Aller au contenu

Discours Neil Gaiman sur la lecture, l'imagination et les bibliothèques


Lul
 Share

Messages recommandés

D'aucun trouverons ça niaiseux et déjà entendu, mais j'aime ce mec, la façon dont il parle, et j'aime bien ce qu'il dit (et ce qu'il écrit), et des fois, ça fait du bien, une bonne dose de bons sentiments.
Donc, le discours de Neil Gaiman sur "Pourquoi notre futur dépend des bibliothèques, de la lecture et de l'imagination", prononcé le 14 octobre 2013, Neil Gaiman a donné une conférence à l'invitation de la Reading Agency, au Barbican Centre de Londres.

 

en fançais sur actualitté :https://www.actualitte.com/societe/neil-gaiman-lecture-imagination-et-bibliotheque-notre-avenir-53582.htm

en VO sur The Gardian :http://www.theguardian.com/books/2013/oct/15/neil-gaiman-future-libraries-reading-daydreaming

en vidéo sur Youtube :http://www.youtube.com/watch?v=yNIUWv9_ZH0

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mais non Lulinette, c'est pas niaiseux du tout. Et puis il a une bonne tête ce gars là en plus. C'est un bel éloge de l'imagination comme facteur de développement de l'intelligence. Bon c'est un auteur qui le dit, mais ça ne change rien au message. Moi par exemple, je reconnais modestement que si je suis si intelligent c'est parce que j'ai beaucoup lu de science-fiction quand j'étais petit. :)


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ben moi je l'aime tellement que je suis en train de le mettre en forme pour l'afficher dans ma bibliothèque. Reste à savoir si j'aurai l'autorisation d'afficher dans les bureaux ou dans l'espace public..


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On a récupéré des versions imprimées en livret dans une librairie ... Pour le moment, c'est lu en haut lieu, j'espère moi aussi le mettre à la disposition du public ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Neil Gaiman ? Eh bien, justement, à ce propos...

SPOILER CENSURE PAR LE MODÉRATEUR

 

Qwâ ???

 

Mâme Verneuil, se servir de ses super pouvoirs de présidente et de modérateur en même temps c'est pas bô !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est quoi un "spoiler censuré". Je comprends rien à ce charabia...


 


Mais j'ai lu le truc depuis, et je modère ma première réaction : finalement c'est quand même un peu niaiseux, au sens où il enfonce des portes ouvertes déjà par bien d'autres et n'apporte rien de bien neuf sur le sujet. C'est un plaidoyer de plus, pas un argumentaire. Pas de contextualisation, pas de solutions, même pas de colère. Discours de gourou gentil, un de plus, fait dans le cadre de la promo de son dernier bouquin...


 


Maintenant quand je vois son oeuvre littéraire et télévisée, de Stardust à Sandman en passant par un épisode de Doctor Who  je comprends que certains soient complètement fans de son discours.


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ne jamais s'attaquer à un fan club... :cry:

Jamais. :wink:

 

 

[...]c'est quand même un peu niaiseux, au sens où il enfonce des portes ouvertes déjà par bien d'autres et n'apporte rien de bien neuf sur le sujet. C'est un plaidoyer de plus, pas un argumentaire. Pas de contextualisation, pas de solutions, même pas de colère. [...]

C'est vrai, mais il y a une chose importante dans ce discours : c'est Neil Gaiman qui le prononce, et qui l'a écrit.

Ca a l'air con, mais ça a toujours plus de portée que si c'était moi, ou même notre présidente. Il y a un énorme fan club autour de Neil Gaiman, international, constitué de plusieurs générations, tous adeptes de son oeuvre hors du mainstream littéraire - en tout cas de celui qui a cours en France. Ne généralisons pas notre goût pour l'élitisme au reste du monde.

Sa parole, bonne ou mauvaise, a donc une portée bien plus universelle que celle de bibliothécaires ou même de politiques estampillés "culture légitime", parce que Neil Gaiman est, au sens noble du terme, populaire.

 

PS : je précise que je ne fais pas partie du fan club. Pour l'instant, je n'ai pas accroché à ses oeuvres.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'avais bien compris et ton discours est plus franc que les louanges précédemment entendues. Et c'est là que la présidente se plante un peu quand elle croit faire de l'ironie en disant que si c'était E James qui avait ecrit ça ce serait plus percutant et plus médiatique... en fait c'est on ne peut plus vrai: on se fout qu'il enfonce des portes ouvertes, du moment qu'il bénéficie à priori d'une forte écoute.


 


C'est un peu comme le discours de Pennac, qui avait été cité http://www.agorabib.fr/index.php/topic/312-discours-de-daniel-pennac/Sauf que Pennac c'est rien que Pennac, mème si son discours va beaucoup plus loin sur le fonds.


