Jump to content
Agv7

Animations avec les écoles

Recommended Posts

Agv7

Bonjour à tous,

 

J'espère ne pas faire de doublon.

 

Je suis nouvelle bibliothécaire depuis décembre et ai accueilli toutes les classes de la PS au CM2. Il y avait uniquement lecture et prêt/retour de livre. À la rentrée, je souhaite modifier un peu cela et proposer une fois sur deux, une animation à chacune des classes à la place de la lecture habituelle.
Par contre là où ça se corse, c'est : que faire?!
Pour commencer je vais faire la présentation de la bibliothèque à chacune des classes, ça me prendra 1 séance mais les autres séances ?
Est ce que quelqu'un pratique déjà comme ça et aurai quelques conseils à me donner ?svp

 

Merci par avance
Bonne journée :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
saida

coucou,

combien de fois reçois tu chaque classe ?

tu peux faire des séances musique, séance genre une chasse aux trésors ou tu leur permet de découvrir les collections, une séance où tu les fait parler du livre emprunté la séance précédente

voila ce que je peux te conseiller sans y avoir trop réfléchi...

Et je suis sur que si tu fais un brainstorming avec tes collègues d'autres idées vous viendront. :)

bon courage félicitation pour ton poste

Saïda

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Bonjour Alicia et bienvenue

 

Tu as un panel de réponses possibles sur une réponse ENSSIB : http://www.enssib.fr/content/accueil-de-classes-en-bibliotheque-municipale

 

A titre personnel je te conseille la lecture de Véronique Lombard sur le sites de l'ADBDP, notamment sa typologie des accueils en début d'article. http://www.adbdp.asso.fr/index.php/la-doc/cr-journees-d-etude/44-ouverture/338-scolaires-bibliotheques

Share this post


Link to post
Share on other sites
Agv7

Bonjour merci Saïda ;) (même si ce n'est pour le moment que pour un an ...)

Merci pour les idées,  je pose la question ici parce que justement je n'ai pas de collègue. Je m'adresse donc aux collègues virtuelles :)

 

Merci Ferris je vais regarder ça.

 

Bonne soirée 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Giss

D'après ton message, les enfants ne semblent pas venir pour les TAP, ils n'ont donc pas d'autre moment d'activité avec la bibliothèque ? Ici, c'est accueil de classe + TAP, donc je fais en sorte que les activités proposées ne se ressemblent pas. En TAP, c'est plus ludique : cette année les différents groupes ont inventé une petite histoire qu'ils ont ensuite illustré sous forme de kamishibaï.

 

Pour les accueils de classe, je propose des activités en lien avec le livre et la bibliothèque, suivant le niveau. En gros, ça donne :

GS/CP : classement des albums par 1ère lettre du nom de l'auteur => mettre les livres en bazar, les laisser ranger/ Retrouver un livre grâce à la photocopie de couverture/ Donner une étiquette avec le nom d'un auteur, trouver un livre de cet auteur

CE1 : Les différents types de livre (album/ roman/ BD/ documentaire), leurs caractéristiques (histoire imaginée, importance du texte ou du dessin, les cases et bulles, description du monde qui nous entoure ...) => leur donner un livre, deviner son type/ donner la photocopie d'une page intérieure d'un livre, deviner son type

CE2 : La couverture des livres (1ère, 4ème de couverture, dos et tranche / l'auteur, l'illustrateur, le titre, le résumé, l'éditeur ...)

CM1 : le classement des livres dans la bibliothèque ("Je sais ! Par ordre alphabétique, m'dame  !" "Non." "???" "Un album classé en A se range à côté un roman adulte classé en A ?" "Non !" (ricanements) "Et puis, par ordre alphabétique de quoi, d'abord ?" " Euh ..."). Donc les secteurs, les rayonnages, puis la cote. Expliquer aussi rapidement la différence entre une série et une collection.

CM2 : les documentaires => comment trouver l'info dans un documentaire (sommaire, index, glossaire)/ comment trouver un documentaire dans les rayons (thème général, classes Dewey, signalétique)/ Retrouver dans les rayons un documentaire dont ils ont la photocopie du sommaire ou du glossaire ou de l'index (deviner le thème puis où peut être rangé le livre).

 

Ces activités se font en 1/2 groupe, la moitié de la classe est avec moi, l'autre en lecture avec l'instit ou prennent le temps de choisir leur livre et bouquinent. En début d'année je fais le tour rapide de la bibliothèque pour leur rappeler et expliquer aux nouveaux où sont les livres qui peuvent les intéresser. Ça a l'air un peu barbant et scolaire vu comme ça, mais j'essaie de le faire sous forme de petits jeux. Je ne sais pas si ça leur sert vraiment, s'ils en retiennent quelque chose, j'espère que oui. Une instit m'a dit l'autre jour que les élèves aimaient venir faire les activités à la bibliothèque, tant mieux ! Puis les plus jeunes adorent me dire "M'dame, ce livre était dans les M alors que c'est un B, je vais le remettre à sa place !". Pourvu que ça dure !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

 Ça a l'air un peu barbant et scolaire vu comme ça, tu as raison de le préciser. Mais si l'instit te dit qu'ils aiment ça, il faut la croire ! Pour les CM2 tu devrais te lancer dans la Rameau et la gestion des autorités, ils vont kiffer grave...:tongue:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Giss
Il y a 13 heures, Ferris a dit :

 Ça a l'air un peu barbant et scolaire vu comme ça, tu as raison de le préciser. Mais si l'instit te dit qu'ils aiment ça, il faut la croire ! Pour les CM2 tu devrais te lancer dans la Rameau et la gestion des autorités, ils vont kiffer grave...:tongue:

 

Tiens, moi qui voulais réduire les accueils de classes alors que les écoles veulent venir plus, tu me donnes des idées !!! :drool:

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Tu rigoles mais c'est exactement ce qu'on a fait chez nous: diminuer les accueils en demandant davantage de participation aux instits. Finie la "visite du musée" et fini  l'instit consommateur qui vient avec son groupe et n'a jamais foutu les pieds à la bibliothèque, on lui demande de s'investir en amont dans la préparation d'une thématique et en aval dans un suivi de cette thématique en classe. Tu aurais vu la débandade ! Du coup on n'a gardé que les meilleurs, les plus motivés. 10 ans que ça dure et ça fonctionne très bien.

Toi, au point où tu en es, tu peux la jouer "préparation aux formations ABF". Avec ce que tu leur apprends, ils en savent déja plus que nos bénévoles :D

 

Je ne résiste pas au plaisir de te citer en partie ce texte, qui a déclenché pas mal de réflexions chez nous ( et de grimaces aussi...) : 

Nous pouvons repérer quelques profils types de visites :

*La visite de type " musée ", 1 fois/an. Répérage d’un lieu dans la ville. Que privilégier pendant cette visite découverte ? Le fonctionnement du lieu ou sa richesse ? Comment trouver un livre( fichier manuel ou informatique, classement) ou quelles histoires peu-on lire et se faire lire ou quelles informations on peut trouver ou chercher ? Faire de ce moment une dégustation ou un cours illusoire d’initiation à l’autonomie ?

