Jump to content

All Activity

This stream auto-updates     

  1. Today
  2. Yesterday
  3. Ferris

    Décloisonner les collections

    Tu trouveras certainement ce type de problématique dans les liens du forum, mais il est évident qu'il est difficile de penser "decloisonnement" sans être clair sur l'imbrication de plusieurs facteurs : 1) Penser sectorisation ou non. Un espace sectorisé, peut comporter des cloisons ou non,donc plusieurs secteurs. L'essentiel c'est de penser ton espace en terme de secteurs. Tu parles de mutualisation des espaces, donc tu es en plein dans cette problématique. Tu le dis toi-même : la mission est hybride, car il s'agit à la fois de repenser les espaces, mais aussi le classement. 2) Qui dit secteurs dit certes collections (et tout ce qui s'ensuit, signaletique etc...) mais aussi publics, deux notions qui ne se rejoignent pas forcément. Un espace intergénérationnel par ses contenus peut parfaitement comporter des cloisonnements correspondant à des publics-cibles différents. Pense à un espace qui va de la bandes dessinées jeunesse au roman graphique, par exemple, et donc à la variété de ses contenus et de ses public-cibles. Ton espace pourra rester unique mais pourra aussi comporter des petits cloisonnements. Un espace c'est comme ces poupées russes emboitables, les matriochkas. 3) La meilleure cloison est la cloison amovible, c'est à dire matérialisée non pas par un mur mais des éléments mobiliers mobiles. Ils en font même entièrement sur roulettes maintenant (si tu as des sous). C'est la solution reine évidemment. Et pas seulement pour liberer un espace central pour une animation. Deja il y en avait vers 2013, BCI le faisait notamment. je pense que tu en trouveras facilement d'autres auhjourd'hui, c'est très tendance. Surtout si tu es de plain-pied sur l'essentiel de ta surface publique et sans trop de murs porteurs. 2 m de mur porteur à un endroit stratégique et c'est la merde. Je le sais, j'en sors...J'ai refait 4 fois mes plans en fonction des contraintes techniques. 4)Penser tes espaces et tes secteurs en fonction d'eventuels ajoûts de services futurs. On s'est tous plus ou moins fait coincer un jour par le fait de ne plus avoir d'espace disponible pour telle ou telle activité ou nouveau service, parce qu'on avait tout bouffé au départ. La question peut paraitre tordue puisque par définition on ne connait pas ces futures actions ou extensions de services, mais... Bonne chance à toi. Ah, un détail, dans tes conditions de travail (sous-information de départ sur trop de points), un mois c'est beaucoup trop court. Encore plus s'il faut lancer un marché public mobilier. Ah et n'oublie pas que public veut dire espaces de circulation. Et là tu as des normes. C'est pas toujours le plus drôle....
  4. Ferris

    Goodies médiathèque

    Nous on l'a fait pendant un moment, chez Ecobag. En toile de jute. Costaud, pas très esthétique, mais surtout trop coûteux. (de mémoire aux alentours de 3 à 4 euros en format cabas,offert gratuitement par famille au moment de l'inscription ou réinscription.) C'est une décision simplement budgétaire qui est venue des élus à un moment. Référence la plus approchante : https://www.ecobag.fr/fr/produit/sac-en-jute-mediatheque
  5. B. Majour

    Décloisonner les collections

    Bonjour Zénodotos Pour le décloisonnement, tu as les liens suivants https://www.enssib.fr/services-et-ressources/questions-reponses/decloisonnement-des-documentaires-adultejeunesse-en http://www.agorabib.fr/topic/1764-réaménagement-de-bibliothèque/#comment-13808 https://lpbib.wordpress.com/2009/06/23/decloisonnement-synthese/ Et un mémoire sur le décloisonnement aurore.unilim.fr/memoires/nxfile/default/10e0ace9-390a-4f9e-9fb8-a6a4a2db8248/blobholder:0/R-MBD2009-005.pdf Il est certain que pour décloisonner, un plan de la bibliothèque te sera fort utile. Prévois plusieurs photocopies. .
  6. Zénodotos

    Décloisonner les collections

    Bonjour Iamthelandscape, Je débute en bibliothèque et n'ai pour l'instant fait que des tâches d'exécution (archives en bibliothèque). Concernant la taille de la bibliothèque, je n'ai pas beaucoup d'informations. Il y a 27 000 habitants dans la ville, avec un bon tiers de moins de 30 ans. Je ne sais pas quel est le pourcentage d'inscrits à la médiathèque, toujours est-il que c'est la seule de la ville. Elle fait 1800m². Merci de ta réponse en tout cas!
  7. Iamthelandscape

