Jump to content
Lapinette

Culture générale concours conservateur

Recommended Posts

Lapinette

Bonjour,

J'ai passé les écrits du concours de conservatrice territoriale le mois dernier. J'y suis allée sans être parfaitement préparée. Je me prépare donc désormais à la fois à l'oral (on ne sait jamais) mais surtout aux épreuves écrites de l'année prochaine.

Ma question porte sur la méthodologie pour la culture générale : comment organiser ses révisions avec un programme si vaste? Avez-vous des conseils pour être efficace? Je précise que ma veille est déjà mise en place, je cherche surtout des conseils pour une prise de note efficace pour mémoriser et pouvoir réutiliser les connaissances à l'écrit ou à l'oral.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Louve
Posted (edited)

Bonjour,

 

mon conseil: 

se tenir au fait de l'actualité

être au niveau sur le fonctionnement des diverses institutions (nationales, locales, européennes) , leur mode d'élection, de fonctionnement... 

 

Ce qu'il faut bien comprendre est que le jury va chercher à savoir si vous êtes capable de dérouler un argumentaire, à rebondir, si vous avez un minimum de connaissances (savoir situer le front populaire par exemple, avoir une vision claire du débarquement...)

Attention, si vous faites référence à une expo, une pièce, un livre, soyez capable de contextualiser et d'avoir des choses à dire sur l'artiste!

 

Enfin, l'épreuve de culture générale est importante mais ne négligez en aucun cas l'entretien de motivation professionnelle!

 

Les rapports de jury sont disponibles sur le site du CNFPT.

http://www.cnfpt.fr/evoluer/concours-examens-professionnels/decouvrir-differents-types-concours-examens-professionnels/rapports-bilans-statistiques-conservateurrice-bibliotheque/national

 

Edited by Louve
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pigranelle
Posted (edited)

En dehors de l'actualité, pour les révisions je te conseille d'aller lire des livres très synthétiques sur les domaines dans lesquels tu es le moins à l'aise.

Perso pour l'oral de culture G j'ai trouvé le jury très tordu et cherchant à tout prix à te coincer sur tes lacunes, et très condescendant. Ils sont très très histoire (histoire de France, histoire des institutions françaises), les conservateurs sont très souvent des historiens et ça se ressent très fortement dans la façon de sélectionner au concours. J'ai été coincée sur la guerre d'Algérie, c'est vrai que c'est une période que je connais mal (pas vu pendant ma scolarité...), et j'ai pas la mémoire des dates.

Si tu es plutôt "culture classique" potasse l'histoire du rock et la littérature contemporaine par exemple.

Il y a aussi un côté "on vérifie que t'appartiens à la bonne caste". On m'a demandé quel était le dernier opéra que j'étais allée voir (lol), j'ai réussi à les bluffer sur cette question grâce à ma lecture de "La musique classique pour les nuls" (je te recommande la collection "pour les nuls" d'ailleurs...). Au final je m'en suis sortie avec une pas trop mauvaise note à cet oral, mais je me suis bien rétamée sur l'oral de motivation pro et sur l'oral de LV2, sans regret cela dit...

 

[edit] je précise que pour moi c'était le concours de conservateur d'Etat.

Edited by Pigranelle
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour
Il y a 3 heures, Lapinette a dit :

Avez-vous des conseils pour être efficace?

 

Mind mapping.  Tony Buzan

https://www.amazon.fr/Tout-sur-mémoire-Tony-Buzan/dp/2212552300/

 

Nouveau titre de Tony Buzan

https://www.amazon.fr/Développez-votre-intelligence-avec-Mapping/dp/B07BZB8ST8/

 

Lecture Rapide Tony Buzan

https://www.amazon.fr/lecture-rapide-Tony-Buzan/dp/2212552157/

 

A rechercher sur Youtube pour savoir en quoi ça consiste.

Pareil pour le sketchnoting.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lapinette

Merci à tous pour vos réponses.

 

Je connais bien le mind mapping mais ce n'est pas adapté à ce que je recherche. Quant au sketchnoting... Je n'ai pas ce talent malheureusement! :-)

 

Merci pour les conseils : je vais donc axer mes révisions sur l'histoire, car mes connaissances sont à rafraichir vivement!

 

Pour ce qui est de l'épreuve de motivation professionnelle, elle m'effraie beaucoup moins (je passe le concours interne et ma veille pro est efficace)!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Louve

@Lapinette

 

vraiment, je ne saurai que trop conseiller la lecture des rapports pour appréhender les épreuves orales. Certes il y a les connaissances mais surtout la capacité à se positionner.

S'entraîner à défendre un idée, à présenter un projet en partant de n'importe quel sujet est un bon exercice.

 

Extraits du rapport 2018:

"Concernant la session 2018, cette tendance peut être rapprochée du nombre de notes éliminatoires attribuées lors des épreuves orales. Le jury a considéré que plusieurs candidats n’étaient pas en situation de suivre la formation à l’INET et d’assurer les responsabilités dévolues aux conservateurs et conservatrices de bibliothèques (voir commentaires « épreuves d’admission »)."

 

" Dans le premier cas de figure, la maîtrise de l’épreuve du commentaire du texte – sa structuration, sa mise en perspective, le rebond sur des faits d’actualité, l’émission de  positionnements personnels assis sur des références culturelles pertinentes, la gestion temps… -, adossée à une culture générale appropriée, confortée par une bonne aisance oratoire et des postures de communication adaptées, ont généré des entretiens fluides et de grande richesse. Sans déterminisme aucun, cette assurance est le plus souvent le fait d’étudiants rompus à ce type d’exercice ou de personnalités riches de leurs parcours professionnels.

