Jump to content

Toute l'activité

Showing all content posted in for the last 365 days.

This stream auto-updates     

  1. Yesterday
  2. Autrement dit, c'est cuit en ce qui nous concerne...
  3. Cessez d'être aigri. Ca vous gêne que quelqu'un échange avec un autre que vous ?
  4. Last week
  5. B. Majour

    edition listes Aloes 1. 8. 0

    Bonjour Hélène Souvent les BDP ont ce logiciel. Essaie de voir avec la tienne. (ou alors avec un collègue) Sinon, tu peux t'inscrire ici https://aduloa.asso.fr/se-connecter/ ou ici, chez Archimed avec les bons identifiants https://syracuse.archimed.fr/EXPLOITATION/ contact@archimed.fr Archimed est très pénible pour ça. Aucune possibilité d'apprendre à utiliser le logiciel sans le posséder. Ni de voir les fonctionnalités pro. Bon, en se basant sur une image Syracuse http://www.archimed.fr/module-solutions-pour-bibliotheque/bibliotheque-numerique/ Recherches et outils associés Tu as peut-être un menu documents qui te permettra de trouver ce que tu cherches ?
  6. Ce n'était pas le sujet et ça ne l'est pas de toutes façons. 1) Malgré les nombreuses études épidémiologiques, les liens de causalité entre atopie, allergènes, environnement, sensibilisation et rhinite et/ou asthme allergiques restent mal connus et difficiles à évaluer, nécessitant des études complémentaires pour standardiser les stratégies thérapeutiques associant éviction et traitement médical. 2) Aujourd’hui, on désensibilise avec succès aux principaux allergènes mis en cause dans la rhinite allergique et l’asthme : pollens, acariens, salive/poils de chat ou de chien, moisissures, poussières… La désensibilisation est également efficace contre les allergies au venin d’hyménoptères (guêpes, abeilles).Pour les allergies aux pollens, la désensibilisation offre environ 70 % de bons résultats, et plus encore avec les acariens. Donc l'affaire est réglée. Et je ne vous infligerai pas un cours sur le nombre d’allergènes présents tant dans les familles que dans les bibliothèques.... La vraie question est celle de l'animal thérapeuthe, ayant reçu préalablement une formation, et conçu comme tel aux Etats-unis et pays baltes. Et tu le soulignes dans ta réponse : Les chiens utilisés dans le cadre de la médiation animal sont des chiens éduqués spécialement à cette fin. Et le problème du retard français est là. Le sujet avait d'ailleurs été déja soulevé sur Agorabib. https://www.agorabib.fr/topic/2705-médiation-animale-avec-chien-comme-aide-à-la-lectre/ La conclusion était d'ailleurs la même : se tourner vers les instituts de zoothérapie. Il existe aujourd'hui en France des formations en zoothérapie, pour la thérapie assistée par animal mais aussi pour les activités assistées par animal, ce second volet se rapprochant plus de ce que recherche JG. Mais c'est vrai que j'ai pas connaissance d'actions telles que celle décrite (lecture + enfants + chiens), ça semble plutôt tourné vers le handicap, la personne âgée... Mais peut-être une piste à creuser ? (Isalabib, 9 mars 2016) voir : http://www.institutfrancaisdezootherapie.com/accueil https://therapieassisteeparlanimal.org/formations/diplomes-universitaires/ Les chiens mediateurs en France, comme ton lien le souligne pour l'Est sont ainsi définis : Des aidants familiaux qui souhaiteraient la présence d’un Chien Médiateur pour faciliter la communication et l’éveil d’une personne avec handicap ou malade. Des institutions de type EHPAD, IME, MECS, etc. pour lesquelles la présence d’un chien dans l’établissement stimulerait les résidents et permettrait de mettre en place des interventions innovantes et enrichissantes de Médiation Animale. D'ailleurs tu le dis toi-même à propos des psychos et zoothérapeutes : Mais bon, tout cela ne sont que la théorie... L'expérience du Haut-du-Lievre est donc parfaitement anecdotique et expérimentale. Aux Etats unis les "chiens de bibliothèque" sont reconnus. Par ailleurs, comme tu le soulignes aussi les objectifs ont été atteints. Or quand on creuse un peu sur les objectifs en question on voit que le projet relevait plutôt d'une politique culturelle visant surtout à attirer de nouveaux publics, qui boudaient jusque là la médiathèque (c'est sûr qu'au niveau du "marketing", ça