Aller au contenu

Toute l'activité

Affichage de[s] tout le contenu posté[e][s] durant les 365 derniers jours.

Ce flux se met à jour automatiquement     

  1. Hier
  2. Bonjour à tous et à toutes, Je suis en formation ABF et bénévole dans une bibliothèque. La directrice de l'établissement m'a proposé de m'occuper d'une petite action culturelle à l'occasion du Printemps des Poètes en 2019: organiser un concours d'écriture de poèmes sur le thème de la beauté pour un public jeune (12-20 ans). Après quelques recherches, je suis tombée sur les "book spine poetry contest" (qui se traduit littéralement par "poésie sur dos"). Le principe est simple: on empile 4 à 10 livres et on les agence de telle façon à ce que leurs titres forment un poème puis les usagers votent pour le poème qu'ils préfèrent. Je vous ai ajouté quelques exemples en fin de post. Le hic? J'ai trouvé énormément d'exemples sur des sites de bibliothèques anglo-saxons où ces concours ont l'air courant. Je n'ai quasiment rien trouvé pour l'instant sur des sites francophones d'où mon appel à témoignages & expériences: En avez-vous déjà entendu parler? En avez-vous déjà organisé? Si oui, pouvez-vous me donner un retour de votre expérience? Je pense qu'un concours de poésie sous cette forme peut être une bonne idée & les quelques collègues avec qui j'en ai parlé la trouvent intéressante mais une idée intéressante et originale se cassera la figure si elle n'est pas organisée dans un bon cadre alors j'apprécierais vos suggestions d'organisation & de questions à se poser. Je vous remercie d'avance pour vos réponses! Très bon dimanche!
  3. La dernière semaine
  4. olivierH

    Choix Logiciel EPN

    Bonjour, Oui Syracuse permet d'envoyer des SMS concernant pour les rappels, mais aussi les notifications de réservations disponibles et les expirations d'abonnement ; ça marche plutôt bien. (Mais ça demande une presta préalable pour la mise en conformité des numéros de téléphone, et de bien paramétrer les grilles de saisie usager pour que le formalisme requis soit respecté.) (Je vois mal le rapport avec les ENT, et peut-être encore plus avec BCDI)
  5. Pigranelle

    Rotation sur les fonds

    2 ans sur un même domaine c'est vraiment pas long... Et pourquoi vouloir à tout prix que tout le monde fasse tout? Surtout si certains sont plus à l'aise que d'autres sur certains domaines. Vous pourriez peut-être négocier de partir sur des rotations moins fréquentes (tous les 4 ans?) et ne pas être obligé de faire absolument tous les secteurs. J'ai jamais compris ce mode de management... Soit elle a de très bon arguments pour vous convaincre et tout se passe bien, soit elle n'en n'a pas, elle passe en force, et c'est le meilleur moyen de foutre la merde dans une équipe... Concrètement que se passe-t-il si vous refusez tous? (parce que si je comprends bien pour l'instant elle est la seule à s'être auto-convaincue?) Personne ne pourra vous reprocher de ne pas faire votre travail, une réorganisation imposée c'est jamais bon, il faudrait peut-être voir avec les syndicats... Je n'encourage pas à aller au conflit, c'est juste que si vous laissez la porte ouverte à ce genre de management (en gros "je décide tout toute seule et je sais mieux que vous ce qui est bon pour vous et je me fiche de votre avis"), ça va vous pourrir la vie encore longtemps. Pire si tu acceptes et que les autres sont fermement opposés, et que la chef décide de le mettre en place, tu risques de passer pour la traitresse ou la lèche botte (quand bien même tu aurais accepté par pure conviction professionnelle) et d'avoir une ambiance de travail pourrie. Sur un projet comme ça il faut que toute l'équipe suive, ou au moins la majorité, si c'est du 50/50 ça va être très difficile.
  6. Bonjour, Tu peux faire une L3 métiers du livre, ou directement entrer en master métier du livre, si tu en as la possibilité. Ou faire un DUT, comme cela t'a été suggéré. En parallèle, tu peux être vacataire étudiant dans une BU, ce qui est une bonne manière de découvrir le métier. Il y a les master de l'ENSSIB aussi. Tu peux passer les concours sans formation, mais je ne te le recommande pas, c'est ce que j'ai fait, j'ai eu le concours de bibliothécaire territorial et j'ai du mal à trouver un poste. Je me suis lancée dans une formation, mais j'aurais mieux fait de me former avant (ou pendant) la préparation au concours. Conseil de lecture: Le Memento du bibliothécaire, par l'ABF. Il y a aussi Le Métier de bibliothécaire, dirigé par Yves Alix, mais c'est un peu plus rébarbatif. Pour te donner une idée des problématiques liées au métier, regarde les vidéos de l'ABF sur Youtube, le forum (pour savoir quelles questions les professionnels se posent).
  7. richard petit

    BD jeunesse : quand les parents s'en mêlent !

