Aller au contenu

Toute l’activité

Ce flux se met à jour automatiquement     

  1. Hier
  2. Bonsoir, je suis bénévole dans une bibliothèque municipale gérée par une association. Comme source de financement principale nous avons une subvention municipale qui nous est versée suivant les termes d'une convention tripartite mairie, département, association. Il y a eu un changement de maire au mois de mars. Les demandes de subvention seront étudiées lors du prochain conseil municipal. La Maire nous demande un listing nominatif des personnes fréquentant la bibliothèque "pour mesurer sa fréquentation". Je me demande si ce n'est pas abusif de demander des informations nominatives sachant qu'on leur a donné le nombre de lecteurs actifs. Avez-vous déjà eu ce genre de demande ? Dominique
  3. Bonjour à tous, j'ai un très grand besoin de conseils sur ma situation...exceptionnelle. Je suis Adjointe du patrimoine, fonctionnaire de la commune, et responsable de la bibliothèque municipale travaillant avec des bénévoles. Avant cela, il existait une association qui a été dissoute lorsque mon poste de catégorie C a été crée. L'année dernière, nous avons voulu faire une vente de livres. Il n'y avait pas de régie pour la bibliothèque car tout est gratuit. La mairie ne voulant pas en créer une pour la vente de livres, il a été demandé de recréer une association afin d'encaisser l'argent de cette vente. Ca a eu du mal à passer mais sinon, c'était don de livres et lorsqu'on est dans une petite commune avec petit budget, un sou est un sou! L' asso est donc créee, nous la pensions "fictive", juste pour la vente de livres, environ tous les 2-3 ans. Maintenant, la mairie nous demande de faire payer les usagers extérieurs, mais ne voulant toujours pas créer de régie pour la bib, elle nous demande de passer par l'asso et de garder l'argent. Ceci me semble complètement illégal, et ma position de fonctionnaire m'empêche, me semble-t-il, d'encaisser de l'argent pour une asso dans le cadre de mes fonctions.Bref, c'est un imbroglio et je ne sais pas comment en sortir.... Si vous avez des remarques, conseils.... Merci beaucoup
  4. La dernière semaine
  5. Snowswoon

    Concours Bibas 2021

    Bonjour à tous et à toutes, Je viens vers vous car je me pose plusieurs questions : Tout d'abord pensez-vous qu'avec la situation sanitaire actuelle, une session du concours de Bibas classe normale se tiendra en 2021 ? De plus, y aurait-t-il des livres incontournables à lire pour préparer le concours ? Enfin je souhaiterais avoir des témoignages de personnes ayant préparé le concours avec le cf2id ? Recommanderez-vous cette formation ? En vous remerciant d'avance pour vos réponses et éclairages
  6. Quentin LG

    Podcast "Passion Pilon"

    Bonjour à tous, Je me permet ici de présenter le podcast que je co-anime avec une collègue, à la bibliothèque Louise Michel. Il s'agit de Passion Pilon, et notre objectif est de prendre de grands sujets métier et d'inviter pour en parler des collègues, des usagers concernés et des partenaires. 3 épisodes sont déjà sortis, et je profite de la publication du dernier, sur les initiatives des bib pendant le confinement, pour venir en causer ici ! Vous pouvez donc retrouver 3 épisodes si vous êtes curieux : - Le premier, sur le jeu en bibliothèque - Le second, sur l'accueil des publics précaire - le troisième, sur les initiatives des bibliothèques pendant le confinement. Chacun des épisodes se conclut aussi sur un segment "Passion", qui donne son nom au podcast, ou le but est d'interviewer un ou une collègue sur une passion personnelle qu'il ou elle à réussi à faire rentrer dans son métier, et comment. (Ou trouvera par exemple la photo, l'écriture ou le métal...)
  7. Bonjour, Je suis nouvelle sur AgoraBib ! Je lance une perche concernant la présentation des périodiques dans vos structures. Là où je travaille nous avons décidé d'enlever les pochettes plastiques (car elles vieillissaient très mal et jaunissaient !) qui protégeaient les derniers numéros sortis. Mais depuis je ne trouve pas de solution satisfaisante pour différencier le dernier numéros des autres exemplaires. Comment faites-vous dans vos bibliothèques ? Merci d'avance pour vos réponses !
  8. Epsy

    Consultation de la presse post-Covid ?

