Aller au contenu

lecture à voix haute au lycée


fanch
 Share

Messages recommandés



En coopération avec la médiathèque, notre association organise cette année des rencontres avec 3 classes de lycée de la ville. Objectif : donner à entendre aux élèves une lecture intégrale d'un des livres étudiés en classe. Candide et La chute pour deux classes de première, le recueil Nouvelles vertes (éd. Thierry Magnier) pour une classe de CAP. Après discussion avec les enseignants, 4 séances de lecture seraient prévues, en classe ou à la médiathèque, dont une éventuellement hors temps scolaire.


Les lectures sont assurées par une comédienne professionnelle (coût à préciser selon le nombre de séances, à la charge de la médiathèque).


Dans l'avenir, nous aimerions également proposer des lectures en présence d'auteurs, lorsqu'ils rencontrent les classes à la médiathèque.


Nous sommes à la recherches d'expériences du même genre, partenariats entre école, association culturelle et médiathèque.


J'essaierai en fin d'année de présenter une évaluation de notre animation.


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le Réseau pratique un peu cela dans le cadre d'un partenariat avec les responsables des CDI de plusieurs collèges. Une liste d'une dizaine d'ouvrages est sélectionnée et achetée en début d'année (scolaire) et les livres sont proposés tout l'année dans toutes les bibliothèques et CDI. Des réunions en bib sont proposées en fin de période aux élèves qui ont lu les livres et échangent dessus (le but étant un peu que chacun arrive à donner aux autres l'envie de lire l'ouvrage qui l'a le plus passionné). Parfois (attention budget) un auteur passe dans les différents lieux pour présenter son livre et répondre à des questions. (Camus et Voltaire ont ont été refusés, le voyage de l'au-delà coûtant trop cher :D ). Ces ouvrages sont sélectionnés sur des critères volontairement éloignés des critères scolaires. Pas de lecture prévue.


 


Le bilan est mitigé : Le choix des livres reste tout de même orienté vers une littérature "de qualité" littéraire claire, une philosophie un peu floue de "ces sujets qui intéressent les ados", la participation est assez bonne, compte tenu de l'âge de ce type de public, mais limitée au "bons élèves", déja lecteurs assidus, toujours un peu les mêmes. Au total c'est très clubbing et le choix reste un choix d'adultes férus d'une démarche pédagogique de qualité exclut trop de types d'ouvrages,notamment de genre, mais c'est mon avis personnel. C'est dommage d'autant plus qu'au niveau collège, les portes des programmes sont très larges, alors qu'elle se réduisent beaucoup au lycée à cause du poids du bac de français.


 


Une fois de plus l'objectif n'est pas clair : faire du partenariat bib/education nationale "a tout prix" ,ou tenter d'amener une tranche d'âge à priori rétive à fréquenter des bibs pour y trouver ce qui leur plait et non pas ce qu'il nous plait de leur montrer. Je suis assez critique sur la démarche. D'un autre côté le partenariat avec les collèges est une chose difficile à mettre en place et il faut donc se réjouir qu'il existe, même si c'est le résultat d'une suite de compromis et de consensus où il semble que les CDI ont plus d'importance que les bibs. Les taux de sortie des ouvrages sélectionnés, en bib, restent très faibles. Le "centre"de l'opération reste le CDI.


 


Ton choix "lycée" et le fait de promouvoir les classiques à travers des lectures professionnelles, est clairement orienté vers une forme élaborée de "soutien scolaire", on peut le dire comme ça. Ce n'est plus apporter la lecture plaisir des bibs versus la lecture utilitaire des classes, c'est apporter du plaisir dans la lecture scolaire, à travers une démarche vivante (pour des auteurs morts): la scénarisation de la lecture par un comédien. Pourquoi pas, après tout...c'est assez innovant. Je ne connais pas de collègue qui soit entré dans cette démarche, mais c'est intéressant.


 


 


C'est sûr que quand tu entends Luchini te lire du Céline ou redécouvrir La Fontaine, il y a de quoi avoir des envies.... :)


Modifié par Ferris
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



Pour ce projet, l'idée vient d'une association indépendante, par l'intermédiaire d'une comédienne qui l'a proposée à la médiathèque (pour le financement) puis aux enseignants. Comme pour faire prendre le ciment entre les deux institutions.


La proposition de lire des livres étudiés à l'école vient donc de l'association mais de fait est accueillie très favorablement par les enseignants comme une aide à la lecture. Finalement la plupart des séances se feront à la médiathèque. Peut-être que la prochaine fois il serait bon de faire intervenir également le CDI. La séance hors temps scolaire sera une bonne indication de l'intérêt des élèves pour une telle démarche.


