Aller au contenu
Franck Sanka

Fraicheur des collections

Messages recommandés

Franck Sanka

Bonjour,

Je suis en train de travailler à un plan de désherbage pour des fonds musicaux (CD) d'une part et des fonds imprimés jeunesse d'autre part, dans l'objectif d'aérer les collections.

J'ai retrouvé dans mes notes un indicateur d'évaluation des collections sur lequel je recherche en vain des précisions avant de l'appliquer mécaniquement.

Il s'agit de la notion de "fraicheur" à savoir : 10% de documents de moins de 2 ans, 40% moins de 5 ans (incluant les -2ans), 60% de plus de 5 ans.

Je l'ai notée comme associée à Nick Moore, ce que je retrouve p.12 du doc ci dessous, sans plus de détails :
https://fr.calameo.com/read/0056162435c7492542474

Mes questionnements :

 

  • Cette répartition est-elle toujours d'actualité (j'ai cru trouver trace d'un Nick Moore au début des années 80) ?

 

  • Est-elle valable en secteur jeunesse aussi bien pour la fiction que les documentaires ?

 

  • Et pour les documents sonores ?

 

  • Se base-t-elle sur la date d'édition ou d'achat / exemplarisation ? Si j'achète aujourd'hui un document de 2015, dans quelle catégorie rentre-t-il ?

 

  • Les documents en réserve sont-ils inclus dans l'évaluation ou uniquement ceux en libre accès ?

 


Dans mes recherches, je suis tombé aussi sur la notion d'âge médian (âge coupant en 2 parts égales la collection), sans indication ou préconisation sur son exploitation...

Bref, je suis preneur de toute info pratique sur l'âge des collections. :flowers:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Epsy

Bonjour,

 

Je parlerai davantage pour les disques que pour les imprimés. Je suis loin d'être affutée dans le domaine du désherbage, et j'avoue avoir toujours un peu peur de me planter (surtout seule face à une collection), mais je tente une réponse.

 

D'abord, tout dépend du genre de musique que vous désherbez : la démarche n'est pas la même si on désherbe un fonds de musique classique ou un fonds rap. Mais j'avoue que dans les deux cas, l'âge du document m'importe assez peu : ce qui m'intéresse, c'est le nombre d'emprunts sur plusieurs années d'abord, qui me donne un indicateur fort sur l'intérêt du public pour ce document ; ensuite bien sûr l'état du document : du disque, mais aussi de la pochette / de la boite (parfois, juste changer une boite un peu jaunie donne un petit coup de pep's) (pour certains collègues "livres", "la couverture d'un livre et la pochette d'un disque c'est pas pareil", pour moi si, complètement : la pochette d'un disque qui fait très datée ne donne pas envie d'emprunter (confirmé souvent dans les stats) ; et enfin, je regarde s'il ne s'agit pas d'une référence / d'un classique qu'il faut avoir dans ses collections (par le titre d'un album/musique phare, un label particulier aussi).

 

En fait, je crois que je fais attention à l'âge des collections en observant mon taux de renouvellement pour chaque genre de musique ((nb achat - nb désherbés et abimés) / total des CD du genre). J'ai bien une colonne "ancienneté moyenne" dans mon tableau de stat., mais pour l'instant je n'en fais pas grand chose effectivement (basé sur la date d'édition, moyenne d'un ensemble).

 

Et sinon, pour ma part, je sépare le désherbage magasin et le désherbage fonds en accès direct : pour la simple raison que mes taux de rotation ne sont pas comparables, et je ne regarde pas forcément la même chose (davantage axé sur la notion de référence). 

 

Bon courage,

 

Epsy.

 

Ps : Sauron avait mis en avant un tableau très bien fait pour établir des statistiques poussées sur les collections

Modifié par Epsy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Franck Sanka

En fait, c'est pas forcément comme critère direct de désherbage que j'envisageais l'âge des collections, mais comme nos collections sont vieillissantes, j'aurais voulu découper les fonds par tranches d'âge et y fixer des objectifs (désherber 1000 docs datant d'avant telle année, 250 entre telle et telle année, etc.), pour ensuite y appliquer les critères de désherbage.