    Bonjour, La médiathèque étant très, très, calme, nous désinfectons aussi les places assises après chaque passage. Toutefois, un oubli peut se produire : ça repose sur la vigilance de chaque agent, qui a une zone à sa charge. Ca vient en plus du grand ménage du matin par l'équipe d'entretien et du second passage pour les points de contact évoqué par Louve. Nous ne laissons pas les kits de désinfectants à disposition mais nous avons un affichage invitant les usagers à se signaler lorsqu'ils partent (ça marche moyen) ou à nous demander s'ils souhaitent qu'on passe un coup avant. Epsy.
  9. Louve

    Consultation de la presse post-Covid ?

    Bonjour, pour des questions de budget, la désinfection systématique est impossible. Nous avons donc opté pour le protocole suivant: grand ménage tous les matins de 6h à 10h (personnel d'entretien) 2nd passage des agents d'entretien de 14h à 15h pour les toilettes et les points de contacts (rampe d'escalier, boutons d'ascenseur) mise à disposition de kits de désinfection à tous les points d'accueils et de renseignement: l'usager qui le souhaite peut désinfecter la place où il s'installe Les usagers sont prévenus par voie d'affichage de ce fonctionnement. Dans la mesure où ils se lavent les mains, où ils ont un masque (pour les plus de 11 ans), nous tablons sur l'intelligence collective, l'autonomie et la responsabilisation des usagers;
  10. BiblioEdualk

    Consultation de la presse post-Covid ?

    Bonjour Merci de vos retours. Ca aide de savoir ce qui se fait ailleurs ! Question subsidiaire qui nous turlupine aussi : la désinfection des places assises. Vous le faites systématiquement après chaque lecteur ? A intervalle régulier ? Seulement avec le ménage ? Quoi qu'en y réfléchissant, nous nous prenons peut-être/sûrement un peu trop la tête, mais il est vrai que nous avons 2 procédures différentes dans le même bâtiment, ce qui est perturbant. - En salle informatique, on désinfecte après chaque usager, pareil pour l'usage des OPAC (à condition d'en avoir le temps) - nous en avons remis 1 par salle - Dans les autres salles, pour les quelques places conservées pour la lecture sur place et le travail, comme on ne peut pas désinfecter à chaque fois, on a établi 3 désinfections par jour (1 le matin, 2 l'après-midi) Après tout, la consultation de la Presse n'a pas grande différence avec le travail sur place, pourquoi s'embêter à faire différemment ?
  11. @B. Majour Ah mais, je ne suis pas si jeune! J'ai connu les semaines de plus de 40h au lycée (cours du lundi au samedi matin et le mercredi matin!!!!) et mes 1ers boulots (tout en étant étudiante), c'était encore le régime des 39h!
  12. CharlesB

    Consultation de la presse post-Covid ?

    La dernière version du guide d'accompagnement indique qu'à partir du moment où les gens portent un masque (obligatoire par décret) et se lavent les mains, la consultation de la presse sur place devient possible (sous réserve de la distanciation, etc.). Nous avons remis les quotidiens et hebdomadaires en lecture sur place dans notre espace presse mais limité le nombre de personnes en raison de la configuration des lieux. Pour l'heure, afin de limiter la stagnation et favoriser les rotations, nous n'avons pas remis les revues et magazines mensuels. Pour le reste des collections : libre accès (masque, gel, respect de la distanciation). Notre salle de travail/lecture est encore fermée au public (espace de stockage quarantaine).
  13. Bonjour Louve Ah ? Perso, j'ai compris que tu avais calculé sur une année globale pour obtenir ce résultat. Mais étalé sur une année, ça ne justifierait pas un dépôt spécial de 20 jours plutôt que 10. Pour ça, il y faut des conditions de travail exceptionnelles. Et des semaines hyper-intensives. Soit avec des RTT massifs qui rendent impossible la continuité de service. Sinon, niveau carpette... Allez, si tu veux vraiment savoir, tu m'as fait sourire ici "et si tu as des semaines de 39h, il me semble que tu vas les utiliser tes RTT car tu seras crevée !" Je suis d'une génération qui a connu les 39h par semaine. C'est aussi la durée légale dans plusieurs pays d'Europe. Et j'ai souri, parce que je me suis rappelé mes horaires du Lycée où j'en étais à 42h par semaine, samedi matin compris. Et à ce moment-là de ma vie, je me suis dit : quand je travaillerai j'aurais 3 heures de loisirs en plus. Cool ! Sinon, attention de ne pas secouer les mains en mangeant. Surtout avec du Coca, ou du ketchup. Bonne journée.
  14. Louve

    Consultation de la presse post-Covid ?

