Aller au contenu
Fan35

Emplois d'avenir et situations de handicap

Messages recommandés

Fan35

Le dispositif "Emplois d'avenir" peut permettre aux employeurs publics de contribuer au développement de l'emploi de personnes handicapées. Les critères de recrutement sont en effet, outre les jeunes sans emploi de 16 à 25 ans, les personnes ayant la RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé) sans emploi de moins de 30 ans. Les candidats prioritaires sont ceux qui n'ont aucun diplôme de formation initiale ou habitent une zone urbaine sensible.


 


Le FIPHFP (Fonds pour l'Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique) propose un accompagnement. Quelques exemples d'aides concrètes :


  • Aménagement d'un poste de travail : 10 000 €
  • Formation : 10 000 € / an / 3 ans
  • Formation des tuteurs : 150 € / jour / 10 jrs
  • Prime à l'insertion durable (pérennisation de l'emploi) : 6000 €

Il me semble qu'il y a là une excellente opportunité d'embaucher dans nos bibliothèques des personnes avec des profils nouveaux, représentatifs d'une partie de la population, et qui auront une vraie chance d'inclusion professionnelle.


Par exemple, un médiateur sourd peut intégrer une équipe pour animer des accueils et visites en LSF mais aussi pour mettre ses compétences particulières au service du public (talent de graphisme, d'expression théâtrale, etc).


 


Qui a entamé une réflexion de ce genre pour sa bibliothèque ?


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Notre réflexion porte surtout, et pas seulement au niveau de la mediathèque, mais sur l'ensemble de la communauté de communes, sur la régularisation de la situation de nombreux, non titulaires, vacataires, saisonniers, personnels à temps incomplet, réinsertion et aménagement des postes pour les personnels déja en place et en situation de handicap, mobilité, hausse ou actualisation du régime indeminitaire notamment en compensation du gel du point d'indice, etc...le tout dans un contexte de restrictions budgétaires qui est assez général en France dans les collectivités locales. Toutes ces mesures devront s'étaler dans le temps et couteront fort cher. Les 25% de coût restant à la charge de l'employeur pour les emplois d'avenir sont donc peu envisageables.


 


Les emplois d'avenir n'arrivent donc pas dans le mème contexte que les emplois jeunes en leur temps. Ce qui fait qu'ils peinent à s'instaurer. Si on y ajoute l'achèvement de la carte intercommunale en 2014 (l'intercommunalité est d'abord à but d'économies d'échelle, rappelons-le) et les élections municipales, on comprend bien les hésitations.


 


Fin mars, seuls 5% des contrats signés étaient des CDI. Plus de la moitié (55%) des CDD de trois ans, et un sur quatre (26%) des contrats de 1 à 2 ans. Autrement dit, il semble bien que c'est une augmentation de la précarité qui se dessine à moyen terme pour ces contrats !


 


Dailleurs, sur 100 000 emplois prévus pour la fin de l'année, il n'y en a que 17 000 de créés fin avril (hors professeurs). Au point qu'il est envisagé de les ouvrir au secteur privé, ça veut tout dire...


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pigranelle

La prime à l'insertion durable me semble une mesure intéressante si elle permet d'encourager les CDI. J'espère que ces contrats d'avenirs éviteront les effets pervers des CUI/CAE: j'ai plusieurs amis qui n'arrivent à trouver du travail qu'avec ces contrats aidés (en particulier dans le secteur social/associatif, mais aussi beaucoup en bibliothèque). Du coup leur avenir professionnel se dessine en gros ainsi: 1 an de CAE, renouvelé jusqu'à trois ans si on a de la chance, puis minimum six mois de chomage et rebelote. Il y a des associations qui tournent comme ça uniquement avec des services civiques et des contrats aidés, et qui en plus refusent de payer des formations à leurs employés précaires (ben oui ça vaut pas le coup d'investir puisqu'ils partent à la fin de l'année).


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
B. Majour

Bonjour


 


Oui, ce passage à la trappe des formations est une honte.


 


Puisque c'est un engagement légal obligatoire. Il y a obligation de formation des personnes embauchées sous ces contrats CUI-CAE.


 


 


Qui pourrait déboucher sur des choses comme ceci :


 


http://www.actuchomage.org/2011050615592/Social-economie-et-politique/contrats-aides-quand-lobligation-de-formation-nest-pas-respectee.html


 


"Le cas de l'Education nationale est emblématique : actuellement, des employés de vie scolaire (EVS) attaquent l'Etat en masse via les Prud'hommes pour non respect de ses obligations de formation. Et ils gagnent : récemment à Angers, puis à Nevers et à Digne-les-Bains; mais avant à Libourne, Amiens ou Dijon. De nouvelles procédures sont en cours à Montpellier et Bordeaux. Un effet boule de neige très embarrassant pour l'Etat, non seulement condamné à verser à tous ces plaignants des sommes conséquentes — plus de 10.000 € par tête — au titre du préjudice pour absence de formation et licenciement «sans cause réelle et sérieuse» en ce qui concerne ceux dont le contrat avait pris fin, mais pour ceux dont les contrats sont toujours en cours, il doit les requalifier en CDI !"


