Jump to content
Esmeralda

Bibliothèque rurale

Recommended Posts

Esmeralda

Bonjour,

 

J'ai ouvert une petite biliothèque r dans ma  commune avec l'aide de la Mairie. Ma commune comporte plusieurs hameaux et qui  sont éparpllés .  Nous ne sommes que 630 habitants Les utilisateurs sont surtout des retraités ou les enfants  de l'école.

 

Quelqu'un peut-il le donner des  conseils pour faire venir d'autres usagers   au niveau de la communication ? Dois-je faire une sorte de sondage qualité  ?

 

Merci

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chloé

Bonjour Esmeralda,

 

Et bienvenue sur le forum.

 

Quelques règles d'or :

A l'usure tu les aura : 

Tout d'abord essai de faire paraître automatiquement les horaires et conditions d'inscription sur les supports de la mairie (site internet, panneau lumineux, journal de la commune). Eh oui il faut parfois se répéter avant que certains osent franchir les portes de la bibliothèque.

Des enfants tu te servira :

Tu as l'école qui vient régulièrement, chouette, profites en pour laisser à chaque enfant un tract joliment fait, ou un marque page avec horaires et conditions d'inscriptions. Ils reviendront avec papa-maman et papi-mamie!

Au jeux de piste tu les prendra :

La bibliothèque est elle bien indiquée dans les rues du hameau principal ?

Des questions tu te posera : 

Les horaires sont ils bien adaptés? Qu'elle est la composition de la population (majoritairement retraité?)? etc....

Des tracts que tu concevra :

N'hésite pas à concevoir quelques outils de communication de base : un tract ou un dépliant, quelques affiches, des marques pages.

Les boites aux lettres tu découvrira :

Pourquoi ne pas laisser un tract dans chaque boites aux lettres. Mais aussi en mairie, dans les offices de tourismes les plus proches, les bars, les librairies les plus proches, même si ces commerces se trouvent éloigné de quelques kilomètres il faut bien se dire que les gens s'y rendent pour faire leurs achats...en plus avec la rentrée scolaire qui arrivent...s'agirait pas de louper le coche des librairies...

Des animations tu organisera :

Pourquoi ne pas faire venir un conteur, un illustrateur, une lecture à haute voix dans ta boutique? 

D'autres idées tu trouvera :

En effet je peux encore te citer : l'encart dans le journal, la publicité que peut te faire la bibliothèque Départementale si elle a un site internet / un facebook/ un twitter... tu peux aussi créer un club lecture.... Après il faut bichonner à ton public actuel car il peut être au final ton meilleur outil de communication.

 

Cordialement

Share this post


Link to post
Share on other sites
Franck Sanka

Il faudrait savoir pourquoi ils ne viennent pas.

S'ils ne connaissent pas l'existence de la bib : un truc avec du miam-miam et du glou-glou

S'ils n'osent pas venir : un truc décalé pour casser l'image de la bib

Ils ne trouvent pas ce qu'ils veulent  : évaluer la politique documentaire et l'offre de service 

Etc. (horaires...)

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour

Bonjour Esmeralda

 

D'abord, bravo pour ta première bougie.

Et pour la nouvelle création de ta commune.


Alors, que peux-tu faire pour attirer plus de monde ?

 

Chloé a raison : te faire connaître.

 

Impossible de trouver les horaires de la bibliothèque, une photo, un plan d'accès sur le site de la mairie.

Il te faut une page dédiée. (Oui, rien que pour toi, ou alors tu ouvres une page de blog où tu y mets ces infos. Tu peux faire les deux.)

 

En fouillant un peu, on découvre au détour du cache Google :

"Bibliothèque : Elle est ouverte le mercredi de 10h00 à 12h00 et le vendredi de 15h00 à 18h00. Pendant les vacances scolaires et la période hivernale, elle ouvre seulement le mercredi matin."

 

Ce qui rend difficile la venue des adultes ou de toute personne qui travaille sur ces créneaux.

 

Si jamais tu en as la possibilité avec ton équipe, teste un créneau sur le samedi matin.

Si les bibliothèques ouvrent le samedi matin (et même parfois le dimanche), c'est pour des raisons de compatibilités d'horaires. Lorsque nous étions tous bénévoles dans ma structure, nous avions créé le créneau 10h00-11h30 le samedi matin, et il fonctionnait beaucoup mieux que les autres jours de la semaine, à égalité avec le mercredi (avec plus de papas).

 

Bien sûr, il faut pouvoir.

Ce qui est une autre paire de moufles. :wink:


Pour le reste, tu as déjà lancé un concours de dessin + la recherche du nom de la bibliothèque.

Invite la presse lors des remises de prix/ces occasions. Tu devrais avoir le numéro de téléphone de ton ou tes correspondants dans les journaux locaux. N'hésite pas, ils sont friands de ce genre d'info.

Et les adultes sont souvent lecteurs des journaux locaux.


Bienvenue à toi sur l'Agorabib.

  Bernard


P.S. : n'oublie pas de contacter ta BDP, ça te fera aussi de la publicité indirecte, et puis ils t'offriront sans doute d'autres services


 

Edited by B. Majour

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

Bienvenue Esmeralda,

 

Chloé et Bernard ont raison : te faire connaître à tout prix, avoir une page sur le site municipal, et te constituer un réseau-relais-info (correspondant de presse local en tête, BDP et collègues alentours, ainsi que l'associatif, les nounous etc...). J'ajouterai : avoir un rendez-vous animation régulier, mensuel ou autre, sur un mode pas trop littéraire si possible. Pour ceux qui ne viennent pas, la bibliothèque c'est un peu Rendez-vous en terre inconnue. Tu es la chef de tribu, tu les reçois et tu calmes leurs appréhensions, leurs idées toutes faites etc...Donc tu ne leur balances pas les incontournables de la rentrée littéraire ou des lectures à voix haute. Miser sur un truc pour les mômes c'est toujours payant parce que, comme pour les mouches et le vinaigre, on chope les parents en attirant leurs enfants. Or c'est bien ces foutus parents que tu vises.

