Aller au contenu

organiser son planning pour préparer un concours


Messages recommandés

Coucou tout le monde !

 

Je commence à mettre le nez dans les révisions pour le concous d'adjoint du patrimoine, mais voilà je ne sais pas exactement comment organiser mon travail. J'entends par là que je ne sais par quoi commencer : les entraînements aux questionnaires et aux cas pratiques ou réviser des éléments plus théorique ( collectivités territoriales, notion de service public... tout le tralala)

 

Je souhaite connaître un peu vos façons de travailler, comment vous gérez votre planning de révisions ?

 

J'ai hâte de lire vos témoignages !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites


Alors un planning.

Visons plutôt la démarche qui conduit au planning.
 

Première étape pour aborder un concours, quadriller le chantier.

Annales-lisons

Etape 1 - Piocher les annales sur le Net (ou dans les livres) pour savoir à quelle sauce on va être cuisiné.

Exemples :
http://www.agorabib.fr/topic/212-sujet-de-concours/
http://www.cdg33.fr/Emploi-Concours/Concours-et-examens/Annales/Culturelle/Adjoint-du-patrimoine-de-1ere-classe/Adjoint-du-patrimoine-de-1ere-classe-Concours-externe

http://www.enssib.fr/content/bonjour-je-vais-participer-au-concours-dadjoint-du-patrimoine-organise-dans-ma-commune-ce


On récupère les questions, on les classe en thématiques.
On essaie d'y répondre. Si on ne sait pas, ce n'est pas grave à ce niveau. On est dans une première approche.

Classer, c'est déjà apprendre un peu.
Numéroter les questions, c'est aussi savoir combien on va devoir en apprendre.
Certaines sont communes et redondantes entre CDG ou sur les années. Ce sont des bases.

Essayer de répondre, c'est repérer ses manques.
Quand on connaît ses manques, on peut élaborer un planning de recherche et se concentrer uniquement sur les réponses. On s'apercevra alors que les sites répondent souvent à plusieurs questions.
Si on n'a pas classé, on ne sait pas si ça répond à la question ou pas.
 

On stocke les cas pratiques, qui vont demander plus de travail de préparation.
 

A l'après concours, réfléchissons.

Etape 2 - Savoir à quoi mène le concours, soit trouver un poste par la suite. Donc savoir ce qui est demandé dans les offres d'emploi, et dans les fiches de poste.

=> consulter les offres d'emploi, relever ce qui est demandé.
=> consulter les fiches de poste, relever ce qui est demandé.

Récupérer les verbes, les tâches et les grandes thématiques. (ce qui peut aider à classer les questions)
Regarder s'il émerge des besoins nouveaux, en phase avec l'actualité, etc.

Tout est lié.
Quand on sait ce qui est demandé à un agent, quand on connaît ses missions, on sait déjà avec plus ou moins d'exactitude ce qu'il faut répondre à certaines questions et au cas pratique, et ce que ces questions visent à mesurer.
Votre capacité à vous mettre dans la peau d'un agent déjà en exercice. Votre rôle de demain.
 

Une fois qu'on a exploré ce continuum, on a déjà une vision plus juste du métier et des attendus métiers.
On connaît son rôle et les attentes des supérieurs vis-à-vis d'un agent. On est prêt à répondre comme un agent.
Ce qui permet de rebondir plus facilement sur une question inédite et que vous n'auriez ni vue, ni étudiée.

Attention aussi à l'actualité, cela peut faire la différence entre deux candidats. On est sur un concours, il y a un podium au bout.
 

Temps de quadrillage du chantier, 15 jours à un mois.
 


Campagne de fouilles et d'apprentissage

Comme la mémorisation est une question de digestion, on utilisera des moyens permettant cette assimilation.
D'abord, on essaie de bien comprendre ce que l'on apprend.
Et on répétera à petites doses.

Inutile de vouloir s'envoyer toute une "Forêt Noire" d'un coup, vous serez juste malade, et tout sera barbouillé dans votre tête.
Grain de sable par grain de sable, les fourmis déplacent des pyramides.
Elles ne regardent pas la pyramide, elles regardent les grains de sable.

Le principal, c'est la constance, et la concentration.
Même à dix minutes par jour. Il suffit de lancer un minuteur 1 heure. (moins de 10 euros en grande surface)
Tant que le minuteur tourne, rien ne vous dérange.
 

Pour apprendre les questions. (leurs réponses, enfin les deux, elles sont liées.)
Se créer des flashcards que l'on révisera en fonction de son type de mémoire.
Une flashcard = une fiche bristol avec d'un côté la question, de l'autre la réponse.
Préparer trois boîtes, ou trois élastiques.

