Jump to content
baba08326

Interviews bibliothécaires

Recommended Posts

baba08326
Posted (edited)

Bonjour,
Je me présente : je suis actuellement étudiant en L3 de Lettres modernes et je dois réaliser une ou plusieurs interviews de professionnels dans le cadre d'un projet d'orientation. Ayant toujours été attiré par l'objet livre et par les métiers de la culture, c'est avec évidence que mon choix se porte sur la profession de bibliothécaire. Je souhaiterais donc interviewer, si possible, quelques bibliothécaires ; je précise qu'il n'est pas nécessaire de laisser vos coordonnées, ou autres informations personnelles. Je dépose donc ici mes quelques interrogations, si certains veulent y répondre ce sera avec grand plaisir - et surtout cela m'aidera grandement !

 

Je remercie de tout cœur celles et ceux qui voudront bien répondre à mes questions, je sais que cela prend un peu de temps et que ce genre de questionnaire peut paraitre ennuyeux par son caractère naïf.

Je vous souhaite une heureuse journée,
Bien cordialement,

 

Baba08326

Edited by baba08326

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Bibliothécaire est un terme générique qui a tendance à désigner de plus en plus n'importe quelle personne travaillant dans une bibliothèque ou médiathèque. Alors qu'en réalité c'est un grade qui comporte certaines missions et pas d'autres. II arrive que dans de très petites structures un agent, quel que soit son grade fasse à peu près toutes les tâches, accompagné de quelques bénévoles (elles aussi appelées bibliothécaires volontaires par exemple). Mais certaines missions ne sont pas présentes dans ce type de structures (celle d'encadrement par exemple, qui n'est pas la moindre)

 

Tu as une petite fiche Mediadix  (grades, echelons, missions) assez complète la-dessus.http://mediadix.parisnanterre.fr/cours/admin/adminpdf/TCAdminF2-2Personnels_bibliothequesFPT.pdf

 

Pour le reste de tes questions je dirai que la lecture du forum t'offrira plus de réponses que n'importe quel intervenant car tous ces sujets ont été abordés mille fois derrière des questions diverses (les concours notamment, en BM comme en BU, les recrutements...).

 

Je ne te dirais qu'une chose : non, l'accès à ces métiers, tous grades, n'est pas facile, qu'il s'agisse du concours ou des recrutements, surtout actuellement. Et la tendance est de recruter en bas de l'échelle des personnes sur-diplômées sur des grades de base.

 

Il y a 2 heures, baba08326 a dit :

. Ayant toujours été attiré par l'objet livre et par les métiers de la culture, c'est avec évidence que mon choix se porte sur la profession de bibliothécaire.

 

Pas du tout d'évidence la-dedans. Si c'est l'objet-livre qui t'attire, tu devrais plutôt t'orienter vers l'imprimerie ou l'édition, voire les archives. En bibliothèque, service public, c'est les gens qu'il faut aimer, plus que les livres. Quant à l'aspect culturel au sens traditionnel du terme, il est de moins en moins évident : on recrute d'abord des gestionnaires, des managers, des comptables, des techniciens du numérique...ou des responsables d'ateliers tricot. La culture a beaucoup évolué. Et ta formation essentiellement littéraire n'est plus un atout.

 

Ceci dit, je ne dis pas ça pour te décourager, au contraire :angel:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour
Posted (edited)

Bonjour baba08326

 

C'est rigolo de voir comment tu recycles ton questionnaire de seconde année de licence. :D

 

 

Le 12/04/2019 à 11:23, baba08326 a dit :

Ayant toujours été attiré par l'objet livre et par les métiers de la culture, c'est avec évidence que mon choix se porte sur la profession de bibliothécaire.

 

Ok, je te prends au mot.

- Peux-tu décrire cette évidence dont tu parles ?

- Pourquoi les bibliothèques... et pas prof de lettres ou de latin, orientation plus classique avec une licence en lettres ?

 

Deux questions, deux points clefs que tu devras défendre lors des entretiens d'embauche et potentiellement aux concours.

Ce sera aussi une manière pour toi d'approfondir ta motivation sur le métier de bibliothécaire. Parce que, de la motivation, forte, acharnée, il en faut pendant au moins 4 ans, voire plus suivant le niveau que tu vises.

 

"Ayant toujours été attiré par l'objet livre"

Ce n'est pas ce que dit le web sur toi. :wink:

 

Je peux te garantir que tu auras plus de succès avec ton passé de joueur de jeux vidéos et de concepteurs de sites (même débutant) qu'avec ta connaissance de l'objet livre "littéraire".

