Aller au contenu

Messages recommandés

Maryse

Notre médiathèque s'orientant vers une démarche environnementale, nous souhaitons substituer nos cartes lecteurs en PVC, par des cartes plus écologiques.

Il y a peu de fournisseurs sur le marché. Leurs propositions ne sont pas complètement satisfaisantes.

Auriez-vous des retours d'expériences, ou des suggestions ?

Merci !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Tu fais comme moi quand je suis en manque de cartes ou comme dans le temps, quand on avait des cartes cartons.

Le grammage est le premier critère ecologique d'un papier. Il te faut au moins du 110 gr. http://www.aideochoix.com/comment-choisir-un-papier-ecologique/

Tu fais des copies 110 gr du recto de tes cartes. Le coût est négligeable. Le verso est vierge.

 

Maintenant il te faut modifier ton système actuel qui, je suppose, passe par un fournisseur qui te fait une carte recto verso avec un code-barres déja imprimé. Là il faut que tu commandes à part des rouleaux de CB que tu vas coller sur tes cartes carton. Attention à bien choisir le code en fonction de ta version actuelle.

Petit problème, la durabilité de lisibilité de ces cartes est faible à moins d'acheter des CB qui sont eux-mêmes plastifiés d'avance ou pelliculés pour plus de résistance. Et là on en a à tous les prix évidemment. Quant au carton lui-même il devient vite assez moche.

Pour ce qui me concerne j'offre toujours une pochette plastique avec, qui permet la lecture du CB sans sortir la carte. Mais avec ces pochettes on n'est plus dans l'écologique évidemment.

Pour l'impression interne de CB  voir http://www.agorabib.fr/topic/2918-achat-ou-impression-de-codes-barres/

 

 

Honnètement je ne pense pas que cette démarche soit le pivot central d'une demarche ecologique. Les cartes restent longtemps en fonction.

Par contre la plastification des ouvrages est un vrai sujet écologique http://www.agorabib.fr/topic/1607-abandonner-léquipement-des-livres-des-témoignages/

Voir aussi http://www.agorabib.fr/topic/54-bibliothèque-et-développement-durable/

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maryse

Merci pour ta réponse !

En effet, le carton résistant peut être une alternative au PVC.

Je demande des devis sur les 3 alternatives :

- le PVC recyclé et dégradable (mais les écologistes alertent sur cette dégradation en micro particules qui éparpillerait le PVC dans la nature...)

- le PLA, acide polylactique à base de résine de maïs (mais le maïs est produit dans le cadre d'une agriculture industrielle consommatrice d'eau et de pesticides...)

- et le carton !

 

Bien sûr, l'enjeu des cartes de lecteurs est minime, mais l'important est de se poser la question sur chaque action : qu'est-ce qu'on peut faire pour limiter la pollution de notre planète.

Par contre, il y a beaucoup de fausses bonnes solutions, et il faut réfléchir à tous les paramètres pour que la solution soit pertinente, d'où l'intérêt de la réflexion collective !!

Avis à la population !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

C'est en effet une démarche globale mais des priorités sont à définir. Une ancienne structure mal rénovée, ou rénovée selon des normes antérieures à 2000,  qui est un gouffre énergétique effarant et sans aucune inertie thermique (c'est mon cas), entièrement moquettée en synthétique sur 800 m2 (c'est mon cas) sont de vraies priorités écologiques, mais nécessiteraient trop d'investissements. (pour les moquettes voir https://moquette.ooreka.fr/astuce/voir/567027/moquette-ecologique )

 

Attention donc à ne pas se donner bonne conscience dans ce type de situation (beaucoup de bibs sont d'anciens locaux, voire des friches industrielles rénovées) en ne mettant l'accent que sur des détails sur lesquels nous avons la maîtrise.

Dans des locaux neufs et pensés de façon environnementale sur un plan structurel, ces petits aspects prennent par contre leur place assez naturellement, tout comme les gobelets de la fontaine à eau et autres aspects. On peut même sans rire opter pour des toilettes sèches etc...

 

La validité de la démarche dépend donc de chaque structure.

 

EDIT. Pour le papier tu prends du recyclé labellisé ECOLABEL et BLUE ANGEL, mais le grammage 110 gr et au delà semble difficile à trouver. 

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
Il y a 18 heures, Maryse a dit :

ou des suggestions ?