*La visite de type " spectacle ", occasionnel . Rencontrer un auteur, voir une exposition, écouter un conteur. Ces activités sont des offres culturelles intéressantes mais périphériques au lire, au dire et au regarder. Ce sont des bornes dans l’histoire individuelle des enfants, rarement des moteurs pour lire soi-même.

*La visite de type " supermarché ". 3 à 10 fois par an où chaque élève peut emprunter un ouvrage de son choix (quand il n’y a pas de restriction ou d’interdit : pas de BD, pas d’album au cycle 3).

Exemple : Une classe de CE2 vient toutes les trois semaines soit environ 10 fois dans l’année. Chacun des 25 élèves emprunte un livre. Au total : 250 emprunts. Questions : Combien la maîtresse a-t-elle lu de livres ? Combien d’enfants ont-ils lu le même livre ? Que sait la bibliothécaire de la lecture (difficulté, goût, interprétation, réception) ? Sans compter que certains scolaires viennent déjà à la BM avec leur famille et bénéficient du même service. Pourtant leur statut est différent, le mercredi ils sont lecteurs individuels, en semaine, ils sont lecteurs scolaires : ils n’ont pas choisi de venir, ils font partis d’une classe, elle-même élément d’une école. Le moteur d’intervention, c’est le groupe.

*Les visites de type "projet". Plusieurs rencontres ont lieu, qui sont des séquences thématiques ou de découverte d’un genre. Qui fait le choix des axes de découverte ? L’enseignant qui a ses objectifs pédagogiques centrés sur le savoir lire ou la bibliothécaire qui sait quelle réserve d’imaginaire est la littérature-jeunesse et qu’il y a autre chose que l’eau ou les couleurs ? que les genres ont tendance à se croiser et les frontières à s’estomper : que par exemple des documentaires ont des apparences de fiction (Archimède, Ecole des loisirs) ou de jeux (Kididoc, Nathan), que des textes illustrés existent pour les grands comme Petite Mère de Dominique Sampiero, rue du Monde) ou Les derniers géants de François Place chez Casterman.

Si chacun de ces types de visite peut constituer de beaux moments d’éveil (et la vie n’est-elle pas faire d’occasion de découvertes communes qui s’inscrivent dans la mémoire de chacun ?), aucune ne procède véritablement d’une mise en place d’un habitus lectoral.

En 1993, dans la revue Pratiques (décembre), Jean-Marie Privat, s’inquiétait que le travail d’institution des lecteurs soit :

trop ponctuel : l’accidentel ne suffit pas à la mise en place d’un comportement de lecteur autonome

trop fréquemment transmissif ou simplement incitatif : nécessité d’intégrer les coups culturels dans une stratégie générale

trop désocialisé : la lecture est un échange. On devrait en parler...

Après avoir été chargé de l’enquête nationale sur la coopération entre la culture et l’éducation, il constatait l’attitude très consumériste de l’école vis à vis des bibliothèques.

A entendre des dizaines de bibliothécaires en formation, la situation a peu changé. (...)

http://www.adbdp.asso.fr/index.php/la-doc/cr-journees-d-etude/44-ouverture/338-scolaires-bibliotheques

 

Tu viens de rajouter la visite de type ABF. Pour être plus complète tu devrais organiser un atelier permanent petites réparations d'ouvrages abîmés. Très pédagogique au fond, et très formateur, voire très citoyen, car j'ai remarqué que les ouvrages prêtés aux groupes s’abîment souvent beaucoup plus vite que les ouvrages prêtés individuellement. Il doit y avoir une raison...

 

Vous m'envoyez des élèves, mais moi je reçois des enfants...tout est là, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Giss
Il y a 7 heures, Ferris a dit :

Vous m'envoyez des élèves, mais moi je reçois des enfants...tout est là, non ?

 

Intéressant. Je ne sais pas si tout est là ou non. Peu-être. Peut-être pas. Parce que là où ça se corse, c'est qu'un enfant lambda (appelons-le Jules) peut venir à la bibliothèque avec sa classe, en TAP et avec ses parents (ou tout seul pour les plus grands). Aussi avec le centre de loisirs, mais c'est juste une pause lecture, donc je ne le compte pas. A chaque fois, je côtoie Jules mais nos rapports sont différents : avec la classe, je le considère comme un élève; en TAP, comme un enfant, mais je suis animatrice et on fait des activités; enfin, quand il vient librement, il n'y a plus ces cadres qui régissent nos rapports. Pour autant, à chaque passage, Jules reste Jules, "qui n'aime pas lire, enfin, si tu as un documentaire sur la nature pourquoi pas, parce que j'adore jouer dehors, observer les insectes et bricoler."

 

Sans compter que je ne vais pas proposer la même chose en accueil de classe et en TAP.

 

L'article que tu as mis Ferris, je l'ai justement lu mercredi dernier, pour pouvoir réfléchir aux accueils de classes. Je le trouve très intéressant, mais là, je n'arrive pas à réfléchir posément en fait, j'ai juste besoin de vacances après 11 semaines de période scolaire sans vacances, avec des enfants fatigués-énervés, que je reçois en moyenne 13 heures par semaines. J'en ai juste maaaarre de ces sales mômes ! (mais si, je vous aime, les enfants !)

 

C'est pour cela que ce sujet m'intéresse, pour comparer mes pratiques avec celles des autres.

Edited by Giss
erreur de texte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Tu as raison de vouloir comparer tes pratiques. Mais il n'empêche que 13h par semaine à recevoir des groupes de 35 Jules, c'est trop et ça te mets sur les genoux. Donc il y a quelque chose qui ne va pas. Dans le nombre d'heures, dans les contenus, dans la démarche? Je ne sais pas. A toi de voir.

 

Ce que je te souhaite c'est d'avoir toujours le même plaisir à recevoir Jules tout seul, et ce pendant toute ta vie professionnelle.

 

Les bibs qui deviennent des usines à gamins coachés par des instits, ça détruit. Mais c'est mon avis personnel. Mes bibs ont toujours reçu des classes mais, à titre personnel, je n'assure plus les accueils depuis longtemps. Sur un plan professionnel je n'y vois que peu d'intérêt, et parfois presque une impression de gâchis, de dérive même, sur le plan de nos missions. C'est pas le bon cadre, on a l'impression de passer toujours à côté de l'essentiel. Marre de jouer les supplétifs de l'Education Nationale et de faire plaisir à des faux partenaires consommateurs qui viennent parce qu'ils l'ont écrit dans leur projet pédagogique.