 

Le questionnaire qualité peut se justifier à condition que ton ouverture soit assez ancienne (au moins un an, ce qui est le cas, si j'ai bien compris) et de pouvoir poser les bonnes questions aux non-lecteurs et aux lecteurs, ce qui n'est jamais facile quand on fait un questionnaire équilibré, le but étant à la fois de mesurer le taux de satisfaction des actifs inscrits à la bibliothèque ET le taux d'insatisfaction de ceux qui n'y mettent jamais les pieds.

 

Je ne sais pas si il y a eu une inauguration officielle avec tout ce qu'il faut, mais tu peux prendre des idées d'animation comme si tu te situais dans cette optique. (Quitte à refaire l'inauguration :tongue: )

 

Une réponse ENSSIB : http://www.enssib.fr/content/idees-danimations-pour-linauguration-dun-reseau-de-bibliotheques

et un topic Forum (pas génial mais bon...on y parle d'un élément essentiel : la bouffe et la boisson). 

Au passage, c'est vrai que tes horaires ne sont pas formidables. Chez nous des structures pour ce nombre d'habitants ouvrent effectivement le samedi,quitte à supprimer le mercredi matin (si TAP il y a et que la fréquentation a baissé sur ce créneau). En tous cas cette question devra être le pilier de ton questionnaire de qualité.

Certains collègues pensent qu'une bibliothèque se doit d'être ouverte au moins autant que la Mairie, voire davantage. C'est une piste à creuser ou une ligne d'horizon, non ?

Edited by Ferris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Esmeralda

Bonjour,

 

Merci à vous tous d'avoir répondu à mon appel. Nous avons donc essayé plusieurs horaires y compris le samedi matin... Les personnes nous ont répondues qu'elles ne venaient pas pour cause de marché. Les retraités étaient intéressés par le mercrdi matin que nous avons maintenu.. de plus il y avait les heures réservées aux enfants.

Les adolescents étaient déçu de ne pas trouver un certain genre de livres.. nous avons répondu à leur demande mais pour le moment ils ne viennent pas.. certainemnt  vont-ils venir lorque nous aurons mis la WIFI ( c'est en cours) mais ne prenons nous pas le risque  de les écarter de la lecture. ?

 

Toutes les affichettes mises dans les boîtes aux lettres n'ont pas eu l'effet escompté ...

 

Au niveau de la BDP, nous devons rencontrer les responsables durant l'automne pour signer la convention... nous pensons aussi mettre en place une sorte de navette pour la commune avec qui nous avons fusionné.

 

 Je vais donc explorer toutes vos pistes..

Share this post


Link to post
Share on other sites
Epsy
21 hours ago, Esmeralda said:

 certainemnt  vont-ils venir lorque nous aurons mis la WIFI ( c'est en cours) mais ne prenons nous pas le risque  de les écarter de la lecture. ?

 

Bonjour Esmeralda,

 

Comme on dit, "mes propos n'engagent que moi", mais je pense profondément que s'ils viennent à la bibliothèque, peu importe pour quelle raison, c'est déjà génial ! À nous ensuite d'essayer de les accrocher, avec la lecture... ou tout autre chose (musiques ? Films ? Jeux ? Etc.) : le plus important est peut-être de créer du lien, fédérer une ou plusieurs communautés autour de votre structure, sans trop se focaliser sur le panel de ressources que vous proposez (même si c'est important aussi). 

 

Bon courage ! 

 

Epsy.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Esmeralda

Bonjour Epsy

 

Je ne suis pas contre ta suggestion mais en même temps, je n'ai pas trop envie qu'on oublie le but premier d'une bibliothèque . De même tous les sujets peuvent ils être abordés dans un bibliohèque du  moment où elle est communale ? Ne doit on pas avoir une obligation de réserve par exemple c'est à dire les locaux peuvent ils être le lieu pour critiquer la politique communale ?

De même, les associations ont déjà leur local  ( enfin, il y en a presque plus !) Mais on peut toujours  aussi  faire parler à certains d'une passion et les faire rebonddir avec un livre sur le sujet.

 

Cordialement

Share this post


Link to post
Share on other sites
Louve

Bonjour,

 

C'est quoi le but premier d'une bibliothèque????

Lire? Si tel est le cas, lire sur tablette, ordinateur est bien une activité de lecture!

 

Je pense que le but premier d'un bibliothèque est d'accéder à l'information sous toutes ses formes, de découvrir sous toutes ses formes, de donner des pistes.

Les livres sont un élément, il y a aussi tout le reste: l'illustration (un illustrateur qui rencontre des jeunes et leur donne des explications sur comment il dessine, son parcours...), la musique (un musicien face à des jeunes....).

 

Le gros avantage d'une bibliothèque est que pour rentrer c'est gratuit, une rareté aujourd'hui, que l'on peut y rester sans "consommer" à partir du moment où l'on ne gêne pas les autres, c'est là dessus qu'il faut s'appuyer!

Et laisser se faire certains usages: chez nous il y a le "petit salon", mis à disposition pensions-nous pour lire confortablement installé, dans les faits un groupe de mamies tricoteuses l'utilise très régulièrement, un groupe de jeunes fans de jeux de plateaux pour jouer, certains pour conter fleurette! Au final peu pour lire mais tous rentrent dans la bib et finalement découvrent nos propositions, collections et reviennent parce "qu'on y est bien"

 

Moi, ça me va!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Esmeralda

Bonjour Louve,

 

Je en voulais pas  être maladroite dans mes propos. C'est vrai,il ya les tablettes, l'informatique pour pouvoir lire mais en même temps ces deux genres nous éloignet tout de même du lien social et aussi pour les accrocs au papier de ce fabuleux contact avec le papier.

