Aller au contenu
Bib en devenir

Comment valoriser une équipe ?

Messages recommandés

Bib en devenir

Auriez vous des conseils pratiques sur ce sujet ? 

 

Comment valorisez ses collègues ?  Avez vous le sentiment d'être reconnu par vos pairs ?  

 

Quels sont les outils que vous avez mis en place ? (journal interne par exemple, animation type "employé du mois" je caricature un peu).

 

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontré ce faisant ? 

 

A très vite. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

On ne valorise pas des gens mais des actions, un niveau de participation à des projets, des capacités à apporter des éléments qui dynamisent le service. Et, pourquoi pas, des comportements qui renforcent l'esprit d'équipe. Et la liste serait longue évidemment.

Toutefois il ne faut pas non plus trop valoriser des comportements individuels, si valables soient-ils en termes de "résultats", car le travail en bib est un d'abord un travail d'équipe et de transversalité. Celui qui fait bien mais fait tout seul n'est pas un modèle. Par ailleurs cet agent à fortes capacités peut très bien avoir un comportement discrètement méprisant vis  à vis de ses collègues.

 

C'est là qu'on divergera des valorisations "aux résultats", type employé du mois, car pour cela il faudrait être capable de mesurer les résultats obtenus. Impossible chez nous, nous n'avons pas les outils de suivi pour cela. Et d'autre part il faut rappeler que dans la FP il y a l'entretien d'évaluation qui est le pivot de la valorisation d'un agent. Et que cette donnée n'est pas publique. Donc pas question de mettre au tableau d'honneur (ou au piquet) tel ou tel, même dans un journal interne. D'ailleurs je ne pense pas que les RH seraient d'accord avec ce type de comportement.

 

La qualité du travail d'un agent, mesurée sur la longue durée,  devrait normalement inciter le chef de service à donner en confiance à un agent ou à son équipe, ou à son binôme, des tâches de type projet, innovantes. En théorie ce comportement est censé encourager des membres de l'équipe à avoir plus confiance en eux et en leurs capacités. S’ils sentent que leurs idées sont les bienvenues, ils n’hésiteront plus à se lancer et à être force de proposition. Enfin tout ça reste théorique. Certains fonctionnaires n'ont qu'une idée : en faire le moins possible et perpétuer au maximum leur zone de confort. Et grimper les echelons à l'ancienneté. Alors si c'est bien faire pour se voir confier du boulot en plus....

 

Valoriser le travail de ton équipe , c'est donc les encourager à innover. En leur confiant concrètement des tâches. Pas en en les mettant à l'affiche, ce qui risque aussi de dévaloriser les autres qui auront l'impression que leur travail n'est pas reconnu. Attention toutefois à ne pas leur confier un truc impossible ou tout pourri, histoire de montrer qu'au fond il n'est pas capable d'assumer. Il y a des vicieux qui savent jouer à ça. hz Orage ça a donné des défenestrations.

 

Et puis pour cela il faut être présent et non planqué dans un bureau. Comment juger de la qualité de l'accueil d'un agent si on ne le voit jamais faire ?

 

Tout le monde attend de la reconnaissance pour son travail. On le sait. Et cette reconnaissance sera la clé du maintien de leur motivation . D'où l’intérêt de valoriser le travail du groupe ou du sous-groupe, plutôt que des individus. Et, en principe, une équipe motivée est ou deviendra une équipe performante.

Le risque de la mise en valeur individuelle et ne reposant pas sur grand chose de concret, c'est de vite passer pour un manipulateur qui s'arrange pour donner à chacun ses petits câlins, au fil de la vie de l'équipe. C'est puant, ça se voit très vite et ça aura l'effet inverse.

 

Autre condition pour que cette attitude de valorisation soit bénéfique, c'est que le chef soit lui-même reconnu et accepté comme honnête et compétent. Les compliments d'un imbécile, d'un mollasson ou d'un stratège surtout soucieux d'éviter le grabuge et les crêpages de chignons plutôt que de faire avancer le service, n'ont jamais fait pousser grand-chose.

 

On n'est pas au Macdo et heureusement. Car la-bas il faut simplement faire plus que les autres pour faire carrière et devenir manager à la place du manager. Appliquer ces techniques du privé dans la FP consisterait  pour un chef de service à valoriser un agent... afin qu'il puisse le remplacer ! C'est pas demain la veille qu'on verra ça....:P

 

A part ça, je n'aime pas ta question. Effectivement elle sent le cornet de frites et le management pur jus.

