Aller au contenu
dahu fringant

Evaluation

Messages recommandés

dahu fringant

Bonjour à tous,

 

Comme nous tous, je dois passer mon entretien d'évaluation prochainement.

Or ma RH a malencontreusement, pour l'instant, egaré le compte rendu de mon evaluation passé en Décembre 2017. Et bien evidemment je n'en avais pas fait copie au moment de sa signature avant de le renvoyer à la RH.

D'où ma question, ais je la possiblité d'un recours dans ce cas précis ?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Bonjour Dahu Fringant

 

Moi, ce qui m'étonne, c'est que ta RH n'en ait pas une copie informatique.

 

Pour les recours, tu as ça  (20 novembre 2017)

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F11992

 

ou la version 2018

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F566

 

Un peu plus haut, on lit :

L'entretien professionnel est conduit par le supérieur hiérarchique direct du fonctionnaire.

Le fonctionnaire est informé de la date de l'entretien au moins 8 jours à l'avance. La convocation est accompagnée de sa fiche de poste et d'un exemplaire de la fiche d'entretien servant de base au compte rendu.

 

Si tu ne l'obtiens pas. Effectivement, ce n'est pas un recours que tu dois faire, mais peut-être envoyer un courrier à ta RH indiquant que tu ne l'as pas reçu.

(En A/R, si tu sens qu'il y a de la merde dans le tuyau.)

Ou alors par mail, ou par courrier, pour demander comment va se dérouler l'entretien puisque ladite fiche n'est pas présente. (Ceci afin de garder une trace de cette disparition)

 

Maintenant, si tu as de bons rapports avec cette personne, tu peux attendre et voir. Et indiquer/effectuer une remarque sur ce problème dans la partie qui t'est réservée.

 

Au besoin, après l'entretien, tu pourras lancer un recours, comme c'est indiqué sur le site.

Mais quelque part, on ne pourra pas te reprocher de ne pas avoir atteint tes objectifs si le document est bien égaré ou perdu.

C'est ça que tu crains ?

 

Je pose la question, car pour lancer un recours, il faut avoir une bonne raison.

Une erreur est toujours possible. Fiche d'évaluation rangée dans un autre dossier, par exemple. Quand on reçoit beaucoup d'agents, c'est une erreur probable.

Là, faute de support informatique, il suffit de prendre le planning de l'année passée et de consulter chaque dossier de la journée. Une idée à suggérer ?

 

 

Je regarde la valeur légale du truc

www.cdg50.fr/files/fck/files/juridique/thematique/FICHE%20PRATIQUE%20-%20La%20fiche%20de%20poste.pdf

2 / Lors de la mise en place l’entretien professionnel, elle constitue le point de départ de la procédure prévue par le décret n° 2010-716 du 29 juin 2010 portant application de l'article 76-1 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale. En effet, l’une des modalités d'organisation de l'entretien professionnel consiste à convoquer le fonctionnaire huit jours au moins avant la date de l'entretien par le supérieur hiérarchique direct. Cette convocation est accompagnée de la fiche de poste de l'intéressé et d'un exemplaire de la fiche d'entretien professionnel servant de base au compte rendu. La fiche de poste sert ainsi de socle à l’évaluateur lors de l’entretien annuel. Il a ainsi la possibilité d’apprécier de manière objective la réalisation ou non des missions confiées à l’agent.

 

C'est surtout ta fiche de poste qui est importante.

Mais la procédure est bien basée sur des décrets et une loi.

 

 

Ferris t'en dira certainement plus.

Ou alors contacte un syndicaliste maison si ta raison est fondée.

 

 

Par contre, pour la prochaine fois, tu sais ce qu'il te reste à faire avant de signer. :thumbsup:

 

Bon courage à toi.