    Votre réponse illustre les travers que je pointais. Vous discourez ex cathedra et, à la moindre contradiction, vous vous répandez en propos méprisants et définitifs. Le problème de vos interventions, c'est qu'elles n'appellent pas l'échange ; votre posture est toujours celle de l'expert-qu'on-ne-conteste-pas et celle du procureur. Et quand on vous traite comme vous traitez les autres, vous prenez la mouche. La morale de l'affaire pourrait être celle-ci : lorsqu'on donne des coups, il faut accepter d'en prendre.
  8. L'ABF souligne l’importance de la collaboration entre l'Éducation nationale et les bibliothèques de lecture publique en direction des élèves, principe mis à mal ces derniers mois dans certains territoires. Voir l'article complet
  9. Bonjour, Je rejoins Pigranelle sur cette question, compliqué de répondre sans connaissance de tes publics / contexte / mise en espace. Tout dépend également de votre répartition budgétaire et des limites de votre espace jeunesse (incluant ou non les ados). A titre d'indication et seulement pour exemple, nous consacrons 0.6% de budget aux contes sur supports imprimés (sur le budget total de toutes les acquisition, y compris multimédia) ; 8% du budget dédié aux livres 0-8 ans est réservé aux contes. En termes de volumes, les contes représentent un peu moins de 1% des livres de la section enfance. Bon courage, Epsy.
  10. Ferris

    Partenariat pluriannuel

    Les critères peuvent être assez simples mais il faut qu'ils s'appuient sur des eléments concrets. Nous par exemple on établissait une liste de CD très différents et de différentes maisons, la même pour tous, et dans la réponse à l'offre les fournisseurs devaient nous mettre les prix en face. Comme le critère prix était déterminant, on n'avait plus ensuite qu'a comparer. Idem pour les DVD. Sinon les critères sont toujours un peu les mèmes : Exemple : Critères d'attribution retenus : Offre économiquement la plus avantageuse appréciée en fonction des critères énoncés ci-dessous. - prix : 35 %; - qualite technique : 50 %; - delais : 15 %. Penser, pour les CD et les DVD à la fourniture de notices en ligne (choix, integration....) quasiment tous les prestataires le font mais il vaut mieux le préciser. Cela vous permet aussi d'aller voir la bobine de leurs notices sur leur catalogue en ligne. Pour ce critère précis, nous on a choisi le GAM pour les CD. En plus il se trouve que c'est aussi celui de la BDP....Ce critere rentre dans le critere "qualité technique", qui est assez large pour te permettre d'en mettre d'autres (par exemple l'existence de liens actifs sur les notices, la possibilité d'écoute d'extraits etc...) Pour la durée de trois ans on ne présente pas les choses d'emblée sur trois ans mais sur 12 mois renouvelables Exemple : Durée du marché, (ou de l'accord-cadre ou du système d'acquisition dynamique) Durée en mois : 12 Ce marché peut faire l'objet d'une reconduction :oui Description des modalités ou du calendrier des reconductions : Nombre de périodes de reconduction fixé à 3, durée de chaque période de reconduction de 1 an, et durée maximale du contrat, toutes périodes confondues, de 4 ans. Et comme le dit Epsy, bien différencier les CD et les DVD plutôt que de faire un marché unique "mulimédia"
  11. Pigranelle

    Travailler en Suisse : Retours d'expérience

    En même temps sur certaines villes proches de la Suisse le cout de la vie est aussi élevé qu'en Suisse... mais pas les salaires. Je me souviens avoir postulé sur un job en bibliothèque à Annecy, ce n'était clairement pas jouable de trouver un logement sur place et de vivre correctement avec le salaire proposé... J'ai une connaissance qui a bossé en Suisse en centre de documentation pour une organisation internationale et elle n'avait pas la nationalité suisse (et n'était pas fonctionnaire). Peut-être ne te limite pas aux bibliothèques municipales mais essaie de voir plus large...
  12. Avant
  13. Pigranelle

    Formation ABF EN VAE / Des témoignages ?