donne plus envie que des séances de tricots avec mamie). (...) Il me semble tout de même important d'ajouter que le quartier du Haut-du-Lièvre de Nancy présente un environnement particulière : quartier classé politique de la ville, présentant plus de 40% de chômage... La médiathèque essaye d'y dynamiser la vie culturelle. Cet environnement permet certainement d'expliquer le succès d'un tel projet. Le succès ne pouvait donc qu'être décrété, pas question pour les organisateurs, politiques ou professionnels, de minimiser le résultat, on connait bien cela dans toutes les opérations d'animation. En 38 ans de carrière je n'ai jamais lu ou entendu une ligne disant la vérité sur une opération de communication politique, culturelle ou non . C'est toujours un succès. Nous sommes donc bien loin des objectifs et des moyens que se sont donnés les pays qui ont créé de vrais "chiens de bibliothèque". L'entreprise en France reste louable mais les exemples insuffisants pour en tirer des conclusions. Et les moyens inexistants. D'ailleurs pour Illkirch-Graffenstaden, l'action n'a pas été renouvelée, on peut donc se poser des question sur les conclusions qui en sont faites... Une fois de plus, pour élargir le sujet, tout semble toujours possible en bibliothèque, communication-marketing et politiques aidant, mais nous sommes dans le bricolage. Ce n'est hélas pas nouveau.
  7. Source : https://www.banquedesterritoires.fr/cadres-de-la-filiere-culturelle-des-ameliorations-de-carriere-enfin-en-vue et ici : https://www.csfpt.org/communiques-presse/communique-de-presse-du-csfpt-du-17-avril-2019
  8. Bonjour, Les dossiers de demandes d'inscription au DU de Médiadix "Techniques documentaires et médiation culturelle" sont à envoyer avant le 22 mai 2019. Comme chaque année, les dossiers et toutes les informations sur la procédure sont ici : http://mediadix.parisnanterre.fr/du/comment-sinscrire/ Depuis deux ans, ce DU bien connu de la profession a été renforcé : le stage est passé à 140h (au lieu de 100) et les enseignements (400h) ont été refondus pour faire une part plus grande à l'insertion professionnelle (y compris concours). Créée en 1995, cette formation de niveau IV (=Bac) est en fait, pour nos professions, la seule en Île-de-France proposée à ce niveau. Il tient une place originale, offrant à ses stagiaires une formation solide immédiatement opérationnelle et tournée vers l'emploi. Toutes les informations sont sur notre site, avec en prime un petit film de présentation : http://mediadix.parisnanterre.fr/du/ Les épreuves de sélection comprennent : – une pré-sélection sur examen du dossier de candidature retraçant le parcours du candidat. – une épreuve orale sur convocation individuelle. Les oraux se déroulent entre le 11 et 13 juin. Les candidats sont convoqués quelques jours auparavant. N'hésitez pas, en cas de problème, à contacter l'équipe de Médiadix, dont les coordonnées sont sur le site http://mediadix.parisnanterre.fr/, et particulièrement Laurence Karpp-Lahmaidi, la nouvelle responsable pédagogique de ce DU. Merci de votre attention ! Christophe Pavlidès http://mediadix.parisnanterre.fr/
  9. Earlier
  10. Les techniques à utiliser dans un entretien de recrutement, du serrage de main à la conclusion en passant par la présentation et les questions à poser, la connaissance préalable du terrain, les comportements et attitudes etc..., n'ont pas grand chose à voir avec un type de poste ou les missions particulières spécifiés dans une offre d'emploi donnée. D'ailleurs tu ne changeras pas réellement ton CV pour un autre entretien. C'est d'ailleurs bien pour cela que des sites divers peuvent donner des recettes universelles, qui valent ce qu'elles valent. Il n'y a pas de costume sur mesure envisageable pour préparer un entretien de recrutement. Pas plus qu'un jury ne correspond à un autre, etc...Donc les retours de candidats et de recruteurs, quels qu'ils soient ,valent beaucoup plus que les livres de recettes servies chaud sur internet. C'est d'ailleurs le but de ce forum : échanger du vécu. Et c'est un recruteur qui te le dit. Ceci dit, je te souhaite bonne chance pour la semaine prochaine
  11. J'y vais ! Bon courage pour les concours, E.D !
  12. Pigranelle

