Aller au contenu
austen

Prise de poste 2 médiathèque-ludothèque

Messages recommandés

austen

En prenant les formes, j'ai envoyé un mail à mon élue... A suivre !!

Merci Ferris

Austen

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour matinal,


 


Hier j'ai accueilli avec du thé et des douceurs la compagne de mon élue et une de ses amies. Cela s'est bien passé pour la couverture, efficace et rapide tout en papotant. J'ai apprécié. Elles sont partantes pour d'autres fois. Là il s'agit de diplomatie... Je ne cherche pas à ce que ces 2 dames deviennent des bénévoles car pour moi trop proches de l'élue et envie de garder une certaine autonomie. Comment réagir ? C'est délicat.


 


De même ce matin je rencontre une autre dame pour m'aider. Cela reste ponctuel pour l'instant le temps de me positionner.


 


D'un côté, je me dis j'ai besoin de bénévoles et de l'autre quand je vois que j'arrive à gérer (il y a du travail c'est clair) tap ouverture, administratif ... (je sais j'ai pas encore la ludothèque lol) bref je fais ce que je peux et demain est un autre jour...en fait j'ai du mal à avoir une visibilité et comment je peux être aidée. j'ai fait le constat que la médiathèque fonctionne très bien : un bon taux de fréquentation et moi en tant que pro que puis-je apporter de plus ? les gens voient la médiathèque principalement comme un mode de détente ou je suis et ne recherche pas plus car jusqu'à présent on ne leur proposait pas plus... Dans cette optique comment aussi me positionner ?


 


 


Merci belle journée


austen jane


 


 


Pouvez-vous me donner une idée de votre façon de travailler, ce que vous en tant que professionnel (dans des petites structures) ce que vous faites sur une semaine en moyenne: permanence, accueils, contenus et la délégation aux bénévoles ?


Modifié par austen

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Bonjour Jane


 


Alors, pour te donner un aperçu, voici une de nos semaines classiques


 


Lundi ouverture (16h00-18h00) : créneau bénévole (présidente ou trésorière de l'association, capable d'utiliser sans aide le logiciel + encaissement des cotisations)


 


Mardi  :


Couverture des livres (9h00-11h00 ou 11h30) : 30 à 40 livres/magazines, ou rangement, ou pilon. Moi + 6-8 bénévoles


Accueil d'une classe de l'école pour échange de livres (13h30-14h00) : moi + 1 bénévole


Accueil d'une maternelle (14h00-15h00) : moi + 1 bénévole


Accueil des TAP (15h00-16h30) : moi + 1 bénévole + 1 animateur TAP


 


Mercredi toute la journée (9h30-18h00) : accueil du public


 


Jeudi :


Accueil d'une classe de l'école pour échange de livres ou Halte-garderie (10h00-11h15) : moi + 1 bénévole


Accueil d'une maternelle (14h00-15h00) : moi + 1 bénévole


Accueil des TAP (15h00-16h30) : moi + 1 bénévole + 1 animateur TAP


 


Samedi toute la journée, accueil du public :


matin (9h30-11h30) : moi + 1 bénévole (en rotation sur six semaines)


reste de la journée jusqu'à 18h00 en solo.


 


Temps de repas : 1/2 heure entre midi et 13h00.


 


 


La bénévole m'aide pour le nettoyage et rangement des livres, me remplace lorsqu'un enfant ou un professeur me demande un livre particulier et assure le prêt le temps que je revienne. Idem le samedi matin où nous bénéficions de l'affluence de l'école de musique à l'étage. Mais elles peuvent aussi aider au choix ou lire des histoires aux maternelles, ou durant les TAP.


Mes bénévoles sont polyvalentes.


 


Si je dois m'absenter, elles se débrouillent pour être deux sur les créneaux.


Je les ai bien formées. :wink:


 


A chaque créneau, j'ai une bénévole différente, sauf mardi matin où elles sont toutes là suivant leur disponibilité.


 


J'ai une sacrée équipe, et sans elles, il faudrait un employé supplémentaire.


