Aller au contenu

Nathot
 Share

Messages recommandés

Voilà je me le dis souvent ... une appli agorabib pour rester connecté avec les copains des Bib' ...
Et puis il faut anticiper dans la FP n'est ce pas ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

De toutes façons on est en train d'utiliser ce forum comme on utiliserait Twitter ou un autre machin du mème genre. Alors au point où on en est.... Sans moi, j'ai pas de téléphone portable et j'espere bien tenir jusqu'à la retraite sans en avoir besoin. Forte pression sociale. Difficile. :bye:


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Autres suggestions ;

Moi j'ai gardé mon Minitel : 3615 Agorabib (non ? Vraiment ?!! Pourquoi ? )

Sinon une émission de radio sur la TSF a partir de minuit genre "allo Macha" mais cela serait "allo Anne" pour réparer les problèmes de cœur et de bibliothéconomie ( téléphone du standard de l'émission ANZin 57 23)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Superbe ! Je vote des deux mains et des deux pieds (en tant que Wapiti je m'octroie 4 voix)  pour la proposition modificative Marcel. Radio ABF ! Humainement, c'est quand mème autre chose que des SMS miteux limités à 160 caractères (Salut, t'es ou ?, Dans ma bib, et toi? Moi aussi....). On entendrait les vraies voix des gens, des rires, des pleurs, des anecdotes, et on nous répondrait en direct.


 


Mieux que ça, on pourrait organiser le Congrès en direct. Plus besoin de congrès couteux, tout se ferait en audio-conférence et en studio, dans la salle à manger de Anne par exemple. On pourrait suivre les débats en continu sur Radio ABF, comme on suit les débats parlementaires sur la chaine Public Senat.  Tous les bibliothécaires de France (enfin, ceux qu'ont encore une TSF, moi j'ai gardé le poste à galène de ma grand-mère) et pas seulement quelques riches privilégiés! Démocratisation du Congrès, accroissement de l'audience dans des proportions inimaginables... Ca pourrait mème susciter des vocations. 76 000 personnes bossent en bib. Tu imagines l'audience potentielle !


 


Je me demande si le coût d''une chaine de radio ne serait pas finalement très inférieur à l'organisation d'un congrès. Avec quelques recettes publicitaires de fournisseurs de mobilier et de SIGB...Les discothécaires pourraient nous proposer des intermèdes musicaux choisis. Isalabib nous proposerait des jeux à midi, bref, on aurait tout.


 


Du temps des radios libres dans les années 80, les mecs, ils faisaient ça à deux dans leur cuisine pour trois francs six sous. Bon évidemment il faudrait plus que puissance que pour arroser un quartier de Paris, mais ça doit être faisable.


 


En plus, je ne plaisante pas. Je crois vraiment que c'est une vraie bonne idée. A étudier sur le plan financier. Voilà peut-être le vrai virage que doit prendre l'ABF pour optimier son audience, sa représentativité et ses coûts. La radio, c'est pas un vieux machin, c'est l'avenir.


 


Je demande solennellement que cette proposition soit étudiée avec tout le sérieux qu'il se doit, aux prochaines instances de l'ABF.


 


Merci Marcel !


Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ferris,

À 2 on peut déjà animer l'émission :)

(Dans ma cuisine ou la tienne y'a le choix!)

La RADIO est un média extraordinaire et non limité à 160 caractères maximum :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

euh les gars... j'aime la radio libre mais:


 


1/ suis pas compétente pour les histoires de coeur (le romantisme et moi ça fait 5 :faceless: ); quant à la bibliothéconomie, il faudrait du monde pour répondre à toutes les questions dans des domaines aussi divers que ceux qu'elle couvre (voir conclusion en bas)


 


2/ je sais pas si vous êtes au courant mais moi aussi j'ai un métier, comme on dit dans le Nord, mon DGS ne sera pas enchanté que je me transforme en animatrice de radio. Ou alors je fais ça la nuit, comme propose Marcel.


et je dors quand ???  :wacko:


 


Bref, pour remédier à ça, une solution... un forum ! Ah oui, c'est vrai, on en a un maintenant !!


 


Bon, y a pas les voix, mais vous voulez quoi ? une permanence téléphonique ? Je rappelle aux adhérents que les groupes régionaux de l'ABF servent aussi à ce contact humain ! Il y a tout autour de vous des collègues élus qui sont là pour vous aider.


