Aller au contenu
Moody

Arbres à poèmes

Messages recommandés

Moody

Bonjour,


 


Je suis à la recherche d'idées pour des animations avec les scolaires, pour la création d'arbres à poèmes, ou de créations inspirées de ce principe, nous ne sommes pas focalisés sur le côté poésie.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lamouty56

Bonjour,


 


A l'occasion du printemps des poètes 2008, la bibliothèque a réalisé des arbres à poèmes avec le concours des services techniques. Suite à l'élagage de certains arbres de la ville, les espaces vert ont mis de coté des branches qui donnaient la forme d'un arbre lorsqu'elles étaient droites. Pour les faire tenir, les services techniques avaient réalisé un socle en forme de croix pour fixer l'arbre. Les poèmes des enfants ont été présentés sous forme de cartes postales et accrochés aux branches de l'arbre à poèmes.


 


Bien cordialement


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
IzaBzh

Intéressant ! Vous avez fait des photos ?


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Moody

effectivement, ça donne envie de voir !


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dictateuse

Sur les Médiathèques du réseau, ce sont des ficus qui sont mis en avant pour ce type d'action.


 


Les lecteurs ont à leur disposition des bandes de papier de couleur, des marqueurs et des mini pinces à linge. Souvent, leur est demandé de mettre un seul mot sur le papier pour laisser une trace de leur passage et de l'impression qu'ils ont eu d'une animation, de l'ambiance, de la structure elle même etc... Les lecteurs reviennent souvent pour déposer un mot, lire ceux laissé depuis, etc, Ils nous demandent même si nous en avons mis... Cela créé de l'échange simplement, sert un peu de cahier des suggestions ou de livre d'or, version simplifié... J'aime beaucoup ce concept que mes collègues ont mis en place!


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Celaeno

L'an passé, pour le Congrès mondial des professeurs de français à Durban, les enfants apprenants de français des écoles sud-africaines avaient fait un arbre à poèmes qui était exposé dans le hall d'accueil du centre des congrès - je trouvais l'idée sympa!


 


http://www.flickr.com/photos/93959608@N08/8541872094/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Livre-arbitre

Très sympa la photo ! C'est vrai que ce genre d'initiatives est vraiment séduisant, à la fois simple et poétique, et surtout participatif.


Cela doit bien marcher avec les enfants, mais les adultes doivent se laisser tenter aussi. Reste à trouver un sens à cet arbre, ou une direction pour orienter les petits mots laissés sur ses branches.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Melandria

Et bien, tout comme Lamouty, on a récupéré les branches des élagages..


On a travaillé avec les enseignants sous la forme "à la manière de.." et sur un thème donné. Donc nous proposions une lecture de 4 ou 5 poèmes, et à la séance suivante, les enfants ont écrit un texte court d'après le poème qu'ils avaient choisit (soit une suite, soit autre chose). Cela devait être court (4  ou 5 vers en général), et le texte était écrit sur des feuilles en forme.. de feuilles et illustré par eux s'ils le voulaient !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cyrielle

J'aime beaucoup la photo effectivement ! Je me demandais à quoi pouvaient ressembler ces arbres à poèmes, et je retiens l'idée du coup ! 


 


@Melandria : aurais tu une photo aussi, histoire de mieux appréhender ce que tu décris ? :)


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Melandria

Hélas non.


Mais je compte remettre ça en route cette année.. Et cette fois, il y aura photo !


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Emilie-Anne

Nous avions aussi travaillé sur le même principe pour "Dis-moi dix mots" l'année où le thème était "dans tous les sens" ! Les lecteurs pouvaient coller sur les silhouettes d'arbres que nous avions fait sur nos baies vitrées, des feuilles découpées à l'avance par l'équipe (quel boulot quand j'y repense) avec un mot qu'ils aiment ! à la fin de la quinzaine, le printemps avait pris un sacré coup d'avance !
Peut-être aurais-je dû le faire cet année avec des fleurs et fruits pour espérer voir l'été !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Malise

A l'occasion du Printemps de poètes, les services techniques nous a fourni un vrai arbre ! (un saule tortueux) qui est resté un mois à la médiathèque avant d'être replanté dans la commune. L'idée était que chacun pouvait venir y accrocher ses poèmes préférés, des créations personnelles ou célébres.


 


Les enfants des écoles ont participés en travaillant sur différents styles comme des haikus ou des accrostiches avec le nom de la médiathèque. Une manière simple et ludique de mettre la poésie a portée de tous


  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Greg Chermeux

Dans un poste précédent, j'avais organisé avec un prof d'arts plastiques du collège , l'accrochage de "tracts à poèmes" sur un arbre planté dans le jardin municipal de la ville, arbre qui s'appelle "arbre de la liberté". Nous avions donc pris la liberté autorisée par le Maire... de suspendre ces petits flyers destinés à être cueillis par les passants.


