Aller au contenu
ABF

Message de solidarité à tous les collègues de la médiathèque John Lennon à La Courneuve

Messages recommandés

ABF

La médiathèque John Lennon, située dans la cité des 4000 à La Courneuve, a été victime d'un incendie volontaire dans la nuit du 26 au 27 juin 2018.

Voir l'article complet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve

Vidéo du rassemblement de soutien cet après-midi:

 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Oui, bon, ça y est j'ai fini mon paquet de mouchoirs et j'ai fait mon devoir d'indignation et de chauvinisme professionnel. Maintenant il faudrait peut-être revenir à des considérations plus sociétales. TOUT est possible en Seine Saint-Denis. 40 bandes violentes recensées, et bien d'autres bâtiments que des médiathèques. J'ai passé 18 ans en banlieue "chaude" parisienne et je suis persuadé que la médiathèque ou autre chose, c'était pareil pour les vandales.Quand on fout le feu à une crêche ou à un centre social, on ne nous entend pas. Étrange. Cela ne nous concerne donc pas ? A chacun de défendre sa boutique ? Par contre si on s'attaque à la Kulture, on met les drapeaux en berne et on invite la Ministre. C'est marrant, le Président déclare à l'ABF que fermer une bibliothèque n'est plus un tabou, mais par contre quand les "délaissés de la république" font en sorte qu'elles ferment (de fait, vu l'état des lieux...) on sort les mouchoirs et l'indignation bon chic bon genre. On redevient sacrés subitement ?

 

Lire l'article joint : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/05/18/97001-20180518FILWWW00306-l-etat-recule-en-seine-saint-denis-rapport.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve

Oui, oui, oui, Ferris, il est toujours frappant de voir que ces vandales crament ce qui est le plus proche dans leur quartier.

Je m'indigne tout autant quand une école, une crèche ou un centre social est détruit.

La manière dont l'information est traitée est intéressante, elle donne un aperçu de la manière dont cette destruction est perçue.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

...et comment nous savons faire bande à part, auréolés de notre étiquette culturelle. Faudrait pas confondre les torchons et les serviettes...

Sauf qu'en réalité tous les autres acteurs sociaux jouent dans ces villes un rôle bien plus important que le nôtre. Voire ême les commerces quit réussissent à rester. Mais ce sont nos partenaires de fait. Il sont cent fois plus proche de la population "deculturée" que nous. Qui fréquentait cette médiathèque ? Quels CSP ? Quels types de population ? Et autres statistiques que j'aimerais bien connaître.

N'oublions jamais qu'on a construit des bibliothèques dans ces quartiers pour servir d'alibi culturel. Il faut dire que la politique de la ville qui se limitait à installer des poteaux de basket, ça commençait à se voir....

Dans ces quartiers, que j'ai connus, une pharmacie qui fermait c'était une catastrophe sociale pour tout le monde.

Tous les acteurs sociaux sont liés. Alors nous aussi, ou bien on fait bande à part.

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve

Bien sûr que ces bibliothèques sont la plupart du temps des alibis culturels, la bibliothèque tout comme les autres services est importante dans tous les quartiers surtout ceux où il y a des difficultés. Veillons cependant à ne pas ghettoiser, systématiser, essentialiser, ce qui est souvent le cas.

Et qui donne ce genre d'effet:

- pour la bib de quartier, l'annexe (avec le ton un peu méprisant qui va bien), on propose telle activité. On fait différemment parce que les pauvres gamins, ils sont pas aidés. On leur dit donc que chez eux, c'est différent qu'au centre ville et ça fait des ravages

- c'est le type de quartier où un principal de collège est capable de dire "il n'y a pas assez de formation pour jeunes filles dans le quartier". Par "formation pour jeunes filles", entendez auxiliaire de vie, agent d'entretien, coiffeuse ou esthéticienne pour les "meilleures".

- il faut être du quartier pour y travailler.