 

De même, notre bibliothqèe doit faire un peu moins de 30M2 difficile de faire rentrer tout ce petit monde non ?

 

Mais je  suis ouverte  à tous conseils pouvant me faire avncer.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

L'informatique ne nous éloigne pas du lien social, au contraire. En milieu rural, chez nous, chaque petite bib a au moins un poste informatique public en accès libre, certaines 2. Et on a pu constater que pas mal de gens l'utilisent, des gens qui n'ont pas internet chez eux. Toutes les administrations, les banques etc...ont leurs services en ligne, de plus en plus, ainsi que les associations, et pas mal de personnes viennent chez nous pour se connecter sur ce type de sites.

 

Il n'y a pas que les ados , les jeux en ligne et les réseaux sociaux... 

 

Il faudrait que tu fasses un "diagnostic social" de ton canton, de son éventuel degré de paupérisation , de ce qu'on appelle la fracture sociale à différents niveaux, et tu t'orienterais peut-être davantage vers une bibliothèque "maison de services", où la lecture ne serait qu'une offre parmi d'autres(mais si !). Si, comme dit Louve, le but premier d'un bibliothèque est d'accéder à l'information sous toutes ses formes, offrir ce type de connection vers des sites pratiques en fait partie.

 

En tous cas, en milieu rural particulièrement, la bibliothèque qui ne se penserait que comme temple de la lecture et de la culture a peu de chances d'attirer un maximum de monde.

 

C'est peut-être dans ces structures là et à travers les besoins de ces publics là, que s'invente dès aujourd'hui, par nécessité, la réelle bibliothèque "3° lieu".

 

Laisse tomber "ce fabuleux contact avec le papier". Tu m'effrayes. Les bouquins sont là et ne sont pas près de disparaître, donc pas de souci. Pense au reste de ton offre possible, même dans tes 30m2. Une table de 80 par 80 et un poste informatique c'est 1m2 d'emprise au sol. Tu peux le faire. Et ensuite le faire savoir. Tu seras peut-être étonnée des résultats.

 

Quelle est l'offre internet publique gratuite dans ton village de 630 habitants et hameaux alentours ? Elle existe ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Esmeralda

Bonsoir,

 

Ce n'es tpas l'informatique que je remets en question bien au contraire... Par contre ce qui me contrarie  c'est que les gens disent qu'ils ne vienentpas parce qu'ils ont une liseuse chez eux.

 

Par rapport à Internet... presque tous  y ont accès hormis quelques anciens qui se trouvent bien démunis déjà devant l'outil mais aussi parce qu'ils sentent que les pouvoirs publics veulent leur forcer la main.

 

Mettre un poste informatique à leur disposition... c'est une très bonne idée mais n'allons nous pas nous trouver face à un pbs d'horaires ?

 

Par contre est que cela veut dire aussi qu'il faut que l'on se munisse de deux ordinateurs ? l'un pour le travail concernant la bibliothèque et un autre pour le public ?

 

Vous avez  raison pour une chose, il faut que je vois la bibliothèque autrement que comme un temple de la lecture

 

Bonne soirée

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bouille

Bonjour Esmeralda, bienvenue !

Un petit évènement a lieu depuis deux semaines environ : l'apparition de l'application Pokemon Go, qui se joue sur smartphone. Elle peut faire entrer totalement par hasard des enfants et des ados dans les bibliothèques, juste parce qu'il y a là un pokemon à chasser. Et cela constitue une chance de leur souhaiter la bienvenue ! (aux mômes, pas aux pokemon...)

Un article de Sophie Bib fait la lumière sur le phénomène : http://sophiebib.blogspot.fr/2016/07/pokemon-go-pour-les-nul-le-s.html

Bon courage, tu es dans une démarche semée d'embûches, mais passionnante.

Je rajouterai une couche sur ce que disent les collègues : le lieu de vie, même de 30m², compte plus que les rayonnages. Chez nous (c'est beaucoup plus grand, certes), on veut mettre en place un coin café-thé. tout ce qui fait venir les gens dans le local permet de les orienter dans un 2e ou 3e temps vers les collections qu'on leur propose.

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

J'irai plus loin : Attire les avec n'importe quoi. Et il finiront par découvrir ce qu'ils ne sont jamais venus chercher.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chloé

Bonjour,

 

Y'a quelques petites choses qui me titillent :

 

 

Le 24/07/2016 à 15:08, Esmeralda a dit :

 

Merci à vous tous d'avoir répondu à mon appel. Nous avons donc essayé plusieurs horaires y compris le samedi matin... Les personnes nous ont répondues qu'elles ne venaient pas pour cause de marché. Les retraités étaient intéressés par le mercrdi matin que nous avons maintenu.. de plus il y avait les heures réservées aux enfants.

Les adolescents étaient déçu de ne pas trouver un certain genre de livres.. nous avons répondu à leur demande mais pour le moment ils ne viennent pas.. certainemnt  vont-ils venir lorque nous aurons mis la WIFI ( c'est en cours) mais ne prenons nous pas le risque  de les écarter de la lecture. ?

 

Toutes les affichettes mises dans les boîtes aux lettres n'ont pas eu l'effet escompté ...

 

Au niveau de la BDP, nous devons rencontrer les responsables durant l'automne pour signer la convention... nous pensons aussi mettre en place une sorte de navette pour la commune avec qui nous avons fusionné.

 

 Je vais donc explorer toutes vos pistes..

 

Visiblement vous avez déjà pris la peine d'interroger les publics acquis et potentiel de la bibliothèque. C'est un bon point. 

