Jump to content
Vagabondages

Enquête IFLA sur les publics LGBTQ+

Recommended Posts

Vagabondages
Posted (edited)

Bonjour,

 

Le groupe LGBTQ+ Users de l'IFLA lance une enquête internationale autour des ressources, services, espaces, animations et accompagnement des personnels LGBTQ + dans les bibliothèques. Les réponses fournies doivent ensuite aider le groupe à élaborer des guidelines portées par l'IFLA, des directives internationales autour de l'accueil des usagers et des personnels LGBTQ+ à l'instar de ce qui avait été fait pour les sans-abris ou les personnes dyslexiques par exemple.

 

Merci donc de prendre le temps de répondre à cette enquête afin d'y apporter des réponses francophones également et de la faire connaître au plus grand nombre.

 

L'enquête est disponible à l'adresse : https://stcloudstate.co1.qualtrics.com/jfe/form/SV_6WjZRGTQZ5bd4s5

 

En vous remerciant,

 

Edited by Vagabondages

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pigranelle

Sinon je suis un peu gênée par cette enquête qui me semble-t-il mélange accueil d'un public spécifique (mais les LGBTQ + sont-ils un public spécifique?) et diffusion de l'information qui porte sur ce public en tant que sujet.

Autant je trouve que par exemple faire venir des dragqueens pour lire des histoires aux enfants c'est plutôt chouette pour sensibiliser les petits et leur ouvrir l'esprit, autant je ne vois pas une bibliothèque lancer une animation spécialement à destination des LGBTQ +.

L'enquête n'évoque même pas la seule question qui à mes yeux se pose concernant l'accueil de certains de ces personnes, à savoir les toilettes mixtes.

Pour moi la question des sans-abris et des dyslexiques n'est pas sur le même plan que celle des LGBTQ +...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vagabondages

Bonjour,

 

Merci pour cette remarque et pour avoir mis le bon lien.

 

En premier lieu, les BU aussi sont concernées pour ce que j'en sais.
Ensuite, je suis d'accord pour trouver qu'il y a des biais dans le questionnaire, finalement proposé par une américaine mais je trouve intéressant justement de faire aussi remonter ce genre de remarques.

Enfin, la questions des sans-abris et des dyslexiques n'est pas sur le même plan. C'est moi qui ai pris ces exemples pour évoquer le travail de l'IFLA en terme de lignes directrices, mais il ne s'agissait pas de comparaison.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pigranelle
Posted (edited)

Autant pour moi j'étais pas allée au bout de l'enquête, la question des toilettes est posée.

D'ailleurs les toilettes mixtes nous ont été refusées pour notre future bib, ce serait contre je ne sais quel règlement départemental :pinch:... Je suis une grande militante des toilettes mixtes, pour des raisons autres que la question LGBT d'ailleurs.

Mais quand même je trouve cette enquête très limite, on a l'impression qu'ils considèrent les LGBT comme des personnes handicapées, qui nécessitent des adaptations spécifiques... Or dans une bibliothèque ils ne sont ni handicapés dans leur rapport à la lecture, ni dans leur rapport aux locaux.

Sauf éventuellement pour cette histoire de toilettes, et encore, chez nous nous avons un trans qui utilise les toilettes femmes sans que ça pose pb.

 

Edited by Pigranelle
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris
Posted (edited)
Il y a 23 heures, Pigranelle a dit :

on a l'impression qu'ils considèrent les LGBT comme des personnes handicapées, qui nécessitent des adaptations spécifiques..

 

Effectivement il n'y a pas lieu de  mettre en place un accueil spécifique LGBT dans les bibliothèques. Par contre une des façons "d'accueillir" pourrait être, outre les toilettes mixtes chères à Pigranelle, https://www.huffingtonpost.fr/2017/09/12/des-toilettes-neutres-pour-les-personnes-trans-et-la-reconnaissance-de-leur-prenom-dusage-luniversite-de-tours-sengage_a_23205563/, et outre les livres et l'accès internet, de faire une petite place à la presse écrite spécialisée :Hétéroclite, illico (uniquement sur internet depuis 2007) ,Komitid (lancé en 2018 par les anciens de Yagg).