- on pense pour eux: notamment via la politique de la ville, on va arroser les différentes associations sans s'assure que les habitants adhèrent, que cela correspond à leurs besoins et envies, sans vérifier si c'est globalement bien pensé... Je l'ai vu et le voit encore. L'an dernier j'ai du monter et gérer de A à Z un projet autour de l'égalité filles/garçons à la place du centre social qui n'a absolument rien fait si ce n'est mettre sa signature au bas du document et toucher le fric. En ce moment on accueille un groupe en insertion: sur le projet ils avaient indiqué qu'ils feraient des ateliers informatiques, en fait ils viennent à la bib, et sont un peu désemparés car ils pensaient qu'on allait leur faire une facture.

 

Dans ma collectivité je vis certaines situations que personne ne connaît et que surtout certains ne veulent pas connaître. On m'a déjà complimenté sur mon boulot mais par contre personne ne veut venir travailler chez nous, faut pas rire alors on s'appauvrit encore plus. Et ça c'est rude.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

C'est vrai que les différents acteurs placés sur ces territoires ont tendance à tirer la couverture à eux, subventions aidant, et à prouver que leur action s'adresse mieux aux publics concernés que la nôtre et que tout ça dégénère en concurrence larvée.

Quand le Centre social et la Bibliothèque proposent en même temps de mettre en place à atelier informatique "comment rédiger un CV" et ne communiquent pas la-dessus, tout le monde y perd.

Mais globalement il faut reconnaître que nous souffrons encore de notre image et du manque de clarté de nos missions. Quand j'ai fait de l'alphabétisation adulte , je l'ai fait en tant que personne privée, je n'ai pas cherché à y intégrer la bibliothèque, sentant bien que nous étions en trop fort décalage d'image.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Babarette

Un problème déjà ancien que celui de la destruction de la culture par ceux qui s'en sentent (en sont?) exclus:

 

Citation

Tu viens d'incendier la Bibliothèque ?
- Oui.
J'ai mis le feu là.
- Mais c'est un crime inouï !
Crime commis par toi contre toi-même, infâme !
Mais tu viens de tuer le rayon de ton âme !
C'est ton propre flambeau que tu viens de souffler !
Ce que ta rage impie et folle ose brûler,
C'est ton bien, ton trésor, ta dot, ton héritage
Le livre, hostile au maître, est à ton avantage.
Le livre a toujours pris fait et cause pour toi.
Une bibliothèque est un acte de foi
Des générations ténébreuses encore
Qui rendent dans la nuit témoignage à l'aurore.
Quoi! dans ce vénérable amas des vérités,
Dans ces chefs-d'oeuvre pleins de foudre et de clartés,
Dans ce tombeau des temps devenu répertoire,
Dans les siècles, dans l'homme antique, dans l'histoire,
Dans le passé, leçon qu'épelle l'avenir,
Dans ce qui commença pour ne jamais finir,
Dans les poètes! quoi, dans ce gouffre des bibles,
Dans le divin monceau des Eschyles terribles,
Des Homères, des jobs, debout sur l'horizon,
Dans Molière, Voltaire et Kant, dans la raison,


Tu jettes, misérable, une torche enflammée !
De tout l'esprit humain tu fais de la fumée !
As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria.
Ouvre un livre. Platon, Milton, Beccaria.
Lis ces prophètes, Dante, ou Shakspeare, ou Corneille
L'âme immense qu'ils ont en eux, en toi s'éveille ;
Ébloui, tu te sens le même homme qu'eux tous ;
Tu deviens en lisant grave, pensif et doux ;
Tu sens dans ton esprit tous ces grands hommes croître,
Ils t'enseignent ainsi que l'aube éclaire un cloître
À mesure qu'il plonge en ton coeur plus avant,
Leur chaud rayon t'apaise et te fait plus vivant ;
Ton âme interrogée est prête à leur répondre ;
Tu te reconnais bon, puis meilleur ; tu sens fondre,
Comme la neige au feu, ton orgueil, tes fureurs,
Le mal, les préjugés, les rois, les empereurs !
Car la science en l'homme arrive la première.
Puis vient la liberté. Toute cette lumière,
C'est à toi comprends donc, et c'est toi qui l'éteins !
Les buts rêvés par toi sont par le livre atteints.
Le livre en ta pensée entre, il défait en elle
Les liens que l'erreur à la vérité mêle,
Car toute conscience est un noeud gordien.
Il est ton médecin, ton guide, ton gardien.
Ta haine, il la guérit ; ta démence, il te l'ôte.
Voilà ce que tu perds, hélas, et par ta faute !
Le livre est ta richesse à toi ! c'est le savoir,
Le droit, la vérité, la vertu, le devoir,
Le progrès, la raison dissipant tout délire.
Et tu détruis cela, toi !
- Je ne sais pas lire.