Ce sont ces mêmes postulants qui, en général, ont exprimé une juste appréhension de l’environnement de l’exercice des missions des conservateurs, des attendus et responsabilités du poste, soit qu’ils aient engagé des démarches personnelles pour en être au mieux informés, soit qu’ils aient professionnellement côtoyés ces situations. Leur motivation est alimentée par cette bonne connaissance des tenants et aboutissants de la fonction. Pour autant, des imprécisions demeurent qui seront comblées par la scolarité à l’INET et les stages associés.

 

Pour les échanges les plus décevants, plusieurs facteurs ont contribué à ces désillusions. Malgré les efforts déployés par les équipes du CNFPT et le jury pour mettre les candidats dans les meilleures conditions possibles, quelques-uns d’entre eux ont subi leur stress au point parfois de ne pouvoir répondre aux questions les plus élémentaires. La maîtrise minimale d’une capacité d’argumentation, de présentation publique et donc de représentation de soi-même n’est pas un artifice du concours mais est bien consubstantielle des missions des  conservateurs : construire des projets, les défendre auprès des décideurs et partenaires, présenter publiquement des actions, animer des équipes…

Pour ces candidats, l’exercice du commentaire n’est généralement pas maîtrisé : analyse trop superficielle des thématiques et enjeux évoqués par les textes proposés, paraphrase, manque de recul et de hauteur de vue, peu d’expression de convictions personnelles, références culturelles lacunaires, mauvaise gestion du temps.

 

Les temps d’échanges avec le jury font apparaître des champs déficitaires récurrents : connaissance des institutions – tant françaises qu’européennes - et du fonctionnement des collectivités, culture des politiques culturelles et de l’environnement des bibliothèques, postures managériales, culture économique, niveau de langage inapproprié, manque d’abnégation dans la difficulté…

De façon tout aussi étonnante pour des candidats « admissibles », quelques-uns ont démontré une méconnaissance rédhibitoire de la réalité des fonctions et responsabilités des conservateurs et conservatrices de bibliothèques, une représentation fantasmée de l’exercice de leurs missions, une culture professionnelle très éloignée des attendus du concours. Considérant cependant l’expression de leur réelle appétence pour les métiers des bibliothèques, le jury ne saurait que trop leur recommander de peut- être considérer dans un premier temps une projection ouvrant sur des postes à moindre responsabilité.

Par ailleurs – et le conseil s’adresse à tous les futurs postulants –, au risque de notes pénalisantes voire éliminatoires, nous préconisons de réellement investir la présentation de ce concours. Il convient de bien se préparer à l’ensemble des attendus de chacune des épreuves, les seuls acquis – ou supposés tels - ne suffisant généralement pas. A ce titre, la possibilité est donnée à tout un chacun d’assister en qualité d’auditeur aux épreuves orales, expérience qui peut grandement influer la préparation du concours."

 

Personnellement, quand les résultats des écrits sont tombés, les vacances en Pologne étaient déjà organisées. Je suis partie comme prévu, me suis nourrie des visites, des rencontres...

Cette tactique a été pour moi efficace.

 

Si vous le passez en interne, vérifiez, mais logiquement le CNFPT propose aux internes fin août/début septembre 3 jours d'oraux blancs, en situation réelle. 

C'est le CNFPT ça ne coûte rien à votre collectivité si ce n'est de vous laisser partir .

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lapinette

 

il y a 55 minutes, Louve a dit :

Si vous le passez en interne, vérifiez, mais logiquement le CNFPT propose aux internes fin août/début septembre 3 jours d'oraux blancs, en situation réelle. 

C'est le CNFPT ça ne coûte rien à votre collectivité si ce n'est de vous laisser partir .

 

Merci pour vos conseils, j'ai bien entendu lu les rapports avec beaucoup d'attention. En effet je suis pré-inscrite à la formation CNFPT en cas de réussite des écrits. Si j'échoue cette année, je vais faire la demande pour la prépa complète pour l'année prochaine. Je vais également demander à "mon" conservateur (mon chef de service, qui soutient ma démarche) de me faire passer des oraux blancs pour m'entraîner à argumenter et à répondre avec aisance sur des sujets variés.

 

Je suis moi-même régulièrement en position de recruteuse, je vois donc de l'autre côté du miroir, ce qui peut être attendu en termes de comportement. Mais je suis surtout stressée par mon manque possible de culture générale : j'ai commencé à travailler en bibliothèque jeune, sans poursuivre mes études et j'ai ensuite passé les concours internes. J'ai donc une solide expérience mais un manque de culture "universitaire" (ou légitime peut-être?) qui me paralyse aujourd'hui...

 

Et pour l'épreuve d'anglais, avez-vous des conseils? :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Cela va te paraitre idiot, mais essaie les QCM et les Quizz que tu trouves partout sur Internet. En histoire https://www.laculturegenerale.com/seuls-3-francais-ont-reussi-test-dhistoire/. Ou https://livres-concours.cap-public.fr/1000-qcm-de-culture-generale-concours-fonction-publique-categorie-a-b-et-c-2019-2020

J'ai beau être historien de formation, je n'en ai jamais réussi un seul en entier.:D

Ceci dit, sérieusement, le bachotage pour la culture générale est un mythe qui a la vie dure et permet à beaucoup de boites de se faire du fric. La methode (oraux) s'apprend, mais la culture générale se construit tout au long de la vie, du  collège à la fac et après. Inutile de commencer 6 mois avant à feuilleter la presse...

Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Louve
Il y a 19 heures, Lapinette a dit :

Je suis moi-même régulièrement en position de recruteuse, je vois donc de l'autre côté du miroir, ce qui peut être attendu en termes de comportement. Mais je suis surtout stressée par mon manque possible de culture générale : j'ai commencé à travailler en bibliothèque jeune, sans poursuivre mes études et j'ai ensuite passé les concours internes. J'ai donc une solide expérience mais un manque de culture "universitaire" (ou légitime peut-être?) qui me paralyse aujourd'hui...

 

Pas de panique!

Moi j'étais branchée sur France Inter, Public Sénat et je lisais consciencieusement La Gazette des communes, Le Monde, Libé mais aussi Causette, le Nouvel Obs, Elle... tout simplement parce que les sujets d'actualité sont bien souvent traités par tous, mais la manière de les traiter est différente, les références également, et ça m'a permis d'approfondir mes connaissances.

 

Il y a 19 heures, Lapinette a dit :

Et pour l'épreuve d'anglais, avez-vous des conseils? :-)

 

cette épreuve là, elle m'a bien fait flipper, y'a pas d'autre mot.

Craignant d'être recalée à cause de cette foutue épreuve, j'ai optimisé mes temps de trajet domicile/boulot (10 mn de tram, 10 de bus + 25 mn à pied histoire de me tenir en forme) à écouter les livres audio en anglais. Et pour les pauses télé/ciné, en VO, avantage: on parfait sa culture gé tout en bossant son anglais.

 

Dernière info: j'ai présenté le concours (interne) sans prépa (ce qui explique les vacances prévues puisqu'il était "évident" que les écrits seraient inaccessibles). Donc c'est possible.

 

 

Edited by Louve

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour
il y a une heure, Louve a dit :

A ce titre, la possibilité est donnée à tout un chacun d’assister en qualité d’auditeur aux épreuves orales, expérience qui peut grandement influer la préparation du concours."

 

Donc, dommage pour les premiers, mais si on passe ensuite, on sait à quoi s'attendre.

Idem, si on veut réussir la fois suivante, ça paraît intéressant de se positionner en qualité d'auditeur. (sur plusieurs épreuves orales)

 

Perso, j'adore le "expérience qui peut grandement influer la préparation du concours"

Autant dire : démarche quasi nécessaire pour celui qui veut réussir ?

 

Si tu veux contacter d'autres conservateurs Inet

https://inet.cnfpt.fr/recruter/ancien-ne-s-inet

 

En FPE

http://bde.enssib.fr/blog

 

Sinon, tu tapes

Blog conservateur DCB16  (dcb17, etc.)

Et tu les cherches sur linkedin.

 

Ou alors tu demandes à ton chef quelques contacts. Les conservateurs sont une petite famille.

Autre idée, tu vas sur l'Enssib et tu cherches les noms dans les mémoires de l'Enssib. (année 2017-2018)

 

Ou plus direct par un moteur de recherche : enssib mémoire conservateur

Te retourne pas mal de noms sur Linkedin.

 

Sinon, pour ça :

Il y a 2 heures, Louve a dit :

De façon tout aussi étonnante pour des candidats « admissibles », quelques-uns ont démontré une méconnaissance rédhibitoire de la réalité des fonctions et responsabilités des conservateurs et conservatrices de bibliothèques, une représentation fantasmée de l’exercice de leurs missions, une culture professionnelle très éloignée des attendus du concours. Considérant cependant l’expression de leur réelle appétence pour les métiers des bibliothèques, le jury ne saurait que trop leur recommander de peut- être considérer dans un premier temps une projection ouvrant sur des postes à moindre responsabilité.

 

il suffit d'éplucher une vingtaine d'offres d'emploi de conservateur pour avoir un bon aperçu des grandes fonctions demandées.

 

Concernant la Culture Générale, c'est tout le long de sa vie, avec curiosité.

Tu devrais déjà être en train de programmer un voyage en Pologne, et demander à Louve où elle est passée, ce qu'elle a visité. Si, si. :hug:

Parce que tu l'as peut-être déjà fait toi-même. Ailleurs, dans d'autres endroits. Et tu te rendras alors compte que tu es plus "riche" que tu ne le

penses.

 

Et relis bien ce qu'a dit Louve

Il y a 2 heures, Louve a dit :

S'entraîner à défendre un idée, à présenter un projet en partant de n'importe quel sujet est un bon exercice.

 

Il y a 2 heures, Louve a dit :

La maîtrise minimale d’une capacité d’argumentation, de présentation publique et donc de représentation de soi-même n’est pas un artifice du concours mais est bien consubstantielle des missions des  conservateurs : construire des projets, les défendre auprès des décideurs et partenaires, présenter publiquement des actions, animer des équipes…

 

Ici, il n'est pas question de Culture Générale, mais de savoir montrer les crocs, de défendre son steak, de construire, de présenter... et d'avoir une excellente représentation de soi-même.