Modifié par B. Majour

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Les RH ont obligatoirement  l'original, de ta fiche d'évaluation, qui doit figurer dans ton dossier administratif. Or tu peux parfaitement demander à consulter ton dossier administratif à n'importe quel moment de l'année. En plus une copie est adressée à la CAP via le CDG. C'est une obligation pour la collectivité. Donc le coup de la fiche "égarée", ça ne marche pas. C'est une faute professionnelle pour la DRH. les textes sont clairs Le compte-rendu est versé au dossier du fonctionnaire par l'autorité territoriale et communiqué à l’agent, dans sa dernière version. Lorsque la collectivité est affiliée à un Centre de gestion, une copie lui est transmise dans les délais compatibles avec l'organisation des CAP. En plus, s'il y avait reellement perte, les RH peuvent toujours demander la copie à la CAP.

 

Si la fiche est perdue, cela veut dire que ton dossier administratif n'est pas à jour. Or,« Le dossier du fonctionnaire doit comporter toutes les pièces intéressant la situation administrative de l’intéressé, enregistrées, numérotées [de façon indélébile] et classées sans discontinuité » (article 18 de la loi n° 83-634 du 13.07.1983). Il est par ailleurs « unique », selon l’article 1 du décret n° 2011-675 du 15.06.2011. 

 

« Le dossier individuel peut être créé et géré, en tout ou partie, sur support électronique, soit à partir de documents établis sur support papier et numérisés, soit à partir de documents produits directement sous forme électronique » (article 2 du décret n° 2011-675 du 15.06.2011). Ce dernier aspect n'est pas une obligation mais une possibilité. Elle pose par ailleurs la question de l'unicité du dossier, et de sa confidentialité, mais c'est une autre question.

 

 « Tous les agents ont droit à la communication personnelle et confidentielle de toutes les notes, feuilles signalétiques et tous autres documents composant leur dossier » (article 65 de la loi du 22.04.1905). Le fonctionnaire a accès à son dossier individuel à tout moment. Chaque agent a le droit de consulter son dossier administratif, seul ou accompagné de la personne du son choix (un collègue, représentant du personnel ou syndical) sans avoir à s’en justifier ou en donner le motif.

 

Demande à le consulter, de préférence en présence d'un délégué syndical, ou même d'un collègue, qui pourra constater l'absence de ta fiche d'entretien.C'est alors un motif de contentieux. Tu peux, après envoi d'un courrier recommandé avec AR,  faire établir via un avocat un procès verbal qui indique les pièces manquantes. Tout cela ne sent pas très bon. L'administration ne perd rien. Tout est conservé, numeroté et classé. Donc pourquoi on ne veut pas te montrer ta précédente évaluation ?

 

les textes L'agent est informé 8 jours avant de la date et de l'heure de l'entretien ; il reçoit, à cette occasion, sa fiche de poste ainsi que la fiche d'entretien professionnel ou le support vierge du compte-rendu d'entretien. Il reçoit également, si celui-ci est établi, un document d'aide à l'entretien professionnel (guide de l'évaluation). En principe tu as avec toi une copie de ta fiche de poste en cours, donc amène-là si elle ne t'es pas communiquée.

 

A l'issue de l'entretien, un compte rendu doit être établi et signé par le supérieur hiérarchique direct ; il doit porter sur l'ensemble des thèmes abordés au cours de l'entretien, il comporte une appréciation générale littérale exprimant la valeur professionnelle du fonctionnaire au regard des critères prévus par la règlementation.

Il est ensuite notifié à l'agent dans le délai maximum de quinze jours ; celui-ci peut le compléter, le cas échéant, par ses observations, le signe pour attester qu'il en a pris connaissance et le renvoie à son supérieur hiérarchique direct (la réglementation ne prévoit pas de délai pour l'agent pour retourner le compte rendu, cependant, il peut être envisagé de fixer un délai de 15 jours); à noter que la signature ne présume en rien que l'agent a donné son accord.

Le compte rendu, complété, le cas échéant, des observations de l'agent, est ensuite visé par l'autorité territoriale.

Le compte rendu est classé dans le dossier de l'agent et communiqué à l'agent ; une copie du compte rendu est également adressée au centre de gestion dans les délais compatibles avec l'organisation des commissions administratives paritaires (CAP) pour les fonctionnaires et des commissions consultatives paritaires (CCP) * pour les agents contractuels de droit public, si la collectivité territoriale ou l'établissement public y est affilié.