La mémoire fonctionne de manière optimale par tranche de 20 minutes, suivie d'une pose longue.
Et au rythme suivant :

- Apprentissage
- Répétition au bout d'une heure
- Répétition/révision au bout d'une journée (24 heures, soit le lendemain)
- Répétition/révision au bout d'une semaine
- Répétition/révision au bout d'un mois.

La mémoire, c'est la répétition.

Ce qui veut dire, on apprend un lot de flashcards pendant 20 minutes, on le revoit au bout d'une heure en essayant de répondre aux questions.
Puis on recommence au bout de 24h00 (lendemain), toujours en essayant de répondre aux questions.

Là, les flashcards qui ne rentrent pas, on les ajoute au lot des flashcards à apprendre.
Celles qui sont apprises, on les met dans le bloc à revoir la semaine suivante (dans 7 jours)

Et on continue, tous les jours,  par lot de flashcards

Au bout d'une semaine, on prend le lot des flashcards apprises, et on les mélange.
Parce qu'on peut apprendre des séquences sans s'en rendre compte.
Et on refait le test, on répond à chaque question.

Celles qui sont apprises passent dans la boîte "à réviser au bout d'un mois".
(15 jours si on est stressé :wink: )

Les autres reviennent dans la boîte "à apprendre".

Celles qui se refusent à entrer.
On les revoit juste avant de se coucher.
On les réécrit sur un Post-it que l'on colle sur le frigo, ou sur le miroir de la salle de bain, près de son ordinateur.
Si l'entourage s'interroge, faites-les entrer dans votre jeu. A charge pour eux de vous poser la question régulièrement. Toutes les réponses vont rentrer.
 

Comment apprendre une Flashcard ?

On lit la question, on retourne la carte, on lit. 3 fois.  (mémoire visuelle)
On lit la question à haute voix. On lit la réponse à haute voix. 3 fois. (mémoire auditive)
Pour les mémoires kinesthésiques, il faut bouger, marcher, battre du pied ou se toucher une partie du corps différente.

On essaiera aussi de changer de lieu durant l'apprentissage.

Même si on une mémoire particulière (exemple visuelle), on essaiera les autres méthodes de mémoires.
Car la mémoire, c'est une question de digestion multiple. Il faut créer des liens entre ce que l'on sait déjà et ce que l'on apprend.

A raison de 40 questions par jour, soit deux lot de 20 questions, pendant 5 jours, on peut absorber entre 100 et 200 questions par semaine. On garde le sixième jour de la semaine pour une révision globale.

Avec 400 à 800 questions par mois, on écluse toutes les possibilités de réponses de toutes les annales très rapidement.
 

Il existe des logiciels pour apprendre des flashcards. Je vous laisse chercher, car je pars du principe que écrire ses propres flashcards, c'est déjà les apprendre : mémoire visuelle + mémoire kinesthésique. (le cours scolaire rajoute la mémoire auditive, si vous êtes concentré)

Suivant les thématiques, on pourra aussi mettre des couleurs différentes.
Chaque couleur ajoute un lien supplémentaire. Et je vous rappelle : la mémoire fonctionne par liaisons, un peu comme une boule avec des liens velcros. Plus il y a de liens, plus l'information va s'accrocher à d'autres.

  • J'aime 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si c'est pratique, alors pratiquons


Renforcer ses compétences et ses connaissances.

Pour les cas pratiques, là aussi, il faut s'entraîner.
- à lire vite les documents,
- à en extraire ce qu'il faut pour travailler,
- et ensuite rédiger dans le temps imparti.

Cas pratique, ça veut dire que celui qui pratique n'aura pas de difficultés à le réaliser.
Pour pratiquer, il faut s'exercer... régulièrement.

S'exercer : soumettre à une activité, des mouvements réguliers en vue d'entretenir ou de développer.

S'exercer, ça veut dire s'entraîner, réfléchir, creuser.
Réfléchir, creuser à coup de "pourquoi ?"


Exemple sur un cas pratique :
"Vous êtes adjoint du patrimoine dans un service d'archives. A l'occasion d'une réunion d'équipe, les agents signalent, au responsable, plusieurs incidents survenus en salle de lecture : indiscipline des lecteurs qui amènent sacs, bouteilles ; légères dégradations de documents ; prises de photographies sans autorisation préalable, etc.

Votre chef de service va vous demander de rappeler les faits et de reprendre le règlement intérieur qui est vieillot."


