Jump to content
jenson

Diffusion en bibliothèques : demande d'information

Recommended Posts

jenson

Bonjour,
Notre association s'est lancée dans l'édition avec un premier titre, un album jeunesse, "Un trou dans la page", livre d'artiste et poétique, visant à sensibiliser les enfants à l'urgence de la protection de la nature. Nous destinons ce livre prioritairement aux bibliothèques. Je me permets dons de vous poster ici une question. Comment proposer le livre aux bibliothèques municipales et départementales ? Pour les Hauts-de-France, j'ai trouvé une structure de diffusion. En existe-t-il d'autres en France ? Merci d'avance pour votre aide :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Chez nous il y a trois voies très utilisées : la BDP en premier lieu et nos libraires. Pour ce qui est des ouvrages auto-edités par exemple une de nos librairies en marché accepte de les présenter. Il y a aussi l'achat sur place car bien qu'étant en marché les textes nous autorisent à acquérir hors marché des ouvrages non diffusés par ailleurs. Il suffit d'avoir une régie d'avances et de fixer un rendez-vous et c'est possible. Evidemment la BDP est la voie royale car elle achètera plusieurs exemplaires et les diffusera sur son réseau. Evidemment il faut tomber sur la bonne personne au bon moment. Et les BDP étant très sollicitées elles ont parfois tendance à ne pas donner suite.Mais le rendez-vous avec un bibliothécaire reste une voie assez intéressante aussi. Seul problème, les bibliothèques fonctionnent surtout en réseau à présent et tout dépend de la structure du réseau et des modes d'acquisition et d'autonomie budgétaire de chaque structure (achat individuel, achats concertés etc...).

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour

Bonjour Jennifer (?) Jenson

 

La première évidence, c'est d'avoir un site de présentation, avec des images lisibles.

 

Par exemple ça

https://www.zeste.coop/fr/un-trou-dans-la-page

 

ou ça

http://www.untroudanslapage.fr/index.php/2019/02/19/les-livres-sont-faits-avec-le-papier-des-arbres-mais-les-enfants-en-sont-ils-conscients-lorsquils-lisent/#more-325

Sauf que le texte est illisible.

 

Vous n'êtes pas référencés sur Amazon.com, avez-vous un ISBN ?

 

D'après cette ébauche de boutique, votre livre sera à 15 euros + frais de port. Soit environ 20 euros.

Ce qui fait cher pour un album. A ce montant, on est dans du très haut de gamme.

Regardez les prix en librairie, vous aurez un aperçu réel de ce que l'on peut obtenir pour 20 euros dans les albums.

Votre livre tient-il la comparaison ?

 

Avez-vous testé un ou deux envois par la Poste pour savoir dans quel état ledit livre va arriver ?

Le critère de solidité est un paramètre important en bibliothèque.

 

A combien de bibliothèques/Mairie avez-vous donné votre livre ?

A combien d'écoles ?

Pour préparer des séances de dédicaces par exemple.

 

Si vous voulez vendre, il faut investir un certain nombre d'exemplaires de "presse" pour attirer l'attention des médias.

Combien de service de presse/de journaux locaux avez-vous contactés ?

 

Si vous en avez donné aux bibliothèques autour de chez vous, quels sont les retours (nb de prêts) sur votre livre ?

C'est un excellent test pour savoir si votre livre fonctionne ou non en bibliothèque.

Si les enfants accrochent à votre histoire.

 

Un autre investissement pourrait être un PDF téléchargeable par tous ceux qui le désirent, afin de voir le contenu, avant d'investir.

En bibliothèque, on a des offices avec des revendeurs et on parcourt les livres avant de les acheter, surtout les albums.

On décide ensuite si on les achète ou non. Tout à fait comme en librairie où les acheteurs feuillettent les livres avant de les payer, ou de les reposer.

 

Une dernière piste potentielle : faire le tour des campings, en particulier ceux qui accueillent les enfants dans votre cas et regarder s'ils vendent des souvenirs ou pas.

En zone touristique, c'est aussi un bon moyen de se faire connaître. Quitte à laisser quelques exemplaires gratuits, avec des bons de commande/une adresse de contact, à l'intérieur du livre.

 

Dans l'auto-édition, le plus difficile est d'être présenté au et/ou connu du public.

Et pour cela, il faut investir dans des exemplaires gratuits, qui vont attirer les ventes.

C'est une chose à calculer dans le prix de revient de l'ouvrage, pour environ 5-10 % des livres imprimés dit "services de presse". (souvent 100 à 200 exemplaires permettent d'arroser beaucoup de monde)

 

De même, si le coût imprimeur est de 5 euros, parfois il vaut mieux accorder un prix spécial à 10 euros que de louper une vente à 15.

D'où l'intérêt d'avoir des prix de pré-commande, qui donnent aussi une idée potentielle des ventes futures.

Mais là, on entre dans une véritable démarche commerciale.

 

Attention aux sommes réclamées par le distributeur ou par le libraire, c'est souvent 35 à 50 % du prix de l'ouvrage, sans aucune garantie de vente.

Et parfois bien du mal à se faire payer ce que l'on vous doit.

 

Bonne suite à vous dans vos démarches.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...