 

 

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
Le 09/11/2018 à 00:03, Ferris a dit :

L'administration ne perd rien. Tout est conservé, numéroté et classé.

 

:drool:

Mort de rire.

dixit le mec dont l'ANPE (dit polo emploi) a perdu son dossier.

 

Et ce ne serait pas le premier dossier d'un contribuable qui disparaît corps et biens dans le bourbier administratif.

Et de re-fournir toutes les pièces administratives nécessaires à son dossier.

 

Plus emmerdant quand il s'agit du dossier d'un de ses propres agents.

 

Le 09/11/2018 à 00:03, Ferris a dit :

C'est une faute professionnelle pour la DRH.

 

Effectivement

La faute donnant lieu à sanction peut consister en un manquement aux obligations légales

https://www.fonction-publique.gouv.fr/la-discipline

 

 

Le 09/11/2018 à 00:03, Ferris a dit :

Tu peux, après envoi d'un courrier recommandé avec AR,  faire établir via un avocat un procès verbal qui indique les pièces manquantes. Tout cela ne sent pas très bon.

 

Non, pas bon, surtout pour ton porte-monnaie. Saisir un avocat, ce n'est pas gratuit. Dans les 800-1000 euros la prestation.

Mieux vaut adhérer à un syndicat qui possède un bon service juridique et dont les membres seront prêts à t'épauler en cas de besoin.

 

Et ce sera le cas, parce que le système est délicieux de subtilités. La personne qui te note et apprécie ton année, c'est justement ta DRH/DGS (en petite commune).

Si tu lui rappelles, gentiment mais fermement, qu'elle a des obligations légales envers toi, je ne donne pas cher de ton évaluation, et des prochaines.  :wacko:

 

Par contre, tu ne dois pas rester tout seul sur le coup.

Si tu as un supérieur hiérarchique différent dans ta structure, alors utilise-le et demande-lui comment ça se passe quand le RH a perdu ta feuille d'évaluation.

Idem, tu as des collègues, pose-leur la même question pour savoir si ça arrive souvent.

 

Par mail bien sûr, pour laisser des traces. Des mails que tu consignes dans un dossier.

 

Si tu es vraiment tout seul dans ta structure, alors tu peux indiquer dans ton courrier à ta RH les solutions que l'on t'a données sur ce forum.

- reprendre le calendrier des passages des agents de l'année dernière.

- contacter la CAP ou le centre de Gestion pour obtenir une copie.

 

Là, ta RH comprendra que tu n'es pas tout seul, et qu'au besoin tu as du répondant. Comme les oursins ou les hérissons.

 

Tu remarqueras ici, que par cette défaillance, tu peux t'en servir pour orienter toi-même tes prochains objectifs (si nécessaire à la baisse, ou vers un truc qui te plaît beaucoup plus) parce que tu repars sur une base vierge. Et ta RH ne pourra pas faire trop de vagues sous peine d'indiquer sa faute plus haut dans la hiérarchie.

 

C'est tout l'histoire racontée ici

http://www.serendipites.net/2010/03/lhistoire-du-pauvre-paysan-chinois-et-de-son-cheval-blanc-par-lao-tseu/

 

 

Modifié par B. Majour
pour faire plaisir à Ferris
  • Pas clair 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
il y a 43 minutes, B. Majour a dit :

La personne qui te note et apprécie ton année, c'est justement ta RH.

 

Non, pas du tout. L'entretien professionnel est conduit par le supérieur hiérarchique direct du fonctionnaire. Et il est ensuite visé par l'autorité territoriale, le Maire en général ou le Président de la CC, qui en général reprend les conclusions du supérieur hiérarchique direct. Les RH se contentent de classer le document et de le communiquer au CDG pour examen par la CAP.

Quand on sait pas, on cause pas.

 

il y a 48 minutes, B. Majour a dit :

Saisir un avocat, ce n'est pas gratuit. Dans les 800-1000 euros la prestation.