Le premier "pourquoi ?" à se poser en découvrant l'intitulé.
Pourquoi un service d'archives, et pas de bibliothèque ou de musée ?
Parce qu'adjoint du patrimoine, c'est un métier qui s'étend aux trois branches de la culture : bibliothèque, archives, musée.

Donc, il faut aussi penser à regarder une fiche de poste pour adjoint du patrimoine en archives et une en musée.
Noter les différences, s'interroger sur le pourquoi de ces différences, s'il y en a.
De toute façon, on peut tout à fait tomber sur cette problématique quand on est en activité dans un secteur patrimonial. Pas que les archives pour posséder des fonds patrimoniaux. En BMVR ou dans certaines bibliothèque, on en trouve.


Sur la fiche de poste d'un adjoint en archives, on note :
Les agents en poste à l’équipe de salle de lecture sont chargés :
- de la surveillance de la salle.
- de l'information des lecteurs sur les modalités pratiques de la communication, notamment sur les dispositions permettant de préserver les documents.


C'est aussi le cas en bibliothèque, même si on est peut-être plus souple sur "l'indiscipline" (à cause des enfants ?). En tout cas, on est également en charge de la surveillance des salles et de l'information des lecteurs.
Le mot "information" est pris au sens large, ce n'est juste faire du renseignement en présentiel, ça va plus loin.

On se rend alors compte que la situation décrite, dans l'exemple du concours, cache d'autres éléments, qu'un bon agent doit faire remonter.

- manque de surveillance des salles
- manque de signalétique évidente  (pas que le règlement intérieur qui est vieillot)
- manque d'information (guide du lecteur ?)
- manque d'une charte à signer ou facilement lisible ?

Il faut regarder plus loin que le seul intitulé. Ce n'est pas dit, mais c'est implicite.
Se contenter d'évoquer les faits tels que décrits est, à l'évidence, très insuffisant.

Il faut creuser plus profond dans la situation.
Si vous n'avez pas réfléchi en amont, lors de votre préparation, si vous ne connaissez pas ce que l'on attend de vous, vous partez avec un gros boulet au pied. :bye:

Donc, rappeler les faits, c'est aussi se poser la question du pourquoi ?

Pourquoi les lecteurs sont-ils indisciplinés ?
Pourquoi amènent-ils des sacs et des bouteilles ?
Pourquoi y a-t-il de légères dégradations ?
Pourquoi y a-t-il prise de photographies sans autorisation préalable ?
Pourquoi ne peut-on obtenir une autorisation préalable ?

Si les lecteurs sont indisciplinés, ce n'est pas forcément leur faute, c'est parce qu'on les laisse faire, ou parce qu'on ne leur offre pas une autre solution.
S'ils amènent sacs et bouteilles, c'est parce que c'est permis ? Pourquoi est-ce permis ?
Pourquoi est-ce permis en salle et non ailleurs ?

Dégradations = pas de surveillance = possibilité d'abîmer les documents. Pourquoi ? Avec quoi ?

Pourquoi légères dégradations ?
Mauvaise manutention ? Doigts sales ?
Bouteille ?

Quand le chef vous demande de reprendre le règlement intérieur, vous devez aussi vous demander "Pourquoi ?"
Soit : Pourquoi un règlement intérieur ?
Pour quelles raisons écrit-on un règlement intérieur ? A quoi sert un règlement intérieur ? Qu'est-ce que je sais du mien ou de celui de la bibliothèque de ma commune ? (si on n'a aucune expérience en bibliothèque)

Pour bien répondre à cet exercice, il faut en avoir lu plusieurs.
Donc, là, de nouveau on creuse, on consolide ses connaissances, on part à la recherche de règlements intérieurs sur le Net. (Recherche : règlement intérieur bibliothèque)
Ce n'est pas une chose que l'on peut faire  le jour du concours.
C'est en consolidant d'abord ses connaissances par la réflexion que l'on peut mieux répondre aux questions le jour du concours.

Car si vous ne savez par pourquoi on écrit un règlement intérieur, vous partez déjà très mal.
C'est bien de savoir ce que c'est, mais si vous ne savez pas pourquoi il est là, ce règlement intérieur, vous serez en décalage lorsqu'on va vous demander de le réécrire.