 


Cependant, sauf pour la présidente, elles ont toutes commencé par venir à la couverture pendant deux à trois mois avant de se sentir pleinement en confiance et vouloir assurer des créneaux... si elles le souhaitent. Certaines qui ne sont pas restées plus de trois ans ne l'ont pas souhaité, mais elles étaient là pour la couverture.


 


 


Pour tes deux dames. Garde ça bien au chaud : J'ai apprécié.


C'est le plus important. Tu verras dans trois mois si elles sont toujours partantes, si ça te dégage du temps pour autre chose (hum, la ludothèque par exemple :tongue:, ou alors vous pourrez vous lancer à trois - ou plus - dans la préparation des jeux)


 


Vu le planning, tu devines bien que je les laisse couvrir le mardi matin, toutes seules, pendant que je gère le travail interne (dont la préparation/saisie informatique des documents pour la semaine suivante).


Elles se débrouillent, j'interviens s'il y a besoin. A terme, c'est ce que tu devrais viser.


 


Plus éventuellement, un petit coup de main durant les TAP/classes, rien que pour faire traverser les rues, c'est intéressant... et aussi pour couper et encadrer les enfants. Ou pour gérer quand tu es fatiguée. Sans compter les idées qu'elles peuvent avoir.


 


Mais, pour l'instant, tu ne peux pas te projeter, car tu ne connais pas la fiabilité et les possibilités de tes bénévoles. C'est normal.


Alors prends ce qu'on te donne, on t'offre deux tiers de couverture, c'est du temps que tu peux utiliser ailleurs.


Idem pour le rangement des documents.


 


Du temps offert, c'est toujours ça de pris.


Pour commencer. :thumbsup:


  Bernard


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour,

Je reviens vers vous... J'ai tout en construction actuellement.

Et j'apprends via la presse que le maire veut créer un fonds en langue bretonne sous peu. Là je sais à moi de prendre de la distance mais j'ai l'impression d'être pressurisée...

Déjà je fais comme je peux avec le peu de temps de travail interne que j'ai et je trouve que je m'en sors pas mal... Mais quand ce n'est le fonds jeunesse à retravailler (voeu de l'élue à la culture) et ça maintemant voeu du maire... La ludothèque est balbutiante mais j'ai eu ma fiche de poste et cela fait partie à terme de mes missions. Donc, comment faire ?

Patience, patience... mais les élus l'ont-elle ?

Merci de vos retours

Belle journée,

Austen (jane)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Bonjour Jane

 

Ce n'est pas grave pour le fonds breton, si ton maire s'en occupe... sans piquer dans ton budget, ça va.

 

Sinon, tu pourras toujours lui dire 

 

Gant pasianted hag amzer
E veura ar mesper.

Avec de la patience et du temps mûrissent les nèfles.

 

Comment faire ?

Mais en prenant ton temps !

Si tu n'étais pas là, il faudrait bien que tes élus patientent. Donc...

 

Gant pasianted ha hir amzer
E vez graet meur a dra.

Avec patience et longueur de temps sont faites maintes choses.    :wink:

 

Moi aussi je trouve que tu te débrouilles pas mal pour une prise de poste, avec autant de projets en cours.

  Bernard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Pour le fonds en langue bretonne fais-toi aider par les collègues de Rennes ou de Brest : https://applications002.brest-metropole-oceane.fr/VIPBI21/Interligo.web.Front/front.aspx?Controller=ViewPublication&sectionId=778&publiId=7398et vois du côté du CNL si tu ne peux pas faire subventionner le projet, et appelle d'abord ta DRAC au téléphone pour connaitre leur programme d'aide la-dessus. En principe il existe. Ensuite tu verras au niveau de la passation d'un éventuel marché.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Giss

Austen, je suis tes pérégrinations depuis le début sans intervenir, n'ayant pas de conseils à te proposer jusque là.


