Aller au contenu

typologie de la décision


mangoustix
 Share

Messages recommandés

Bonjour,


 


Je cherche à trouver des exemples de typologie de la décision, de la plus à la moins participative. L'idée est pour moi de dire qui participe au processus de décision lorsque une décision est prise.


 


merci


Modifié par mangoustix
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour


 


Tu veux parler des décisions certaines ? des décisions aléatoires ou des décisions incertaines ?


 


Des décisions stratégiques, tactiques ou opérationnelles ?


 


Parce que, quand je lis ça :


http://www.surfeco21.com/?p=1521


ça ne semble pas aussi simple.


 


Chercher  : typologie de la décision


me semble une première étape pour ta démarche.


 


 


Un petit coup d'oeil sur ce pdf


www.lsis.org/espinasseb/Supports/MOAD-2009/9-SIAD-2009-4P.pdf


me paraît intéressant.


 


Ce qui permet de rebondir sur l'idée "d'aide à la décision"


 


Ce document


www.pigiertoulouse.fr/spip/IMG/doc/1.5_Decision_et_pouvoir.doc


donne deux noms qui te permettent encore de rebondir


 


et nous confirme le rebond possible sur Igor Ansoff (vu au document 1)


et rajoute PF DRUCKER


 


Chercher : PF Drucker classification des décisions


Ouvre d'autres portes.


 


Ce document pigier nous parle aussi de pouvoir.


La décision n'est pas la même suivant la personnalité et le pouvoir de décision de chaque individu.


 


Qui dit pouvoir, dit information.


 


Pas de pouvoir sans information, et donc pas de décision sans information.


 


 


Maintenant, tu cherches des exemples "de la plus à la moins participative"


Ce qui n'est pas très clair.


 


Que faut-il comprendre par "participative" ?


 


Ça n'a pas non plus vraiment de sens suivant les exemples.


 


 


Comme le dit Ferris, dans les extrêmes, on est seul.


 


Tu conduis ta voiture, tu vois un piéton qui traverse – le con – et tu dois bien prendre la décision. Si le piéton se jette sous tes roues (j'ai bien dit que c'était un con), c'est sa décision.


Tu n'as pas beaucoup de choix. Tu l'évites ou tu l'écrases. Suivant l'information de distance, ton temps de réaction, l'état de ton véhicule, ta vitesse excessive, ça passe ou ça casse.


Sur un âne ou sur un vélo, ce serait plus facile, mais tu es dans une voiture.


 


Maintenant si le piéton participe à la décision, qu'il remonte vite sur le trottoir. Tu as toujours le même choix. Tu l'évites ou tu vas le chercher sur ledit trottoir. Suivant le principe qu'il ne faut jamais éviter un con, mais toujours lui rentrer dedans. Décision basée sur une stratégie à long terme, stratégie qui n'est pas forcément payante à la longue.


 


Bref ! Ça dépend aussi de ton humeur et de tes envies. :wink:


 


Donc, toute décision dépend des buts que chacun poursuit.


 


 


Essayons un autre exemple :


 


Tu trouves un papier dans la rue.


Tu peux faire face à trois décisions :


 


- Ne rien faire.


- Le mettre dans une poubelle (décision participative ?)


- Transmettre l'information à autrui. (déléguer à autrui la décision)


 


On peut avoir la même dans une bibliothèque.


 


Tu as un livre tombé au bas d'un rayonnage, tu as toujours les trois mêmes choix.


 


Si tu es bibliothécaire, tes choix se réduisent... non, plutôt s'orientent différemment.


Tu peux toujours décider de ne rien faire, d'attendre que toute la rangée dégringole, ou qu'un lecteur participatif le ramasse.


Ou attendre de te faire engueuler par ton supérieur, voire engueuler ton subalterne (décisions participatives  ?)


 


Ce qui m'amène à penser qu'on participe tous au processus de décision lorsqu'une décision est prise.


 


 


Pour reprendre les mots de Ferris


La dictature, c'est ferme ta gueule... je suis le seul à prendre les décisions.


Et la démocratie c'est cause toujours et parlez tous... de toute façon, je serai seul à prendre la décision finale.


 


 


Sinon, tu le comprends, nous n'avons pas assez d'informations pour pouvoir te répondre correctement.


Pour des exemples cohérents, le cadre est important.