 

Un certain B. Majour m'a retrouvé ce qui semble le texte originel de Nick Moore, datant de 1989 :

http://files.eric.ed.gov/fulltext/ED329270.pdf

 

Les passages m’intéressant se situent pp. 48-50 du pdf pour le calcul et 87-88 pour l'exploitation (pp. 42-44 et 81-82 du doc d'origine), avec quelques éclaircissements intéressants (si mon anglais ne me trahit pas... :unsure:)

 

D'une part, Nick Moore se préoccupe de ce qu'un lecteur va pouvoir trouver lorsqu'il se rend à la bib, et il effectue donc ces calculs sur les docs présents sur les étagères à l’instant T (et pas sur l'ensemble du fonds).

 

D'autre part, je n'imagine pas construire manuellement un échantillon de 500 docs :sweat: (soit X le nombre d'étagères divisé par 500 ; toutes les X étagères, prendre le Xème document pour constituer l'échantillon). Bénis soient les SIGB  :angel:

 

Pour le reste, ça ne répond pas directement à mes interrogations, et les seuils (10% de documents de moins de 2 ans, 40% moins de 5 ans) semblent arbitraires. Néanmoins, ils ne me paraissent pas aberrants et doivent pouvoir donner une ligne directrice recevable.

 

B. Majour me signale aussi ce document de 2018 signé Jérôme Pouchol qui reprend ces seuils (p. 44), apparemment étendus à toute la collection (je me demande d'ailleurs si ce n'est pas par le biais de Pouchol que j'en ai eu connaissance... :ahappy:)

http://mediadix.parisnanterre.fr/stockage_doc/POLDOCMediadix2018.pdf

 

Je vais peut-être essayer d'évaluer les volumes de prêts par année d'édition pour vérifier la cohérence de tout ça, approfondir l'âge médian, etc.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
E.D
Le 20/12/2018 à 14:11, Franck Sanka a dit :

Il s'agit de la notion de "fraicheur" à savoir : 10% de documents de moins de 2 ans, 40% moins de 5 ans (incluant les -2ans), 60% de plus de 5 ans.

Pour des imprimés documentaires, le maximum pour les livres de droit c'est 5 ans ou 10 ans.

 

Le 20/12/2018 à 14:11, Franck Sanka a dit :

Est-elle valable en secteur jeunesse aussi bien pour la fiction que les documentaires ? 

Les critères sont différents pour la fiction et les documentaires. Un roman qui a plus de 20 ans mais qui est en bon état, ça va mais un document sur les nouvelles technologies de plus de 10 ans, ça coince (surtout pour les domaines qui évoluent souvent comme la technique, l'informatique, le droit...).

 

Le 20/12/2018 à 14:11, Franck Sanka a dit :

Se base-t-elle sur la date d'édition ou d'achat / exemplarisation ? Si j'achète aujourd'hui un document de 2015, dans quelle catégorie rentre-t-il ?

Je me base sur la date d'édition.

 

Le 20/12/2018 à 14:11, Franck Sanka a dit :

Les documents en réserve sont-ils inclus dans l'évaluation ou uniquement ceux en libre accès ?

Dans mon équipe, on a commencé par les documents en réserve pour faire de la place pour les nouveaux arrivants (beaucoup de documents, peu empruntés et anciens mais au contenu intellectuel intéressant voir rare, ont été rapatriés en réserve dans un but de conservation).

Modifié par E.D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
olivierH
Le 20/12/2018 à 14:11, Franck Sanka a dit :

Dans mes recherches, je suis tombé aussi sur la notion d'âge médian (âge coupant en 2 parts égales la collection), sans indication ou préconisation sur son exploitation...


Bref, je suis preneur de toute info pratique sur l'âge des collections. :flowers:

 

Bonjour,

 

Je ne suis pas spécialiste de CD, je réponds donc uniquement sur ce dernier point. L'âge médian est un indicateur intéressant, bien plus que le moyenne en tout cas. En effet, sur une moyenne, l'effet d'un document de 20 ans d'âge devra être compensé par 20 documents de l'année, ça ne signifie pas grand chose. La médiane permet de neutraliser cet effet. Mais ça reste un chiffre unique qui ne dit rien de la dispersion autour de la médiane.