    Formation

    Je t'ai répondu en mp finalement
  13. B. Majour

    Bibliotheque par internet

    Bonjour Rambosriot Je pense que tu devrais te pencher sur un club d'échanges de livres Exemples https://echange.consoglobe.com/echange-livres-4/ http://www.latornade.fr/ Parce qu'effectivement, dans l'idée d'une bibliothèque par correspondance, les frais de port (et les pertes éventuelles de livres dans le flot postal) risquent d'être coûteux pour toi. Tu as aussi le problème du retour des livres qui va doubler le coût du transport des ouvrages. Même si tu as des tarifs postaux spéciaux pour les livres, ce double aller-retour va vite coûter aussi cher qu'un livre neuf à celui qui va t'emprunter un seul ouvrage. Par contre, si tu souhaites les donner ou les vendre à bas prix, tu peux utiliser n'importe quel site avec la liste des livres à vendre, en indiquant le prix du port. (format PDF, Excel, ou TXT) Exemple ici http://telethonlivres.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=5&Itemid=106 Si tu restes sur ton idée de prêt de livres par correspondance, voici quelques sites qui le pratiquent https://sites.google.com/site/lenfantsansnom/Vous-accompagner/pret-de-livres-par-correspondance https://lenfantsansnom.fr/page/PAGE Prets de livres.htm ça va te donner un aperçu des coûts et de la façon de procéder. Bonnes suites dans ton projet.
  14. Bonjour ClairàMolette Ne mélange pas le mécénat et l'obligation de neutralité du fonctionnaire. Quand la BNF acquiert le courrier de Casanova pour 16 millions d'euros grâce au mécénat, c'est bel et bien du mécénat. Quand Microsoft place ses logiciels "gratuitement" dans les écoles, ce n'est plus du mécénat, c'est de la manipulation financière... pour obtenir de futurs clients. Pareil quand on t'oblige à coller des stickers voyants sur les livres que le mécène te propose. C'est encore pire si on t'oblige à accepter des livres que tu n'as pas choisis et qui n'entrent pas dans ta politique d'acquisition. Là, on est dans du mécénat malsain. Malsain et commercial. Car on se sert de la bibliothèque (ou de l'école) comme d'un lieu de promotion publicitaire pour ses produits. La neutralité du fonctionnaire doit alors intervenir, et rétablir des conditions plus neutres. Pas de stickers sur la couverture (face avant et face arrière), stickers discrets, choix des documents uniquement par les bibliothécaires, etc. Ce qui oblige à rédiger des conventions de dons précises, avec les devoirs et obligations de chacune des parties. Voire à refuser le mécénat si les conditions sont inacceptables. Et qui rédige cette convention de don ? Le fonctionnaire. On peut donc avoir du mécénat sain. Regarde la définition de l'ENSSIB (je te conseille leur dictionnaire pour toute question d'un terme métier) https://www.enssib.fr/le-dictionnaire/mecenat Les mécènes sont souvent des entreprises ou des personnes particulièrement fortunées, mais on voit aussi se développer aujourd’hui un mécénat qui repose sur la participation du public, chacun à la hauteur qui lui est permise. D’un point de vue juridique et fiscal, le mécénat est considéré comme un don, puisque le mécène ne récolte pas de contrepartie réelle à sa donation. Les retombées médiatiques et positives en termes de réputation ne sont pas comptées comme des contreparties. Pour les bibliothèques, le mécénat peut permettre la mise en place d’expositions onéreuses, l’ajout de matériel électronique dans les salles de lecture, l’adaptation de certains locaux aux normes d’accessibilité handicap… Les chargés de communication peuvent être amenés à chercher des mécènes. Dans les universités, le développement des fondations a pour objectif la recherche de mécènes et de financeurs. Si le mécénat, sous toutes ses formes, était encore peu utilisé par les bibliothèques ces dernières années, il y a fort à parier que cet état de fait peut être amené à changer. Tu y notes que le mécénat peut aussi venir du public. (la cotisation et l'accès payant à Internet relèvent souvent de ce principe, malheureusement) Et tu as raison avec le mécénat, il y a un risque majeur de dépendance aux financements privés, si les tutelles n'accordent plus aucun budget/financement. Les formulations de l'ENSSIB : le mécénat peut permettre la mise en place Les chargés de communication peuvent être amenés à chercher pourraient facilement devenir : le mécénat sera obligatoire pour la mise en place Les chargés de communication devront chercher pour compenser les baisses budgétaires... de plus en plus nombreuses.
  15. Le concours a lieu le 19 avril 2019. Donc, il faut effectivement s'inquiéter s'il n'y a pas de réponse, puisque le 9 est passé. S'il ne s'agissait pas d'un poisson d'avril, bien sûr.
  16. Oui à l'IUT de Grenoble. Par contre pour être pris il faut un minimum d'expérience en bibliothèque (stages ou vacations) et/ou une bonne motivation.
  17. Epsy