 


En gros quand tu me dis : ll y a une chose importante dans ce discours : c'est Neil Gaiman qui le prononce, ça veut bien dire qu'on est dans la recherche d'un discours marketing. La notoriété de l'auteur est plus importante que ce qu'il dit. Le contenant est plus important que le contenu. Il y a fort à parier qu'un auteur encore plus connu et plus prestigieux encore, s'exprimant sur le même sujet, ferait encore plus recette.


 


A terme le discours d'une vedette de cinéma ou de la chanson sur la guerre en Syrie finira par avoir plus d'importance qu'un discours de président. C'est la dérive mediatique qu'on subit tous les jours.


 


Gaiman est un auteur moyen de fantastique, mais très productif, bourré de prix littéraires et ayant œuvré tant en littérature, télé et cinéma. Il regrette de n'avoir pas été Lewis Carroll et de ne pas avoir le talent de Tolkien. C'est mon avis et pas seulement le mien, mais peu importe. L'essentiel c'est que son avis sur la lecture (et les bibliothèques bien sûr, sinon, si ce mot n'avait pas été présent vous ne l'auriez même pas remarqué) a de l'importance à priori. Le bonhomme est "porteur".


 


Donc, au risque de me faire lyncher, je persiste : c'est assez niaiseux et c'est du marketing. :wink: 


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bien sûr que c'est du marketing et tu me juges bien naîve si tu crois que mon post précédent n'était qu'humoristique. Je rêverais que les auteurs des livres pré cités fassent l'apologie des bibliothèques, ils seraient bien plus entendus encore !


Mais bon, en attendant, on ne va certes pas bouder Gaiman !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Superbe texte. Vrai coup de gueule. J'adore au passage la définition du bénévolat " Qui sont ces bénévoles, ces gens dont la vie est tellement vide, qu'elle s' étale devant eux comme les steppes infinies de l'Asie centrale (...). Nous pourrions reprendre son coup de colère contre les fermetures des bibliothèques en Angleterre et l'appel au bénévolat massif, y compris de gamins de 16 ans. Nous ferions bien de nous préoccuper de la situation en Grande-Bretagne...


 


Seulement voilà, Pullman n'est plus dans le coup, sa superbe trilogie "A la croisée des mondes" commence à dater, il n'est pas assez " vendeur", et il a une tête de comptable en retraite. Donc, out.


 


Merci pour le lien  :) 


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne comprends pas pourquoi il faudrait opposer les 2 textes, Gaiman et Pullman ont pas mal de choses en commun ... Et si ces 2 auteurs publient des textes où ils défendent les bibliothèques, ca devrait juste être chouette !

Effectivement Gaiman n'est pas dans la colère, il est dans le lyrisme, mais ca n'enlève pas l'intérêt de son texte. Il faut se rappeler que c'est une conférence retranscrite, et organisée avec une association de promotion de la lecture...

En +, qu'il ne dise rien de révolutionnaire pour nous, ça me parait plutôt bon signe ! Nous savons déjà l'intérêt social des bibliotheques et de la lecture, nous ne sommes pas le public visé à mon avis !

Autre détail que j'ai aimé c'est qu'il ne limite pas la bibliotheque à la lecture, alors que c'est encore tellement fréquent (et encore + lors d'une conférence sur la lecture) ... Il défend les autres supports, l'accès a internet, ...

Alors bien sur, on aurait dit les choses autrement en tant que professionnel ... si un bibliothécaire dit que les bibliothèques sont géniales et utiles, le message n'est pas reçu pareil que si c'est quelqu'un d'autre ... De célèbre ... On peut râler sur le monde et ses dérives mais on peut aussi apprécier que ce message soit exprimé par plusieurs personnes, le but étant de convaincre les gens d'aller dans les bibliothèques, de les utiliser et de les défendre ... Donc merci à Gaiman d'avoir écrit un plaidoyer et aux éditions Au diable Vauvert de communiquer sur cette prise de position !

Et aux bibliothécaires de communiquer sur un argumentaire, parce que là, sur ce type de message en particulier, nous sommes les mieux placés pour le faire !

Et pour revenir sur les 2 auteurs, le poids de ce qu'ils disent est évidemment qu'ils sont des auteurs reconnus mais aussi britanniques ... Le contexte politique de leurs débats joue un grand rôle, est-ce que le message aurait été + fort et moins biaisé s'ils venaient d'un pays qui investit dans les bibliotheques ? Pour moi, non, ça n'enlève rien à leur message ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans un autre genre, Pierre Lemaitre a glissé quelques phrases sur l'intérêt des bibliothèques lors de la Nuit des bibliothèques, une nocturne organisée dans toutes les bibliothèques de la métropole lilloise en octobre 2014...