Mieux vaut adhérer à un syndicat qui possède un bon service juridique et dont les membres seront prêts à t'épauler en cas de besoin.

 

C'est bien comme ça que je l'entendais. Dans les situations très complexes il est parfois préférable de prendre un avocat privé, les services juridiques des syndicats n'étant pas toujours performants. Mais ce n'est pas le cas ici. On est dans un cas banal.

 

De toutes façons, première démarche : demander à consulter ton dossier administratif. C'est une démarche courante, non agressive et qui ne coûte rien. Là, deux possibilité : le document est présent mais mal classé et l'affaire est close, tu en demandes simplement une copie. Soit il est absent et là tu peux partir en recours, avec l'appui ou non du syndicat. En effet il faut savoir que le recours contentieux au TA n'est que la démarche ultime, qui necessite un avocat. Auparavant La médiation préalable  est obligatoire, avant tout recours . Et là pas besoin d'avocat.

 

Pour la FPT, la mediation préalable est assurée par le centre de gestion de la fonction publique territorialement compétent. Donc tu appelles ton CDG et tu expliques ton problème. Et le CDG verra ça avec ton Maire, qui verra ça avec tes RH. En fait c'est une forme d'arrangement amiable avant de passer à la phase justice.

 

Dans tous les cas tu seras mal vu. Mais c'est un choix. Se syndiquer est mal vu aussi. Mais si tu veux te laisser marcher sur les pieds ou écrabouiller toute ta carrière, c'est à toi de voir.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dahu fringant

Merci en tout cas pour les renseignements !

Toujours pas de trace nulle part de cette fichue evaluation, j'ai demandé l'accès à mon dossier administratif et je vais contacter le CDG dans un premier temps.

La suite dans un prochain épisode...

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
Il y a 5 heures, Ferris a dit :

Quand on sait pas, on cause pas.

 

Ben si, on cause, parce que c'est le meilleur moyen d'apprendre et de se renseigner. Et toc ! :tongue:

 

Parce que là, je t'avoue, je ne comprends pas bien. Si la RH a perdu la fiche d'évaluation et ne note pas, alors comment va faire le/la supérieur hiérarchique pour évaluer ???

 

Pourquoi lancer un recours dans ces conditions, alors que c'est au supérieur hiérarchique de réclamer cette fiche d'évaluation... Non ?

Car, comment évaluer un agent si on ne dispose pas de sa fiche d'évaluation de l'année précédente ?

Explique-moi un peu, là.

 

Ce n'est pas la démarche évidente d'un supérieur hiérarchique qui, faute de la fiche,  ne peut pas correctement son agent sur les objectifs définis l'année précédente ?

 

Tu n'as pas toi aussi la fiche de tes agents pour les évaluer, avant l'entretien ?

Une fiche perdue, et c'est vraiment à l'agent de se démerder tout seul avec ce problème ? 

Son supérieur s'en fout ? :cry:

 

Drôle de monde administratif si tu as raison, Ferris.

 

 

Tu regarderas aussi que, dans les petites communes, DRH/DGS sont souvent une seule et même personne.

 

Ben oui, Ferris, tout le monde ne travaille pas dans une grande collectivité, où il y a du personnel pour chaque fonction.

Il me semblait que tu le savais. Peut-être l'as-tu oublié depuis.

 

Dahu fringuant ne parle pas d'un supérieur hiérarchique, juste d'un RH défaillant.

Et déjà d'un recours.

 

S'il a un supérieur hiérarchique différent de cette RH, pourquoi s'emballer direct sur un recours ?

On fait remonter, en urgence, le problème à sa hiérarchie. Parce que le problème concerne aussi le/la supérieur, et en particulier plus eux, que l'agent.

 

Et si l'agent n'apporte pas sa fiche d'évaluation, ça pourra lui être reproché par son supérieur. Parce qu'il n'a pas prévenu de l'anomalie.

 

 

Maintenant, si on revient ici

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F566

L'entretien professionnel est conduit par le supérieur hiérarchique direct du fonctionnaire.