De plus, pour celui qui a visité un service d'archives départementales, l'absence d'une consigne/vestiaire avec des placards + une personne à l'accueil est une hérésie. Idem, en archives départementales, on a droit qu'au seul crayon à papier et feuille pour noter + éventuellement un appareil photo numérique, ce n'est pas pour rien.
Pourquoi ?
Parce que : Pas de sacs qui permettraient d'embarquer un document précieux, ou qui permettraient de cacher une paire de ciseaux, un cutter, etc. Pas de blousons ou manteaux qui offrent la possibilité d'emporter des documents.
Visiter des établissements, s'intéresser à leur règlement intérieur, c'est aussi creuser.

L'absence de surveillance représente un grave défaut d'organisation... qu'un agent doit absolument faire remonter. Surtout s'il en a la charge. Ici, c'est un sujet pour adjoint du patrimoine 1ère classe.
Et un adjoint du patrimoine 1ère classe est chargé d'encadrer les agents de 2ème classe.

Pourquoi crayon à papier ?
Parce que la dégradation est réversible si on ne la voit pas tout de suite.

Pourquoi des dégradations ?
Parce que les usagers ne sont pas surveillés, alors que les documents sont précieux... Ce qui veut dire nouvelles consignes pour inviter les agents à renforcer leur vigilance. (pas que le public à informer et à remettre au point :-) ). Sous forme de petits panonceaux à la banque d'accueil.


On peut pousser l'idéal à noter sur un calendrier le nombre de dégradations constatées, afin de voir si l'information passe bien, si la surveillance est efficace, etc.
Et le mettre en place, ou recommander la mise en place de ce système.

Il y a le présent, on prévoit le futur.
C'est ce que ferait un bon agent 1ère classe, ou un futur cadre.


Ici, pareil, celui qui n'a pas lu plusieurs règlements intérieurs. Comment va-t-il pouvoir en écrire un qui tient la route ?

Il n'a pas les connaissances, ni le vocabulaire.
Et si en plus, il ne sait pas à quoi ça sert, il va bricoler.

Bricoler le jour d'un concours, c'est vouloir courir en tirant un rouleau compresseur accrocher à la ceinture.

Pourquoi et à quoi sert un règlement intérieur ?
C'est à vous de le découvrir.

Mais sachez que c'est un outil, que tout agent devrait connaître et avoir lu et relu.
Face à l'indiscipline, on peut s'en servir et apporter des réponses graduées. (et donc noter de graduer sa réponse dans le cas pratique)

Et quand on en lit plusieurs, on s'aperçoit que le règlement intérieur représente aussi un certain historique de la structure. Lire "interdiction de circuler en skate", ça prouve bien que ce skate n'est pas un fait isolé, ni passager.
C'est une somme de réflexions et de prises de décisions (validées par l'autorité supérieure).
Ce n'est pas un document anodin.

Des réflexions que l'ont peut avoir avant de passer le concours.
Pas pendant. Deux heures, c'est trop court.

Et durant l'épreuve vous ne pourrez faire aucune recherche.

Un cas pratique, ça peut également se tourner en questions :

Des lecteurs sont indisciplinés, qu'est-ce que vous faites ?
Des lecteurs apportent des boissons en salle de lecture, alors que c'est interdit. Qu'est-ce que vous faites ?
Un lecteur dégrade un document, comment réagissez-vous ?

Le cas pratique, c'est pour vous inciter à réfléchir pendant votre auto-formation à comment vous réagirez plus tard, lorsque vous serez en poste. C'est un investissement à long terme, qui vous resservira.

Ce n'est pas juste un exercice pour le concours.
C'est pour vous préparez à ce qui arrivera, un jour ou l'autre.


Lorsque vous chercherez les annales, n'oubliez pas de récupérer les corrections et résolutions (note de cadrage), où le jury explique ses attentes par rapport aux copies. Parfois, il y a vraiment les réponses, mais c'est rare.

C'est là où le livre devient très intéressant. (cf. le lien de Ferris, lisez en d'autres en bibliothèque)
Pour savoir comment rédiger, les façons de rédiger, les façons de planifier son temps d'épreuve, vous en aurez besoin.

 

Quand on sait à quoi s'attendre, on évite les pièges.
Quand on a un cap, on peut le maintenir.

Entraînez-vous à un cas pratique par semaine.
Sur les deux trois premiers, en temps illimité.
Sur les suivants, avec le minuteur


Comme je ne vais pas vous laisser sans rien, pour ceux qui ne sauraient pas chercher, voilà de quoi nourrir vos premières semaines.
http://www.laboiteaconcours.com/28-agent-qualifie-patrimoine-territorial

Certains documents paraissent endommagés, mais reste malgré tout lisibles. Enfin, peut-être pas tous, mais on déjà là du choix.