 

C'est indiquer à nouveau ici

Il y a 2 heures, Louve a dit :

" Dans le premier cas de figure, la maîtrise de l’épreuve du commentaire du texte – sa structuration, sa mise en perspective, le rebond sur des faits d’actualité, l’émission de  positionnements personnels assis sur des références culturelles pertinentes, la gestion temps… -, adossée à une culture générale appropriée, confortée par une bonne aisance oratoire et des postures de communication adaptées, ont généré des entretiens fluides et de grande richesse. Sans déterminisme aucun, cette assurance est le plus souvent le fait d’étudiants rompus à ce type d’exercice ou de personnalités riches de leurs parcours professionnels.

Ce sont ces mêmes postulants qui, en général, ont exprimé une juste appréhension de l’environnement de l’exercice des missions des conservateurs, des attendus et responsabilités du poste, soit qu’ils aient engagé des démarches personnelles pour en être au mieux informés, soit qu’ils aient professionnellement côtoyés ces situations. Leur motivation est alimentée par cette bonne connaissance des tenants et aboutissants de la fonction. Pour autant, des imprécisions demeurent qui seront comblées par la scolarité à l’INET et les stages associés.

 

Pour autant, les imprécisions seront comblées par la scolarité et les stages associés.

=> tu n'as pas besoin de tout savoir sur tout.

 

l’émission de  positionnements personnels assis sur des références culturelles pertinentes, la gestion temps… -, adossée à une culture générale appropriée, confortée par une bonne aisance oratoire et des postures de communication adaptées, ont généré des entretiens fluides et de grande richesse.

 

Note bien ceci pour finir

manque d’abnégation dans la difficulté…

 

En clair, ils vont chercher à te coincer pour voir comment tu réagis devant la pression.

 

Si tu commencer à cultiver ta peur, alors tu feras partie de ceux-là.

quelques-uns d’entre eux ont subi leur stress au point parfois de ne pouvoir répondre aux questions les plus élémentaires.

 

Sauf que tu es recruteuse, donc tu connais tous leurs trucs. Tu vas les voir venir à des kilomètres.

Et globalement, puisque tu es prête à recommencer la prochaine fois, je ne vois même pas pourquoi tu devrais avoir peur.

C'est pour te booster ??? 

Tu as besoin d'un petit frisson d'adrénaline ? :D

 

Bonne route à toi.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour
il y a 6 minutes, Louve a dit :

Moi j'étais branchée sur France Inter, Public Sénat et je lisais consciencieusement La Gazette des communes, Le Monde, Libé mais aussi Causette, le Nouvel Obs, Elle... tout simplement parce que les sujets d'actualité sont bien souvent traités par tous, mais la manière de les traiter est différente, les références également, et ça m'a permis d'approfondir mes connaissances.

 

Ah, c'est cool, je me demandais justement ce que tu lisais, Louve.

 

Et tu as commencé quand par rapport aux épreuves ?

Il me semble que ce concours se prépare longtemps en amont, non ?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Louve
Il y a 17 heures, B. Majour a dit :

Ah, c'est cool, je me demandais justement ce que tu lisais, Louve.

 

Tout ce qui me passe à portée de main!

Sans oublier Paris Match, Voici... chez le coiffeur, dans les diverses salles d'attente. Si! Si! Si! 

 

Il y a 17 heures, B. Majour a dit :

Et tu as commencé quand par rapport aux épreuves ?

Il me semble que ce concours se prépare longtemps en amont, non ?

 

Une fois envoyé le dossier d'inscription, je m'y suis mise soit 6 mois avant les écrits.

Toutes les 2 semaines, je planchais en conditions "réelles" à savoir à la BU ou à la BM à côté de chez moi, sur un sujet des années précédentes.

J'ai gardé mon rythme d'1 séance ciné par semaine, de fan de documentaires à la télé (très bien aussi pour la culture G), continué les expos, défendu mes idées au café avec les potes.

 

Ce qui m'a grandement aidé pour les écrits c'est que le centre d'écrit était à 20 mn en tram de chez moi. J'étais donc hyper tranquille et j'y suis allée détendue en fait puisque n'ayant pas eu la prépa, ayant un poste, je n'avais aucune pression.

L'inquiétude est arrivée au moment des résultats des écrits: "ah, bin, zut, c'était pas prévu." Les 3 jours d'oraux blancs m'ont bien aidé.

 

Quant aux vacances en Pologne; 15 jours à Cracovie avec toute l'histoire du territoire. Y'a de quoi se nourrir!

Edited by Louve

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lapinette
Il y a 14 heures, Louve a dit :

Craignant d'être recalée à cause de foutue épreuve, j'ai optimisé mes temps de trajet domicile/boulot (10 mn de tram, 10 de bus + 25 mn à pied histoire de me tenir en forme) à écouter les livres audio en anglais. Et pour les pauses télé/ciné, en VO, avantage: on parfait sa culture gé tout en bossant son anglais.

 

Ok j'ai la même technique : je lis des articles du Guardian depuis quelques semaines pour m'entraîner et j'ai une petite application d'entrainement à l'anglais sur mon téléphone pendant les temps de pause. Et bien sûr les séries en VO... Mais ça c'est pour se donner bonne conscience : je lis les sous-titres parce qu'après une journée de 10h de boulot je ne peux pas faire mieux! :-)

 

Il y a 14 heures, B. Majour a dit :

Perso, j'adore le "expérience qui peut grandement influer la préparation du concours"

Autant dire : démarche quasi nécessaire pour celui qui veut réussir ?