    Questionnaire sur le jeu

    Bonjour Laura, J'interviendrai ici sur le volet jeux vidéo, et non sur les jeux de société, et plutôt sur les animations (non pas sur le prêt). Mon premier conseil, avant toute élaboration de questionnaire : va voir les médiathèques qui en proposent, que ce soit en prêt ou en jeux sur place. Je ne sais pas si tu es joueuse toi-même, mais si tu ne l'es pas, l'appellation "jeux vidéo" couvre vraiment beaucoup de choses, comme l'a déjà un peu développé Ferris. D'autres paramètres seront à prendre en compte pour les jeux sur place : certaines consoles demandent des mises à jour récurrentes, comme la Xbox One, ce qui complique la mise à disposition et demande un gros suivi de la part des bibliothécaires en charge de l'animation ; idem pour les jeux sur PC, de type Fortnite, avec des mises à jour régulières et conséquentes (sans parler des jeux en réseau qui demandent une connexion solide pour les joueurs). De plus, il est souvent préférable d'avoir un lieu dédié pour l'animation jeux vidéo : lieu dédié pour ne pas avoir à installer à chaque fois les consoles, pour éviter également le bruit dans les autres espaces (notamment si on propose des jeux jouables à plusieurs localement, de type Fifa ou Smashbros). Et se posera la question de l'âge pour les jeux sur place : je fais comment si un gamin de 10 ans arrive lorsqu'il y a un ado de 17 ans qui joue à Detroit ou Resident Evil ? Attention donc à ne pas laisser croire aux publics qu'un espace jeux vidéo va émerger si la structure n'est pas en mesure d'accueillir tout ça. Un axe se développe de plus en plus : le rétrogaming, avec une offre de console que je qualifierais de remasterisée (type mini nes) et/ou la fabrication de sa propre borne d'arcade avec émulateur et tutti quanti (pour ma part, je suis un peu plus frileuse de ce côté-là, pour des questions de droit d'auteur, mais on m'a souvent dit que si on s'arrêtait à ça on ne faisait plus rien, pas même le prêt de CD, alors... !). Mmh oui et non : attention tout de même à Nintendo, qui garde étroitement ses exclus, qui marchent très bien auprès d'un public varié (Mario, Smashbros...). Enfin, je conclurai en disant qu'offrir les jeux attendus par les joueurs c'est très bien et ça permet d'amorcer le contact. Ensuite, c'est aussi à nous de proposer d'autres jeux moins médiatisés mais tout aussi bons / efficaces / chouettes. Un peu comme toute collection présente à la médiathèque : les jeunes doivent trouver Orelsan ou Black M mais peuvent aussi trouver Hippocampe fou ;-) Epsy. Ps : ah, je n'ai pas non plus évoqué les serious game ou les productions plus narratives de type "enterre-moi mon amour" et autres ! Tout dépendra de l'axe choisi, je dirais même... de votre politique documentaire.
  18. iatros