 

Pour moi, la meilleure façon d'analyser l'âge d'un fonds est d'en faire une représentation graphique : diagramme à bâtons avec en abscisse, les années d'exemplarisation, et en ordonnée, les volumes. J'en fais en générale un deuxième en remplaçant l'année d'exemplarisation par l'année d'édition. Ainsi, on a une idée claire et synthétique de la répartition par âge. Par exemple si on a un diagramme très déséquilibré sur la gauche, cela veut dire que le fonds est ancien et qu'il faut probablement s'intéresser au désherbage. (ex pic du graphique sur un fonds documentaire adulte au début des années 2000, cela ne va vraiment pas). Bien sûr, le calcul de l'âge médian est une donnée complémentaire significative.

 

Les modules statistiques des SIGB modernes (je pense à Syracuse, dont le cœur n'est lui pas "moderne") permettent de réaliser cela assez facilement.

 

Sur la répartition idéale d'un fonds de CD, joker :-)

 

 

 

Modifié par olivierH
typos
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Franck Sanka
Le 30/12/2018 à 13:24, olivierH a dit :

L'âge médian est un indicateur intéressant, bien plus que le moyenne en tout cas. En effet, sur une moyenne, l'effet d'un document de 20 ans d'âge devra être compensé par 20 documents de l'année, ça ne signifie pas grand chose. La médiane permet de neutraliser cet effet. Mais ça reste un chiffre unique qui ne dit rien de la dispersion autour de la médiane.

 

 

Ça reste un chiffre unique  mais surtout, sans seuil, je ne vois pas comment c'est exploitable...

Tel fonds à un âge médian de 12 ans. Ok, et alors ?

 

Ce qui me manque, ce sont des recommandations : "pour un bibliothèque de lecture publique de 10.000 hab, âge médian des fictions compris entre X et Y ans, docu entre X et Y ans, BD jeunesse entre X et Y ans, etc." (on peut toujours affiner selon le contexte : milieu rural, péri-urbain, bassin de vie, classes Dewey, patin coufin, mais avoir au moins des grandes lignes bibliothéconomiques...).

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
olivierH
Le 09/01/2019 à 12:14, Franck Sanka a dit :

 

Ça reste un chiffre unique  mais surtout, sans seuil, je ne vois pas comment c'est exploitable...

Tel fonds à un âge médian de 12 ans. Ok, et alors ?

 

C'est trop :-) (Je caricature à dessein)

 

Le 09/01/2019 à 12:14, Franck Sanka a dit :

 

Ce qui me manque, ce sont des recommandations : "pour un bibliothèque de lecture publique de 10.000 hab, âge médian des fictions compris entre X et Y ans, docu entre X et Y ans, BD jeunesse entre X et Y ans, etc." (on peut toujours affiner selon le contexte : milieu rural, péri-urbain, bassin de vie, classes Dewey, patin coufin, mais avoir au moins des grandes lignes bibliothéconomiques...).

 

 

Si vous cherchez un document qui vous indique ces seuils, je crains que vous ne le trouviez pas, ça n'existe tout simplement pas.

 

Deux hypothèses alors :

- Vous avez un responsable de la poldoc, (ou une direction qui s'intéresse à la question), c'est son boulot. Demandez-lui.

- Vous êtes dans une structure moyenne sans tout cela : les formations à la poldoc sont vos amies.

 

O.

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Sujet abordé sur le forum en 2014 par un nommé Franck Sanka https://www.agorabib.fr/topic/2174-taux-de-renouvellement-cd/

 

Pour ce qui est de la problematique CD, je ne comprends pas bien ta methode de rafraichissement par date d'edition ou d'âge médian. En effet, en principe tu as une poldoc musique qui répartit tes fonds musicaux par genre. Or, quelle que soit ta méthode de désherbage, puis de renouvellement, tu dois ensuite retomber dans les clous c'est à dire ta répartition CD par genres musicaux, telle que définie dans ta poldoc.

 

Un pourcentage type est donné par l'ACIM https://www.acim.asso.fr/spip.php?article265, que j'utilise personnellement !

 

GENRES MUSICAUX POURCENTAGE / TOTAL

Musiques du monde, traditionnelles 15%

Chanson française & francophone 20%

Musiques afro-américaines 10%

Rock & Musiques actuelles 25%

Musique classique & contemporaine 15%

Musique fonctionnelle 7%

Musique pour enfant 8%

Cette répartition des achats de compact-disc tient compte d'une marge de plus ou moins 5% de la répartition de chaque genre musical dans le fonds de la discothèque, elle vise à en respecter l’équilibre.