Mais à priori vous n'en exploitez que peu les conclusions :

Il y'a un marché le samedi matin, je connais nombre de communes qui ont un marché le samedi matin (et même le dimanche matin) et dont la bibliothèque tourne à plein régime ce jour là (elles font même parfois mieux qu'en semaine). Les personnes profitant de la sortie au marché pour faire leur tournée à la bibliothèque. Pourquoi ne pas ouvrir grand les portes de la bibliothèque ce matin là? Surtout si celle-ci se trouve à proximité du marché.

Décevoir les adolescents tu ne devrais pas, si je puis me permettre. Les ados ont exprimé leurs envies, vous vous êtes procurés des livres en conséquence, c'est bien mais sont ils au courant que votre fonds à évolué ? 

Je reviendrais à la question du Wifi tout à l'heure ...

Pour ce qui est de la BDP, appuyez vous un maximum sur leurs services.

La fusion des communes impose des changements, mais essayez justement d'en faire une véritable richesse. Navettes, échanges de pratiques, entraide, animations communes, publicité partagée (et budget partagé pour les animations). Les possibilités sont nombreuses et illimitées pour un échange fructueux. 

 

Le 25/07/2016 à 13:05, Esmeralda a dit :

 

Je ne suis pas contre ta suggestion mais en même temps, je n'ai pas trop envie qu'on oublie le but premier d'une bibliothèque . De même tous les sujets peuvent ils être abordés dans un bibliohèque du  moment où elle est communale ? Ne doit on pas avoir une obligation de réserve par exemple c'est à dire les locaux peuvent ils être le lieu pour critiquer la politique communale ?

De même, les associations ont déjà leur local  ( enfin, il y en a presque plus !) Mais on peut toujours  aussi  faire parler à certains d'une passion et les faire rebonddir avec un livre sur le sujet.

 

Cordialement

 

Je reviendrais aussi tout à l'heure sur le but premier de la bibliothèque...

Oui tous les sujets peuvent être abordés dans une bibliothèque. En tant qu'employée de mairie tu es tenue au devoir de réserve...mais pas les lecteurs. A toi de ne pas réagir sur certains sujets et de faire en sorte que les débats restent courtois et intelligents. Mais la bibliothèque est un espace de citoyenneté, d'apprentissages, d'échanges, .... En revanche il ne faut pas dépasser les limites qu'impose la bienséance.

Quand au fonds, il faut qu'ils respectent la pluralité des idées politiques, religieuses...

Il y'a des associations? Profites en ! Ne les oublie pas dans ta communication, propose leur une visite de la bibliothèque, ou bien les locaux de la bibliothèque pour une animation commune, ... 

 

Le 25/07/2016 à 14:13, Esmeralda a dit :

 

 

De même, notre bibliothqèe doit faire un peu moins de 30M2 difficile de faire rentrer tout ce petit monde non ?

 

 

Peut importe la taille de la bibliothèque, il faut oser.

 

Le 25/07/2016 à 20:32, Esmeralda a dit :

Bonsoir,

 

Ce n'es tpas l'informatique que je remets en question bien au contraire... Par contre ce qui me contrarie  c'est que les gens disent qu'ils ne vienentpas parce qu'ils ont une liseuse chez eux.

 

Par rapport à Internet... presque tous  y ont accès hormis quelques anciens qui se trouvent bien démunis déjà devant l'outil mais aussi parce qu'ils sentent que les pouvoirs publics veulent leur forcer la main.

 

Mettre un poste informatique à leur disposition... c'est une très bonne idée mais n'allons nous pas nous trouver face à un pbs d'horaires ?

 

Par contre est que cela veut dire aussi qu'il faut que l'on se munisse de deux ordinateurs ? l'un pour le travail concernant la bibliothèque et un autre pour le public ?

 

Vous avez  raison pour une chose, il faut que je vois la bibliothèque autrement que comme un temple de la lecture

 

Bonne soirée

 

 

 

Je vais ici ré-aborder la question du WIFI, et de la définition du rôle de la bibliothèque : 

En effet tu as l'air d'avoir un point de vue sur le monde bibliothéconomique, un peu désuet, pardonne ma franchise mais en te lisant j'ai vraiment eu cette impression.... 

 

Les liseuses sont encore assez peu répandues, même si c'est en constante augmentation, mais les gens préfèrent encore le papier. As tu comptabilisé le nombre de personnes qui ont une liseuse? Cela t'indiquerais le pourcentage par rapport au nombre d'habitant de ta commune....

Les anciens n'ont pas internet... OUF! heureusement que les bibliothèques sont là pour pallier à ce manque!!! Et heureusement que les bibliothécaires sont là pour les guider, les aider dans l'utilisation de ce nouvel outil.... pour les problèmes administratifs certes, mais aussi pour voir les photos du p'tit dernier de la famille ou skyper avec leur petite fille partit à 6 000km de là...

Justement étudiez les besoins pour calibrer vos horaires au mieux.

Oui deux ordinateurs c'est mieux en effet. 

Le WIFI n'écarte pas de la lecture. C'est un service qui vient enrichir les propositions de la bibliothèque. Et sur internet...on lit !

 

Le but premier de la bibliothèque : Je vais ici reprendre les "10 points de l'UNESCO" que l'A.B.F. m'a fait apprendre par coeur :

-créer et renforcer l'habitude de lire chez les enfants dès leur plus jeune âge;

-soutenir à la fois l'auto-formation ainsi que l'enseignement conventionnel à tous les niveaux ;

-fournir à chaque personne les moyens d'évoluer de manière créative ;

-stimuler l'imagination et la créativité des enfants et des jeunes ;

-développer le sens du patrimoine culturel, le goût des arts, des réalisations et des innovations scientifiques ;

-assurer l'accès aux différentes formes d'expression culturelle des arts du spectacle ;

-développer le dialogue inter-culturel et favoriser la diversité culturelle ;

-soutenir la tradition orale ;

-assurer l'accès des citoyens aux informations de toutes catégories issues des collectivités locales ;

-fournir aux entreprises locales, aux associations et aux groupes d'intérêt les services d'information adéquats ;

-faciliter le développement des compétences de base pour utiliser l'information et l'informatique ;

-soutenir les activités et les programmes d'alphabétisation en faveur de toutes les classes d'âge, y participer, et mettre en oeuvre de telles activités, si nécessaire.