    Toutes nos collections sont en libre accès. Lavage des mains obligatoire, masque également. Nous avons mis à disposition le gel en nombre et le savon à disposition dans les toilettes est virucide, fongicide et bactéricide. Par contre moins d'assises et moins confortables car nous avons ôté nos fauteuils moelleux et douillets en tissu... Donc, moins de consultation sur place de fait.
  15. Epsy

    Consultation de la presse post-Covid ?

    Bonjour, Nous avons repris sans doute de manière similaire à la vôtre : assises en grande partie retirées, masque + gel obligatoire, etc. Après avoir longuement débattu autour des périodiques et quotidiens, nous sommes arrivés à la conclusion de les laisser en libre accès, comme les albums jeunesse, les BD ou les DVD (qui sont en bacs, donc largement manipulés). Les derniers numéros restent empruntables et nous ne favorisons déjà pas la consultation sur place avec le peu d'assises proposées : nous n'avons donc voulu brider encore davantage et avons laissé l'espace presse "comme avant" moins les assises. Epsy.
  16. BiblioEdualk

    Consultation de la presse post-Covid ?

    Bonjour Nous réfléchissons à la remise en route de notre espace Presse. Actuellement, nous avons repris une activité à peu près normale partout, quoi que limitée (on a retiré la plupart des chaises, et notre fréquentation reste largement en-dessous de la normale, même si ça semble commencer à bouger). La Presse est le seul secteur encore fermé. Nous avons mis une table avec les derniers numéros de magazines à emprunter, et qui sont aussi consultés sur place, dans la limite des places disponibles (moins d'une dizaine, à partager avec ceux qui viennent travailler). Pas d'accès aux quotidiens. Bien entendu, masque, distance, gel hydroalcoolique, etc. Des bibliothèques ont-elles déjà repris cette activité ? Si oui, comment ? On se pose beaucoup de questions, il y aura forcément des incohérences (il y en a déjà), bref, on patauge ! Des retours d'expérience seraient appréciés Merci !
  17. Goutte

    Boîtiers DVD

    Bonjour, Nous cédons gracieusement contre enlèvement 440 boîtiers DVD simple et 80 boîtiers DVD double de marque Blu System dont nous n'avons plus l'usage. Nous sommes situés dans le Nord Alsace. Si vous êtes intéressés merci de nous faire parvenir un message privé.
  18. richard petit