Le fonctionnaire est informé de la date de l'entretien au moins 8 jours à l'avance. La convocation est accompagnée de sa fiche de poste et d'un exemplaire de la fiche d'entretien servant de base au compte rendu.

 

Le supérieur hiérarchique établit un compte-rendu de l'entretien. Dans les 15 jours suivant l'entretien, ce compte rendu est notifié au fonctionnaire qui :

- peut y apporter des observations sur la conduite de l'entretien ou les différents sujets sur lesquels il a porté,

- le signe pour attester qu'il en a pris connaissance,

- et le renvoie à son supérieur hiérarchique.

 

Le compte-rendu est ensuite :

- visé par l'autorité territoriale,

- versé au dossier du fonctionnaire,

- communiqué au fonctionnaire.

 

La défaillance est donc de longue date. Et multiple.

 

 

Et, en plus, elle peut se retourner contre l'agent (ou l'employé). Il suffira au supérieur hiérarchique de dire : et alors, vous n'avez pas photocopié votre compte-rendu ? C'est pourtant VOS objectifs qui y sont indiqués !!!

 

 

Tu vois qu'il faut causer, Ferris, ce n'est pas le silence qui apporte des solutions.

Causer et chercher, c'est le propre du bibliothécaire.

 

Quant à l'argument du petit chef qui détient, seul, la parole divine, tu sais exactement ce que j'en pense.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Et hop l'Abbé retrousse ses jupes et court se plaindre au diocèse. Classique. Il me semble que quelqu'un d'autre sur ce forum avait qualifié tes intervention d'approximatives. Eh bien moi quand j'entends dire que ce sont les RH qui évaluent l'agent, je tacle. C'est tout. Fin du débat.

 

Bien sur que Dahu fringuant aurait dû, par précaution et pour garder en tête ses objectifs, stages à réaliser etc..photocopier sa fiche. Et il le sait bien quand il dit "Et bien evidemment je n'en avais pas fait copie au moment de sa signature avant de le renvoyer à la RH.". Petite erreur qu'on peut tous commettre. Et après ? 

 

L'administration reste fautive d'avoir égaré le document. Il DOIT figurer dans le dossier administratif de l'agent. Et effectivement s'il n'en reste réellement aucune trace, le supérieur hierarchique (on suppose qu'il n'a rien gardé non,plus, ça commence à faire beaucoup....) ne peut procéder à l'entretien de façon complète. Et dans ce cas l'agent est fondé à contester son entretien et à demander sa révision.

 

C'est tout, les textes suffisent. Photocopier sa fiche c'est en option, on ne peut pas le reprocher à l'agent. Par contre l'administration doit en garder une trace, c'est une obligation. Et c'est elle qui est en tort. Normalement l'entretien ne peut avoir lieu sans ce document: Pour les deux  raisons présentées en en tête des 7 objectifs suivants

 

1° Les résultats professionnels obtenus par le fonctionnaire eu égard aux objectifs qui lui ont été assignés et aux conditions d'organisation et de fonctionnement du service dont il relève .

2° Les objectifs assignés au fonctionnaire pour l'année à venir et les perspectives d'amélioration de ses résultats professionnels, compte tenu, le cas échéant, des évolutions prévisibles en matière d'organisation et de fonctionnement du service

3° La manière de servir du fonctionnaire

4° Les acquis de son expérience professionnelle

5° Le cas échéant, ses capacités d'encadrement

6° Les besoins de formation du fonctionnaire eu égard, notamment, aux missions qui lui sont imparties, aux compétences qu'il doit acquérir et à son projet professionnel ainsi que l'accomplissement de ses formations obligatoires

7° Les perspectives d'évolution professionnelle du fonctionnaire en termes de carrière et de mobilité.

