Aller au contenu

Dictateuse
 Share

Messages recommandés

Nous vivons dans un monde formidable...


 


Je ne vois pas d'autre chose à dire puisque je sais depuis hier soir que tous mes messages sont scrupuleusement rapportés à ma hiérarchie par un/ une collègue de mon réseau. Que je tient d'ailleurs à remercier, il est toujours bon de se rappeler que l'on ne travaille pas dans le monde des bisounours, ni dans un univers où il est bon de partager les expériences, qu'elles soient positives ou négatives. Mais tout le monde le sait, je suis une grande naïve.


 


Je vais donc ôter tous mes messages parait-il, désobligeants envers ma collectivité, et pire, envers mes collègues proches! Diantre.... Et bien sûr, supprimer, de mon profil mon lieu d'appartenance, Je n'ai rien à dire au niveau de ma structure, après tout, c'est le jeu... Mais, j'apprécie vivement de savoir avec qui j'échange régulièrement au niveau professionnel et "métier", sur mon propre territoire. Et je salue le courage de la personne qui bien sûr, n'a pas pris contact avec moi pour échanger sur ce sujet!


 


Je ne m'exprimerai donc plus qu'en mon nom propre, sans mention de retour d'expérience, ce qui va être passionnant!!!! Heureusement qu'il me reste le coin café, là au moins, les recettes, je ne les tient pas de mes collègues! Ah, oui, et accessoirement, la formation et le positionnement de l'association, puisque sur ces sujets, mes actions ne tiennent pas de ma collectivité mais de mon implication propre au sein de l'ABF!


 


Bref, comme vous l'aurez compris, je suis joie, bonheur et allégresse incarnée en ce jour!


 


Merci "collègue"!


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Situation difficile qui explique aussi que beaucoup prennent un pseudo pour aller sur un forum. Et pourtant, c'est effectivement se priver d'échanges fructueux pour les structures que de décourager ainsi les collègues. Toutefois, la prudence est toujours de mise: la limite du devoir de réserve est diversement appréciée et là où vous verrez simple exposition factuelle d'une situation professionnelle, votre supérieur peut considérer cela comme une critique lâchée sur le web. En sachant que parfois, on peut effectivement commettre des bourdes qui peuvent placer l'équipement ou la collectivite en difficulté. Il ne faut pas non plus tomber dans la paranoïa, juste peser le discours a tenir. Je pense que d'autres y verront au contraire le moyen de mettre en valeur les initiatives prises par la bibliothèque (que de pratiques inventives exposées sur Agorabib !).

Et méfiance pour les recettes de cuisine, à ne pas dénigrer un produit de votre terroir au risque d'être mal vu sur votre territoire !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tant que tu t'exprimes en ton nom propre et que tu ne tiens pas de propos diffamants, je ne vois pas où est le problème.
Certains collègues sont des langues de .... mais tu sais, ils le sont aussi bien pour les propos que tu peux tenir sur le forum que pendant la pause café.

Bon courage à toi ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Chère Dictateuse,


 


Sois assuré du soutien moral et total du petit Marcel depuis "sa chambre douillette du Grand Hôtel de Cabourg" (Jusqu'ici je n'ai froissé personne ?)


 


Tu es une femme libre Dictateuse (Lis ma chronique dans Thécaires lecteurs sur le livre de Françoise Giroud...).


Je défendrai toujours ta liberté et la liberté d'expression au milieu des trolls, faux-derches, obséquieux, malfaisants, stupides, médisants qui peuplent parfois nos établissements.


 


Très sincèrement,


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et bien je n'ai pas du tout lire, car je ne me souviens pas de propos susceptibles de heurter une hiérarchie ou un employeur...


Il y a... plus de douze ans, le directeur général des services d'une grande ville où je travaillais m'avait fait une allusion sybilline sur mon aptitude à utiliser les nouveaux moyens de communication (en l'occurrence biblio.fr). Cela m'avait un peu refroidi !


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et bien je n'ai pas du tout lire, car je ne me souviens pas de propos susceptibles de heurter une hiérarchie ou un employeur...

Il y a... plus de douze ans, le directeur général des services d'une grande ville où je travaillais m'avait fait une allusion sybilline sur mon aptitude à utiliser les nouveaux moyens de communication (en l'occurrence biblio.fr). Cela m'avait un peu refroidi !

 

Pareil, on est 2 à qui la mémoire fait défaut !

 

Saluons tous ensemble la conscience professionnelle de votre collègue qui vous a si scrupuleusement lue... j'espère qu'il/elle a profité de ses passages sur le forum pour participer et apporter ses connaissances à tous, c'est à ça que ça sert, non ?

 

Merci pour votre implication au service de la profession et vive les bisounours !

quoique : http://www.koreus.com/animation/bisounours_show.html :ninja:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je trouve ces réactions bien tiedasses et policées. Moi je dis que votre collègue est une immonde ordure, un point c'est tout. Et je me demande comment vous allez pouvoir vivre une cohabitation au quotidien dans une équipe où vous savez qu'une pourriture pareille est à l'oeuvre dans l'ombre, contre vous comme sans doute contre d'autres. Il ou elle n'a d'ailleurs pas intérêt à se faire connaître car vous pourriez l'attaquer en diffamation ou dénonciation calomnieuse, particulièrement si votre hierarchie donnait suite. En tous cas, voilà qui justifie amplement l'anonymat relatif que nous confère l'utilisation de pseudos.


