Aller au contenu

Réaménagement de bibliothèque


Curju
 Share

Messages recommandés

Bonjour, je suis à la recherche de retours d'expériences et outils de travail pour un projet de réaménagements de bibliothèque... notamment en matière de gestion de projet (collaborative de préférence, j'aimerais impliquer mon équipe) ! Qui peut m'éclairer ?


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour les références biblio, j'ai justement mis de côté le 3e titre tout à l'heure, je vais me procurer les deux autres également ! Merci aussi pour ce retour d'expérience ; ayant été responsable d'une petite bibliothèque territoriale, je connais bien les difficultés potentielles du dialogue avec les élus pour mener à bien des projets de bibliothèque.


Il s'agit en l'occurence d'une petite bibliothèque universitaire, dont le personnel (4 agents, moi comprise) est impliqué et polyvalent en effet, et je trouve indispensable de les associer pleinement au réaménagement, en accord avec la politique du SCD et de l'université bien sûr. En tant que responsable de cette bibliothèque, chargée de mener à bien ce projet, j'en suis à réfléchir sur la manière d'organiser le travail d'élaboration puis de réalisation du réaménagement.


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Encore quelques liens pour la route : ne pas oublier le numérique dans l'argumentaire du projet :

 

 

 

http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2011-05-0097-003

 

 

 

ou plus spécifique, pour une extension de bib universitaire, un slide, mais là c'est à toi de voir l’intérêt du truc :

 

 

http://fr.slideshare.net/nclot/construire-amenager-bib

 

 

 

 

 

 

 

Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 9 months later...

Bonjour,


Je cherche des retours d’expérience de médiathèque ayant organisé ou réorganisé leurs collections en mélangeant fonds adultes et jeunesse :


  • Suivant quels critères
  • Tous les fonds sont-ils concernés et lesquels en particulier
  • Quels en sont les avantages ou les inconvénients
  • Etes-vous revenus en arrière ou bien avez-vous décidé de le faire ? Pour quelles raisons
  • Les équipes se sont-elles impliquées ou y a-t-il eu des réticences ?

Et aussi de médiathèque ayant effectué la démarche inverse (et pourquoi).


Tout cela pour un projet de réaménagement de médiathèque.


Nous sommes en plein débat à ce sujet, et cherchons des pistes.


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je réponds dans le texte :


 


Je cherche des retours d’expérience de médiathèque ayant organisé ou réorganisé leurs collections en mélangeant fonds adultes et jeunesse :



  • Suivant quels critères



Moi pas comprendre la question, désolée.


 



  • Tous les fonds sont-ils concernés et lesquels en particulier



 


Toutes les collections imprimées sont mélangées sauf les ouvrages pour les enfants de moins de 7 ans, qui sont rassemblés dans un espace dédié.


- Les documentaires adulte et enfant sont rangés ensemble sur les étagères de l'espace documentaire.


- La littérature adulte et enfant est rangée sur des meubles différents mais physiquement rapprochés car toute la fiction est sur le même plateau. On a mis en regard les littératures de l'imaginaire adulte et enfant, cela crée le point d'ancrage entre les deux collections.


- Les BD ado et adultes sont mélangées dans les mêmes bacs, les BD enfant dans d'autres bacs. Tous les bacs sont sur le même plateau, enfant et ado-adulte séparés par un espace de passage informel.


 


Les DVD et les CD enfant et adulte sont réunis dans le même espace, non mélangés mais rapprochés (les meubles sont côte à côte), comme la fiction imprimée.


 


Un système de couleur de cote différencie les tranches d'âge ciblées (3 couleurs : enfant, ado, adulte). Ce système est valable sur tous les documents imprimés et les DVD, exception faite des documents pour enfants de moins de 7 ans (qui ont un système de repérage à part).


 



  • Quels en sont les avantages ou les inconvénients



En cas de mélange absolu, veiller à ce que les documents ne soient pas rangés trop haut, afin d'être accessibles aux petites mains. Sinon, pas d'inconvénient visible.


Avantages : les usagers vont se servir partout, même si les documents ne leur sont pas spécifiquement dédiés. C'est particulièrement vrai des adultes qui vont se servir en jeunesse (enfant ou ado), que ce soit en littérature, en cinéma ou en documentaires. L'inverse se produit parfois, surtout dans les BD et les documentaires.