 

Si l'entretien est maintenu, l'agent ne peut s'y soustraire, il court à la faute. Par contre il effectuera une demande de révision auprès de son autorité territoriale. L'autorité territoriale notifie sa réponse dans un délai de 15 jours à compter de la date de réception de la demande de révision . Admettons qu'elle refuse la révision (elle le peut),  l'agent peut alors faire sa demande de révision auprès de la Commission Administrative Paritaire (CAP) dans un délai d’un mois suivant la notification de la réponse, explicite voire implicite de rejet, formulée par l'autorité territoriale. Dans ce cas, la communication doit être faite aux CAP de tous éléments d'information utiles notamment la demande de recours formulée par l’agent auprès de son autorité ainsi que du compte-rendu d’entretien professionnel définitif et de tout autre élément le cas échéant.

Attention, avant cela, toujours informer l'autorité territoriale. Il est à noter que le fonctionnaire devra au préalable exercer une demande de révision auprès de son autorité, pour pouvoir saisir la CAP, afin qu'elle déclare recevable la saisine, et émette un avis. Les CAP peuvent, à la demande du fonctionnaire, proposer à l'autorité territoriale la modification du compte-rendu de l'entretien .

 

En réalité si la faute de l'administration est évidente, elle n'a aucun intérêt à ce que cela prenne de telles proportions. Tout le monde a intérêt a passer par la médiation préalable, genre entretien entre quatre z'ieux, de reconsiderer les choses, d'arrondir les angles etc...Les textes sont ce qu'ils sont et il est important de les connaître, mais ils sont rarement l'image de la réalité. Souvenez-vous toujours du dogme fondamental de la FPT :  PAS DE VAGUES . Et les syndicats sont les premiers à savoir qu'il ne sert à rien de jeter de l'huile sur le feu.

 

il y a une heure, B. Majour a dit :

Tu regarderas aussi que, dans les petites communes, DRH/DGS sont souvent une seule et même personne.

 

Et après ? En admettant qu'une personne ait plusieurs fonctions, la loi reste ce qu'elle est : c'est le supérieur hiérarchique direct qui évalue. En l’occurrence si l'agent est vraiment seul (pas d'interco, pas de réseau, pas de DAC etc....) ce sera le DGS (chef du personnel par définition premiere) qui evaluera. Et en general c'est plutôt positif car c'est la personne qui te connait le mieux et avec laquelle tu échanges toute l'année. Les problèmes commencent plutôt quand on est évalué par quelqu'un qui vous ignore toute l'année....

 

Ces cas de petites communes etc... sont de plus en plus rares, l'Abbé. Les intercos se multiplient à grande vitesse. Et les petites communes se débarrassent assez vite du poids de leur bibliothèque, compétence optionnelle, vers les intercos de toutes sortes. C'est leur intérêt.

 

Au 1er janvier 2017, la France compte 35 411 communes regroupées au sein de 1266 établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre qui rassemblent, au total, 66,1 millions d'habitants. A l'exception de 5 communes encore "isolées" (îles monocommunales), les communes françaises sont fédérées au sein de 1018 communautés de communes, 219 communautés d'agglomération, 15 communautés urbaines et 14 métropoles.

 

Et toi tu en es où ? Toujours seul dans ta grotte ? Un jour tu seras évalué par une personne inconnue, venue d'on ne sait où et qui ignore totalement ton parcours et ton travail. Mais c'est son boulot, elle le fera. Et si elle veut modifier ta fiche de poste, tu la signeras, sans broncher. Et tu feras les stages idiots qu'elle considérera comme fondamentaux.

 

Tu aimes la Fonction publique ? Tu vas l'aimer encore plus.....:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
Il y a 18 heures, Ferris a dit :

Et hop l'Abbé retrousse ses jupes et court se plaindre au diocèse. Classique. Il me semble que quelqu'un d'autre sur ce forum avait qualifié tes intervention d'approximatives. Eh bien moi quand j'entends dire que ce sont les RH qui évaluent l'agent, je tacle. C'est tout. Fin du débat.

 

Oui, je me souviens très bien que quelqu'un d'autre avait qualifié mes interventions d'approximatives. Et te voilà à réutiliser l'argument fumeux et débile du : tu ne sais pas, tu te tais.

Ce qui fait que la majorité des forumeurs ne sachant pas tout sur tout seront toujours approximatifs, donc devront se taire. C'est ça ?

