Aller au contenu

Transmission de connaissance entre collègues


Lily T.
 Share

Messages recommandés

Un sujet un peu nostalgique sur "la connaissance", " le savoir ultime" des bibliothécaires qui partent à la retraite, et ce qu'il en advient.  (Aux modérateurs : J'ai eu du mal à trouver une étiquette mis à part celle de "développement durable"...  :) )


 


Lorsque nos collègues, puits de science vénérables, partent à la retraite, ils sont bien souvent les détenteurs d'une connaissance, d'un savoir et un savoir-faire qu'eux seuls maîtrisent mais qui ne sera pas transmis à la relève, faute de temps, faute d'outils, faute de nouveau recrutement sur le même poste suffisamment pris à temps pour que "l'ancien" passe son savoir "au nouveau" , ou faute de je ne sais quoi. 


Il est extrêmement chronophage et démoralisant de reprendre à zéro un problème qu'un ancien collègue avait résolu au fil des années et que nous n'avons pas eu le temps d'apprendre en sa compagnie. 


 


Dernièrement je me suis mise à créer une "boîte à outils" concernant toutes mes connaissances sur le fonctionnement de ma partie, cela va des rangements des documents auxquels le public n'a pas accès, aux identifiants pour l'administration,  en passant par les problèmes insolubles de domptage de SIGB sauvage. Je me dis qu'ainsi quand je serais "bien vieille, au soir, à la chandelle" je n'aurais pas le regret de ne pas avoir effectué une passation de savoir qui pourra profiter à un nouveau et lui faire gagner un temps considérable.  Deuxième utilité, lorsque je prends des vacances mes remplaçants savent toujours quoi faire dans toute situation.


 


Peut-être que quelqu'un ici a déjà résolu ce problème et si oui comment ? Y a t'il une solution pour éviter la perte de données précieuses à la communauté ? 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Intéressante question... Je n'ai pas connaissance d'une telle réalisation qui peut faciliter certaines tâches.


 


Pour autant, il me semble difficile de réaliser un tel manuel pratique car :


1. transmettre ses compétences in abstentia est bien plus difficile qu'en truilage (trop peu pratiqué, hélas)


2. ce que l'emetteur veut dire n'est pas toujours ce que le récepteur comprend


3. prendre ses marques sur un nouveau poste, c'est rarement facile, surtout si le prédécesseur était bon, donc suivre certaines de ses recommandations peut entraîner un effet "Canada dry" alors que d'autres seront essentielles, comment deviner lesquelles ?


4. c'est un travail de forçat, alors même que le partant a 10000 autres choses à faire, tout ça pour que cela ne serve pas forcément... :no:


 


Bref, il me semble d'un canevas brossé à gros traits est une EXCELLENTE idée, mais que sinon, cette "boîte à outils" nécesite un effort trop conséquent pour le retour sur investissement... et qu'il faut par contre se battre pour les TUILAGES ! Militons pour des tuilages qui, contrairement aux apparences comptables, sont une source d'économie (de temps, d'argent et d'énergie) !


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis bien d'accord avec vous deux, le tuilage étant l'idéal évidemment au paradis des bibliothécaires, on gagne en compréhension et en humanité.  Le temps que cela prend est très restreint en fait (plus que je ne l'aurais cru), je l'estime à une dizaine de minutes tous les 15 jours,  je ne prends pas tous les problèmes que je rencontre en une fois mais par petit bout. La dernière fiche en date pour donner un exemple concret est sur la gestion du prêt autonome sur le poste très spécifique qui est le mien et cela m'a pris cinq minutes en tout et pour tout. 


 


Il est bien évident que le but n'est pas de refaire un "guide du parfait bibliothécaire " il y a des écoles pour cela et en plus ce serait sacrément indigeste :geek: , les recettes de confitures de ma grand-mère serait une plus sympathique attention dés lors, mais il s'agit de répertorier les modestes connaissances spécifiques et autres particularités propres à chaque poste et chaque bibliothèque. Les bidouillages informatiques internes en font partie par exemple (le bidouillage que j'opère sur le prêt autonome par exemple), c'est le type de choses que j'ai mis du temps à trouver et que je me ferai un plaisir de transmettre pour ne pas laisser un nouveau ou un remplaçant "galérer". 