 

Et sur un plan personnel je n'en retire aucune autre satisfaction que celle du "travail bien fait", comme à la chaîne, donc c'est très insuffisant à mon goût. 

Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Agv7

Et bien je vois que mon sujet fait réagir ;)

Actuellement accueil des maternelles toutes les semaines. .. autrement dit insupportable. D'une parce que je suis seule et ça me demande beaucoup de temps et de deux, les enfants sont énormément agités et donc intenables.

Avec la modification que j'ai proposé, recevoir toutes les classes 1 semaine sur 2, j'espère qu'ils seront plus attentifs et c'est pour cela que je veux leur proposer des animations intéressantes. 

Mon but: les faire venir en dehors de l'école ... oui c'est pas gagné.

Chez nous pour les parents la bib c'est : des livres. Avec mon peu d'expérience j'ai pu le constater lors d'une animation que j'ai fait à la bib, des mamans parlaient entre elles et se demandaient pourquoi il y avait une "activité" a la bibliothèque. Donc j'ai fait mon explication mais les parents restent un peu sceptiques ou alors sont contents parce que les activités à la bib sont gratuites, ça évite de payer le centre pendant les vacances :(

Share this post


Link to post
Share on other sites
ariobubs

Bonsoir Alicia,

 

Pour ma part je suis en charge d'un rayon jeunesse depuis décembre aussi. Je prends énormément de plaisir à préparer les animations et à recevoir les classes. 

Je pense que tu peux oublier la présentation pendant 1h de la bibliothèque je trouve ça chiant surtout si ton but est de les attirer en dehors de l'école ? De plus au collège la documentaliste est chargée de présenter le livre, le classement et compagnie. Je pars du principe que pour donner envie aux enfants il faut sortir des schémas classiques. Bien sur je dis rapidement que les BD et albums sont à l'étage, qu'il y a le coin romans et docs etc...

 

Pour les maternelles je propose :

- des lectures d'albums, la classe est séparée en 2, une partie écoute les histoires, l'autre regarde les albums avec la maîtresse et les atsem. Si elles sont bcp une personne vient avec moi afin de calmer les enfants un peu turbulents (c'est chiant de faire la police quand tu lis) avant de commencer je fais assoir les enfants sur le sol et je répète à chaque séance qu'il faut faire le silence, qu'il faut ranger les livres correctement etc. Je ne lis pas plus de 5 histoires, j'en prends des courtes et j'alterne album simple et album animé.

- des animations : les sujets de cette année  sont les pirates, le dodo et Mario Ramos. Je prends la classe entière et généralement comme l'anim est + longue que les lectures il y a des jeux, par exemple cette année "la maison des couleurs" il y avait une maison en carton. Il fallait ouvrir les fenêtres et puis il y avait un morceau de tissu coloré et la couleur correspondait à un album.

 

Pour les primaires 

- lectures d'albums : mais c'est très peu demandé par les enseignants...

- animations : idem classe entière, les sujets de l'année prochaine "les bêtises" (présentation des Malheurs de Sophie, Le petit Nicolas, Fifi brindacier / musique / je montre l'image imprimé du personnage du roman et je fais deviner avant de lire un extrait ou de simplement parler du roman) "les aventuriers", "le renard", "l'écologie dans les albums" etc... 

 

j'aime aussi beaucoup discuter avec les enfants, ils aiment donner leur avis. A la fin d'une animation je demande qui vient à la bib en dehors de l'école, est-ce qu'il y a des enfants qui ont envie de lire les livres présentés (j'explique qu'ils ne sont pas obligé de lever la main...) quel livre ils ont préféré quand se sont des albums etc...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Louve

Bonsoir!

 

C'est la fin de l'année scolaire, mais pas pour nous puisque l'on anticipe déjà les fameux accueils de classe !

Chez nous, jusqu'à mon arrivée,un service dédié aux collectivités.

Vérfication faite un service pour l'éducation nationale avec quelques dérives:

un "planning" (des créneaux en fait) étaient proposés aux conseillers pédagogiques qui demandaient à ce que toutes, oui, oui, oui TOUTES, les classes maternelles et élémentaires (62 écoles, je vous laisse imaginer le nombre de classes...) passent 1 fois/an à la bibliothèque... Pour charpenter un peu le tout un catalogue d'ateliers était proposé aux enseignants qui cochaient et venaient donc. Bien évidemment il y avait Mme Michu qui demandait tous les ans le même atelier (c'est tout prêt!), Mr Truc qui prenait au pif, ceux qui faisaient un roulement... Sans oublier ceux qui nous prévenaient le jour même que "finalement on va à la piscine".... Au final, une constante: bénéfice pour les mouflets: 0! Et pas d'inscription en retour.... Mais des conseillers péda réclamant encore plus de créneaux parce que "vous comprenez, toutes les classes ne passent pas une fois par an". Oui, bin la collègue jeunesse qui s'est fadée 4 accueils de classe dans la journée, moi j'appelle ça de l'abattage, du travail à la chaîne, mais pas du bon boulot. 

un stock de livres immobilisés pour les enseignants qui téléphonaient pour qu'on leur prépare tel ou tel livre, celui qu'ils utilisent depuis des lustres, que dis-je des décades! , et qu'on leur livre dans leur classe.... Oui dans leur classe, pas assez de temps pour venir à la bibliothèque, vous comprenez on a un métier. Et puis, on allait les rechercher les docs! Enfin ceux qu'ils voulaient bien nous rendre, certains gardant les titres toute l'année scolaire....Après avoir fait un point sur la manutention que cela entraînait ( dans l'équipe bizarrement, les agents de la bib ont tous été victimes de troubles musculo-squelettiques....

peu/pas d'intérêt pour des projets plus charpentés donc proposition de one shot: un spectacle qui ramène du monde

Euh.... On est une BM, on a déjà du mal à assurer tout ce qu'on doit faire alors, pas de quartier: rationalisons, optimisons!

Bon, c'est l'éduc nat, ils peuvent râler alors il était impossible de tout modifier, et puis c'est pas comme si je n'avais pas d'autres chantiers en cours.... Bref, j'ai demandé au service collectivité et au service jeunesse de réfléchir à d'autres modalités en précisant bien que je ne voulais plus que nous soyons perçus comme "Allo pizza, visite fast food".

 

Résultat des réflexions:

suppression du service de livraison à la demande. Avec le stock, constitution de malles thématiques: par niveau, par thème. Pour constituer les malles 2 axes: se baser sur les demandes récurrentes des enseignants (saisons, le corps humain, les nombres,....) et aussi ce que nous bibliothécaires avions envie de faire découvrir. L'idée étant de proposer ces malles pour une période entre 2 vacances scolaires. Et pour faciliter les choses, nous avons travaillé au niveau du portail pour que les différentes malles soient visibles, accessibles et qu'elles soient réservables par Internet, avec même les différentes périodes où elles seraient libres

suppression des accueils de classe à la chaîne en demandant à ce que les enseignants soient aussi forces de proposition. Si visite unique pour_juste_voir_la_bib, pas besoin de thécaires donc visites libres, en nous prévenant avant quand même pour ne pas se marcher dessus.

création d'une carte professionnelle pour les enseignants (20 documents pour 6 semaines) leur permettant d'emprunter dans tous les secteurs pour leur permettre de préparer leurs séquences ou se documenter (j'ai un gamin autiste dans ma classe, je vais bosser sur l'euro de foot....)