Voilà le but premier de la bibliothèque et internet peut aider grandement à la réalisation de ce vaste projet : 

en effet internet peut servir à l'accès à l'information, à l'auto-formation...etc...etc....

 

La bibliothèque, un temple de la lecture ....

Il ne faut pas sacraliser la bibliothèque à ce point là car sinon les lecteurs ne vont pas se sentir à la hauteur... 

La bibliothèque est un lieu convivial .... Il n'y a qu'a voir l'apparition du concept de 3ème lieu

La bibliothèque est à la page (ahahah) ... En effet on vit avec notre temps et nous servons pleinement du numérique pour enrichir nos services et nos propositions

 

La bibliothèque est ouverte à tous : et TOUT LE MONDE DOIT S'Y SENTIR A SA PLACE.

L'ado ne doit pas être gêné de demander le dernier livre à la mode même si ce n'est pas de la grande littérature

Le papy doit pouvoir être à l'aise face à un ordinateur

Le touriste doit se connecter avec le sourire au Wifi pour lire ses mails

La bourgeoise doit trouver son content de littérature classique

etc...

 

Voilà, ce message est long mais tout cela me titillait... J'espère ne pas t'avoir froissé et que cela te permettra de rebondir.

 

Cordialement.

 

Edited by Chloé
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chloé
Il y a 23 heures, Bouille a dit :

Bonjour Esmeralda, bienvenue !

Un petit évènement a lieu depuis deux semaines environ : l'apparition de l'application Pokemon Go, qui se joue sur smartphone. Elle peut faire entrer totalement par hasard des enfants et des ados dans les bibliothèques, juste parce qu'il y a là un pokemon à chasser. Et cela constitue une chance de leur souhaiter la bienvenue ! (aux mômes, pas aux pokemon...)

Un article de Sophie Bib fait la lumière sur le phénomène : http://sophiebib.blogspot.fr/2016/07/pokemon-go-pour-les-nul-le-s.html

Bon courage, tu es dans une démarche semée d'embûches, mais passionnante.

Je rajouterai une couche sur ce que disent les collègues : le lieu de vie, même de 30m², compte plus que les rayonnages. Chez nous (c'est beaucoup plus grand, certes), on veut mettre en place un coin café-thé. tout ce qui fait venir les gens dans le local permet de les orienter dans un 2e ou 3e temps vers les collections qu'on leur propose.

 

Cela fait 2 semaines que je levais les yeux au ciel avec cette nouvelle mode DE pokemon go ...Mais je n'avais pas vu les choses sous cette angle moi ! Merci BOUILLE. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ferris

@Chloé

 

J'adore ta typologie des lectorats : le papy, le touriste et la bourgeoise . On dirait un titre de western. Au fait, pourquoi LA bourgeoise ? :D

 

Sérieusement, je porterai un bémol à l'histoire des jours de marché. Chez nous, quand j'ai ouvert laz structure, tout le monde, élus en tête, me disait qu'il fallait ouvrir le jour du marché. Le jeudi matin. Bon, j'ai ouvert. Résultat, un flop total. Et pourtant le marché" se tenait sur la même place que la bibliothèque. L'année d'après j'ai revu les horaires.

 

Explication : le jeudi matin les gens travaillent et les enfants sont à l'école. Le marché n'était rempli que de retraités, qui pouvaient venir un autre jour à volonté. Résultat, quand ils font leurs marché ils font leur marché, point-barre. Pas question de se trimbaler avec des bouquins. C'est tout con mais c'est comme ça.

 

Donc : tout dépend des conditions locales. Ailleurs je connais une petite ville qui a fait son marché le dimanche matin. Résultat des courses : c'est la matinée famille. Papa, maman et les mômes descendent sensemble. Et on fout les mômes à la bib pendant que les parents font les courses. La responsable a vite compris le truc : elle a placé une heure du conte le dimanche matin. Et par ailleurs c'est sa plus grosse matinée de fréquentation.

 

Au passage, je signale que cette collègue (fonctionnaire avec des bénévoles) ne s'est pas posé la question une seconde de savoir si c'était bien ou pas bien de bosser le dimanche matin. Elle a foncé sur l'occase et a fait sa demande en mairie. Et elle a eu raison.

 

Pour ce qui est des liseuses ou tablettes, surtout s'il y a une offre de la BDP par exemple (chez nous la BDP offre l'accès gratuit à Numilog à tout lecteur inscrit dans le réseau), ça vaut le coup d'intégrer la question dans ton questionnaire de satisfaction. Ceci dit, j'ai 2 lecteurs qui ont pris cette option (ce sont les seuls que je peux identifier ), et il faut bien dire que depuis je ne les vois quasiment plus...

 

C'est un peu le côté paradoxal de ce type d'offre. Numilog par exemple (mais tu as d'autres offres d'agrégateurs), c'est près de 200 000 références (offre développée pour les bibliothèques voir sur http://www.numilog.com/bibliotheque/catalogue/default.aspx ). Il est clair que tu as peu de chances de revoir tes lecteurs.

Par contre, en tant qu'amateurs d'une bibliothèque 3° lieu, si tu as développé ce domaine, ils reviendront.

 

C'est pour ça aussi que l'avenir des bibliothèques passe par une offre de services autres que la lecture. Sinon dans dix ans tout le monde téléchargera son e-book sur son i-phone et tu feras du tricot avec trois mamies rescapées de l'époque fabuleux contact du papier...:no:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chloé
il y a 48 minutes, Ferris a dit :

@Chloé

 

J'adore ta typologie des lectorats : le papy, le touriste et la bourgeoise . On dirait un titre de western. Au fait, pourquoi LA bourgeoise ? :D

 

 

Cela s'appelle une typologie de caractères.... Bien sur je dit cela sous forme de caricature humoristique. 