 


Et puis la rencontre en chair et en os, c'est pas mieux ? alors bougez-vous, regroupez-vous dans les journées d'étude, les congrès, les voyages et autres bookcamp !


 


(C'est pas vrai, c'est le soleil qui les énerve comme ça ?... :question: )


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La radio est un média d'avenir. Et le fait de pouvoir l'écouter sur vos smartphones est un plus.


 


" « D’« Ici Londres… » à mai 81, de nos nuits à nos jours, la radio a tracé les sillons de nos libertés. On la croyait noyée dans un océan d’images et elle est au sommet de sa crédibilité. En effet, 58% des français lui font confiance, loin devant la télévision ou Internet pour tout ce qui concerne l’information*." (voir la suite de l'article sur http://wellcom.fr/presse/mediameeting/2012/05/lavenir-appartient-a-la-radio-un-media-de-sens/ ) et les radios associatives et d'entreprises ont le vent en poupe, comme les radios locales et régionales (Dans mon bled, des jeunes ont lancé une radio locale). Il y a un projet de RNT (radio numerique pour tous) dans les cartons du gouvernement, etc...


 


Anne a raison sur un point : elle bosse. Et nous aussi. Et on ne pourrait pas répondre en direct à toutes les questions. OK. Et il ne s'agissait pas de résoudre des histoires de coeur. Restons sérieux et professionnels. Le reste des arguments c'est de la propagande technocratique pour valoriser les structures de l'ABF telles qu'elles existent actuellement. Moi je vous parle d'avenir. Nuance. Non?


 


Solution Ferris :  les retraités des bibs. Et les insomniaques.Le mieux c'est les retraités insomniaques. Je ne sais pas combien de retraités sont toujours membres actifs de l'ABF, mais ça serait la solution. Et avec leur expérience, ils pourraient répondre en direct à plein de questions et donner de sages conseils. Et gratos. Imagine les conseils que pourrait donner Bouille dans 30 ans !


 


Quant aux vioques (on dit plutôt vioques pour les deux sexes, que viocs), dont je rappelle la définition : Vieux, ancien ; vieillard, vieil homme, vieille femme, vieille prostituée ; vieux galantin qui se croit encore jeune ; parents, père. Merci à Simon pour cette terminologie pleine de charme, mais je lui rapellerai que c'est les vioques qui, avec leur pêche et leurs idées, ont rendu possibles dans les années soixante-dix et suivantes, les bibliothèques bourrées de technologies, de puits de lumière et de chauffeuses pour vioques, dans lesquelles vous vous prélassez aujourd'hui. L'imagination au pouvoir, qu'on disait. Et on l'a fait. On a essuyé les plâtres et vous n'avez plus qu'à choisir la couleur du papier peint! Alors les idées des vioques, elles ne sont pas forcément obsoletes à priori.


 


Quand un satellite va lâcher et que tous vos machins sur GPS lâcheront avec, finies les "applis" que y a qu'à cliquer dessus sauf si t'es dans le désert et que "j'ai pas de signal", et les vioques vont se fendre la gueule jusqu'à plus soif. (J'en rêve, de la fin des satellites). Tu captes pas ? C'est dommage. :tongue:


 


Bon, enfin, moi, ce que j'en disais, c'était juste pour faire avancer les choses et l'avenir de l'ABF. Dès que je serai en retraite, on en reparle. Ca ne sera plus très long maintenant...


 


Ferris


Vieille prostituée.


 


 


Marcel, désolé, mais il semblerait qu'à deux, avec nos cuisines et nos TSF, on ne puisse pas faire grand-chose pour l'instant. Ca aurait été chouette quand mème : écouter Radio ABF en pyjama la nuit et les appeler avec un téléphone normal pour savoir comment on obtient la NBI...Le rêve passe...


Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vous voulez des retraités experimentés qui vous conseillent ? Devinez ? L'ABF l'a fait... Ça s'appelle le comité éthique. Ça a l'air pompeux comme ça, mais on y retrouve des anciens (présidents Abf, inspecteurs IGB...) qui répondent et soutiennent des collègues, souvent en difficulté par rapport à leur hiérarchie ou leurs élus.