Histoire que cela se passe au mieux, un sacré chamboulement tout de même! Nous avons présenté ce nouveau projet aux conseillers péda afin qu'ils soient un relais efficace et planifié des présentations dans les écoles au début de la rentrée scolaire pour bien expliquer.

 

Alors: 

nous avons fait un compromis avec les conseillers qui voulaient AB-SO-LU-MENT que l'on garde des créneaux spécialement pour les grandes sections maternelles....

En septembre, peu d'enseignants présents aux présentations (le travail, le travail....)

 

Des pleurs, des cris, des vapeurs quand ils ont compris que le sytème avait changé..... Et même "on se demande bien à quoi vous allez être payés..." (cette pique, je ne l'ai pas laissée passer, faut pas pousser Mémé dans les orties....)

 

Mais! Un E-NOR-ME grand MAIS:

250 enseignants ayant empruntés des malles. Bon, y'a eu quelques chafouins: 25 livres dans une malle, ça fait beaucoup quand même. Oui, bin vous pouvez les laisser à disposition des mômes, ç'est bien aussi, non?

10 classes ayant participé à un projet commun avec les archives: réaliser le journal d'un écolier de leur âge pendant la Grande Guerre. Pour les accompagner dans ce projet, les enfants participant ont visité les archives, consulté la presse de l'époque, nous leur avions mis à disposition des livres de fiction traitant de ce sujet, notamment ceux de Catherine Cuenca et Eric Simard. En juin, présentation des différents journaux (collectifs en fait), et rencontre avec Catherine Cuenca et Eric Simard. Comme ils sont venus sur plusieurs jours, nous avions prévu une séance de vente/dédicace. Et bien, après la rencontre du matin, voir débouler des gamins à la bib en ayant traîné leurs parents "on l'a vraiment vu le monsieur qui a écrit le livre qu'on a lu et on a fait des trucs cools avec lui" surtout quand ce ne sont pas les plus assidus à la bib, c'est génial. Génial de voir les mômes acheter le livre, le faire dédicacer, génial quand la libraire me dit: ils ont continué de venir m'acheter des bouquins après!

3 classes de primaire et une classe de 1ère BEP ayant travaillé sur les albums et la lecture à voix haute. En fait on a demandé aux gamins de choisir des albums, de les lire, et de lire à voix haute celui qu'ils avaient préféré en nous disant pourquoi celui et pas un autre et aussi celui qu'ils avaient le moins aimé et pourquoi. Contrat passé avec les enseignants: on ne bride pas les enfants! Laissez les choisir ce qu'ils veulent! Si! Si! Si! Pour la lecture à voix haute nous avons mis en place un partenariat avec l'association "Lis avec moi", tous les enfants ont apprécié et les enseignants ont découvert des albums, appris à lire à voix haute.... Plusieurs rencontres à la bib donc. Effet collatéral: tous les enfants de la 1ère sont désormais inscrits et fréquentent la bib (sans qu'on les y oblige!)

Bon au niveau des "visites libres", pas de répondant: juste 8 classes....

 

Mais le temps gagné sur les accueils/ateliers, les livraisons.... nous a permis de développer d'autres projets, d'autres rencontres et au final comme dit Ferris, on a gardé les plus motivés!

 

Bilan avec les conseillers péda la semaine dernière: oui, mais bon... Alors là, non, le but de la BM n'est pas d'être l'annexe de l'éduc nat. Bon, on peut vous aider sur vos BCD (après tout c'est notre domaine d'expertise) mais on ne revient pas sur les changements et oui le qualitatif est plus efficace que le quantitatif.

 

Et une équipe qui a repris goût au boulot.

 

Voili, voilà, mon retour d'expérience et ce n'est pas fini!

 

Louve_pas_encore_en_vacances mais tout bientôt! 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Awwavez

La chasse aux trésors fonctionne toujours très bien !

 

Boite à outils : Des enveloppes, du papier, un coffre à trésors 
ou une boite à chaussure avec écrit coffre à trésors dessus, un stylo.
Durée : La durée de l'animation dépendant principalement de la difficulté des questions. 
Il faut environ 20 minutes pour trouver 10 enveloppes. 
Règle : le jeu se joue par équipe. Pour chaque mot découvert l'équipe gagne un point. 
L'équipe qui a le plus de point remporte le jeu. 


Dans chaque enveloppe numéroté, insérer un papier avec une question. Par exemple " Je me trouve
dans un livre avec pleins de chiffres sur la tranche et un dinosaure dessus. Attention ! 
le dinosaure sur la couverture est un diplodocus." 
Plus la variété des documents va être importante, plus vous allez pouvoir les former et leurs données des points
de repère et ainsi en faire des lecteurs autonome. 
Vous pouvez faire une dizaine de questions environ avec la dernière qui renvoit directement
vers le coffre aux trésors.
 

 

 

Edited by AwwA
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Giss

Bon, je relance ce sujet, j'aurais besoin de conseils, d'idées ...

 

Je réorganise les accueils de classe pour cette année : je souhaite réduire le nombre d'heures d'accueil par semaine. Problème : 3 nouvelles classes vont venir, ce qui fera 17 classes à venir régulièrement, de 3 écoles différentes. Je pourrais passer à 4 heures d'accueil par semaine en mettant 1 créneau : 3 classes/3 semaines, 1 créneau : 4 classes/4 semaines et 2 créneaux 5 classes/5 semaines. 2 écoles viennent toutes les 5 semaines, donc ça roule. Reste la troisième école. Ma proposition semble validée par tous les enseignants, sauf 3 : les 3 classes de PS et MS. Ils pourraient venir toutes les 3 semaines, ça collerait nickel pour mon organisation. Mais non. Ils me recommencent le même cirque que l'année dernière : ils veulent venir toutes les 2 semaines, un point c'est tout. Ils sont prêt à réfléchir... pour me revoir mon organisation à leur avantage ! L'année dernière j'ai cédé (je me rend compte que j'ai mal joué, finalement !) et ça a été galère toute l'année (au lieu de gagner une matinée par semaine, j'avais la moitié d'une matinée prise pour 1 classe tous les 15 jours, avec 1/2 heure d'accueil, mais retard régulier, débordement pour repartir, tempête plus tas de livre à ranger ...). Cette année ils proposent que je ne sois pas présente à chaque fois lors de leur passage (il n'y aurait qu'emprunt de livre, un bénévole pourrait venir). Mais la bibliothèque est petite et même si je m'enferme dans mon bureau, je sais que je n'arriverai pas à travailler.