Modifié par Ferris
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
E.D

C'est une question étrange... Est-ce que tu pourrais nous donner un contexte ?

De mon côté, aucune "valorisation" à attendre de notre tutelle alors nous essayons de le faire entre nous avec simplicité. "Merci d'avoir changé la thématique", "Bonne idée d'avoir fait cette animation", "Très sympa l'affiche que tu as faite"... On fait aussi remonter les commentaires positifs des usagers quand ils nous les adressent directement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bib en devenir

Merci pour vos réponses (d'autant plus si la question ne vous a pas plus),  

 

Pour vous donner le contexte, la question a été soulevée en entretien d'embauche ("on attends de vous que vous valorisiez l'équipe")...  d'où la préoccupation de comment on s'y prend concrètement :D

 

Donc si je résume en théorie et dans un monde parfait il faudrait:

 

- être honnête et compétent

- valoriser les actions et non les individus   

- utiliser l'entretien d'évaluation 

- encourager l'innovation en confiant de nouvelles tâches  

 

 Fenris, tu mentionnes des comportements qui renforcent l'esprit d'équipe, tu peux développer s'il te plait ? (Apéro molki ? petits déjeuner d'équipe ? Créer une équipe de sport, voir un tournoi de molki inter-réseau ?)

 

E.D Faon :

 

De mon côté, aucune "valorisation" à attendre de notre tutelle alors nous essayons de le faire entre nous avec simplicité. => est ce que ca vous manque (de ne pas avoir de valorisation par la tutelle) ? 

 

Pour valoriser les actions / innovations etc

Un journal interne, une newsletter, une journée de rencontre entre bibliothécaires d'un même réseau ? Quels autres moyens ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Liemena

Bonjour "Bib en devenir",

Les petits-déjeuners d'équipe (ou déjeuners, ou goûters...) oui c'est sympa pour renforcer les liens entre les gens. Surtout si la règle c'est "on ne parle pas boulot"... ;-)

Sinon pour valoriser une personne, on peut la remercier pour son travail (ou effectivement la féliciter pour une idée) mais plutôt en privé, pas en réunion de service devant tout le monde.

Le "Merci Machine (oui, elle s'appelle Machine) d'avoir fait cette affiche (qui correspond à son travail)", ça fait un peu grincer les dents des autres qui font leur boulot correctement mais qu'on ne pense pas à remercier.

Par contre un petit mail à l'équipe (ou un message sur un tableau de bord dans les services internes) pour remercier des gens qui ont aidé sur une tâche exceptionnelle (on est venu à bout du ménage, du récolement...), ça fait toujours plaisir (surtout si c'est doublé d'un gâteau à la cuisine).

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
Il y a 13 heures, Bib en devenir a dit :

Ferris, tu mentionnes des comportements qui renforcent l'esprit d'équipe, tu peux développer s'il te plait ? (Apéro molki ? petits déjeuner d'équipe ? Créer une équipe de sport, voir un tournoi de molki inter-réseau ?

 

Non, je pensais à des comportements basés sur la réussite d'un projet, une animation par exemple. Du fait d'une bonne transversalité, tout projet réussi est un bon point pour toute l'équipe. De même si un élu ou des lecteurs te félicitent pour telle ou telle action, il faut immédiatement rapporter cela à l'équipe.

Bien sur cela n'empêchera pas les petits moments de convivialité type repas pris ensemble à l'extérieur, mais ce sont là des rituels, certes importants, qui n'ont pas forcement de rapports avec le boulot.

 

Une bonne méthode c'est d'avoir des réunions hebdomadaires dans un premier temps pour "faire le point", notamment sur les avancées d'un projet en cours (en donnant alors la parole aux porteurs du projet par exemple, ce qui les valorise) et dans un deuxième temps pour se faire un petit apéro ou café-croissants. Un truc très valorisant aussi c'est de donner la responsabilité du compte-rendu de la réunion à un membre de l'équipe. Une belle preuve de confiance.

 

Une équipe de sport ou des tournois, je ne vois pas le rapport. D'autant que dans ces jeux il y a un perdant. Chouette on a battu ces connards de la bibliothèque Machin. Super l'ambiance....