 


Pour la création du fonds breton, il faut voir dans quel contexte le maire souhaite cela. Là où je travaille, il y a eu aussi un souhait de la mairie en ce sens, pour accompagner les classes bilingues de la commune. J'ai acquis une dizaine d'ouvrages jeunesse (public clairement ciblé) et je complète régulièrement avec ma BDP. Pour la création le directeur de l'école m'a transmis une bonne liste d'ouvrages (n'étant pas bretonnante, je ne connais pas cette branche de l'édition) dans laquelle j'ai pioché et la libraire m'a aussi conseillée. Ca n'a pas plombé mon budget tout en répondant à une demande qui existe sans être très développée.


  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

@Jane


 


Giss pose une bonne question : un fonds de breton, oui, mais à destination de quel public ?


 


Et comme Giss le propose : contacter l'école pour connaître leurs besoins dans ce domaine est déjà une excellente première piste.  :thumbsup:


A moins que tu n'aies une association qui s'occupe du breton sur ta commune. Le maire ne propose pas cette idée sans raison.


  Bernard


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Isalabib

"Et j'apprends via la presse" : donc tu n'apprends rien... La presse n'est pas le canal officiel par lequel on te donne des consignes de travail. Par contre elle te donne d'éventuelles pistes sur la direction du vent... Et parfois elle annonce des choses qui n'ont rien à voir avec ce qui se passe ensuite réellement.

Bref, attends que ton maire ou ton élue référent ou ton DGS te saisisse officiellement de la question avant de réagir. Là tu pourras en savoir plus et aller dans le sens de ce qu'expose Giss (quoi, pour qui, comment...)

Penses-y, mais pas trop, pour être prête quand on t'en parlera, mais c'est tout.

Vigilance à ne pas réagir trop vite, ce n'est que dans l'échange direct que les choses s'éclaircissent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour,

Je prends note et je vous remercie. Je me suis absentée pour quelques jours et je reviens en forme. Mais j'ai repris un peu à reculons.

Je balise peu à peu... Effectivement, pour le fonds breton, j'ai pris contact avec le CNL. Mais j'attends que l'on m'en parle officiellement. Donc piano, piano, le rythme est dense et je construis des arguments où je quantifie mon temps de travail, les TAP... et c'est pas mal, plus un tableau comparatif des effectifs des médiathèques environnantes et un beau planning coloré.

J'ai une bénévole qui vient vendredi m'aider pour les cotes et la couverture... Peu à peu, je me souhaite de construire un réseau de bénévoles motivés et que l'on puisse apprendre et travailler ensemble.

Si j'ai d'autres questions, je sais que vous pouvez m'aiguiller.

Merci

Jane AUSTEN

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

De même, vous pouvez compter sur moi si vous avez besoin d'aide selon ma mesure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

bonjour

 

Les suites de mes aventures : j'ai eu une explication avec la dgs de ma commune qui émet des doutes sur mon organisation et donc me demande de quantifier mon temps de travail, je l'ai déjà fait pour moi pour avoir une visibilité donc je vais les faire suivre...De plus, elle se demande si j'ai réellement fait mes heures supplémentaires.  Cela ne fait que 2 mois certes patience j'ai mis des choses en place mais là je trouve que c'est trop donc dès que j'ai une autre opportunité je la saisis car travailler dans une ambiance de doute c'est moyen. DE plus l'élue pendant mes vacances a fait installer du mobilier pour la ludothèque sans me le dire et donc la présidente de l'association de la ludothèque a tout rangé et je me suis fait engueuler par la dgs car j'aurai dû téléphoner et me renseigner... J'ai donc mis les points sur les i avec l'élue qui s'est excusée... Et à présent même si début octobre une réunion fixait d'attendre pour la ludothèque maintenant je dois arrêter de palabrer et la faire fonctionner pour de bon pour janvier et je n'ai aucune idée comment ?

 

Si vous en avez, dites-le moi, j'ai argumenté comparé et la dgs m'a dit qu'elle s'en fout. C'est agréable. Je pense qu'elle a un souci lol avec moi...