Un western très moderne alors...

Pourquoi LA bourgeoise ? Comme ça au hasard...cela aurait pu très bien être aussi LE Bourgeois....:ahappy: Pourquoi ? Tu as élaboré une théorie sur ce que j'ait dit?

Sinon je rejoins et approuve tout ce que tu as dit...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Esmeralda

Bonjour Chloé

 

je vais répondre aussi point par point en faisant un copié-collé de tes réponses... je réitère mes excuses  quant aux fautes de frappe surtout étént donné que tous mes mots sont soulignés en rouge..

 

Visiblement vous avez déjà pris la peine d'interroger les publics acquis et potentiel de la bibliothèque. C'est un bon point. 

Mais à priori vous n'en exploitez que peu les conclusions :

Il y'a un marché le samedi matin, je connais nombre de communes qui ont un marché le samedi matin (et même le dimanche matin) et dont la bibliothèque tourne à plein régime ce jour là (elles font même parfois mieux qu'en semaine). Les personnes profitant de la sortie au marché pour faire leur tournée à la bibliothèque. Pourquoi ne pas ouvrir grand les portes de la bibliothèque ce matin là? Surtout si celle-ci se trouve à proximité du marché.

Décevoir les adolescents tu ne devrais pas, si je puis me permettre. Les ados ont exprimé leurs envies, vous vous êtes procurés des livres en conséquence, c'est bien mais sont ils au courant que votre fonds à évolué ? 

Je reviendrais à la question du Wifi tout à l'heure ...

Pour ce qui est de la BDP, appuyez vous un maximum sur leurs services.

La fusion des communes impose des changements, mais essayez justement d'en faire une véritable richesse. Navettes, échanges de pratiques, entraide, animations communes, publicité partagée (et budget partagé pour les animations). Les possibilités sont nombreuses et illimitées pour un échange fructueux. 

 

Le marché n' a pas lieu sur notre commune mais sur celle se trouvant à 5 Km, il ya plusieurs accès à Belley ce qui veut dire que les habitants de notre commune ne passent pas obligatoirement par Arbignieu ( commune où se trouve la bibliothèque).

 

C'est vrai les ados n'ont pas eu accès à l'information mais en même temps et c'est une faute excuse, on ne les a pas revus..peut-être aurait-il fallu faire un fichier informatique pour les contacter.

 

C'est une toute petite fusion.. nous avons fusionné avec la commune dont nous recevions lles enfants dans notre école.. nous sommes donc passé de 550 à 630

 

  habitants donc  il n ' y a qu'un petit budget. Apres le travail inter association est à voir effectivement

 

Pour la BDP, la conventio devrait être signée pour un partenariat..  et  on devrait pouvoir aussi suivre des formations. J'utilse surtout  des connaissances acquises  au fil du temps mais sans qualifications diplomantes.

 

 

 

Je reviendrais aussi tout à l'heure sur le but premier de la bibliothèque...

Oui tous les sujets peuvent être abordés dans une bibliothèque. En tant qu'employée de mairie tu es tenue au devoir de réserve...mais pas les lecteurs. A toi de ne pas réagir sur certains sujets et de faire en sorte que les débats restent courtois et intelligents. Mais la bibliothèque est un espace de citoyenneté, d'apprentissages, d'échanges, .... En revanche il ne faut pas dépasser les limites qu'impose la bienséance.

Quand au fonds, il faut qu'ils respectent la pluralité des idées politiques, religieuses...

Il y'a des associations? Profites en ! Ne les oublie pas dans ta communication, propose leur une visite de la bibliothèque, ou bien les locaux de la bibliothèque pour une animation commune, ... 

 

Nous avons un sujet très délicat qui partagent les habitants de la commune et surtout le conseil municipal et une association... quelques fois  des adhérents de l'association viennent discuter des points tendancieux..

 

En effet tu as l'air d'avoir un point de vue sur le monde bibliothéconomique, un peu désuet, pardonne ma franchise mais en te lisant j'ai vraiment eu cette impression.... 

 

Les liseuses sont encore assez peu répandues, même si c'est en constante augmentation, mais les gens préfèrent encore le papier. As tu comptabilisé le nombre de personnes qui ont une liseuse? Cela t'indiquerais le pourcentage par rapport au nombre d'habitant de ta commune....

Les anciens n'ont pas internet... OUF! heureusement que les bibliothèques sont là pour pallier à ce manque!!! Et heureusement que les bibliothécaires sont là pour les guider, les aider dans l'utilisation de ce nouvel outil.... pour les problèmes administratifs certes, mais aussi pour voir les photos du p'tit dernier de la famille ou skyper avec leur petite fille partit à 6 000km de là...

Justement étudiez les besoins pour calibrer vos horaires au mieux.

Oui deux ordinateurs c'est mieux en effet. 

 

 

Houlà ce n'est pas la première fois qu'on me le dit.. je ne suis pas contre internet tout de même ! je n'avais pas pensé non plus à Skype ( voici une autre piste) mais comme je l'ai dit les liseuses me font craindre l'avenir du livre papier tout de même.. so sorry

Difficile aussi de penser à de nouveaux horaires..les retraités ne vivant pas sur les mêmes horaires que les ado.. ce qui impliquerait d'ouvrir les portes de la bibliothèque encore plus.. cela ne me gêne pas car j'adore mais nous manquons de bénévoles.

Pour les deux ordinateurs, je trouve que c'est mieux..

 

 

Non tu ne m'as vexée..

 

 

 

 

La bibliothèque, un temple de la lecture ....

Il ne faut pas sacraliser la bibliothèque à ce point là car sinon les lecteurs ne vont pas se sentir à la hauteur... 

