Aller au contenu

Réduction des horaires d'ouverture et/ou fermetures partielles d'équipements


Anne Baudot
 Share

Messages recommandés

Bonjour à tous,


 


Je suis actuellement à la recherche d'informations sur les réductions des horaires d'ouverture et/ou fermetures partielles d'équipements de lecture publique en France.


 


J'ai déjà la piste marseillaise (et la piste anglaise, au moins pour les impacts) à explorer, mais je serais preneuse de tout retour d'informations (comment ? pourquoi ? qu'en disent les usagers ? les économies attendues par les élus se sont-elles réellement concrétisées ?...). Mais il est impossible de trouver de la documentation argumentée et sérieuse sur le sujet, pour aller au-delà du "On sait bien que quand les bibliothèques réduisent leur offre d'ouverture, elles perdent des usagers, surtout si elles sont dans un environnement où ceux-ci peuvent reporter leurs attentes sur d'autres équipements", qu'on connaît tous, mais qui ne va de toute évidence pas suffire à convaincre...


 


Il semblerait qu'en ces périodes de vaches maigres, et bien loin de la très médiatique volonté d'ouvrir plus les équipements, un nombre certain d'établissements soit confronté (ou risque de l'être) à une demande de réflexion sur cette question.


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est très clair sur les bibliothèques parisiennes et c'est clairement imputé aux réductions d'effectifs. Ce n'est donc qu'une préfiguration de ce qui peut se passer dans le reste du territoire.http://parisculturesociale.over-blog.com/article-paris-ces-bibliotheques-contraintes-de-reduire-leurs-horaires-faute-de-personnel-113763303.html


 


"Reste à savoir si « les conforter » (les bibliotheques, dans une perspective d'ouverture elargie) signifie un renforcement des effectifs en bibliothèques, ou bien une simple perspective de productivité améliorée". https://www.actualitte.com/bibliotheques/paris-nathalie-kosciusko-morizet-veut-des-horaires-elargis-pour-les-bibliotheques-46112.htm


 


Intéressant aussi sur le plan méthodologique de relire les arguments de 1993, quand on déplorait aussi une baisse des horaires : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1993-06-0008-001


 


Idem, à Marseille les bibliotheques ferment faute de personnel : http://www.marsactu.fr/culture/a-marseille-les-bibliotheques-ferment-faute-de-personnel-36637.html


 


Et lire le mémoire :http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/2012/35/3/horairesouverture_rapport_definitif_236353.pdf


 


Deux discours coexistent dans ce domaine. D’une part celui des représentants des personnels qui subordonnent toute extension d’horaires à une augmentation de moyens, d’autre part celui des tutelles et des responsables d’établissements qui tentent de raisonner à moyens constants en misant sur une meilleure organisation du travail et des services et un meilleur usage des moyens humains. On ne peut cependant écarter entièrement la question des moyens. En France, nombre de bibliothèques municipales fonctionnent en effet avec des effectifs insuffisants, mal organisés et trop peu formés et des moyens documentaires dont la médiocrité ne garantit pas une offre attractive pour les publics. Ainsi, à titre d’exemple, la médiathèque d’Oullins (25 000 habitants) ouverte en 2010 dans un bâtiment de 2500 m2 sur 3 niveaux n’ouvre que 27 heures par semaine : elle ne compte que 19 agents. Une organisation peu économique en personnel (4 postes de retour des documents sans centralisation) accentue encore les difficultés. 


La situation des bibliothèques de l’enseignement supérieur, pour être globalement plus favorable en volume d’emplois, n’est pas entièrement homogène sur tout le territoire. Le préalable à toute extension des horaires d’ouverture, dans tous les cas, est de mettre 

en place une organisation de travail efficace à partir de moyens humains suffisants et de doter chaque établissement d’un budget lui permettant de remplir correctement ses missions. 

 

En situation de contrainte budgétaire, l'opposition des élus à des fermetures de créneaux, vécue chez moi, passe pour l'instant par ce discours essentiellement "managérial : s'organiser mieux, mutualiser et organiser dans le cadre de réseaux la mobilité des personnels, ...jusqu'à l'embauche de vacataires. Discours déja classique. Mais ce discours, qui était tenu aussi dans le cadre de l'extension des horaires, s'adapte parfaitement à celui de l'opposition à la reduction des horaires. Facile et passe-partout. Ouvrir moins mais ouvrir mieux ?  A voir. Mais je crains que l'importance des baisses d'effectifs soit cette fois trop importante, à terme et programmée, pour que ce discours tienne longtemps la route.

 

Place aux retours des uns et des autres. Sachant que la baisse des effectifs ne se fera sentir que sur le long terme, par non remplacement des départs...
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai plusieurs échos informels de communes qui sont déjà au-delà de cette question du "ouvrir mieux, mutualiser, rationaliser" : outre qu'on finit par en atteindre les limites, la situation financière des collectivités en question s'est globalement tellement dégradée (pour des raisons diverses, dont les coupes sombres dans les financements par l'Etat) que de toute façon maintenir l'existant n'est déjà plus réellement envisageable... Et ça passe effectivement par le non remplacement des départs et le non renouvellement des contractuels, là où j'ai pu avoir des infos.


 


Merci pour les liens : je vais compulser tout ça en attendant plus de retours d'expériences :) Je réfléchis aussi à élaborer un petit questionnaire, mais il va me falloir un peu de temps, donc plutôt en début de semaine prochaine...


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 6 months later...

Bonjour,


Ma direction vient de me dire que la médiathèque aura du être ouverte le dimanche de Paques et de Pentecote car ce ne sont pas des jours fériés.


En cherchant sur le web, Les fêtes légales suivantes sont des jours fériés :



  • Jour de l'an,




  • Lundi de Pâques,




  • Fête du travail,




  • Victoire 1945,




  • Ascension,




  • Lundi de Pentecôte,




  • Fête nationale,




  • Assomption,




  • Toussaint,




  • Armistice 1918,




  • Noël



source http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F24496.xhtml


PAs de mention des dimanche


Que faites-vous dans vos bibliothèques ?


Que répondre à cela ?


je n'ai même pas pensé que le dimanche de Pâques et de Pentecôte pourrait être travaillé comme un dimanche ordinaire.


C'est ma première expérience de responsable d'une médiathèque.


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Cécile


 


Oui, effectivement, si tu travailles le dimanche, les dimanches ne sont pas des jours fériés.


 


N'oublie pas, cependant, que la durée de travail annuel est de 1607 heures.


Cf ici : www.cdg29.fr/FP_Calcul_calcul_temps_travail_TNC.pdf


 


Là aussi, il faut parfois mettre les points sur les i et calculer le temps réel de chaque agent.


 


Sinon, tu n'as peut-être pas tort : est-il opportun d'ouvrir un dimanche de Pâques ou de Pentecôte ?


A voir avec ta hiérarchie.  :wink:


  Bernard


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...