Je ne trouve pas d'article + complet que celui-ci mais il y avait une interview un peu + détaillée ...

http://www.ladepeche.fr/article/2014/10/18/1974880-premiere-nuit-des-bibliotheques-organisee-dans-l-agglomeration-lilloise.html

On peut râler sur les évidences énoncées et le fait qu'il soit marié à une bibliothécaire (ça fausse tout son discours, non ?), moi je choisis de ne pas y voir que ca et d'apprécier l'effort ... ;)

Modifié par Blandine
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Difficile aussi de ne pas faire la promo des bibliothèques, qui l'accueillaient, le jour de na Nuit des bibliothèques....


 


C'est marrant, à lire et écouter pas mal d'auteurs ou de "grands personnages" en général, on a l'impression qu'ils ont tous assidûment fréquenté les bibliothèques, surtout quand ils étaient jeunes.


 


Mais tu as raison Blandine : Peu importe ce elles disent, nos élites : tout ce qui parle de nous est bon à prendre. Surtout par les temps qui courent.


 


Et ils courent vite...


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Plus j'y pense et plus je me dis que Gaiman est quand même un bon porte-parole et que son texte mérite d'être apprécié à sa juste valeur :

- C'est un auteur britannique (pas français...)

- c'est un auteur adulte et jeunes

- c'est un auteur de romans, bd, scénarios : plusieurs média et un sacré carnet d'adresse !

- c'est un auteur avec un fan club, une communauté qui l'écoute

- c'est un auteur qui a du succès, il n'est pas élitiste, il est accessible ...

C'est surtout qu'on a déjà des détracteurs, pas besoin de se rendre aussi critique qu'eux ... soyons un peu indulgent envers ceux qui essaient de nous aider !

Bien sûr on a déjà écrit ça, même mieux probablement mais tout le monde ne peut pas inventer des notions/textes/discours/inventions extraordinaires, ca n'empêche pas de faire des choses, chacun à son échelle ...

Je comprends ta position souvent critique, Ferris, et je trouve ça normal d'être sur la défensive et de ne pas se laisser avoir par de beaux discours .. Mais le risque à te lire, c'est de se retrouver blasé et de ne rien entreprendre ;)

C'est vrai que ça donne l'impression qu'ils sont tous venus un jour ... Mais souvent enfants ... A nous de les faire revenir pour voir comme la bibliothèque a changé ! D'ailleurs, je trouve que Gaiman donne l'impression de continuer à aller à la bibliothèque, puisqu'il parle d'Internet, d'aide à l'emploi, etc ... Un point pour lui ! ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On verra quand tu auras mon âge, mais niveau blasé...je pense que je rebondis encore assez bien. Donc c'est justement que je ne suis pas blasé. Je suis encore assez naif, pas mal idéaliste, et je réagis au quart de tour. Un blasé ne bouge plus. :tongue:


 


Il faut bien comprendre un truc : Tous, et bien d'autres comme tu le dis, parlent des bibliothèques, souvent comme on parlerait de temples de la culture, pleins de livres qui sont des ouvertures sur le monde, qui les ont aidés à se situer  etc...Lyrique, comme tu le dis toi-même.. Mais combien parlent de nous, et du fait que derrière tout ça il y a un métier, des compétences etc.....Un métier qui cherche une reconnaissance professionnelle depuis...1906!  Car au fond, ce ne sont pas les bibliothèques qui sont invisibles,ni décriées, c'est nous. Les bibliothèques sont glorifiées, à travers une image souvent assez mythique. Nous, on n'existe pas. Ou alors à travers des stéréotypes foireux du type chignon-lunettes.


Pullman y fait forcement allusion à travers le recrutement massif de bénévoles à la place de fonctionnaires (Le ministre Cameron a annoncé pouvoir encore supprimer 7000 postes tout récemment), parce qu'il parle de la situation actuelle en Grande-Bretagne. C'est vrai que Gaiman parle aussi de fonctions plus modernes de la bib.


 


Le discours des grandes plumes sur les bibliothèques semble se faire dans la continuité de la Bibliothèque d'Alexandrie. Un peu comme si le polar en était resté à Agatha Christie... :wink:


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Moi je trouve que le mérite des gens qui enfoncent des portes ouvertes, c'est qu'ils évitent qu'on les referme discrètement. Cette image Neil Gaiman : porte ouverte, un mec, derrière ladite porte, qui tient à bout de bras un crochet au bout d'une pique. Il tente d'attraper la tranche de la porte pour la tirer discrètement, et là, bim, Super Anansi  boy arrive, file un bon coup de poing dans cette porte qui paraissait ouverte et ééécrâââse le mec derrière. Et en plus, ce léger mouvement de porte fais un petit courant d'air qui fait frissonner le public, puis effet papillon.


Et je préfère Pullman.


Mais pas le dernier tome d'A la croisée des mondes.


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La lecture est une porte ouverte sur un monde enchanté. Voilà le genre de niaiserie éternelle qu'aurait pu dire Gaiman. Mais c'est de Mauriac. Dans ces cas là, il y a eu enfonçage de porte. Mais on peut encore casser les vitres....


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...