Même si les questions troisième concours ne sont pas destinées aux externes, entraînez-vous à y répondre, ça fait partie de la connaissance.

 

Entraînez-vous, rentraînez-vous dans la marine marchande et jetez-vous à l'eau.

 

Quand vous aurez réuni les questions et les cas pratiques, vous pourrez remplir votre planning.

 

A noter que c'est plus facile de s'entraîner à plusieurs. Et qu'il vous reste l'Agorabib pour poser les questions qui vous semblent délicates.

  Bernard

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, je prépare moi aussi le concours d'adjoint du patrimoine. En outre, j'ai posé quelques questions concernant les missions, qui sont sur cette page :

 

Et bonne chance pour la suite !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour la dégradation des collections, je tiens à préciser qu'elle n'est pas obligatoirement dûe à un manque de précaution lors de l'usage : elle peut être aussi la cause d'une trop forte luminosité ou humidité, ou de la présence d'insectes ou de végétaux indésirables (comme les champignons notamment, dont les mérules). Pour savoir comment lutter contre les moisissures, je conseille de lire cette fiche : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/1821-lutter-contre-les-moisissures.pdf

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour OlivierH

 

Et je me suis modéré !  :D  (certains en savent quelque chose)

 

Méfie-toi, l'informatique mène à tout.

En particulier à analyser les problèmes, dans tous les domaines, et à leur trouver des solutions potentielles.

Potentielles, car c'est à chacun de déterminer s'il pourra utiliser ou non l'information.

 

Et puis, un conservateur en chef aurait-il le temps de se pencher sur un problème d'adjoint du patrimoine en devenir ?

 

Le temps, je le prends. Comme d'autres ont pris le temps de mettre en ligne leurs codes sources en ligne, dont je me suis servi. Comme d'autres, dont j'ai été, aident et dépannent les newbiz en informatique, parce qu'il y a du fun à résoudre des problèmes, je continue cette approche de médiation et d'accueil... dans le monde des bibliothèques.

 

C'est peut-être curieux, mais c'est comme ça que je fonctionne.

  Bernard

 

PS : Oui, c'est vrai, sur ma feuille de paye, il est bien marqué adjoint du patrimoine 2eme classe.

Ça devrait définir ma façon d'écrire ?

 

  • J'aime 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
46 minutes ago, B. Majour said:

 

PS : Oui, c'est vrai, sur ma feuille de paye, il est bien marqué adjoint du patrimoine 2eme classe.

Ça devrait définir ma façon d'écrire ?

 

 

Non, mais ça vous disqualifie pour poster sur ce sujet. Les concours, on les a, et seulement après, on peut disserter en public sur le meilleur moyen de les obtenir.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressante réponse. :D

 

Donc, dans ton idée, celui qui ne fait pas ne pourrait pas conseiller.

 

Alors, si je suivais ce principe, je ne pourrais pas exercer en bibliothèque, ni être bibliothécaire.

Il y a tant de chose que je ne pratique pas, ou ne lis pas... et pourtant, je peux conseiller dans ces matières.

 

Ne pas faire, ou ne pas avoir obtenu comme tu dis, ça ne veut pas dire que je n'ai pas regardé comment les obtenir.

Ni chercher les meilleurs ressources possibles pour l'obtenir.

 

Par contre, j'attends avec grand plaisir que d'autres interviennent.

Pourquoi tu n'interviens pas si tu sais ou si tu as des idées ?

On est riche de nos partages. :thumbsup:

 

Viens participer, je ne suis qu'un joueur parmi d'autres.

Mais je suis bibliothécaire. Et c'est une chose qui me définit bien au-delà du grade.

  Bernard

 

  • J'aime 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
38 minutes ago, B. Majour said:

Intéressante réponse. :D

 

Donc, dans ton idée, celui qui ne fait pas ne pourrait pas conseiller.

 

Alors, si je suivais ce principe, je ne pourrais pas exercer en bibliothèque, ni être bibliothécaire.

Il y a tant de chose que je ne pratique pas, ou ne lis pas... et pourtant, je peux conseiller dans ces matières.

 

 

Vous savez bien que c'est un pis-aller. On n'est réellement bon sur ce qu'on conseille que sur les sujets que l'on connaît vraiment.

Le reste, c'est du bricolage, parfois pertinent, certes.

 

38 minutes ago, B. Majour said:

 

Ne pas faire, ou ne pas avoir obtenu comme tu dis, ça ne veut pas dire que je n'ai pas regardé comment les obtenir.