A noter que cette presse (comme Illico interdite en 2007 par Sarkozy) est parfois interdite sous prétexte d'un "contenu pouvant choquer la jeunesse".

Presse militante donc accord des élus.

Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pigranelle

Merci pour le lien! Mais pourquoi rajouter des toilettes "neutres" alors qu'il serait si simple de faire des toilettes mixtes...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Apparemment les toilettes mixtes, dites « non sexistes » renieraient de fait la "différence sexuelle naturelle" ,selon les anti-transgenre. Le debat dure depuis 2016 et semble surtout americain (forte reculade sous l'administration Trump malgré l'expérience de Yale) et vient de débarquer à Londres. A noter que Le 5 octobre 2017, Donald Trump a tranché : il a fait annuler la règle introduite par Obama dans les droits civils reconnaissant l’identité transgenre. Celle-ci perd donc toute existence légale.

 

Par contre en Europe on s'oriente nettement vers les toilettes neutres. Liège notamment, puis Tours.  https://www.sudinfo.be/id39011/article/2018-02-13/des-wc-transgenres-luniversite-de-liege-une-premiere-en-belgique.

 

J'avoue que j'ai un peu de mal à différencier mixtes de neutres.....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pigranelle
Citation

J'avoue que j'ai un peu de mal à différencier mixtes de neutres.....

Neutre: tu rajoute un chiotte en plus des toilettes femmes et des toilettes hommes, mixte: les toilettes sont aussi bien pour les hommes que pour les femmes et la question du genre ne se pose plus.

Perso pour avoir expérimenté les toilettes mixtes je trouve qu'elles sont souvent plus propres (les mecs évitant de pisser partout quand ils savent que des filles vont passer derrière et les filles évitant de mettre leurs tampons n'importe ou pour les mêmes raisons), que c'est bien plus pratique quand il y a la queue chez les filles et personne chez les gars, quand tu as un enfant de sexe différent du tien, et que ça passe aussi par là le vivre ensemble.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris
Posted (edited)

Oui mais est-ce que ça ne devient pas surtout une affaire de signalétique plus que materielle ? En gros on a  (a part la situation actuelle :2 portes ou trois si on y ajoute les handicapés) on a 2 propositions majeures en signaltiques:  un homme et une femme cote à cote, ou  celle, theoriquement non genrée,  qui présente  un homme, une femme et un personnage en 3° position non genré + un handicapé.

 

Sur le plan technique il n'y a qu'une porte dans les deux cas. Par contre dans la non genrée  donc neutre, il n'y a pas d'urinoir proposé. Et là cela me parait simplement peu pratique, en dehors de toute autre considération. le chiotte classique qui se situe à 37 cm ou 47 cm du sol (norme handicapé) n'est pas fait pour les hommes qui veulent pisser. Il est surtout fait pour faire caca. Et pipi pour les femmes.

 

D'après le collectif de Tours :des toilettes neutres, sans signalétique homme ou femme et sans urinoir, vont être créées. Il y aura toujours des toilettes genrées, mais aussi des non-genrées. 

 

Personnellement avec un urinoir je ne pisse jamais à côté, simplement parce qu'il a été fabriqué pour moi, à ma hauteur etc....(société machiste etc....) Pour les chiottes classiques je ne garantis rien. Cela peut m'arriver mais ce ne sera pas par manque de respect pour les autres sexes. Ceci dit c'est vrai que les mecs sont assez dégueulasses  en général, plus que les filles. Ou alors il faut que je fasse pipi assis, ce qui revient à m'imposer une position genrée..On n'en sort pas.