    Goodies médiathèque

    Oui et le grand sac en toile, je me demande même si c'est pas un sac en jute est vraiment pratique et très solide. Nous aussi on est au totebag (en tissu), par contre sa solidité reste à désirer. On les vends surtout pendant la vente annuelle de livres.
  8. Iamthelandscape

    Décloisonner les collections

    Bonjour Zénodotos, As-tu déjà travaillé sur ce genre de mission ? La bibliothèque fait quelle taille ? Ma réponse ne va pas beaucoup t'aider mais si ça peut te rassurer, je trouve en effet que cette mission est difficile à organiser en un seul mois. Après tout dépend de où en est la bibliothèque au niveau des décisions et des idées. Tu trouveras sur l'ENSSIB pas mal d'articles sur le décloisonnement. Tu peux peut-être aussi te tourner vers des bibliothèques de la même échelle et de ta région qui ont fait cette expérience. Bonne journée.
  9. Bonjour à tous, Dans le cadre d'un stage d'une durée d'un mois, je dois prendre en charge le décloisonnement des collections d'une bibliothèque municipale. Cette bibliothèque est en restructuration, des espaces vont être mutualisés et les horaires d'ouverture étendus, suite à une enquête menée auprès de la population locale. Je dois tendre vers un décloisonnement de certains fonds et réaménager les collections adultes/jeunesse/musique, actuellement séparées. Il s'agira aussi de proposer des éléments pour une future charte d'acquisition. J'ai trouvé assez peu de ressources spécifiques au décloisonnement des collections, mais j'ai des références sur les plans de classement. Avez-vous mené ce type d'action dans votre bibliothèque? Si je ne me trompe pas, la mission est hybride, car il s'agit à la fois de repenser les espaces, mais aussi le classement. Toutefois, ma convention insiste davantage sur les collections, c'est pourquoi je poste ici. Pensez-vous que je verrai le bout de cette mission en un mois? Non pas sa mise en oeuvre, bien sûr, mais son organisation? J'ai l'impression que c'est peut-être beaucoup pour une personne seule (certes, avec un cadre), et encore, j'ai dû dire que j'aurais du mal à prendre également en charge la signalétique, qui n'est donc pas dans mes missions. Ai-je bien fait de freiner les ardeurs de mes futurs responsables? Merci de m'éclairer de la lumière de vos expériences.
  10. Last week
  11. Face à une personne malvoyante, c'est sûr. C'est pourquoi il faut transiter les documents papiers vers des documents audio. La voix du bibliothécaire, ou un enregistrement. Une vidéo sous-titrée et mise sur un site ou youtube réglerait bien des problèmes. (Cf. Les musées qui offrent des audioguides pour les publics malvoyants http://www.louvrepourtous.fr/Visites-de-musees-pour-aveugles-et,211.html), surtout si on peut y accéder via un smartphone. Pour la suite, il faut rappeler que les personnes malvoyantes ne sont pas forcément aveugles. Donc qu'elles ne lisent pas toutes le braille. Ce qui n'empêche pas que tu peux utiliser ceci https://www.cflou.com/pastilles-adhesives-avec-relief/1635-pince-etiqueteuse-dymo-braille-pour-non-voyant.html Mais je te conseille de te faire accompagner par une ou plusieurs personnes malvoyantes avant de vouloir les placer toi-même... pour savoir où elle pose les mains. La logique des mains, ce n'est pas la logique des yeux. Ni la même hauteur.
  12. Bonjour Tchouq Stages CNFPT qui pourraient correspondre à tes demandes. http://www.cnfpt.fr/trouver-formation/detail/2-6ija-P-1eee5v0-1f84qv0?pager=1 http://www.cnfpt.fr/trouver-formation/detail/2-6m4b-P-1eee5v0-1f84qv0?pager=1 http://www.cnfpt.fr/trouver-formation/detail/2-6mmr-P-1eee5v0-1f84qv0?pager=1 Sinon, tu peux chercher : gestion de conflits Pour le reste, tu as la programmation neuro-linguistique qui est très en vogue en ce moment. Certains des stages précédents en parlent.