 

Si tu veux contacter d'autres conservateurs Inet

https://inet.cnfpt.fr/recruter/ancien-ne-s-inet

 

Sauf que tu es recruteuse, donc tu connais tous leurs trucs. Tu vas les voir venir à des kilomètres.

Et globalement, puisque tu es prête à recommencer la prochaine fois, je ne vois même pas pourquoi tu devrais avoir peur.

C'est pour te booster ??? 

Tu as besoin d'un petit frisson d'adrénaline ? :D

 

Bonne route à toi.

 

 

Oui je suis déjà en contact avec des conservateurs qui sortent juste de l'INET ! Je m'incruste dans cette "grande famille"! :-)

Et j'ai déjà prévu quelques jours de congés fin septembre pour aller voir les oraux si je n'y suis pas convoquée!

 

Merci pour les encouragements. C'est vrai que je suis ultra motivée et convaincue que je fais le bon choix, que ce travail me conviendra parfaitement et mon chef m'y prépare aussi en me laissant plus de responsabilités (son intérim, représentations, négociations...).

J'ai déjà réussi des oraux de concours catégorie A, j'ai même majoré le concours de bibliothécaire. Mais j'ai le syndrome de l'imposteur... J'ai l'impression constamment que j'ai eu de la chance, pas du mérite. Bon, quoiqu'il en soit, que ce soit de la chance, du mérite ou les deux je vais y arriver (cette année ou plus tard) et vos encouragements me font chaud au cœur.

 

Je vais réviser en particulier l'histoire pour ne pas être déstabilisée et perdre mes moyens sur ces questions. Merci beaucoup à tous pour votre gentillesse.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour
Il y a 13 heures, Louve a dit :

Sans oublier Paris Match, Voici... chez le coiffeur,

 

Donc, si tu es maintenant conservatrice, c'est grâce à ton coiffeur. Voilà une piste intéressante pour Lapinette. Merci de nous fournir l'adresse de ton coiffeur ! :frantics:

:D

 

 

il y a 33 minutes, Lapinette a dit :

Mais j'ai le syndrome de l'imposteur...

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_l'imposteur

Il s'agirait en l'occurrence d'un fantasme masochiste sapant les mécanismes narcissiques et polluant l'existence du sujet affecté. 60 à 70 % des personnes douteraient, à un moment ou à un autre de leur carrière, de la réalité ou de la légitimité de leurs succès.

=> Ces pensées négatives sont généralement dépassées par une certaine clairvoyance, mais elles peuvent finir par devenir invalidantes. Ce syndrome est notamment sensible parmi les types d'enfants et d'adultes perçus comme à haut potentiel, ou plus couramment nommés surdoués. Certaines personnes souffrant de ce syndrome sont motivées par l'idée que leurs travaux sont trop simples et évidents pour mériter de l'attention, de l'admiration, un salaire ou des récompenses.

 

Si on récapitule l'article, tu es

- masochiste

- clairvoyante

- notamment à haut potentiel.  (Sans doute l'explication du sentiment "d'abnégation" évoqué/réclamé plus haut. Haut potentiel, ok, mais pas arriviste qui se la pète, donc avec un poil de doute.)

 

Pour la chance.

Je peux te dire, c'est 1 % de vraie chance et 99 % de boulot.  (ces 99 % de boulot, tu les fais déjà, tu as mis toutes les "chances" de ton côté, tu es déjà membre de la "famille")

 

D'après ce que tu donnes à lire, j'ai l'impression que tu es comme une parachutiste à sa première sortie en avion. Avec le syndrome de l'imposteur dans son dos. =>  soit : un parachute. Ce petit morceau de toile auquel confier sa vie. Et tous les parachutistes te le diront, il faut être con pour confier sa vie à un morceau de toile. Surtout la première fois... quand on a un peu de jugeote. Là, il suffit d'en fréquenter ou de lire les témoignages pour le savoir.

 

Masochiste, clairvoyante, haut potentiel, avec du doute (syndrome de l'imposteur qui pense que c'est trop simple), de la peur et de l'exaltation devant la porte ouverte.

Pour moi, c'est clair, ton chef ne s'est pas trompé : tu es prête à sauter le pas.

 

Saute !  :thumbsup:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lapinette
il y a 14 minutes, B. Majour a dit :

 

Si on récapitule l'article, tu es

- masochiste

- clairvoyante

- notamment à haut potentiel.  (Sans doute l'explication du sentiment "d'abnégation" évoqué/réclamé plus haut. Haut potentiel, ok, mais pas arriviste qui se la pète, donc avec un poil de doute.)

 

 

Merci pour le portait robot psychologique!

Si pendant l'oral de motivation professionnelle on me pose la fameuse question (que personne ne pose jamais en fait...) : "quel est votre principal défaut ?" je répondrais "masochiste" ce sera parfait!  :drool: A moins que ce ne soit une qualité quand il s'agit de passer des concours? :logik: 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pigranelle

Je plussoie Louve pour la radio, France inter et surtout France culture à fond! On a la chance en France d'avoir des radios de grande qualité, il faut en profiter. Repère les émissions d'histoire si c'est ton point faible, il y en a de très bien.