Leur argument : le bien-être de l'enfant, leur créer des repères avec une semaine bibliothèque, une semaine sans.

 

J'en ai parlé en juillet à mon élue, qui m'a demandé une note de cadrage. Avec les vacances (et mon rejet global de penser à l'école) l'école m'a contactée avant que je ne commence cette note. Mon élue semble plutôt défavorable à ce que je réduise les heures d'accueil de classe, c'est pour ça qu'elle souhaite une argumentation solide (le fait que ma responsable m'ait reproché ma mauvaise organisation et que je fasse au dernier moment tout ce qui est administratif pur ne semble pas un argument valable). Quand j'en ai parlée à ma responsable, elle m'a dit en gros "C'est dommage, mais tu t'es mis dans la panade toute seule. Tu vas avoir du mal à faire machine arrière." Finalement, il n'y a que 3 instits sur 17 classes qui posent problème, et je ne me sens pas du tout soutenue par la mairie.

 

Avez-vous des idées d'arguments pour les instits et mon élue qui fasse le poids face à "Tous les 15 jours, ça permet de créer des repères pour les petits". Parce que tout ce que je vous ai dit, ils ne veulent pas l'entendre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

On te demande une note de cadrage. Moi, ce que je ferai, c'est de demander le projet pédagogique des trois enseignants en question. Et celui de ceux qui ont accepté ta proposition.Tout passage en bibliothèque est argumenté dans un projet pedagogique. Entre partenaires cela peut-être fait, non ?

Et tu auras alors des arguments "pédagogiques" pour réfuter les leurs. Sinon ta note de cadrage opposera pedagogie et fonctionnement interne de la bib, et cela n'aura pas de sens. Il faut jouer sur leur terrain, sinon tu perdras...

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour

Allons, Giss.

Ce ne sont pas les enseignants qui font les créneaux, c'est toi.

Toutes les trois semaines, c'est ton choix.
Parce que tu as d'autres impératifs.
 

Tes arguments :

Ils pourraient venir toutes les 3 semaines, ça collerait nickel pour mon organisation. Mais non.
=> Eh bien, c'est à prendre ou à laisser. = c'est mon seul créneau libre. Soit vous prenez, soit vous ne prenez pas.

matinée prise pour 1 classe tous les 15 jours, avec 1/2 heure d'accueil,
mais
- retard régulier,
- débordement pour repartir,
- tempête plus tas de livres à ranger...


Soit des problèmes de comportement et donc du temps que tu ne peux investir à autre chose.
Tu peux tout à fait notifier/quantifier les retards au cour de l'année dernière, les débordements pour repartir et les nombreux livres à ranger pour indiquer le déficit en heures. Ce sont tes arguments.

Tu as testé l'an dernier, la solution n'est pas satisfaisante, donc tu recadres.
Vu les problèmes notés l'an dernier, ce sera une fois toutes les trois semaines. Et c'est tout.
Le système de la punition, ils connaissent. :tongue:
Pas très sympa, mais efficace.

S'il le faut, tu peux proposer plus de livres en prêt afin de constituer ou d'aider à la bibliothèque en maternelle, pour que les enfants conservent le contact avec le livre.
Il peut très bien y avoir des temps "bibliothèque" à l'intérieur des classes.

Dois-je te repréciser que trois nouvelles classes vont venir.
Donc, il est tout à fait légitime que tu réduises les créneaux de certains pour faire de la place à tout le monde. (Même si ça t'arrange au passage.)

Ça vaut pour les profs de maternelle, mais aussi pour les élus : ton temps n'est pas extensible à l'infini. Un rappel toujours utile.

Rappelle-toi les créneaux c'est toi. C'est toi qui les proposes.
Tu as un calendrier, tu le remplis avec les autres classes, et tu leur envoies... avec les dates qui restent. Ils les prennent ou ne les prennent pas.
En même temps, ils verront la charge de travail que tu as. L'élu pareil.
 

Pour tes bénévoles, il en faut deux. Si l'un manque, l'autre est là.
A deux, ils se débrouilleront mieux. Et ne viendront pas te chercher dans ton bureau toutes les cinq minutes.

A remarquer que si tu n'es pas à 35h00 et que tu souhaites les obtenir, tu as là un bon moyen de pression pour obtenir une augmentation d'horaires. "Vu l'augmentation du nombre de classes, ce serait bien que j'aie des horaires élargis pour offrir un nouveau créneau."

Attention aussi à la bibliothèque "open-bar".
Nous aussi, on a plein qui souhaitent venir ou même s'installent parce que l'équipe de ménage les a laissés entrer. Sauf que, pas de professionnel ou pas de bénévole présent = pas de couverture par l'assurance en cas de problème.
Donc, on a recadré comme il fallait... et comme il était nécessaire.
 

Dans ton cas, il ne me semble facile d'utiliser l'arrivée de trois nouvelles classes pour dire : ce qui était possible avec trois classes de moins n'est plus possible cette année.
Donc, même si je me montre compréhensive pour les nombreux retards - inhérents aux tout-petits - , à l'arrivée ou lors du départ, je ne peux plus vous offrir les mêmes créneaux que l'an dernier. Il faut partager.

Si tu ne pratiques pas, tu as aussi l'astuce suivante : les enfants ne remettent pas les livres dans les rayonnages, mais sur une table ou sur le chariot au fur et à mesure de leurs emprunts.
Et tu verras vite que c'est éducatif. Lorsque la pile monte et commence à vaciller, les instits "découvrent" ce qu'il y a à ranger après leur passage.
Pour toi, c'est plus pratique à ranger, tu n'as pas à retrier les rayonnages.
Et ça te donne un nouvel argument pour les élus : tant de livres à ranger après chaque passage de maternelles. N'hésite pas à prendre quelques photos numériques, les élus ne se rendent pas toujours compte de la "charge" de travail du rangement.

Les photos, ça fait partie des arguments.

 

Allez

 

"C'est dommage, mais tu t'es mis dans la panade toute seule. Tu vas avoir du mal à faire machine arrière."

Faux. Tu as testé la solution. Elle est gênante pour toi. L'arrivée de trois nouvelles classes la remet sur la balance. A toi de trancher.

 

Ferris voit la "note de cadrage" comme une discussion sur les projets pédagogiques.

Moi, je la vois plutôt comme : voilà ce que j'ai décidé pour le bien être de tout le monde.

En te disant bien : "je" passe en premier. Car "je" dirige la bibliothèque. Ce ne sont pas les clients qui dirigent la bibliothèque, c'est moi.