  13. Le seul stage CNFPT qui se rapprocherait de tes attentes c'est le développement de ses compétences relationnelles et psychosociales. Il est destiné aux cadres. Pas de session en vue actuellement. http://www.cnfpt.fr/trouver-formation/detail/1f-6gaa-P-1e2l7rg-1f84qv0 Tu as également un stage sur la communication et les relations professionnelles. Stage destiné aux agents amenés à travailler en binôme, en équipe ou encore en mode transversal souhaitant améliorer et fluidifier ses relations avec les autres. http://www.cnfpt.fr/trouver-formation/detail/h-475d-P-1dlppr0-1e9vt7g Sinon tu as bien sur tout ce qui concerne les relations avec les publics, publics difficiles etc...comme La gestion des conflits et de l'agressivité en situation d'accueil etc... http://www.cnfpt.fr/trouver-formation/detail/h-5dh4-P-1ea52f0-1f84qv0 Je ne connais personne ayant fait ce type de stage. Par ailleurs la plupart des collectivités se limitent à l'offre CNFPT, ce qui n'est pas forcément pertinent ni obligatoire. Tu peux trouver des organismes qui forment au developpement personnel, mais il faudra ensuite convaincre ta hiérarchie. Financièrement c'est évidemment plus coûteux pour la collectivité.
  14. Bonjour, Je travaille en médiathèque municipale et suis non-encadrante. J’aimerai participer plus souvent à des projets transversaux mais mes responsables s’impliquent très (trop ?) personnellement et émotionnellement dans leurs projets. Nous sommes confrontés parfois aussi à des situations conflictuelles avec le public. Et je suis souvent spectatrice de conflits entre collègues. Je suis intéressée par cette dimension émotionnelle et aimerai développer mes compétences relationnelles. Certains d’entre vous ont-ils déjà bénéficié de formations ayant recours à des méthodes de développement personnel, afin d’améliorer votre approche de l’accueil du public ou de vos relations professionnelles ? Par le biais du CNFPT ou d’autres organismes de formation ? Ses outils de coaching vous ont-ils servit ? Et pourraient m’aiguiller vers une demande de formation qui ne soit pas trop théorique sur l’affirmation de soi, la connaissance des autres et la gestion des émotions.. Merci!
  15. Une réponse ENSSIB de janvier 2019 https://www.enssib.fr/services-et-ressources/questions-reponses/les-bibliotheques-et-les-personnes-aveugles-ou Voir aussi ce qu'ils font à la BMVR de Marseille (Lire Autrement ) et à Boulogne-Billancourt, Le service « L’œil et la Lettre » à la médiathèque municipale José Cabanis de Toulouse, l’espace Homère de la BMVR de Montpellier, l’espace Médiavue de la bibliothèque municipale de Chambery. Et bien sur l’espace pour personnes handicapées visuelles de la Bibliothèque Publique d’Information. Sinon, le lien https://www.enssib.fr/services-et-ressources/questions-reponses/bonjour-je-cherche-des-statistiques-decrivant-lusage-des donne l'integralité des mémoires ENSSIB redigés sur ce sujet. Notamment : BONELLO, Claire. Accessibilité et handicap en bibliothèque. Mémoire d'étude DCB. enssib, 2009 : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notice-2041 - CANUTI, Thibaut. Les services aux personnes aveugles et malvoyantes dans les bibliothèques municipales : état des lieux et perspectives. Mémoire d'étude DCB. enssib, 2006 http://memsic.ccsd.cnrs.fr/docs/00/33/48/74/PDF/mem_00000246.pdf
  16. Bonjour, Ayant accueilli récemment une personne malvoyante (aveugle en fait), je me suis fait plusieurs réflexions : - tous nos documents papiers de type règlements et modes d'emploi deviennent inutilisables dans ce cas-là - la carte de bibliothèque est lisse et "ressemble" au toucher à n'importe quelle carte de grands magasins - accompagnement obligatoire pour effectuer le choix des documents (que ce soit livres lus, cd de musiques ou films en audiodescription : rien ne permet à la personne malvoyante de s'orienter "au toucher", de choisir plutôt un livre lu policier ou un livre lu SF, de choisir un film ayant de l'audiodescription par rapport à un film n'en ayant pas, etc.) Je ne suis pas familière de ces publics, mais je pense qu'il faudrait réfléchir à d'autres choses que le relief sur / au bas des marches : quelqu'un a-t-il mis en place des choses particulières pour le public malvoyant ? Sinon il y a la commission Accesibib qui pourrait sans doute vous orienter : https://accessibibabf.wordpress.com/ Epsy.