Tu dis que la culture G est ton point faible, mais tu as forcément déjà une culture générale, puisque la culture fait partie de la vie, et qu'en plus tu bosses déjà dans la culture. Si tu lis des bouquins, que tu écoutes de la musique et que tu vas au cinéma (ou même que tu regardes des films à la télé) tu as déjà une culture générale. Après c'est vrai qu'au concours de conservateur ils attendent une certaine culture bien particulière... Peu de chance qu'on te pose des questions sur PNL :lol:

Contrairement à Ferris je te déconseille les quizz, mais ça dépend de ta façon d'apprendre. Je n'ai pas une bonne mémoire donc je vais d'avantage retenir les anecdotes, m'accorcher à ce qui m'intéresse que potasser du par coeur... Finalement davantage que tes connaissances c'est ta capacité à en parler, à les organiser, à les relier qui les intéresse. Par exemple si on te pose une question sur l'opéra et que tu n'y connais strictement rien, bon déjà même si tu dis n'avoir pas beaucoup de culture, tu connais forcément la flute enchantée non? Et ensuite tu peux les amener aux comédies musicales en disant que selon toi c'est une forme moderne d'opéra, et là tu défends ton steak.

Edited by Pigranelle

Share this post


Link to post
Share on other sites
Louve
il y a 39 minutes, Pigranelle a dit :

Après c'est vrai qu'au concours de conservateur ils attendent une certaine culture bien particulière... Peu de chance qu'on te pose des questions sur PNL :lol:

 

Pas évident du tout!

Dans l'une des meilleures copies de composition de culture générale, session 2016, la collègue avait cité Kung Fu Panda.

http://www.cnfpt.fr/sites/default/files/ccob2016.composition_de_culture_generale_concours_externe.pdf?

 

Le sujet: Y'a-t-il une place pour la fierté nationale?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris
Il y a 2 heures, Pigranelle a dit :

Contrairement à Ferris je te déconseille les quizz,

 

Euh, c'était un peu pour rigoler et j'ai rectifié depuis. Pour moi conseiller de bachoter (il faut appeler les choses par leur nom) de la culture genérale en quelques semaines, c'est de la calinothérapie pour candidates stressées. C'est gentil comme tout, mais totalement inutile.

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour
Il y a 5 heures, Lapinette a dit :

Merci pour le portait robot psychologique!

 

C'est celui de toute personne qui se pense imposteur.

 

Le véritable imposteur ne cherche aucune justification à son imposture. Il sait être un imposteur. :D

 

Il y a 6 heures, Lapinette a dit :

Si pendant l'oral de motivation professionnelle on me pose la fameuse question (que personne ne pose jamais en fait...) : "quel est votre principal défaut ?" je répondrais "masochiste" ce sera parfait!  :drool: A moins que ce ne soit une qualité quand il s'agit de passer des concours? :logik: 

 

Quand tu seras chef, entre le marteau et l'enclume, tu repenseras plus singulièrement à ce portrait robot et au mot masochiste.  :wink:

 

Si on me demandait mon principal défaut, je répondrais sans hésiter : bibliothécaire.

A toi de voir pourquoi.

 

 

Au moment de l'examen, le principal défaut est évident : stressé ou trop à l'aise.

Indiqué ici

Pour les échanges les plus décevants, plusieurs facteurs ont contribué à ces désillusions. Malgré les efforts déployés par les équipes du CNFPT et le jury pour mettre les candidats dans les meilleures conditions possibles, quelques-uns d’entre eux ont subi leur stress au point parfois de ne pouvoir répondre aux questions les plus élémentaires. La maîtrise minimale d’une capacité d’argumentation, de présentation publique et donc de représentation de soi-même n’est pas un artifice du concours mais est bien consubstantielle des missions des  conservateurs : construire des projets, les défendre auprès des décideurs et partenaires, présenter publiquement des actions, animer des équipes…

 

 

Pour tes révisions :

S'entraîner à défendre un idée, à présenter un projet en partant de n'importe quel sujet est un bon exercice.

pour générer des entretiens fluides et de grande richesse.

et

donc de représentation de soi-même n’est pas un artifice du concours mais est bien consubstantielle des missions des  conservateurs : construire des projets, les défendre auprès des décideurs et partenaires, présenter publiquement des actions, animer des équipes…

 

Là, tu as tout le programme : la représentation de soi-même !

et les missions des conservateurs.

 

Points à travailler sur les derniers mois

Les temps d’échanges avec le jury font apparaître des champs déficitaires récurrents : connaissance des institutions – tant françaises qu’européennes - et du fonctionnement des collectivités, culture des politiques culturelles et de l’environnement des bibliothèques, postures managériales, culture économique, niveau de langage inapproprié, manque d’abnégation dans la difficulté…

 

" Dans le premier cas de figure, la maîtrise de l’épreuve du commentaire du texte – sa structuration, sa mise en perspective, le rebond sur des faits d’actualité, l’émission de  positionnements personnels assis sur des références culturelles pertinentes, la gestion temps… -, adossée à une culture générale appropriée, confortée par une bonne aisance oratoire et des postures de communication adaptées, ont généré des entretiens fluides et de grande richesse. Sans déterminisme aucun, cette assurance est le plus souvent le fait d’étudiants rompus à ce type d’exercice ou de personnalités riches de leurs parcours professionnels.

 

Ne te perds pas dans de la Culture générale dont tu penses manquer.

Ce serait faire preuve d'un manque d'assurance.

 

Vérifie plutôt que tu es au point dans les "champs déficitaires récurrents" et dans la maîtrise du commentaire de texte.

 

Tout est indiqué dans ce rapport.