Si tu as besoin de X heures pour ton travail interne, tu prends X heures sur ton calendrier, et il reste ce qu'il reste pour les classes. Parce que moi aussi les classes viendraient bien le mardi matin et le mardi matin, désolé, c'est journée de couverture. Donc, ce créneau c'est définitivement non. Même si l'élu insistait, ce serait non. Parce que c'est le seul jour où je peux réunir toutes mes bénévoles. Et plus de couverture = plus de nouveautés = tout le monde en souffre.

 

Donc, à mon goût, il est temps que tu décides une bonne fois pour toute. (et pour les années à venir)

Ce sera comme tu l'as décidé et pas autrement.

 

Et ton élue a raison : sors-toi de la panade tout de suite. Précise-le bien à ton élue : "vous avez raison, pour éviter la panade les prochaines années, voici ce que j'ai décidé".

 

Ton élue a compris le problème, elle te soutient dans ses mots. Sors-toi de la panade. Tranche ! :thumbsup::thumbsup::thumbsup:

  Bernard

 

PS : A "Tous les 15 jours, ça permet de créer des repères pour les petits"

Ma réponse sur le feu serait : tous les 21 jours aussi.

Ma réponse, plus nuancée : Merci de me prouver, par une étude scientifique, qu'un repère tous les 15 jours est plus efficace qu'un repère tous les 21 jours.

Perso, mes maternelles passent une fois par mois, ils ont tout à fait le repère de la bibliothèque.

Il est indiqué en gros sur leur calendrier de classe. :D

Si tes Instits n'en ont pas, imprime-leur une belle image de livre, avec la date de leur venue... tous les 21 jours.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Bernard, tu n'as pas bien lu ce que dit Giss : c'est sa chef de service qui éventuellement la soutiendrait . Par contre son élue est clairement défavorable et dit qu'elle ne satisfera pas d'arguments organisationnels. Classique. Elle veut des arguments solides.

 

Relisons ensemble avec calme et pondération. Je mets en gras les points importants afin de faciliter ta relecture.

 

Mon élue semble plutôt défavorable à ce que je réduise les heures d'accueil de classe, c'est pour ça qu'elle souhaite une argumentation solide (le fait que ma responsable m'ait reproché ma mauvaise organisation et que je fasse au dernier moment tout ce qui est administratif pur ne semble pas un argument valable). Quand j'en ai parlée à ma responsable, elle m'a dit en gros "C'est dommage, mais tu t'es mis dans la panade toute seule. Tu vas avoir du mal à faire machine arrière." Finalement, il n'y a que 3 instits sur 17 classes qui posent problème, et je ne me sens pas du tout soutenue par la mairie.

 

Je n'ai jamais connu d'élue qui se permette d'aller "contre" les classes. C'est très difficile, pour elle comme pour nous. Ce que je propose donc c'est de trancher en utilisant la matière pédagogique : si 17 classes ont un projet pédagogique que cette réduction ne gêne pas, voyons un peu les arguments des irréductibles. Et opposons-les.

 

Leur argument : le bien-être de l'enfant, leur créer des repères avec une semaine bibliothèque, une semaine sans.

Si je comprends bien, ça c'est l'argument des trois tordus. Bon. Que disent les autres sur cette histoire de repères ?

 

L'argument-bélier du Père Bernard ne passera jamais. Hiérarchiquement c'est inconcevable. Nous sommes au service des écoles (parait-il), donc notre fonctionnement doit s'y adapter, et non l'inverse. C'est à peu près le paradigme habituel des élus et, parfois des chefs de service. Nous on s'en est sorti en jouant sur le qualitatif des passages, en mettant en place des thématiques avec participation obligatoire des instits avant passages. Donc des réunions préparatoires et un suivi. Et donc il restait moins de temps pour les passages, donc on les a réduits. Et en prime plein de beaux arguments pédagogiques sur l'apport des contenus et le suivi en classe. Du coup les consommateurs de passages routiniers les doigts dans le nez ne se sont pas bousculés. Important : on a invité les deux élues, celle aux affaires scolaires et celle à la culture. Et le conseiller pédagogique.

 

"je" passe en premier. Car "je" dirige la bibliothèque. Ce ne sont pas les clients qui dirigent la bibliothèque, c'est moi, nous dit l'ancien baroudeur du RAID. C'est inconcevable. Il faut la jouer beaucoup plus en finesse. Appuie-toi aussi sur des textes de la profession. Une réponse ENSSIB la dessus, bourrée de liens : http://www.enssib.fr/content/accueil-de-classes-en-bibliotheque-municipale

Et ce texte de Véronique Lombard de l'ADBDP http://adbdp.web03.b2f-concept.net/spip.php?article478 que je cite très souvent.

 

Les repères, ça se crée sur la qualité des contenus et un certain suivi en classe, pas par des questions de périodicité.

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour

Oui, c'est vrai Ferris, tu as raison, c'est la responsable qui a parlé de panade.
Mais la note est pour l'élue.

Si ma responsable me tend une perche, je la saisis. :thumbsup:

De toute façon, aucune importance, Giss est dans la panade, donc il faut qu'elle s'en sorte. Vite.

Je relis avec toi alors.

"Mon élue semble plutôt défavorable à ce que je réduise les heures d'accueil de classe"

Je ne sais pas. Mais quand je vois trois classes de plus, je n'ai pas l'impression d'une "réduction" des heures d'accueil.

Idem, quand il y a un décalage d'une semaine pour rendre le planning plus agréable et plus facile pour tous, on n'est pas dans la réduction du temps d'accueil au niveau de la semaine.

Le fait de vouloir juste passer pour un échange de livre, ce n'est pas correct vis-à-vis des enfants. L'ENSSIB appelle ça de la consommation de supermarché. J'appelle ça de l'abattage.

A 17 classes, on est dans de l'abattage massif.

Et quand je lis ça : "je ne me sens pas du tout soutenue par la mairie."
Je comprends : personne ne veut prendre de décision.

Dans mon cas, si personne ne veut prendre de décision, je n'hésite pas longtemps. Je prends la décision, je fais.
Et si les élus veulent un argument massue, j'en ai un. Vous voulez plus, embauchez une personne de plus.

Là, on est en pleine rentrée scolaire, il est nécessaire de monter le planning des venues.
Ce n'est plus le temps de demander les projets pédagogiques, il aurait fallu les demander bien en amont. (Bon, remarque, ça reste une option possible pour les trois instits de maternelle, afin de contrer le seul prêt de documents. Parce que le seul prêt n'a rien de pédagogique).
 

On a ça aussi : "le fait que ma responsable m'ait reproché ma mauvaise organisation"

Organiser, ça veut dire décider et trancher.
Le moyen de le faire, c'est un planning directif. Avec des créneaux réservés à certaines activités, dont les classes.
 

Leur argument : le bien-être de l'enfant, leur créer des repères avec une semaine bibliothèque, une semaine sans.