 

Pour une question posée en entretien, ce qu'on attend de toi ce sont des méthodes de travail valorisantes, et un comportement basé sur la confiance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
Il y a 21 heures, Bib en devenir a dit :

Pour vous donner le contexte, la question a été soulevée en entretien d'embauche ("on attends de vous que vous valorisiez l'équipe")...  d'où la préoccupation de comment on s'y prend concrètement :D

 

 

Je suis sur la même ligne de Ferris.

Personnellement, je fais le point régulièrement en Réunion générale (toute l'équipe soit également les agents d'entretien, le vaguemestre/ouvrier d'entretien, ma secrétaire): l'occasion de revenir sur les réussites, sur les points à améliorer.

Lors de ces réunions générales, selon les sujets, ce n'est pas toujours moi qui prend la parole.

 

Un point important: pas de démagogie!

 

J'ai une question Bib en devenir: et toi? Ton avis? Ta vision?

Tu as déjà travaillé? Tu as des idées, non?

 

Je suis sincèrement persuadée qu'il ne suffit pas de sortir_ce_qu'il_faut_en_entretien. Il faut en être convaincue, savoir pourquoi on fait les choses et comment et aussi et surtout s'adapter à l'équipe en sachant quels sont les points non négociables.

Je suis toujours gênée par les recettes toutes faites.

 

"Valoriser" ça veut dire encadrer, de frotter à de l'humain, on a intérêt à aimer parce que ce n'est pas tous les jours une sinécure!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bib en devenir

Louve

 

J'ai déjà travaillé mais pas sur ce type de fonction. A mon niveau, je retire de la satisfaction quand j'ai un retour positif et régulier sur le travail que je fait. Je m'implique d'autant plus quand je sais que ce que je fait est apprécié.  

 

Humainement, on a la critique facile. On repère beaucoup plus naturellement le négatif que le positif. Et le risque étant que ce que les gens font bien naturellement on a tendance à l'oublier voir à le considérer comme acquis.  Or, selon moi, un bon chef, c'est quelqu'un qui va être capable de lutter contre ce penchant et qui va réussir à être positif /optimiste constamment. 

Celui qui donne confiance, qui te fait croire en toi. 

 

Donc, faire savoir à quel point on est honoré de travailler avec les gens et qu'ils sont indispensables.

 

Après ça peut paraitre un peu niais et idéaliste...

D'autre part, j'imagine qu'on a chacun des sources de motivations différentes... Ce qui fonctionne sur moi, ne fonctionnera pas forcément sur quelqu'un d'autre. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
Le 23/09/2018 à 16:03, Bib en devenir a dit :

Auriez vous des conseils pratiques sur ce sujet ? 

 

Chercher valoriser une équipe sur internet

 

Tu tomberas sur ça, par exemple

http://www.kolibricoaching.com/management-durable/reconnaissance-au-travail-le-grand-malentendu-2/

 

1 – Signes de reconnaissance, marques d’appréciation et considération

 

Valoriser une personne – reconnaître sa valeur – passe par *des actions simples et gratuites : les signes de reconnaissance.*

C’est le degré zéro de la considération.

Que sont les signes de reconnaissance ? Eric Berne les a définis comme des communications échangées entre humains, signifiant la reconnaissance

de l’autre avec sa valeur (positive ou négative). Par exemple dire bonjour, croiser le regard, faire un signe de tête, tenir la porte à quelqu’un etc.

/« La reconnaissance, c’est aussi le fait de dire bonjour, tous les jours, à chacun(e) de ses collaborateurs(trices) »/ répondait un manager

via le questionnaire. Un collaborateur que vous ne saluez jamais, peut se sentir « moins que rien ». A l’inverse votre bonjour chaleureux lui

prouve la considération, il se dit « j’existe » et « je vaux quelque chose aux yeux du manager ».

Une affaire de valeur… et de valorisation.

 

[...]

 

11 – Personnalisation !

