Aller au contenu
ABF

BIBLIOTHÈQUE(s) » un lieu de liberté et de respect mutuel

Messages recommandés

ABF

Message du comité éditorial de la revue de l'ABF Bibliothèque(s)

Voir l'article complet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Thomas Fourmeux

Pourquoi ne pas publier directement sur Agorabib le message du comité éditorial (composé de deux membres du BN) ? Est-ce une vaine stratégie pour déporter la discussion sur le site de l'ABF et empêcher de répondre parce qu'il n'est pas ouvert aux commentaires ?

 

Je reproduis ici la réponse que j'ai faite sur l'autre topic :

 

Quote

D'une part pourquoi s'évertuer à publier sur Facebook ? Tout le monde n'est pas sur Facebook, votre forum Agorabib est public. Rien que cela témoigne de votre refus de poursuivre le débat. D'autre part, vous êtes malhonnêtes en disant qu vous êtes 'fiers de proposer un espace où peuvent s'exprimer et la liberté d'expression et la liberté d'opinion'. Vous refusez tout simplement le débat en glissant sur la forme et en invoquant des attaques personnelles. Vous osez nous reprocher de commettre une attaque ad nominem à travers notre texte. Pouvez-vous me dire avec honnêteté en quoi notre texte relève d'une attaque ad nominem ? Nous avons simplement répondu par le débat aux arguments d'Anna Marcuzzi. Quelle est votre conception du débat ?Expliquez-nous comment vous pouvez débattre sans reprendre les arguments de l'autre partie pour les mettre en perspective ? 

Je suis "profondément consterné" qu'une association qui se dit ouverte au débat le refuse. Vous osez dire "Intenter un mauvais procès d’intention à une auteure comme le font certains et certaines, est pour nous la pire façon de refuser le débat et un nouveau recule de la qualité de la discussion professionnelle". C'est nous qui refusons le débat ? Vous pensez sincèrement qu'on ne veut pas discuter du fond alors que c'est vous qui nous accusez d'un procès d'intention et d'attaque personnelle pour éviter de parler du fond. Vous n'avez à aucun moment rebondi sur le fond du débat à savoir est-ce que les bibliothèques doivent être l'antichambre de la DGSI en surveillant et dénonçant sans fondement juridique des usagers qui consulterait des sites terroristes ou au contraire garantir des droits et des libertés ?

 

Thomas

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×