Ce qui ramène à "pourquoi les bibliothèques ?" et "qu'est-ce que tu penses y apporter ?"

 

Dernière question : est-ce que tu penses vaincre ta timidité en postant sur un forum de bibliothécaires (via un écran), ou bien en allant directement au contact des bibliothécaires de BU ? Ou de BM ?

Le public, tu l'auras en face de toi à plus de 50 % de ton temps.

 

Là, tu as un but, une occasion en or de rencontrer de futurs collègues.

Et de choisir véritablement ton orientation.

Tu as le choix entre traiter ce questionnaire comme un banal exercice de cours ou comme une véritable opportunité de carrière.

 

La balle est dans ton camp.

 

7/ Quelles sont les qualités requises pour être bibliothécaire ?

Savoir utiliser son temps de manière pertinente.

Ne pas faire les exercices à la place des étudiants ou des scolaires. :sweat:

Mais répondre du mieux possible à une véritable demande. D'où les questions ci-dessus pour déterminer ce qu'il en est réellement de ta démarche. A toi de préciser. :wink:

Edited by B. Majour

Share this post


Link to post
Share on other sites
baba08326

Bonjour à vous,
Excusez-moi pour le retard, je travaille pas mal en ce moment (bientôt les examens).

Je tiens tout d'abord à vous remercier pour vos réponses, vos conseils et vos mises en garde.

Pour vous répondre le plus honnêtement possible je dois vous dire qu'il s'agit en effet d'un exercice universitaire - devoir personnel, non je ne travaille pas pour quelqu'un d'autre. Je suis actuellement en L3 métier de l'enseignement mais mon UE porte uniquement sur les métiers du livre (bibliothécaire, éditeur, libraire...), ce qui est assez paradoxal vous en conviendrez.
Alors certes, j'ai certainement exagéré la chose en disant "c'est une évidence", cependant je me voyais mal débuter une interview en disant qu'il ne s'agit pour moi que d'un exercice à accomplir pour valider mon année.
La vérité étant que l'objet-livre et que la culture m'intéressent, cependant je ne sais si j'en ferai mon métier. J'arrive au bout de ma licence et je me retrouve perdu, je ne sais ce qu'il adviendra de moi l'année prochaine. Pour être franc, cela me fait peur. Cela fait maintenant trois ans que j'ai mon bac, trois ans que j'essaye de chercher ma voie sans jamais la trouver.
L' absence de vocation est un problème pour moi, je me sens raté et illégitime, c'est d'ailleurs pourquoi j'ai renoncé à l'enseignement. Seulement, j'en suis arrivé à un tel point que je me dis qu'il me faudra travailler n'importe où, l'essentiel étant d'avoir un travail qui n'engage que moi pour ne pas blesser les autres par manque de vocation/ passion.


Je sais bien que dorénavant personne ne répondra à cette interview-prétexte qui ne fait que mentir (à vous et à moi).
Je vous souhaite le meilleur et vous remercie encore,

 

Baba08326

Share this post


Link to post
Share on other sites
saida

Bonjour

 

il est vrai que c'est dur de trouver un travail si tu n'as envie de rien mais beaucoup sont dans cette situation

 

mais tu as l'avantage de vouloir essayer des choses qui feront peut être naître une"vocation" en toi.

alors courage et surtout les messages précédents sont la pour t'aider.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pigranelle
Citation

L' absence de vocation est un problème pour moi, je me sens raté et illégitime

Une vocation ne se révèle pas forcément immédiatement, tu peux rentrer dans un métier sans avoir la passion chevillée au corps, et l'intérêt peut croitre avec la pratique.

Tu te cherches c'est normal, tu vas essayer des trucs, te planter, essayer d'autres trucs. Le tout à mes yeux est de ne pas persister dans quelque chose auquel on n'adhère pas du tout. Savoir pourquoi on se lève le matin, avoir des moments dans la journée on se sent à sa place. Mais ça c'est pas évident au début parce qu'on est dans l'apprentissage, le plaisir peut venir avec le sentiment de maitrise (relative) d'une pratique professionnelle. C'est comme quand tu apprends une langue, tu prends du plaisir quand tu deviens un minimum à l'aise pour comprendre des textes et participer à une conversation.

