Jump to content
jserre

RFID contre scanner

Recommended Posts

jserre

Bonjour, 


 


Je ne suis pas du tout du métier, mais je cherche à proposer des solutions visant à réduire les gestes répétés lors du prêt et du retour des documents.


La médiathèque que je souhaite aider utilise des scanners optiques et des magnétiseurs/démagnétiseurs pour l'antivol.


 


J'ai découvert la technologie RFID et cela me semble intéressant au niveau des gestes (pas besoin de viser le code barre, juste faire glisser le document sur le comptoir doté du "lecteur").


 


Je ne suis pas du tout dans l'optique de créer de l'automatisation.


 


Auriez vous des retours d'expérience, suite à un passage de scanner à la technologie RFID ?


 


Je vous remercie !


 


J Serre


 


Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour

Bonjour


 


Le truc, c'est quand même que la RFID est destinée à l'usage d'automates de prêts et de retours. Sinon le gain en gestes n'est pas évident. Le coût et l'intérêt non plus.


 


A remarquer que l'idéal serait que le lecteur RFID lise tous les documents d'un coup. On pose la pile, et hop c'est passé.


Certaines expériences montrent que ce n'est pas le cas et que la densité des couvertures + papier empêchent cet avantage.


En bonne logique, il devrait suffire de poser le sac du lecteur sur la platine, et tout serait prêté. Le rêve. Economie totale de gestes.


 


Donc, si vous voulez des retours, cherchez les bibliothèques qui utilisent des automates de prêts, et vous aurez certainement les réponses des collègues qui sont en banque d'accueil.


 


la requête : automate de prêt bibliothèque


nous renvoie Toulouse, Lyon, Dax, et plusieurs universités 


 


C'est là qu'il faudrait poser la question pour connaître le gain en gestes.


 


Bien cordialement


  Bernard


 


P.S. sinon vous avez tous les avantages et inconvénients recensés ici


http://www.bibliopedia.fr/wiki/RFID


Edited by B. Majour

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ixchel

Un des inconvénient principal, c'est le coût de rfidisation de l'ensemble des fonds, ainsi que l'acquisition de puces et de platine rfid, ainsi que l'achat d'un nouveau portique d'entrée.


 


Il faut que ce soit compatible avec le logiciel de gestion de la bib également.


 


Mais comme le dit Bernard, il s'agit souvent de grosse structure qui ont automatisé le prêt et/ou le retour.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Marie Robert

Bonjour,


 


La médiathèque où je travaille est passée en RFID il y a 6 mois, avec le double objectif de mettre en place un automate de prêt et d'alléger les manipulations. Le contexte, sur ce dernier point, était assez lourd : nous avions très régulièrement le samedi des "pics" de prêts et de retours à 1 500 transactions heure, réparties sur 4 personnes. Un bon tiers de l'équipe souffrait de tendinites au coude ou au poignet, lié aux mouvements répétitifs à la banque de prêts/retours, la médecine du travail avait alerté la DRH, nous avions eu le droit à une formation PRAP (gestes et postures) pour limiter les risques...


 


Le passage a la RFID  a été une véritable amélioration : j'ai calculé (cela vaut ce que ça vaut) que nous avions diminué les gestes répétitifs d'environ 60 %, les collègues qui travaillaient avec des attelles sur les conseils de leurs médecins les ont rangées, et nous terminons les samedis sans tensions dans les épaules et sans fatigue.  Une vraie révolution de confort.


 


J'avais travaillé il y a longtemps avec des scanners : je pense que le bénéfice est moindre, l'avantage de la RFID est à mon avis dans la fluidité du geste : on fait glisser les documents, pas de port, pas de gestes brusques comme avec les scanners.


 


Par contre, la RFID a un coût, et en terme de budget, et en terme de moyens humains. L'équipement de tous les documents en puces a été assez cauchemardesque...


Share this post


Link to post
Share on other sites
jserre

Merci pour ces info !!


 


Bon, vu vos réponses et la taille de "ma" médiathèque, j'ai l'impression que le RFID n'est pas la solution.


Les scanners qui sont utilisés dans la médiathèque ou j'interviens sont vieux, environ 20 ans.


Les scanners récents sont ils plus aisés à utilisé ? C'est à dire, a-t-on toujours besoin de viser précisément ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Epsy

Bonjour,


 


on avait également eu une discussion sur le forum sur les lecteurs laser intégrés à la banque de prêt : c'est largement utilisé dans les supermarchés, où on a un laser horizontal + un laser vertical ce qui permet de scanner les choses sans se casser la tête à chercher l'emplacement exact du code barre.


 


Epsy.


Share this post


Link to post
Share on other sites
jserre

Merci beaucoup !


 


Je vais lire tout ca.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Smilodon fatalis

Bonjour,


 


Ce n'est pas le scanner qu'il faut remplacer, il faut viser la fin du prêt manuel, l'automatisation du prêt. Et ne pas garder de poste de prêt manuel parallèle aux bornes sur lesquels l'usage renregistre lui-même ses sorties et retours. C'est là le principal apport de la RFID, en dehors des opérations d'inventaire sur de gros stocks. Cela rend de la mobilité aux services du public aux agents de la bibliothèque, évite de fixer des effectifs à des banques pas forcéments sollicitées, et c'est apprécié aussi par les usagers. Pas de demi-mesure dans ce domaine.


  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Franck Sanka

Bonjour,

 

on avait également eu une discussion sur le forum sur les lecteurs laser intégrés à la banque de prêt : c'est largement utilisé dans les supermarchés, où on a un laser horizontal + un laser vertical ce qui permet de scanner les choses sans se casser la tête à chercher l'emplacement exact du code barre.

 

Epsy.

Attention aux scans trop "larges". Suivant l'équipement des docs, on peut facilement attraper le code barre commercial par erreur (cas fréquent pour les CD là où je bosse, avec une douchette standard ).

Si vous devez faire des tests, faites les bien avec vos documents pour voir les désagréments possible.

Share this post


Link to post
Share on other sites
FPV

Bonjour,

 

Malgré effectivement son coût, le système RFID est quand même un vrai facilitateur pour les opérations de prêt/retour, même non automatisées. Le couplage de l'identification du document et du système antivol sur un même support évite beaucoup de manipulations, puisqu'une seule opération est nécessaire pour les 2 actions (passer le document sur la platine de lecture).

Nous gagnons du temps pour l'équipement également : nous achetons des puces "prêtes à l'emploi" (pré-encodées, antivol activé, avec le CB imprimé dessus), et il 'est pas nécessaire d'ajouter une languette antivol magnétique.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...