 

Merci de vos retours et conseils Austen jane

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Tout ça reste tout de même trop conflictuel. Manque de confiance sur les heures sup, oubli d'information (je suppose qu'en plus tu n'as pas eu voix au chapitre pour ce qui est du choix mobilier ludo et le type d'aménagement...) qui te force à t'occuper plus vite que prévu de cette foutue ludothèque. Bref, au bout de deux mois de poste, c'est pas mirobolant au niveau relationnel.

 

Il se peut que plus tu présenteras de textes, analyses, réflexions, quantifications, comparaisons avec d'autres bibs (attention à ça, ils détestent...), et plus tu agaceras.

 

D'un autre côté tu n"as pas le choix. Tous ces travaux te positionnent comme une professionnelle, et c'est très important.

 

Un long bras de fer...  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Merci 

 

Ce matin, en arrivant, j'ai su que mes collègues révoltées ont parlé à 2 élues dont 1 était choquée. Je ne sais vers où cela va me mener mais j'ai dit que je remerciais mais que je ne voulais pas plus de problèmes.

 

Heureusement, en peu de temps, beaucoup de gens parlent de mon professionnalisme... Et ça j'en suis contente. Je sais pourquoi je fais ce travail. C'est dommage ces rapports de force alors qu'il est tellement plus simple de travailler ensemble. Certes, il y aura toujours des désaccords... Mais, c'est dommage !

 

N'empêche cela prendra le temps qu'il faut mais je confirme un départ. Je fais comme je peux avec ce que j'ai là.

 

Je me doute que je dois être loin d'être la seule dans ce cas là. Ce que j'apprends, c'est qu'il faut quand même en parler quand on se sent en difficultés.

 

Je termine par un pointe d'humour : ben dis donc, celle-ci elle cause elle cause...

 

Bien à vous

 

Austen 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Ce que j'apprends, c'est qu'il faut quand même en parler quand on se sent en difficultés.

 

Tout à fait, et s'il le faut il faut parler à son maire, pour bien mettre les choses à plat, que tu puisses prendre le temps d'arriver... avant d'être partie. :wink:

 

Bon courage à toi.

  Bernard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour,

 

Merci. Je note Bernard. Ce sont mes collègues atterrées qui ont interpellé 2 élues sur le comportement de la DGS (apparemment elle a un côté despote, dixit mes collègues). L'élue à la culture m'a téléphonée pour un rdv et parler. A suivre. Je continue mon travail au jour le jour et pas envie de me prendre trop la tête. enfin lol !!

 

 A bientôt belle journée,

 

Austen

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonsoir,

 

Cela faisait longtemps mais j'ai réellement besoin de conseils et de voir si certains certaines ont des situations similaires et donc comment faites-vous ? 

 

Cela fait trois mois que je suis sur ce poste et déjà tellement de rappels à l'ordre de la dgs sur des choses que je pense bénigne et faire comme il faut et enfin de compte, cela me retombe dessus. Par exemple, je ne dois plus contacter la presse sans l'accord de la dgs et la présence de l'élue. J'ai fait une charte du bénévolat basée sur d'autres communes et notamment j'ai fait plusieurs propositions dont d'accorder un abonnement gratuit aux bénévoles, de les assurer et de les défrayer lors de déplacements. Ce qui a crée un tollé car cela relève de la politique et donc des élus enfin bref, là j'ai rien vu venir... La dgs veut que je rentre dans son moule dixit ses mots et trouve que je résiste alors que je fais mon travail simplement. Les questions d'ego peu pour moi. Il y a peu nous avons eu une réunion où je suis arrivée avec mes heures supplémentaires et elle m'a demandé si je les faisais réellement etc... et aujourd'hui réexplication mais bon, je n'ai pas confiance en elle, je n'y vois que du management maladroit, des suspicions...