Enfin il pourrait être proposé, à la fin d'une séance, un réseau de lecture. Je pense par exemple que pour la classe étudiant Camus, la présentation de l'univers de Jacques Ferrandez pourrait être intéressante. Ce qui nous amène à petit pas vers le littérature de genre (la BD, le polar – avec les illustrations des couvertures des premiers Rats Noirs).


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

batmanwillneverdie

Bonjour,


nous proposons ce type d'interventions dans les collèges et ciblons principalement les classes de 4e. Je ne suis pas le spécialiste de ce projet dans mon établissement mais je peux vous en toucher deux mots.


Les années précédentes une comédienne nous épaulait dans cette animation. Le dispositif doit être il me semble bien réfléchi en amount avec les partenaires et les collègues. Pour nous il s'inclut dans un "pack" de partenariat avec les classes sur un projet scolaire bien défini (http://www.mediatheque-decines.fr/services/action-scolaire)


Pour l'aspect pratique la comédienne en plus d'intervenir dans les classes nous a dispensé des formations de lecture à voix haute (quelques trucs pour le stress, pour poser la voix, sélectionner un texte...) Nous sommes donc plusieurs bibliothécaires à intervenir dans 2 colléges de la commune.


Pour le choix des livres : le principe n'est pas de se limiter aux classiques mais plutôt de choisir dans un corpus de livres ado souvent autour d'un thème qui correspond à la thématique d'un cycle d'animation proposé par la médiathèque à tous les publics (le rêve, garçon=fille ? etc.). Nous choisissons un extrait qui ne devra jamais dépasser 15 minutes de lecture. 10 c'est mieux. Le but étant de donner envie aux ado, en choisissant un extrait qui tient en haleine. On peut même tenter de le jouer ou de tenter un dialogue avec un autre collègue, bref théâtraliser la lecture (bien sûr c'est au choix des collègues). Nous intervenons généralement de janvier à avril. Donc en fin d'année nous préparons des extraits que nous testerons aussi sur nos collègues. Nous adaptons le texte pour cet extrait, nous n'hésitons pas à effectuer des coupes, à sauter des pages, bref le tout étant d'avoir un rendu plutôt dynamique qui donne envie de découvrir la suite. Un teaser comme on pourrait dire aujourd'hui.


Les classes viennent aussi nous rendre visite pour un accueil au cours de l'année et bien sûr nous reconnaissent à ce moment là.


Pour l'impact, au fil des ans il semble que les ados "reviennent" à la médiathèque. Bien sûr ce travail est de longue haleine et ce serait mentir que de dire que tous les ados viennent emprunter nos livres et autres documents avec un engouement énorme... Mais au moins certains découvrent l'établissement, nous reconnaissent aussi, certains viennent pour travailler une fois de temps en temps. Nous tissons des relations avec ce public et avec aussi les enseignants qui apprécient de renouveller l'expérience d'année en année.


Bon il faut une bonne dose de motivation, il faut dépasser un peu le stress des lectures mais cet exercice peut s'avérer très intéressant. Cela se passe généralement bien et très très rarement mal. Les élèves sont plutôt heureux généralement de passer 1/4 h à écouter une histoire plutôt que d'être dans leur cadre habituel du cours...


 


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 month later...

Première étape ce matin du projet de lecture à voix haute, avec la lecture de deux nouvelles extraites du recueil Nouvelles vertes, chez Thierry Magnier (@ Ferris, démarche vivante pour des auteurs vivants). Une classe de CAP (12 élèves) est venue à la médiathèque et s'est révélée très à l'écoute, avec un sentiment très partagé sur les deux textes lus, l'un des textes, trop "à l'eau de rose" selon l'un des garçons, a été plus apprécié par les filles. Petite discussion ensuite, avec cette appréciation: "on suit mieux, on comprend mieux".


Assistance très à l'écoute, donc, qui a apprécié cette séance dans l'enceinte de la médiathèque, qu'ils ne connaissaient pour la plupart pas, comme le CDI de leur lycée, qui serait "réservé aux filières générales..."


Seuls deux des élèves sont de la communes, plusieurs autres sont internes. Cette première séance a été suivie d'une visite dispensée par la directrice et de la remise de plusieurs documents concernant la médiathèque.


Élèves éloignés de la lecture? Peut-être, mais ils ont fait part de leur désir de mettre ces textes en scène, de travailler sur des adaptations.


À suivre...


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...