Bon courage pour la suite sur la planète des faux culs ! :nuke:


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Joie, extase, merveille... Tout comme Pascal Wagner, je ne me souviens pas avoir lu le moindre propos portant préjudice à une collectivité quelconque, simplement des échanges d'expériences variées, avec leurs bons et mauvais côtés.


 


Comment tuer dans l’œuf toute perspective d'échange professionnel ouvert et constructif ! Certains feraient mieux d'utiliser ce forum pour réfléchir sur leurs pratiques professionnelles, plutôt que pour balancer des collègues... Une chose est rassurante : les messages de soutien sont nombreux :wink:


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sur ce forum il semble intéressant de jouer le jeu et feindre d'ignorer qui est derrière les post.  il est interessant de pourvoir s'exprimer avec une vraie volonté d'objectivité à titre personnel sans être associé à sa collectivité ou un employeur privé. Même si il est évident qu'au bout de 10 post on a vite encadré qui est derrière. Beaucoup de personnes évoquent le regretté "biblio.fr" mais désolé pour moi il était aussi parfois le royaume du manichéisme à deux balles, souvent lié au fait que des professionnels renonçaient à s'y exprimer. . Le fait que tout le monde puisse s'exprimer librement dans le respect absolu des autres est essentiel. De toutes façons quand on fréquente le dimanche un tel forum c'est bien qu'on s'intéresse au métier non ? Et très saine réaction de Ferris, on a le droit d'appeler trou du cul ce qui en est un. Pour les ames sensibles on a toujours accès à Rameau pour situer  la hauteur du comportement de tels collègues à la région glutéale.

 

<Employé pour :
Clunes
Cul
Derrière
Fesses
Fessier
Nates
Postérieur
Région fessière
Région glutéale

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pareil, on est 2 à qui la mémoire fait défaut !

 

Saluons tous ensemble la conscience professionnelle de votre collègue qui vous a si scrupuleusement lue... j'espère qu'il/elle a profité de ses passages sur le forum pour participer et apporter ses connaissances à tous, c'est à ça que ça sert, non ?

 

Merci pour votre implication au service de la profession et vive les bisounours !

quoique : http://www.koreus.com/animation/bisounours_show.html :ninja:

Mention Spéciale à l'indication "STOP IT !!!" de l'hyperlien proposé par Isalabib !!!

Pour le reste, dans ce forum, je n'ai pas vu non plus (apparemment, on doit tous avoir des problèmes de vue) quoi que ce soit portant atteinte à l'établissement ou la collectivité de l'un d'entre nous !!! Je suis vraiment désolée pour Dictateuse que cela vous tombe ainsi sur le coin du museau (oui, un daim, ça a un museau). Je trouve ça TROP INJUSTE !

Entre devoir de réserve et silence (i-e censure) il y a un fossé ! A ma connaisssance, seule la grande muette ne fait pas la distinction [et encore, c'est de moins en moins vrai], je propose donc de créer une #bisounoursTeam pour contrer tous ces jaloux et autres oiseaux de malheur...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Une petite précision sur le devoir de réserve (et non pas de discrétion) : le devoir de réserve « interdit au fonctionnaire de faire de sa fonction l’instrument d’une propagande quelconque ».

 

Il s'agit en fait d'une application du principe de neutralité du service public, néanmoins balancé par les droits dont bénéficie chacun (liberté d'expression, droits syndicaux etc.), y compris lorsqu'il est fonctionnaire.(Wiki)

 

Ou encore ceci : La notion n'existe pas dans les textes législatifs et réglementaires régissant la fonction publique française Par exemple la Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires (loi Le Pors) ne fait nulle part mention d'un "devoir de réserve", ni d'une "obligation de réserve".(...)

 

Une réponse à une question écrite d'un député, publiée au Journal Officiel de l'Assemblée nationale (JOAN du 8-10-2001), fournit les mêmes explications avec des mots différents[: "L’obligation de réserve, qui contraint les agents publics à observer une retenue dans l’expression de leurs opinions, notamment politiques, sous peine de s’exposer à une sanction disciplinaire, ne figure pas explicitement dans les lois statutaires relatives à la fonction publique."

 

Le texte du JO précité conclut enfin : "il convient de rappeler, au plan des principes, que cette obligation de réserve ne saurait être conçue comme une interdiction pour tout fonctionnaire d’exercer des droits élémentaires du citoyen : liberté d’opinion et, son corollaire nécessaire dans une démocratie, liberté d’expression. Ces droits sont d’ailleurs, eux, expressément reconnus par l’article 6 de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires (...)".

 

Sur tous ces espects, lire : A. Le Pors , « La déontologie des fonctionnaires : le plein exercice de leur citoyenneté » dans l’ouvrage collectif La déontologie des cadres publics, Éditions SCÉRÉN, août 2012

Tout ça signifie que seule certaines jurisprudences peuvent s'appliquer. Et pour cela il faut qu'il y ait plainte.