Mais parce que les choses évoluent vite, les actifs sont souvent de bon conseil parce que vivant les situations délicates que l'on connait aujourd'hui et qui ne sont pas forcément les précédentes. Et là encore, excusez-moi, mais je vais faire l'apologie des associations professionnelles (pas seulement ABF).

J'ai connu pour ma part la censure politique ou ideologique, l'homophobie ou le racisme d'élus, un chef fou à lier qui a démonté une équipe (et je passe sur les mous et poltrons mais heureusement j'ai connu aussi de très bons chefs, bibliothécaires ou administratifs), des collègues déloyaux pour des raisons purement personnelles et contraires au service public, un projet de médiathèque remis en question par un changement d'équipe municipale... Depuis 20 ans, j'ai eu de nombreuses raisons de chercher de l'aide pour encaisser, avancer, et il n'y avait pas forcément de biblio.fr ou d'Agorabib au moment où j'en avais le plus besoin.

Dans mon cas, c'est l'ABF qui m'a portée, conseillée, ça aurait pu être l'ADBU, l'ADPDP ou une autre association j'imagine. La rencontre précise avec des collègues plus aguerris, amicaux, exigeants et souvent brillants. Je ne me suis jamais sentie seule dans mon boulot, je n'avais qu'à me pointer dans l'asso pour respirer à nouveau et tenir le coup un peu plus longtemps.

Aujourd'hui j'ai de la chance: boulot intéressant, une équipe du tonnerre, des moyens corrects. J'en profite pour donner un peu plus de mon temps à cette asso et apporter une écoute aux collègues qui ont à leur tour besoin d'aide.

Aucun outil ne pourra jamais remplacer cela, ni forum, ni radio, ni comité. Quel que soit le moyen que vous employez, vous aurez toujours besoin des autres pour avancer. Une asso pro, c'est de l'aide, du gain de temps, des conseils, et de l'anti-depresseur tant qu'on y est. À condition de ne se pas se croire supérieur ou inférieur aux autres et de partager son vécu.

On est forcément à un moment donné l'apprenti (le petit scarabée, le padawan, etc.) à un autre le vieux sage (le maître jedi..). Tant mieux ! Le plus dur étant d'éviter d'être le jeune arrogant ou le vieux qui sait tout... Tout le monde a à apprendre, débutant ou retraité, c'est l'échange qui nous permet d'avancer.

Bon, j'arrête parce que je vais finir par dépasser Ferris en nombre de caractères !! Et aussi parce que je suis en train sans faire exprès d'écrire un quasi-édito ou article politique pour l'asso !

Maintenant, une radio... Pourquoi pas ? On en reparle ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Anne,


 


Je crois que vous vous êtes laissée troller par Ferris.


Cela dit, puisqu'on a glissé sur ce terrain, quant au rôle de l'ABF. Je dois dire que vous devez à Agorabib mon adhésion.


Auparavant, j'avais adhéré à l'ABF et ... je n'y avait rien trouvé me donnant envie d'y rester. Une journée d'étude (sérieuse), un voyage d'étude (cher). Je trouve qu'il manque des moments de rencontre moins formels que la journée d'études... des Apérobib en gros...


 


A d'autres moments, j'ai certainement rencontré plus de personnes et obtenu plus de soutien auprès de mon CRFB et de ma BDP.


Modifié par michmaa
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

@Anne


 


Vraiment désolé de t'avoir mis dans cet état. Il ne s'agissait pas pour moi de "remplacer" l'ABF par une radio, mais de rajouter un outil supplémentaire à ceux qui existent déja, pour optimiser l'audience de l'ABF. Dailleurs le post de Michmaa (bien qu'elle me traite de troll, merci) montre bien que l'ABF seule ne suffit pas, ni sa revue, puisque c'est Agorabib, donc une extension mediatique de l'association, qui lui a donné envie d'adhérer.


 


Comme tu le dis très bien "Aucun outil ne pourra jamais remplacer cela, ni forum, ni radio, ni comité". Et nous savons tous que c'est sur le tas que nous nous formons et apprenons, c'est à dire, il faut bien le dire, avec des collègues, bons ou mauvais, comme tu les décris dans leur (parfois) triste diversité. Et en rompant le plus possible notre isolement.


 


En tous cas ton vécu est proportionnel à ton enthousiasme et à ton militantisme associatif. Je ne connaissais pas le Comité éthique.