 


Bien cordialement


    B. Majour


Modifié par B. Majour
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et puis il y a un problème inhérent à la Fonction publique, qu'on oublie souvent. Et il est bon de temps en temps de le rappeler : La démocratie n'existe pas dans ce milieu. C'est à dire que, concrètement tu peux confier une tâche à quelqu'un, mais pas lui "déléguer". Clairement, quoi que tu fasses, en tant que chef, tu restes responsable à part entière de tout ce qui se passe dans ta structure. Et c'est sur ton dos que la hiérarchie et les Elus tomberont si quelque chose ne va pas. Or, les agents tombent dans le même piège : parce qu'on leur a confié une tâche, ils arrivent à s'en estimer détenteurs, responsables, presque, dirais-je, propriétaire, et donc n'ayant pas de comptes à rendre sur ce qu'ils font.. Ce qui peut donner lieu à des accrochages.

 

C'est pour ça aussi que beaucoup de chefs managent en se donnant des airs démocratiques, mais manipulent à fond pour garder la main sur les manettes. Le bon management c'est celui qui intègre tout ça. Arriver à manipuler les gens avec leur plein consentement.

 

C'est comme quand tu passes le permis. Le gars te met en confiance, tu as le volant, le frein, tout.

 

Sauf que le moniteur a une double commande sous les pieds...

 

Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui, j'ai un doute sur cette stratégie à long terme... parce que piéton, je suis aussi !  :D

 

Une décision n'est jamais aussi simple sur le long terme.

 

 

Petit exemple ici :

 

Peut-être bien que oui, peut-être bien que non.

 

Il était une fois un modeste paysan de la vieille Russie. Il était veuf et n'avait qu'un fils.

Un jour, son cheval disparut. Tous ses voisins le plaignirent, en disant qu'une bien triste chose était arrivée. "Peut-être que oui, peut-être que non", répondit-il.

Trois jours plus tard, son cheval revint accompagné de trois chevaux sauvages. Les voisins l'envièrent et lui affirmèrent: "Quelle chance tu as !". A quoi il répondit : "Peut-être que oui, peut-être que non".

Son fils tenta de monter l'un des chevaux sauvages, tomba et se cassa une jambe. Les voisins dirent : "Quelle guigne !" - "Peut-être que oui, peut-être que non", répondit une nouvelle fois le paysan.

Trois jours plus tard, les huissiers du tsar vinrent chercher tous les jeunes hommes valides pour les enrôler dans l'armée, et le fils du paysan ne fut pas enrôlé. "Quelle chance tu as !" déclarèrent les voisins au vieux paysan.

Nous ne voyons qu'un tout petit bout de notre réalité. Qui sait à quoi peuvent être utiles les expériences que nous vivons !

 

 

Il en est de même pour nos décisions.

Ce qui paraît une bonne décision peut se révéler néfaste sur le long terme ou bénéfique.

 

Tel le capitaine, il faut rester sans arrêt sur le pont, prêt à changer son cap pour de nouvelles décisions.

 

C'est pourquoi la question posée par Mangoustix n'est pas aussi simple.

Au bout d'un temps, savoir qui a participé de près ou de loin à une "bonne" décision n'est pas évident.

 

De plus, une typologie correcte devrait inclure la pièce de monnaie.

 

Petits exemples et explication du pourquoi ici

http://www.colorietavie.com/comment-prendre-decision/

 

 

Et ici (avec des méthodes de prises de décisions)

www.acsm-ca.qc.ca/mieux_v/images/BB03/MJM-014.pdf‎

 

LUC: TIRER À PILE OU FACE!
Luc a adopté cette méthode pour le moins paradoxale qu'il a vue dans une émission de télé américaine. Quand il a bien pesé le pour et le contre d'une décision, et qu'il ne sait toujours pas ce qu'il aimerait vraiment faire, au fond, il tire à pile ou face. S'il a un pincement au coeur et qu'il a le goût de tirer encore, il sait aussitôt que la décision que le hasard a prise pour lui ne lui plaît pas. C'est donc l'autre qu'il sent vraiment, au fond. S'il est d'accord avec la pièce de monnaie, il va de l'avant avec cette décision.

 

 

Après avoir lancé la pièce de monnaie, et évalué le risque des voitures intelligentes de demain, je crois que renoncer à vouloir écraser les cons sur les trottoirs est une bonne option.   :wink:

 

Passionnant cette thématique de la prise de décision.

 

Ce qui ne m'empêchera pas de rouler au travers des mots et d'écraser quelques inconscients qui ne savent pas que j'arrive !

 

Bon Week-end

  Bernard

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...