Soyons concrets, jugeons sur pièces, et crachotons un brin avec les eczémateux chroniques des régions fessières (merci DigéRidou) : Dictateuse nous dit par exemple, dans le sujet sur les heures d'ouverture (dans La Bibliothèque et ses murs) : "Mouais.... chez nous, une "nocturne", c'est 19h00...".

 

Et bien, mesdames et messieurs, monsieur le juge administratif, je vous dis que ce qui pourrait apparaitre à priori comme un simple constat -ce que l'on cherche à nous faire accroire- revèle en fait le caractère frondeur d'une fonctionnaire manifestement désabusée, donc aux motivations professionnelles suspectes, ayant manifestement une nette propension à la critique des choix de la collectivité qui l'accueille et la rémunère. Ce qui est parfaitement intolérable en soi, vous en conviendrez. Mais la susdite ajoute à ce négativisme critique, l'ostentation, l'étalage public de ses opinions jusqu'auboutistes. Car jusqu'à quelles heures indues voudrait-elle faire deriver les heures d'ouverture ? Elle ne le précise mème pas ! Ce qui est encore plus pervers. On peut sans peine imaginer jusqu'à quelles extrémités langagières cette fonctionnaire pourra ainsi aller si on la laisse nuire de la sorte.

 

Fort heureusement, grâce à la prévenance et au zèle d'un vrai représentant du service public, bien que d'origine anale, nous pouvons mettre un frein définitif à ces comportements aussi outranciers qu'outrageants !

Je vous remercie.

Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'applaudis au message de Ferris, et ne peut être que complètement désolée de ce qui arrive.


La petitesse d'esprit de certaines personnes n'en finira pas de m'étonner.


Bref, oui le/la collègue est vraiment un trou du cul.


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Eh oui, cher Zenodote, c'est bien ce que je dis : en l'absence de texte reglementaire c'est la jurisprudence qui y supplée. C'est la jurisprudence, c'est à dire d'autres cas traités de façon simlilaire, qui l'on condamnée. Et ce qui est triste c'est que cas s'ajoute à d'autres et "fait  jurisprudence" a présent lui aussi et qu'on pourra condamner d'autres gens en la rappelant simplement. Pourquoi le livre sur le Mediator n'a pas été condamné, alors qu'il dénonçait avant mème toute procédure ? 

 

 

 

 

D'ailleurs dans l'article que tu cites on trouve aussi :

 

 

 

 

 

"« Elle est conforme à la doctrine et à la jurisprudence, convient Me Stéphane Penaud. Actuellement, on vit une phase de régression où le droit d'expression des fonctionnaires est de plus en plus verrouillé. Aujourd'hui, Courteline, qui était l'un des agents du ministère des Cultes, ne pourrait plus rien écrire. »

 

 

 

 

 

C'est d'autant plus inquiétant que le tribunal avait reconnu qu'il était impossible de reconnaître qui que ce soit dans son livre. Et que son "collègue de promo" l'a reconnue non pas au contenu mais...à son style ! Sans le bienheureux collègue cet ouvrage aurait pu passer pour une fiction bien documentée. (et du coup, n'aurait eu aucun succès mediatique, mais c'est une autre affaire) Ensuite les choses s'enchainent automatiquement : la collectivité, une fois citée, ne peut que porter plainte, ce qui est assez compréhensible, sinon ce serait reconnaitre les faits. Et le rappel de jurisprudence sur des cas similaires fait le reste. La mediatisation à outrance a aussi sa part de responsabilité.

 

 

 

 

 

Mais "l'obligation de réserve", juridiquement, reste une lédende urbaine. Au départ je crois mème qu'elle ne s'appliquait qu'aux militaires et aux pompiers. Aujourd'hui on condamne des enseignants. On progresse...

 

Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'arrive à la bourre, désolée. Dictateuse, tu es victime de la bêtise humaine et la jurisprudence française n'est pas en ta faveur.


 


Situation difficile qui explique aussi que beaucoup prennent un pseudo pour aller sur un forum.


 


Ben oui. C'est ce que je fais, et je ne mets pas le nom de ma collectivité employeur parce que je pourrais être en butte à des problèmes similaires.


J'ai de plus en plus de mal à composer avec cette obligation jurisprudentielle (à défaut d'être légale, n'est-ce pas Ferris) du devoir de réserve.


Ne pas pouvoir exprimer nos frustrations professionnelles ni pouvoir tenter de les améliorer en discutant avec des collègues est une atteinte à notre liberté individuelle, mais aussi à notre efficacité professionnelle ! Un comble.


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A côté du sacro-saint et tellement vilipendé "devoir de réserve" existe aussi le bien plus terrible "devoir de discrétion professionnelle", aux contours bien flous...


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

:no:


 


Je comprends qu'on ne doit pas participer à tirer vers le bas sa collectivité en clamant tout haut qu'il y a des soucis mais parfois le droit de réserve est dur à supporter. Quand on est dans une structure qui symbolise le libre-arbitre et l'esprit critique cela parait très ironique...

Modifié par Yumiko
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...