 

Heureusement, je persévère et je mets des choses en place : j'ai 3 bénévoles à présent dont la meilleure amie de l'élue qui est sympa... J'ai demandé un bon de commande pour des gâteaux café... Oula pas de gâteaux à quoi ça sert donc je les achète moi-même. Une matinée est instituée et elles viennent. Je m'appuie sur ce qui est bien ce qui n'est pas toujours évident... Ok je veux bien : j'ai encore bcp de choses à apprendre mais comme je l'ai soulignée à l'élue et à la dgs, un minimum de confiance est nécessaire pour travailler. Je viens d'une commune précédente où certes ce n'était pas facile tout le temps mais où on me faisait confiance. 

 

Merci pour vos retours et vos conseils de toute façon je suis patiente et si je vois une opportunité, je la saisis en souhaitant un minimum de confiance sur les compétences de 16 années à apporter. Dommage que le monde du travail tenu par des humains soit si déshumanisé. Et je sais qu'il y a pire que ma situation professionnelle.

 

Belle soirée,

 

Austen (jane) qui garde la tête haute

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
Il y a 3 heures, austen a dit :

Bonsoir,

 

Par exemple, je ne dois plus contacter la presse sans l'accord de la dgs et la présence de l'élue.

J'ai fait une charte du bénévolat basée sur d'autres communes et notamment j'ai fait plusieurs propositions dont d'accorder un abonnement gratuit aux bénévoles, de les assurer et de les défrayer lors de déplacements. Ce qui a crée un tollé car cela relève de la politique et donc des élus enfin bref, là j'ai rien vu venir...

 

Désolé Austen mais ta DGS a raison. Tu n'as pas à contacter la presse sans l'aval de ta hiérarchie. 

 

Pour ce qui est de proposer gratuité et défraiements aux bénévoles, toute proposition relève de ta compétence, et une convention est une excellente chose en soi, mais il faut faire très attention à en parler ,verbalement au moins, à ton élue de référence avant de te lancer la dedans. Ils peuvent estimer qu'effectivement tu marches sur leurs plates bandes. Question de méthode et d'ambiance. Tu manques peut-être un peu de pédagogie...et ta soif de déclencher une réaction de confiance tout en prouvant tes capacités te fait peut-être commettre quelques erreurs de communication.

 

Et, à te lire, j'ai l'impression que le relationnel se dégrade franchement. Quand ta DGS en arrive à te soupçonner de ne pas faire tes heures sup, à mon avis on est déja très loin dans un relationnel très négatif, sans parler de l'aspect purement administratif des choses. C'est une accusation grave.

 

Il faut que tu finisses par admettre qu'une collectivité n'en vaut pas une autre et que tes 16 années passées dans une atmosphère de confiance mais ailleurs sont totalement lettre morte pour tes nouveaux élus.

 

Fais attention, mets un peu de mou, lâche un peu de lest, donne du jeu pour que le reste de la cordée suive sans encombre. Tu gravis ta montagne en tête mais si tout le monde ne marche pas au même rythme, ça va dégringoler...

 

Courage !:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen
Citation
Citation

 

 

Bonjour Ferris,

 

Tu te bases sur ce que j'ai écrit il est vrai que je n'ai pas donné tous les détails : j'ai organisé un point presse il y a peu avec l'accord de ma hiérarchie et en présence d'élus. Les élus m'ont dit de parler et j'ai présenté les projets de la médiathèque... jusque là ça va, un article passe et un deuxième et c'est sur celui-là que j'ai eu un rappel à l'ordre. Or je ne pouvais pas prévoir que la correspondante allait faire 2 articles au lieu d'un seul. C'est parti de là. Donc depuis je ne dois plus parler à la presse, ils viennent de manière impromptue je dois téléphoner à la dgs et elle estime si je peux communiquer ou pas.

 

Pour la charte, comme la commune a un passif lourd avec les bénévoles, j'ai évoqué des solutions comme la mise en place d'une charte et j'ai montré un exemple à l'élue et à la dgs. Suite à un entretien avec une future bénévole, l'élue m' a demandée de mettre en place cette charte. J'en ai rédigé une et fait suivre pour observations et modifications auprès de l'élue et de la dgs.