Si je comprends bien, ça c'est l'argument des trois tordus. Bon. Que disent les autres sur cette histoire de repères ?

Les autres sont sur des classes supérieures. La notion de "repère" n'est pas leur priorité. Cette notion est supposée acquise.
Les instits de maternelles ne sont pas tordu(e)s, ils/elles ont d'autres impératifs. En particulier en début d'année avec les petites sections. Seulement voilà, il y a d'autres nécessités que la simple volonté ou exigences personnelles.
 

L'argument-bélier du Père Bernard ne passera jamais. Hiérarchiquement c'est inconcevable.

:D
Oui, je suis rentre dedans. Quand on me demande d'organiser, j'organise.
Mais pas pour les seules écoles. J'organise pour tous les publics.

Ça veut aussi dire que je prends en compte le travail interne.
Et dans les petites structures, où il n'y a qu'un professionnel, les réunions préparatoires, le suivi, et même la rédaction d'une note de cadrage, c'est pris sur le travail interne. Si on le passe à faire ça, on ne fait pas autre chose.
Je ne suis pas non plus au service des classes, comme tu le sous-entends, je suis au service de la collectivité.
 

"Et donc il restait moins de temps pour les passages, donc on les a réduits. " dis-tu.

J'adore. Parce que, mathématiquement, on est bien dans de la réduction d'horaire.
Ce qui va à l'encontre des demandes de l'élue de Giss.

Et en prime plein de beaux arguments pédagogiques sur l'apport des contenus et le suivi en classe. Du coup les consommateurs de passages routiniers les doigts dans le nez ne se sont pas bousculés. Important : on a invité les deux élues, celle aux affaires scolaires et celle à la culture. Et le conseiller pédagogique.

Bilan, avec astuce, tu as obtenu ce que tu veux... mais, au final, ce sont les enfants qui trinquent. En particulier, ceux qui ne mettent plus les pieds à la bibliothèque.
 

Je peux t'en proposer une autre d'astuce : tu mets deux bénévoles à cheval sur les horaires. Si l'instit est absente plus de quinze minutes au bout de deux-trois fois, elles s'en vont. Dans mon cas, l'instit ayant rencontré porte close n'est jamais revenue, même les années suivantes. Les gamins étaient furieux.

A raison. Ils avaient perdu une activité qu'ils appréciaient, et ils avaient vu toute la bêtise des chicaneries entre adultes. En plus, ils ont pris l'insulte pour eux. L'instit, bien sûr, avait chargé la mule en ce sens.

Bilan. Image de la bibliothèque ternie, et en grands perdants : les gamins de cette année-là, et ceux des années suivantes.
D'où, j'ai décidé que je serais dorénavant toujours là pour les classes. Dès que j'ai obtenu une augmentation de mes horaires (pour éviter en particulier ce genre de problème), j'ai organisé le planning pour être tout le temps présent sur les créneaux des classes. Même si mes bénévoles râlent régulièrement sur les retards des instits, je sais très bien pour qui je travaille. Mes futurs lecteurs, et mamans lectrices, sont là, parmi les jeunes lecteurs.

Mais je ne leur offre pas plus que certains créneaux définis.
Il faut faire avec, parce que les moyens actuels ne permettent pas mieux.
Et ça, c'est aussi un argument en béton.

Quand mon élu me demande un créneau supplémentaire, je demande tout de suite les yeux pétillants d'intérêt : on va embaucher ?
Je sers la même aux instits qui voudraient bien venir sur d'autres créneaux. (oui, c'est humain de vouloir tirer la couverture dans son seul intérêt)
- Désolé, aucune embauche pour l'instant, je n'ai que ça à proposer.
 

Car "je" dirige la bibliothèque. Ce ne sont pas les clients qui dirigent la bibliothèque, c'est moi, nous dit l'ancien baroudeur du RAID. C'est inconcevable.

Vraiment ? Inconcevable ?
Tu oublies le pouvoir d'un planning et la façon de le remplir avec des activités incontournables. (achat de livres, déplacement en BDP mensuel, etc., ou partager le créneau avec d'autres classes) On peut être accommodant, ou pas.

Tu oublies aussi que si tout le monde veut venir tous les quinze jours, le temps n'y suffit plus... et il faut que quelqu'un y mette bon ordre pour répartir les créneaux, même si ça ne plaît pas à tout le monde.

Et si tu ne penses pas à toi en premier, si tu ne préserves pas ta santé, tu comprends vite ce qui va arriver. Un arrêt maladie dans une grosse structure, ça n'a pas d'impact si le personnel est suffisant. Dans une petite structure, ça fait vite très mal. Les bénévoles peuvent assumer, certes, mais combien de temps ?

Idem, si tu n'accueilles pas les gens avec plaisir, tu crois que ça ne va pas se sentir ?

Donc, non, désolé, celui qui dirige une structure, c'est celui qui y bosse.
Tu crois vraiment que ce sont les administrés qui dirigent la mairie ?

Il ne faut pas non plus déconner au bout d'un moment. Si chacun peut venir faire ce qu'il veut à la bibliothèque, sur les créneaux qu'il veut... c'est le Bordel ! Le Gros Bordel !
Aujourd'hui, ce sont les instits de maternelles, demain ce sera qui.
Comme l'a dit la responsable, si on ouvre la porte, toutes les dérives sont permises par la suite. La preuve en est : les instits veulent déjà faire leur loi et imposer leurs conditions.

Et puis quoi encore ?
Demain elles vont exiger quoi, les acquisitions de documents scolaires, à leur usage exclusif !!!

Halte au feu dit le baroudeur. On arrête les conneries.
Vouloir me passer par-dessus, c'est déjà de l'irrespect.
Et j'ai droit au respect de ma fonction et de ma personne.

Il y a un moment pour la finesse, il y a un moment pour la fermeté.

Sinon tu te fais bouffer.

 

"Il y a maintenant 17 classes, soit trois de plus que l'an dernier. Je ne peux pas m'amuser à changer le planning pour une minorité, ni accepter les exigences de certains. J'ai fait au mieux, pour le meilleur accueil possible. Maintenant, je le rappelle ce n'est pas une obligation de venir."

 

Voilà ce que je joindrais à mon planning, avec une demande de validation du planning par l'élue.
  Bernard

Edited by B. Majour

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Giss, je me suis penché un peu sur cette histoire de repères, apparemment repères temporels. Pour les petites sections, et c'est un travail sur 4 ans par étapes, il semble bien que la construction du temps passe par un repérage sur la semaine. . Passer sur une temporalité de 15 jours, avec une semaine avec et une semaine sans, serait plutôt déconstructeur.

 

Se repérer sur un calendrier hebdomadaire et dire le jour de la semaine, paraissent encore difficiles à acquérir, sauf si c’est pour préciser qu’aujourd’hui, lundi, c’est le jour de la bibliothèque.