 

Qu'on détruise une bibliothèque, un stade ou une crèche m'indigne tout autant si ça peut te rassurer, Ferris. 

 

Ne pas lire les commentaires des articles sous peine d'apprendre que les bibliothèques ne servent à rien à l'heure d'Internet, ce qui fait presque aussi mal que l'incendie. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
Il y a 1 heure, Babarette a dit :

Un problème déjà ancien que celui de la destruction de la culture par ceux qui s'en sentent (en sont?) exclus:

 

Ancien :

Victor HUGO (juin 1871), L'année terrible, Poésie/Gallimard, 1985, p. 172-173.

 

Autre temps, plus proche (2007, à Villiers-le-Bel)

http://stellamaris.blog.lemonde.fr/2007/11/27/une-bibliotheque-qui-brule/

Brûler bibliothèques et écoles est certes bien triste et signe que l’exclusion fait son oeuvre. Mais le plus dramatique est peut être qu’en l’occurrence c’est également le culte de la société de consommation qui nous éclate en pleine figure…en effet, les caméras de vidéo surveillance de la bibliothèque révèlent que « les révoltés » concernés ont en fait cherché à tirer profit des circonstances pour voler les deux ordinateurs de la bibliothèque. A la suite de ce vol (ayant bien retenus les enseignements des feuilletons nous révélant les secrets de la police scientifique) ils ont déclenché un incendie afin de ne laisser aucune empreinte derrière eux ! le feu s’est bien sûr propagé…y compris à l’école mitoyenne…

 

Ce n'est pas toujours le lieu de culture qui est visé.

 

Si on prêtait des ordinateurs (un accès Internet gratuit) dans certains quartiers ou même partout, ça pourrait parfois aider.

 

Il y a 1 heure, Babarette a dit :

Ne pas lire les commentaires des articles sous peine d'apprendre que les bibliothèques ne servent à rien à l'heure d'Internet,

 

Ben oui, tu ne le savais pas Babarette. On trouve tout sur Internet... même des cons ! :ninja:

:D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Babarette
Le 02/07/2018 à 15:16, B. Majour a dit :

Ben oui, tu ne le savais pas Babarette. On trouve tout sur Internet... même des cons

 

J'ai tendance à l'oublier, car je suis très bienveillante. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Solidarité d'abord avec les habitants de ces quartiers que je connais bien ayant toute ma famille sur Nantes et y ayant fait toutes mes études. Les personnels retrouveront leur boulot. Les habitants des Dervallières et de Malakoff retrouveront leur misère de toujours....

 

« Les quartiers populaires sont des espaces sociaux traversés par de multiples conflits, que l'on connaît, où se mêlent la racialisation, l'histoire de l'immigration, le chômage ou encore la perception d'un avenir bouché. Dans ce contexte, la bibliothèque pose une pétition de principe qui dit “Laissez-nous à l'extérieur des espaces de conflits”, elle se présente comme un havre de paix, mais, de temps en temps, il n'est pas étonnant qu'une des vagues conflictuelles qui touchent les quartiers populaires vienne toucher la bibliothèque pour demander : “Es-tu notre bibliothèque ou la leur ? Qui décide des budgets et des collections ? Est-ce nous, les habitants de notre quartier, ou est-ce vous, qui en tirez le profit ?” ».