 

Ta reflexion sur les enfants est intéressante : Voir cet article https://www.vice.com/fr/article/43zvkn/ce-que-ca-fait-de-recevoir-une-education-non-determinee-par-le-genre

 

C'est anecdotique mais je n'ai jamais compris pourquoi les filles, à la campagne ou quand on se balade, continuent à s'accroupir pour pisser. Alors qu'elles peuvent tres bien pisser debout. Et c'est une petite fille de 8 ans qui me l'a appris quand je faisais des centres de vacances. Elle voulait juste faire pipi comme les garçons . Et elle le faisait très bien.

De même, nous, adultes, cherchons toujours un arbre pour pisser, dessus ou à côté. Les filles non, mais elles vont parfois très loin pour trouver un endroit non hostile. C'est vrai que si elles pissent de face on voit leur sexe et si elles pissent de dos on voit leur cul. D'où la recherche d'un milieu protégé des deux côtés.

 

Il faudrait que les chiottes universitaires n'aient qu'une porte, qui s'ouvre sur un jardin.....

 

Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pigranelle
Il y a 17 heures, Ferris a dit :

le chiotte classique qui se situe à 37 cm ou 47 cm du sol (norme handicapé) n'est pas fait pour les hommes qui veulent pisser.

Je milite aussi pour que les mecs fassent pipi assis :lol:. Y'a des tas de mecs qui pissent assis aux toilettes, c'est pas une "position genrée". D'ailleurs tu dis que les toilettes handicapées ne sont pas faites pour les hommes, mais les hommes handicapés les utilisent sans pb, donc un mec valide ne devrait pas avoir beaucoup plus de difficulté.

Les toilettes neutres c'est bien beau mais ça suppose d'avoir la place.

La question est de savoir pourquoi on fait des toilettes séparées filles/garçons dans les lieux publics, et là je ne trouve aucun argument convaincant.

On devrait peut-être ouvrir un nouveau fil, parce que c'est quand même un sujet passionnant, très important, et qui va au delà du questionnaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Je suis prêt à pisser assis aux toilettes. D'ailleurs mon beau-frère le fait déja parce que c'est un "lecteur aux chiottes". C'est le seul endroit où il lit. Et il parait qu'ils sont nombreux comme lui. Alors pourquoi pas ? Une lecture à conseiller : Lire aux cabinets, écrit en 1957 par Henry Miller. :D

 

Quant à ouvrir un fil la-dessus, je ne sais pas trop. D'abord ça a déja été traité ici et là sur le forum, souvent en mode rigolade. Mais surtout, et c'est très net quand on va sur les sites LGBT ou leurs opposants, on est en pleine surchauffe idéologique, voire violente et exagérée avec des combats politiques dits "sociétaux" derrière, notamment une droite extrémiste catho qui profite de l'occasion pour ressortir ses oriflammes. 

Avec aussi une place prépondérante pour les gays/lesbiennes et moins de place pour les autres, bref, tout cela demande du temps et que les choses se calment un peu. Je ne suis pas persuadé que les Universités qui sont passées à la phase action ont eu raison de faire aussi vite. C'est, pour l'instant du moins, un acte purement politique et qui ne vise pas à apaiser le débat. Pour l'instant Il n'existe pas d'organisation qui regroupe l'ensemble des LGBT. Et c'est un point important. Les activistes gays ont une place importante, peut-être basée sur une histoire assez longue, une forte place dans les médias et les réseaux, et ont obtenu des choses pour eux, pas pour les autres.

En France on n'a pas fait grand-chose, comme toujours dans le domaine sociétal  l'expression « identité sexuelle » a été reformulée en identité de genre par l'article 86 de la loi du 18 novembre 2016. Et en 2019 une brigade anti-discrimination a été créé sur sur Facebook. Cette brigade recueillera les témoignages des victimes de discrimination. Une douzaine de salariés seront chargés de leur répondre et de les orienter vers les interlocuteurs appropriés. Les personnes victimes qui publieront leur message sur la page recevront une réponse de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine LGBT (Dilcrah) .

