Jump to content
Guest Islampunk

Le CNFPT dans toute sa splendeur

Recommended Posts

Guest Islampunk

http://www.observato...retagne2010.pdf


 


Voici une étude régionale mais que l'on peut extrapoler je pense. 


 


J'aimerai que vous soyez attentif surtout à compter de la page 30... je sais beaucoup de ceux qui suivent ce forum sont des catégories A et B, mais à la lecture de ce document vous devriez être mal à l 'aise...


 


A noter que j'ai récemment lu :


 


"grâce aux emplois aidés, la fonction publique territoriale pourra faire face à la crise et un peu plus en amont que le problème réside dans la masse salariale trop élevée.


 


Alors à vos calculatrices :


 


Sachant que la ville de St Chronisé ne remplacera pas son assistant de conservation pour cause de départ à la retraite, mais que la ville recrutera deux emplois aidés (précaires bien sûr) et qu'il faudra un "chargé de mission" pour optimiser leurs résultats, on arrive à la conclusion que 3=1 ! C'est pas génial ça !


 


Heureusement que l'observatoire existe !


 


Sur ce bonne nuit la compagnie, je vais compter les moutons sur le même principe !


 


PS : j'ai déjà posté le même truc ailleurs, mais au regard du silence... je me suis sentis obligé : )


Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour

Salut Islampunk


 


 


Tu sais, ils nous bassinent avec leur masse salariale trop importante.


 


Mais voilà un principe commercial (et même de vie) que j'ai appris :


rapide, bon marché, de qualité.


 


Dans tous les cas, tu peux en avoir deux, mais pas le troisième.


 


Si c'est rapide et bon marché, ce n'est pas de qualité.


Si c'est de qualité et bon marché, alors ce n'est pas rapide.


 


Si les usagers veulent que le service soit rapide et de qualité, ce ne sera pas bon marché.


 


Quant on met des précaires bon marché, c'est au détriment d'un des deux termes précédents.


 


En plus, on s'apercevra que l'usure des précaires existe. Si on leur fait miroiter un poste pendant des années, ils finissent par se lasser. Au final, ce n'est plus du tout bon marché par rapport à un professionnel recruté, même débutant.


Ce genre de comportement, tu le retrouves aussi dans les achats. On achète du matériel de basse à moyenne qualité, parce qu'on refuse d'évaluer le coût réel des pannes, et donc du personnel mis au chômage technique, ou encore des performances inférieures de ce matériel bas de gamme.


 


Sur le budget annuel, ça fait peu. Dans la réalité, ça coûte beaucoup plus cher.


Et il faut compter, en plus, sur la débrouillardise des personnels.


 


Le cas que tu cites (St Chronisé) est intéressant aussi dans ce genre de démonstration.


On remplace un professionnel par trois personnes. En sachant que le chargé de mission aura (certainement) d'autres tâches dans la commune. Sinon à quoi sert-il ?


 


A moins que ce ne soit du recrutement déguisé de bénévoles, tu as l'exemple type d'une dépense mal ciblée, qui va coûter plus cher à la longue.


Car,


Le chargé de mission fera-t-il le travail d'un professionnel des bibliothèques ?


Sera-t-il bibliothécaire ?


Sera-t-il capable d'aider son équipe ? (Coacher veut aussi dire mettre la main à la pâte, non ?)


 


On connaît tous deux la réponse.


 


 


Dans l'étude que tu cites, perso, j'ai retenu d'autres lignes.


 


L’encadrement et le management des équipes évoluent en compétences vers la


construction d’outils et méthodes visant :


- la modernisation et la simplification des tâches administratives


- l’accompagnement des agents présentant des risques psychosociaux


- la motivation des agents


- la transversalité des projets


- le pilotage et l’évaluation budgétaire des politiques publiques


- un management en mode projet


 


Tu m'étonnes, à faire le boulot de deux ou trois personnes non renouvelées, les risques psychosociaux vont aller croissant.


 


Tu retrouves la même notion ici


 


Les personnels des ressources humaines ont besoin d’accompagnement pour « sortir de


leurs bureaux » en développant de nouvelles compétences sur :


- le recrutement, l’intégration et la reconnaissance de travailleurs handicapés


- l’accompagnement des parcours, l’orientation professionnelle, la mobilité et le


redéploiement, « mettre en adéquation des projets personnels, des compétences et


des postes »


- les conditions de vie au travail, l’analyse des risques psychosociaux, la résolution de


conflits


- l’utilisation d’outils statistiques et de tableaux de bord


 


Ce qui est amusant, c'est quand même de voir que les bretons (ou les fonctionnaires ?) sont incapables d'utiliser des outils statistiques et des tableaux de bord.


 


Quant à sortir des bureaux, ce serait bien que les DRH viennent passer une journée dans la peau d'un de leurs agents. Mettre la main à la pâte permet de mieux comprendre la réalité de terrain, et de mieux appréhender l'intégration et la reconnaissance de travailleurs handicapés. (on prend une chaise roulante et on tourne)


 


 


 


Allez, un dernier truc


 


Petite astuce pour ceux qui souhaiteraient savoir comment


- moderniser et la simplifier les tâches administratives


 


Ça s'appelle faire le boulot soi-même, à l'échelon du cadre.