 

Les vraies questions à se poser sont là : https://www.actualitte.com/article/monde-edition/bibliotheques-incendiees-il-faut-interroger-l-acte-lui-accorder-un-interet-politique/87885

 

Effectivement les 2 commentaires, apparemment émanant de professionnels, évoquant le respect pour les lieux de culture, espaces ouverts et respectueux , pluralistes etc...sont d'une rare stupidité. De quoi parle-t'on à des gens qui ne peuvent même pas payer leur loyer ? On se fout de qui ?

 

39 euros, aux Presses de l'ENSSIB....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
il y a 5 minutes, Ferris a dit :

Effectivement les 2 commentaires, apparemment émanant de professionnels, évoquant le respect pour les lieux de culture, espaces ouverts et respectueux , pluralistes etc...sont d'une rare stupidité. De quoi parle-t'on à des gens qui ne peuvent même pas payer leur loyer ? On se fout de qui ?

 

de quels commentaires parles-tu?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
il y a 7 minutes, Ferris a dit :

De ceux (en fait il n'y en a qu'un, d'un nommé Libra) qui suivent le lien que je donne et qui n'est pas en rapport direct avec Nantes : https://www.actualitte.com/article/monde-edition/bibliotheques-incendiees-il-faut-interroger-l-acte-lui-accorder-un-interet-politique/87885

 

ach so! Je comprends mieux!

Bon, il n'empêche que cramer une bib n'est franchement pas malin.

Enfin, cramer tout court.

 

Pour autant je peux entendre la colère, parce que le souci est là: la colère, le sentiment que ces quartiers n'ont pas d'importance. Il n'est pas anodin que les annonces sur le plan pauvreté soient reculées pour cause de foot...

Bon je vais me la jouer Marie-Antoinette "S'ils veulent s'amuser et se rafraîchir, qu'ils se paient une piscine"...:angel:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Intéressante idée.

 

Mais ils ne t'ont pas attendue, les pauvres, cela fait des décennies qu'ils ouvrent les bouches à,incendies. "Le distributeur (Véolia) constate "l'élargissement géographique de ce phénomène, jusqu'à présent concentré sur certaines communes de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne" https://www.lexpress.fr/actualite/societe/meteo/canicule-les-ouvertures-de-bouches-d-incendie-inquietent-veolia-en-ile-de-france_1920679.html

 

Encore des régions de riches évidemment. Le problème c'est que c'était déja le cas il y a trente ans. Ces mômes, j'ai connu leurs parents. Situations sociales identiques. Misère sociale récurrente (et culturelle, mon brave, c'est le plus important....). Et ça s'élargit. Normal, le nombre de pauvres augmente (faut dire qu'ils font des mômes....) et on a beau leur ouvrir d'accueillantes bibliothèques pluralistes, ça ne change rien, il faut qu'ils dégradent. Etonnant, non ?

 

Ce qui serait réellement rigolo c'est qu'un jour on ne puisse pas éteindre l'incendie d'une bibliothèque parce que les bouches d'incendie sont hors d'usage. Là il y aurait peut-être des gens pour constater qu'un et un font bien deux....

 

Et que les bibliothèques "écoles de la citoyenneté", alors que les taux de déscolarisation et de "décrochage" scolaire explosent, comme les violences et les dégradations c'est logique, c'est pas pour demain. Faudrait pas mettre la charrue avant les bœufs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Une riveraine a expliqué au quotidien local avoir entendu : "C'est des livres, ça brûle bien!". (http://www.livreshebdo.fr/article/des-bibliotheques-ciblees-par-deux-nuits-de-violences-nantes ).

Voilà la véritable explication du choix des bibliothèques dans les violences urbaines.:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Babarette
Le 05/07/2018 à 20:24, Ferris a dit :

Effectivement les 2 commentaires, apparemment émanant de professionnels, évoquant le respect pour les lieux de culture, espaces ouverts et respectueux , pluralistes etc...sont d'une rare stupidité. De quoi parle-t'on à des gens qui ne peuvent même pas payer leur loyer ? On se fout de qui ?

 

Ah, donc quand on ne peut pas payer son loyer, brûler ce qui est gratuit est normal? 

L'autre est toujours stupide pour toi, qui, seul, fais les bonnes choses. C'est usant. 

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×