    Niveau formation vu ton profil tu peux aussi prétendre à un DUT en année spéciale (1 an au lieu de 2), ça peut être pris en charge financièrement par pôle emploi si tu es au chômage. C'est une formation à temps plein et il n'y en a pas partout, ça nécessitera forcément de quitter ton boulot actuel, mais c'est une très bonne formation.
  14. Ferris

    Refuser des usagers

    Effectivement l y a un problème de cohérence d’attitude dans les communes qui, d'un côté acceptent ou refusent sur leurs campings municipaux ou aires de stationnement des "gens du voyage'' par exemple (statut SDF, c'est la loi) et de l'autre côté acceptent les touristes sur les mêmes aires. Du coup la question du justificatif de domicile se pose de fait . La Halde avait été saisie de la chose en 2010 et avait dit : La haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité a été saisie d’une réclamation relative au règlement d’un camping municipal. L’article 1er de ce règlement réservait l’utilisation aux « touristes » en excluant expressément et systématiquement les gens du voyage de l’accès au camping municipal. Durant l’enquête de la HALDE, le règlement a été réformé : il réserve toujours l’accès aux « touristes » mais ne comporte plus de définition excluant expressément les gens du voyage. La HALDE estime que ce règlement caractérise une discrimination indirecte à l’encontre des gens du voyage. Elle recommande au mis en cause de mettre l’arrêté litigieux en conformité avec la loi afin d’interdire toute discrimination dans l’accès au camping concerné. Chez nous actuellement on a une famille syrienne, parrainée et soutenue par une association locale dans le cadre d'un programme d'accueil, logée et rémunérée, donc la question du justificatif de domicile ne se pose pas. Par contre celle de nos fonds, notamment en langue anglaise se pose... Un très chouette débat sur cet aspect des choses (les SDF, et pourquoi pas des touristes hollandais en station balnéaire, tu as raison, les problématiques se rejoignent) a eu lieu sur le forum en 2014 https://www.agorabib.fr/topic/2147-accueil-public-particulier/
  15. Ferris

    Distributeur de boissons

    Ah ben ça c'est pas de pot, y en a pas un seul sur ce forum ! Au revoir, et vive le petit commerce !
  16. Tchouq

    Mettre les podcasts en valeur

    bonjour, j'aime beaucoup l'idée ! Quel retour aujourd'hui avec un peu de recul ? Je suis curieuse de savoir si d'autres bibliothèques valorisent les podcasts et font des cafés littéraires consacrés aux podcasts. Après tout il y a bien eu un festival récemment à Paris sur le sujet.
  17. Sophie Brody

    Animations en bibliothèque

    Merci beaucoup d'avoir la peine de me répondre et de m'avoir si bien conseillée
  18. Dans "pourquoi faire un réseau", je te conseille carrément la reprise de toutes rubriques proposées dans cette boite à outils , elle n'oublie rien : http://mediatheque.cg27.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=797:pourquoi-constituer-un-reseau-de-bibliotheques-&catid=98:boite-a-outilsreseau-de-bibliotheques Bonne chance
  19. Ferris

    Une loi en faveur des bibliothèques

    Le premier intérêt d'une loi ne serait pas de sanctionner ou d'interdire telles ou telles pratiques, mais de fixer les règles minimales de missions et de fonctionnement, et par voie de conséquence de moyens, de toutes les bibliothèques. Les tenants de la "liberté" de faire ceci ou cela, y compris du troisième lieu ou du Disneyland n'en seraient pas affectées car ces pratiques annexes n'auraient pas à être normalisées et n'entreraient pas dans le champ de la loi. Par contre des normes "a minima" définissant les fondamentaux éviteraient de laisser beaucoup de structures actuellement sous-dotées sur le bord de la route.
  20. Pigranelle

    Elections professionnelles: comment s'y retrouver?