Les collégiens avaient travaillé sur le graphisme des flyers et sur l'accroche pour que le travail soit "joli".


Chaque fin de semaine, les élèves venaient vérifier qu'il n'y avait pas de flyers détachés et à terre pour ne pas donner un aspect dechetterie au projet.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
RIOU

Bonjour,

 

Pour mon arbre à poèmes, nous avons sélectionné des poèmes dans les livres de la section jeunesse et les avons photocopiés sur du papier couleur, que nous proposerons aux lecteurs d'accrocher. Mais une collègue m'alerte sur le droit : est-ce que nous avons le droit de photocopier ces poèmes, si nous avons achetés les livres, que les poèmes ne sont affichés qu'à l'intérieur de notre médiathèque et que nous n'en tirons aucun bénéfice ?

Un grand merci !

 

Delphine

AVIGNON

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris
Posté(e) (modifié)

Bonjour Delphine,

 

Pour autant que mes connaissances soient à jour la-dessus, ta collègue a raison. Il y a reproduction, quelle que soit l'utilisation que tu en feras. On tombe dans le droit d'auteur.

 

Les exceptions au droit d’auteur de l’article L. 122-5 du Code de la propriété intellectuelle peuvent permettre de déroger au droit de reproduction par reprographie.

Deux d’entres elles doivent particulièrement être mise en avant : (A noter que la reprographie numérique en bibliothèque est incluse dans ce droit.)

 

- La copie privée . La loi ne concerne en effet que les utilisations collectives de la reprographie et ne s’appliquent pas aux photocopies à usage privé. Les photocopies faites en bibliothèques relèvent de l’utilisation collective. (a noter que l'ENSSIB n'est pas d'accord ce droit s'applique aussi au lecteur qui reproduit un texte sur le copieur de ta bibliothèque. Une bibliothèque qui permet la photocopie à ses lecteurs devra donc veiller à la légalité de cette pratique. (texte 2018)  (https://www.enssib.fr/services-et-ressources/questions-reponses/contrat-cfc)


- L’exception pédagogique . Cette nouvelle exception intégrée au droit français peut être utilisée en bibliothèque à condition de répondre aux conditions légales définies par l’article L.122-5, 3°, e). (En fait cela ne concerne pas les bibliothèques mais les etablissements scolaires)

 

La reconnaissance de ce droit entraîne une rémunération des auteurs dont les œuvres sont reprographiées. En raison de l’impossibilité pratique pour les auteurs de contrôler individuellement toutes les reprographies de leurs œuvres, le législateur a opté pour une gestion collective de la rémunération au titre du droit de reproduction par reprographie.http://ecla.aquitaine.fr/Ressources2/Informations-juridiques/Ecrit-et-livre/Fiches-bibliotheques/Les-bibliotheques-et-le-droit-d-auteur/Le-droit-de-reprographie#fragment-1

 

Et pour la gestion de ces droits tu t'adresses au CFC  http://ecla.aquitaine.fr/Ressources2/Informations-juridiques/Ecrit-et-livre/Fiches-bibliotheques/Les-bibliotheques-et-le-droit-d-auteur/La-remuneration-au-titre-du-droit-de-reproduction-par-reprographie

 

A moins que les poèmes en question soient tombés dans le domaine public, il faut déclarer.


La première étape consiste à signer un contrat avec le CFC. Il existe un contrat type, consultable sur le site Internet du CFC qui pourra être adapté au cas par cas en fonction de la situation adaptée. (ENSSIB 2018 ). Tous les ans une déclaration doit être effectuée auprès du CFC comprenant le nombre total de pages de copies effectuées, par titre. En se basant sur cette déclaration, le CFC applique une grille tarifaire forfaitaire par page en fonction de la nature du livre reproduit. http://www.cfcopies.com/utilisateurs/copies-professionnelles-papier-et-numeriques/copies-pedagogiques-papier-et-numeriques-8/villes-intercommunalites

 

Ceci dit, qui va aller vérifier ton arbre à poèmes ? Cela fait 38 ans que j'exerce et je n'ai jamais déclaré une lecture ou une reproduction à usage collectif. Le sujet a de nombreuses fois été évoqué sur le forum, plutôt pour la lecture de textes et les animations ,sur https://www.agorabib.fr/topic/1920-droits-dauteur-heures-du-conte/

 

Modifié par Ferris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...