 



  • Etes-vous revenus en arrière ou bien avez-vous décidé de le faire ? Pour quelles raisons



Non.


 



  • Les équipes se sont-elles impliquées ou y a-t-il eu des réticences ?



Impossible de répondre à la question, il n'y a plus personne de l'époque pour témoigner… Aujourd'hui, c'est évident pour tout le monde, et personne n'a l'air de vouloir une séparation des fonds.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Une de nos médiathèque de quartier a fait le choix de regrouper les BD adultes et jeunes et les doc adultes et jeunes. Les autres documents (romans, cd, dvd, revues) sont dans des endroits distincts. Et les autres médiathèques du Réseau restent avec tous les documents séparés adultes et jeunes ...
 
Distinction des 2 fonds par la couleur de la cote, et distinction dans le SIGB avec un champ "emplacement" (en + de la bibliothèque et section "Tout public") pour pouvoir garder la distinction dans les stats annuelles)
 
Cela va faire 1 an que c'est mis en place ...
 
Pour rebondir, je peux vous rajouter le petit texte que j'avais demandé de rédiger au responsable de cette médiathèque pour répondre à l'interrogation "morale" de certains collègues bibliothécaires extérieurs à notre réseau :
 

"La première réponse à apporter c'est que dans ce type de projet, la collection est construite en connaissance de cause et que les achats en bande dessinée se font donc dans ce sens.
La médiathèque étant forte d'un réseau de 4 structures, on peut laisser les ouvrages "borderline" à la médiathèque centrale au fonctionnement différent.
 
Dans le cadre d'une "petite" médiathèque comme la nôtre, le regroupement des bandes dessinées a deux intérêts principaux :
- tout d'abord abolir une frontière adultes/jeunesse arbitraire qui suscite des frustrations (Pierre Tombal est par exemple chez nous en adulte, de même que le manga GTO, qui peut être lu par des moins de 14 ans)
- ensuite permettre au public adulte d'emprunter des bd jeunesse sans avoir à aller dans un espace totalement dédié à la jeunesse qui peut s'avérer être un caractère bloquant (certains emprunteurs découvrent au bout de plusieurs mois qu'ils peuvent emprunter tout les documents avec une carte adulte).
 
De plus pour l'usager, il est toujours possible de distinguer physiquement une BD adulte d'une BD jeunesse car la cotation sera différente : à nous de travailler sur la signalétique pour que cela soit clair. A noter que certain mangas "entre deux" ont été placé dans nos collection en jeunesse, et emprunté uniquement par des adultes (Switch girl, Happy). Dans certains cas les présentations sont assez parlantes. Dans d'autres, elle est moins nette (certaines série "Troy" de Arleston s'adressent à des adultes, d'autres à des jeunes, le graphisme est le même, seules varient la mise en page et la quantité de texte. D'un autre côté lire Lanfeust de Troy à 10 ans aprés avoir lu Trolls de Troy n'est pas non plus un risque sérieux pour la morale)
Pour ce qui est du réglement, celui de Tourcoing signé par l'usager stipule que "Le choix des documents empruntés par les mineurs se fait sous la responsabilité des parents" ce qui est on ne peut plus clair. Pour citer un contre exemple, il y a eu il y a quelques années un mini-scandale à la médiathèque de strasbourg, une lectrice s'étant plainte par voie de presse d'avoir trouvé de la pornographie parmi les emprunts de son bambin... En fait juste un tome de dragon ball, dont l'humour pipi-caca correspond tout a fait aux enfants de 7 ans.
 