  17. Ce sont des mascarades à double titre : 1) Consultation implique négociation possible, sur des propositions émanant des deux parties. Or la plupart du temps la position des élus est arrêtée avant et s'impose d'elle-même. 2) Il est très difficile aux représentants syndicaux élus en CT de représenter de fait l'ensemble des services. Certes ils sont censés faire le tour des services (encore davantage à présent que les CHSCT sont inclus dans les CT, mais je parle des situations générales) pour recueillir les doléances des uns et des autres, mais dans une collectivité de plus de 300 agents par exemple, c'est impossible. Ce qui fait que : s'il y a un représentant élu travaillant en mediathèque ou plus largement dans la filière culturelle, il y a une petite possibilité d'argumenter et de négocier. Si les doléances des bibliothèques sont défendues par un représentant travaillant aux services techniques, une fois la doléance posée, il aura bien du mal à argumenter, ce qui est assez naturel, n'étant pas de la profession. Or la plupart des réprésentants en CT émanent très naturellement des plus gros effectifs, c'est à dire les Services techniques et les administratifs. Autres détails : c'est le Président qui fixe l'ordre du jour. Les séances ne sont pas publiques (au sens où le reste des personnels ne peut y assister). En cas de refus (et il faut qu'il soit unanime, ce qui suppose que les représentants des différents syndicats s'entendent, ce qui n'est à peu près jamais le cas) des représentants du personnel, le sujet sera remis à l'ordre du jour entre 8 et 30 jours. Et en cas de nouveau refus, c'est l'avis des élus qui sera automatiquement retenu. Par ailleurs les votes se font à main levée, ce qui revient à montrer du doigt les emmerdeurs. (il faut l'unanimité pour demander un vote à bulletin secret) Donc c'est bien du foutage de gueule. Mais c'est obligatoire : 3 réunions par an minimum.
  18. Suite et fin. Les députés ont achevé, mardi, l’examen du projet de loi de transformation de la fonction publique, qui fera l’objet d’un vote solennel mardi prochain. En tout, plus de cent amendements ont été adoptés par les députés. Le point sur les derniers d’entre eux. Pour ce qui nous concerne : Autorisations spéciales d’absence Pour remédier à une trop grande « hétérogénéité des situations », un amendement, adopté, impose la fixation par décret en Conseil d’État des autorisations spéciales d’absence et des conditions de leur octroi. Ces autorisations d’absence pour événements familiaux (décès d’un membre de la famille, par exemple) ou liées à la parentalité sont aujourd’hui, dans la fonction publique territoriale, décidées librement par l’exécutif de la collectivité. Il en résulte des situations par trop différentes, ont jugé les députés, d’une collectivité à l’autre – certaines délivrant des autorisations pour le décès d’un grand-parent, par exemple, d’autre non. Afin « d’harmoniser les pratiques », la liste des autorisations spéciales d’absence sera donc fixée par le gouvernement. http://www.maire-info.com/article.asp?param=23077&PARAM2=PLUS&nl=1 C'est intéressant à double titre : d'une part les élus nationaux reconnaissent les problèmes causés par l'hetérogeneité des decisions elus territoriaux, et donc implicitement le problème que constitue la libre administration des collectivités. D'autre part le gouvernement montre qu il peut clairement surmonter le problème, notamment ici, en fixant par décret la liste des autorisations. Donc il peut le faire aussi sur d'autres plans. Evidemment, cette volonté "d'harmonisation" vise aussi d'autre buts, notamment aligner les collectivités locales sur les règles de la FPE...et réciproquement. Il sera plus facile de supprimer une fonction publique homogène qu'hétérogène. Cette politique de grignotage "à petits pas" dure depuis un moment et passe le plus souvent inaperçu
  19. C'est pourtant inscrit noir sur blanc dans leur définition. La commission administrative paritaire ou le comité technique dorénavant, sont des instances de consultation [...] Son avis ne lie pas l'autorité, qui peut donc décider autrement après en avoir informé la commission dans un délai d'un mois en indiquant le motif. https://www.emploi-collectivites.fr/comite-technique-paritaire-blog-territorial C'est exactement comme pour les conseillers municipaux : Le rôle d'un conseiller municipal est de voter le budget préparé par le maire et les services municipaux, d'approuver les comptes en fin d'exercice, de décider des travaux communaux à réaliser, d'organiser et de créer les services publics municipaux, de gérer le patrimoine communal, d'aider au développement économique de la ville. Ces fonctions doivent être remplies conformément aux priorités et orientations politiques déterminées par le maire. https://droit-finances.commentcamarche.com/faq/43792-quel-est-le-role-d-un-conseiller-municipal C'est ce qu'on appelle