Aller au contenu
Louve

Educ nat... le retour!

Messages recommandés

Louve
Il y a 16 heures, Ferris a dit :

Par ailleurs n'oublions pas que le secondaire est rattaché à une collectivité territoriale, le département pour les collèges, la région pour les lycées. Ils sont chargés de mettre en œuvre le service public de l'enseignement, qui est un service public d'État.

 

Certes, cependant je trouve qu'il est dommage de ne pas travailler avec les collège et les lycées; les ados habitent un territoire et viennent à la bibliothèque en dehors du temps scolaire, il est illusoire de penser les maintenir dans une case. Et si nous voulons que les ados fréquentent la bibliothèque, il faut qu'ils nous connaissent, aller à leur rencontre est un des leviers.

 

Concernant le 1er degré plus que la visite du lieu bibliothèque, c'est la familiarité quotidienne avec le livre qui est importante. Depuis que les enseignants ont des livres dans leur classe via nos malles thématiques, les résultats sont significatifs. Nous maintenons les accueils (cf. ce que j'ai déjà  dit par ailleurs sur ce fil) mais pas ua détriment des autres publics ce qui serait selon moi une erreur grave. 

Mon but est parents, enfants, vieux, SDF... fréquentent la médiathèque et y trouvent leur compte. Des parents avec des mauvais souvenirs de l'école auront du mal à aller à la bibliothèque avec leurs mômes si celle-ci est estampillée "école/scolaire/obligatoire".

 

Cette année la ville a obtenu le label "« Ma commune/Mon interco aime lire et faire lire », un des critères est le travail mené avec la médiathèque.

 

Honnêtement je trouve que nous faisons un bon boulot, que nous propositions sont équilibrées.  

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour
il y a 24 minutes, Louve a dit :

Certes, cependant je trouve qu'il est dommage de ne pas travailler avec les collège et les lycées; les ados habitent un territoire et viennent à la bibliothèque en dehors du temps scolaire, il est illusoire de penser les maintenir dans une case. Et si nous voulons que les ados fréquentent la bibliothèque, il faut qu'ils nous connaissent, aller à leur rencontre est un des leviers.

 

C'est plus que dommage. Si c'est possible, c'est nécessaire !

 

En général, on ne touche pas trop les ados, parce que les collèges et lycées sont excentrés. (problème de bus et de circulation ?)

C'est moins vrai dans les grosses villes. Et on voit beaucoup d'ados dans les grosses structures. Surtout dans les rayons BD/mangas. (parfois on leur marche dessus :wink:)

 

Je suis d'accord avec toi. Une simple visite, ça ne donne rien au niveau de l'envie des enfants. S'ils ne peuvent pas rapporter quelque chose à la maison, ça compte pour du beurre.

C'est l'usage qui importe.

 

Est-ce que tu as mis des marques-pages avec les horaires des bibliothèques dans les livres que tu fournis aux scolaires ?

S'ils sont chouettes et rigolos, si les gamins peuvent se les approprier, ça peut avoir un impact.

 

il y a 35 minutes, Louve a dit :

Honnêtement je trouve que nous faisons un bon boulot, que nos propositions sont équilibrées.  

 

Louve, tu connais ton territoire comme personne.

Et il n'y a pas de solution toute faite qui marchera partout, sans aucune adaptation.

 

Type de population, carré de la distance, budget, volonté des élus, etc. Il y en a des paramètres à prendre en compte.

Et je ne te parle même pas de la concurrence des autres activités possibles sur la commune. (sports, associations diverses, etc. ça peut te drainer les jeunes loin des bibliothèques)

Si tu as des ados, c'est que tes activités sont bien ciblées.

 

Pareil, si tu obtiens le label "« Ma commune/Mon interco aime lire et faire lire »"

Celui-là ?

https://www.lireetfairelire.org/content/un-label-pour-les-communes-qui-aiment-lire-et-faire-lire-24693

 

C'est parce que c'est pertinent pour ta collectivité et ton peuple de lecteurs. :thumbsup:

 

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
Il y a 2 heures, Louve a dit :

Et si nous voulons que les ados fréquentent la bibliothèque, il faut qu'ils nous connaissent, aller à leur rencontre est un des leviers.

 

Le voulons-nous vraiment ? :D  (cf les débats sur les ados en bib, le forum en déborde, ,je ne vais pas remettre le couvert....)

 

En tous cas je suis persuadé que ce n'est pas en allant vers eux (au sens propre j'entends) que cela produira de l'effet. Ceux qui viennent à nous, dans le cadre d'un passage de classe (ou d'un club lecture) doivent simplement avoir envie d'y revenir, d'eux mêmes, en dehors de l'institution scolaire. Sinon  c'est une école-bis qu'on leur proposera. Et là le CDI leur suffit. Donc c'est une question d'accueil ciblé. Les ados actuels n'ont absolument pas une image rassie, ancienne et perturbante des bibliothèques, comme leurs parents, ou comme des plus petits (qui en ont l'image que la maîtresse leur a donnée, augmentée de la pression inquiète des parents qui ont de plus en plus une vision utilitaire de la bib, rejoignant par là le discours des instits et de la société en général : si vos enfants ont des difficultés à lire, ils vont foirer leur vie : c'est le discours ambiant de plus en plus véhiculé partout, un discours qui rejoint une peur du déclassement, je le vois chaque semaine, ça leur fout la trouille : pourvu que mon gamin s'y mette !).