 

Bref, que dalle...Je sens qu'on va encore être les derniers, comme d'habitude.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vagabondages

En fait, il me semble que les deux solutions se valent.
Il est important d'avoir des toilettes mixtes où filles et garçons peuvent se croiser peu importe leur identité de genre. Cela peut éviter par exemple à des usagers ou des personnels en transition d'avoir des problèmes de rejet d'un côté comme d'un autre.
Parallèlement, il nous est remonté aussi des commentaires de femmes qui ne se sentaient pas en sécurité dans des toilettes mixtes et qui avaient eu à faire face à des commentaires désobligeants et je trouve cette question toute aussi importante et nécessaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris
Posted (edited)
il y a une heure, Vagabondages a dit :

Parallèlement, il nous est remonté aussi des commentaires de femmes qui ne se sentaient pas en sécurité dans des toilettes mixtes

 

C'est sans doute vrai. Les toilettes ne règleront pas le sexisme, les violences et maltraitances, le voyeurisme, etc...En tous cas pas pour la génération actuelle. Ensuite, pour les generations a venir, on ne sait jamais, cela peut avoir une influence bénéfique.

Mais dans ce cas là il faut commencer à la maison et à la maternelle. Et là c'est autre chose...

Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
E.D
Il y a 17 heures, Ferris a dit :

Les activistes gays ont une place importante, peut-être basée sur une histoire assez longue, une forte place dans les médias et les réseaux, et ont obtenu des choses pour eux, pas pour les autres.

 

En même temps, s'ils ne se battaient pas pour leurs droits, personne ne le ferait pour eux alors je ne vois pas pourquoi ils se battraient pour les autres.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pigranelle
Citation

Parallèlement, il nous est remonté aussi des commentaires de femmes qui ne se sentaient pas en sécurité dans des toilettes mixtes et qui avaient eu à faire face à des commentaires désobligeants et je trouve cette question toute aussi importante et nécessaire.

Oui mais dans ce cas faut-il adapter les locaux pour éviter ce pb, ou que ce pb soit dénoncé en tant que tel quel que soit le lieu? Mettre les femmes à part entre elles pour qu'elles se sentent en sécurité pour moi c'est une stratégie d'évitement. Est-ce qu'on fait des toilettes pour les noirs parce qu'ils ne se sentent pas en sécurité au milieu des blancs? Quid des homosexuels hommes qui ne sentent pas en sécurité avec les hommes? C'est une affaire de vivre ensemble. Ça fait quelques années maintenant que les écoles sont mixtes, il est temps de passer aux toilettes. Vivre ensemble à égalité ça passe par partager les mêmes toilettes, se faire confiance, et dénoncer les comportements qui nuisent à ce vivre ensemble.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris
Il y a 6 heures, E.D a dit :

En même temps, s'ils ne se battaient pas pour leurs droits, personne ne le ferait pour eux alors je ne vois pas pourquoi ils se battraient pour les autres.

 

C'est exactement ce qui se passe. Mais ils peuvent très bien défendre leurs droits et se battre aussi pour les autres exclus qui ont beaucoup moins pignon sur rue qu'eux et souffrent beaucoup plus. La communauté gay est devenu un veritable lobby, présent partout. Ils ont du oublier leurs années de combat. En attendant les communautés bisexuelle, transgenre, transsexuelle ou queer peuvent ramer....

Tout ça fait, comme je le disais, qu'Il n'existe pas d'organisation qui regroupe l'ensemble des LGBT. Et sans cette union, les lois et les mentalités ne suivront pas...

Share this post


Link to post
Share on other sites
E.D
Le 18/07/2019 à 17:20, Ferris a dit :

La communauté gay est devenu un veritable lobby, présent partout.

 

Partant de là, que devrait-on dire de la communauté hétérosexuelle ? Elle aussi pourrait défendre les opprimés (au sens large) au lieu d'attendre qu'ils le fassent seuls.

 

Le 18/07/2019 à 17:20, Ferris a dit :

En attendant les communautés bisexuelle, transgenre, transsexuelle ou queer peuvent ramer.