 

L’attention et les attentions sont déjà des formes solides de reconnaissance. Mais*le top de la reconnaissance donnée, c’est le

sur-mesure, la personnalisation.*

/« La reconnaissance peut prendre différentes formes mais ce n’est qu’en connaissant chaque membre de son équipe que l’on peut savoir comment les

impliquer et comment pratiquer la reconnaissance. »

/Par exemple,  savoir que Lina est très autonome, peu sensible aux compliments mais aime qu’on lui confie des projets difficiles ;

connaître l’importance  que Thomas accorde à la visibilité de ses résultats et les saluer publiquement pendant une réunion avec plusieurs

services ; avoir compris que Jean ne se sentira reconnu que le jour où il aura officiellement le titre de directeur de projet qu’il veut

tellement, et lui annoncer que vous êtes attentif à sa progression et lui donnerez le statut dès qu’il le méritera.

 

 

Il y a 11 heures, Bib en devenir a dit :

Donc, faire savoir à quel point on est honoré de travailler avec les gens et qu'ils sont indispensables.

 

Après ça peut paraitre un peu niais et idéaliste...

D'autre part, j'imagine qu'on a chacun des sources de motivations différentes... Ce qui fonctionne sur moi, ne fonctionnera pas forcément sur quelqu'un d'autre.  

 

Tu tiens le bon bout... ce qui fonctionne sur l'un ne fonctionne pas sur l'autre.

 

Tu noteras encore que pour valoriser, il faut avoir des valeurs.

 

Il faut connaître tes propres valeurs, et celles des autres.

Ce qui te permettra de remoduler ta phrase et de l'apprécier - peut-être - à sa plus juste valeur.

 

Donc, faire savoir à quel point on est honoré de travailler avec les gens et qu'ils sont indispensables.

en

Donc, faire savoir à quel point on est honoré de travailler avec des cons et qu'ils sont indispensables.

 

En général, les cons n'ont pas les mêmes valeurs que les tiennes.

 

Rappelle-toi aussi qu'à certains moments tu auras l'honneur de leur botter le cul. :wink:

Et avec eux ce sera plus facile qu'avec les autres, parce qu'ils sont cons... donc utiles pour se défouler, utiles pour prévoir leurs réactions et s'en servir.

Ils en deviennent in-dis-pen-sa-bles, ce qui justifie ta phrase.

 

Bon, tu le constateras également, les cons sont chiants et lourds, et suivant la loi de Pareto vont te bouffer 80 % de ton temps, si tu les laisses faire. (là ils vont t'apprendre le sens des priorités)

Et ce ne sera pas tous les jours sinécure a dit Louve, dans un doux euphémisme ! (Sinécure => Emploi où l'on est bien payé pour une charge de travail très faible.)

Si les loups hurlent à la Lune, c'est pas pour rien. :lol:

 

 

 

"on attend de vous que vous valorisiez l'équipe"

 

Hum... ça, vraiment facile d'y répondre, surtout si tu as des élus ou des DGS en face de toi.

 

- Facile, facile ! Dites-leur merci pour leur travail et voilà trois jours de RTT offerts. (*)

- Et passez nous dire un bonjour une fois par semaine. Ce sera une belle marque de reconnaissance du travail de l'équipe, plus une appréciation évidente si le maire est inscrit actif à la médiathèque et s'il en fait la promotion dans le journal local. Bien sûr, chaque élu peut se relayer une fois par mois et s'afficher avec une oeuvre et un membre de l'équipe... Bien sûr, c'est aussi valable pour les DGS/DRH ou tout autre chef de service.

 

Voilà comment on valorise une équipe et son travail.

Et comment on valorise une municipalité à pas cher... mais chut ! il faut que l'idée vienne d'eux.

 

 

(*) tu peux préférer "un voyage aux Bahamas pendant une semaine", ou tout autre destination de ton choix. Qui représenteront tes valeurs.

Une journée de saut à l'élastique n'aura pas la même saveur qu'un repas gastronomique dans le meilleur restaurant du coin.

 

 

Il y a 13 heures, Bib en devenir a dit :

 Je m'implique d'autant plus quand je sais que ce que je fait est apprécié.  

 

Alors profites-en bien... et note-le dans tes archives.

Parce que demain, en tant que cadre A, tu n'auras plus personne pour te le dire, plus personne pour "apprécier" ton travail.

 

Tu seras capitaine sur ton navire.

Et, comme tel, seul à décider.

 

Entre le marteau et l'enclume

Dans la tempête et les emmerdes

Face au ressac de la connerie

Tu seras seul... avec tes valeurs et ton but.