    Ouverture le dimanche

    ... manifestement, vous qui dites ne pas goûter les leçons et ceux qui les donnent, avez bien appris et récitez la vôtre sans faute. S'il peut en effet y avoir des raisons, des contextes qui imposent de subir sans réagir (je pense aux situations de violence), théoriser la soumission comme vous le faites est pitoyable. Je ne vous connais pas et ne peux donc pas vous juger mais je puis dire ce que m'inspire votre message : il pue la mort et la résignation, démission travestie en leçon sur ce qu'est le métier de bibliothécaire et le statut de fonctionnaire. Là où je suis, on trouve des gens comme vous, prêts à baisser leur froc sur ordre. Heureusement, beaucoup de collègues savent rester dignes et ne s'en laissent pas conter par ceux qui, comme vous, prêchent le renoncement (ce sont pourtant ces mêmes faux-culs qui bénéficient des avancées obtenues par la lutte ou le simple fait de dire non lorsque nécessaire). Ce sont ceux qui résistent à bon escient qui sont dans le "monde réel". "Simple" catégorie B : ignorez-vous l'existence des C ?
  19. Bonjour Bernard, non dis le haut et fort et tu auras raisons: Louve s'est pris les pieds dans le tapis, la carpette, et en plus ne s'en est même pas rendu compte! (Je suis rouge de honte...). Donc / - 28 jours de RTT, c'est 201 jours à 8h/jour soit des semaines de 40h. Soit 5 jours de RTT en moins pour 8 semaines de confinement - 20 jours de RTT, c'est 209 jours à 7h41 (allez on arrondit à 7h40) soit des semaines de 38h30. Soit 4 jours de RTT en moins pour 8 semaines de confinement. Promis, j'agiterai plusieurs fois mes mains avant d'écrire et surtout je ferai mes calculs le ventre plein!!!!!
  20. Bonjour Louve Là, je suis un peu plus basique que toi. 20 jours de RTT, c'est 140 heures de plus. Si on se base sur 7 semaines de confinement, c'est donc des semaines à 35 + 20 = 55 heures. Horaires fort probables dans les hôpitaux. Sans doute dans les EHPAD confinés aussi. Quand il s'agit de sauver des vies, je ne pense pas qu'on s'arrête à son temps de travail strict. Les règles sanitaires ont également augmenté le temps de préparation des agents ou salariés. Rien qu'une demi-heure de protocole le matin et le soir, on se tape 5 heures de plus dans la semaine. Et le temps de travail effectif réel n'a pas diminué pour autant. Surtout dans les hôpitaux où le nombre de malades a explosé. En plus des traumas "normaux". Là, je doute que beaucoup de fonctionnaires FPT ait fait des semaines à 55 heures. Dans le cas de Lll, je ne vois qu'une possibilité. Avec 30 jours de CA par an, elle en a gardé 10 en 2019. Avec les 30 pour 2020, elle dispose donc de 40 jours théoriques pour 2020. Ce qui lui permettrait d'en poser jusqu'à 20 sur son CET, au lieu de 10. Il faut quand même rappeler que le décret indique une dérogation à titre temporaire, et donc exceptionnelle, pour que certains fonctionnaires puissent poser/conserver leurs congés tout en continuant à assurer le service. 20 jours de RTT (voire plus) à récupérer, ça devient très difficile à planifier quand on parle de tout un hôpital ou même d'un EHPAD. D'où la dérogation pour en poser 20 dans une période de pandémie.
  21. Avant
  22. FPT ? Si tu dépasses les 25 jours de CA, c'est soit 5 jours de RTT, soit des congés supplémentaires dérogatoires. Sinon pour en revenir à la question concernant l'alimentation du CET, en raison de la libre administration territoriale, chaque collectivité décidera de l"application du décret. Le plafond des congés sur CET sera à 70 si appliqué.
  23. Non mais la dérogation ne mentionne pas les RTT ou les CA, elle indique que le plafond du nombre de jours dont on peut alimenter le CET passe de 10 à 20. Egalement, le plafond de jours cumulables sur un CET est augmenté à 70. Dans mon service, nous n'avons pas de RTT, on a donc 30 CA. D'habitude on peut en mettre 10 maximum sur le CET. Cette année selon les décrets il semble qu'on peut en mettre 20, c'est explicitement dit dans le décret FPE, mais le décret FPT ne mentionne que le plafond à 70.
  24. 20 jours de RTT, ça signifie des semaines de 39h... Pour avoir le droit à ses RTT, il faut avoir effectivement travaillé donc avec les 7 semaines de confinement tu en 14 de moins. 25 jours de CA + 2 jours de fractionnés. Comme il est obligatoire de poser 20 jours de CA, il reste 5 jours voire 7 si tu as des fractionnés (réglementés strictement) et si tu as des semaines de 39h, il me semble que tu vas les utiliser tes RTT car tu seras crevée !
  25. Je pense que la différence s'explique par les personnels concernés. Pour la FPE, certains personnels ont été requis de manière intensive, parce que vitaux au bon fonctionnement des services de l'Etat. Idem pour le FPH, les soignants sont indispensables, mais peut-être pas tous les administratifs. Hors service de nettoyage Mais qu'est-ce qui est vital et indispensable au bon fonctionnement d'une collectivité dans la FPT ? Au point de pouvoir déposer 20 jours sur son CET. Avec 20 jours de congés annuels obligatoires. Soit 40 jours de congés/RTT minimum. Là, je ne sais pas.
  26. B. Majour

