Aller au contenu

FABLAB


pinson

Messages recommandés

Bonjour à toutes et à tous,

La Bibliothèque Départementale de la Marne a pour projet de se doter d'un FabLab. Projet qui a pour but de mettre en place un FabLab itinérant afin que les bibliothèques de notre réseau puisse l'emprunter et l'exploiter dans leur propre structure. Nous avons pensé dans un premier temps développer notre projet autour de 3 modules:
- l'impression 3D et 2D
- du codage (type Scratch)
- la création d'applications
Nous aimerions avoir quelques conseils, avis ou retours d'expériences concernant la création d'un FabLab en bibliothèque et peut-être plus précisément en bibliothèque départementale de prêt ainsi que des conseils concernant la mise en route de notre projet (contacts, partenariats éventuels...)

D'avance un grand merci pour vos réponses

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Concernant l'impression 3D nous avions fait le choix dans ma médiathèque d'acquérir immédiatement 2 petites machines (des Up! Mini) à 700€ l'unité plutôt qu'une seule plus performante pour 1 300€. En effet, avec deux imprimantes on peut produire deux fois plus et c'est donc plus dynamique pour les médiations sachant que même pour une petite pièce, c'est minimum 40-45 minutes à attendre.

Nous nous servons régulièrement des nôtres et elles sont plutôt fiables, pas de panne à déplorer si ce n'est une buse bouchée (mais avec de l'acétone et une épingle c'était réglé) et de temps en temps à recalibrage à faire. Les consommables me semblent raisonnables et à chaque fois le public est ravi !

Le plus c'est de s'allier à un FabLab local pour les conseils (nous étions en contact avec Artilect à Toulouse qui nous a donné de bons avis).

 

Bon courage !

Modifié par NicolasSC
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...
  • 1 month later...
  • 8 months later...
Le 25/04/2017 à 18:13, NicolasSC a dit :

Bonjour,

 

Concernant l'impression 3D nous avions fait le choix dans ma médiathèque d'acquérir immédiatement 2 petites machines (des Up! Mini)

 

Bonjour,

je fais remonter ce message qui date un peu ...

nombreuses sont  les médiathèques qui pensent à se doter d'un fablab, mais on a peu de retour. Je vois avec la commission Labenbib, mais si tu peux faire un retour d'expérience, ce serait top

Parce que j'ai l'impression que de nombreuse médiathèque commence mais peu dure. Je me trompe ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu as deux sources pour avoir une carte des Fablabs en France http://fablabo.net/wiki/Cartographie_des_fablabs_français

et en Bibliothèque https://fr.slideshare.net/julanimtic/quest-ce-quun-fablab-en-bibliothque (slide 22)

et un petit sujet sur le forum : http://www.agorabib.fr/topic/3183-impression-3d-en-bibliothèque/

Epsy conseille d'aller sur leur groupe Facebook https://www.facebook.com/groups/fablabbib/

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Nous continuons de les utiliser (et les machines sont résistantes, c'est un bon point !). Actuellement nous avons un atelier de création d'un jeu de plateau de A à Z dont les pièces sont modelées sur ordinateur puis imprimées. http://www.pavillonblanc-colomiers.fr/agenda/node/impression-3d-monstres-dans-la-ville-10h30 

Par ailleurs nous comptons développer le numérique avec l'acquisition de matériel complémentaire (dont scanner 3D, brodeuse numérique, plotteuse...) de façon à compléter notre FabLab.

Donc oui, à Colomiers, l'expérience dure !

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...

J'exhume ce sujet vieux d'un an pour ajouter mon grain de sel.

Je ne veux pas minimiser l’intérêt des imprimantes 3D, je suis un grand fan de cette machine, mais dans le cadre d'ateliers j'ai toujours préféré les plotters comme la CAMEO.
Les plotters de découpe de ce type sont très peu chers par rapport à une 3D et ce sont des machines très polyvalentes.

Par exemple la CAMEO coûte moins de 300€ et elle fait de la découpe, mais aussi du print & cut !

On peut donc faire de la découpe de vinyle (le prénom de l'enfant pour la porte de la chambre par exemple) mais aussi des autocollants (impression sur feuille adhésive avec la fonction print and cut, filmo puis découpe), de la découpe de papier (scrapbooking) / carton fin (maquettes / pochoirs) et tous ces usages sont l'occasion parfaite pour faire des ateliers sur GIMP.

 

On peut réaliser des ateliers informatiques autour de la machine (retouche d'images pour la découpe, scanner des personnages de BD pour en faire des autocollants), mais aussi des ateliers de loisirs créatifs plus classiques (peinture sur totebags avoir des pochoirs réalisés à la machine).
 

Autre détail important, la découpe ne dure que quelques minutes contrairement à un print 3D qui prends des heures. On peut passer de la conception à la réalisation en quelques minutes.

Dernière chose, la découpe vinyle peut également être utilisée pour faire de la signalétique en interne !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

×
×
  • Créer...