Par tes mots, c'est ce que tu leur glisses directement, en tacle à eux aussi.

 

C'est ce genre d'attitude qui tue un forum de discussion, Ferris.

 

Je préfère la méthode Freinet et le droit à l'erreur à toute autre forme de scolastique.

 

 

Il y a 18 heures, Ferris a dit :

Ces cas de petites communes etc... sont de plus en plus rares, l'Abbé. Les intercos se multiplient à grande vitesse. Et les petites communes se débarrassent assez vite du poids de leur bibliothèque, compétence optionnelle, vers les intercos de toutes sortes. C'est leur intérêt.

 

Vraiment ?

Hum, voyons voir la date de création de ma communauté de communes... Mouais : 2003.

20 ans, c'est ce que tu dois appeler "assez vite"

Il nous reste donc cinq ans pour y arriver.

 

Il y a 18 heures, Ferris a dit :

Un jour tu seras évalué par une personne inconnue, venue d'on ne sait où et qui ignore totalement ton parcours et ton travail. Mais c'est son boulot, elle le fera. Et si elle veut modifier ta fiche de poste, tu la signeras, sans broncher. Et tu feras les stages idiots qu'elle considérera comme fondamentaux. 

 

Les chances que toutes ces conditions soient réunies sont voisines de zéro.

 

Et même à zéro, car...

Elle aura, au minimum, ma fiche d'évaluation de l'année précédente ! :tongue:

 

Quand à savoir si je signe les documents sans les analyser ou sans demander d'explications, ça prouve que tu me connais bien mal.

Moi, j'ai besoin de savoir où je vais.

 

En tout cas, c'est trop sympa de constater que mon avenir professionnel t'intéresse autant. Merci à toi, Ferris. :wink:

 

Modifié par B. Majour

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
il y a 16 minutes, B. Majour a dit :

Je préfère la méthode Freynet et le droit à l'erreur

 

On dit Freinet, Célestin Freinet.

 

Quant au droit à l'erreur c'est en l’occurrence le droit que tu t'arroges de permettre à quelqu'un de continuer à croire à une erreur, a savoir que ce sont les RH qui évaluent. Et ça c'est grave. Et ce n'est pas du tout du Freinet. Ne confondons pas le droit de se tromper et celui de tromper les autres.

 

Je n'interviens pas sur les sujets informatiques, en général, surtout les plus pointus, parce que je n'y connais rien et que je n'ai aucune envie d'induire quelqu'un en erreur en jouant de ma notoriété ou de mon ancienneté ou peu importe quoi.

 

L'incident est clos, l'Abbé. Quelques prières du soir et il n'y paraîtra plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Hum, voyons voir la date de création de ma communauté de communes... Mouais : 2003.

20 ans, c'est ce que tu dois appeler "assez vite"

Il nous reste donc cinq ans pour y arriver.

 

Non, ce n'est pas une question de temps à ce niveau.  EPCI ne veut pas dire mise en réseau des bibliothèques. La compétence lecture publique, telle que nous avons l’habitude de la nommer, est comprise dans la compétence « équipement culturel ». Cette compétence est la seule pouvant concerner directement les bibliothèques en tant qu’équipement. Comme d’autres compétences, elle est conditionnée par la définition de l’intérêt communautaire.

 

Tu retrouveras ça dans les fiches ABF. « Les conseils communautaires de tous les types d’EPCI à fiscalité propre peuvent décider, dans le cadre d’une compétence sur les équipements culturels pour laquelle ils sont libres de définir l’intérêt communautaire, le transfert d’une partie ou de toutes les bibliothèques du territoire ou bien d’aucune. Cette mesure de gestion ne préjuge pas ensuite d’une coopération et de mutualisation effectives. » (ABF - boîte à outils sur la réforme territoriale. Fiche n°1 Compétences intercommunales et problématiques de fusion - juin 2016)

 

La compétence sur les équipements culturels est définie dans les statuts de l’EPCI (article L5214-16 du Code général des collectivités territoriales pour une communauté de communes et article L5215-20 pour une communauté d’agglomération). C’est une compétence optionnelle. L’EPCI doit en exercer au moins un nombre prescrit (3 ou 4) dans une liste proposée par le Code CGCT.
Quel que soit le choix de gestion de l’EPCI il y aura ou pas des coopérations effectives entre les bibliothèques, une politique d’animation commune… (Cela peut être défini dans des compétences facultatives par exemple).