 

Le "si tu travailles pas bien  l'école" tu finiras à ramasser les poubelles" de mon enfance est presque échangeable à "si tu ne vas pas prendre les livres à la bibliothèque" tu finiras toute nue dans la rue (merci mamie). J'ai des mômes que leurs parents autorisent à prendre des Bd uniquement s'ils prennent un "vrai" livre avec. Nous sommes là pour les aider, enfants et parents à sortir de ces hantises sinistres. Et là c'est vrai que de bons partenariats avec des instits motivés peuvent changer les choses.

 

Les ados ne sont pas du tout dans cette approche là. Et pour commencer, ils ont des œuvres classiques à lire, plaisir ou pas, et travailleront dessus jusqu'au bac de français. Et ils sont capables de faire des choix personnels. Si j'achète des ouvrages écrits par leurs blogueuses préférées, c'est simplement une question d'accueil : oui, on a aussi ça. C'est tout. Après t'en fais ce que tu veux, tu reviens ou pas. Idem pour les jeux vidéo.

 

Ceci dit, c'est encore une question de riches et de pauvres : si tu peux accrocher tout le monde, évidemment qu'il faut le faire. Mais pour nous, les petits, les humbles, les sans-grade, sans espaces, ni argent-transports ni personnels, il faut faire des choix.

 

Pour le label, il me fait frémir, si c'est bien celui de l'Association Lire et Faire lire

 

Depuis 1999, avec l’association Lire et faire lire, les bénévoles seniors sont mobilisés pour partager leur plaisir de la lecture avec les enfants. Ils sont plus de 17900 en 2017 intervenant dans 3500 communes.

Le Label « Ma commune/Mon interco aime lire et faire lire » met en avant les collectivités locales les plus engagées dans ce partenariat avec Lire et faire lire.

 

Alors, tu traficotes avec Pascal Jardin, son entrisme sans bornes et ses charrettes de bénévoles ? C'est plus un label c'est une publicité...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Louve
il y a 2 minutes, Ferris a dit :

Alors, tu traficotes avec Pascal Jardin, son entrisme sans bornes et ses charrettes de bénévoles ? C'est plus un label c'est une publicité...

 

La commune traficote, pas moi. J'ai joué le compromis tout en sachant que c'est une pub.

Ca a le mérite de mettre en avant ce que nous faisons. J'ai réussi à canaliser les bénévoles de Lire et Faire Lire ce qui n'a pas été chose aisée. Mais j'ai désormais l'appui de la hiérarchie et des élus.

 

il y a 7 minutes, Ferris a dit :

En tous cas je suis persuadé que ce n'est pas en allant vers eux (au sens propre j'entends) que cela produira de l'effet. Ceux qui viennent à nous, dans le cadre d'un passage de classe (ou d'un club lecture) doivent simplement avoir envie d'y revenir, d'eux mêmes, en dehors de l'institution scolaire

 

On est bien d'accord et c'est ce que nous faisons.

Dans l'accueil de la bib, il y a aussi les endroits sympa, cosy un peu éloigné où les ados peuvent glandouiller, draguer, rêver...

Il y a l'accès au wi-fi, ça ils en sont fan.

Le fait d'aller dans les collèges et les lycées avec des auteurs vivants, sympas, mignons, auteurs qu n'ont rien à voir avec le programme qui plus est ça a du sens.

 

il y a 14 minutes, Ferris a dit :

Ceci dit, c'est encore une question de riches et de pauvres : si tu peux accrocher tout le monde, évidemment qu'il faut le faire. Mais pour nous, les petits, les humbles, les sans-grade, sans espaces, ni argent-transports ni personnels, il faut faire des choix.

 

Oui, il faut faire des choix, c'est pour cela que la demande du ministre m'agace un poil. A le lire on a l'impression que les bibliothèques sont sur-dotées, en moyens financiers et humains et qu'elles n'en font pas assez.

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
il y a 3 minutes, Louve a dit :

A le lire on a l'impression que les bibliothèques sont sur-dotées, en moyens financiers et humains

 

Oui, et ça c'est l'effet retard négatif du rapport Orsenna dont l'enthousiasme communicatif a été pris au pied de la lettre, après quelques visites soigneusement sélectionnées.

Et c'est toujours, en dessous, une sorte de chantage de l'Etat aux élus locaux. Comme on ne peut pas les obliger, on montrera indirectement du doigt les mauvais de la classe tout simplement en désignant les bons élèves, les labellisés par exemple.:wacko:

 

Rappelons que la mission du grand voyageur au pays des bibliotheques etait  de mesurer le dynamisme des bibliothèques, en ville comme dans les territoires ruraux. Ce qui permettra de mettre en œuvre les préconisations d’Erik Orsenna pour transformer les bibliothèques en maisons de service public culturel de proximité, au service de la culture, de l’éducation, de l’inclusion numérique, de la lutte contre les inégalités et de l’égalité des territoires.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×