    Annualisation du temps de travail

    Merci Louve !
  19. @B. Majour je me suis inscrite a Versailles, et Rennes. Merci!
  20. Cette histoire de DUT me tente de plus en plus. Finalement j'avais oublié qu'il fallait comptabiliser également le DIF. Donc peut être qu'avec le dif et le cpf j'aurai droit à assez d'heures pour faire le DUT année spéciale en formation continue. Ils le font sur Saint-Cloud / Nanterre je crois. A voir ...
  21. Bonjour Melvil, Comme tu le sais, à la différence des diplômes DEUST ou licences professionnelles, les diplômes d'université (DU) ne sont pas des diplômes nationaux. Le DU est un diplôme de niveau bac + 1 qui ne permet pas de se présenter aux concours de bibliothécaire assistant spécialisé de classe supérieure ou d'assistant de conservation du patrimoine et des bibliothèques principal de 2e classe. Autrement dit, c'est une forme d'impasse vers des métiers très mal formalisés, allant d'assistant à secrétaire de documentation en passant par magasinier, les profils sont très flous, voire inexacts comme "mediateur du livre" (cela n'existe pas). Voilà une offre de poste de mediateur du livre : https://www.emploipublic.fr/offre-emploi/offre-emploi-mediateur-du-livre-h-f-o-23914. C'est à pleurer.... Et voilà une fiche métier d'aide documentaliste : https://www.qapa.fr/metiers/aide-documentaliste/4663. C'est clair comme les pieds d'une bonne à tout faire après une journée chargée... En tous cas pour trouver un vrai travail en bibliothèque tu te retrouveras en concurrence avec des DEUST et des Master, voire licence pro, sans parler du concours que tu auras plus de difficultés qu'eux à le préparer. Bien sur, en formation pure, c'est au dessus de la formation ABF d'auxiliaire mais pour la suite tu te retrouveras quand même dans le bas du tableau. Mais le cumul de candidatures en DEUST/DU/ LP est possible. C'est ce que te conseillerais personnellement. Oui, je sais, c'est plus cher aussi.... Réfléchis bien et vite : Date limite de dépôt des dossiers : le 14 mai 2019.
  22. Bonjour à toutes et tous ! nous sommes 4 étudiantes en licence professionnelle Métiers du livre, et dans le cadre de notre rapport collectif de fin d'année, nous effectuons une enquête sur la signalétique en bibliothèque et son accessibilité. Vous trouverez ci-dessous le lien du questionnaire (il n'est pas très long). Votre participation nous est très précieuse ! https://forms.gle/VneRLFvcaxaN6YTX8 Un grand merci par avance, et n'hésitez pas à diffuser le lien à d'autres bibliothèques ! Géraldine, Lise, Lucie et Estelle
  23. Bonjour à toutes et tous ! nous sommes 4 étudiantes en licence professionnelle Métiers du livre, et dans le cadre de notre rapport collectif de fin d'année, nous effectuons une enquête sur la signalétique en bibliothèque et son accessibilité. Vous trouverez ci-dessous le lien du questionnaire (il n'est pas très long). Votre participation nous est très précieuse ! https://forms.gle/ES1SMVnjk6uWryPq7 Un grand merci par avance, et n'hésitez pas à diffuser le lien à d'autres bibliothèques ! Géraldine, Lise, Lucie et Estelle
  24. Ferris

    cdg67

    Il ne peut pas encore le faire. L'organisation des concours et examens est liée à la publication effective des arrêtés d'ouverture de chaque concours et dépend: 1)du nombre de lauréats non nommés inscrits sur liste d’aptitude 2) du nombre de postes déclarés par les collectivités territoriales au vu du recensement des besoins. Et ça c'est assez long à obtenir. En général quand l'arrêté parait il ne comporte pas la liste des lieux, qui parait en dernier (reportée à une date ultérieure) Et en plus cela se passe désormais dans le cadre d'une convention entre le Bas Rhin, organisateur, et les autres CDG de la région Est (Ardennes, Jura, Marne, Meurthe et Moselle et j'en passe...). Depuis 2017 c'est comme ça.... Ils appellent ça une convention-cadre pluriannuelle entre les centres de gestion de l'Interrégion Est. Et ça a pris effet le 1er janvier 2017. Je ne connais pas les détails techniques mais il se peut que cela élargisse aussi le périmètres des centres de concours. Se baser sur les lieux des concours antérieurs serait donc assez risqué. Alors le temps que tout le monde soit raccord...
  25. Journée d'étude organisée le 14 mai 2019 (9h-17h) à l'Enssib (Villeurbanne) L'enjeu de cette journée est de réfléchir aux mutations actuelles de la production et de la diffusion de ressources à destination des communautés professionnelles des bibliothèques : - Édition de manuels et ressources en ligne - Recherches et réflexions professionnelles, ouvertes à de nouveaux métiers - Éditions homothétiques ou pure player - Modes de production spécifiques : ressources continues, blogs, carnets de recherche, tutoriels et manuels en ligne, etc. Crise du modèle actuel ? Évolution des besoins, des pratiques de lecture, des pratiques d’écriture ? … Sans doute un peu tout à la fois. Alors, comment penser l'avenir d'une littérature professionnelle utile ? Entrée libre sur inscription : https://www.enssib.fr/inscription-estivales-2019 Programme 9h00 – Accueil et mots de bienvenue. 9h30 – 10h15 : Les valeurs portées par l’acte de publication et leur impact sur la formation, conférence inaugurale par Hervé Le Crosnier, bibliothécaire, enseignant et éditeur. 10h15 – 10h45 : Gestion et usages de l'édition professionnelle en bibliothèque : l'exemple de la BnF, Claire Bouchard, responsable de la collection" Bibliothéconomie et histoire des bibliothèques" à la BnF. Pause 11h00 - 12h30 : Les évolutions des pratiques de lecture : déveine ou opportunité pour l'édition professionnelle. Table ronde modérée par André-Pierre Syren, directeur de la Valorisation Enssib Avec la participation de : - Christophe Evans, service études et recherche, Bpi, - Clotilde Vaissaire-Agard, éditrice et consultante, KLOG maison d’édition spécialisée, - Françoise Hecquard, consultante et formatrice, - Béatrice Michel, responsable du service Questions ? Réponses!, Enssib. - Jérôme Pouchol, médiathèque intercommunale Ouest Provence, coordinateur de Calenge par Bertrand, collection La Numérique aux Presses de l'Enssib. Pause déjeuner libre. 14h : Dans le rétro : 2 parcours parmi les publications professionnelles, Yves Alix, directeur de l’Enssib et Dominique Lahary, bibliothécaire honoraire. Échange animé par Catherine Jackson, Presses de l'Enssib. 14h30 – 16h : Nouvelles pratiques d’écriture professionnelle et diversité des espaces de production Table ronde modérée par Charlotte Hénard, bibliothèque de Toulouse et coordinatrice de l’édition 2019 du Métier de bibliothécaire. Avec la participation de : - Alice Bernard, Présidente de l’Abf - Nicolas Gary, directeur de la publication Actualitté, - Thomas Chaimbault-Petitjean, Enssib contributeur à l’édition 2019 du Métier de bibliothécaire - Pierre-Marie Labriet, directeur territoriale Canopé pour la région Auvergne Rhône Alpes. 16h : Conclusion par Martine Poulain, chercheuse et éditrice, grand témoin de la journée
  26. Bonjour, Un peu plus de 5 mois se sont écoulés et après plusieurs réunions avec ma directrice, plusieurs versions réécrites, mon plan de valorisation est terminé ! Il a été validé auprès de mes collègues, je peux donc vous le communiquer ici en pièce jointe. J'ai retiré les initiales de mes collègues (qui ne vous servaient pas... ;-)) Si vous avez des questions, n'hésitez pas ! Plan de valorisation 2019.docx
  27. B. Majour