 

Moi si ça t'intéresse je veux bien répondre à tes questions ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris
Il y a 5 heures, baba08326 a dit :

L' absence de vocation est un problème pour moi, je me sens raté et illégitime, c'est d'ailleurs pourquoi j'ai renoncé à l'enseignement. Seulement, j'en suis arrivé à un tel point que je me dis qu'il me faudra travailler n'importe où, l'essentiel étant d'avoir un travail qui n'engage que moi pour ne pas blesser les autres par manque de vocation/ passion.

 

La vocation est un mythe dangereux, et il est rare qu'on puisse faire de sa passion un métier. Les écoles comme les bibliothèques sont bourrées de gens qui, pour une petite partie, se croyaient "appelés" (vocare) comme Jeanne d'Arc  et ont découvert qu'il existait une grosse différence entre l'idée qu'on se fait d'un métier et la réalité de ce métier, et pour une grosse partie voulaient au moins s'assurer une place dans la fonction publique.

Toi au moins tu as renoncé à 'enseignement, tu sais donc ce que tu ne veux pas faire. C'est déja beaucoup.

Par ailleurs comme dit plus haut, la notion de "culturel" a tellement évolué (tout est culturel) et les missions des bibliothèques aussi (écoles de la citoyenneté, lieux de lutte contre l'exclusion, contre la fracture numérique, rôle social de plus en plus important) qu'il est fort possible qu tu puisses trouver en bibliothèque une activité qui t’intéresse et ne soit pas nécessairement "collée" au "livre". Ce qui désespère certains, comme moi, qui voient s'éloigner notre cœur de métier et nos "fondamentaux", peut très bien faire le bonheur d'autres, tellement la liste de nos missions devient vaste. Voire sans limites. Si nos futures bibliothèques, nos Tiers lieux, deviennent des parcs d'attractions ou des centres sociaux, le nombre de métiers/missions possibles dans ces lieux augmentera en conséquence. Et il est fort possible que tu y trouves ta place. Du moins dans la Territoriale. Chaque bibliothèque se décline différemment au gré des projets des élus, de la taille de la structure aussi.

Il  restera tout de même un fondamental : rendre service aux gens, et si possible aimer ça. Sinon c'est foutu. Prends un statut d'auto-entrepreneur et crée ta boite de ce que tu veux. Tu resteras libre.

On considère que 80% des Français n'ont pas choisi leur métier. Et pour la plupart non pas parce qu'ils n'ont pas pu exercer une "vocation" mais simplement parce qu'ils n'avaient pas d'idée précise la-dessus et qu'il faut bien bouffer. Pareil pour les etudiants. De mon temps, faute d'idée précise, on s'inscrivait en licence de droit ou en psycho. Et ça se bousculait au portillon. Deux ans après, gros écrémage, et on finissait évidemment ailleurs....

J'ai une de mes nièces qui a préparé un BTS coiffure. Aujourd'hui elle travaille à Pôle emploi. Et elle n'aime pas les gens. Donc dans les deux cas c'était foireux d'avance. Pour faire des frisettes aux mamies ou aider un chômeur, faut aimer les gens.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour
Il y a 3 heures, baba08326 a dit :

Alors certes, j'ai certainement exagéré la chose en disant "c'est une évidence", cependant je me voyais mal débuter une interview en disant qu'il ne s'agit pour moi que d'un exercice à accomplir pour valider mon année.

 

Tu pouvais te dire intéressé par le métier.

Et en hésitation de ton avenir... Ce qui est le cas, non ?

 

Pour ton questionnaire, c'était une évidence qu'il s'agissait d'un devoir scolaire.

Ce sont des questions que posent les élèves de troisième ou quatrième. Et des stagiaires de cet âge, on en reçoit.

 

Ils ne cherchent pas, ils ne fouillent pas, donc leurs questions restent basiques.

 

Il y a 3 heures, baba08326 a dit :

La vérité étant que l'objet-livre et que la culture m'intéressent, cependant je ne sais si j'en ferai mon métier.

 

Comme beaucoup, tu confonds "mon métier" et "un des métiers que j'exercerai".

Et des métiers, tu risques bien d'en exercer plus d'un. Chacun t'apportera une facette et des compétences différentes, dont beaucoup seront très éloignées de ta formation. Mais pas de tes centres d'intérêts. Quels sont tes centres d'intérêts ?

 

Tu dis que l'objet-livre et la culture t'intéressent. Je te renvoie : en quoi et pourquoi ?