 

J'espère que ce n'est pas ce type d'argument qu'utilisent ou détournent les instits de maternelle dans leur projet péda. Sinon, tu es plutôt mal partie pour les contrer. Il faut absolument que tu aies accès à ce projet.

 

Voir ce texte, type d'outil que les pedagos utilisent dans leurs démarches: http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/servlet/com.univ.collaboratif.utils.LectureFichiergw?ID_FICHIER=1424145645792

 

Si on se place de ce point de vue, alors oui, il faut des plannings différenciés pour les petites sections et les autres. Et quand je disais  "Les repères, ça se crée sur la qualité des contenus et un certain suivi en classe, pas par des questions de périodicité.", j'avais probablement tort pour ce qui est de la construction de repères temporels pour les maternelles. Par contre, quand ils disent "Tous les 15 jours, ça permet de créer des repères pour les petits", ce n'est pas correct non plus. Ou alors, comme dit Bernard, on peut passer à 21 jours etc...

 

Un accueil de qualité, c'est un accueil différencié, qui prend en compte les besoins et capacités spécifiques de chaque tranche d'age. Et accueillir tout le monde de la même façon, par égalitarisme ou convenances organisationnelles, s'apparenterait alors précisément à de l'abattage, ce qu'on veut éviter. Pour les petits les contenus passent après la périodicité, qui est un apprentissage en soi.

 

Après, la question est de savoir si nous, bibliothèques publiques, sommes en capacité de fournir des prestations à la carte. Ce qui est possible dans la BCD de l'école, avec un encadrement pédagogique adapté, ne l 'est pas forcément chez nous. On peut considérer que nous atteignons là les limites de nos compétences et que l'éducation nationale ne doit pas attendre de nous plus que nous ne pouvons fournir.

 

Le problème c'est qu'à ce moment là, le débat tourne vite au dialogue de sourds entre les grands pedagos soucieux de leurs objectifs psychologiques dans l'intérêt de l'enfant, et les petits fonctionnaires radins agrippés à leur planning. C'est toujours pareil, la même caricature...

 

C'est pour ça que je dis qu'il ne faut pas hésiter à se lancer dans le débat pedago-psycho machin truc, avec les projets péda en main, et l'appui du conseiller pédagogique, en tenant compte de nos limites, plutôt que de mettre en avant notre fonctionnement interne et nos contraintes. Arriver à un compromis ne passera que si on accepte d'entendre leurs arguments.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Giss

Je vous lis attentivement, mais vous répond rapidement pour le moment.

 

Pour ce qui est de la réduction du temps hebdomadaire d'accueil de classes, je souhaite effectivement passer de 6 heures par semaine à 4 heures. Ça ne change finalement pas grand chose pour chaque classe de mon point de vue, et personne d'autre n'a râlé : ceux qui venaient une fois par mois ou toutes les 4 semaines viennent une fois toutes les 5 semaines, ceux qui venaient toutes les 3 semaines viennent toutes le 4 semaines et ceux qui venaient toutes les 2 semaines viennent toutes les 3 semaines. Et comme l'année dernière j'ai eu une rentrée chargée à la bibliothèque, on avait commencé les accueils après la Toussaint. Au final, cette année chaque classe viendrait un nombre de fois équivalant à l'année dernière (ce que j'ai précisé au directeur avant qu'il ne voit les enseignants).

 

Pour ce qui est des repères, en y repensant, je me dis qu'à 3-4 ans, ils sont encore dans l'immédiateté, donc toutes les 2 ou 3 semaines, ça ne doit pas changer grand chose pour les enfants. Par contre, le fait de me voir à chaque fois qu'ils viennent me semble un repère plus pertinent. S'ils vient et voient un coup ma pomme, un coup un bénévole, un coup un autre bénévole, ça n'aide pas à se faire une image structurée du lieu. Surtout que la plupart des enfants viennent également en TAP et le groupe est alors encadré par une ATSEM et moi-même.

 

Je commence à me demander si je ne vais pas mettre en place une convention école/bibliothèque. Jusqu'à présent, je ne jugeais pas cela nécessaire, mais si ça peut permettre aux instits de se rendre compte que la bibliothèque n'est pas un supermarché à leur disposition...

 

 

Petit rajout : les 3 instits (j'aime bien le petit nom que Ferris leur donne) sont dans la même école. Les maternelles de l'autre école venaient une fois par mois sans problème. Et les maternelle de la troisième école, sera à priori pareil. J'aménage déjà des passages plus fréquents pour ces trois classes par rapport à toutes les autres.

Edited by Giss

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

C'est bon, ça, une convention. Je remarque que tu as déjà aménagé les passages. C'est tout bon. Tu as joué l'équité (à chacun selon ses besoins) plutôt que l'égalité (tout le monde pareil). Tu es sur la bonne voie. Et pour le repère visuel (Giss = bibliotheque) ça peut tenir, tout dépend de ce qu'ils entendent par là.

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour
Il y a 3 heures, Giss a dit :

S'ils vient et voient un coup ma pomme, un coup un bénévole, un coup un autre bénévole, ça n'aide pas à se faire une image structurée du lieu.

 

Ah super, je savais que tu allais trouver des arguments pour contrer cette notion de repère. :wink:

 

Bon, des arguments, je vois que tu en as plein. "D'autres maternelles ont décalé sans problème, et pourtant elles ont les mêmes problèmes pédagogiques". "Tu as déjà aménagé des passages plus fréquents, donc il y a déjà gros efforts de ta part."

 

Et si tu as besoin de ces deux heures de plus, c'est pour une bonne raison. Là, tu as un autre argument, comme celui de dire que ça ne change rien au nombre de passage de chaque classe.

 

Ferris t'en apporte d'autres, et ça rejoint mon idée de leur imprimer la date de leur passage avec zoli dessin. Au moins ils n'oublieront pas de passer. Avec un bon repère, les enfants, eux, n'oublient pas.

  Bernard
 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Giss

Merci pour vos précieux conseils !

 

J'ai bientôt fini la note de cadrage, l'un d'entre vous voudrait bien la lire en MP avant que je la transmette à mon élue ? Je ne suis pas rompue à ce genre d'exercice (une première, en fait) et argumenter en restant synthétique n'est pas mon point fort.

 

Pour le moment, le directeur de l'école concerné par les 3 classes "chaudes" ne m'a pas recontacté depuis que je lui ai transmis les créneaux prévus, il m'a juste annoncé qu'ils verraient ça lors de la réunion de rentrée (hier). J'ai appris par une instit de primaire ce qui c'était dit en réunion : je lui ai posé la question quand elle est passée me présenter les nouveaux enseignants, elle a fait le messager, mais rien ne m'a été annoncé officiellement. Il faudra que je prépare une argumentation à leur adresse également.

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour

N'hésite pas à me l'envoyer en MP, et à Ferris aussi, il est plus nuancé que moi.  :D

  Bernard
 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...