une démocratie, ou un État régalien. Et la définition de régalien est savoureuse. « Droit régalien » désigne des pouvoirs exclusifs du seigneur que personne d'autre n'a le droit d'exercer sur son territoire. En économie, les fonctions régaliennes désignent des tâches que l'État ne doit pas ou ne peut pas déléguer à des sociétés privées. La liste des droits ou fonctions régaliennes dépendent du système politique et de l'opinion de chacun. https://fr.wikipedia.org/wiki/Régalien et de l'opinion de chacun.! Il y a encore de sacrés naïfs sur la planète. régalien » du latin regalis, royal. Et si on veut couronner le tout, on se rappellera aimablement que le fonctionnaire a un devoir d'obéissance. Des fois que le fonctionnaire n'ait pas tout à fait compris ce que le mot "démocratie" veut dire dans notre société. Espérons que le/la prochaine directrice de Moumine aura l'art et la manière de convaincre la tutelle. Après tout, certains élus ont été capables de comprendre ce fonctionnement. Pourquoi pas les suivants ? Dans un monde normal, Saïda. Normal. Pas idéal.
  20. Voui. En 2019 on compte 30 postes ouverts nationalement en interne et 120 en externe. Avant tout, précisons que le temps de service des profs docs est de 30 heures en établissement. Ceci dit il ne faut pas confondre les heures d'ouverture du CDI et les heures d'enseignement et autres missions. http://enseignants.se-unsa.org/La-rentree-du-professeur-documentaliste-le-bon-moment-pour-negocier
  21. C'est à présent normalisé AFNOR. La norme volontaire NF P96-105 fournit un cadre pour concevoir et utiliser des pictogrammes qui parlent à tous les publics, porteurs de handicap ou non, quand il faut s’informer et s’orienter dans les bâtiments. Comme tu en es au stade de la proposition, je te conseille de te référer dans ton argumentaire à cette norme, quitte ensuite à effectuer des aménagements particuliers pour ce local. https://normalisation.afnor.org/actualites/accessibilite-guide-afnor-harmoniser-conception-pictogrammes/ Tu as aussi des exemples visuels sur le site du ministère de la culture http://www.culture.gouv.fr/Thematiques/Developpement-culturel/Culture-et-handicap/Informations-pratiques/Pictogrammes/Pictogrammes.
  22. bonjour, une référence à consulter qui peut aider il y a un mail de contact bravo pour la création du nouveau bâtiment de bibliothèque Saïda
  23. Bonjour, suite à la réunion accessibilité réunie dernièrement dans le cadre de l'ouverture d'un nouveau bâtiment dans la ville (qui comprend une bibliothèque de 120m²), je suis chargée de proposer une signalétique favorisant l'accessibilité (comprenant entre autre des pictogrammes pour faciliter l'orientation des personnes en situation de handicap). Quelqu"'un a-t-il une expérience récente sur le sujet ? Merci d'avance
  24. Ooh joliii !! C'est vraiment pas un argument auquel j'aurai pensé, mais je note pour l'axe développement durable de la collectivité !!
  25. Bonjour, Le nombre d'inscrits peut différer d'une liste à une autre. Nous avons généralement entre 5 et 30 personnes par revue. Le principal problème c'est que notre solution devient obsolète et des fonctionnalités manquent. Par exemple, il est impossible de pouvoir trier les données par sortes de facettes (année de publications, thèmes, etc.). Nous souhaitons une solution nous permettant de manipuler les données comme on veut. Cordialement,
  26. Une seule solution : Le CAPES de documentaliste !
  27. Tu as raison Saida de pousser ton coup de gueule. Tous les coups de gueule se justifient. Là où tu fais fausse route c'est de parler de "certains endroits". Car en fait le pouvoir quasi absolu des élus locaux, via la Constitution, crée partout des situations inégalitaires, injustifiées (en réalite, et je le sais pour avoir été representant du personnel au CT, l'élu local a un pouvoir quasi total), et qui font que dans ce forum notamment nous avons beaucoup de mal à comparer nos situations, donc à nous situer. En gros il y a les chanceux (ce qui peut ne durer que le temps d'un mandat...) et la vaste tribu des "pasdepôtonl'adanslecul", qui sont légion. la concertation est un mythe dans tout système aussi hiérarchise sans recours à des textes de loi, que nous n'avons pas. Un maire ne sera jamais sanctionné pour un manquement à certaines règles, en invoquant simplement le principe de libre administration des