Pour finir, je pense personnellement qu'on y met là plus une question de principes qu'une réalité clairement vécue, si un enfant veut regarder deux-trois paires de seins, il le fera en douce dans un coin de la médiathèque mais il ne prendra pas le risque d'emprunter la BD à la maison et de se faire griller par les parents. Par ailleurs, certains document tout à fait explicites passent allégrement le filtre des publication jeunesse (je pense à un supplément documentaire à la BD Tamara qui abordait frontalement la sodomie comme une pratique possible pour celles souhaitant rester vierges, ou au "petit livre de la sexualité écrit par des garçons pour des garçons", qui est plutôt cash dans sa présentation).
Une attention sera néanmoins portées aux documentaires, notamment sur les livres de médecine et ceux de témoignage, pour les mettre relativement en hauteur et séparer les centres d'interêt "plutôt jeunesse" de ceux "franchement adultes".
Les retours d'expériences d'autres bibliothèques (Lhomme, Villers Cotterets), sont plutôt positifs et peu d'incident y sont relevé. La plupart prêtent d'ailleurs à sourire, comme cette dame arrivée furieuse avec un livre ouvert sur une page de matériel médical (scalpel et forceps) que sa fille feuilletait... Livre qui traitait... des outils professionnels, et qui sur d'autres pages montrait des machines à coudre ou des escabeaux.
Des soucis se produiront peut-être mais si à l'inscription on décrit clairement le fonctionnement de l'équipement et son organisation, ce genre de problème ne doit pas se produire.
 
Nous avons eu cependant trois ans pour nous préparer à ce changement de fonctionnement et y reflechir."
 
(pour info, ce texte a été rédigé en août 2012)
Modifié par Blandine
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Walrus 


 


Je cherche des retours d’expérience de médiathèque ayant organisé ou réorganisé leurs collections en mélangeant fonds adultes et jeunesse :


 


Suivant quels critères


 


Le critère était simple : 


 


- Faible fréquentation du fonds adulte.


- Les enfants souhaitaient emprunter certains documents (riches en photo) mais ne le pouvaient pas.


- Les adultes ne fréquentaient pas le fonds enfants, malgré des documents bien faits, et répondant à leurs vrais besoins.


- Obligation de ranger à deux endroits, avec des erreurs (malgré un /E après la cote pour les documents enfants)


 


Cette dichotomie impliquait aussi une faiblesse de certaines zone Dewey (divisée par 2), d'où moins riche, moins attrayant (en petite bibliothèque)


 


Après un regroupement, c'est plus clair au niveau de l'espace :


Ce sont LES documentaires dans cette zone.


Les enfants évitent les livres qui ne sont pas de leur âge, les adultes prennent des documents pour les enfants (même si c'est pour leur usage personnel)


Plus de cassure espaces enfants/adultes... => les ados peuvent se servir sans avoir besoin de se poser la question : pour moi ou pas pour moi. Ils regardent ce qui leur convient.


Et les bibliothécaires ne sont pas obligés de jongler entre les deux espaces pour savoir si un documentaire adulte pourrait convenir à des enfants (lors de leurs recherches scolaires)


 


Bref, je ne peux que conseiller cette solution partout où elle est applicable.


 


 


Pour information, je ne mets pas de documents plus haut pour éviter les emprunts par les enfants. Ils savent prendre une chaise et se servir, ou alors ils grimpent sur les étagères (très mauvais plan à mon goût) :wink:


S'ils veulent regarder, qu'ils regardent. Le meilleur endroit pour apprendre, c'est une bibliothèque, où les documents sont "choisis" pour un certain intérêt documentaire.


 


Bien sûr, dans mon règlement je dispose de la ligne : Les parents sont responsables de leurs enfants mineurs.


 


Et tout est dit ! :)


 B. Majour

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces réponses, cela éclaire un peu ma lanterne.


J'avoue ne pas avoir d'opinion précise sur le sujet, mélanger, ou pas les collections.


Pour certaines en tout cas, oui, le sport, animaux, loisirs créatifs, cuisine, etc. j'ai connu ça dans une autre médiathèque, et c'était très bien, à mon avis.


Maintenant (et ici), je dois jongler (négocier, transiger, argumenter, ... ?) entre 2 options : ma hérarchie, l'élue, qui veulent décloisonner, jusqu'à quel point, je ne sais pas (en effet, je vois mal oui Oui à côté de Balzac), et une équipe très hostile à ce projet ... 


En tout cas, vos réponses vont dans le sens d'un décloisonnement partiel.


Reste à réfléchir sur la circulation, la proximité plutôt que le mélange des collections, pour certains fonds...


A creuser.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...