 

Je rappelle que le B de LGBT, c'est pour Bisexuel(le)s et le T pour Trans. Et je connais de nombreuses associations LGBT qui se battent pour toutes et tous les laissé(e)s pour compte de notre société hétéronormée car elles sont en fait LGBT+.

 

P.S. : En matière de bibliothéconomie, je t'écoute religieusement, Ferris. Mais pour tout ce qui touche le milieu LGBT, je suis prête à me battre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris
Il y a 13 heures, E.D a dit :

Mais pour tout ce qui touche le milieu LGBT, je suis prête à me battre.

 

Je n'arrête pas de les défendre ! Aucun de mes propos ne va contre, au contraire. Tu te bats contre des fantômes ? tu vois des méchants hétéros partout ?

Un bémol toutefois : je les souhaite unis. Or ils ne le sont pas. Et quand on commence à parler de "communauté" ceci ou cela, en y intégrant la "communauté hétérosexuelle", on tombe dans le communautarisme. Et on sait que c'est une impasse.

Par ailleurs si tu connaissais mieux l'histoire du mouvement homosexuel, en France mais aussi dans le monde, tu verrais que partout où il a obtenu droits et reconnaissance, c'est grâce au soutien des hétérosexuels. 

Le rapport sur l'homophobie dans l'entreprise commandé par la HALDE et publié en 2008 n'a pas été rédigé par des homosexuels....

Share this post


Link to post
Share on other sites
E.D
Il y a 3 heures, Ferris a dit :

tu vois des méchants hétéros partout ?

 

Non, par contre, je vois de plus en plus d'hétéros essayer de m'expliquer ce qu'ils feraient à la place des homosexuel(le)s alors qu'ils pourraient très bien s'investir et ça commence doucement à me gonfler.

 

Bon, j'arrête cette conversation là. Déjà, parce que ça tourne en rond et ensuite parce que je n'ai pas envie de prendre la place de @B.Majour.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris
il y a 55 minutes, E.D a dit :

parce que je n'ai pas envie de prendre la place de @B.Majour.

 

C'est déja fait car comme lui tu ne lis que ce que tu as décidé de lire. Mes propos ont été bienveillants et non donneurs de leçons. Mais tu préfères te complaire dans une position communautariste,  et surtout victimaire, qui est un classique des minorités. C'est une façon comme une autre d'exister. Le problème c'est que pour exister de cette façons il te faut des boucs émissaires à détester : les hétéros. Classique.

 

En 1981, grâce au vote parlementaire des "hétéros",  la France ne classe plus l'homosexualité parmi les maladies mentales. Tu pourrais au moins dire merci....:D

 

Fin de la conversation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
richard petit

"Non, par contre, je vois de plus en plus d'hétéros essayer de m'expliquer ce qu'ils feraient à la place des homosexuel(le)s alors qu'ils pourraient très bien s'investir et ça commence doucement à me gonfler."

 

Hé E.D. (l'épicier ?) : "s'investir" dans quoi ? Si vous parlez de défendre le droit au respect qu'on se doit mutuellement, homosexuel ou pas, pas de problème. Si c'est pour adopter votre doxa de crétin branché, vos "théories" fumeuses(*), votre novlangue horripilante ("LGBT", "hétéronormé", "homophobie", "homosexuel(le)s", sans parler de l'impayable "écriture inclusive", énième invention des "turbo-bécassines"**) et vos prises de position ineptes (l'exemple de l'enquête de l'IFLA, relayée ici, est consternant), vous pouvez toujours trépigner. Vous dénoncez l'oppression, la ségrégation dont sont l'objet les homosexuels, c'est très bien et je vous suis. Par contre, vous semblez très l'aise dans la société telle qu'elle est. Moi, c'est votre communautarisme étriqué, ce nouveau conformisme, qui me gonfle : votre hargne à soutenir des causes parfaitement compatibles avec les autres formes de domination, notamment la domination de classe que vous ignorez, voire que vous méprisez - parce que c'est bien connu, hein, les prolos sont tous les beaufs et passent leurs loisirs casser du pédé (ce sont certes pas vos propos sur ce site mais ceux que j'ai entendu, à plusieurs reprises, de la bouche de gens comme vous, nouveaux inquisiteurs dressés sur leurs ergots, traquant le moindre propos déviant - pardon, "hétéronormé" - pour, si possible, faire condamner son auteur). Vous êtes bien de votre temps.