Ni chercher les meilleurs ressources possibles pour l'obtenir.

 

 

Et je maintiens que ça ne vaut pas grand chose par rapport à quelqu'un qui s'est réellement confronté à l'exercice. Vous croyez vous-même au long délire que vous nous avez pondu plus haut ?

 

38 minutes ago, B. Majour said:

 

Par contre, j'attends avec grand plaisir que d'autres interviennent.

Pourquoi tu n'interviens pas si tu sais ou si tu as des idées ?

On est riche de nos partages. :thumbsup:

 

Je vais essayer de le faire. Mais vous sous-estimez sans doute beaucoup l'effet répulsif que peut produire votre flood, et celui de Ferris, sur le contributeur lambda qui souhaiterait intervenir sur ce forum. Beaucoup.

 

 

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon délire ?

 

A quel niveau ?

Collecter, rassembler de l'information, trier, recouper, classer.

C'est un travail de bibliothécaire. Je le pratique en permanence pour dégrossir un sujet.

 

Les courbes de l'oubli ?

http://rava-reny.com/articles/memoire_ou_oubli_il_faut_apprendre-les_courbes.htm

 

On y retrouve le livre de Tony Buzan, une tête bien faîte.

Tony Buzan y parle du comment, grâce aux Mind-Map, il a pu passer des examens en très peu de temps et sortir major de sa promotion. C'est un livre à lire et à étudier quand on passe un examen ou un concours.

Sauf que les Mind-Map, ça demande un peu de temps à réaliser... mais on en gagne beaucoup après lors des révisions.

 

Pour le reste, ce sont des vidéos que j'ai regardées, des web-conférences sur la mémoire auxquelles j'ai assistées.

Parce que le sujet du développement cognitif m'intéresse beaucoup.

 

Le pourquoi, ça me permet d'interroger un sujet ou une question.

Pourquoi OlivierH me reproche mon grade d'ajoint du patrimoine ? Qu'est-ce qui l'ennuie en réalité ?

Pourquoi est-ce que je serais disqualifié ? Parce que je suis adjoint du patrimoine ou parce que je suis trop long ?

 

Je peux te dire que j'ai hésité à envoyer ce pensum, comme tu dis, parce qu'il est effectivement trop long, et cette façon de procéder tient peut-être plus à une certaine façon de fonctionner. D'ailleurs dès que ta proposition de planning arrive sur ce fil, j'efface mes délires. En effet, je suis d'accord avec toi, place à ceux qui savent et ont réussi.  :wink:

 

Alors n'essaye pas, fais-le et rends service à nos candidats.

Merci pour eux. :thumbsup:

  Bernard

  • Pas clair 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a sans doute quelque chose que j'ai raté mais je ne comprends pas un truc... La question autour du planning était sur le concours d'adjoint du patrimoine. Or, on reprocherait ici aux adjoints du patrimoine d'y répondre (?).

 

Pourtant, je n'y avais pas répondu car j'ai obtenu un autre concours, qui ne se prépare sans doute pas de la même manière (épreuves différentes). En-dehors des questions de grades, c'est effectivement les adjoints du patrimoine qui me semblent le mieux placés pour répondre à la question... non ?

 

Qu'est-ce que j'ai manqué ?

 

Epsy.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi j'ai tout lu Epsy  !!! Personne ne peut être disqualifié pour quoi que soit , puisque de toute façon on cherche surtout à aider les autres et à faire avancer le schmilblick , et que celui qui trouve la prose de " certains" ils se reconnaîtront , longues n'a qu'à faire des coupes franches, et sauter des passages tout simplement , moi j'aime bien leur discours dithyrambiques mais bon , je suis un peu parti pris!!:hyper:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aah oui, la notion de 2e classe et tout... j'avoue que ça m'a toujours un peu gonflée... Merci pour cet éclairage.

 

2 hours ago, Ferris said:

D'ailleurs je te signale qu'en t'interdisant toi-même de poster sur ce sujet parce que tu avais obtenu un autre concours, tu vas dans le sens de ce monsieur.