La bibliothèque est un lieu convivial .... Il n'y a qu'a voir l'apparition du concept de 3ème lieu

La bibliothèque est à la page (ahahah) ... En effet on vit avec notre temps et nous servons pleinement du numérique pour enrichir nos services et nos propositions

 

 

C'est vrai, il ne faut pas sacraliser la bibliothèque mais il  ne fautpas renoncer non plus à évoquer ou à garder même peu de volumes de nos auteurs.. Pourquoi devrions nous laisser que du Musso et du Levy et ne pas parler par exemple de Camus, Zola...  Car là aussi, il ya problème non ?

 

Pour les  commandements je vais les imprimer et les transmettre car très utile..

L

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chloé

Esmeralda,

 

Tu soulignes de (trop) nombreux problèmes pour une si petite bibliothèque, de mon point de vue, et je compatis sincérement ....

Bon on fonce dans le tas :

-O.K. si le marché à lieu à 5km , mon avis tombe à l'eau, effectivement, à part si la motivation est grande, les gens qui vont au marché à 5km n'iront pas à la bib !!!

Donc on oubli le sujet....

-Alors oui si on te fais une demande de bouquins, note sur un cahier (ou un fichier informatique comme tu préfère) le nom du demandeur et son mail (ou son n°) pour le prévenir de l'arrivé de sa demande... la satisfaction client et le suivi personnalisé ils adorent ça les gens, après ça tu deviens leur bibliothécaire attitré comme ils ont leurs médecins ou leurs coiffeurs...

-Pour la fusion, là aussi j'admet avoir vu trop, beaucoup trop grand dans mon message précédent, bon 80 habitants de plus c'est déjà ça .... 

Donc vraiment, oui je vais radoter, voyez avec la BDP ce que vous pouvez faire/proposer ...

-Bon là c'est trèèèès délicat , alors on prends nos patins à glace pour glissade artistique sur problème d'entente entre habitants, associations et élus.... Dans toutes les communes il y'a des soucis plus ou moins important dans le genre. 

Personnellement je n'ai pas eu de gros problèmes à gérer, même si des fois des débats houleux commençaient à poindre mais j'ai eu la chance de réussir à gérer les choses en douceur... Donc effectivement on ne peut pas empêcher le lecteur de s'exprimer, tant que ça ne tourne pas à la foire à l'empoigne, mieux vaut laisser couler. 

Le 23/07/2016 à 16:48, B. Majour a dit :

"Bibliothèque : Elle est ouverte le mercredi de 10h00 à 12h00 et le vendredi de 15h00 à 18h00. Pendant les vacances scolaires et la période hivernale, elle ouvre seulement le mercredi matin."

Voilà j'ai été piocher tes horaires plus haut sur le forum, Ouvrir un peu plus la bibliothèque pour coller aux publics pourquoi pas? Analyse la demande, analyse ton public potentiel. 

Il y a 3 heures, Esmeralda a dit :

C'est vrai, il ne faut pas sacraliser la bibliothèque mais il  ne fautpas renoncer non plus à évoquer ou à garder même peu de volumes de nos auteurs.. Pourquoi devrions nous laisser que du Musso et du Levy et ne pas parler par exemple de Camus, Zola...  Car là aussi, il ya problème non ?

 ai-je dit qu'il fallait renoncer aux auteurs tel que Camus ou Zola? Non ! J'ai même dit :

 

Il y a 5 heures, Chloé a dit :

La bourgeoise doit trouver son content de littérature classique

 Et c'est très important de pouvoir proposer, de l'actuel, du classique.... C'est la diversité !!!

 

Les commandements sont très importants et font partit du manifeste de l'UNESCO sur les bibliothèques publiques : une bible pour nous professionnels : 

http://www.unesco.org/webworld/libraries/manifestos/libraman_fr.html

 

Il y a 3 heures, Esmeralda a dit :

Pour la BDP, la conventio devrait être signée pour un partenariat..  et  on devrait pouvoir aussi suivre des formations. J'utilse surtout  des connaissances acquises  au fil du temps mais sans qualifications diplomantes.

Je t'invite effectivement à suivre toutes les formations que tu peux pour évoluer professionnellement et découvrir les nouvelles pratiques en court.

Je me permet de te conseiller la très complète et très riche formation ABF qui est diplomante : 

https://www.abf.asso.fr/5/149/20/ABF/formation-d-auxiliaire-de-bibliotheque

 

Cordialement

Share this post


Link to post
Share on other sites
B. Majour

Bonjour Esmeralda

Tu as beaucoup de conseils et de pistes à suivre dans ce qui précède.

Est-ce que ta vue sur le métier, temple du livre, est obsolète ?

Je pense que l'option "temple du livre" est surtout facile à offrir. Chose que les pros oublient un peu.

On prend quelques livres, on ouvre un lieu avec des bénévoles et on a une bibliothèque. A pas cher.

De l'informatique, des tablettes, oui bien sûr, mais c'est plus cher et il y faut des compétences que tout le monde n'a pas.

En plus, avec les ordinateurs il ne faudra pas oublier une imprimante, pour les demandeurs d'emploi/scolaires (donc papier, cartouches, etc.). Ce qui augmente l'emprise au sol.

Plus savoir comment aider un utilisateur à se débrouiller sur Internet, limiter les créneaux d'utilisation par des réservations, en particulier avec un seul ordinateur disponible pour les usagers (deux, c'est un minimum à mon goût, mais il faut de la place. Et aussi prévoir de l'espace pour un handicapé en fauteuil suivant la loi Handicap... Oui, donc en théorie, l'ordinateur paraît simple, mais dans la pratique, c'est bien plus délicat avec un espace réduit)

Dans ma bibliothèque, je n'ai pas d'ordinateur Internet pour le public, par manque de place, mais aussi parce qu'il y a déjà le PIJ qui en compte trois et qui a des horaires plus élargis que les miens sur la semaine. Avec une personne qui est là pour aider dans les recherches.

