Aller au contenu

Bibs et services com


Anne Verneuil
 Share

Messages recommandés

Anne Verneuil

Les relations productives entre bibliothèques/médiathèques et services communication de la collectivité ou de l'université sont-elles fréquentes ?

Là où je bosse, c'est le cas: un bon plan com a été établi par le service lors de l'ouverture de la médiathèque, une collaboration efficace qui continue et dont nous n'avons qu'à nous féliciter. Ça passe bien sûr par de bons contacts entre les chefs de service et les équipes, mais aussi par le respect des contraintes de travail de chacun.

D'autres ont-ils de bonnes expériences à partager ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Malheureusement de notre côté c'est un vrai clivage entre la doc et la comm et pourtant nous avons quelques projets en communs mais qui ont du mal à fonctionner. Je suis donc preneuses des expériences positives...


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Livre-arbitre

De bons contacts sont effectivement indispensables, tout comme la confiance qui nous est ou pas accordée (et c'est peut-être là où ça pèche un peu).


 


Dans les établissements où j'ai pu travailler, ce n'était pas une vraie collaboration productive avec des projets communs, juste des demandes d'accord et des validations. Enfin, quand ça se passe bien, c'est déjà ça me direz-vous...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Anne Verneuil

Pourquoi ne pas commencer par une double rencontre avec le responsable com: aller voir comment ils bossent, ce qu'ils font, dans quelles conditions... Votre collègue sera sûrement ravi de cet intérêt et vous y apprendrez beaucoup. Ensuite la réciproque, l'inviter à venir voir les coulisses de la bibli, expliquer ce que vous faites, vos besoins. Et partir d'une première expérience: on va faire ça, comment vois-tu les choses pour en parler, etc.

Il y a des endroits où c'est un peu sans espoir, mais si chacun se met un peu à place de l'autre... Chez nous, la com nous aime parce qu'on prend en compte leurs contraintes, leurs compétences (ne pas vouloir faire le boulot de l'autre à sa place...), qu'on respecte les délais, qu'on justifie nos demandes de modifications, qu'on bosse avec eux pour avoir la validation des élus. Et je prends toujours soin de les remercier du boulot fait et de les féliciter (avec copie au DGS et aux élus) quand un truc a vraiment bien fonctionné.

Ils nous ont aussi apporté plein d'idées qu'on n'aurait pas forcément osé mettre en place !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pourquoi ne pas commencer par une double rencontre avec le responsable com: aller voir comment ils bossent, ce qu'ils font, dans quelles conditions... Votre collègue sera sûrement ravi de cet intérêt et vous y apprendrez beaucoup. Ensuite la réciproque, l'inviter à venir voir les coulisses de la bibli, expliquer ce que vous faites, vos besoins. Et partir d'une première expérience: on va faire ça, comment vois-tu les choses pour en parler, etc.

Il y a des endroits où c'est un peu sans espoir, mais si chacun se met un peu à place de l'autre... Chez nous, la com nous aime parce qu'on prend en compte leurs contraintes, leurs compétences (ne pas vouloir faire le boulot de l'autre à sa place...), qu'on respecte les délais, qu'on justifie nos demandes de modifications, qu'on bosse avec eux pour avoir la validation des élus. Et je prends toujours soin de les remercier du boulot fait et de les féliciter (avec copie au DGS et aux élus) quand un truc a vraiment bien fonctionné.

Ils nous ont aussi apporté plein d'idées qu'on n'aurait pas forcément osé mettre en place !

 

J'abonde, rien ne vaut la rencontre et "se mettre à la place de l'autre".

ça marche entre tous les métiers : le bib et l'informaticienne (en ce 8 mars évitons le cliché la bib et l'informaticien !), la bib et le DST, etc...