 


 


On ne veut pas vous embaucher, on ne vous a pas formé, en avant les Prud'hommes !


 


Bien cordialement


  B. Majour


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Les élus locaux et les decisionnaires associatifs sont parfaitement au courant de tout ça. Raison de plus pour ne pas se lancer la-dedans. 6000 euros pour la perennisation de l'emploi, ce n'est pas incitatif. D'où les 5% de CDI...


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
marie-noelle

Pourtant, les emplois d'avenir sont bien une opportunité d'embaucher dans nos bibliothèques des médiateurs pour les publics handicapés et de donner à des personnes handicapées une chance d'inclusion sociale .


Les bibliothécaires déficients visuels embauchés à la BPi, à Troyes, à Paris, à Toulouse ont fait la preuve de leur expertise. Ces « biblio-geeks » d’un nouveau genre apportent beaucoup aux bibliothèques, grâce à leur virtuosité informatique et leur connaissance des besoins des publics spécifiques. Les technologies liées au numérique augmentent aujourd'hui considérablement les possibilités d’accès à l’écrit des publics empêchés de lire . Ces "nouveaux "bibliothécaires maîtrisent totalement les outils d'aide à la lecture et l'informatique adaptée ainsi les problématiques complexes de téléchargement et de formats et sont en cela des médiateurs de choix.


Pour une commune qui n'a pas les moyens des grandes villes,  l'emploi d'avenir peut être l'occasion de créer ce genre de poste et ainsi permettre d'accompagner les publics spécifiques


Dans ma ville, nous allons en effet recruter dans le cadre de ce dispositif  un médiateur sourd qui sera chargé d'animer des accueils et visites en LSF , d'accueillir des classes bilingues LSF/français, de proposer des sensiblisations à la langue des signes, d'encourager le public sourd à fréquenter la médiathèque... Une médiation nécessaire en direction de ce public qui ose trop rarement franchir le seuil de nos équipements car en grande difficulté la plupart du temps avec l'écrit.


 


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Bien sûr, on ne peut pas ne pas approuver ces dispositifs. Mais il faut voir ça sur un plan plus large. Une hirondelle ne fait pas le printemps. C'est comme ces villes de riches qui finissent par accepter de construire un logement social en se pinçant le nez, pour ne pas être à l'amende ou montrées du doigt. Est-ce que cela résout un problème de fonds ? Est-ce que la mixité sociale en est améliorée globalement ? Bien sûr, localement une petite bibliothèque pourra améliorer la qualité de son service, et c'est tant mieux. Mais les élus ont tranché : 5% !


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité KATHLYN

Le dispositif "Emplois d'avenir" peut permettre aux employeurs publics de contribuer au développement de l'emploi de personnes handicapées. Les critères de recrutement sont en effet, outre les jeunes sans emploi de 16 à 25 ans, les personnes ayant la RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé) sans emploi de moins de 30 ans. Les candidats prioritaires sont ceux qui n'ont aucun diplôme de formation initiale ou habitent une zone urbaine sensible.

 

Le FIPHFP (Fonds pour l'Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique) propose un accompagnement. Quelques exemples d'aides concrètes :

  • Aménagement d'un poste de travail : 10 000 €

Formation : 10 000 € / an / 3 ans

Formation des tuteurs : 150 € / jour / 10 jrs

Prime à l'insertion durable (pérennisation de l'emploi) : 6000 €

Il me semble qu'il y a là une excellente opportunité d'embaucher dans nos bibliothèques des personnes avec des profils nouveaux, représentatifs d'une partie de la population, et qui auront une vraie chance d'inclusion professionnelle.

Par exemple, un médiateur sourd peut intégrer une équipe pour animer des accueils et visites en LSF mais aussi pour mettre ses compétences particulières au service du public (talent de graphisme, d'expression théâtrale, etc).

 

Qui a entamé une réflexion de ce genre pour sa bibliothèque ?

bonjour Fan35

 

c'est très intéressant ce que vous dites, car je suis "au coeur de l'action"...

 

mais qu'en est il pour les personnes qui ont dépassé le cap des 30 ans ? elles restent au chaud(chez elle)mage... ?

 

c'est pas une attaque, c'est une question : parce comme je ne suis pas dans la fonction publique, j'interroge les acteurs du site...

 

j'ai une RQTH... au chômage mais j'ai passé la trentaine... :cry: ... (je suis pas triste, c'est un smiley...)...

 

si vous avez des infos... moi je continue de chercher... merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...