 


Peut-être que si j'en avais entendu parler à la radio... :D  


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

euh... non, je ne me suis pas faite troller, et mon message fervent ne nécessite pas d'excuses, c'était juste le moment lyrique du samedi soir, mais qui correspond à ce que j'ai toujours dit, donc...


 


J'entends bien Michmaa qui a été voir ailleurs pour trouver du soutien (bien sûr que les BDP et les centres de formation ont aussi leur rôle à jouer en la matière) et j'espère qu'il va retrouver une ABF plus conforme à ses attentes (ceci dit, pour y arriver, il peut aussi s'y faire élire, moi c'est ce que j'ai fait... :wink: )


 


Apérobib, c'est une bonne idée, mais vos employeurs auront du mal à accepter de vous y envoyer en mission ! Faut de tout, on y travaille dans chaque groupe.


 


Contente d'apprendre qu'Agorabib donne envie d'adhérer, on en a besoin à tous les niveaux.


 


Faites gaffe avec votre radio, on n'a peut-être pas la possibilité de le faire pour de bon, mais ça peut donner des idées subversives au bureau national... :frantics:


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Faites gaffe avec votre radio, on n'a peut-être pas la possibilité de le faire pour de bon, mais ça peut donner des idées subversives au bureau national... :frantics:

Houlà ! Gaffe à pas donner trop d'idées au BN (BN, comme les chocos de mon enfance :wub: ), déjà qu'ils se baladent avec des lunettes noires, des arcs, des flèches...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est peut-être possible de lancer une Web radio, ou de créer une émission spécifique sur une station de radio... Certains bibliothécaires avaient créé une émission sur Radio Clapas, à Montpellier. Cela duré 5 ans, je crois. Une belle aventure.


 



Solution Ferris :  les retraités des bibs. Et les insomniaques.Le mieux c'est les retraités insomniaques. Je ne sais pas combien de retraités sont toujours membres actifs de l'ABF, mais ça serait la solution. Et avec leur expérience, ils pourraient répondre en direct à plein de questions et donner de sages conseils. Et gratos. Imagine les conseils que pourrait donner Bouille dans 30 ans !



 


Je suis bien incapable d'imaginer ce que je pourrai donner dans 30 ans !! Je sucrerai les fraises, avec un peu de malchance...


Mais j'aimerais bien ressembler à quelque Ferris ou Marcel, pimpante et pleine d'entrain, la besace emplie de bonnes réparties et d'expériences utiles, ainsi que d'un peu d'humilité et d'autodérision...


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Appli, radio, web radio, le mot clef est communiquer apparemment (et diffuser aussi ...) , on est tous d'accord la dessus, tant mieux.

Les podcasts peuvent êtres aussi une partie de la réponse.

L'appli' finalement, c'est juste une transposition sur mobile de ce qui existe déjà: le forum plus quelques gadgets ou outils sociaux éventuellement.

Une radio c'est un service supplémentaire.

A propos de la proposition de Ferris concernant les retraités des bibs, elle pourrait très bien se développer sous la forme des "guichets du savoir" sur twitter, facebook ou autre ...

Avec les moyens limités, des choix cornéliens s'annoncent :)

Si j'ai bien tout suivi, le congrès n'a pas bénéficié d'une captation vidéo, faute de budget.

 

Surpris de ne pas avoir vu de vidéos "amateur" sur la toile d'ailleurs.

J'arrête , je vire vers le hors sujet ...

-fin de transmission-

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Faites gaffe avec votre radio, on n'a peut-être pas la possibilité de le faire pour de bon, mais ça peut donner des idées subversives au bureau national... :frantics:

 

Des idées subversives ? C'est peut-être ce qui manque le plus à l'ABF et à ses différents organes, non ? Partout ça bouge, la diversité des situations des bibs n'a jamais été plus forte, se prétendre représentatif est de plus en plus difficile pour qui que ce soit (et dans tous domaines) . Les réalités d'antan se fragilisent, les valeurs bougent. Et " partout où l'on se réclame de valeurs et de normes", la subversion n'est-elle pas finalement est le seul moyen de s'adapter, la seule stratégie pour anticiper ? Et pas seulement pour témoigner.  :ninja:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Anne,


 


Comment dire, un Apérobib, il est évident pour moi que cela se ferait en dehors d'une temps de travail ;-).