 

Article L5214-16 du CGCT : Communautés de communes, compétence optionnelle : « Construction, entretien et fonctionnement d'équipements culturels et sportifs d'intérêt communautaire et d'équipements de l'enseignement préélémentaire et élémentaire d'intérêt communautaire ».

 

Ton tour n'est peut être pas encore venu, c'est tout, mais c'est vrai que l'augmentation du nombre d'EPCI et les problèmes financiers actuelles vont accélérer les processus de comunautarisation, mutualisation des personnels et des équipements.

 

A titre indicatif tout cela rentre dans le czdre de la decentralisation. Il a fallu 21 ans pour la première phase, 15 ans pour la deuxième, et depuis 2012 on est dans la phase trois...Alors rapide, pas rapide, question de point de vue

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
Il y a 2 heures, Ferris a dit :

On dit Freinet, Célestin Freinet.

 

Exact !

Très intéressante lecture. Tu y découvriras des moutons si tu t'y lances.

 

 

Il y a 2 heures, Ferris a dit :

induire quelqu'un en erreur en jouant de ma notoriété ou de mon ancienneté ou peu importe quoi.

 

Quelle notoriété Ferris ?

Celle d'un forum ?

 

On est sur Internet, Ferris. Rien de fiable sur Internet, ce sont des pistes, rien de plus.

Freinet, c'est une école en groupe pour obtenir une solution possible. Ou même plusieurs solutions. Certaines ne conduiront à rien.

Un forum de discussions, pareil. Ce n'est pas une réponse juste et pertinente pour chaque cas particulier. Pour le cas particulier, c'est le boulot d'un syndicat maison.

Avec des billes dans les mains, c'est plus facile pour l'agent de discuter et de préparer une action avec les bonnes personnes.

 

C'est ma définition d'un forum, tu en as une autre, c'est sûr.

 

Pour les problèmes informatiques, tu ferais bien d'intervenir, parce que les questions d'un néophyte sont toutes aussi intéressantes pour la plupart de ceux qui n'y connaissent rien. (et même pour ceux qui connaissent, devoir expliquer, c'est apprendre deux fois)

Tu n'induiras personne en erreur, parce que quelqu'un te corrigera si nécessaire et apportera des explications et tout le monde comprendra mieux.

Depuis 1995, je l'ai fait pour des dizaines de personnes, sans avoir besoin de tacler les gens.

 

Si tu as besoin de tacler, c'est que tu te sens menacé.

Non ?

 

Il va falloir que tu regardes pourquoi.


 

Je ne savais pas que j'étais aussi menaçant pour que tu aies besoin de me tacler ou de me distribuer une panoplie de rôles, de manière de plus en plus permanente depuis... hum, depuis que j'ai aidé - un peu - des jeunes padawans à obtenir leur concours de B. Oui, soit au-delà de mon niveau d'expérience théorique. Comme si toutes les réponses que tu avais déjà fournies auparavant n'était pas là pour une part importante dans leur réussite. Sans oublier le point capital : leur propre travail, et leur discernement. On parle de bibliothécaires, quand même, pas d'enfants.

Tacle pour tacle, Abracadabra !

 

Allez je vais te faire plaisir, je vais corriger ce RH qui te sort par les narines.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Modifié par B. Majour

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
il y a 22 minutes, B. Majour a dit :

Très intéressante lecture. Tu y découvriras des moutons si tu t'y lances.

 

J'ai appartenu et même été formateur 10 ans aux CEMEA. Cherches, tu comprendras pourquoi Freinet, je connais.

 

Bon, tout ça devient ridicule.

 

Bon dimanche l'Abbé

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×