Ne plus les faire, à l'échelon du catégorie C. (combien de papiers classés verticalement, rédigés en pure perte de temps)


Ou alors externaliser... diminution de personnels, c'est tout bénéfice de ce côté. Côté facture pour le contribuable, par contre... (Bref, le genre de calculs à la petite semaine dont je parlais plus haut)


 


Mais j'aime bien les termes moderniser et simplifier, ça en jette un max.


Dans les termes creux, c'est super.


 


Ce ne sont pas les tâches administratives qu'il faut moderniser et simplifier, c'est la façon de calculer qui est à revoir.  :wink:


 


Bien cordialement


  B. Majour

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Islampunk

283 vues et une seule réponse, je vous sens motivé pour défendre les intêrets de vos collègues et les vôtres.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Ben quoi ? Vous êtes deux, c'est assez pour tenir la banderole dans une manif, non ?


 


Franchement je n'ai rien lu de plus choquant que d'habitude dans ce texte, c'est peut-être consternant, mais c'est pas nouveau et c'est toute la société qui est concernée, pas seulement les bibliothècaires.


 


Par contre Sachant que la ville de St Chronisé ne remplacera pas son assistant de conservation pour cause de départ à la retraite, mais que la ville recrutera deux emplois aidés (précaires bien sûr) et qu'il faudra un "chargé de mission" pour optimiser leurs résultats, on arrive à la conclusion que 3=1 ! C'est pas génial ça !, je suis désolé mais ça ne se passe pas comme ça "en vrai". C'est pas la peine d'en rajouter non plus.


 


Dans la plupart des cas on remplacera le cadre partant par un cadre de même grade mais plus jeune, donc moins cher (voir les liens sur les grilles de salaires), car le poste étant créé, il faut le pourvoir ou le supprimer (ce qui modifiera le bilan social de la collectivité, document obligatoire). Dans un petit nombre de cas on recrutera en dessous, un C, mais avec assez d'expérience pour reprendre le flambeau, ce qui n'est pas si facile à trouver. Enfin dans un nombre infime de cas on recrutera un emploi aidé (et non deux), ce qui suppose que le poste sera supprimé. Quant à recruter un chargé de mission pour encadrer tout ça, c'est du flan IRL.


 


Par ailleurs les CUI, CAE etc..ne se recrutent pas comme ça et créent des obligations à la collectivité, et l'aide financière est trop faible actuellement pour attirer.  Le CUI ayant la forme d’un contrat d’accompagnement dans l’emploi est réservé aux personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières d’accès à l’emploi etc...et c'est des contrats d'insertion, qui doivent être d'au moins 6 mois mais de plus plus de 24 mois, donc pas évident du tout de remplacer un Assistant par ce type d'emploi, au niveau compétences. C'est des "trucs à emmerdes" m'a dit quelqu'un. D'ailleurs les collectivités rechignent actuellement. La gestion prévisionnelle des effectifs, comme disent les RH, c'est pas si caricatural que ça. Et puis ne jamais oublier que les RH raisonnent aussi en termes d'investissement (ta formation, tes stages, tes fonctions d'encadrement, ta connaissance du terrain, tes frais de déplacement etc...sont considérés comme des investissements. Un agent se rentabilise (le terme est évidemment impropre) aussi sur la durée, un cadre encore plus, par ces aspects. Le Bilan social de la collectivité en témoigne d'ailleurs. Si on suit ton raisonnement, et que tous les départs en retraite se traduisaient par des suppression de postes et le remplacement par des contractuels jetables à durée courte, ça ne fonctionnerait pas...Faut pas trop simplifier les choses non plus !


 


Sauf si c'est pour faire un tract et une manif, là on peut dire ce qu'on veut, ça marche. Y a qu'à voir..


 


Un détail, le CNFPT n'est pas une collectivité, il ne recrute pas, il ne gère pas, il cause...


Edited by Ferris
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ignatius Kaltenbrunner

283 vues et une seule réponse, je vous sens motivé pour défendre les intêrets de vos collègues et les vôtres.

 

Que nous proposez-vous cher Islampunk  ?

Une manifestation ? Une pétition ? Une grève illimitée ? Une reconversion rapide ? Une révolution des bonnes feuilles ?

Qu'attendez-vous de nous ?

Nous avons pris soin de vous lire et d'aller sur le lien, c'est déjà la preuve d'une volonté de s'informer, elle n'est même plus courante même au sein de notre profession sinistrée, c'est dire !  ("S'informer fatigue" écrivait il y a déjà longtemps Ignacio Ramonet dans le Monde Diplomatique)

Voulez-vous connaître les réactions des uns et des autres confrontés à des situations telles que celles décrites ici et là ?