Le jury veut ça, tu dois lui montrer que tu as bien lu leur rapport.

 

Certains savent lire entre les lignes, et en tirer un programme de travail.

D'autres non.

 

Et niveau "rebonds", pour une lapinette, ce ne doit pas être difficile.  :flowers:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lapinette
Il y a 21 heures, Ferris a dit :

 

Euh, c'était un peu pour rigoler et j'ai rectifié depuis. Pour moi conseiller de bachoter (il faut appeler les choses par leur nom) de la culture genérale en quelques semaines, c'est de la calinothérapie pour candidates stressées. C'est gentil comme tout, mais totalement inutile.

Je ne comptais pas faire de quiz en effet, ça n'a aucun intérêt.

Je ne cherche pas non plus à bachoter. Comme je l'ai indiqué dans mon premier message, je cherche principalement des conseils pour une technique de travail efficace pour réviser le programme très vaste de culture générale, soit pour l'oral cette année soit pour le concours l'année prochaine. Je vous rassure tout de suite : je suis au courant que la culture générale se construit tout au long de la vie et je n'ai pas attendu de passer le concours de conservatrice pour lire la presse ou aller à l'opéra.

J'ai déjà passé des concours mais pas avec un tel programme, d'où mon questionnement sur la méthodologie.

 

Merci encore, Louve, pour le retour d'expérience!

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour
il y a 20 minutes, Lapinette a dit :

Je vous rassure tout de suite : je suis au courant que la culture générale se construit tout au long de la vie et je n'ai pas attendu de passer le concours de conservatrice pour lire la presse ou aller à l'opéra.

 

C'est évident.

De plus, tu es bibliothécaire.

 

Donc, tu es déjà très riche au niveau culture.

 

Ton principal soucis sera sans doute celui-ci

Comment montrer la richesse de tes connaissances.

 

Tu as le classique

https://www.digischool.fr/methodologie/revisions/comment-montrer-ses-connaissances-dans-dissertation-34477.html

 

Pour la méthodologie, je te dirais bien de te pencher sur le Knowledge management.

https://www.stephanehaefliger.com/campus/biblio/019/19_07.pdf

Mais ça déborde sans doute le cadre de ce que tu cherches. Surtout en 6 mois.

 

Sinon, pour le côté bibliothèques, tu as ça, le journal Bibliothèques de l'ABF

https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/index-des-revues?selecCollection=1420

 

 

@Louve

Causette, c'est pour quel tranche d'âge ?

Et est-ce que ça fonctionne en bibliothèque ?

 

Oh cool, c'est disponible dans l'offre du kiosk.fr

Je pourrais au moins y jeter un oeil. Enfin, si ça ne rame pas trop.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris
Il y a 2 heures, Lapinette a dit :

Je ne cherche pas non plus à bachoter.

 

J'avions mal compris. Pourtant j'avions lu

 

Le 13/06/2019 à 09:48, Lapinette a dit :

comment organiser ses révisions avec un programme si vaste

 

Or en la matière les notions même de révision  et de programme sont antinomique avec celle de "culture generale", de même que de celle de "veille".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lapinette
Il y a 2 heures, Ferris a dit :

 

Or en la matière les notions même de révision  et de programme sont antinomique avec celle de "culture generale", de même que de celle de "veille".

Ah. Si vous le dites.

Vous devriez en parler aux concepteurs de ce concours, qui contient deux épreuves de culture générale avec programme. Je suis sûre qu'ils seraient ravis d'apprendre que ces notions sont antinomiques.

Pardon pour mes sarcasmes mais j'ai un peu de mal à voir où vous voulez en venir Ferris... Qu'est-ce que vous ne comprenez pas dans ma question "comment organiser ses révisions avec un programme si vaste"? Vous avez tout à fait le droit de ne pas avoir de réponse à cette question mais dans ce cas, pourquoi intervenez-vous et que cherchez-vous à m'expliquer avec cette condescendance qui perle dans vos messages ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Bonsoir Lapinette,

 

Il ne faut pas le prendre comme ça. Pour la préparation des concours, je sais bien qu'en théorie il n’est pas question de culture tout azimut, même si son étendue permet d’être mieux armé face à la multitude de thèmes abordés. Il faut être pragmatique et faire une sélection des sujets indispensables. Louve te donne toutefois un exemple, avec Kung Fu Panda,  qui élargit un peu les frontières. Ce qui veut dire qu'en fait il n'y en a pas...

 

Dans ton cas ,la notion de culture de l’actualité prendra le pas sur celle de culture générale. L’actualité, sur laquelle s’appuient un grand nombre d’épreuves écrites comme orales, mais le problème c'est  que cette actualité traite finalement tous les thèmes possibles de la culture générale.

 

Dailleurs les réponses de vécu de Louve sont claires : Sur la méthode vraiment, je ne saurai que trop conseiller la lecture des rapports pour appréhender les épreuves orales. Certes il y a les connaissances mais surtout la capacité à se positionner. S'entraîner à défendre un idée, à présenter un projet en partant de n'importe quel sujet est un bon exercice.

 

Sur les contenus aussi : mon conseil: se tenir au fait de l'actualité,être au niveau sur le fonctionnement des diverses institutions (nationales, locales, européennes) , leur mode d'élection, de fonctionnement... Ce qu'il faut bien comprendre est que le jury va chercher à savoir si vous êtes capable de dérouler un argumentaire, à rebondir, si vous avez un minimum de connaissances (savoir situer le front populaire par exemple, avoir une vision claire du débarquement...)