 


Je suis convaincue Ferris que "tu ne suis pas le train" et que toi aussi tu as plein de choses à transmettre. Tu es toi aussi un maître Yoda qui s'ignore, les jeunes padawans que nous sommes sont toute ouïe.  :wink:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,


 


En quittant mon premier poste je ne pouvais évidemment pas tout transmettre mais j'ai laissé quelques fiches de procédures dans le genre de ce que j'aurais voulu trouver en arrivant. En gros des notions de calendrier et décomposition de budget (surtout quand il y a des budgets fléchés avec des fournisseurs différents), la procédure pour l'organisation des animations (surtout quand on passe par un prestataire extérieur et qu'il faut soumettre le projet au moment x et demander l'affiche au moment z).


 


par contre, j'ai surtout fait en sorte que mes collègues sachent ce que je faisais et comment je le faisais et même, dans la mesure du possible, qu'elles sachent le faire pour l'avoir fait au moins une fois avec moi.


 


Il me semble que c'est aussi quelque chose d'essentiel : dans une équipe, personne ne doit être seul à savoir faire quelque chose.


 


Cela nous fait donc 3 éléments essentiels :


- des fiches


- des collègues qui savent aussi faire


- un peu de tuilage


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Lily, merci d'avoir posé cette question.


 


Je n'y avais jamais pensé bien que j'ai 53 balais ! (oui je sais cela ne se voit pas sur ma photo... quoi que...)


Comme dit Ferris, cette transmission peut se faire à partir de l'expérience des publics, du contact avec les élus, etc..,


 


Pour le reste, le métier a tellement évolué grâce aux techniques et technologies de l'information, qu'à moins de suivre régulièrement des formations, je ne vois pas ce que je peux transmettre de plus.


En effet, je vois des collègues jeunes beaucoup plus experts que moi : du coup je me sens très vite dépassé..


Et c'est là où l'on devient "obsolète"


 


J'ai atteint mon point d'acmée professionnel, il y a environ 8 ans et de prescripteur je suis devenu demandeur.


 


That's life comme dirait Charles Swann :cry:


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En attendant mon déambulateur que j'ai commandé chez Borgeaud, un autre exemple me fait me sentir moins "performant" : les profils d'offres d'emploi en bibliothéques.


Bon c'est vrai cela concerne aussi d'autres secteurs d'activités professionnelles dans la société française.


 


Mais lorque je regarde à l'aune de mon grade  FPT de bibliothécaire je me dit que par rapport à mon  profil de 2000 j'ai pris un sacré coup de vieux.


Il me manque plus que le chignon, les lunettes double-foyer et le tricot sur mes genoux...


Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

daniel Le Goff

Au risque d'être à contre courant, je ne suis pas sûr -vu de la fenêtre de l'arrivant- que tuilage ou testament soit une bonne chose.


Personellement, j'en suis à mon 7eme poste en bib (si, si) et à chaque fois j'ai du faire face sans vraiment avoir eu de relais passé par mpon(ma) prédecesseur/ssrice.


 


Ce qui me semble essentiel, c'est que la conniassance ait été partigée en équipe avant le départ. J'ai toujours en tant que partant le message suivant à l'arrivant : "tu m'appelles si tu veux, mais en aucun cas je ne reviendrai jouer les anciens combattants".


 


je crois bcp aux changements de cap liés à une nouvelle arrivée : ne plombons pas les d"jeunes avec nos marottes !


 


Joeuses Pâques

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour ma part, je ne suis pas partisane d'un transfert de "bidouillages".


Par exemple, quand j'ai pris mon poste j'ai dû gérer des outils informatiques pour valoriser des collections multimédias mais mon prédécesseur bidoullait sans cesse ce qui en résultait qu'il travaillait chez lui ou dans des conditions très limitées. La première chose que j'ai fait en arrivant c'est de bouger tous les services afin de moderniser le poste et de travailler dans des conditions acceptables pour produire le travail qu'on me demandait.


 


Par contre je suis compètement d'accord pour une "passation" de poste qui pour moi se résume assez bien par "La fiche domaine" élaborée dans le cadre d'une politique documentaire travaillée par J. Pouchol.http://docmiop.wordpress.com/2010/02/24/la-fiche-domaine-v3/ .


 


Le reste résulte de procédures officielles qui doivent être élaborées pendant qu'on exerce afin que chacun puisse prendre le relais en cas d'absence prolongée du responsable.


Modifié par Yumiko
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...