    Merci pour les infos. C'est pas évident de s'y retrouver d'autant plus qu'entre les actions locales et la ligne politique nationale de chaque syndicat il y a des fois un fossé...
  21. L'ABF sera présente sur le stand du ministère de la Culture et de la Communication le lundi 3 décembre (stand H20). Voir l'article complet
  22. Tousten Nicole

    RFID : retours d'expériences

    Je vous remercie pour toutes ces informations
  23. Effectivement, il faut convaincre les elus que sans au minimum un "pôt commun" dans le budget acquisitions 6065 (laisse tomber les autres), tout le monde sera perdant. Y compris financierement. Si ce sont des questions de susceptibilités communales(je veux garder ma specificité locale etc...) c'est plus difficile. D'abord partir de la plus simple définition d'une poldoc, celle de Mediadix, qui insiste beaucoup sur le désherbage, et ce n'est pas anodin : http://mediadix.parisnanterre.fr/cours/Bibliotheconomie/BT/b7acr.pdf Ensuite prendre plusieurs points clés qui parleront aux élus, qui n'y connaissent à peu près rien : 1) Si la bibliotheque X balance au pilon un ouvrage que les autres bibliotheques n'ont pas, il est clair que sur toutes ces bibliothèques il y en aura bien une que ça interessera. Donc fin du pilon local : je ne jette plus sans proposer mon fonds aux autres. Cela n'a l'air de rien mais c'set déja un grand pas vers une mutualisation. Et ça ne coûte rien à personne. 2) Si toutes les bibliothèques, sans se concerter, achètent toutes le dernier Musso, au final toutes seront perdantes car même Musso a ses limites en termes d'attractivité. De plus si au moment de pilonner ce Musso, tout le monde l'a déja, il est clair que personne n'en voudra. Solution : acheter 5 Musso pour 10 bibliothèques et les faire tourner sur les 5 autres. C'est la première pierre vers une rotation des fonds. Economies locales évidentes et augmentation de l'offre globale car 5 bibliotheques sur 10 achèteront autre chose, sachant qu'elles pourront tout de même beneficier du Musso sans l'acheter s'il y a une rotation des fonds (qui peut être établie par convention.) Au total, et sans avoir besoin d'aller plus loin (tu parles à des enfants de 5 ans qui jouent aux billes, ne l'oublie pas), tu proposes une augmentation de l'offre locale sans accroissement budgétaire. 3) Si ça fonctionne, tu proposes de rationaliser la méthode en instituant un comité mon cul (change le nom, c'est mieux)qui sera chargé de recenser les demandes locales, essentiellement sur des best sellers ou des "incontournables", et d'en définir les achats par lieux : 3 Musso ici, 2 Levy la-bas, 6 Bourdin ailleurs etc...Tu fais le total comme si chacun achetait tout et tu fais un "total rotation" sur une année budgétaire (pas plus, c'est important de raisonner en année budgétaire), tu compares, et là les économies apparaissent au plus crétin des élus. Le public bénéficiera d'une offre globale beaucoup plus plus importante, et variée et aura ses incontournables. SANS AUGMENTER SON BUDGET; A toi avec ton comité de definir une liste de ces incontournables, de façon à ce que chacun y consacre la même part budgétaire, c'est important. A partir de là, vu le prix unique du livre, pas besoin de passer en marché (là les élus vont renacler), simplement définir une périodicité identique des acquisitions de façon à ce que les ouvrages en question arrivent le même jour dans toutes les structures. Tu fonctionnes comme ça un an ou deux (bon c'est clair, c'est toi le coordinateur qui etablit un planning des rotations et circule avec les bouquins dans sa bagnole). Et tu verras qu'ensuite, au fur et à mesure des désherbages locaux (les planifier aussi, c'est idéal), les professionnels se rendront compte qu'il serait tout de même intéressant de mutualiser le produit des désherbages (hors best-sellers), vu que les publics sont differents etc... Si dans les 3 ans tu n'as pas une charte des collections, une navette, une carte unique et des réservations en ligne, c'est que je suis un gros con. Ou que tu n'y a pas cru. Quand tu bosses avec des cons, il faut être plus con qu'eux. Au départ. Après faut faire le siége de la forteresse en permanence. L'idéal c'est qu'une collectivite/bib refuse le jeu. Et se retrouve isolée, avec une offre moindre, totalement en interne et que tu puisses prouver statistiquement qu'elle est en perte de vitesse en termes d'attractivité. Bon, maintenant je ne connais pas ton territoire, tes structures, leur importance, leurs élus. Donc comment veux-tu qu'on te propose une réponse clés en mains ?
  24. Ferris

    Educ nat... le retour!