 

J'admets que la charte est très carrée, j'aurai pu aller plus par étape, j'apprends de mes erreurs de com et donc je vais aller plus à tâtons et faire ce que la dgs veut. Mais ce genre de rapports aussi démotive. C'est vrai que je gravis vite ma montagne seule et que je dois plus penser aux autres paramètres.

 

Pour les heures supp, heureusement je peux tout justifier. Sinon elle émettait des doutes sur mon organisation car pour elle gérer une médiathèque + 3 TAP par semaine + création d'une ludothèque c'est faisable en 35h temps semaine. Donc elle voulait voir mon planning etc...Je le fais déjà pour moi et je lui ai fait suivre. De plus je tiens un semainier electronique où je met tout ce que je fais donc si elle me le demande, je peux aussi fournir ces données. Mais à la base il y a un problème de confiance des deux côtés. Elle veut que je rentre dans son moule. A suivre !!

 

Merci Ferris je voulais juste souligner que c'est mon 6ème poste en 16 ans (le dernier je suis restée 5 ans et là en revanche une élue à l'écoute qui a confiance et qui nous soutenait mon équipe et moi donc changement brutal de fonctionnement quand même) et  oui j'ai déjà eu un parcours dans l'ensemble correct mais aussi comme tout le monde des problèmes relationnels avec d'autres... C'est ainsi. Ce que je comprends, c'est que je dois faire la part des choses et me positionner apprendre...

 

Belle journée à tous

 

Austen (jane)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Bon. Je ne peux réagir qu'à ce que tu me dis...:cry:

 

Tes rapports avec la DGS sont tout de même assez étranges. Quand tu dis "   je vais aller plus à tâtons et faire ce que la dgs veut ", ce n'est pas exactement ça. La DGS n'a pas, par exemple, à porter un jugement sur ta proposition de charte, d'autant plus que tu l'as établie en coordination avec l'élue. Par contre il est de son ressort de contrôler ton emploi du temps. Toutefois, avant d'émettre de soupçons, il doit les motiver.

 

Je ne sais pas quel rôle s'arroge ta DGS mais il semble (si je te suis) qu'il n'y ait pas de limites à ses interventions, ce qui n'est pas normal. Un DGS fait ce que veulent les élus, il est la voix des élus auprès du personnel, et il doit veiller à ce que toutes les propositions émises soient conformes  a la légalité etc...pour faire court. Par contre, en tant que chef du personnel, il a effectivement une mission de contrôle sur ton emploi du temps, entre autres.

 

Je ne vois pas ce que tu entends par "son moule". Son seul "moule" ce sont les règles de la FPT et celles edictées localement par les élus et le CT (s'il existe).

 

Attention à ne pas jouer la carte des élus proches et compréhensifs contre celle de la hiérarchie, lointaine et méfiante. Vu que la hiérarchie est la voix et le bras armé des élus, tu seras perdante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour,

 

Oui effectivement tu as bien cerné la situation. L'élue à la culture est passée ce samedi pour calmer le jeu selon ses termes. Elle a demandé comment j'allais, j'ai dit que j'étais très étonnée de ma prise de poste compliquée que j'apprends le fonctionnement qu'il est logique que je sois maladroite sur certaines choses mais que tous ces rappels à l'ordre sont trop.

Oui la dgs ressent en moi des résistances à son fonctionnement et cela la dérange dixit ses mots. En revanche, heureusement j'ai des bons retours de manière générale avec les lecteurs, les bénévoles, les enfants, et les partenaires. Et elle m' a dit qu'elle n'a aucun reproche à faire de ce côté-là, seul le respect de la hiérarchie, j'en tombe des nues. Certes, j'ai mon tempérament mais je ne lui manque pas de respect j'essaie de faire de mon mieux dans ce marasme relationnel compliqué. Je comprends mieux pourquoi des gens de la bibliothèque départementale où je suis me disent que les gens ne font que passer sur ce poste.