De plus, vu ce qui peut arriver au président d'une association en cas de téléchargement illégal, ce n'est peut-être pas inutile d'y réfléchir à deux fois avant d'installer un poste public, ou même la WI-FI.
 

Les tablettes, c'est pareil, bonne idée mais une tablette ça peut se faucher. J'ai vu passer une offre de présentation de ma BDP, avec de jolis antivols longs comme le bras. Ça ne donne pas vraiment envie. L'offre des titres n'est pas non plus exceptionnelle, et s'il y avait vraiment une demande, ce serait plutôt de pouvoir lire chez soi dans un catalogue à choisir. Lire chez soi sur son téléphone portable / sa propre tablette / son propre ordinateur. (donc sans DRM)
Comme en plus je suis sur un territoire proche des plages, je ne cache pas non plus ma crainte d'en voir revenir une pleine de sable... comme ça arrive avec certains de mes livres, et un ou deux de la BDP. Désabler un livre, je sais faire, une tablette, c'est moins évident.

Autre problème récurrent : même si moi je sais utiliser l'informatique, pour mes mamies bénévoles, c'est beaucoup plus délicat. Et il n'est pas question de les mettre en difficultés trop souvent si on ne veut pas les perdre.
Sauf qu'un service à demi, ce n'est pas un service.
 

Donc, oui, ta vision des bibliothèques est obsolète si tu la compares à un service offert par des professionnels compétents en nombre suffisants, dans une commune riche.
Dans les autres cas, tu es obligé d'y repenser à deux fois avant d'ouvrir un service spécifique à l'usager, même en tant que pro. Parce que tu es dans l'option : je déshabille Paul pour habiller Jean. J'aide un usager sur une recherche informatique ou je fais du prêt. On ne peut pas tout assurer seul, et si on tombe malade il faut que la structure continue à tourner de manière satisfaisante.

Proposer un "temple du livre" agréable à fréquenter reste alors d'actualité. En plein.
Une mamie peut l'assurer à 100 %. C'est une solution qui restera toujours valide.
Tant qu'il y aura des objets à prêter. Si on ne prête plus des livres, on prêtera des graines à planter.
 

Je reviens sur le problème des ados.

On veut toujours les faire venir en bibliothèque, sans regarder la concurrence.
Et ça m'amuse toujours de voir que cette concurrence n'est jamais prise en compte.

Quelle est la concurrence d'une bibliothèque pour des ados ?
- Un CDI de collège/lycée.

Celui du collège que j'ai visité (et pour lequel je (re)donne régulièrement des livres) pèse ses 30-35 mètres carrés. (autant que chez toi, et au moins trois fois ce que je peux offrir sur cette tranche d'usager) Dédié exclusivement à la tranche d'âge ado, avec des ordinateurs et une personne formée pour répondre précisément aux problématiques scolaires, mais pas que.

On est dans le même cas qu'un grossiste (bibliothécaire) en concurrence avec un revendeur spécialisé ado (documentaliste de CDI). Pas difficile de comprendre chez qui l'ado va se fournir de la sixième à la terminale. (En plus, c'est gratuit au CDI, hein. Gratuit et sur place ! dans un lieu que l'élève fréquente cinq jours sur sept. Sacrée concurrence.)

Si je repense à mon propre parcours, de la sixième à la terminale, je ne me fournissais presque exclusivement au CDI. Et j'ai abandonné la bibliothèque municipale lorsque la bibliothécaire a voulu encaisser ma caution alors que j'avais ramené le bouquin :angry:. De toute façon, j'avais éclusé les rayons SF/Polar/BD, et puis après, dès la seconde, il fallait lire les tord-boyaux imposés par les cours de français. Ces classiques indigestes dont tout le monde parle mais que personne n'emprunte hors du bac français. (Pour le prouver, j'ai des stats sur les "classiques", et un paquet de poussière dessus vu que j'en conserve quelques-uns en réserve)

Bref, tous ces problèmes en sont-ils vraiment ?
Est-ce qu'il faut vraiment vouloir satisfaire tout le monde ? Ou bien privilégier les gens qui viennent en premier lieu, en se disant : ce sont eux les vrais ambassadeurs de la bibliothèque auprès des autres.

De même, on peut se poser la question pour le marché à 5 km de ta structure.
Dois-tu ou non ouvrir un stand sur ce marché ? Etre sur la route des lecteurs potentiels ?
Certains le pratiquent, avec un succès mitigé. (parce que le livre est lourd, comme le dit Ferris plus haut, et qu'un livre au milieu de trois tomates bien mûres, ce n'est pas le top !)
Mais est-ce bien le moment et l'heure.
Problème ou pas problème ?

Il me semble plus pratique et performant d'être présent à 100 % pour ceux qui viennent dans nos structures.
Au moins, on sait pourquoi ils sont là : quand le service les intéresse, les gens reviennent.

Oui, par contre, il faut du temps pour que les gens fassent la promotion et la renommée d'un endroit qui leur plaît. Et le temps, on ne peut pas le forcer.

Alors prends le temps, Esmeralda, ne va pas trop vite.
Ne cherche pas à tout faire d'un coup.
Avec l'offre de la BDP, tu pourras tester plusieurs domaines pour savoir ce qui accroche tes lecteurs, ou pas.
Et ça te prendra du temps.

Tu le constateras vite, en bibliothèque, on ne travaille pas sur le court terme, on travaille sur des tranches de trois à quatre ans. Le temps d'installer une habitude chez les usagers, de connaître leurs goûts, d'essayer de nouvelles activités, de les mesurer, d'écouter leurs demandes pour investir à bon escient ou leur ouvrir des horizons connexes plein de découvertes (les deux mêlés sont un plus :thumbsup: ).

Plein de découvertes pour eux, et pour soi aussi.
  Bernard

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...