Je le ferai volontiers en message privé, pour ma part j'ai déjà agi et même réagi face aux nouveaux managers et autres "chargés de mission" de mes deux ...

Quelque chose m'échappe dans vos messages à répétition évoquant en effet des situations difficiles à vivre, à envisager en ces temps troublés, certes je peux y voir comme des appels au secours, un vécu professionnel douloureux, il y en a tant aujourd'hui, et il risque d'y en avoir bien plus demain, dans un mois ...

Allez ! néanmoins avec un pseudo tel que le votre, vous devriez le savoir mieux que personne "NO FUTURE"

alors à quoi bon s'agiter ? diront les uns

les autres essaieront de réagir ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Islampunk

Pour vous répondre messieurs c'est déjà en cours chez nous... le cas des contrats aidés comme le recrutement de "chargés de mission", le bilan:


 


le coup par agent pour la ville est passé de 200 euros environ à 463 euros par habitant (soit presque que le double de celui de la France !), et cerise sur le ghetto on nous explique qu'il n'y a plus de moyens...


 


Alors oui, je pense que de rester attentiste est une erreur de taille : les exemples de l'histoire sont pourtant légions et oui je pense qu'en informer les collègues est essentiel. L'information ne doit pas être le privilège de quelques-uns et le savoir doit être partagé (c'est un peu une déformation professionnelle), combien de mes donneurs de leçon avertissent leurs collègues des réalités...


 


Me lire ne constitue pas pour moi un succès mais l'absence de réponse en dit long sur ceux qui ont profités des largesses du fonctionnerat et des promotions sociales et qui aujourd'hui se moquent de ce qui peut arriver à leurs confrères.


 


Mon pseudo est là effectivement pour rappeler que je suis vraiment (encore que) donc oui je ne me fais pas d'illusion sur la nature humaine mais est-ce une raison pour oublier l'empathie ?


Maintenant si tu me demandes quelle action adoptée en lien avec mon pseudo et cette situation ma réponse est : "ça pique les yeux"!


Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Te fâche pas. Nous sommes TOUS au courant de ces réalités. Simplement nous avons aussi conscience de nos limites individuelles. Chacun fait ce qu'il peut, les uns militent ici ou là, d'autres font du syndicalisme, ou de l'activisme. Peu importe. Et certains, c'est vrai, s'en balancent. Simplement ce n'est pas une tribune politique ici, et effectivement tes appels à la révolution permanente peuvent finir pas lasser, mais bon, c'est pas grave.

Si tu savais ce que je souhaite vraiment qu'il se produise dans notre beau pays, même toi t'en aurais des sueurs froides (sans compter que ça va sans doute se produire), mais je ne m'étale pas là-dessus sur le forum, c'est tout.

Tiens, un compliment : "cerise sur le ghetto ", j'aime bien . :)
 
Si on se prend tous pour des lanceurs d'alerte, c'est qui qui va ramasser la balle ?

Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Islampunk

C'est là où je ne suis pas d'accord. Tu fais partie de la cité, du débat citoyen, de l'ABF et de son action militante... lorsque tu achètes un livre peux-tu vraiment d'émanciper de cette action politique (éducation du citoyen) ? J'achète un livre sur un sujet dont je pense savoir qu'il va être lu et par la même je propage une idée (même si c'est merdique...), certaines médiathèques et là, je vais pas me faire des amis, ont jusqu'à minute dans leurs collections ! Au nom du pluralisme, au nom du droit fondamental d'avoir une opinion (même très conne)... autrement dit en laissant passer les arguments du genre "capitalisons, mutualisons, transversalisons et autres", tu te fais complice (malgré toi) d'un système que tu sembles réprouvé... donc effectivement je gueule peut-être au pied de la table mais je ne peux pas rester muet ou indifférent.


 


En outre vu l'absence totale de visibilité de notre profession dans le débat politique,et je vais là aussi sûrement me faire des ennemis, de cette même absence de crédibilité y compris associatif, que veux-tu faire... je suis désolé mais je ne vois pas où l'on peut s'exprimer autrement qu'à travers un et peut-être ce forum... En outre on est bien capable de se mobiliser pour défendre le libraire indé ou l'auteur d'un livre que certains jugent choquant (je t'en foutrai moi du choquant), mais ces mêmes gens et notre ministre de tutelle devraient se rappeler que malgré tout on pèse (économiquement)...


 


Pour revenir sur le terme de crédibilité : comment être crédible lorsqu'on s'associe à l'idée d'ouvrir plus en profitant de son statut de catégorie A pour ne pas travailler le dimanche ? Comment être crédible en prétendant que la disparition du personnel de catégorie C, c'est gênant pas plus... Comment être crédible en mandatant des pseudos experts en sociologie qui nous gavent depuis 20 ans pour transformer une médiathèque en saloon et qu'on invite régulièrement !  Non désolé je ne vois pas de crédibilité ici...


 


Et pis merde c'est samedi soir... http://www.youtube.com/watch?v=7bq8Yu_E9qw


 


:bye:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...