 

L'élue a soutenu la dgs et m'a dit que c'est elle qui décide de tout. Qu'en tant qu'élue, elle passe souvent s'assurer que tout va bien mais que c'est tout, je dois impérativement passer par la dgs...alors que dès le départ c'est moi qui demandais des consignes claires etc et là ça se retourne contre moi. Donc j'ai redit à l'élue qu'elle soit présente pour une animation que je mets en place ce mercredi pour communiquer à la presse. Elle a été étonnée et m'a dit que c'est mon job. je lui ai dit que ce sont mes nouvelles consignes je n'ai plus le droit de m'adresser à la presse. Autre remarque de la dgs que m'a rapportée l'élue si un autre article passe je dois préciser adjointe du patrimoine et non bibliothécaire car ça la gêne. Alors que nous savons tous que c'est le terme général, les gens ne connaissent pas les différences. Concernant la charte du bénévolat, elle est refusée en partie, j'ai réussi à négocier un consensus. Je pensais bien faire d'ailleurs je pense trop donc je fais ce que l'on me dit point barre au point de me démotiver. Ma décision est prise cela prend le temps qu'il faut mais je cherche ailleurs. Et pourtant en 16 ans de métier, j'en ai vu aussi des problèmes etc mais pas à  ce point, j'apprends et je suis fière quand même de moi de voir ce que je mets j'ai mis en place en peu de temps...  et l'essentiel est que j'arrive à prendre de la distance... C'est crucial !!

 

Merci

 

Belle journée

 

Austen

 

.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Je comprends ta décision d'aller voir ailleurs mais dans ce cas ne tarde pas trop. Par ailleurs tu sais qu'au niveau de ton CV, un si court passage va un peu faite tache. Il faudra pouvoir expliquer à de futurs recruteurs pourquoi cela n'a pas marché, sans pour autant dire du mal de la hiérarchie et des élus. Déja que 6 postes en 16 ans ça peut leur paraître beaucoup (on te colle vite l'étiquette "instabilité" sur le front...). C'est le piège classique. Et ça n'est jamais facile. Tu peux aussi "gommer" l'épisode, surtout s'il a été très court, et faire passer la période en question pour de la recherche d'emploi. Je ne connais pas ton statut donc c'est difficile d'aller plus loin pour l'instant.

 

Tu ne m'étonnes pas en disant qu'à la BDP il savaient...

 

Si tout le monde s'y mettait ça fait longtemps qu'on pourrait établir une liste noire des postes à éviter, mais...

 

Bonne chance et bonne chasse, et tiens-nous au courant :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Bonjour Jane

 

Perso, à lire ce que tu dis, j'ai quand même l'impression qu'il y a gros problème avec la DGS.

 

Adjointe du patrimoine, ça n'a strictement aucun sens pour un lecteur de journal. Alors que bibliothécaire, ça lui parle.

Tu n'as pas le droit de parler à la presse. Peut-être. Mais si les élus t'y ont invitée, il n'y avait pas de raison de refuser.

Tu fais des heures sup, tu lui montres, il est évident que tu fais ton travail.

 

Moi, ce qui m'étonne le plus dans ce que tu vis, c'est que tu n'aies pas une discussion avec ton maire.

J'ai eu une collègue qui avait des soucis avec une élue, elle a demandé un rendez-vous avec le maire.

 

Le Maire, c'est la seule personne qui pourra te donner des consignes claires et précises.

Et tu pourras dire : consignes du maire.

Tu n'outrepasses pas ta hiérarchie quand tu demandes un rendez-vous au maire.

 

Je veux bien qu'il y ait un lourd passif avec l'ancienne équipe de bénévoles, mais il paraît un peu évident que la DGS veut tout régenter, comme tu le dis : "à sa façon". Or, je doute qu'elle contrôle aussi les services techniques dans leurs différentes tâches.

 

D'accord, elle en dans son droit pour la "communication" vis-à-vis de l'extérieur... mais en aucun cas, elle ne pourra empêcher un journaliste de dire ce qu'il a envie de dire, ou de réaliser X articles. Quand bien même on lui fournirait un texte tout mâché.