Il y a un exercice de développement personnel qui dit : se poser ce genre de question pendant une semaine, en donnant au minimum trois réponses à chaque fois, en partant d'une page vierge tous les matins. A la fin de la semaine, on fait un bilan.

 

Il y a 3 heures, baba08326 a dit :

J'arrive au bout de ma licence et je me retrouve perdu, je ne sais ce qu'il adviendra de moi l'année prochaine.

 

Tu n'es pas perdu, tu es face à un choix.

Et tous les choix qui te sortent de ta zone de confort (bien programmée) sont anxiogènes.

 

Ok, tu fais partie des 90 % qui n'ont pas de vocation, ou pas de certitude sur ce qu'ils vont faire ensuite. Bienvenu au club !

Tu vas donc te tromper, travailler, te tromper encore et changer de boulot. (se tromper n'est pas le mot juste, tu vas acquérir une expérience à chaque fois qui te servira plus ou moins dans la suite. Tout à fait comme tes études.)

 

Il y a 4 heures, baba08326 a dit :

L' absence de vocation est un problème pour moi, je me sens raté et illégitime,

 

Le syndrome "du raté et illégitime".

Intéressant.

 

Au moins, tu as mis le doigt sur un problème légitime.

 

Des réponses ici : comment combattre le syndrome de l'imposteur

https://www.decision-achats.fr/Thematique/rh-1234/Diaporamas/comment-combattre-syndrome-imposteur-307589/surveillez-votre-petite-voix-interieure-307593.htm#Diapo

 

Tu peux chercher cette question sur le web. Beaucoup d'autres ont (eu) le même problème.

 

Il y a 4 heures, baba08326 a dit :

l'essentiel étant d'avoir un travail qui n'engage que moi pour ne pas blesser les autres par manque de vocation/ passion.

 

Sauf si tu deviens auto-entrepreneur, tu ne travailleras pas, tu ne travailleras jamais tout seul.

Et même un auto-entrepreneur travaille toujours avec des clients.

 

Et puis, pourquoi penses-tu blesser les autres, alors que tu vas travailler avec eux pour leur rendre le meilleur service possible ?

Leur donner le meilleur de toi.

Et du meilleur, tu en as.

 

La légitimité est en toi jeune Padawan

 

Quelle force que la légitimité pleinement ressentie ! Elle n’élimine pas les doutes et les moments de découragements, mais permet de les repousser pour éviter l’envahissement.

Comme toutes les forces, elle se travaille. Comme toutes les forces, elle demande de faire des choix, de prendre ses responsabilités, d’éviter de basculer du côté obscur.

Car l’entrepreneur légitime est humble, pas méprisant. Il se fait confiance, il fait confiance aux autres, mais il ne compte pas sur autrui pour régler ses problèmes.

https://karineruel.com/comment-vaincre-le-syndrome-de-limposteur/

 

Tu devrais te faire plus confiance.

 

 

Je suis actuellement en L3 métier de l'enseignement mais mon UE porte uniquement sur les métiers du livre (bibliothécaire, éditeur, libraire...), ce qui est assez paradoxal vous en conviendrez.

Non, ça n'a rien de paradoxal. Cette UE, tu l'as choisie. Tu as choisi ce parcours, et cette possibilité.

 

Je sais bien que dorénavant personne ne répondra à cette interview-prétexte qui ne fait que mentir (à vous et à moi).

Si tu n'as pas ton quota d'interviews, je t'enverrai mes réponses (déjà écrites) en MP. Mais, "bibliothécaire", c'est mon quatrième métier, est-ce que je suis bien légitime ? :tongue:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
baba08326

Je vous remercie grandement, vos commentaires sont riches en conseils et me rassurent un peu.
Je pense qu'il va falloir que je fasse le point sur mon orientation après les examens, que je me pose les bonnes questions car cette situation commence à devenir toxique.

 

Je remercie également celles et ceux qui veulent répondre à mes quelques questions, si vous voulez vous pouvez m'envoyer vos réponses par MP ou bien directement sur le forum.
Bonne journée à vous !
 

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour
il y a une heure, baba08326 a dit :

je fasse le point sur mon orientation après les examens

 

Normalement, tu devrais pouvoir faire un bilan de compétences dans ton université.

Renseigne-toi.

 

Tu auras la confirmation que tu sais faire plein de choses. :wink:

Même si c'est payant, c'est un bon investissement pour ton avenir.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pigranelle
Posted (edited)

Je t'ai répondu en mp finalement :ph34r:

Edited by Pigranelle
message transféré en mp

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...