Attention, si vous faites référence à une expo, une pièce, un livre, soyez capable de contextualiser et d'avoir des choses à dire sur l'artiste!

 

Les rubriques de base : 

L’actualité évolue. Il est donc difficile de retranscrire sa progression. Par contre, tu dois retenir les dates, les événements, les acteurs clés et leurs implications dans le temps. Limiter donc le nombre de thèmes, donc de fiches, à une dizaine. Les thèmes utiles pour les concours sont :

économie,environnement,politique,droit/justice,Europe,social,étranger,culture et sport et « divers ».Des rubriques  comme « France » et « international » permettent d’organiser les informations. En general on conseille d'éviter de se polariser  sur la culture "a chaud", le mediatique L’impact d’un événement ne se mesure que dans le temps. Régulièrement, et là on peut eventuellement parler de veille, tu reprends tes notes des semaines et des mois passés pour mettre à jour et hiérarchiser les différents faits. Eliminer les actus sans impact est un bon moyen pour alléger ta charge de travail. à ce niveau là. Question : le rapport Orsenna est-il de la culture à chaud ? Ou trop spécialisée pour entrer dans la culture genérale ? Tout dépend de son impact à ce jour.

 

Wikipedia sur les sujets de société et sur les thèmes « divers » propose souvent des synthèses efficaces, si tu pars sur un système de fiches.

 

Pour les outils, Louve a été assez détaillée sur la radio, mais si je voulais reduire les choses, je te dirais : lis au moins Le Monde (et ses suppléments) .

 

En théorie, le suivi de l’actualité débute en même temps que ta préparation mais sur les sites spécialisés on trouve ce conseil : Démarrer dans l’idéal, au moins une année avant la date du concours. Et a mon avis c'est peu et mal défini car cela ne tient pas compte de ton bagage initial et de tes habitudes de suivi de l'actu depuis....quasiment tes 18 ans voire avant. C'est en cela que toute la littérature là-dessus est une illusion.

 

Ceci dit rassure toi, il est question depuis 2008 de réduire la part de la culture générale dans les concours, En effet, les exigences théoriques croissantes ont peu à peu dévoyé les concours de leurs objectifs concrets et éliminé des publics particulièrement sensibles à ces marqueurs culturels. À commencer par les classes populaires et parmi elles les enfants d'immigrés. Autrefois garants de l'égalité, les concours participent maintenant à la reproduction de l'administration. Et c'est effectivement en cours. J'avais trouvé un lien plus recent la-dessus et je l'ai paumé, mais je le retrouverai.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2008/11/27/01016-20081127ARTFIG00790-la-culture-generale-chassee-des-concours-administratifs-.php

 

Autre chose Tu n'es pas Louve. Son retour d'expérience ne peut que la concerner, elle et ce qu'elle est. Par contre sa longue citation du rapport de 2018 est très intéressante., pour tous.

 

Par ailleurs elle ne s'est jamais définie comme atteinte du syndrôme de l'imposture. Ce qui est, tu en conviendras, TON problème. Et il n'est pas mince. Or c''est un forum pro, pas un divan de psychanalyste, d'ou ma réference à la calinothérapie dont certains  sont des adeptes forcenés sur ce forum. Tu te dévalues toi-même et tu as tort, tu en connais bien plus long que tu ne l'imagines. C'est classique. Et tu le sais. A toi de voir. Si tu restes sur ce paradigme ce n'est pas la peine d'insister. Ceux qui partent perdants arrivent rarement gagnants.

 

Pour les conseils on peut aider, pour tes problèmes personnels on ne peut que te mentir ou te passer de la pommade. Pas de chances, je ne suis pas un passeur de pommade.

 

Et souviens-toi qu'elle elle est quand même partie en vacances en Pologne...

 

Je te souhaite sincèrement bonne chance

 

 

Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lapinette
Il y a 14 heures, Ferris a dit :

 

 

Merci pour vos encouragements Ferris. 

 

Mais je ne comprends toujours pas pourquoi vous intervenez, en copiant des passages entiers des propos de Louve. J'ai lu ses posts et je l'ai remerciée pour ses conseils. Inutile de préciser "tu n'es pas Louve"... Figurez-vous que je m'en suis rendue compte : je suis un lapin, ça n'a rien à voir! :-) 

 

Pardon si j'ai été un peu loin en parlant du syndrome de l'imposteur mais ce n'était absolument pas le sujet de mon post, c'était une illustration. Les analyses psychologiques qui s'en sont suivies ne sont pas de mon fait... Vous êtes un peu spéciaux sur ce forum! J'espère que vous ne faites pas la même chose dans la vraie vie! :-))

 

Quant à savoir si une épreuve de culture générale dans les concours est pertinente... Pardon mais je m'en contrefiche. Ouvrez donc un autre sujet sur cette question si vous voulez.

 

Désolée de ma brutalité Ferris mais je viens de me souvenir pourquoi je ne m'étais jamais inscrite sur ce forum auparavant : vos interventions sur tous les sujets, y compris ceux sur lesquels vous n'avez visiblement rien à dire est franchement agaçante. Si cela ne dérange pas les autres contributeurs de se faire phagocyter leurs posts tant mieux, mais moi je trouve ça pénible. 

 

Sur ce, bon dimanche Ferris et au plaisir de vous rencontrer IRL.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...