Aller au contenu
bibliothécaires en lutte

la mise à mal du métier de bibliothécaire

Messages recommandés

bibliothécaires en lutte

Les collectivités locales ont à faire face à l'austérité budgétaire. Cela engendre dans plusieurs communes la fermeture de bibliothèques ou des dégradations des conditions de travail. Les bibliothécaires de Grenoble doivent faire face à la fermeture de 3 bibliothèques municipales, dont deux situées en quartiers prioritaires, fermées cet été. Leur situation n'étant pas isolée, ils appellent à un rassemblement de l'ensemble des professionnels de la lecture publique à "Livre Paris", le vendredi 24 mars, pour revendiquer la préservation et la valorisation d’un métier d’engagement mis à mal sur tout le territoire.

https://www.actualitte.com/article/monde-edition/les-bibliothecaires-a-livre-paris-nous-esperons-le-soutien-de-la-chaine-du-livre/69872

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ferris

Un point sur la fermeture des bibliothèques anglaises dans Livres-Hebdo du 8 mars.https://www.livreshebdo.fr/article/un-canari-dans-une-mine-la-double-mort-des-bibliotheques-britanniques :

 

 BBC News[2] indique que, depuis 2010, qui marque le début du déclin, près de 350 bibliothèques ont été fermées au Royaume-Uni, et que plus d’une centaine devrait encore fermer en 2019.

 

On y apprend une chose intéressante, si l'on se rapporte à notre situation:

 

1) Les bibliothèques britanniques sont protégées par une Loi. Depuis 1964, les bibliothèques britanniques sont protégées par le Public Libraries and Museums Act (loi sur les bibliothèques publiques et les musées) qui les relient aux autorités locales (les councils, qu’on traduira par comtés) sous la responsabilité du gouvernement central, et qui rend leur existence obligatoire, tout en assurant pour part leur financement par le biais de crédits décentralisés.(mais non flechés)

Il aura suffit de réduire ces crédits pour étouffer les bibliothèques. Une Loi seule ne protège donc rien du tout si elle ne garantit pas une pérennité des moyens.

 

2) 8000 emplois permanents ont disparu en six ans (soit le quart des effectifs !), et 15 000 « volunteers » (bénévoles) ont été « recrutés ». Là on commence à se retrouver en pays connu....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...