 

Bon, clairement, je ne peux pas laisser cette phrase en l'état, sans rien répondre :D

 

Le fait que je n'aie pas le même concours, on va dire que c'est la raison officielle pour laquelle je n'ai pas répondu. Il y a plein d'autres raisons pour expliquer ça, la première étant que je n'ai jamais eu franchement de "planning", hyper carré, avec une liste de choses à voir (bouuuh, honte à moi !). Je suis plutôt du genre à lire un peu tout ce qui tombe par-ci par-là, que ce soit sur des sites institutionnels ou sur des groupes facebook / listes / forum : c'était ma seconde source d'information, avant même le fameux "métier du bibliothécaire" et autres livres, même si j'en ai lu certains. Ma première source d'information était bien sûr le travail que j'exerçais, (en médiathèque, CDD/stage à chaque fois) on en apprend beaucoup lorsqu'on se retrouve au quotidien avec des bibliothécaires en fonction, et ce quelque soit leur grade (je précise, puisqu'il y a débat). Par conséquent, difficile de conseiller quelqu'un qui visiblement a besoin de quelque chose de plus... construit ? Carré en tout cas.

 

@olivierH : je ne sais pas à l'oral, mais en tout cas à l'écrit, vous donnez l'impression d'avoir des jugements hâtifs et des propos à l'emporte-pièce. Alors, oui, c'est vrai, Ferris et B. Majour interviennent beaucoup sur ce forum. Mais je ne me suis jamais sentie bridée sur le fait d'intervenir sur un sujet (le fameux "effet répulsif"), et c'est aussi grâce à eux que ce forum est aussi vivant. Prenez ce qui vous parait être bon pour vous dans les différents échanges, réagissez si des propos vous paraissent erroné ou si vous ne partagez pas l'avis de quelqu'un, mais respectez aussi ceux qui contribuent et essaient de faire "avancer le schmilblick" comme le dit justement Valeryella. (et pardon pour tous ces verbes à l'impératif mais il fallait que ça sorte :wink: !). Un peu d'humilité que diable !

 

Epsy (qui serait curieuse également de connaitre les qualifications, les concours passés et l'expérience d'olivierH)

  • J'aime 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
3 hours ago, Ferris said:

Epsy

 

Tu as manqué le meilleur, le plus subtil. Tu as dû effectivement sauter une ligne ou deux.

Résumé: Bernard Majour est disqualifié dans sa mission de coach/concours adjoint par un monsieur pour répondre à ces question parce qu'il est adjoint du patrimoine de 2° classe, donc entré dans la fonction sans concours. Et le monsieur a dit : Les concours, on les a, et seulement après, on peut disserter en public sur le meilleur moyen de les obtenir.

 

D'ailleurs je te signale qu'en t'interdisant toi-même de poster sur ce sujet parce que tu avais obtenu un autre concours, tu vas dans le sens de ce monsieur.

 

 

Et je le maintiens. J'ai échoué plusieurs fois aux écrits du concours de conservateur : je ne vais pas me mettre à expliquer publiquement  comment faire pour le réussir, ça me paraît être une simple question de décence. On est pas sur Doctissimo ici (enfin parfois je me demande), mais sur un forum pro.

 

Quote

 

Normalement, sans autre réaction, cela devrait faire jurisprudence. Et désormais tout posteur devra prouver qu'il n'est pas un imposteur, et préciser préalablement à toute intervention de type coaching, sa position : type de concours obtenu, missions et expériences professionnelles, fiche de poste, grade, ancienneté dans la fonction etc...sous peine d'être disqualifié.

 

 

Sinon, on peut aussi compter sur l'automoderation des posteurs pour ne parler que de ce qu'ils connaissent réellement. Bien sûr,  ça implique de ne pas poster x messages sur CHAQUE topic du forum. Je sais, c'est difficile.

 

 

Quote

En gros, désormais, ne pourront disserter sur la guerre de 14 que ceux qui l'ont faite. Ce qui ne va pas faire grand-monde...Quand je pense que j'ai autrefois donné des cours de Français alors que je n'avais qu'un diplôme d'Histoire, la honte m'envahit :hyper:

 

Dans leur état actuel, les concours bib de la FPT ressemblent plus à de la chirurgie : une pure pratique (on peut le déplorer mais c'est ainsi) qui nécessite au fond assez peu de connaissances. Est-ce que vous accepteriez de vous faire opérer par B. Majour parce qu'il a parcouru les 61* de son fonds ?

 

 

 

Modifié par olivierH
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon on va va pas épiloguer sur les concours ratés , vous risqueriez de trouver ici des personnes plus calés que vous , après j'avoue que vous me semblez un peu colérique , et un petit zeste de je ne sais pas quoi de " polémique ", mais si vous lisez les différents posts , depuis 3 ans , vous vous rendrez compte que leurs avis sont souvent justes , et pour nous tous ici , que l'on soit conservateur ou cadre c bébé , ce n'est pas ça l'important , c'est d'être bienveillant , une petit définition de la chose c'est de ne surtout pas critiquer pour rien par exemple , parce que que vous soyez d'accord ou pas d'ailleurs cela ne regarde que vous, M OlivierH. Sur ce , la façon dont vous organisez vos révisions , pour les concours peut en intéresser certains ...

