand tu demandes quelque chose c'est de prendre un air catastrophé et de te réponde : si vous saviez ce qui se passe dans les autres services....Mais naturellement on ne te donne aucune vraie précision. Et chacun joue les victimes auprès des autres. Evidemment le jour où les budgets par service sont votés, tu découvres la vérité.

 

Mon pire moment ça a été quand ils ont voulu passer du gratuit au payant. Là j'avais bien préparé mon truc. Du lourd. Avec des références y compris dans le département. En fait j'ai appris plus tard que tout était déjà décidé d'avance. Aujourd'hui on a assez de recul pour voir que ça n'a rien rapporté, sinon des inscrits en moins (on passait quand même de zéro à 12 euros) et davantage de travail pour les régisseurs et co-régisseurs. Mais ça on ne comptabilise pas, bien sur. Une aberration économique qui n'a rien rapporté. Et je m’inquiète sur le vote des tarifs publics pour 2018, ils sont capables de passer à 15 euros. Joli gâchis en perspective. En tous cas ce qui est certain c'est qu'ils ne repasseront jamais à la gratuité.

 

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
il y a 5 minutes, Ferris a dit :

Mon pire moment ça a été quand ils ont voulu passer du gratuit au payant. Là j'avais bien préparé mon truc. Du lourd. Avec des références y compris dans le département. En fait j'ai appris plus tard que tout était déjà décidé d'avance. Aujourd'hui on a assez de recul pour voir que ça n'a rien rapporté, sinon des inscrits en moins (on passait quand même de zéro à 12 euros) et davantage de travail pour les régisseurs et co-régisseurs. Mais ça on ne comptabilise pas, bien sur. Une aberration économique qui n'a rien rapporté.

 

yep! Ils ne veulent rien entendre et sont persuadés que faire payer est efficace pour le respect. La gratuité chez moi c'est mort d'autant que l'élu aux finances a réalisé que nos tarifs (votés en CM) étaient favorables et maintenant, il veut les augmenter.

 

  • Triste 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aurem

Merci @Ferris pour toutes ces précisions !

 

Je suis aussi intéressée par la question de @Babarette

 

Il y a 17 heures, Babarette a dit :

Quels types de questions peuvent être posées? 

 

Avez-vous des exemples de questions qui vous ont été posées lors de vos entretiens ?

 

Aussi une autre question, y a-t-il un moyen de connaître le SIGB utilisé par une bibliothèque via son site Internet ? En visualisant la rubrique "mon compte" par exemple, peut-on savoir de quel SIGB il s'agit ? Ou ce n'est pas du tout lié ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×