 

Enfin, seul, tant que tu le décides. De nos jours, avec Internet, on n'est plus forcé de rester seul.

C'est l'intérêt de l'intelligence collective.

 

Tu veux des infos sur le bon manager dans la fonction publique. C'est comme les mousquetaires, du quatre en un.

https://www.youtube.com/watch?v=ZS6lkZB5WaU&list=RDZS6lkZB5WaU&start_radio=1

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
Il y a 15 heures, Bib en devenir a dit :

Donc, faire savoir à quel point on est honoré de travailler avec les gens et qu'ils sont indispensables.

 

"honoré": le terme est trop fort selon moi.

D'autant plus que l'on peut se retrouver avec des personnes qui ne partagent pas du tout les mêmes valeurs professionnelles, la même vision. Dans ce cas, ça coince , ça grince, ça grippe et on est bien loin de l'image idéale de l'équipe!

 

Et personne n'est indispensable, leur poste est important, essentiel. Une personne qui fait du bon travail je lui dis, le souligne: pour certaines je les regretterai le jour où  elles partiront mais j leur dis aussi que si un ailleurs les intéresse (pour des raisons personnelles ou de volonté d'évolution professionnelle) elles ne doivent pas hésiter car elles ne sont pas indispensables. Dire qu'elles sont indispensables signifierait qu'elles sont bloquées chez nous et cela peut entraîner des effets délétères à savoir manque de mobilité, refus de travailler en équipe, de partager, l'information...

 

Accompagner c'est pour  moi important.

Quand une agent dont on me disait qu'elle ne serait jamais capable de rien, qui a évolué, s'est épanoui parce que j'ai souhaité que nous identifions ce qu'elle pourrait faire ou pas, tout en étant ferme sur certaines choses, je la valorise;

quand deux agents interviennent à une journée d'étude sur le codage en bibliothèque parce que contactée, j'ai indiqué que ce n'est pas moi qui anime ces ateliers mais eux,  je les valorise;

quand un agent quitte le service pour un poste qui lui convient bien mieux, je les valorise.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alex76

Tout ça est vrai (l'importance de dire merci, confier des tâches) néanmoins on revient toujours au même problème : très (très peu) de moyen de pression pour des valorisations salariales. 

Peut-être que le fameux CIA changera la donne 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
Posté(e) (modifié)

Le CIA est déja en place. En fait c'est une seconde prime mais intégrée au RIFSEEP. C'est une prime au mérite qui remplace quasiment toutes les autres.( reconnaissant spécifiquement l’engagement professionnel et la manière de servir des agents, bla bla bla, donc à la tête du client, comme d'habitude). Pas d'obligation pour la collectivité. Il est totalement facultatif. Ensuite, il concerne tout un corps de métier. Ce n'est pas individuel : certains employeurs peuvent décider, pour un corps donné, de ne pas mettre en œuvre ce complément indemnitaire. Dès lors, aucun agent relevant du corps en question ne le percevra.

 

A minima, il est recommandé aux collectivités de maintenir le régime indemnitaire perçu auparavant pour ce qui concerne les montants individuels précédemment versés, jusqu’au changement éventuel de fonctions de la part de l’agent. C'est ce qui s'est passé chez nous. Ils ont conservé le montant annuel des primes existantes et ont arrondi a l'euro supérieur. Le statu quo. Comme ça personne ne gueule et toute la filière est à la même soupe.

 

Donc ne pas trop se faire d'illusions, vu la situation financière des communes.

 

Juste pour rêver sur plafonds et planchers https://www.cdg77.fr/Toute-l-actualite/Actualite-juridique/Extension-du-RIFSEEP-a-la-categorie-A-et-B-de-la-filiere-culturelle

 

La valorisation financière n'est et n'a jamais été le moteur de la fonction publique, puisqu'elle ne fonctionne pas "aux résultats". C'est assez logique. Ce sont donc les autres moyens (valorisation des compétences, stages en adéquation avec les tâches de l'agent, tâches plus intéressantes, plus responsabilisantes, modification de la fiche de poste donnant autorité sur le suivi d'un projet, petit coup de pouce dans les choix de promouvables en cas d'avancement de grade, meilleure répartition annuelle des congés et RTT etc...sont nos vrais moyens de valorisation)

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×