 

Donc désherbage + renouvellement + nouveautés doivent de toutes façons te permettre de respecter ta poldoc. En tenant compte d'une offre numérique (que tu as surement mise en place depuis 2014....:D) qui te permettra un désherbage plus large et des renouvellements plus réduits, donc une grande liberté, notamment par rapport aux documents papier.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Franck Sanka
Il y a 14 heures, olivierH a dit :

 

C'est trop :-) (Je caricature à dessein)

 

J'ai fait un stage d’œnologie et ça passait... :whistle:

 

Il y a 14 heures, olivierH a dit :

 

Si vous cherchez un document qui vous indique ces seuils, je crains que vous ne le trouviez pas, ça n'existe tout simplement pas.

 

Ça me rassure sur ma capacité à chercher :sweat:

 

Il y a 14 heures, olivierH a dit :

Deux hypothèses alors :

- Vous avez un responsable de la poldoc, (ou une direction qui s'intéresse à la question), c'est son boulot. Demandez-lui.

- Vous êtes dans une structure moyenne sans tout cela : les formations à la poldoc sont vos amies.

 

O.

 

 

 

 

 

 

Plutôt hypothèse 2...

 

Il y a 13 heures, Ferris a dit :

Sujet abordé sur le forum en 2014 par un nommé Franck Sanka https://www.agorabib.fr/topic/2174-taux-de-renouvellement-cd/

 

La constance est une vertu... :angel:

 

Il y a 13 heures, Ferris a dit :

Pour ce qui est de la problematique CD, je ne comprends pas bien ta methode de rafraichissement par date d'edition ou d'âge médian. En effet, en principe tu as une poldoc musique qui répartit tes fonds musicaux par genre. Or, quelle que soit ta méthode de désherbage, puis de renouvellement, tu dois ensuite retomber dans les clous c'est à dire ta répartition CD par genres musicaux, telle que définie dans ta poldoc.

 

Un pourcentage type est donné par l'ACIM https://www.acim.asso.fr/spip.php?article265, que j'utilise personnellement !

 

GENRES MUSICAUX POURCENTAGE / TOTAL

Musiques du monde, traditionnelles 15%

Chanson française & francophone 20%

Musiques afro-américaines 10%

Rock & Musiques actuelles 25%

Musique classique & contemporaine 15%

Musique fonctionnelle 7%

Musique pour enfant 8%

Cette répartition des achats de compact-disc tient compte d'une marge de plus ou moins 5% de la répartition de chaque genre musical dans le fonds de la discothèque, elle vise à en respecter l’équilibre.

 

Donc désherbage + renouvellement + nouveautés doivent de toutes façons te permettre de respecter ta poldoc. En tenant compte d'une offre numérique (que tu as surement mise en place depuis 2014....:D) qui te permettra un désherbage plus large et des renouvellements plus réduits, donc une grande liberté, notamment par rapport aux documents papier.

 

 

Pour la répartition, ok, mais, par exemple, quel âge médian convenable pour le rock ?

 

PS : je suis toujours sceptique sur les offres numériques musicales, mais on en a une qui a démarré depuis quelques semaines. Faudra que je trouve du temps pour m'y pencher dessus en profondeur... :getlost:

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Tu as trois outils, mais qui ne sont que des indicateurs, pas des éléments déterminants en soi  le taux de rotation, le taux de renouvellement et l’âge médian des collections.

 

La question de l’âge médian et des acquisitions se pose aussi suivant l’orientation donnée à la politique documentaire. Si l’on veut favoriser la découverte de classiques, on ne fera pas tant attention à l’âge du document qu’à son inscription dans la mémoire collective. Si l’on veut favoriser les découvertes musicales, on limitera au maximum les CD achetés en plusieurs exemplaires. Si l’on veut favoriser l’impression immédiate de présence des nouveautés attendues par les bibliothécaires, on achètera les nouveautés du hit-parade en plusieurs exemplaires par sites etc.... 

 

Personnellement je n'utilise pas l'âge médian mais prioritairement le taux de rotation (le plus affiné possible, pas uniquement les grandes catégories de la PCDM), et ensuite le taux de renouvellement, qui me permet de rester dans les clous de ma poldoc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×