  • J'aime 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah, Olivier, je comprends ton étonnement (et même ton agacement).

 

Un "adjoint du patrimoine" qui répond à 90 % des questions, ça peut te remettre en questions.

Si on se base sur le principe de l'école Freynet, je ne vois pas en quoi, mais visiblement c'est ce qui te choque.

 

Soit.

Mais si demain tu te pointes dans ma BM et que tu me demandes : pourriez-vous m'aider à passer le concours de conservateur ?

Je ne vais pas te répondre : non, ce ne serait pas décent.

Je vais te répondre : je vais voir comment vous aider.

 

Entre une question sur l'Agorabib et la même question dans ma bibliothèque, il n'y a aucune différence.

Les deux parlent de mon métier. Et dans ce domaine, et d'autres, j'ai encore plein de choses à découvrir, et à partager.

 

J'espère que nos candidats à ce concours prendront autant de plaisir à y travailler.

 

Etre adjoint du patrimoine, ce n'est pas se cantonner dans des tâches d'exécutant pour le reste de sa vie.

En particulier en bibliothèque, quand on prend la gestion d'une petite à moyenne structure.

C'est beaucoup beaucoup plus large.

 

Maintenant, Olivier, si ton unique envie, c'est de me décrédibiliser. C'est ton choix. Vas-y défoule-toi.

Mais tu ne pourras pas faire mieux que celui qui a bloqué ma VAE DUT métiers du livre, parce que je m'exprimais sur la liste biblio.fr à une certaine époque. Voilà, ça pour lui c'était vraiment indécent.

Pour moi, la VAE, accessoire. Je suis en auto-apprentissage permanent. Je me nourris autrement.

 

En tout cas, bienvenue au club de ceux qui ont échoué aux concours.

Tu as plus d'expérience et de choses à partager que tu ne crois. :thumbsup:

  Bernard

 

 

 

 

 

  • J'aime 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 weeks later...

Hello tout le monde !

 

J'arrive des lustres après la bataille, quasiment un mois s'est écoulé depuis mon premier message.

 

Avant tout, je tenais à remercier chacun d'entre vous pour sa participation : j'ai lu attentivement chacun de vos commentaires, j'ai pris des notes, enregistrer des liens.

 

Merci à B. Majour d'avoir pris le temps de détailler chaque étape, d'ailleurs je vais regarder de plus prêt le système de flashcards dont tu parlais et le mindmap aussi.

 

Ferris, merci pour les liens, le livre que tu m'as conseillé fait désormais partie de ma « bibliothèque de concours ».

 

Bibdoc, merci pour les infos complémentaires. Et bon courage à toi aussi CouakaNat, je crois que nous sommes dans le même bateau.

 

 

Comme je vous le disais, un mois s'est écoulé, et j'ai eu le temps de prendre du recul. Il faut comprendre mon état d'esprit lorsque j'ai posté mon message : je sentais la date du concours pas si lointaine (c'est encore plus vrai aujourd'hui) avec l'envie de réussir mes révisions. Je ne savais pas où donner de la tête, bref j'étais perdue.

 

Et puis j'ai repris les outils que j'avais mis en place pour le concours de 2015 : j'avais collecté plusieurs annales de concours, mis en place des flux rss sur netvibes pour me faire une veille, grâce à cette veille, j'avais collecté des articles que j'avais enregistré dans le module Pocket (disponible en appli sur tablette).

Et puis à redécouvrir les quelques livres pro que je possédais déjà.

 

A l'heure actuelle, je lis tous les articles que j'avais commencé à collecter début 2016, je prends des notes, et j'essaye de faire une épreuve complète par semaine.

A partir de décembre, je vais commencer à lire mes livres pros.

 

Je ne me sens pas plus organiser, mais plus investie, je travaille mon concours presque tous les jours.

 

Merci pour toutes vos interventions, ça m'a et va me permettre de m'aiguiller sur la suite de mes révisions !

 

 

 

 

Modifié par Mathsy
  • J'aime 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si ta préparation concours et ta présentation sont de la qualité de ton post, organisée, volontariste et résolument positive, à mon avis c'est gagné. Pas un grincheux de juré n' y résistera, même à l'heure de la digestion. Mes voeux t'accompagnent. :flowers:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

×
×
  • Créer...