 

Des suggestions écologiques ?

Bien sûr.

 

Carte d'identité avec un code barre "universel".  Comme ça, plus d'ennui de création de cartes.

Tu passes ta carte d'identité, et hop tu as accès à ton compte  (solution sans doute trop simple pour être utilisable)

 

Tu as des solutions plus onéreuses mais plus écologiques.

Reconnaissance du fonds de l'oeil, reconnaissance des empreintes digitales.

Ou alors on joue à "bienvenue à Gattaca", prise d'une goutte de sang et reconnaissance ADN. (à se demander pourquoi du sang et pas une goutte de salive)

 

A défaut, une micro puce implantée sous la peau du poignet. Tu serais une des premières bibliothèques à le pratiquer. Et ce serait renversant. :rofl:

 

Ok, ok, tu veux du pur écologique, alors on peut penser à un tatouage sur (le dos de) la main. Un joli, hein, avec le beau logo de la bibliothèque. Comme ça on verra les lecteurs "traitres", ceux qui fréquentent plusieurs bibliothèques... ou plutôt ceux qui fréquentent les mêmes endroits, signe de reconnaissance. La bibliothèque deviendrait un lieu de re-connaissance.

 

Le défaut de nos cartes, c'est qu'elles sont toutes pourries et toutes moches.

La preuve : qui a commencé une collection de cartes de bibliothèques ?

Si elles étaient plus jolies, on aurait plus de succès.

Il y aurait les cartes collectors, des échanges d'anciennes cartes. Des collections de vieux souvenirs, chopés à la surface  du passé.

 

Ce n'est pas tant le fait de fabriquer qui importe dans l'écologie. Quand il y a un besoin, il faut le satisfaire.

C'est l'après qui est important.

- Que fait-on une fois que l'objet perd de sa valeur ?

- Pourquoi perd-il de sa valeur ?

- Pourquoi ne pas éditer des cartes indestructibles ?

 

Une carte pour une vie.

Et hop, on t'enterre avec ta carte de bibliothèque. (Tout est recyclé. Ce serait le cas avec un tatouage... encore que l'encre pollue les sols. Mais bon, le sol d'un cimetière)

 

Evidemment, si la carte était en forme de pièce, ce serait beaucoup plus pratique pour le passeur du Styx, mais il ne faut quand même pas demander la Lune. :drool:

 

Dans ta liste, tu devrais aussi penser à la banale feuille de papier.

Enfin, le papier ça reste gourmand au niveau écologique, des arbres de l'eau.

Reste le papier de roche tiens (http://japanization.org/du-papier-a-partir-de-roche-contre-la-deforestation/)

 

Sauf qu'il faudrait savoir combien il coûte à produire et s'il se recycle facilement. Ce qui semble déjà moins évident.

 

Le vrai idéal ?

Ne plus avoir de carte.

 

Un ordi, avec une reconnaissance faciale, ce serait top et pas invasif.

Hum... Bon, comme tu es bibliothécaire, tu te pencheras sur un de ces foutus automates de prêt.

Pas de carte, les gens font tout le boulot à ta place... et tu deviens écologiquement escamotable. Que du bonheur !

 

Sinon, je suis plus lourd que Ferris, j'utilise du papier 210 g.

 

Et tout ça me fait penser que changer notre logo, ce serait plutôt bien.

Est-ce qu'on doit lancer un concours "affiche ta carte" pour avoir des idées de chouettes logos ?

  Bernard

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
il y a 27 minutes, B. Majour a dit :

Sinon, je suis plus lourd que Ferris

 

Là ça parait très évident en effet....:ermm:

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
à l’instant, Ferris a dit :

Là ça parait très évident en effet....:ermm:

 

 :drool:

C'était une spéciale pour toi, mon cher Ferris.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Oui le problème c'est que j'essaie de répondre sérieusement à Maryse et que tu en profites pour sortir un chapelet de niaiseries, dont une soi-disant à mon endroit, mais cela n'apporte rien au débat. Au passage, j'ai un copieur assez moderne mais il ne passe pas le 210 g. Or si Maryse ne peut pas utiliser son copieur elle peut toujours découper des cartons mais elle ne pourra pas imprimer son logo.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Babarette
Le 04/09/2018 à 13:26, B. Majour a dit :

Le défaut de nos cartes, c'est qu'elles sont toutes pourries et toutes moches.