Quant à se faire élire, moui. Difficile pour moi de participer sans être intégrée. et pour moi l'ABF (avant Agorabib) faisait plus office de lieu de formation (sur le temps de travail) que de liant pour une communauté.


Maintenant il y a Agorabib => c'est ça qui me donne envie d'adhérer, de participer et peut être un jour IRL je rejoindrai mon groupe régional et plus si affinité.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Anne,

 

Comment dire, un Apérobib, il est évident pour moi que cela se ferait en dehors d'une temps de travail ;-).

Quant à se faire élire, moui. Difficile pour moi de participer sans être intégrée. et pour moi l'ABF (avant Agorabib) faisait plus office de lieu de formation (sur le temps de travail) que de liant pour une communauté.

Maintenant il y a Agorabib => c'est ça qui me donne envie d'adhérer, de participer et peut être un jour IRL je rejoindrai mon groupe régional et plus si affinité.

Bonjour,

N'hésitez pas à faire signe pour rejoindre un jour le groupe régional, vous serez la bienvenue :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis bien incapable d'imaginer ce que je pourrai donner dans 30 ans !! Je sucrerai les fraises, avec un peu de malchance...Mais j'aimerais bien ressembler à quelque Ferris ou Marcel, pimpante et pleine d'entrain, la besace emplie de bonnes réparties et d'expériences utiles, ainsi que d'un peu d'humilité et d'autodérision...

 

 

 

Bouille, d'abord on ne sucre pas avec de la malchance mais avec du sucre. Ensuite, dans 30 ans, avec les retraites de misère qui arrivent , tu n'auras pas de quoi t'acheter des fraises, ni de les sucrer. T'achèteras des fausses fraises pré-sucrées, chez Tagada. Ce qui ne te rendra ni pimpante ni pleine d'entrain mais diabétique et ramollie. Plus probalement, tu attendras, pleine d'espoir, dans ta soupente, que tes petits enfants viennent t'en offrir. Et, bonne comme tu es, tu viendras au cimetière en déposer une sur la tombe de Ferris et une sur celle de Marcel. Un beau geste d'autodérision.

 

A moins que tu ne travailles encore. On parle de 67 ans...voire plus. 44 ans de cotisation, t'as qu'à calculer!  :blink: 

 

 

"Il est peut-être possible de lancer une Web radio, ou de créer une émission spécifique sur une station de radio... Certains bibliothécaires avaient créé une émission sur Radio Clapas, à Montpellier. Cela duré 5 ans, je crois. Une belle aventure"

 

 

Pas loin de chez toi, chez les viandeux, il y a un truc que j'ai du mal à définir, une web radio apparemment, créée par des discothècaires. Ils ont commencé à partir d'un blog et puis...

 

Je cite le message trouvé sur la liste Discothécaires : 

 

Amply.fr , le blog consacré à la scène locale lyonnaise, créé par les bibliothécaires musicaux de la région, continue son chemin…Après le blog, après facebook, désormais il y a « Amply, l’émission » : une émission d’une heure, dans laquelle 4 courageux volontaires (+ notre Master of ceremony) n’ont pas hésité à mouiller leur chemise pour vous parler des artistes locaux qu’ils vous recommandent (chaudement). Sans oublier la rubrique « On n’est pas que des quenelles »…. :  coups de cœur musicaux hors-Lyon !Après "Amply le site" mais avant "Amply Goes To Hollywood",

voici donc "Amply l'émission" ! >http://www.youtube.com/watch?v=cqhlEQzoFdA 

Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ne pas confondre « On n’est pas que des quenelles » et On nous prend pour des quiches* !!!


 


Tiens, voilà ce qu'il faudrait répondre aux cdg en veine d'argutie administrativo-kafkaïenne pour l'inscription aux concours avec ou sans équivalence de diplôme.


 


Je propose donc "on nous prend pour des quiches" comme titre d'une rencontre au Congrès 2014 avec les organisateurs de concours et autres pondeurs de textes légaux... :shocked: 


 


*http://www.causette.fr/articles/lire-article/article-563/on-nous-prend-pour-des-quiches.html


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je propose donc "on nous prend pour des quiches" comme titre d'une rencontre au Congrès 2014 avec les organisateurs de concours et autres pondeurs de textes légaux... :shocked:

 

 Pas sûr que ça plaise... aux organisateurs de congrès !  :blink:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...