collectivités locales". Par ailleurs, n'y connaissant rien au sujet, il fera confiance, jusqu'à la bêtise, au chef de service qui lui proposera un argumentaire bien construit, même s'il est nuisible au public. Et dans ce domaine il y a des artistes, tu peux me croire. Le management c'est l'art de la manipulation. C'est d’arriver, après de beaux discours, à faire croire aux gens que ce qui a été decidé, c'est ce qu'ils voulaient en réalité mais qu'ils ne savaient pas exprimer. C'est ainsi qu'on peut te faire croire que la mobilité est un atout pour ta carrière,alors que c'est surtout localement un système où tu peux jouer les bouche-trous, d'une bib à l'autre, pour rendre viables des plannings pourris et un manque d'effectifs. Et ce n'est qu'un exemple. Le plus énorme reste la façon de définir la "manière de servir". Les textes abondent la-dessus sur les méthodes à employer (entretien individuel etc...). Mais l'élu local n'en a cure. En introduisant les techniques managériales du secteur privé et en invitant implicitement les fonctionnaires territoriaux à se les approprier, l’entretien professionnel porte désormais sur les résultats professionnels obtenus en regard des objectifs fixés. Alors que le décret du 14 mars 1986 faisait référence de façon synthétique à la valeur professionnelle de l’agent, le décret du 16 décembre 2014 décline cette notion en plusieurs rubriques : la manière de servir de l’agent, les acquis de son expérience professionnelle, ses capacités d’encadrement. On nous dit qu'il est ainsi fait preuve de davantage de réalisme en prenant en compte les évolutions des métiers de la fonction publique qui exigeront à l’avenir des qualités de mobilité et d’adaptabilité qui sont encore trop sous-estimées par les exécutifs locaux. Les critères de l’évaluation sont énoncés à l’article 4 du nouveau décret et recoupent en partie les thèmes de l’évaluation répertoriés sous l’article 3. On relèvera l’introduction d’un critère plus subjectif dans l’appréciation de la manière de servir de l’agent avec une mention de ses qualités relationnelles. C'est joliment dit, cela relève d'une belle logique, on ne peut qu'adhérer, c'est ça la manipulation. . Sauf que cet émiettement comporte des horreurs totales: qualités relationnelles, manière de servir, qualités de mobilité et d'adaptation, termes totalement subjectifs, qui permettent à l'élu local un pouvoir accru sur le parcours de l'agent, voire sa rémunération. Et même, mais je ne peux pas citer de noms, de baisse du budget d’acquisition d'une bibliothèque. Or là, à travers l'agent, c'est le public qui est impacté. C'est grave car cela veut dire que tu peux pondre toutes les statistiques positives que tu as, il n'en reste pas moins que désormais tu pues des pieds et que ton public en fera aussi les frais. C'est énorme, mais je l'affirme ! Le pouvoir des élus locaux, tant sur les agents que sur le maintien des services, les horaires etc..., a atteint des limites intolérables. Et pour avoir siégé comme représentant du personnel en Comité technique, je peux dire aujourd'hui, à quelques mois de la retraite, que ces comités sont des mascarades totales. Et qu’effectivement, tu as raison, les chefs de services, pris entre marteau et enclume, jouent le plus souvent le jeu des élus du peuple souverain.... Comme disait Mao avant de sombrer dans le despotisme : "On a raison de se révolter". Bonsoir Saida
  28. Je confirme ce qu'ont dit Bernard et Ferris; J'ajoute une précision: la loi indique 229 jours de travail à 7h. Une année est égale à 365 jours auxquels on ôte: 104 jours de repos 8 jours fériés 25 jours de CA puis on rajoute un jour de solidarité. Plus les journées sont longues, plus on a de RTT. Ex: 214 jours à 7h30 donnent 15 jours de RTT, 205 jours à 7h50 donnent 24 jours de RTT. Sachant que pour bénéficier des RTT, il faut effectivement travailler donc en cas de maladie, elles ne peuvent être accordées. Sans oublier que selon les années, des jours fériés tombent en plus des 8 jours fériés indiqués plus haut donc ils doivent être décomptés. Effectivement dans certaines collectivités, certaines services de la FPE, les 1607h annuelles ne sont pas effectuées, tant mieux pour ceux qui peuvent en profiter mais le jour où il est décidé de remettre en conformité avec la loi, peu de recours possibles...
  1. Load more activity
×
×
  • Create New...