    Oui, et ça c'est l'effet retard négatif du rapport Orsenna dont l'enthousiasme communicatif a été pris au pied de la lettre, après quelques visites soigneusement sélectionnées. Et c'est toujours, en dessous, une sorte de chantage de l'Etat aux élus locaux. Comme on ne peut pas les obliger, on montrera indirectement du doigt les mauvais de la classe tout simplement en désignant les bons élèves, les labellisés par exemple. Rappelons que la mission du grand voyageur au pays des bibliotheques etait : de mesurer le dynamisme des bibliothèques, en ville comme dans les territoires ruraux. Ce qui permettra de mettre en œuvre les préconisations d’Erik Orsenna pour transformer les bibliothèques en maisons de service public culturel de proximité, au service de la culture, de l’éducation, de l’inclusion numérique, de la lutte contre les inégalités et de l’égalité des territoires.
  25. Pigranelle

    Etablir un plan de valorisation

    Je serai intéressée d'avoir ton retour
  26. B. Majour

    Communication?

    Avec le reste du texte, l'accessibilité est plus compréhensible. « Voici le nouveau logo de la bibliothèque. Respectant le code couleur de la ville de T., le grand B majuscule en caractère d’imprimerie évoque bien le livre. Sous sa coupole, il accueille une famille de lecteurs : au rez de chaussée les adultes, à l’étage les enfants. Chacun selon son style est plongé dans la lecture, à l’ombre d’un soleil au multiples rayons, tout comme le sont les nombreux rayonnages thématiques » Ce logo est en quelque sorte le point d’orgue du réaménagement qui s’est opéré en juin 2016. En plus d’un petit rafraichissement au niveau de la peinture, un désherbage massif (suppression de livres) a été réalisé selon les conseils et les critères rigoureux prônés par la BCA (Bibliothèque des Côtes d’Armor). Des présentoirs ont également été supprimés offrant un espace de circulation plus confortable pour le public. Les personnes à mobilité réduite peuvent désormais arpenter le rez de chaussé. Le fond des ouvrages ainsi réactualisé et toujours amandés par des achats contant est désormais plus accessible. Les lecteurs sont nombreux à saluer ce changement qui a été réalisé aussi au niveau de la jeunesse. Un mobilier prêté par la BCA permet d’accueillir les enfants dans un environnement chaleureux et convivial. Le langage est riche, avec des images intéressantes. - Point d'orgue - petit rafraichissement mais désherbage massif - on prône (Ferris va être aux anges) à la BCA - les personnes à mobilité réduite peuvent arpenter le rez-de-chaussée. (vue la taille de la structure, ça doit être possible) - Il y a même des amandes et des achats contents (sans doute un petit creux, l'amande est riche. La version de Ferris reste néanmoins plus réaliste) Pas mal de fautes d'orthographes. Signe d'un manque de relecture évident. Signe aussi que tout le monde s'en fout, sinon quelqu'un l'aurait signalé à la mairie ou à la bibliothèque. Pourtant le Logo est beau. La structure aussi. Bon, Ferris fait la gueule. Normal c'est l'armée mexicaine (?). Pire que tout, c'est une bib bretonne ! (?) Car... pas sûr que l'encart vienne vraiment de la bibliothèque. petits exemples sur le site mairie L’association "Courir à T." organise chaque année, depuis 2009, un trail. Cette association qui a pour but de promouvoir sa passion de la course à pied vous offre la possibilité de découvrir la côte de granit rose sous un autre angle. Amateurs et coureurs confirmés se côtoient sur un parcours assez exigent, mais tellement agréable. Équinoxe invite les visiteurs à profiter de la douceur automnale pour redécouvrir ces merveilleuses étendues naturelles, et les regarder sous un autre jour. Le marché est organisé tous les lundis matins sur le parking Ste-Anne. Il est un lieu de rencontre par excellence, et un plaisir pour les yeux. Les étals largement achalandés présentent les produits sucrés et salés de notre région pour laquelle la gastronomie est synonyme de bien vivre. Les produits de la mer (poissons, crustacés), les plats du terroir (charcuterie, fromage, miel..), mais également l’artisanat, les vêtements marins, raviront petits et grands. On reconnaît un certain style de l'image et de la formulation. On remarque aussi que le nombre de documents n'est pas identique sur le site et dans le PDF (plus à jour) Donc, c'est l'occasion de se fendre d'un mail à la collègue concernée. Allez, je me lance.
  27. Scuti

    Comparatif de gestion de plannings

    Merci pour vos retours !
  1. Charger plus d’activité
×