 

Une expérience personnelle, pas avec un service com' mais avec un office du tourisme (qui fait de la com' et du marketing d'ailleurs) au moment de ma prise de fonction dans une commune très touristique : c'était à l'époque des FIA longue durée où on peinait à "faire nos jours". J'en ai profité pour faire un stage à l'office du tourisme, 15 jours en immersion qui m'ont ensuite énormément servi car j'avais pu mettre en place une véritable relation et une connaissance mutuelle.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Exactement !! Chez nous, ces échanges - on commence à le faire - sont toujours constructifs et porteurs d'évolutions. Ne serait-ce que changer les lieux de réunions (un coup "chez eux", un coup "chez nous") aide beaucoup. Comme quoi, il en faut peu pour favoriser une compréhension réciproque... :wink:


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

David Declercq

Complètement d'accord avec vous...rien de tel que des échanges et du partage dans les deux sens pour (ré)installer les conditions de collaborations productives, ou tout au moins améliorer les choses.  :thumbsup:


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En Dracenie, les relations sont très bonnes. D'argent tant plus, que la dircom a lance la mise en place de référents com' et web dans toutes les autres directions.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks later...

Bonjour,


 


C'est un plaisir de lire vos expériences de relations constructives entre bibliothèques et services com.


 


Pour ma part j'ai tenté d'étudier, dans le cadre de mes études en communication, le statut de la com en bibli au travers d'entretiens avec des bibliothécaires et d'une étude du marché du travail en bib.


Il me semble que cela rejoint le topic présent, même si cela traite un sujet plus général.


Du coup, je me permets de vous mettre à dispo un extrait (ré-agencé) de mon mémoire qui concerne tout ça ; ce n'est pas une étude exempte d'erreurs et d'imprécisions, mais j'espère que vous y trouverez matière à discussion.


 


Bonne lecture :)


Statut communication en bibliothèque - extrait mémoire ISIC.pdf

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 month later...

Ferris, pour ce qui concerne l'image de marque, je te signale le mémoire d'étude de PL Verron : "la notion de marque pour les bibliothèques" (janvier 2013). Tu y trouveras en creux des éléments sur l'approche produit/service, la fidélisation des publics, les outils marketing...

 

Après le marketing et la communication, voici donc le branding en bibliothèque, au risque de faire hurler certains :

http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/document-60399

 

désolée pour l'autocitation, mais je trouve que le mémoire de conservateur signalé ci-dessus a plus sa place dans la rubrique communication (même s'il dit que le branding n'est pas juste de la communication, attention !).

Modifié par Isalabib
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bon, ben chez nous on en est loin. Nous rencontrons assez souvent les gens de la com', qui insistent pour venir chez nous - ce qui fait que personnellement, je n'ai jamais vu leurs bureaux.


Le problème ne vient pas tant de notre méconnaissance de l'autre, car finalement toute l'équipe de la bib commence à repérer les filles de la com, et elles font ou font faire plutôt bien nos plaquettes, nos affiches... que de la politique centralisatrice de la mairie, qui refuse à la médiathèque une identité numérique autre que celle de notre site web, sommes toutes très institutionnel. C'est de mon point de vue très dommage, car cela nous interdit de développer des services de médiation numérique dignes de ce nom - mais je n'y peux rien vu que je suis, je le répète, troufion 1ere classe.


En revanche, les petits "trucs" de chacun sont précieux, j'en parlerai à ma direction, on ne sait jamais...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sans un directeur pour expliquer les limites (pas toujours claires) entre communication et médiation dur ...dur...
Comme Ferris le dit la communication c'est un métier avec ses compétences propres comme pour nous avec la médiation.
Il faut se dire que l'on est encore dans la période de transition.
Le truc avec le web c'est que les autres le font à notre place si on y est pas :(

Une collègue a réalisé une page Facebook pour vanter les mérites de notre artothèque, malgré de multiples appels à la coopération, elle a fini par se débrouiller seule.... maintenant la page est en passe de devenir "officielle" ...
(précision: la page fonctionne bien et apporte réellement un +)

Conclusion : Do It Yourself ( en tout cas dans cette période)
 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...