 

C'est à force de tout vouloir régenter et de vouloir s'occuper de tout... que ce poste est intenable.

 

D'abord l'élue, maintenant ta DGS... il est temps d'aller voir ton maire pour expliquer ton mal être et ce qui ne va pas sur ce poste. Parce c'est le seul qui va pouvoir régler le problème, d'un côté te dire ce qu'il attend de toi, et de l'autre calmer un peu élue et DGS pour qu'ils te laissent le temps d'avancer et d'apprendre comment fonctionne la collectivité.

 

Parce que tu es tout à fait dans ton droit de dire que si tu n'obtiens pas un peu plus d'autonomie, tu n'es pas sûre de rester longtemps sur ce poste. Donc, en tant que professionnelle, tu n'es pas sûre que la ludothèque sera ouverte en temps et en heures.

 

Un(e) bibliothécaire, ça a besoin d'autonomie.

Même si oui, tu demanderas l'autorisation pour discuter avec les journalistes. Mieux, tu inviteras la DGS à être présente lors de l'interview ou du reportage, pour apporter des éclaircissements.

Et si tu fais des heures supplémentaires, ce n'est pas pour ton plaisir, tu as une vie de famille aussi, mais c'est pour que les choses avancent et qu'elles avancent le plus rapidement possible.

 

Maintenant, si ta DGS le souhaite, tu peux tout à fait proposer d'arrêter de faire des heures supplémentaires.

Il te suffit d'indiquer les conséquences. Après tout, tu as un planning, et un planning, ça permet de planifier. :wink:

 

Grâce à ton planning, en comptant les vacances et tout, tu as forcément une date probable pour l'ouverture de la ludothèque. Si c'est le choix de ta DGS, c'est son choix... et tu pourras renvoyer les élus sur ce choix qui a été fait.

 

Bon courage, et concentre-toi avant tout sur le public et ce qu'il pense de tes actions.

Ce sont les seuls vrais juges.

 

Comme tu le dis : " et l'essentiel est que j'arrive à prendre de la distance... C'est crucial !!"

   Bernard

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Bonjour,

 

Merci pour votre soutien. L'ambiance est lourde dans cette mairie.

 

C'est malheureux de se dire qu'il faut se méfier de certaines personnes.

 

A bientôt 

 

Austen

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
austen

Rebonjour,

 

Besoin d'échanger... J'ai encore eu le droit à des réflexions ce matin suite à un entretien avec la dgs de ma commune. JE cumule lol !!

 

J'ai un souci de santé qui est revenu et pour l'instant je dois arrêter des trajets aller-retours enfants médiathèque-école... Et j'en ai parlé depuis 1.5 mois, j'ai attendu des solutions, j'ai fait mon travail normalement et j' ai proposé des solutions .Et on m'a dit qu'il n'y en a pas et j'ai prévenu par courtoisie que j'y allais et que je tenais au courant de la suite... Donc suite à des conseils de mon entourage médical j'ai été voir la médecine du travail qui préconise un arrêt temporaire pour observer... donc la dgs ce que je comprends  a été surprise et a dit qu'elle allait me passer à 30h au lieu de 35h et donc embaucher sur ces 5h un animateur, que j'avais mis encore la municipalité devant le fait accompli et qu'elle allait demander une réunion extraordinaire des élus pour discuter de mon cas, que depuis le départ je ne veux pas faire les tap et que je mets à mal le service public... Je suis estomaquée depuis le début par tout ça... J'ai l'impression d'être dans un mauvais rêve. Dans l'ensemble, ça va j'ai de bons retours sur mon professionnalisme, sur mon comportement aimable... Même une des bénévoles qui devait arrêter fin décembre la ludothèque reste jusqu'en juin pour le filage avec moi... 

 

Merci de me lire

J'ai pensé aller voir le maire mais il est acquis à la cause de la dgs et venant d'arriver je ne suis pas assez solide ici. 

 

Belles fêtes malgré tout

 

Austen

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×