La preuve : qui a commencé une collection de cartes de bibliothèques ?

 

Moi ! J'en ai six. Bon, ce sont les six bibliothèques que je fréquente. J'en ai une qui est très jolie, c'est une image médiévale. 

 

Le 04/09/2018 à 13:26, B. Majour a dit :

Hum... Bon, comme tu es bibliothécaire, tu te pencheras sur un de ces foutus automates de prêt.

Pas de carte, les gens font tout le boulot à ta place...

 

Pas de carte, mais un automate? Mais comment ça marche? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
Il y a 11 heures, Babarette a dit :

Pas de carte, mais un automate? Mais comment ça marche? 

 

Dans l'optimum écologique (et sécurisé) ?

Mais avec un clavier tactile bien sûr. Comme sur un ordinateur. (*)

 

Tu rentres ton identifiant. (simple si possible, du genre initiale du prénom, initiale du nom, nombre de caractères des noms et prénoms + un dernier chiffre/ou lettre si jamais il y en a deux semblables)

Tu rentres ton mot de passe.

 

Et en avant le prêt sans carte.

 

Ne me dis pas que tu utilises une carte de ton provider pour te connecter à Internet de partout dans le monde. :D.

 

 

Mais ça ne vaudra jamais une carte universelle, durable à vie... qui éliminera toutes les autres.

 

Et quand je parle d'une carte universelle, c'est juste pour signaler que la carte n'est qu'un moyen de reconnaissance pour dire "je suis moi, telle personne."

Dans la rue, je n'ai pas besoin de regarder une carte pour reconnaître un ami.

 

D'où la reconnaissance faciale.

En 3D pour éviter qu'un hacker utilise une photo de toi.

Ou alors, version simple, la machine pourra demander à la personne de sourire, de regarder en haut à droite. Une image de plus dans la base de données des autorisations. Des milliers de photos à prendre pour le hacker en herbe.

 

Evidemment, tu ne pourras plus afficher que tu as une Gold MasterCard, ou faire tomber par inadvertance la carte dorée sur tranche de ta bibliothèque favorite. :wink:

  Bernard

 

(*) tu noteras ici qu'un clavier "tactile" pourrait tout à fait relever tes empreintes digitales pour confirmer qu'il s'agit bien de toi.

 

(**) Note bis, tu verras que les cartes sont destinées à disparaître dans un avenir proche. Les téléphones portables communicant serviront de plus en plus de sésame... pour tout.

On sera passé à une autre génération.

 

(***) Pour ta collection, je peux t'envoyer ma carte de bibliothèque avec le logo de notre association, dessiné à la main.

Tu peux aussi chercher "carte de lecteur de bibliothèque", en mode image et commencer à faire un album collector des "most wanted".

Je savais bien qu'à fouiller ce sujet, je trouverai une idée rigolote à réaliser... un jour.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Babarette
Le 06/09/2018 à 10:54, B. Majour a dit :

Dans l'optimum écologique (et sécurisé) ?

Mais avec un clavier tactile bien sûr. Comme sur un ordinateur. (*)

 

Tu rentres ton identifiant. (simple si possible, du genre initiale du prénom, initiale du nom, nombre de caractères des noms et prénoms + un dernier chiffre/ou lettre si jamais il y en a deux semblables)

Tu rentres ton mot de passe.

 

Et en avant le prêt sans carte.

 

Bonne idée, en effet !

 

Je veux bien une photo de ta carte par MP ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Caramel

Moi je vois de plus en plus de gens qui ont leur carte sur smartphone, ça nécessite d'avoir les douchettes qui vont bien que ça soit sur l'automate ou à la banque d'accueil, mais ça se trouve facilement maintenant,

 

du coup ça pourrait être innovant de proposer une carte dématérialisée basée sur une application gratuite genre FidMe, en gardant un stock de cartes classiques pour les réfractaires ou non équipés,

 

Sinon il faut regarder du côté des cartes multiservices, à défaut d'être complètement écologiques en termes de fabrication (ami-e-s du cuivre et de l'aluminium bonjour), le fait de mutualiser une carte à plusieurs services (transport, conservatoire, cantine, etc.) a déjà un petit côté zéro déchet / économie

 

En tout cas bravo d'avoir cette démarche :)

Modifié par Caramel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×