    Stage et titularisation

    Invite aussi l'élu culture. Si lui a validé tes différents changements, il est en partie responsable. Il peut aussi t'appuyer auprès du maire qui n'a qu'un seul son sur cette affaire. Celui des gens qui se sont plaints à lui... et qui n'ont pas pris en compte tes problèmes et ce que représente la construction/programmation d'un nouvel établissement.
  28. Ferris

    liseuses

    Avant dete lancer dans quoique ce soit regarde les offres de ta BDP; Elles sont nombreuses à proposer materiel et fichiers aujourd'hui, ou des accès à des plateformes. http://mediatheque.hauteloire.fr/images/Espace_pro/boite_outils/Liseuses.pdf http://bdp.cg19.fr/OpacWebAloes/index.aspx?IdPage=346 http://bdp.minisite.ariege.inovawork.net/Lire-Ecouter-Voir/Services-numeriques/Lire-en-numerique/Emprunter-des-liseuses http://correze.bibliondemand.com/liseuses-bdp.aspx http://mediatheque.seine-et-marne.fr/programmes-rencontres/liseuses-et-bibliotheques-je-t-aime-moi-non-plus (avec des retours d'expérience) Et surtout un rapport complet d'expérience, à lire absolument . https://www.lagazettedescommunes.com/telechargements/Microsoft-Word-bilan-pret-liseuses.pdf Tu y trouveras notamment un passage sur la sélection des ouvrages. Sélection des titres. Les bibliothécaires souhaitaient disposer d’une offre associant du domaine public (classiques de la littérature comme Jules Verne, Molière, Alexandre Dumas, etc.) aux nouveautés de la rentrée littéraire (Amélie Nothomb, Maylis de Kerangal, Sophie Oksanen…) tout en proposant des titres les plus empruntés en papier sur les 6 derniers mois (M.H. Clark, Catherine Pancol…). 3 ouvrages purement numériques complétaient l’offre proposée. A noter, l’impossibilité d’avoir des documents pratiques en format PDF, peu lisibles sur le support choisi. Pour acquérir les titres payants, Bibliosurf est passé par la plateforme EPagine.
  1. Load more activity
×
×
  • Create New...