    Entretien CDI lycée

    Bonjour Emilie Ton problème sera de convaincre que tu as le niveau pour assurer le poste, auprès de la nouvelle tutelle. Et comme tu es déjà fonctionnaire, tu vas devoir obtenir un détachement auprès de ta propre tutelle. Et là aussi les convaincre que tu es bien faite pour ce nouveau poste. Sans diplôme/compétence dans le métier, quelles sont tes chances d'être acceptée ? Car pourquoi toi plutôt que quelqu'un qui a déjà un diplôme dans le métier ? Il s'agit aussi d'un nouveau collège, et suivant sa localisation et son secteur, tu as peut-être déjà des profs docs qui vont se positionner. De même, une nouvelle ouverture, c'est souvent un nouveau directeur qui veut faire ses preuves. Pourquoi irait-il embaucher quelqu'un sans expérience, avec un enfant en bas âge (congé parental indiqué sur ton CV ou lorsqu'il te demandera ce que tu fais en ce moment ?) C'est là où il faut que ton rêve se concrétise en projet. Tu as deux ans. C'est court, mais assez long pour te former. Un diplôme en documentation ne demande pas de connaissances spécifiques en littérature. Je pense aussi que tu peux demander un bilan de compétences, qui te permettrait de confirmer ton projet de reconversion. Ce qui te ferait un autre argument possible pour convaincre les tutelles. (et les recruteurs qui te demanderont : pourquoi vous ? ="pourquoi ce poste, pourquoi cette ville") Tu peux aussi regarder les offres d'emploi sur le domaine et en tirer des enseignements pour ta future candidature. Et sur ce qui te manque. Exemple https://www.indeed.fr/voir-emploi?cmp=Lycée-de-Cibeins&t=Documentaliste&jk=ad63b2ec158b9594&q=Documentaliste&vjs=3 On y lit : Participer à l’animation du CDI et à l’accueil des élèves § Aider les élèves dans leurs recherches documentaires § Aide aux devoirs Si déjà tu aides des enfants à faire leur devoir, si tu as cette expérience, alors ta candidature rentre dans ce qui est demandé sur ce point. Tu peux le faire en donnant des cours particuliers, ou en aidant des enfants via une association, etc. Mais tu ne pourras pas l'improviser le jour de la rentrée, tu devras savoir faire tout de suite. Pour connaître tes chances actuelles, tu peux regarder cette offre d'emploi et cocher chaque ligne où tu sais faire. Tu as 17 lignes, donc tu peux établir un pourcentage de chances d'être embauchée aujourd'hui sur un tel poste. je te les mets ici (l'annonce pourrait disparaître rapidement. Quand tu lis "souhaité", c'est plus ou moins attendu et exigé.) Description du poste Activités : 1 § Contribuer à l’organisation et à la gestion du fonds documentaire 2 § Rechercher et sélectionner l’information 3 § Suivi des abonnements 4 § Participer à la politique d’acquisition du Centre de documentation 5 § Identifier, analyser, indexer et stocker l’information (logiciel Esidoc) 6 § Participer à la transmission et à la diffusion de l’information auprès de la communauté éducative 7 § Participer à l’animation du CDI et à l’accueil des élèves 8 § Aider les élèves dans leurs recherches documentaires 9 § Aide aux devoirs Compétences : 10 § Etre méthodique et curieux 11 § Posséder des capacités d’analyse et de synthèse 12 § Avoir le sens de la rigueur et de l’organisation 13 § Avoir des aptitudes rédactionnelles 14 § Posséder le goût des relations humaines, le sens de l’écoute 15 § Avoir des notions de pédagogie Expérience: 16 documentaliste h/f ou similaire: 1 an (Souhaité) Formation: 17 Bac +2 (BTS, DUT, DEUG) (Souhaité) Horaires : Du Lundi au Vendredi Travail en journée Aujourd'hui. Dans deux ans, c'est autre chose. Mais, quand on se reconvertit, il faut souvent travailler beaucoup et à fond pour récupérer son "retard" sur les autres candidatures. Ce choix t'appartient. Parce qu'il y a du boulot derrière. Et il faut voir si c'est compatible avec une vie de famille déjà intensive avec "baby on board".
  27. Merci Bernard, Les 20 jours sont donc explicitement cités dans les décrets Fonction Publique Etat et Hospitalière, mais pas dans le décret territoriale. -> cela signifie-t-il que c'est chaque collectivité qui peut ou non autoriser de poser jusqu'à 20j de congès annuels ? -> Ou bien que non, ce n'est pas la collectivité qui décide, pour la FPT, on reste à 10j maxi, à l'inverse de la dérogation 2020 accordée elle pour la FPE et FPH ? Quel serait le sens de cette différence? (merci pr la précision 8j rtt, mais elle ne me concerne pas n'en ayant pas)
  28. d'après l'article 4 de ce décret Article 4 Le montant plafond de la prime exceptionnelle est fixé à 1 000 euros. (Dominique essaie de nous carotter un zéro ? ) Avec dans la FPE les répartitions suivantes Article 7 Pour l'Etat, ses établissements publics et ses groupements d'intérêts publics, les bénéficiaires de la prime exceptionnelle et le montant alloué sont déterminés par le chef de service ou l'organe dirigeant ayant autorité sur les personnels. Le montant de la prime est modulable comme suit, en fonction notamment de la durée de la mobilisation des agents : - taux n° 1 : 330 euros ; - taux n° 2 : 660 euros ; - taux n° 3 : 1 000 euros. La prime exceptionnelle fait l'objet d'un versement unique. Et d'après le préambule La prime exceptionnelle est exonérée de cotisations et contributions sociales ainsi que d'impôt sur le revenu. Enfin, on voit déjà ce qu'il en est de cette prime dans les régions peu touchées par le Covid19, rien que pour la fonction publique hospitalière. Une FPH pourtant bien mobilisée - partout - pour répondre à l'urgence si nécessaire.
  1. Charger plus d’activité
×
×
  • Créer...