 

(*) Depuis quelques années, en France, elles investissent l'enseignement supérieur et la recherche. C'est tragique.

(**) Gilles Châtelet.

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour
Il y a 3 heures, E.D a dit :

je n'ai pas envie de prendre la place de @B.Majour.

 

Merci de ne pas m'impliquer dans une conversation entre grandes personnes... libres de leurs interprétations. :wink:

 

Perso, j'ai lu tout autrement ceci, écrit en petit : "P.S. : En matière de bibliothéconomie, je t'écoute religieusement, Ferris. Mais pour tout ce qui touche le milieu LGBT, je suis prête à me battre". => ce domaine-là, je m'y connais.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zénodotos
Le 20/07/2019 à 16:57, richard petit a dit :

"Non, par contre, je vois de plus en plus d'hétéros essayer de m'expliquer ce qu'ils feraient à la place des homosexuel(le)s alors qu'ils pourraient très bien s'investir et ça commence doucement à me gonfler."

 

Hé E.D. (l'épicier ?) : "s'investir" dans quoi ? Si vous parlez de défendre le droit au respect qu'on se doit mutuellement, homosexuel ou pas, pas de problème. Si c'est pour adopter votre doxa de crétin branché, vos "théories" fumeuses(*), votre novlangue horripilante ("LGBT", "hétéronormé", "homophobie", "homosexuel(le)s", sans parler de l'impayable "écriture inclusive", énième invention des "turbo-bécassines"**) et vos prises de position ineptes (l'exemple de l'enquête de l'IFLA, relayée ici, est consternant), vous pouvez toujours trépigner. Vous dénoncez l'oppression, la ségrégation dont sont l'objet les homosexuels, c'est très bien et je vous suis. Par contre, vous semblez très l'aise dans la société telle qu'elle est. Moi, c'est votre communautarisme étriqué, ce nouveau conformisme, qui me gonfle : votre hargne à soutenir des causes parfaitement compatibles avec les autres formes de domination, notamment la domination de classe que vous ignorez, voire que vous méprisez - parce que c'est bien connu, hein, les prolos sont tous les beaufs et passent leurs loisirs casser du pédé (ce sont certes pas vos propos sur ce site mais ceux que j'ai entendu, à plusieurs reprises, de la bouche de gens comme vous, nouveaux inquisiteurs dressés sur leurs ergots, traquant le moindre propos déviant - pardon, "hétéronormé" - pour, si possible, faire condamner son auteur). Vous êtes bien de votre temps.

 

(*) Depuis quelques années, en France, elles investissent l'enseignement supérieur et la recherche. C'est tragique.

(**) Gilles Châtelet.

 

 

Ah mais... WTF ????? LGBT, de la novlangue ? Ca veut dire "lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres". "Homophobie" décrit un phénomène social bien réel, vous savez. Pas seulement ceux qui crient qu'une famille, c''est un pôpa et une môman, mais ceux qui tabassent des homos parce qu'ils sont homos. 

Juste en passant : en disant "LGBT" vous oubliez "QIAA" (queer, intersexes, assexuels, aromantiques). Ce n'est pas parce que vous ne voulez pas les voir qu'ils n'existent pas. 

 

S'investir ? Pour que les personnes homosexuelles puissent au moins sortir dans la rue sans risquer de se faire casser la figure. Pour qu'elles puisse se marier et adopter des enfants, comme les personnes hétérosexuelles. Pour qu'elles puissent facilement modifier leur genre sur leur carte d'identité, dans le cas des trans. Et j'en passe.  

Share this post


Link to post
Share on other sites
ABF

Les échanges dérivent complètement du sujet initial, avec des propos offensants.

Nous clôturons le sujet.

  • Thanks 1
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...